Six photographes de Tendance Floue vont porter leur regard singulier sur le territoire de la candidature de Montpellier capitale européenne de la Culture 2028.

La pluralité d’approches formelles (documentaire, poétique, noir et blanc, couleur, portrait, paysage…), fera écho à la diversité du territoire, de ses paysages (ville, campagne, montagne, littoral…) et de ses habitants.
Six photographes de Tendance Floue vont porter leur regard singulier sur le territoire de la candidature de Montpellier capitale européenne de la Culture 2028.Voir l'image en grand

Le public pourra suivre le projet, via Instagram, dès le début de leur production photographique. Cette  première forme de restitution se prolongera, pendant un mois, à travers un concept éditorial original conçu en collaboration avec Aliocha Boi / Noyau Studio.

Ce narratif permettra de créer une forme d’immersion, d’instaurer une relation privilégiée avec le public et de susciter son engagement. Une déclinaison podcast de l’expérience vécue par les six photographes viendra compléter ce dispositif.

Au mois de septembre, Tendance Floue restituera le projet à Montpellier dans une dynamique participative. Pendant trois jours, une partie de l’Hôtel d’Aurès sera investie et transformée en salle de rédaction où trois photographes travailleront à la conception d’un fanzine et d’un film photographique, en collaboration avec des étudiants en école d’art et design graphique.

Le public pourra ainsi découvrir le processus créatif en direct et échanger avec les acteurs du projet.

Cette résidence se clôturera par une soirée festive en plein air au cours de laquelle le film sera projeté sous la forme d’un photo-concert live. Le fanzine sera mis à disposition du public.

Les photographes du projet :

  • Pascal Aimar
  • Denis Bourges
  • Yohanne Lamoulère
  • Flore-Aël Surun
  • Patrick Tourneboeuf
  • Alain Willaume

En Occitanie, la création photographique dans tous ses états

 

Lentille, Caméra, Photographe, Photo

Focus sur la création photographique en Occitanie. Dopée par un écosystème de festivals, centres d’art contemporain et galeries, sa haute saison dure toute l’année. Déclic !

 

Les festivals d’Occitanie ont l’œil pour repérer les talents de la création photographique et les valoriser !
 

Myriem Karim, Sandra Melh et Hélène Pambrun… Ces trois photographes, désormais reconnues, ont toutes un point commun : à l’orée de leur carrière, elles ont été primées par le festival Mise au Point (MAP), consacré à la photographie contemporaine à Toulouse [1].


En outre, et pour ne citer qu’elle, Myriem Karim, avant d’être primée à MAP, avait présenté son travail en 2019 au Centre photographique documentaire – ImageSingulières à Sète et, un an plus tôt, au festival ManifestO qui organise sa 20e édition du 16 septembre au 1er octobre à Toulouse.

C’est la force de l’écosystème photographique régional, que soutient la Région Occitanie : vivace et réactif, il a l’œil pour repérer tout au long de l’année les talents et les accompagner. À l’image du festival MAP qui se donne pour double mission de soutenir les jeunes photographes et de diffuser l’art photographique. Pour son édition 2022, il présente parmi les travaux d’artistes émergents ceux de la Toulousaine Juliette Mas, tandis qu’il accueillera une exposition d’Hélène Pambrun, désormais photographe à Paris Match.
 

La 14e édition du festival MAP se tient du 3 au 19 juin dans différents lieux à Toulouse. Parmi les dix artistes invité.e.s cette année figurent Jane Evelyn Atwood, dont l’exposition se déroulera jusqu’au 25 septembre au château de Laréole, mais aussi Hélène Pambrun et Julie Joubert, Grand Prix MAP/Conseil Départemental de la Haute-Garonne.

Accompagner les jeunes photographes

À Sète, ImageSingulières, festival dédié à la photographie documentaire [2], est un autre grand acteur de la création photographique. CéTàVOIR, l’association qui l’organise, initie des commandes, à l’exemple de D’Oc, un projet croisant six regards de photographes documentaires (trois hommes / trois femmes) sur l’Occitanie.

