Cap Maritima : concours vidéo

Jusqu'au 11 mars 2018 1er concours vidéo national dédié à la pêche et aux cultures marines.

Cap maritima est le 1er concours vidéo national dédié à la pêche et aux cultures marines.

Cap Maritima

 Envoie ta vidéo avant le 11 mars 2018 à minuit et tente de remporter jusqu’à 2 000€ de bons d’achat ! Le concours est ouvert jusqu’au 11 mars 2018 pour tous les étudiants, lycéens, stagiaires ou apprentis inscrits dans un établissement du territoire français métropolitain.

Les participants doivent déposer une vidéo dans l’une des trois catégories : produits, métiers, milieux de production d’une durée maximale de 3 minutes. Partage ta passion de la mer et des métiers du littoral et et amuse-toi avant tout !

Comment participer ? http://www.capmaritima.fr/inscription/

Expo Lumières du Sud de Migliani

Du 2 janvier au 28 février 2018, le photographe animalier spécialiste de la faune des étangs pose ses clichés sur les murs de la Maison de la nature à Lattes pendant deux mois. Depuis plus de quinze ans, Dominique Migliani capture les comportements des espèces sauvages de la belle nature de l'Hérault telles que l'oedicnème criard, le grand cormoran noir ou le grèbe à cou noir.

Finaliste au concours international AVES Nature Namur en septembre 2016, reconnu par ses pairs, le travail du photographe montpelliérain  porte un regard sur l'excellente santé de notre territoire dans les zones humides héraultaises dont l'étang du Méjean.

Dans le cadre des Journées mondiales des zones humides, il présentera son travail photographique autour de l'exposition en cours "Le Méjean à travers les yeux d'un photographe" de 9h30 à 12h00, le dimanche 4 février.

L'occasion de partager ensuite une escapade naturaliste autour du Méjean de 14h à 17h, en plein cœur d’une région riche en milieu naturel, situé à 8km de Montpellier. Ce site naturel qui s’étire en bordure de l’étang du Méjean a été protégé, en 1985, grâce au Conservatoire du Littoral et à la commune de Lattes qui en est le gestionnaire.

C’est un espace remarquable composé d’une mosaïque de milieux : lagune, sansouïre, roselière, près salés… Abritant une faune et une flore variée : flamant rose, tortue cistude d’ Europe, nivéole d’été, narcisse tazet…

Maison de la nature de Lattes -  « Lumières du Sud » jusqu'au 28 février 2018
Du mardi au vendredi de 14h à 17h.

Chemin des Etangs 34970 Lattes

TEL. 04 67 22 12 44

Expo de janvier en duo à Baillarguet

Nouvelle exposition "Oiseaux d'ici et d'ailleurs, regards croisés" - vernissage le 20 janvier  2018 à 17h

L'association Les Amis de la chapelle de Baillarguet est une pépinière de talents. En ce début d'année, deux artistes de Montferrier-sur-Lez s'associent pour une rencontre avec les dessins de l'artiste peintre Alain Angé et les photographies de Louis Gabard qui parlent d'oiseaux en images.

Cette exposition est ouverte les week-ends de 15h à 18h du 20 au 28 janvier 2018.

Une rencontre avec les artistes vous est proposée:  le dimanche 21/1 à 16h avec Alain Angé   et le dimanche 28/1 à 16h avec Louis Gabard.


Et sur rendez vous, tél : 06 68 50 25 16
Chapelle de Baillarguet
Chemin de Notre Dame de Baillarguet, 34980 Montferrier

 Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Boutographies 2018 : appel à candidatures

 

Les prix 2017

Niederhauser Schlup Jennifer
Prix du jury

Mehl Sandra
( Coup de Coeur Les Jours)

Mariaud (Corinne)
(Coup de cœur ARTE Actions Culturelles)

Lécuyer Alban
(Coup de coeur Réponses Photo)

   

Organisée par l'association Grain d'image, la 18ème édition des Boutographies, le festival des photographies de création contemporaines, aura lieu du 5 au 27 mai 2018.
Ouvert à tous les photographes résidant en Europe, les critères de sélection par le jury des professionnels de l'image sont la qualité artistique, l'originalité et la cohérence d'une vision d'auteur. Aucun thème n'est imposé. La date limite pour l'envoi des dossiers de candidature est fixée au 12 novembre 2017.

