La Grange de Berlou

A Berlou au nord de Saint Chinian, au 3 rue de Caladou, sont situées les installations du domaine viticole "La Grange Léon". C'est là que sont vinifiées et vendues les récoltes des vignes de cette zone particulière des Hauts Cantons. Véronique et Joël Fernandez y élaborent des nectars bien propres à réjouir les palais régionaux et internationaux.

berlP1030118 (2)

Comme disait Brassens, Joël Fernandez a dû "naître au pied d'une souche". Une de ces souches bien racinées qui vont chercher dans les schistes nourriture, chaleur et saveurs. Depuis des siècles, les hommes ont su, avec le jus des fruits de la vigne, élaborer des liquides que les anciens Grecs trouvaient dignes des dieux. Mais, élaborer ces boissons, c'est tout un art et n'est pas vigneron – un vrai selon J. Fernandez – qui veut.

Il faut tenir compte de l'exposition des parcelles, de l'ensoleillement. Savoir quel raisin se récolte "le matin très tôt", quel est son degré de maturation. Pour cela, le maître de La Grange Léon a recours à un œnologue, son "toubib". Et les prescriptions de celui qui veille sur la maturation tous les 2 jours permettent de produire des vins blancs à 12°, dont le "Petit Marcel", léger, rafraîchissant. Chaque cépage a ses exigences, telle la Syrah ou le Mourvèdre.

berlP1030120 (2)

Ce dernier doit subir une sorte de pré-vendange. Il faut couper une grappe sur deux pour que les grains n'entrent pas en contact. Sinon, la pourriture gagne. Cela ne peut être fait qu'à la main, comme d'ailleurs toute la récolte. Certes, les nouvelles machines sont plus sélectives et le coût de la main d'œuvre est élevé.

A La Grange Léon, même cueillie à la main, la récolte est triée sur un tapis roulant ! Bien sûr, en cette année pluvieuse, il a fallu traiter. Mais M. Fernandez pratique une agriculture raisonnée. Il serait tenté de passer en "bio".

Il n'a pas pu le faire cette année, devant surmonter deux terribles épreuves de santé et ne pouvant s'impliquer autant qu'il le faudrait.

L'envie est là pourtant. Cette envie qui lui a fait quitter la coopérative fondée par son grand-père au milieu des années 60 et lui a permis de faire face à d'importantes difficultés en 2008.

On ressentait alors la crise économique et la récolte était payée non plus en AOC, mais comme vin de table. L'exploitation de 6 ha permettrait-elle de s'en sortir ? Arracher ? Autant s'arracher les tripes ! Et puis, ce fut le début d'une nouvelle aventure : récolter, vinifier, commercialiser sur 20 ha.

Et aujourd'hui, 19 cuves de 10 à 50 hl - selon les besoins de la vinification - alimentent la vente des blancs, rosés et rouges du domaine. Au total, une vraie PME familiale qui commercialise 27 000 cols par an. Alors, M. Fernandez démarche les particuliers, fréquente les salons.

Et il exporte au Luxembourg, en Belgique, en Allemagne, en Ecosse. Ses vins, plusieurs fois primés, figurent au guide Hachette. Nous nous en sommes entretenus en pleine vendange.

Et M. Fernandez a parlé aux gens de la ville de schistes et de soleil, de terroirs et de racines, et de passion.

H. Le Blanche.

(Avec le portrait du grand-père à l'arrière plan des photographies)

Ces trésors de Villemagne…l'argentière.

Villemagne l'Argentière  peu connue mais très intéressante, est au cœur des Hauts cantons, ces "Hautes terres" de l'Hérault : les Avant-monts, entre  Montagne Noire et Cévennes et le massif du Caroux-Espinouse. De très beaux paysages, dont les fameuses gorges d'Héric qui révèlent un patrimoine historique discret mais passionnant.

Les trésors de Villemagne ne sont pas d'or et ne sont plus d'argent. Ils seraient plutôt dans la pierre – non pas celle qui apporte un revenu – celle qui témoigne d'un riche patrimoine qu'évoque, jusqu'à la fin septembre, une exposition dans l'église Saint Grégoire, siège de la société Archéologique et Historique des Hauts cantons. Patrimoine médiéval, témoignage d'un passé prestigieux. 

