Max Boyer chante Léo Ferré

« Je suis d’un autre pays que le vôtre, d’un autre quartier, d’une autre solitude. Je m’invente aujourd’hui des chemins de traverse. Je ne suis plus de chez vous, j’attends des mutants...» déclamait Léo Ferré dans la Solitude. Il n’est plus de chez nous, il est vrai, et sa parole nous manque. Mais il nous a tant laissé en cadeau, en pâture, de sa poésie si éclatante de verve et d’élégance que ses mots et sa musique voyagent encore par la grâce et le talent de ceux qui reprennent et réinvente ce patrimoine. C’est ainsi que vit la poésie, particulièrement celle de Léo Ferré, dans la parole et dans le geste, sur la scène et sous les sunlights, dans la voix et le piano. C’est la voix et le chant de Max Boyer, fidèles et respectueux, qui nous rappelle à cette parole puissante, tant dans ses colères, ses indignations que dans ses passions, sa mélancolie, sa tendresse et ses espoirs. Et c’est Michel Segarra qui l’accompagne sur les touches subtiles d’un piano enchanteur. 

M. P.

L'association SOUS L'AILE DES CHANSONS présente :
  1. Concert Léo Ferré
  2. par Max Boyer
    au piano : Michel Ségarra
  3. dans le cadre du Printemps des poètes
  4. Dimanche 19 mars à 17h - entrée libre
  5. Salon de musique du château
  6. entrée libre dans la limite des places disponibles

Crédit affiche: aquarelle de Michel Puech

 

François Rouan en conférence

Château des Evêques - salle de la vieille porte
Jeudi 2 février 2017 à 18h
conférence

Précédant de quelques jours l'exposition du musée Fabre de Montpellier consacrée à une rétrospective "François Rouan, Tressages, 1966-2016"  le 4 février 2017, le service culturel de Lavérune organise une conférence sur le maître du tressage, technique inventée par l'artiste né à Montpellier en 1943.

Donations au musée Hofer-Bury

Après Albert Luzuy en 2015, 2 importantes donations sont venues cette année enrichir la collection permanente du musée municipal Hofer-Bury abrité dans l'ancienne résidence des évêques de Montpellier à Lavérune.

Michel-Igor Gourevitch, collectionneur avisé et passionné, a fait le choix de donner au musée Hofer-Bury toute sa collection d'œuvres et de livres d'art. Cette collection rassemble des œuvres d'artistes contemporains parmi lesquels Edlef Romény, Judith Rothchild, René Ferris.

Michel Joly et Marie-Paule Heitz ont choisi le musée pour recevoir des œuvres de leur mère, Paule Joly, sculpteur et peintre, récemment décédée et qui était une amie fidèle des manifestations artistiques de Lavérune.

Deux salles du musée en particulier sont consacrées en 2017 à l'exposition d'une partie de ces donations.

Jean-Dominique Berthelot, très engagé et actif dans l'association des amis du musée Hofer-Bury, et disparu en septembre dernier avait pris l'initiative d'un recollement de la collection et s'était chargé, avec beaucoup de compétence, de la rédaction des cartels.

Un hommage lui est dédié en consacrant une salle à la présentation d'œuvres de son père, Raymond Berthelot, auquel une exposition avait été consacrée en 2013 et dont 4 œuvres font partie de la collection permanente.

HORAIRES D'OUVERTURE
Samedis & dimanches de 15 h à 18 h
TARIFS : Adulte : 2€ - de 2 à 18 ans et étudiants : 1€
Groupes de + de 10 personnes : 1€/personne
Chômeurs et -12 ans : gratuit

Fête des arts martiaux

Samedi 25 février 2017

De 10h à 18h

Gymnase - 1 Avenue du Château - 34880 Lavénune

Contact : 06 67 07 87 33

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Jazz manouche à Lavérune

Pour célébrer la nouvelle année 2017, le service de la culture de Lavérune invite le quintet montpelliérain à se produire à l'Eglise Saint-Pierre-aux-Liens le dimanche 1er janvier à 17h.