 

Deux sections sont programmées

La sélection officielle (accrochage) et la sélection Projection du Jury (projection). Vous n’avez pas besoin de choisir. Si vous êtes sélectionné par le Jury, votre travail sera automatiquement assigné à une de ces deux sections Trois prix sont décernés pendnat les rencontres

Pour la sélection officielle

  • Le prix du Jury, d'un montant de 1000 € + achat de tirages par la Ville de Montpellier pour un montant de 2500€
  • Le prix Echange (échange avec le festival Fotoleggendo de Rome)
  • Le prix du Public (matériel mac offert par notre partenaire I tribu).
Et trois coup de cœur partenaires
  • Réponses Photo (portfolio dans le magazine, rémunéré) - Pour la sélection officielle
  • ARTE Actions Culturelles (achat d'une oeuvre pour 1000€) - Pour la Projection du Jury
  • Les Jours (portfolio sur le site, rémunéré) - Pour la sélection officielle

 

 en savoir plus

 

 

L'association Grain d'image a pour but de promouvoir les nouveaux talents de al photographie européenne. Pour ceal elle s'appuie sur un festival - les Boutographies- et un lieu de rencontres - l'espace le mur rouge. Elle organise aussi en partenariat avec d'autres structures le marché photo.

Depuis 2001, l'association Grain d'Image poursuit le projet de donner un espace aux fonctions diverses et parfois contradictoires de la photographie d'aujourd'hui. Document social, mise en scène ou expérimentation esthétique, la photographie assume toutes sortes de fonctions de représentation, mais elle est résolument à sa place lorsqu'elle préserve le rapport particulier au monde qui est le sien : celui d'une présence physique -donc sensible- à une lumière, à un moment, pour produire une image soudain plus forte que le simple visible du lieu et de l'instant réunis.
Ce parti-pris photographique est ce que Les Boutographies, organisées depuis 2001 par l'association Grain d'Image, essaient de préserver. Contre-programmation au flot ininterrompu des images publicitaires, télévisuelles, commerciales, touristiques... la manifestation est devenue un lieu d'accès à la photographie contemporaine de création, à ses pratiques en mouvement, en écho et en résonance permanente avec ce qui travaille notre monde et ses représentations. Bien identifiée dans le paysage photographique européen, la manifestation attire aujourd'hui de très nombreux jeunes auteurs, qu'ils soient encore étudiants en école d'art ou de photographie, professionnels débutants ou artistes en devenir : plusieurs centaines de  dossiers de candidature venant de nombreux pays  parviennent chaque année à l'association.

» en savoir plus

 

Expo héraultaise du 2 au 10 décembre

Chapelle de Baillarguet à Montferrier-sur-Lez
Photographies sur les milieux humides de nos étangs

L'un capture la lumière de nos étangs, l'autre les oiseaux qui se posent sur les lagunes de l'Hérault, le Mézois Frédéric Guirado expose au côté du Montpelliérain Dominique Migliani, spécialiste de la photographie animalière.

Une exposition photographique de grande qualité à voir les week-ends du 2 au 10 décembre 2017.

Des Sables d'Olonne à Sète

Exposition de photographies en noir et blanc
A voir jusqu'au 31 décembre 2017

Le Musée de la Mer de Sète accueille actuellement une exposition de photographies de Pierre Miniaval," Des Sables-d'Olonne à Sète - la plage vue du sable"…

Une station balnéaire de l'Atlantique plus que centenaire, une ville-port de la Méditerranée gardienne des eaux de Mare-Nostrum et de Thau : Pierre Miniaval propose des images en noir et blanc de scènes quotidiennes captées sur la plage. Moments intimistes, promenades, échanges, divagations, heures passées sont à l'origine de ces instants de vie saisis, dont les personnages expriment tour à tour la joie, la tristesse ou la mélancolie.

Ainsi, le visiteur fera la connaissance du laboureur de la plage à genoux humblement ou apercevra une marguerite dans la chevelure d'une ramasseuse de pignons (tellines). Des paillotes sétoises aux tentes de plage de l'Atlantique, il n'y a qu'un pas, celui du volleyeur, des boulistes ou du sauveteur, et une communauté de destins.

Du 19 octobre au 31 décembre 2017

Exposition événement "Paroles de Patients"

L’Espace de Rencontres et d’Information (E.R.I.) de l’Institut du Cancer de Montpellier fête ses 10 ans au travers d’une exposition événement installée dans le hall d’accueil du bâtiment "A" de l’Institut du Cancer de Montpellier (anciennement Val d'Aurelle) ouverte au public depuis le 12 décembre 2017 et jusqu’à la fin de l’année. L'entrée est libre.

 

Le vernissage a eu lieu sous la présidence du Professeur Marc Ychou et du Docteur Anne Stoebner. Le Professeur Poujol, ancien directeur du Centre Régional de Val d'Aurelle, a fait l'honneur de sa présence - de 2007 à 2016, il a présidé la Ligue Contre le Cancer dans l'Hérault.

« Un espace comme l’ERI est devenu, au fil du temps, incontournable pour accompagner au mieux le patient et son entourage. Ces 10 années ont d’ailleurs été intenses en innovation au profit des personnes concernées » a déclaré le Professeur Marc Ychou, Directeur Général de l’Institut du Cancer de Montpellier. « Depuis son existence, ce sont ainsi 14 396 patients, proches, professionnels et personnes extérieures à l’ICM qui ont été reçus au quotidien ou à l’occasion des activités mises en place et des conférences organisées par l’ERI. Ces années ont été marquées par de belles rencontres. C’est quelques-unes de ces rencontres que nous avons eu envie de partager pour célébrer l’anniversaire » a ajouté le Dr Anne Stoebner, responsable de l'ERI à l'ICM.
Depuis 2007, l’ICM s’est engagé à promouvoir l’ERI, lieu d’accueil, d’information et de recueil de la parole des patients. Pour célébrer ses 10 ans, l’ERI de l’ICM a souhaité donner la parole aux personnes touchées par le cancer. L’idée d’une exposition de photos pour cet anniversaire est venue naturellement, Mélanie Accardo, l’accompagnatrice en santé de l’ERI, étant aussi photographe. Son travail de création a été fait dans le respect des qualités de l'ERI : respect de la personnalité de chacun, écoute, bienveillance, convivialité, confidentialité et éthique. Les photographies et les textes sont le reflet de ce que chaque patient ou proche a souhaité témoigner de son histoire unique.

10 témoignages face à la maladie et 10 photos : (Photographies : Mélanie Accardo - Textes : Patients et leurs proches)

« D’origine méditerranéenne, manger est signe de bonne santé pour ma famille. A l’annonce de ma maladie, ma mère et mes tantes ont littéralement décidé de me gaver en me disant que si je ne mangeais pas j’allais me laisser dépérir… C’était leur façon à elles d’être là. De l’autre côté, y’avait les copines. Elles ont commencé à me parler de jeûne, à m’expliquer que si je continuais à manger comme ça j’allais entretenir mon cancer ! Et moi au milieu je faisais quoi de tout ça? Je suis tombée par hasard sur l’ERI et là j’ai, enfin, pu avoir des informations claires et neutres qui m’ont aidée à trouver le juste milieu, c’était déculpabilisant. Finalement, j’ai choisi de manger des choses saines mais qui me font envie. C’est important de se faire plaisir. »