L'approche de l'actuel village, quand on vient d'Hérépian, route de Bédarieux et que l'on va à Saint Gervais sur Mare, se signale par l'autorité ecclésiastique. Car c'est vers 780 que fut fondée, sous le vocable de Saint Martin, une abbaye dans la mouvance de Saint Benoît d'Aniane. Dédiée, après 819, à Saint Majan, elle étendit ensuite son emprise vers le nord direction Saint Gervais et surtout vers le sud où sa juridiction allait de Saint Pierre de Rhèdes à Puissalicon et Alignan du Vent.

Au XIIème siècle, l'abbé Béranger II fut à la tête de l'abbaye pendant 40 ans et poussa ses possessions jusqu'à Faugères. Puis l'ensemble monastique connut le déclin. Dès le XVème siècle par la pratique des abbés "commandataires" qui touchaient les revenus sans résider. Puis en 1522, ce fut la destruction par les Protestants et un abandon de près de 100 ans. Restaurée en 1661 par les moines de Saint Maur, elle fut occupée jusqu'en 1791.

Une belle maquette, au centre de l'exposition, évoque l'importance et la beauté austère du bâtiment tel qu'il était alors. Le plus visible aujourd'hui est l'imposante tour qui dominait l'ensemble conventuel. 

Le reste des bâtiments constitue maintenant des habitations privées. Un examen attentif des façades décèle çà et là des traces médiévales. Menues marques en regard de certaines découvertes. Au sud-ouest du bourg abbatial subsiste un îlot "fossilisé" d'un habitat du XIIIème. Et a été mis à jour le 1er étage - actuellement au rez-de-chaussée - d'une maison marchande éclairée par une fenêtre géminée avec un remarquable chapiteau.

Et la maison Oustry-Alauzet, à la richesse due au minerai argentifère, montre un des rares exemples en France d'architecture civile peinte du XIIème siècle. Et puis, l'exposition évoque l'Hôtel des Monnaies", en fait un îlot soigneusement bâti à destination marchande. Chaque lot comprenait un rez-de-chaussée pour le commerce, l'habitation à l'étage. Dans le lot n°2 a été mis à jour un décor peint exceptionnel.

Les minerais de plomb et de cuivre souvent argentifères ont suscité l'exploitation minière de Villemagne

L'importance des échanges est confirmée par la trouvaille d'un "fiorino" d'or en provenance de Florence. Car Villemagne se situait sur une route commerciale qui, par les vallées de l'Orb et de la Mare, gagnait les hauteurs de l'Espinouse et conduisait vers le Tarn actuel. Avec l'Argent, elle faisait la prospérité de Villemagne. 

Le minerai de plomb argentifère dont on peut admirer un morceau et les quartzites voisins était exploité par les Romains dès le second siècle av. J.C. Ils ont apporté leur "vaisselle", amphores, vases, plats à la réalisation remarquable. Minerai peut-être à l'origine de la présence d'un atelier monétaire au IXème siècle. Mais ceci est une autre histoire. 

H. Le Blanche 

LE MUSEE ARCHEOLOGIQUE DES HAUTS-CANTONS :

Jusqu'au 15 octobre 2018 : mercredi, samedi et dimanche 15h-18h - Groupes : sur demande toute l'année -

Tél : 04.67.95.64.17 - 06.73.75.29.83 

Les dolmens de Grandmont

Toute l'année, ne manquez pas l'occasion de découvrir les mégalithes cachés du parc de Grandmont !

Le dimanche 19 août 2018 à 10h30 : dans un cadre naturel et pittoresque, suivez le guide et laissez-vous conter l'histoire de ces pierres taillées (dolmens, menhir...) qui témoignent de l'installation des hommes en ce lieu il y a environ 5000 ans !

Prévoir des chaussures de marche

Le Prieuré Saint-Michel de Grandmont est situé dans la région Occitanie, dans le département de l’Hérault, à 15 km du Lac du Salagou, à 37 km du Grand Site de France du Cirque de Navacelles, et 60 km de Montpellier.
Nous vous conseillons une sortie d’autoroute à la n°53 à Lodève, puis de suivre la D153 sur 8km direction Saint-Privat.

Les pistes cyclables de Montpellier à Sète

Deux itinéraires fléchés pour les vélos permettent de circuler dans Sète, l'un permet de contourner la ville par le nord, côté étang de Thau, l'autre par le sud, côté mer et de rejoindre ensuite la Voix Verte du Lido, un itinéraire de liaison entre ces deux parcours est proposé.


La voie verte du lido de Sète à Marseillan-Plage

Une Voie Verte, en enrobé lisse, a été créée entre Sète et Marseillan. Cette voie fait suite à la piste cyclable qui longe la Corniche à Sète, elle démarre du Port des Quilles, longe les plages sur 12 km et aboutit à Hôtel Les Dunes à Marseillan-Plage puis se prolonge par une piste cyclable dans Marseillan.
Avec la Roue Libre, toutes les cartes à télécharger : https://www.larouelibredethau.org/cartes-a-telecharger/

Les visites autour de la cathédrale de Maguelone

Cathédrale de Maguelone, lieu magique où se cultive déjà tous les jeudis  un parcours musical, oenologique et gourmand
Dernières visites musicales et gourmandes les  23 et 30 août 2018 
Déambulation privilégiée avec guide, chants et produits locaux 

Billletterie de Maguelone : http://www.boutique-maguelone.com/fr/18-billetterie

 Découvrez ou redécouvrez la somptueuse cathédrale des sables et le magnifique domaine qui l’entoure.

Laissez-vous bercer sur le parcours par la musique de "l’Ensemble Il Segreto Barocco". Régalez vos papilles avec 3 étapes gastronomiques pour déguster entre autres les huîtres, les moules et les vins bio des Compagnons de Maguelone…


Depuis l'an dernier, nous vous proposons également de vous rendre à Maguelone en bateau par le canal du Rhône à Sète, depuis Palavas-les-Flots : un moyen unique de contempler notre belle cathédrale sous un angle nouveau ! Attention, places limitées.

Site archéologique du Castellas le 27 août

 Visite guidée du forum antique et du centre médiéval de Murviel-lès-Montpellier" Lundi 27 août 2018

 " A la découverte du riche patrimoine murviellois de l'Antiquité au Moyen Âge"

Pour les familles, le musée Paul Soyris propose de découvrir le patrimoine de Murviel à travers la visite « De Samnaga à Muri Vetuli ».

Du site archéologique du Castellas au village médiéval, découvrez la riche histoire de Murviel. La visite, qui dure 1h30, est accessible à partir de 7 ans. Une achéo-cocotte sera distribuée à tous les enfants participant à la fin de la visite.
Visite payante (5€ par personne, gratuit pour les moins de 18 ans) de 10h à 11h30.

  • Visite commentée du village 

Découverte du centre historique médiéval de Murviel-les-Montpellier avec les vestiges de son château, son église, ses remparts et son bastion à machicoulis.

Musée archéologique Soyris - 8, rue de l'Ancienne Mairie, 34570 Murviel-lès-Montpellier

Renseignements et réservation auprès du Service des publics : 04 67 47 71 74 (mairie) - 04 67 27 88 28 (musée) ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Page facebook du site du Castellas

Une perle entre vigne et lagune

Domaine Tarbouriech à découvrir

 D’une famille à une aventure humaine

Partie d’une petite ferme ostréicole sur la Lagune de Thau dans les années 60, la Maison Tarbouriech diversifie désormais ses activités et vous invite à découvrir un lieu unique au cœur de l’Occitanie.

Au travers de ses produits et en vous accueillant dans des lieux qui lui sont chers, son ambition est de vous faire partager sa passion et son goût de l’innovation.

Afin de donner vie au Domaine Tarbouriech, « l’ostréi-créateur » Florent Tarbouriech et sa femme Sabine, ont réuni une équipe multidisciplinaire chevronnée de concepteurs, d’artisans et d’artistes.

Domaine large

Pour en savoir plus : https://www.domaine-tarbouriech.fr/

L’infini de la mer, l’infinie tranquillité de la lagune où l’œil se pose sur le paisible Mont Saint Clair. La terre, le ciel et l’eau se confondent, troublés seulement par le vol des flamants roses. Notre région, Languedoc-Roussillon, bénéficie de villes d’art et d’histoire, de villages et de ports authentiques.

Au 18e siècle, entre Montpellier et Béziers, une folie désigne une maison de maître en pleine nature, à l’abri dans les feuillages. Séjourner, au domaine c’est partager notre « folie ». Quatre chambres et suites dans la maison de maître, neuf lodges dans la grange au toit de sagne du 13e siècle, 2 résidences et un spa abrité dans les cuves du chaix de cet ancien domaine viticole.