Marc Roger et ses musiciens de la vallée de l'Hérault revisitent le jazz manouche aux accents du flamenco et de la musique tzigane pendant le concert du Nouvel an. Fondateur du groupe Soleil Nomade, Marc Roger est tombé dans la marmite à l'âge de 15 ans en écoutant Django Reinhardt, le musicien est devenu rapidement pédagogue et n'a cessé de créer des formations avec des musiciens venus d'horizons différents.  Une façon de renouveler le genre jamais éculé puisque passion et swing animent les musiciens.

Depuis leur passage au festival Jazz à Sète en 2008 et sur d'autres scènes notamment dans des spectacles plus engagés en hommage aux réfugiés de la Retirada à Argeliès, le groupe a sorti dernièrement un opus intitulé "Une autre terre à inventer".

Avec Carole Cottel chant, François Fava sax alto et soprano, Nicolas Sausa guitare rythmique, Laurent Clain contrebasse, Marc Roger guitare solo.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Entrée libre.

Quatuor Zaïde à Lavérune

Concert de musique classique
Salon de musique du Château des Evêques
Dimanche 4 décembre 2016 à 17h30

Le jeune ensemble à cordes « Zaïde », fondé en 2009, est en tournée actuellement. Les musiciennes se produiront dans un programme Mozart et Haydn, dont le quatuor opus 50 remarquable par sa fantaisie et son humour fut l'objet d'un disque salué par Télérama. 

Le Quatuor Zaïde déjà vainqueur de plusieurs concours internationaux est l’invité de salles et de festivals dans le monde entier et collabore régulièrement avec d’autres musiciens de renommée internationale.

En 2012, Le quatuor Zaïde remporte le 1er prix du Concours International Joseph Haydn à Vienne ainsi que 3 prix spéciaux, dont celui de la meilleure interprétation des oeuvres de Haydn.

Charlotte Juillard joue un violon de Balestrieri gracieusement prêté par la Fondation Zilber-Vatelot-Rampal. Leslie Boulin Raulet joue un violon D’Aldric de 1810 gracieusement prêté par la fondation Zilber-Vatelot-Rampal, Juliette Salmona joue un violoncelle de Claude-Augustin Miremont prêté par « l’association des amis du violoncelle ».

Ensemble vocal Claire Garrone en concerts

Voyages en musique sacrée pour le temps de Noël du 9 au 17 décembre
Vendredi 9 décembre à 20h à l'église de Lavérune

Sous la direction de Claire Garrone, l'ensemble vocal interprète des chants de Noël populaires, religieux et des pièces contemporains à l'occasion de trois concerts en décembre 2016. Claire Garrone qui œuvra pendant de longues années au sein du conservatoire de Montpellier en qualité de professeur de chant choral est un chef de chœur exigeant qui marque de son empreinte chacun de ses concerts. La finesse de son travail et sa connaissance du répertoire varié du chant choral permettront aux quinze choristes d'offrir dans les volumes des églises une matière sonore toujours renouvelée.

Au programme, chants sacrés et profanes d'Arvo Pärt, Francis Poulenc, Benjamin Britten et autres courtes pièces a cappella. Les Noëls populaires seront accompagnés de la flûte à bec.

Vendredi 9 décembre à 20h à l'église de Lavérune

Samedi 10 décembre à 18h à l'église de Murviel-lès-Montpellier

Samedi 17 décembre à 17h au temple -  rue de Maguelone à Montpellier

Participation libre

Exposition rétrospective Jacques Resh au Musée de Lavérune

Du 19 novembre au 4 décembre, l’artiste Jacques Resh exposera une cinquantaine de ses plus beaux tableaux au musée Hofer-Bury, au château des Evêques de Lavérune. Pour cette occasion, l’accès au  musée sera gratuit et ouvert au public du jeudi au dimanche, de 15 à 18h. Le vernissage aura lieu le vendredi  18 novembre à 18h30.