« A l’annonce de mon cancer, j’ai fait appel à l’ERI. L’avantage de pouvoir comprendre ce qui allait m’arriver m’a aidé à faire la part des choses : une fois au courant, j’ai pu m’accorder du temps pour comprendre mais aussi pour faire un break. Mon épouse a été présente sept jours sur sept depuis le premier jour. Ensemble nous avons pu créer de nouveaux rituels, bien à nous. Chaque jour, nous sortions ce jeu de lettre que nous affectionnons. La routine s’est propagée au personnel soignant qui s’inquiétait de savoir qui serait le grand gagnant du jour. C’est un tout qui aide dans ces moments difficiles : être entouré, recevoir une information correcte et claire et être reçu par un personnel compétent et sympathique. C’est primordial ».

« Une maladie. Oui ! Mais aussi une odyssée, où j’ai pu découvrir des enfants généreux qui ont fait tout leur possible pour me soulager dans la douleur. Je suis arrivée au bout du chemin des soins grâce à des enfants affectueux, tendres et sensibles. Nous avons découvert la joliesse et la fragilité de la vie. Nous sommes devenus humbles devant celle-ci et simplement heureux de pouvoir passer encore des moments ensemble. »

« Fière je le suis ! Cette photo je la voulais ! De mon bien-être elle en est le reflet. Assurance construite grâce au regard aimant de mon mari.. Confiance fondée par la fierté que mes enfants me portent. Aisance due à une équipe médicale attentionnée. Audace acquise par ma vie professionnelle ».

« Qui donc êtes-vous Mélanie ? Qui représentez-vous ? Je représente l’ERI qui fête ses 10 années, que me voulez-vous ? Nous comptons sur vous et l’ERI pour que la vie nous sourit, effacer notre maladie, oublier tous nos problèmes, faire fi de notre maladie, faire que la vie soit douce, grâce à vous Mélanie. Malgré nos soucis, et après la maladie, nous avons retrouvé une activité, pour moi, l’écriture dans un journal, d’autres actions pour d’autres, nous permettant d’oublier...La vie est belle, merci à Val d’Aurelle qui nous a permis de rester belles... ».

« Face à la maladie, ma maman a pu trouver du réconfort en voyant ses deux petits-enfants : sa grande Emma de 5 ans avec qui elle avait de longues discussions et son poisson pilote Clément toujours prêt à lui faire de gros câlins. Après les câlins, rien de mieux que de se faire pouloter avec de longs massages des jambes par toute la famille et ses amis… ».

« Pendant ma chimiothérapie je suis passée plusieurs fois à l’ERI. Alors, quand je suis rentrée chez moi et que j’ai voulu reprendre mes activités, encore une fois j’ai appelé. J’ai pu connaître les associations près de chez moi. Aujourd’hui, je peins et je dessine à nouveau, je fais aussi de la marche, je me sens bien ».

« La méditation m’a permis d’écouter mon corps et d’échanger avec lui. Cette communication a renforcé mon esprit et lui a ouvert un chemin de sérénité ».

« Le soutien de mes filles et ma famille m’a aidée à dépasser les problèmes du cancer. »

« On ne nous apprend pas à être aidant d’une personne malade, et ça s’invente difficilement, au fur et à mesure. Je me suis donc jetée sur tous les livres sur le sujet que j’ai pu trouver. A l’ERI, j’ai longuement parlé du rôle que je pouvais tenir dans la vie de mon frère. Ça m’a aidé à trouver ma place ».

Annick Pratlong

Seconde édition de Cap Maritima avec le SMBT

Le Syndicat mixte du bassin de Thau organise en partenariat avec le Crédit maritime le 1er concours vidéo national sur la pêche et les cultures marines. 

1er concours vidéo national sur les métiers, les produits et les milieux de production de la filière pêche et cultures marines, Cap Maritima lance sa 2e édition.

Etudiants, lycéens, stagiaires et apprentis passionnés du monde maritime ont jusqu’au 11 mars 2018 pour participer sur www.capmaritima.fr et " tenter de remporter 2 000 euros en bons d’achat."

La Trilogie de Ralph Gibson

Du 18 octobre 2017 au 7 janvier 2018
Pavillon Populaire de Montpellier
Esplanade Charles de Gaulle
Entrée libre

Pour clore sa programmation 2017 consacrée à la photographie américaine, la ville de Montpellier dévoile en près de 130 tirages, l'ensemble de l'oeuvre de La Trilogie - 1970-1974 : des photographies minimalistes à fort contraste noir et blanc ainsi que les maquettes et documents divers accompagnant la genèse de cette œuvre majeure.

Après avoir embarqué les visiteurs dans un road trip à travers les Etats-Unis lors de l'exposition "Notes sur l'asphalte. Une Amérique mobile et précaire, 1950-1990", le public a découvert le travail sensible et créatif de William Gedney, un artiste discret, mais l'un des photographes les plus doués de sa génération. Pour cette troisième et dernière exposition place au maître de l'effet dramatique surréaliste et de l'abstraction, Ralph Gibson. 

Avec sa propre structure Lustrum Press fondée en 1970 à New York, Ralph Gibson né en 1939 est une des figures marquantes de la photographie moderne, à la croisée des champs de la littérature, du cinéma de la Nouvelle Vague et de la musique. Il publiera trois volumes qu'il présente au Pavillon populaire, des ouvrages majeurs dans l'histoire de la photographie américaine et de l'édition.

Entrée du mardi au dimanche de 10h à 13h et de 14h à 18h.

Visites guidées hebdomadaires
Le vendredi 16h
Le samedi 14h30 et 16h
Le dimanche 11h

Visites guidées ou libres en groupe
Réservations obligatoires par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Entrée libre et gratuite pour tous les publics / Accessibilité aux personnes handicapées

“Émergences” Sylvie Mir

Du 22 octobre au 12 novembre 2017 – Vernissage samedi 21 octobre à 18h30

La Chapelle du Quartier Haut à Sète

Sylvie Mir expérimente à travers le pictural, sa propre mesure très élastique du temps et de l’espace. 

Le pictural peut s’étendre pour elle à la plasticité visuelle d’autres médiums et objets, sinon aux murs eux mêmes. Aussi le collage ou l’effet simulé de collage dans sa peinture (comme l’occultation, la coupure, la superposition) ont un rôle important. Dans l’atelier de peinture, l’activité picturale est une sélection d’instants perceptifs. C’est un possible en marche : à l’intérieur de la toile, gestes, traces, couleurs, formes et informes se complètent ou s’opposent, tout en progressant vers l’irruption, la concrétion finale d’un espace pictural : cet espace dont rien n’a été préconçu à l’avance mais dont tout événement a été tenté d’affirmation, mis en péril de brouillage, bousculé de hasard, menacé d’effacement puis monté, amené à coïncider en visibilité, à exister en picturalité dans le plan du tableau. 

La photographie

Cette image obtenue avec un dispositif technique où n’interviennent ni la main, ni le corps, ni la matière, intéresse pourtant Sylvie Mir qui la déplace de son point fixe pour mieux l’assimiler à son domaine pictural, à son modèle intérieur.

Ici des montages d’images photographiques rapprochent photographie et peinture, et obligent le regard à les assimiler comme un seul territoire visuel. Là des assemblages d’objets font d’une mise en relation précaire un moment poétique où l’humour et le dérisoire s’invitent parfois. Il s’agit dit-elle d’éprouver la peinture jusqu’à un certain équilibre : c’est comme faire une réussite aux cartes à jouer : vivre l’instant et la génération des instants en en retenant les traces.