Conférence du Docteur Laurent Chevallier "Eviter les toxiques" à l'Abbaye de Valmagne

7 Septembre 2019
 

Le docteur Laurent Chevallier est médecin consultant en nutrition.
Praticien attaché au CHU de Montpellier, il dirige le pôle Nutrition de plusieurs cliniques et est l’auteur de différents livres, dont “Imposture et vérités sur les aliments”, “Mes ordonnances alimentaires” ou encore “Le livre antitoxique”.

Lors de cette conférence, de 16h30 à 18h30, il abordera le thème des éléments toxiques dans notre alimentation, notre maison, nos vêtements et nos produits de beauté, souvent issus de la chimie de synthèse.
Comment s’en protéger ? Quels aliments faut-il privilégier ?
Le docteur Laurent Chevallier donnera, à partir de données scientifiques, des clés pratiques à adopter facilement pour un mode de vie plus sain et responsable.

-> Tarifs * :
– Conférence seule : 10 € / personne
– Possibilité de dîner dans notre restaurant “Ferme Auberge” par la suite (Repas Détox sans produits toxiques, menus de 23 € à 35 € / personne)

* Places limitées à réserver au préalable

-> Informations et inscriptions au 04.67.78.47.32 ou par e-mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Abbaye de Valmagne
34560 Villeveyrac
Conférence seule : 10 € / personne
04 67 78 06 09
 
Cet évènement est accessible aux personnes handicapées

Le nouveau magazine Mon Hérault est sorti

 Parmi les sujets abordés dans le N°15 :
  Un zoom sur le plan collège sur 5 ans lancé par le Département de l’Hérault et son budget de 143 M€
  Le lancement prochain du budget participatif : l’occasion pour les héraultais de proposer des projets financés par le Département
  L’Oenothèque qui fête ses 10 ans : un trésor qui se cache dans les sous-sols de Pierresvives
Consultez le magazine  http://bit.ly/MonHerault

L’image contient peut-être : 1 personne, debout, texte et plein air

Festival Arabesques : le festival le plus important en Europe dédié aux arts du monde arabe.

Festival Arabesques

DU 10 AU 22 SEPTEMBRE 2019

Le festival le plus important en Europe dédié aux arts du monde arabe.

Montpellier | France

Créé en 2006 par UNi’SONS, le festival Arabesques encourage la visibilité des artistes arabes et promeut le dialogue interculturel. Arabesques se veut être la plateforme des arts du monde arabe en Europe. Le festival propose une programmation pluridisciplinaire mêlant la musique, le théâtre, le conte, le cinéma, la danse, la calligraphie… pour valoriser la culture du monde arabe, de ses expressions artistiques traditionnelles à ses formes contemporaines. Le répertoire traditionnel arabe est reconnu dans le monde entier comme l’un des plus riches et c’est ce qu’Arabesques démontre chaque année au sein de sa programmation.
 
 
Arabesques est devenu un rendez-vous incontournable où se retrouvent à la fois des artistes émergents et des « légendes vivantes ».

LA BILLETTERIE EST OUVERTE !

 
domaine d’O : pour réserver c’est par ici  

pour les spectacles à l’Opéra c’est par ici 

Mais aussi : découvrez la Caravane Arabesques qui  est une programmation artistique qui propose un voyage à la rencontre des Arts du Monde Arabe.

Entre chaque édition du festival Arabesques, elle se déplace dans une ville, un village, une rue, une école, un festival, un théâtre ou une grande salle de concerts afin de promouvoir la diversité culturelle auprès du grand public. Elle s’appuie sur la mise en place de partenariats étroits avec différentes structures culturelles de Montpellier et sa Région, d’Europe et de plusieurs pays arabes.

Spectacles, expositions, projections et ateliers sont à chaque étape de cette caravane, une invitation à la découverte de la richesse artistique du monde arabe. 

Sur le territoire : numéros utiles pour les violences conjugales

Mardi 3 septembre s’est ouvert le Grenelle sur les violences conjugales voulu par le gouvernement. C’est dans ce contexte que le préfet de l’Hérault, Jacques Witkowski, accompagné par le procureur de Montpellier, a visité le commissariat de Sète où un poste d’ISCG (Intervenante sociale en commissariat et gendarmerie) a été créé afin de mieux prendre en charge les victimes de violences conjugales. Cet accueil spécifique est ouvert depuis le 1er septembre et assuré par Claudia Beldame. L’aménagement des locaux a été réalisé dans le cadre d’un chantier local d’insertion mené sous l’égide de la Mission locale d’insertion jeunes du bassin de Thau.

