Samedi buissonnier : antique et botanique

Balade samedi 10 novembre en compagnie d'un archéologue et d'un naturaliste pour croiser les regards sur l’oppidum du Castellas à Murviel-lès-Montpellier

Cet espace singulier est un des plus grands sites gallo-romain de la région languedocienne en raison de la densité des vestiges qui y ont été découverts au cours des campagnes de fouilles réalisées depuis plusieurs décennies. Si le site était florissant il y a 2000 ans, depuis la nature a repris ses droits sur la cité.

Rendez-vous à 14h avec l'association Les Ecologistes de l'Euzière sur le site archéologique du Castellas, à Murviel-lès-Montpellier.

Renseignements auprès de Sophie Dubois : 04 67 59 97 37 -  04 67 59 54 62

Cap sur les Salines, nouvelle programmation !

 

Toute l'année !

Découvrez les Salines de Villeneuve toute l'année avec le programme Cap sur les Salines avec le Conservatoire d'espaces naturels Languedoc-Roussillon !

Stages découvertes des p'tits écolos !

Date et lieu : du 29 au 31 octobre 2018 aux Salines de Villeneuve

Stage nature pour les 6-11 ans !

Trois journées au coeur du site, pendant les vacances, durant lesquelles vous apprendrez à fabriquer un sirop à base de plantes, à faire des expériences, à reconnaître des araignées,et bien d’autres choses encore, tout cela par le jeu ! Plusieurs associations d'éducation à l'environnement interviendront au cours de ce stage.

De 9h à 17h - Réservation obligatoire

40 €/stage/enfant - 04 67 13 88 57 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Saint-Jean-de-Védas : fête des cucurbitacées

Lors de la fête de la courge, les producteurs de l'hérault vous donnent rendez-vous dimanche 21 octobre 2018. Initialement prévu dimanche 14 octobre, l'événement annuel est reporté en raison des prévisions météo défavorables.


En marge de la vente des cucurbitacées de toutes tailles, de toutes les couleurs - courges, potirons, citrouilles..., l'animation musicale sera assurée le matin par l’Association la Peña Lou Terral et l'après-midi par la Peña de Lodève. 

Des animations ludiques de 10h à 12h et de 14h à 17h seront mis en place avec l’Association « Éléments Terre », qui a pour ambition de participer à l'enjeu majeur de transition, en créant ensemble un écosystème humain durable, socialement et écologiquement responsable...

Les ateliers proposés, cette année, par cette association seront :                                

- le matin : La potion magique du jardin (engrais 100% naturel) - Élaboration d’une potion magique, digne de nos druides gaulois ! 

- l’après-midi : La Bombe végétale urbaine

C’est au Japon que Masanobou Fukuoka, crée des bombes végétales afin de préserver les graines des oiseaux lors de l’ensemencement des champs agricoles. En effet, les graines sont ainsi protégées et peuvent germer en tout sécurité, ce qui permet un taux de réussite très important ; une véritable révolution pour l’agriculture Japonaise, à l’époque. Cette technique a été depuis reprise par plusieurs intervenant dont notamment les incroyables comestibles pour revégétaliser nos centres urbains. 

En complément de cette activité, un atelier de modelage en argile naturelle et de décoration "Fenêtre ouverte sur jardin", animé par Laurent Huet. 

Des ateliers de création/déco (gratuits) seront également proposés pour les enfants de 10h à 12h et de 14h à 17h encadrés par les animateurs de la Ville :

Création de couronnes de citrouilles et atelier de dessin (de 10h à 12h)

Création d'un avatar en fruits et en légumes (de 10h à 11h)

Contes gourmands (de 11h15 à 12h)

Création de couronnes de citrouilles et atelier de dessin (de 14h à 17h)

Course de brouettes (de 14h30 à 15h)

Contes gourmands (de 15h30 à 16h15)

Rallye de la courge (de 15h à 17h)

Présence d'un stand de l'E.I.D (Entente Interdépartementale de Démoustication) qui est en charge de la prévention et de l'intervention concernant les nuisances dues aux moustiques dans notre région et du camion "Prévention Messager du Tri". 