Jacques Resh est depuis longtemps un artiste reconnu. Sa créativité onirique et son engagement au quotidien nous parle d’un monde imaginaire et d’une « Nouvelle Harmonie » entre l’homme et la nature.
 L'exposition nous réserve des clins d'œil assumés de l'imaginaire de Brueghel, Bosch ou Dali, à la technique irréprochable. L'artiste natif de Montpellier sait nous séduire par son imagination foisonnante, la singularité de son imaginaire, la poésie de ses couleurs inspirées ou la profusion de détails hyperréalistes issus de ses angoisses fantastiques ou de ses rêves surréalistes.

THOMAS VERNY PAYSAGES – exposition

Du SAMEDI 24 SEPTEMBRE au DIMANCHE 16 OCTOBRE

THOMAS VERNY PAYSAGES – exposition

vernissage vendredi 23 septembre à 18H30

SALON DE MUSIQUE du CHÂTEAU DES ÉVÊQUES

Ouvert du jeudi au dimanche 15 h > 18h

Entrée libre

Former un ensemble consacré aux différents aspects du paysage contemporain en Méditerranée est l'idée qui m'occupe depuis quelques années. J'ai commencé ce travail en 2010 dans la région de Collioure, dans la vallée de l'Hérault et à Montpellier. C'est une sorte de journal peint constitué d'observations saisies sur le vif, à toute heure et en toute saison.

 

L'utilisation d'un format unique, 18,5 x 24 cm et d'une technique unique, le pastel, adapté à une exécution spontanée permettant de saisir la lumière, s'est imposée d'elle-même. Tout comme la composition de polyptyques à partir de ce module pour restituer le défilement du paysage ou présenter un maximum d'angles d'un même élément. Ces études sur le motif peuvent également donner lieu à des variations en grands formats réalisées en atelier. C’est ce travail de variations que je présente à Lavérune. J’ai choisi une trentaine d’esquisses parmi les cinq cents composant mon corpus de vues méditerranéennes pour les transposer à l’huile et sur toile au format 130 x 162 cm (…)

Thomas Verny

PIERRE FOURNEL : l’art et la matière

L’art de Pierre Fournel est indéniablement lié au temps. La matière qu’il a confectionnée pour l’exprimer relève de l’alchimie en ce sens qu’il transforme deux éléments, résine et sable, l’un stable, solide et synthétique, l’autre mouvant, inconstant et naturel, en support noble, élégant et étrangement esthétique, rappelant par certains aspects autant la terre cuite que le cuivre.

La coloration de cette matière, toute en finesse et subtilité, ajoute à la magie de l’expression, un supplément de mystère et de poésie. La technique, tout à fait originale, relève autant de la sculpture, de la gravure que de la peinture.

L’exposition se présente un peu comme une rétrospective, partielle évidemment, tant est longue et féconde l’activité artistique de Pierre Fournel. Mais il s’en dégage comme fil conducteur une réflexion sur le temps, l’éphémère et l’immuable, le présent et le révolu, le rêve et l’évidence. Ainsi les évocations de cités antiques disparues, écrasées par la limite supérieure du tableau et perdue au sommet d’une large surface inférieure de sédiments, semblent représenter l’ancrage profond des civilisations et leur extrême fragilité, jusqu’à leur possible disparition.

Cette réflexion ne s’inscrit pas exclusivement dans un passé révolu et idéalisé mais aussi dans une certaine actualité. L’art de Pierre Fournel est essentiellement poétique, répondant à une question relative à sa connaissance des hiéroglyphes et des symboles des anciennes écritures, il répondit simplement et spontanément que l’évocation qu’il en faisait n’était que pur prétexte pour un goût profond pour l’imaginaire.
M.P.