 A l’heure actuelle, quatre structures, en plus du commissariat, proposent des permanences pour les victimes de violences conjugales. Elles permettent de rencontrer une conseillère juridique, une conseillère conjugale et familiale et/ou de consulter gratuitement un avocat conseil. Une permanence d’accueil et d’orientation sans rendez-vous est également assurée au CCAS. Santé, aide alimentaire et financière, relogement, ouverture des droits, justice… autant de thématiques prises en compte par la Ville dans l’accompagnement des victimes.

Numéros utiles :

Stop violences conjugales : 3919 (appel anonyme et gratuit)
Association CDIFF : 04 67 72 00 24
CCAS : 04 67 51 65 00

Les permanences à Sète :

CCAS (avenue Maréchal-Juin – 04 67 51 65 00)
– Accueil juridique le 2e vendredi de 9 h 30 à 12 h.

CCAS annexe (boulevard Pierre Mendès-France – 04 67 51 28 79)
– Accueil juridique les 2e et 4e vendredis de 13 h 30 à 16 h 30.
– Deux permanences de conseil conjugal et familial, médiation et soutien parentalité les 2e et 4e jeudis de 13 h 30 à 16 h 30.
– Permanence assurée par deux avocats deux mardis par mois de 9 h à 12 h (04 67 51 04 65).

Centre social Villefranche (rue Villefranche – 04 99 04 74 74)
– Deux permanences de conseil conjugal et familial, médiation et soutien parentalité les 1er et 3e jeudis de 13 h 30 à 16 h 30.
– Permanence assurée par deux avocats deux mardis par mois de 9 h à 12 h.

Cyber Espace (4 rue Robespierre – 04 67 74 36 88)
– Accueil de jour pour les femmes victimes de violences conjugales. Rencontre avec une conseillère conjugale et familiale et une conseillère en insertion professionnelle. Tous les lundis, de 10 h à 16 h et tous les jeudis de 9 h 30 à 12 h 30 (hors vacances scolaires).

Montpellier : lancement du Grenelle sur la lutte contre les violences conjugales

Ce 3 septembre en Préfecture de Montpellier, le nouveau Préfet de l'Hérault M. Jacques Witkowski a invité le Comité Local d'Aide aux Victimes afin de présenter le schéma local d'aide aux victimes par le Directeur de Cabinet du Préfet M. Richard Smith récemment nommé pour le lancement du Grenelle contre la lutte des violences conjugales. 

Autour de la table, l'ensemble des acteurs concernés par le sujet étaient présents, dont le Conseil départemental, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale, le nouveau Procureur de Béziers le représentant de la Police, de la Gendarmerie, l'Agence Régionale de Santé, le CHU, la Caisse d'Allocation Familiale, l'Ordre des avocats, et le réseau associatif Via Voltaire, la commission de lutte contre les violences conjugales de Béziers méditerranée (CABM) et le CIDFF  Centre d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles de l'Hérault. 

"Il faut remettre en cause les pratiques actuelles, et reconnaître qu'on est en situation d'échec, il faut s'occuper des victimes, et prévoir une prise en charge sociale, avoir des dispositifs spécifiques et des logements sanctuarisés" dit le Préfet de l'Hérault. 

Un constat amer

Plus de 2500 faits de violence intra familiales, 1900 faits de violence, dont 1600 concernent des femmes, 380 hébergements de femmes sont pris en compte. Déjà à Arras, on héberge les femmes et les hommes. 

Le nouveau procureur de Béziers, Raphaël Balland, souhaite une politique pénale plus harmonisée. «Il faut se mettre à la place de la femme qui prend la décision de venir au commissariat, c'est une nouvelle violence, et c'est à prendre en considération. A Béziers, il y a systématiquement une investigation qui se met en place, en lien avec les associations, même si la victime ne porte pas plainte, c'est un axe prioritaire ». 

"Le département est précurseur, il y a un schéma en cours de finalisation. Il permet de recenser les moyens disponibles. Il comprend la prise en charge, l'accompagnement. Un partenariat avec Pôle emploi a pu se développer" précise M. Richard Smith Directeur du cabinet du Préfet. 