Enfin toute la journée, vous trouverez sur le site pèle-mêle du maquillage, des jeux gonflables - payants tous les deux - et le point restauration/buvette tenu par les associations du Comité des Festivités Védasiennes et Florare.

Parc de la Peyrière
34430 Saint-Jean-de-Vedas
Entrée libre de 10h à 18h.

Les pistes cyclables de Montpellier à Sète

Deux itinéraires fléchés pour les vélos permettent de circuler dans Sète, l'un permet de contourner la ville par le nord, côté étang de Thau, l'autre par le sud, côté mer et de rejoindre ensuite la Voix Verte du Lido, un itinéraire de liaison entre ces deux parcours est proposé.


La voie verte du lido de Sète à Marseillan-Plage

Une Voie Verte, en enrobé lisse, a été créée entre Sète et Marseillan. Cette voie fait suite à la piste cyclable qui longe la Corniche à Sète, elle démarre du Port des Quilles, longe les plages sur 12 km et aboutit à Hôtel Les Dunes à Marseillan-Plage puis se prolonge par une piste cyclable dans Marseillan.
Avec la Roue Libre, toutes les cartes à télécharger : https://www.larouelibredethau.org/cartes-a-telecharger/

Fête départementale de la randonnée

DIMANCHE 30 SEPTEMBRE à CLARET - Communauté des communes du Pic Saint-Loup

Découverte du patrimoine clarétain, ses capitelles, se murs en pierre sèche, ses paysages agricoles entre vigne et oliviers.

A vos chaussures, chapeaux, gourdes d'eau pour partager en famille, les plaisirs de la marche ce week-end.
Plusieurs itinéraires balisés seront proposés + de la marche nordique + rando santé + rando botanique et entomologique.
Vous pourrez aussi participer à "l'Opération Banque Alimentaire" en apportant des denrées alimentaires de longue conservation : conserves, huiles, farines...

Plus d'Infos : www.ffrandonnee34.fr

Fiche d'inscription à la 37ème FÊTE Départementale de la Randonnée Pédestre de l'Hérault

L’image contient peut-être : une personne ou plus, plein air, texte et nature

La Grange de Berlou

A Berlou au nord de Saint Chinian, au 3 rue de Caladou, sont situées les installations du domaine viticole "La Grange Léon". C'est là que sont vinifiées et vendues les récoltes des vignes de cette zone particulière des Hauts Cantons. Véronique et Joël Fernandez y élaborent des nectars bien propres à réjouir les palais régionaux et internationaux.

berlP1030118 (2)

Comme disait Brassens, Joël Fernandez a dû "naître au pied d'une souche". Une de ces souches bien racinées qui vont chercher dans les schistes nourriture, chaleur et saveurs. Depuis des siècles, les hommes ont su, avec le jus des fruits de la vigne, élaborer des liquides que les anciens Grecs trouvaient dignes des dieux. Mais, élaborer ces boissons, c'est tout un art et n'est pas vigneron – un vrai selon J. Fernandez – qui veut.

Il faut tenir compte de l'exposition des parcelles, de l'ensoleillement. Savoir quel raisin se récolte "le matin très tôt", quel est son degré de maturation. Pour cela, le maître de La Grange Léon a recours à un œnologue, son "toubib". Et les prescriptions de celui qui veille sur la maturation tous les 2 jours permettent de produire des vins blancs à 12°, dont le "Petit Marcel", léger, rafraîchissant. Chaque cépage a ses exigences, telle la Syrah ou le Mourvèdre.

berlP1030120 (2)

Ce dernier doit subir une sorte de pré-vendange. Il faut couper une grappe sur deux pour que les grains n'entrent pas en contact. Sinon, la pourriture gagne. Cela ne peut être fait qu'à la main, comme d'ailleurs toute la récolte. Certes, les nouvelles machines sont plus sélectives et le coût de la main d'œuvre est élevé.