Ce travail sera montré de septembre à décembre au centre photographique documentaire ImageSinguières et il fera l’objet d’un livre. L’un des six photographes choisi.e.s n’est autre que Théo Combes, un jeune talent régional, diplômé de l’ESMA Montpellier et de l’ETPA à Toulouse, la plus ancienne école de photographie de France. Théo Combes est également lauréat de la bourse Laurent Troude en 2019.

En outre, depuis 2018, ImageSingulières organise, avec l’ETPA et Mediapart, les Prix ISEM qui ont récompensé en 2021, dans la catégorie Jeunes photographes, la Toulousaine Cloé Harent, une autre diplômée de l’ETPA. « En dépit de leur créativité, les jeunes photographes ont encore besoin d’être accompagné.e.s pour que leur activité devienne pérenne. C’est l’une des missions que nous nous assignons », rappelle Valérie Laquittant, la directrice de CéTàVOIR.

C’est à voir à ImageSingulières


Le festival ImageSingulières organise, lui aussi, sa 14e édition cette année. Il se tient du 26 mai au 12 juin à Sète. Parmi ses temps forts : l’exposition thématique Beyrouth au Chai des Moulins, et FRAGILES, la nouvelle création du Collectif Tendance Floue.Photographe, Adulte, Femme, Photo

Illustration

 

Visa pour l’image, le Festival international du photojournalisme, le seul au monde dans son genre et son approche, est lui aussi un révélateur de talents. « Nous avons été les premiers à exposer Paolo Pellegrin et Alexandra Boulat a été découverte par le National Geographic lors d’une exposition à Visa pour l’Image », observe Jean-François Leroy, son directeur et fondateur.

Organisé par l’association homonyme, dont fait partie la Région Occitanie, ce festival est relayé tout au long de l’année par le travail de son Centre International du Photojournalisme (CIP) qui participe à montrer et promouvoir les courants qui se font jour dans le photojournalisme. « Le CIP a la volonté de laisser les photographes qu’ils présentent exprimer de plus en plus leur subjectivité », confirme Jean-Luc Soret, le directeur de l’association Visa pour l’Image.

C’est à voir à Visa pour l’Image

Du 27 août au 11 septembre, la 34e édition de Visa pour l’Image présente 25 expositions, parmi lesquelles La Sixième Extinction d’Alain Ernoult, En Marge d’Eugène Richards et Au cœur de la rébellion birmane de Siegfried Modola.

Des Pyrénées-Orientales à l’Aubrac

À Céret, à quelques kilomètres de Perpignan, Lumière d’Encre se focalise sur la création photographique contemporaine. Cette année, l’association a fait un pas de plus en créant un Centre d’Art et de Photographie, inauguré le 6 mai 2022, et en lançant les Rencontres Photographiques du Paysage, dont la première édition court jusqu’au 2 juillet. Raymond Depardon, très présent dans la région, Françoise Beauguion et Julia de Cooker, résidente cette année, s’y succèdent en présentant leurs travaux.

Dans le Gers, le Centre d’art et de photographie de Lectoure est attentif aux regards artistiques singuliers, aux individualités. « Nous sommes sensibles aux artistes qui expérimentent et ne craignent pas de sortir de leur zone de confort dans leur recherche, leur démarche artistique », souligne Marie-Frédérique Hallin, sa directrice. Ce centre le démontrera une nouvelle fois dans le cadre de L’été photographique de Lectoure, son festival.

C’est à voir à l’Été Photographique de Lectoure

Le Centre d’art et de photographie de Lectoure a décidé d’apporter un « souffle neuf » à son Été Photographique, qui se tient du 16 juillet au 18 septembre, en donnant carte blanche à la critique et commissaire d’exposition indépendante Émilie Flory. À voir parmi ses temps forts : le week-end du vernissage les 16 et 17 juillet.