Pour la Direction Départementale de la Cohésion Sociale - DDCS - référente sur l'hébergement pour les personnes vulnérables ou sans abri, il y a la nécessité de mettre à l'abri la victime, en assurant un accompagnement sécurisé avec du personnel formé et dans le respect de la confidentialité. La Direction Départementale s'appuie sur les acteurs locaux institutionnels et associatifs, et est en étroite collaboration avec les départements des villes de Montpellier, Sète, Béziers pour les hébergements d'urgence avec différents protocoles. 

L'aide aux victimes

Pour une durée brève, la victime et l'enfant sont mis à l'abri, le temps à tous les acteurs de se réunir et de proposer une réponse face à la situation tandis que des intervenants sociaux tiennent des permanences dans les services de police.

En 2018, il y a eu 865 demandes d'hébergement, avec 96 places sur le département dont 75 à Montpellier ce qui représente 1,4 million de budget, 376 personnes sont passées, 28 % sont occupés par des femmes et des enfants. Concernant le logement social, il y a 42 000 demandes, et 6000 ont été attribués cette année. Par rapport à l'année dernière, la violence a augmenté de 8 %, et les deux tiers sont intra-familiales, 90 % concernent des femmes. Sur l'Hérault, il y a eu 4 féminicides. L'aspect communautaire joue un rôle car selon la culture, la violence peut être plus importante. 

L'accueil dans les brigades est essentiel, 20 % des gendarmes sont des femmes, il y a des référents VIF (violence intrafamiliale) sont formés. Il y a un plan national d'évaluation de l'accueil des femmes. 

Dans l'Hérault, les intervenants précisent

Depuis 2003, il y a eu une assistante sociale et une psychologue dans le commissariat de police, et si besoin, les clés pour rentrer dans le logement de la victime sont récupérées. A Sète, a été mis en place un espace dédié aux victimes "car il faut de l'empathie avec les victimes."  A chaque main courante, il faut une réquisition, car souvent la victime retire sa plainte par peur de représaille. Il existe un protocole pour les mains courantes, il doit être révisé avec l'association d'aides aux victimes. 

Le Conseil Départemental rappelle les protocoles relatifs à l'hébergement d'urgence, dont le dispositif est de mettre à l'abri immédiatement les victimes et de mobiliser les acteurs de droit commun, les assistantes sociales de secteur, et les professionnels de santé. L'enfant est une victime témoin d'une violence quotidienne, susceptible de la reproduire. Peut être, ce serait le point de départ d'une réflexion à engager avec les 9 réseaux. "Il faut une intervention commune et cela nécessite la formation des agents en lien avec les partenaires ".

Un tissu de 9 réseaux ou comment mieux lutter contre les violences conjugales, qui ne cessent d'augmenter dans l'Hérault

Grosse affluence au Festival de la Tomate 2019

13ème Festival de la Tomate, une affluence record à Clapiers ce 1er septembre

Hier, dimanche, se déroulait le 13ème Festival de la Tomate au parc municipal Claude Leenhard . Il y avait foule, en famille, entre amis, panier en main pour faire de superbes emplettes en circuit court. Toute la journée et surtout en matinée, une foule dense a pu faire des achats, recevoir des conseils ou participer à des conférences thématiques sur l’agroécologie et les modes de productions sains.

 Prises de parole

En présence de nombreux élus de la ville, de la Métropole, de la Mairie de Montpellier et de la région Occitanie Midi-Pyrénées avec  Hussein Bourgi représentant Carole Delga, l'association Terres Vivantes, la Confédération agricole, Vincent Nourigat, Président de l’association des Marchés Paysans de l’Hérault, Renaud Calvat qui  représentait le Président du Département Kléber Mesquida, Marie Meunier et Hussein Bourgi la Région Occitanie.

Le Maire de Clapiers Eric Penso, rappelle que "C'est toujours un plaisir la veille de la rentrée que Clapiers accueille ce festival et devient le centre de l'Occitanie pour une journée". Cette année afin de faciliter l'accès au site, l'entrée avait été déplacée et le parking agrandi, et pourtant déjà complet dès potron-minet  face au succès de cet évènement car tous les Héraultais s'y étaient donné rendez-vous. C'était en quelque sorte la rentrée des classes de tous. 

La présidente des marchés paysans de l'Hérault rappelle que cet évènement annuel est important, car chaque année la planète est en danger, et nous devons nous mobiliser pour privilégier les circuits courts, et modifier ensemble nos comportements afin d'éviter le gaspillage alimentaire et préserver l'environnement.