A La Grange Léon, même cueillie à la main, la récolte est triée sur un tapis roulant ! Bien sûr, en cette année pluvieuse, il a fallu traiter. Mais M. Fernandez pratique une agriculture raisonnée. Il serait tenté de passer en "bio".

Il n'a pas pu le faire cette année, devant surmonter deux terribles épreuves de santé et ne pouvant s'impliquer autant qu'il le faudrait.

L'envie est là pourtant. Cette envie qui lui a fait quitter la coopérative fondée par son grand-père au milieu des années 60 et lui a permis de faire face à d'importantes difficultés en 2008.

On ressentait alors la crise économique et la récolte était payée non plus en AOC, mais comme vin de table. L'exploitation de 6 ha permettrait-elle de s'en sortir ? Arracher ? Autant s'arracher les tripes ! Et puis, ce fut le début d'une nouvelle aventure : récolter, vinifier, commercialiser sur 20 ha.

Et aujourd'hui, 19 cuves de 10 à 50 hl - selon les besoins de la vinification - alimentent la vente des blancs, rosés et rouges du domaine. Au total, une vraie PME familiale qui commercialise 27 000 cols par an. Alors, M. Fernandez démarche les particuliers, fréquente les salons.

Et il exporte au Luxembourg, en Belgique, en Allemagne, en Ecosse. Ses vins, plusieurs fois primés, figurent au guide Hachette. Nous nous en sommes entretenus en pleine vendange.

Et M. Fernandez a parlé aux gens de la ville de schistes et de soleil, de terroirs et de racines, et de passion.

H. Le Blanche.

(Avec le portrait du grand-père à l'arrière plan des photographies)

Ces trésors de Villemagne…l'argentière.

Villemagne l'Argentière  peu connue mais très intéressante, est au cœur des Hauts cantons, ces "Hautes terres" de l'Hérault : les Avant-monts, entre  Montagne Noire et Cévennes et le massif du Caroux-Espinouse. De très beaux paysages, dont les fameuses gorges d'Héric qui révèlent un patrimoine historique discret mais passionnant.

Les trésors de Villemagne ne sont pas d'or et ne sont plus d'argent. Ils seraient plutôt dans la pierre – non pas celle qui apporte un revenu – celle qui témoigne d'un riche patrimoine qu'évoque, jusqu'à la fin septembre, une exposition dans l'église Saint Grégoire, siège de la société Archéologique et Historique des Hauts cantons. Patrimoine médiéval, témoignage d'un passé prestigieux. 

L'approche de l'actuel village, quand on vient d'Hérépian, route de Bédarieux et que l'on va à Saint Gervais sur Mare, se signale par l'autorité ecclésiastique. Car c'est vers 780 que fut fondée, sous le vocable de Saint Martin, une abbaye dans la mouvance de Saint Benoît d'Aniane. Dédiée, après 819, à Saint Majan, elle étendit ensuite son emprise vers le nord direction Saint Gervais et surtout vers le sud où sa juridiction allait de Saint Pierre de Rhèdes à Puissalicon et Alignan du Vent.

Au XIIème siècle, l'abbé Béranger II fut à la tête de l'abbaye pendant 40 ans et poussa ses possessions jusqu'à Faugères. Puis l'ensemble monastique connut le déclin. Dès le XVème siècle par la pratique des abbés "commandataires" qui touchaient les revenus sans résider. Puis en 1522, ce fut la destruction par les Protestants et un abandon de près de 100 ans. Restaurée en 1661 par les moines de Saint Maur, elle fut occupée jusqu'en 1791.

Une belle maquette, au centre de l'exposition, évoque l'importance et la beauté austère du bâtiment tel qu'il était alors. Le plus visible aujourd'hui est l'imposante tour qui dominait l'ensemble conventuel. 