Dans l’Aude, à Durban-Corbières, l’association Remp’Arts rend la création contemporaine, « accessible en zone rurale ». Sa saison 2022, qui court de mai à octobre, est placée sous le signe de la Poétique de l’étrange, au travers du regard de quatre photographes qui explorent les dimensions de l’autoportrait, de la fiction des paysages et de celle de l’identité.

Mais, en Occitanie, la création s’appuie aussi sur la photographie de nature, animalière et humaine, que promeut, en Aveyron, le festival PHOT’Aubrac qui se déroulera cette année du 17 au 25 septembre, sur une quinzaine de lieux autour de Nasbinals.


Autre trait de culture régional : la photographie sociale, que valorise à Carcassonne Le GRAPh. Cette association débusque, elle aussi, de jeunes talents, notamment au travers de l’appel à projets à l’attention des photographes de moins de 20 ans, lancé l’an dernier et accompagné d’un concours dédié. Retenue dans ce cadre, Paloma Faugère été propulsée par Fictions Documentaires, le festival qu’organise Le GRAPh, en recevant le premier prix décerné. « Son travail a fait l’objet de sujets sur France Info, TV5Monde… », salue Éric Sinatora, le directeur de l’association. Cette année, Fictions Documentaires se déroulera du 15 novembre au 17 décembre.

[1La première en 2020, la deuxième en 2016 et la troisième en 2010

[2dont la nouvelle édition se tient du 26 mai au 12 juin

Vernissage de l'exposition de Betty Klik, suivi d’un diner-concert animé par le Quartet Jazz «Reflets».

 

Vernissage de l'exposition de Betty Klik, suivi d’un diner-concert animé par le Quartet Jazz «Reflets».

Peut être une image de une personne ou plus et texte

Betty KLIK est la photographe officielle du festival Jazz à Sète, elle saisit au fil des éditions les artistes dans toute l’expression de leur art, immortalisés à jamais dans ces instants magiques pour notre plus grand plaisir !
Betty vous propose pour cette exposition une sélection de portraits réalisés lors de l’édition 2019 du festival. Vous pourrez découvrir parmi eux de nombreuses légendes de la scène jazz internationale !
L'exposition restera en place jusqu'au 21 juillet.
 
REFLETS QUARTET
____
MARTINEZ, co-fondateur et directeur artistique du festival Jazz à Sète se produira sur la scène du Dôme avec son Quartet « Reflets ».
Le Quartet « Reflets » est une formation jazz sétoise qui rassemble Louis MARTINEZ et Jean- Marc FLOURY à la guitare, Philippe PANEL à la basse électrique et à la contrebasse et Thomas DOMENE à la Batterie.
 

 13 mai 2022 | 18h30
 Brasserie le Dôme, 2 av. Georges Clémenceau, Montpellier
 Réservation conseillée : 04 67 92 66 70

"Raymond Depardon - Communes", la nouvelle exposition du Pavillon populaire, à découvrir du 16 février au 24 avril 2022

 

Du 16 février au 24 avril 2022, la Ville de Montpellier confie le Pavillon Populaire à l’un des plus célèbres photographes français contemporains, Raymond Depardon.
"Raymond Depardon - Communes", la nouvelle exposition du Pavillon populaire, à découvrir du 16 février au 24 avril 2022

Troisième et dernier volet du cycle consacré aux liens entre photographie et environnement, après les propositions du Canadien Edward Burtynsky et de l’Allemand Andreas Müller-Pohle, l’exposition « Communes » présente la toute dernière série de photographies de l’artiste.

Ces images, prises dans les départements de l’Aveyron, de la Lozère, du Gard et de l’Hérault, et notamment dans les alentours immédiats de Montpellier, ont été réalisées au cours de l’été 2020 après le premier confinement, sur un territoire un temps menacé par un permis d’exploration gazière et pétrolière, le « Permis de Nant ». Réalisées à la chambre photographique dans une boulimie visuelle de lumière, d’espace rural, de liberté retrouvée, devant un paysage de villages méditerranéens dont la singularité et la beauté venaient d’échapper à une menace écologique sans précédent, ces œuvres en noir et blanc de très grand format prolongent le travail au long cours mené par Raymond Depardon sur les campagnes françaises tout en le faisant évoluer, de manière inédite, vers la photographie d’art. Il fallait le talent photographique de Raymond Depardon, si proche, par ses films et ses photographies, d’une ruralité dont il est lui-même issu, pour célébrer ces épiphanies visuelles offertes par un territoire miraculeusement épargné. Réalisée sous le commissariat de Gilles Mora, l’exposition s’accompagne d’un catalogue édité par la Fondation Cartier pour l’art contemporain.

Cette exposition événement a été présentée hier soir en présence de Michaël DELAFOSSE, Maire de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Agnès ROBIN, Adjointe au Maire de Montpellier, Déléguée à la Culture et à la Culture scientifique, Gilles MORA, Directeur artistique du Pavillon Populaire et Raymond DEPARDON, Photographe.

Exposition Raymond DEPARDON

Plus d'informations

Le Pavillon Populaire

Esplanade Charles-de-Gaulle
34000 Montpellier

Téléphone : 04 67 66 13 46 (accueil) - 04 67 34 88 80 (adm.)

En 2022, le photographe Shootlol récompensé pour la 4ème fois consécutive aux Wedding Awards

 

Laurent Marlière Shootlol, photographe professionnel domicilié à Poussan vient de recevoir pour la quatrième fois consécutive le Wedding Awards dans la catégorie Photo (après celui de 2019, de 2020 puis 2021), pour 2022 le prix le plus important du secteur nuptial.

Laurent, nous le connaissons sous le pseudo de Shootlol, et il exerce sa profession autour de Poussan pour les shootings grossesse, naissance, portrait, famille et baptêmes.  Pour les mariages il se déplace sur L’  Hérault et l’ Aveyron. 

Informaticien à l’origine, cela faisait plusieurs années que la photographie était une passion pour lui qu’il exploitait à titre amical que ce soit pour des événements, des clichés sur la nature, des scènes de familles… abashootCapture

Et il précisait alors : « Pouvoir figer un moment de vie à tout jamais est quelque chose d ‘extraordinaire! Le fait de retrouver des photos de mes grands-parents, arrières grands parents m’ a toujours passionné et ému. Pouvoir avoir un souvenir alors que l’on était soi même pas encore né, s’imaginer la journée de la personne prise en photo… Les clichés sont à la fois des souvenirs mais permettent également de comprendre son histoire… »

  Il savait que l’informatique ne serait pas son domaine, et donc au niveau photos, il est totalement autodidacte.

Laurent tient à rajouter : « Très vite cette passion a été débordante, il fallait que je lise, que j’ apprenne, que je persévère dans les techniques de la photographie. J’ ai lu beaucoup et le plus enrichissant personnellement et d ‘apprendre par soi même de faire des essais encore et encore, pour toujours faire mieux, y consacrer tout mon temps libre. Une fois toute la technique apprise, j’ ai voulu donner un style, mon style à mes photos. J’ai décidé en 2016 de faire de cette passion un métier, mon métier. »

Et maintenant primé par le  le Wedding Awards dans la catégorie Photo sa première pensée va vers tous ceux qui ont reconnu ses compétences: « Cette année encore, je voudrais remercier les mariés qui m’ont fait confiance pour leur mariage. C’est de nouveau un énorme plaisir de me voir attribuer cette distinction pour la 4 ème fois consécutive! Malgré cette période noire qui a touché tout le monde avec le covid et qui a impacté le secteur nuptial, j’ai pu réaliser une saison de mariages 2021 avec des mariés toujours aussi touchants et faire des rencontres inoubliables. La photographie est un si beau métier qui permet de graver des souvenirs à jamais, des instants de vie tellement importants et même quasiment les plus importants dans la vie d’un être humain (mariage, naissances, grossesses… ). »abashoot22Capture

« Quoi de plus glorifiant que de pouvoir y participer, dans être l’acteur principal… C’est un métier honorifique qui malheureusement est trop souvent terni par des personnes sans scrupules avec des intentions malsaines qui se servent de ce métier afin d’arriver à leurs fins de prédateurs… Je suis consterné et profondément touché qu’ils gâchent et mettent en péril ce secteur. Je suis également parfois choqué de voir que des « amateurs » prennent à la légère ce métier et s’affabulent photographes en faisant payer généralement « en dessous de table » des mariés qui le regrettent très vite. C’est un réel travail artistique qui s’apprend, qui doit se faire avec de la technique, de la passion et beaucoup de cœur. C’est un domaine où l’improvisation n’a sa place que pour le choix du lieu exact de belles prises de vues et en aucun cas pour le savoir-faire. Je citerai d’ ailleurs John Stuart Mill : « La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard » »

« J’espère contribuer à ma façon avec ces différents prix, à redorer le blason de cet art si exceptionnel et cette invention si magique qu’est la photographie. Les photographes qui aiment réellement ce métier, travaillent avec leur âme et sont sans cesse en quête de prises de vues toujours plus pointues avec pour seul créneau l’image parfaite. »

« Ce prix, bien plus qu’un simple trophée est le symbole de la satisfaction de mes clients mais également et avant tout de la confiance qu’ils m’ont accordé. »

« Je terminerai par cette phrase d’Henri Cartier Bresson : « S’il n’y a pas d’émotion, s’il n’y a pas un choc, si on ne réagit pas à la sensibilité, on ne doit pas prendre de photo. C’est la photo qui nous prend ». »

 shootlolbnbnbn169070985_279563503745979_9094894870226415559_n(1)

Mariages.net célèbre ainsi la 8ème édition du prestigieux concours des Wedding Awards, auquel ont participé plus de 47 000 entreprises inscrites sur le portail.

 Les Wedding Awards sont les seuls prix du secteur basés sur les avis des couples mariés et c’est précisément de là qu’ils tirent leur valeur. Shootlol, de la catégorie Photo, a reçu le Wedding Awards 2022 qui le désigne comme l’un des professionnels les plus recommandés par les couples de Mariages.net. en France.

Découvrir les entreprises reconnues pour l’excellence de leur travail et leur amour pour les mariages, de chaque catégorie et région, dans la rubrique dédiée aux Wedding Awards 2022 : https://www.mariages.net/wedding-awards

Mariages.net récompense les entreprises les mieux notées par les couples au cours de l’année écoulée. Les futur(e)s marié(e)s qui ont déjà organisé leur mariage les ont recommandés pour leur service, leur rapport qualité-prix, leur réactivité, leur professionnalisme et leur flexibilité.
Consultez les secteurs qui vous intéressent et la région qui vous concerne afin d’obtenir les listes des entreprises élues par les couples mariés pour les avoir accompagner au mieux dans leur grande aventure !

Mais sachez qu’avec Laurent Marlière Shootlol votre mariage sera riche en instants précieux et importants que vous aurez à cœur de conserver pour pouvoir les revivre en images encore et encore. Pour combler tous vos désirs lors de ce grand jour, l’entreprise Shootlol vous propose son regard discret et attentif et vous assure des prises de vues professionnelles à conserver et à partager pour toujours.

Un sourire, un geste, un regard, autant de moments forts qui marqueront votre grand jour. Si vous faites appel aux services de Shootlol, vous êtes assurés que ces instants uniques seront conservés sur des clichés romantiques, parfois colorés mais aussi humoristiques, qui retraceront les plus belles étapes de votre journée de noce.

Pour plus d’information:
Telf.: 07 77 79 76 02
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Prix de Photographie Environnementale de la Fondation Prince Albert II de Monaco est de retour !

 

Le Prix de Photographie Environnementale de la Fondation Prince Albert II de Monaco est de retour !
Pour cette 2e édition, nous invitons les photographes à porter leur regard sur notre relation avec la nature et sur les liens étroits entre la santé humaine et la santé planétaire.
Vous pouvez soumettre jusqu'à 5 photos dans chacune des catégories du concours :
 Merveilles Polaires
 Au Coeur de la Forêt
 Mondes Sous-Marins
 Humanité versus Nature
 Vers un Avenir Durable
Participez dès à présent  https://www.photocrowd.com/pa2faward/ (fin du concours : 20 mars 2022)

Peut être une image de oiseau, plein air et texte qui dit ’FONDATION PRING DE MONACO II PRIX DE PHOTOGRAPHIE ENVIRONNEMENTALE OUVERTURE DES NSCRI E PTIONS www.fpa2.org www.f BARCLAYS Private’

*Le Prix de Photographie Environnementale bénéficie du soutien de Barclays Private Bank et de l'Université Internationale SEK / The PA2F Environmental Photography Award benefits from the support of Barclays Private Banks and SEK International University.
 

Le concours Pocket films « Montpellier pour l'égalité ! »

Le concours « Montpellier pour l'égalité ! » invite les 16-25 ans et les associations de Montpellier à tourner, seul-e ou en équipe, un film court (Pocket Film, 3 minutes maximum) avec les outils numériques dont chacun dispose (smartphone ou tablette par exemple) afin de mettre en scène des propositions qui feront avancer l’égalité entre les femmes et les hommes.

Description du concours Pocket Films

Le concours invite les 16-25 ans, les associations de Montpellier et les entreprises du territoire à tourner, seul-e ou en équipe, un film court.

Pour vous aider dans la création de votre Pocket film, consultez les sites ci-dessous :

Matilda, plate-forme collaborative en ligne de l’Education Nationale sur les thématiques de l'égalité entre les sexes

Maison des adolescents 34, lieu ressource et prévention santé pour les adolescents, les parents et les professionnels

Télécharger le réglement 2022

Exposition "Les boutographies - édition 2021"

Ville de Montpellier :
 
Du 19 au 30 mai 2021, le Pavillon Populaire accueillera les Boutographies pour une double exposition gratuite, présentant la sélection de projets photographiques opérée par l’association Grain d’image.

Exposition "Les boutographies - édition 2021"Voir l'image en grand

Le Festival des Boutographies affiche cette année une très belle programmation à l’occasion de son vingtième anniversaire. Initié en 2001 par un groupe de passionnés de photographie, ce festival a acquis au fil des ans une solide renommée en France et à l’étranger. Tout au long de ces 20 années, plus de 474 photographes et 34 pays y ont été présentés et représentés, comme autant d’ouvertures sur des cultures et des imaginaires chaque fois singuliers. 

Du 19 au 30 mai 2021, le Pavillon Populaire accueillera les Boutographies pour une double exposition gratuite, présentant la sélection de projets photographiques opérée par l’association Grain d’image au titre de l’appel à projets de l’année 2021, ainsi que celle de l’année 2020, qui n’avait pu être présentée pour cause de crise sanitaire. 

Pour cette édition 2021, le festival Les Boutographies s'expose également hors les murs du 8/5/21 au 30/9/21 (entrée gratuite) : à Tropisme, à l’Artesan, à la Maison de Heidelberg, à Pierres Vives, au Bar à Photos, à l’hôtel Mercure Montpellier Centre, ainsi qu’à l’Office de Tourisme de Montpellier Méditerranée Métropole.

Plus d'infos

Exposition : Raphaël Decavèle expose "Les Abysmes de Valmagne"

Du 1er Juillet au 30 Septembre 2021 : Une exposition inédite d’un artiste d’Occitanie, ancien ostréiculteur qui photographie l’abbaye et ses détails endormis : Raphaël Decavèle.
 