La démarche du festival , un avant-goût du Pacte de Milan 

En octobre, Montpellier accueillera le pacte de Milan et 200 maires seront présents dans la ville. Peut être l'occasion d'avoir une charte pour préserver les terres agricoles. 

La métropole accueille environ 1000 personnes par mois, et 50 000 exploitations de vignes ont disparu. Il faut sauvegarder les petites exploitations paysannes. A ce jour 70 % des terres sont préservées, les constructions sont effectuées sur des terrains déjà bâtis. A Montpellier; il y a déjà 8 fermes urbaines.

Un rendez-vous plébiscité par le tout  Montpelliérain 

A l'origine, ce festival présentait la tomate et ses variétés. Aujourd'hui, avec ses 120 exposants, différents produits sont exposés, de l'huile d'olive vierge, des tresses d'ails, du fromage, du vin de terroir et quelques rares reines de l'événement en cette période de sécheresse qui se sont vendues aux premières heures de la matinée. 

Les 120 exposants passionnés par leur métier ont exposé de très belles présentations de leurs productions. Une foule dense a pu faire des achats, recevoir des conseils ou participer à des conférences thématiques sur l’agroécologie et les modes de productions sains. On regrettera la cohérence entre le thème de la manifestation et le peu de tomates proposées par les comices, à savoir un seul tomatologue, Eric Pédebas venu de Maurin et quelques stands clairsemés.

Les artisans agricoles présentent leur savoir-faire et leurs produits issues d'une agriculture qui respecte l'environnement et certains vous proposent une dégustation. Au tout début de l'agro-écologie, ce marché en respecte l'esprit, de par sa composition de petites agricultures paysannes, dont plus de 90 % sont implantés à moins de 50 km. 


Ce festival est soutenu financièrement par la ville de Clapiers, la Métropole et la Région Occitanie. L'association Terre vivante qui co-organisait ce festival, accompagne les personnes allocataires du RSA qui souhaitent se lancer dans la création de petites exploitations agricoles. Elle soutient le développement de petites exploitations paysannes avec peu de surface. 

Quelques associations locales étaient présentes dont PicAssiette qui a pour objectif de lutter contre le gaspillage, avec un atelier cuisine pour cuisiner les fanes de légumes avec les enfants et éviter le gâchis, un stand "Range ton frigo" était bien là pour apprendre à limiter les pertes. Un peu plus loin, les enfants accaparés par leur création se frottent à l'atelier imaginaire de créatures faites de pomme de pin, de plumes, de cure-pire pour les pattes et d'un peu de colle, grâce à l'association Kermit  située à la Vacquerie.

L'entente avicole de Pignan exposait une partie de leur élevage pigeons de race et présentait au public les raisons d'encourager l'élevage des animaux de basse-cour en pure race. Le groupe Style Drum était présent et animait avec frénésie cette partie de campagne ainsi que des artistes jouant de la musique malienne avec de la Kora "instrument de l'amour" selon le musicien.
L'animation qui a été très appréciée par les enfants mais le point culminant de la matinée était certainement la démonstration du berger Fabrice Soubeyran pour gérer le troupeau de moutons présents. https://www.facebook.com/fabrice.soubeyran

Une belle journée pour ceux qui ont goûté aux joies hélas ! sans trop de tomates, d'une fête bien concoctée. Bravo aux organisateurs !

Pour en savoir plus : Pacte de Milan 7-8-9 octobre qui se tiendra à Montpellier, faisant de la Métropole montpelliéraine l’une des premières collectivités de France à se doter d’une politique à la fois agroécologique et alimentaire depuis 2015.

Carole, publié le 2 septembre 2019

GRENELLE VIOLENCES CONJUGALES : Réagir au 3919

Afin de lutter contre les violences conjugales, un numéro de téléphone est disponible 24h/24 au 3919 avec des policiers et des gendarmes spécialement formés pour conseiller et prendre en charge les victimes ou témoins de violences conjugales.

La gendarmerie de l’Hérault possède un réseau de gendarmes spécialement qualifiés pour prendre en charge ces victimes. 
Au nombre de 37, ces référents VIF (violences intrafamiliales) sont formés et sensibilisés aux auditions de victimes en détresse. Ils sont implantés dans chacune des Communautés de brigades ou Brigades Territoriales Autonomes que compte le département. Ils participent aux réunions des réseaux de prévention et de lutte contre les VIF du département, en coopération avec les associations d'aide aux victimes, notamment France Victime 34 et le Centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF).


Une démarche partenariale a également été développée dès 2004 entre la Gendarmerie et le conseil départemental, afin d’associer un travailleur social à l'action menée par les gendarmes pour le traitement de ces situations. L’intervenant social en gendarmerie (ISG) constitue donc un relais essentiel avec les services sociaux ou les associations concernées permettant d'améliorer la prise en charge et la prévention générale en faveur des personnes se trouvant en situation de détresse.

Deux intervenantes sociales sont présentes en zone gendarmerie pour le département de l’Hérault.

Depuis 2017, la Gendarmerie de l’Hérault apporte son soutien financier à la cause des femmes avec la remise de deux chèques de 5000 et 3500 euros au profit de l’association du CIDFF 34.

 

Aucune description de photo disponible.

Le Département lance le plan collège et investit 143 M€

Collège Joffre

CONSTRUIRE, ENTRETENIR ET ÉQUIPER LES COLLÈGES EST UNE DES MISSIONS PRINCIPALES DU DÉPARTEMENT  

Pour offrir de bonnes conditions d’études et de travail aux élèves et à leurs enseignants, la collectivité lance un vaste programme de rénovation, le Plan Collège, qui transformera en profondeur les collèges publics de  l’Hérault. Après avoir réalisé début 2019 un diagnostic des établissements, le Département rénovera des bâtiments répondant tous aux normes de l’écoconstruction. L’objectif ? Offrir des conditions de travail exemplaires aux collégiens, dans des locaux adaptés aux personnes à mobilité réduite et aux nouvelles pratiques éducatives.

LE DÉPARTEMENT LANCE UN VASTE PROGRAMME DE RÉNOVATION : LE PLAN COLLÈGE AVEC UN BUDGET QUADRUPLÉ SUR 5 ANS À HAUTEUR DE 143 M€

DES TRAVAUX POUR PLUS DE CONFORT ET DE SÉCURITÉ

COLLÈGE JOFFRE À MONTPELLIER

La société DPH34 a repeint près de 7000 m² : le hall d’accueil, les coursives, les couloirs et les salles de classe du Collège Joffre, suivant une palette de couleurs choisie par le principal de l’établissement. D’autres travaux ont également été menés : changement des éclairages (LED), réfection des sols, réorganisation des espaces… L’objectif : rénover l’ensemble de l’établissement. 

COLLÈGE LES ARBOURYS À MAGALAS

Construction d’une nouvelle cantine scolaire et transformation de l’ancienne cantine en salles de classe et salle polyvalente.

Budget : 2,5 M€

Livraison fin 2020 

COLLÈGE LOUIS CAHUZAC À QUARANTE

Restructuration du collège : création de salles de classe et d’une salle de musique, mise en accessibilité des locaux.

Budget : 2,75 M€

Travaux débutés en avril 2018.

Livraison prévue septembre 2019 

COLLÈGE JEAN MOULIN À SÈTE

Restructuration de la SEGPA.

Budget : 800 000 €

Achèvement des travaux en septembre 2019 

HALLE DE SPORTS DU COLLÈGE MAX ROUQUETTE À SAINT-ANDRÉ-DE-SANGONIS

Construction de deux salles : gymnastique et expression libre.

Budget : 1,2 M€

Consultation de l’architecte en cours

HALLE DE SPORTS DU COLLÈGE SIMONE DE BEAUVOIR À FRONTIGNAN

Construction de la halle de sports comportant une grande salle de 44x22 m, une salle de gymnastique et d’expression libre.

Budget : 3,5 M€

Programme en cours de finalisation 

HALLE DE SPORTS À FABRÈGUES

Construction de la halle de sports comportant une grande salle de 44x22 m, des locaux annexes

Budget : 2,3 M€

Programme en cours de finalisation 

CANTINE SCOLAIRE DU COLLÈGE MAX ROUQUETTE À SAINT-ANDRÉ-DE-SANGONIS

Extension de la demi-pension, modification de la ligne du self, agrandissement de la laverie, modification de la dépose des plateaux.

Budget : 1,3 M€

Démarrage des travaux juillet 2019, Livraison prévue en avril 2020 

L’ACCESSIBILITÉ DES COLLÈGES

Depuis la construction du collège Ray-Charles de Fabrègues en 2002, site pilote en matière d’acces­sibilité pour tous, le Département de l’Hérault a mis en place une politique ambitieuse d’accessibi­lité de son patrimoine scolaire. Le Département poursuit la mise en œuvre de l’Agenda d’Accessibilité Programmée approuvé en 2016 et qui se poursuit jusqu’en 2024 pour un coût total de 12,2 M€ (dont 1,8 M€ en 2019).