Le reste des bâtiments constitue maintenant des habitations privées. Un examen attentif des façades décèle çà et là des traces médiévales. Menues marques en regard de certaines découvertes. Au sud-ouest du bourg abbatial subsiste un îlot "fossilisé" d'un habitat du XIIIème. Et a été mis à jour le 1er étage - actuellement au rez-de-chaussée - d'une maison marchande éclairée par une fenêtre géminée avec un remarquable chapiteau.

Et la maison Oustry-Alauzet, à la richesse due au minerai argentifère, montre un des rares exemples en France d'architecture civile peinte du XIIème siècle. Et puis, l'exposition évoque l'Hôtel des Monnaies", en fait un îlot soigneusement bâti à destination marchande. Chaque lot comprenait un rez-de-chaussée pour le commerce, l'habitation à l'étage. Dans le lot n°2 a été mis à jour un décor peint exceptionnel.

Les minerais de plomb et de cuivre souvent argentifères ont suscité l'exploitation minière de Villemagne

L'importance des échanges est confirmée par la trouvaille d'un "fiorino" d'or en provenance de Florence. Car Villemagne se situait sur une route commerciale qui, par les vallées de l'Orb et de la Mare, gagnait les hauteurs de l'Espinouse et conduisait vers le Tarn actuel. Avec l'Argent, elle faisait la prospérité de Villemagne. 

Le minerai de plomb argentifère dont on peut admirer un morceau et les quartzites voisins était exploité par les Romains dès le second siècle av. J.C. Ils ont apporté leur "vaisselle", amphores, vases, plats à la réalisation remarquable. Minerai peut-être à l'origine de la présence d'un atelier monétaire au IXème siècle. Mais ceci est une autre histoire. 

H. Le Blanche 

LE MUSEE ARCHEOLOGIQUE DES HAUTS-CANTONS :

Jusqu'au 15 octobre 2018 : mercredi, samedi et dimanche 15h-18h - Groupes : sur demande toute l'année -

Tél : 04.67.95.64.17 - 06.73.75.29.83 

Les dolmens de Grandmont

Toute l'année, ne manquez pas l'occasion de découvrir les mégalithes cachés du parc de Grandmont !

Le dimanche 19 août 2018 à 10h30 : dans un cadre naturel et pittoresque, suivez le guide et laissez-vous conter l'histoire de ces pierres taillées (dolmens, menhir...) qui témoignent de l'installation des hommes en ce lieu il y a environ 5000 ans !

Prévoir des chaussures de marche

Le Prieuré Saint-Michel de Grandmont est situé dans la région Occitanie, dans le département de l’Hérault, à 15 km du Lac du Salagou, à 37 km du Grand Site de France du Cirque de Navacelles, et 60 km de Montpellier.
Nous vous conseillons une sortie d’autoroute à la n°53 à Lodève, puis de suivre la D153 sur 8km direction Saint-Privat.

Le Temple Lerab Ling

Près de Lodève et du Causse du Larzac, dans la petite commune de Roqueredonde, se dresse le Temple Lérab Ling.


Ce centre dont le nom signifie "sanctuaire de l'activité éveillée" en Tibétain, est membre de l'union bouddhiste de France.
Inauguré le 22 août 2008 par le 14ème dalaÏ-lama, ce temple doit son nom au prédécesseur de Sogyal Rinpoché, LERAB LINGPA, qui fut l'un des maîtres du 13ème dalaï lama. 

Un chemin bordé de drapeaux ornés d'images sacrées, de prières et de mantras conduit au temple et plonge déjà le visiteur dans un univers particulier puisque le vent circulant à travers ces drapeaux répand des ondes apaisantes alentour. Ces drapeaux de 5 couleurs symbolisent les 5 éléments : bleu pour l'eau, jaune pour la terre, rouge pour le feu, vert pour l'air et blanc pour l'espace.