GRATUIT

Valmagne se révèle, telle qu’elle était, est, sera et restera : peuplée d’âmes.
 
 
Le mot du photographe :
 
"Résident informel de passage, l’objet de mon projet est de réaliser un travail raisonné sur l’Abbaye,ses jardins, son église et son cloître.
Photographier l’Abbaye de Valmagne n’est pas un acte anodin si l’on accepte de se laisser emporter par l’attraction du lieu ; et de se laisser guider par ceux qui l’habitent. Un voyage étrange et surprenant à la rencontre des âmes perdues et de celles qui demeurent.
Leur présence se manifeste discrètement ,dans la douceur et l’apaisement du lever au coucher du soleil, notamment à travers les mouvements d’ombres et de lumières qui se déplacent lentement dans toute l’Abbaye et qui changent de physionomie chaque jour en fonction de l’inclinaison du soleil. La Cathédrale des Vignes est là, bien vivante, lorsque nous ne sommes que de passage.
Cette exposition, «Les Abysmes de Valmagne», est la représentation de ce lieu plein de Vies chargé d’Histoire, et le reflet des âmes qui l’habitent. L’empreinte de ses douceurs et de ses violences vécues dans le silence. Ma déambulation à la recherche de ses secrets et de ses trésors bien cachés."

Hommage aux équipes du CHU de Montpellier sans leurs masques

Depuis le 15 décembre, le Fonds de dotation Guilhem et le CHU de Montpellier ont lancé dans l'espace public l’exposition photographique – Mur des donateurs : #Derrierelesmasques. 


hommage aux soignants et aux donateurs sur les grilles de la Colombière avenue Charles Flahaut mais aussi à Lapeyronie et Gui de Chauliac

Cette exposition a pris place sur les grilles qui font l’enceinte du CHU de Montpellier, devant les grilles de l’entrée piétonne de l’hôpital la Colombière, et se tiendra jusqu'au début du mois de février 2021.

Une autre manière d'applaudir les soignants sans leur masque ni charlotte

Au plus fort de la crise en mars et avril derniers et afin d’humaniser les soins et de mettre en avant l'engagement des femmes et des hommes qui œuvrent au quotidien face à la COVID-19, le photographe montpelliérain portraitiste Cédric Matet a réalisé plus de 200 portraits des agents du CHU des services de réanimation médicale, du Samu, des Urgences, de l'Imagerie médicale, des Maladies infectieuses et tropicales et celui de médecine intensive, sollicitant ainsi 6 services, une façon de remercier l’ensemble des équipes du CHU de Montpellier mais aussi tous les donateurs qui les ont soutenus, lors de la première vague.

Plusieurs panneaux présentent ainsi le nom de chaque mécène afin de les remercier pour leur grande générosité.

En effet, lors de la première vague, les équipes du CHU de Montpellier ont été touchées par ce véritable élan de solidarité :

-          180 000 euros ont été récoltés pour soutenir les hospitaliers du CHU de Montpellier,

-          77 tablettes numériques ont été offertes pour rompre l’isolement des patients,

-          1000 roses blanches ont été données aux hospitaliers à l’occasion du 1er mai,

-          Près de 4000 œufs en chocolat et plus de 7500 unités alimentaires (repas/boissons/confiseries) ont été distribués,

-          Plus de 500 séjours/vacances ont été offerts aux hospitaliers,

-          Et plus de 103 donateurs ont proposé du matériel médical comme des gels hydroalcooliques, des blouses, des gants, des visières et plus de 200 000 masques.

Ces dons ont permis de soutenir les équipes du CHU de Montpellier, c’est pourquoi, le Fonds Guilhem et les équipes du CHU de Montpellier ont souhaité remercier l’ensemble des donateurs pour leur générosité !