Danger d’incendies dans le Sud de la France

Incendie, Fumée, Coucher De Soleil

Attention, la Direction Générale de la Sécurité Civile et le préfet de la Zone de Défense et de Sécurité Sud recommandent une grande prudence pour la journée du lundi 1er septembre en raison d’un fort danger d’incendies de la Provence aux plaines du Languedoc-Roussillon.

Ce danger météorologique d’incendie  est lié au renforcement du mistral et de la tramontane sur une végétation en très forte sécheresse.

Au collège, bien conduire son deux roues

La Fédération française des motards en colère (FFMC) intervient dans les collèges pour sensibiliser les élèves au bon usage de leur deux-roues. Des règles simples et souvent méconnues des jeunes, pour éviter les accidents.

Informer, prévenir, expliquer, amener à réfléchir sans culpabiliser, voilà la mission que se sont fixée les intervenants de la FFMC. Tous bénévoles, ils viennent rencontrer les élèves tout au long de l’année dans les collèges qui le souhaitent. « Nous voulons faire prendre conscience aux jeunes de leur vulnérabilité », explique Jean-Michel Sénéchal, coordinateur de la FFMC. Sous forme d’exercices simples, de petits jeux, de débat, de questions réponses, de vidéos et de témoignages, ils amènent ces usagers du deux roues, cyclistes ou motorisés, à être plus attentifs. « A cet âge ils croient tout savoir et imaginent que l'accident n'arrive qu'aux autres. Mais ils n’ont pas d’expérience et fonctionnent souvent sur des clichés et des idées reçues », poursuit Jean-Michel. Etre bien équipé, rouler avec un engin correctement entretenu, avoir conscience de ses limites physiques et comprendre combien on peut être parfois trompé par ses propres sensations. Tous ces messages venus de motards aguerris, donnent aux plus jeunes les clés d’une conduite sûre, respectueuse et limite sensiblement les risques d’accident. 

collège

Au collège de Lansargues, des exercices simples présentés par les bénévoles de la FFMC à des élèves de 4e.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

IInauguration de la Ligne 4 du réseau Transp'Or

Cette ligne 4 s’inscrit dans une démarche d’accompagnement quotidien des déplacements : elle dessert les principaux quartiers de la Grande Motte du Point Zéro au Grand Travers et les infrastructures de service public - Espace Grand Bleu, Maison des Associations, mairie, antenne de l’Agglomération du Pays de l’Or, gendarmerie - avec un bus toutes les demi-heures aux heures de pointe et un bus toutes les heures en période creuse.
Des transports accessibles pour tous avec des planchers bas et pour la plupart roulant au gaz naturel.
La ligne 4 est organisée en complémentarité avec la ligne 606 du réseau Hérault Transport qui dessert la nouvelle gare TGV de Montpellier Odysseum, via une ligne express ...

» Echos

VACANCES en Méditerranée. La mer en Occitanie

Aigues-Mortes en Camargue 

220 km de côtes préservées, de la Camargue gardoise à la côte vermeille : c’est ça la mer en Occitanie.
Avec un taux record de plages et de ports Pavillons Bleus, du grand soleil et une mer à 24°C l’été. Baignade, sports nautiques, thalassothérapie, balades naturalistes, culturelles ou gastronomiques : c’est le cocktail de votre été en Occitanie, entre villages de pêcheurs, ports de plaisance et stations balnéaires.
De plus, détendez-vous en thalasso à Banyuls-sur-MerLa Grande-MottePort-CamargueSaint-CyprienCanet-en-Roussillon. Retrouvez la forme à Balaruc-les-Bains, 1ère station thermale de France.
Côté stations balnéaires, parmi nos 28 stations balnéaires, faites votre choix. Vous avez les capitales européennes du camping ou du naturisme (Argelès-sur-Mer, Le Cap d’Agde) ; les familiales (Collioure, Saint-Pierre-la-Mer, Vias, Carnon, Palavas-les-Flots) ; les sportives (Leucate, Frontignan) ; les branchées (Canet-en-Roussillon) Vous avez aussi le côté nature (La Palme, Vic-la-Gardiole), rétro (Banyuls-sur-Mer, Valras) et moderne (La Grande Motte, Port Camargue). Sans oublier les villages de pêcheurs tel que Port-Leucate ou Le Grau d’Agde...

» Echos/Occitanie