Achevé en 2006 et réalisé comme un authentique monastère tibétain, ce temple à 3 étages est le témoignage de la grande sagesse tibétaine. Décorations et fresques ont été réalisées par des artisans venus spécialement du Népal, d'Inde, du Bouthan. Les décorations de l'extérieur, du toit, des piliers sont chargées de symboles, de messages et de représentations très précises et sont la transcription des enseignements du Boudha: Harmonie et Entente, Sagesse et Sérénité...

 

Enlevons nos chaussures et pénétrons dans le Temple : nous sommes enveloppés de couleurs gaies, joyeuses, de statues sacrées, peintures et mantras et en face de nous se dresse l'immense statue du Boudha de 7m de haut.  Il ne s'agit pas d'un dieu mais d'un sage qui sut renoncer à la vie facile pour méditer, atteindre l'éveil et le partager avec tous.

 

A l'extérieur nous nous arrêtons devant 2 monuments blancs: les stupas destinés à accueillir les reliques du Boudha et représentant l'esprit éveillé de celui-ci; le plus grand contient les reliques de KhandroTséring Chödrön, maître boudhiste qui mourut dans ce lieu en 2011 après avoir passé les 5 dernières années de sa vie à Lérab Ling.                                          

 A côté, un lac au centre duquel trône une statue en bronze recouverte en grande partie de feuilles d'or et renfermant des reliques et écritures sacrées. C'est la statue de Padmasambhava qui implanta les enseignements du Boudha au Tibet au VIIIème siecle. Son nom signifie Fleur du Lotus car, selon la tradition il naquit au centre du lac d'une fleur de lotus en Inde.
Voilà une très belle idée de sortie: pour retrouver un petit coin du Tibet et sa légendaire sagesse, il suffit de ce petit détour en Occitanie.

Le site web de Lérab Ling permet d'avoir un nombre important d'informations.

MT Nègre

Les visites autour de la cathédrale de Maguelone

Cathédrale de Maguelone, lieu magique où se cultive déjà tous les jeudis  un parcours musical, oenologique et gourmand
Dernières visites musicales et gourmandes les  23 et 30 août 2018 
Déambulation privilégiée avec guide, chants et produits locaux 

Billletterie de Maguelone : http://www.boutique-maguelone.com/fr/18-billetterie

 Découvrez ou redécouvrez la somptueuse cathédrale des sables et le magnifique domaine qui l’entoure.

Laissez-vous bercer sur le parcours par la musique de "l’Ensemble Il Segreto Barocco". Régalez vos papilles avec 3 étapes gastronomiques pour déguster entre autres les huîtres, les moules et les vins bio des Compagnons de Maguelone…


Depuis l'an dernier, nous vous proposons également de vous rendre à Maguelone en bateau par le canal du Rhône à Sète, depuis Palavas-les-Flots : un moyen unique de contempler notre belle cathédrale sous un angle nouveau ! Attention, places limitées.

Site archéologique du Castellas le 27 août

 Visite guidée du forum antique et du centre médiéval de Murviel-lès-Montpellier" Lundi 27 août 2018

 " A la découverte du riche patrimoine murviellois de l'Antiquité au Moyen Âge"

Pour les familles, le musée Paul Soyris propose de découvrir le patrimoine de Murviel à travers la visite « De Samnaga à Muri Vetuli ».

Du site archéologique du Castellas au village médiéval, découvrez la riche histoire de Murviel. La visite, qui dure 1h30, est accessible à partir de 7 ans. Une achéo-cocotte sera distribuée à tous les enfants participant à la fin de la visite.
Visite payante (5€ par personne, gratuit pour les moins de 18 ans) de 10h à 11h30.

  • Visite commentée du village 

Découverte du centre historique médiéval de Murviel-les-Montpellier avec les vestiges de son château, son église, ses remparts et son bastion à machicoulis.

Musée archéologique Soyris - 8, rue de l'Ancienne Mairie, 34570 Murviel-lès-Montpellier

Renseignements et réservation auprès du Service des publics : 04 67 47 71 74 (mairie) - 04 67 27 88 28 (musée) ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Page facebook du site du Castellas

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon