Coronavirus : tous mobilisés pour casser les chaînes de contamination en Occitanie

La sortie progressive du confinement s’accompagne d’un dispositif de dépistage organisé dans chaque département avec l’ensemble des professionnels de santé, les services de l’Assurance Maladie et de l’Etat (ARS et Préfectures). Avec les citoyens, nous sommes tous mobilisés pour casser les chaînes de transmission d’un virus qui est toujours actif ici en Occitanie. Mode d’emploi et bons réflexes.
 
 

Garder le réflexe des gestes barrières

Le virus Covid-19 est toujours actif en Occitanie comme partout en France. La sortie progressive du confinement entraîne mécaniquement une hausse des contacts et donc une hausse du nombre de contaminations potentielles.

La vigilance doit rester la règle pour tous. Le respect strict des gestes barrières et de distanciation physique prend d’autant plus d’importance au cours des prochaines semaines.

Ces réflexes de protection doivent s’inscrire dans la durée parmi les habitudes de vie de chacun d’entre nous, y compris via le port du masque dans certaines situations. 

Ne pas renoncer aux soins

En complément de ces réflexes de prévention, tous les professionnels de santé sont mobilisés pour assurer la continuité des soins nécessaires aux personnes malades. C’est un besoin essentiel en médecine générale comme en médecine spécialisée, pour les soins infirmiers et pour tous les soins courants comme à l’hôpital. Cette prise en charge est indispensable pour toutes les personnes atteintes de maladies chroniques, qui seraient en danger en cas de renoncement aux soins. C’est important pour tous, de la vaccination des jeunes enfants jusqu’au suivi régulier des personnes âgées. Les professionnels et les établissements ont développé l’accès à la télémédecine et se sont organisés pour prendre en charge les patients sur place en toute sécurité.

Consulter un médecin dès les premiers symptômes suspects

Pour éviter toute reprise épidémique, un dispositif de dépistage est déployé dans chaque département. L’objectif est de proposer très rapidement un test de dépistage à toutes les personnes qui présenteraient de premiers symptômes suspects et à toutes celles qui auraient été en contact avec des personnes malades.

En cas de symptômes mêmes légers qui font penser au Covid-19 (toux, fièvre, maux de tête, courbatures… ),
le premier réflexe indispensable est donc de contacter rapidement son médecin traitant ou en son absence un médecin généraliste à proximité. A défaut, il faut appeler le 15. C’est le réflexe à avoir face à l’apparition de tout signe de gravité comme des difficultés respiratoires.

C’est le médecin qui décide lors d’une consultation si un patient doit être testé. Chaque test de dépistage fait ainsi l’objet d’une première prescription médicale. Si jamais les symptômes sont détectés lors d’un passage à l’hôpital, celui-ci fera la prescription de test et organisera le lien avec le médecin traitant. Si vous avez été en contact étroit avec une personne malade, vous serez informé directement par la plateforme de l'Assurance Maladie, ce qui vous permettra de prendre rendez-vous auprès d'un lieu de dépistage pour réaliser un test, et de retirer des masques chirurgicaux auprès de votre pharmacie.

Tester pour casser la chaîne de contamination du virus

Le 21 mai, réouverture de l'Abbaye de Valmagne

Au fil des années, l’Abbaye de Valmagne a su s’adapter à de nombreux changements, c’est ce qui lui a permis de traverser les siècles et les époques. Nous avons profité de cette période de fermeture pour apporter à ce lieu toute l’attention qu’il mérite.  L’organisation et les processus ont été revus, de manière à accueillir les visiteurs dans le respect le plus strict des règles sanitaires.

livaCaptureliva2Capture

Le port du masque est désormais obligatoire, ils seront disponibles à la vente pour les visiteurs n’en ayant pas. Du gel hydroalcoolique sera mis à disposition. Un fléchage et des indications claires sur le respect des distanciation seront mis en place afin d’orienter nos visiteurs ( entre autres mesures).

Au-delà de ces gestes barrières, nous souhaitons profiter de ce contexte pour innover, en proposant des audio-guides via une application smartphone gratuite (Izi.travel), des billets à acheter en ligne ou la possibilité pour le visiteur de venir en dégustation avec son propre verre.

Les équipes de l’Abbaye de Valmagne restent mobilisées afin d’adapter la programmation estivale qui séduit chaque année un grand nombre de visiteurs. Une réflexion est menée pour adapter nos événements à la protection de chacun, une communication sera faite prochainement au sujet de la programmation événementielle.LIVA33Capture

 

UN WEEK-END DE NATURE EN HÉRAULT !

Bonne nouvelle pour les amoureux de nature et de loisirs : de nombreux sites et activités du Département sont à nouveau accessibles aux Héraultais. Un grand bol d’air pour le week-end dès le jeudi 21 mai !

Balades dans les vignes avec les Œnorandos, ateliers jardinage avec la Maison Départementale de l’Environnement ou encore promenades dans la dizaine de domaines naturels départementaux rouverts, voici une sélection d’idées nature et détente. L’occasion de profiter du retour du soleil au cœur des magnifiques paysages d’Hérault, et d’un déconfinement en toute sérénité dans le respect des consignes sanitaires.

EVADEZ-VOUS DANS DE MAGNIFIQUES DOMAINES DÉPARTEMENTAUX 

Domaine départemental du Château de Restinclières à Prades-le-Lez ouvert dès ce jeudi 21 mai

Fermés par arrêté depuis le début du confinement, une dizaine de parcs et domaines départementaux sont à nouveau ouverts au public :

  • Domaine du Château d’O à Montpellier
  • Domaine de Restinclières à Prades le Lez
  • Parc départemental de Bessilles à Montagnac
  • Domaine du Fesquet à Cazilhac
  • Domaine de Saint Sauveur à Saint Clément de Rivière
  • Domaine de Roussières à Viols-en-Laval, Viols le Fort et Saint Martin de Londres
  • Domaine de Savignac à Cazouls-lès-Béziers
  • Les Olivettes à Vailhan
  • La base de Reals à Cessenon-sur-Orb
  • Le Ravin des Arcs sur les communes de Notre-Dame-de-Londres, Brissac et Saint Martin-de-Londres.
  • Domaine du Mas Neuf à Claret
  • Domaine de la Vernède à Saint-Pierre-de-la-Fage, la Vacquerie et Saint-Michel d'Alajou.

UNE FRÉQUENTATION DES ESPACES NATURELS SOUMISE AUX GESTES BARRIÈRES

La fréquentation de ces lieux est soumise aux restrictions valables sur tout le territoire. Conformément au décret n°2020-545 du 11 mai 2020, une distanciation physique d'au moins un mètre entre deux personnes doit être observée. Tout rassemblement plus de dix personnes est interdit. Par précaution sanitaire, les équipements collectifs de ces domaines demeurent fermés : aires de jeux pour enfants, agrès, équipements des parcours sportifs, toilettes extérieures et mini-golf des domaines de Restinclières et Bessilles. 

Retrouvez les domaines départementaux sur herault.fr/domaines-departementaux

PARTICIPEZ AUX ACTIVITÉS NATURE DE LA MAISON DÉPARTEMENTALE DE L'ENVIRONNEMENT

La Maison Départementale de l’Environnement propose tout au long de l’année un large panel d’animations pour sensibiliser à l’environnement : pour 2019, plus de 3 000 participants, 5 686 collégiens sensibilisés et 689 participants de publics spécifiques (Foyer de l’enfance, personnes handicapées, EHPAD,…)

Un partie de ces activités, compatibles avec le respect des gestes barrières, reprennent à partir de début juin. N’attendez pas, inscrivez-vous !

Les équipes de la Maison Départementale de l’Environnement ont adopté des mesures strictes afin de garantir une sécurité sanitaire optimale. Les groupes sont limités à 9 personnes, avec respect d’une distance de 2mètres entre chaque participant et port de masque obligatoire. Le gel est fourni à l’entrée.

ATELIER DE JARDINAGE BIOLOGIQUE

SMBT : LA START-UP IAGE VA DETECTER LA PRÉSENCE DU CORONAVIRUS DANS LES EAUX USÉES

COVID-19 : LA START-UP IAGE VA DETECTER LA PRÉSENCE DU VIRUS DANS LES EAUX USÉES

 Covid19, Coronavirus, Virus, Covid-19
 
La détection du virus COVID-19 dans les eaux usées pourrait permettre de suivre l’évolution de l’épidémie sur la population. Un nouveau procédé va être expérimenté dans le cadre de la plateforme d’innovation territoriale du bassin de Thau.
 
Des études récentes, en particulier celles menées dans l’agglomération parisienne, ont montré que la quantité de coronavirus détectée dans les eaux usées reflète le niveau du virus dans la population. Une fois excrété par le corps, le virus se retrouve en effet dans les selles et donc dans les eaux usées. A ce stade, il présente peu de risque d’être infectieux et est sans conséquence pour l’environnement mais sa détection pourrait permettre de suivre l’évolution de l’épidémie.
 
Spécialisée dans la recherche génétique appliquée à l’environnement, la start-up IAGE va expérimenter un procédé original, la PCR digitale, plus sensible que les méthodes classiques employées jusqu’alors, pour détecter la présence du virus dans les eaux usées.  
 
Ce procédé va être expérimenté dans le cadre du Lab’Thau, plateforme d’innovation territoriale dédiée à l’expérimentation d’idées nouvelles au service de la transition écologique et de la résilience des territoires littoraux.  

bassinCapture
 
En intégrant la plateforme, la start-up bénéficiera de l’accompagnement des acteurs et partenaires scientifiques du territoire et notamment de l’unité MIVEGEC de l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement) de Montpellier, de la Région Occitanie et de Sète agglopôle Méditerranée, gestionnaire du réseau d’assainissement.  
 
Elle s’appuiera également sur la connaissance très fine du fonctionnement des réseaux d’assainissement développée par le SMBT depuis plus de quinze ans pour veiller sur la qualité de l’eau de la lagune.  
 
Si les tests s’avèrent concluant, cet indicateur pourrait renforcer les suivis épidémiologiques déjà en vigueur. Un suivi régulier permettrait d’estimer l’évolution de la circulation du virus dans le temps et d’anticiper tout rebond de l’épidémie (les fragments du virus excrétés par le corps sont détectables en moyenne quatre jours après la contamination alors que les premiers symptômes surviennent quinze jours plus tard).  

L’ARS Occitanie intensifie une campagne de dépistages systématiques dans les EHPAD

L’ARS Occitanie intensifie une campagne de dépistages systématiques dans les EHPAD. Ces tests biologiques sont organisés sur prescription médicale et fiabilisés avec les laboratoires de biologie médicale publics et privés. A contrario, un appel à la vigilance est lancé par l’ARS et les représentants de ces professionnels quant aux tests sérologiques qui ne sont pas homologués à ce stade.
 

Une campagne de tests biologiques fiabilisés

En Occitanie comme partout en France, le diagnostic d’infection à COVID-19 est actuellement réalisé par un test dit « RT-PCR ». Il s’agit d’un test de biologie moléculaire, organisé sur prescription médicale, en deux temps :

  •  Le prélèvement : un échantillon biologique est prélevé par le nez à l’aide d’un écouvillon. Ce prélèvement nasopharyngé est réalisé par des personnels formés et équipés, soit dans des centres fixes où le patient se déplace (hôpitaux, laboratoires de ville, lieux dédiés COVID, centres de prélèvements drives…), soit directement sur le lieu de vie de la personne devant être dépistée par une équipe mobile de prélèvement (En EHPAD par exemple).
  •  L’analyse : A partir de l’échantillon prélevé, cette étape permet de détecter en quelques heures la présence du génome viral spécifique du COVID-19 et ainsi de déterminer s’il y a infection virale.

Attention aux résultats des tests sérologiques qui ne sont pas homologués

Prochainement, de nouvelles techniques sérologiques seront mises en oeuvre. Un prélèvement sanguin permettra la recherche de la réponse du système immunitaire au virus. En cours d’évaluation, ces tests ne sont pas homologués à ce jour.
Il existe dès maintenant des tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) du COVID19. Facilement accessibles, ces tests fonctionnent à partir d’une goutte de sang prélevée au bout du doigt. Leurs promoteurs annoncent qu’il serait possible de savoir rapidement si la personne a été en contact avec le virus. Le Ministère des solidarités et de la santé, ainsi que l’ensemble des sociétés savantes indiquent que leur fiabilité n’est pas établie, que leur usage et conditions d’utilisation ne sont pas définis à ce stade. Les conditions de recours à ces différents tests sérologiques seront précisées prochainement par la Direction Générale de la Santé. Le Centre National de Référence (CNR) sera en charge de s’assurer de leur homologation.
En Occitanie, l’ARS et les représentants des biologistes médicaux, des médecins et des pharmaciens recommandent donc fortement de ne pas utiliser ces tests non encore homologués par le Centre National de Référence : le défaut de performance d’un test peut entraîner des conséquences graves pour les personnes se croyant faussement immunisées. Le recours à ces tests sérologiques n’est pas recommandé tant que leur fiabilité n’a pas été confirmée par les autorités sanitaires compétentes.

Point de situation du lundi 18 mai 2020

28 239 décès liés au COVID19
 61 213 personnes sont rentrées à domicile
19 015 personnes hospitalisées (vs 22 284 il y a une semaine)
 1 998 patients graves en réanimation (vs 2 712 il y a une semaine)

L’épidémie de Covid-19 reste active et le virus circule toujours en France. Nous devons donc rester prudents et respecter toutes les mesures barrière, dont le port du masque grand public, lorsque la distance physique minimale d’un mètre ne peut être respectée. Les personnes à risque de développer une forme sévère de la maladie, ayant plus de 65 ans ou atteintes d’une pathologie chronique (notamment maladie cardiovasculaire, diabète, obésité, pathologie respiratoire chronique, cancer évolutif sous traitement), présentant une immunodépression ou les femmes enceintes, au cours du troisième trimestre de grossesse, doivent être encore plus prudentes, se protéger et éviter tout contact non nécessaire. Il leur est recommandé le port du masque.

Dès les premiers signes évocateurs de la maladie COVID-19, même bénins, consultez le plus rapidement possible un médecin. Si un test virologique RT-PCR vous est prescrit, faites-le sans délai, le résultat doit vous être rendu en 24 heures. En résumé, si vous vous demandez si vous avez ou pas la maladie en présence de symptômes, 48 heures plus tard vous devriez avoir la réponse par le résultat du test virologique.

 Dans le monde
 188 pays sont touchés par la pandémie de COVID-19.
 4,74 millions de personnes ont été atteintes,
315 822 personnes en sont décédées, mais 1,7 million de personnes en ont guéri.
 L’Europe reste fortement impactée avec 1,70 million de cas et 162 603 décès.

En France
 Hier, SOS médecins a réalisé 345 interventions pour suspicion de COVID-19, soit 5% de l’activité totale. Les services d’urgence ont noté 351 passages pour ce même motif, soit 1% de l’activité totale.
 19 015 personnes (vs 22 284 il y a une semaine) sont hospitalisées pour une infection COVID-19 et 375 nouvelles admissions (vs 523 il y a une semaine) ont été enregistrées en 24 heures.
 1 998 malades atteints d’une forme sévère de COVID-19 (vs 2 712 il y a une semaine) sont hospitalisés en réanimation. 38 nouveaux cas graves ont été admis en réanimation (vs 82 il y a une semaine).
 Le solde reste négatif en réanimation, avec 89 malades de COVID-19 en moins par rapport à hier. 4 régions (Ile de France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France) regroupent 71% des patients hospitalisés en réanimation. En Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), on relève 114 hospitalisations, dont 22 en réanimation.

Depuis le début de l’épidémie,
 Depuis le début de l’épidémie, 98 853 personnes ont été hospitalisées, dont près de 17 500 en réanimation.
 61 728 personnes sont rentrées à domicile.
 Depuis le 1er mars, nous déplorons 28 239 décès liés au COVID-19 (+ 131), 17 589 décès dans les hôpitaux et 10 650 décès dans les établissements sociaux et médicosociaux.

 Lire le communiqué : https://solidarites-sante.gouv.fr/…/

RÉOUVERTURE DES COLLÈGES : toutes les mesures prises par le Département

Ce lundi 18 mai, 80 collèges publics ont ouvert dans l’Hérault pour accueillir 7 100 élèves des classes 6ème et de 5ème.
 
Collège rentrée sanitaire

Désinfection, nettoyage, restauration scolaire … Le Département a mis en place toutes les conditions matérielles pour assurer le retour en classe des collégiens dans les meilleures conditions sanitaires.

Cette rentrée a été préparée en étroite collaboration avec les services du Département, les chefs d’établissement, le Rectorat, le Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale Christophe MAUNY, et le Vice-Président du Département en charge de l’éducation Renaud CALVAT.

« Ce lundi 18 mai, les collégiens de 6ème et 5ème reprennent les cours. C’est un moment important pour les enfants, les enseignants et le personnel administratif et technique. Le Département a déployé des moyens exceptionnels pour répondre aux exigences de cette réouverture. Les agents techniques du Département se sont mobilisés aux côtés du personnel de l’Education Nationale pour nettoyer, organiser et sécuriser chaque collège.  Ensemble, dans la solidarité, on est plus fort !  ». Kléber MESQUIDA, Président du Département de l’Hérault

PRIORITÉ AUX MESURES SANITAIRES AVEC DES MOYENS INÉDITS

Les agents techniques des collèges du Département ont procédé au nettoyage des collèges en vue de leur réouverture. Un nettoyage approfondi qui inclut par exemple la désinfection des systèmes de climatisation, la purge des canalisations d’eau froide et chaude, des analyses légionnelles pour certains points d’eau (douches et douchettes)…

Dans chaque collège un référent a été formé aux techniques de nettoyage spécifiquement liées à la crise sanitaire. Un plan de maitrise sanitaire a également été élaboré avec le laboratoire départemental d’hygiène pour assurer la traçabilité de chaque action de nettoyage (fréquence, horaire de passage …).

Marquage au sol, sens de circulation, réorganisation des salles de classes …. Les agents techniques des collèges se sont également mobilisés, avec les chefs d’établissement, pour organiser le réaménagement des locaux. Dans les salles de classe, une distance d’au moins un mètre sépare les tables, soit environ 4 m² par élève. A titre d’exemple, une salle de 50 m² pourra accueillir 16 collégiens.

Toutes ces procédures ont été élaborées en conformité avec le protocole sanitaire du 3 mai 2020 demandé par le Ministère de l’Education Nationale.

Le Département a remis à chaque agent en poste un kit de protection comprenant trois masques, du gel hydroalcoolique,  et des visières pour les agents d’accueil. Les accueils ne disposant pas d’hygiaphone sont équipés de barrière plexiglas pour assurer la sécurité des agents et du public.

Après la réouverture des collèges, le nettoyage approfondi se poursuivra quotidiennement, avec la désinfection des sols au minimum une fois par jour pour tous les espaces utilisés ou de passage. Les surfaces et objets fréquemment touchés seront nettoyés et désinfectés plusieurs fois par jour par les agents techniques du Département.

DES REPAS FROIDS SAINS ET ÉQUILIBRÉS

S’adaptant aux mesures sanitaires exceptionnelles, le Département proposera aux élèves de tous les collèges ayant ouvert leur restauration (et rattachés aux Unités de Production Culinaires) des repas froids en portions individuelles, avec couverts et bouteilles d’eau.

La Métropole de Montpellier offre des masques pour aider le GIHP

Philippe Saurel, Maire de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Président du Conseil de surveillance du CHU, s'est rendu au siège du Groupement pour l'Insertion des personnes Handicapées Physiques (GIHP) afin de leur remettre 5000 masques chirurgicaux, ce vendredi 15 mai. 

"Parce que la santé de tous les Montpelliérain(e)s est notre priorité, parce que la solidarité et la santé sont les piliers de développement de notre Ville comme de notre Métropole, j’ai choisi d’accompagner, comme nous l’avons déjà fait depuis de le début de la période de confinement auprès de tous les personnels mobilisés en « première ligne », le GIHP en faisant don de 5 000 masques chirurgicaux pour protéger le personnel dans cette période de reprise progressive d’activités » souligne Philippe Saurel, Maire de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Président du Conseil de surveillance du CHU.

Pour Thierry Balix, Président du GIHP dont les activités ont repris le 13 mai dernier, il explique,"La reprise d’activité est très attendue par les personnes en situation de handicap après deux mois de confinement. En effet, et comme tout à chacun, elles ont besoin de reprendre le cours de leur vie. L’activité a repris le 13 mai dernier mais, même pendant la période de suspension, le GIHP est resté à l’écoute des bénéficiaires et a assuré des prises en charge et un accompagnement pour des situations exceptionnelles".


En pratique, le transport des personnes fragiles avec le GIHP

Au début de la crise sanitaire, le GIHP avait sollicité la Métropole de Montpellier afin d’obtenir des équipements de sécurité et plus particulièrement des masques, équipements sous-tension d’approvisionnement. Dès réception des premiers masques destinés à équiper les personnels et voyageurs des transports publics, Philippe Saurel a choisi de répondre favorablement à la demande du GIHP et d’accompagner la structure dans la reprise progressive de son activité, le transport de personnes fragiles.

Enfants, familles... six chroniques « Paroles de psy » pour mieux traverser la crise sanitaire

Les équipes du Département sont mobilisées depuis le début de la pandémie pour accompagner les Héraultais dans cette épreuve inédite : garantie des droits des personnes âgées dépendantes ou en situation de handicap, suivi de santé des enfants de moins de 6 ans par le service de Protection Maternelle et Infantile (PMI), mesures exceptionnelles pour les allocataires du RSA, assistantes sociales auprès des familles…

6 COURTES VIDÉOS ÉVOQUENT DES SITUATIONS ET DES QUESTIONNEMENTS SPÉCIFIQUES ET DONNENT DES CLEFS DE MANIÈRE SIMPLE, DIRECTE ET CHALEUREUSE :

VOTRE ENFANT EST ANGOISSÉ PAR LE DÉCONFINEMENT ET LE RETOUR AU COLLÈGE ?

"Discutez avec lui, rendez-le acteur de la situation en lui donnant des repères. Abaisser l’anxiété passe par la communication et aussi et surtout par le jeu".

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

CHU de Montpellier : reprise des consultations

Après la téléconsultation préconisée et développée pendant la crise du Covid-19, les équipes du CHU de Montpellier se préparent à reprendre les consultations en présentiel pour la chirurgie, l'ophtalmologie et la dermatologie et  parallèlement à poursuivre la téléconsultation à partir du 11 mai 2020.

Thomas Le Ludec, directeur général du CHU de Montpellier, a indiqué jeudi 7 mai  en conférence de presse qu'un seul des 700 tests Covid réalisés depuis le début de la semaine au CHU de Montpellier était positif, confirmant le recul de la progression de l'épidémie. « Le confinement a eu un impact favorable, a-t-il précisé. Nous continuons à être en veille active. » . En Occitanie, c’est plus de 7000 personnes qui ont été diagnostiquées positives au Covid-19. Au CHU de Montpellier : 605 personnes ont été hospitalisées, et 58 sont décédées...

» Echos