"Nous voulons préserver cette chaleur familiale et garantir à vos temps de détente une intimité sereine."

" Le temps partagé.

"Des millénaires ont façonné ce paysage, entre vignes et lagune. Des siècles ont donné à cette demeure familiale, son harmonie protectrice. Des années auront été nécessaires à la famille Tarbouriech pour faire de ce lieu « le Domaine », les murs séculaires laissant place à une architecture actuelle. Héritiers de ce temps long, nous vous invitons à profiter de l’instant, de ralentir, d’écouter votre rythme, de lâcher prise en apesanteur."

Les activités du Domaine Tarbouriechhttps://www.domaine-tarbouriech.fr/activites

Un patrimoine exceptionnel : le Canal du Midi

Patrimoine naturel et architectural exceptionnel, le canal du Midi abrite de nombreux trésors issus de trois siècles d’histoire. 

« Le souci de l’esthétique architecturale et des paysages créés qui anima son concepteur, Pierre-Paul Riquet, en fit non seulement une prouesse technique, mais aussi une œuvre d’art. » UNESCO

Du siècle de Louis XIV à nos jours, le canal du Midi s’est peu à peu constitué un patrimoine végétal inestimable. D’abord composé de terrains mis en culture ou simplement engazonnés, il a fallu attendre le XVIIIème siècle pour que les premières plantations fassent leur apparition. Parmi elles, le platane, dont les voûtes majestueuses participent de son identité, connaît un véritable essor à partir de 1810. 

Aujourd’hui, le canal du Midi est bordé d’environ 190 000 arbres d’essences et de tailles diverses, sous forme d’alignements, de bandes arborées ou boisées. Si l’orme, le frêne, le pin parasol ou le chêne sont présents sur les berges, le platane reste l’essence dominante, en alignement homogène sur 60 % du linéaire. Ce patrimoine végétal structure l’écosystème et constitue un espace de biodiversité précieux. 

Héritage de l’histoire, le canal du Midi est ainsi un des plus anciens canaux d’Europe encore en fonctionnement. Inscrit en 1996 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, il est considéré comme le plus grand ouvrage en génie civil du XVIIème siècle. Long de 240 kilomètres, il ne compte pas moins de 350 ouvrages d’art, dont 63 écluses, 126 ponts, 55 aqueducs, 7 ponts-canaux, 6 barrages, 1 épanchoir et 1 tunnel !  

Plus que jamais patrimoine vivant, le canal du Midi accueille chaque année des millions de visiteurs venus du monde entier, dont 50 000 touristes naviguant sur la voie d’eau. 

Préserver le canal du Midi, c’est préserver son histoire pour demain !

La maladie du chancre coloré :

Le chancre coloré est une maladie provoquée par un champignon microscopique, qui s'attaque exclusivement aux platanes. Il se loge à l'intérieur de l'arbre, bloque ses canaux de sève et le tue, en seulement 6 mois et 5 ans. Sa propagation est principalement due aux activités humaines. Le long du canal, l'épidémie est favorisée par l'eau et les bateaux qui multiplient les blessures aux racines lors des amarrages.

Il n'existe malheureusement aucun traitement préventif ou curatif.

Après de longue recherches l'INRA (Institut national de la recherche agronomique) a conclu que la maladie ne pouvait être combattue ni chimiquement ni biologiquement. 

VNF protège les usagers du canal du Midi from Voies Navigables de France (VNF) on Vimeo.

Si les protocoles d’expérimentation pour la sauvegarde des platanes sains continuent, il n’existe à ce jour qu’une seule solution pour l’endiguer : abattre et brûler les arbres touchés. Malgré les efforts de prévention, 20 500 platanes ont dû être abattus depuis 2006. L’urgence de la situation exige la mobilisation de chacun d’entre nous !

Des Sites insolites autour de l'Hérault

Dans le Languedoc, les adresses insolites sont typiques du Sud de la France. Uniques, originales, surprenantes, vivez de belles rencontres.

On voudrait les garder pour soi ! La chaleur et la convivialité méridionales nous amènent à vous chuchoter à l'oreille les découvertes insolites du Languedoc.

Péniche 'Les Anges d'Eux' - Hérault, le Languedoc © Photothèque Hérault Tourisme
  • Le Cirque de Mourèze

    Proche de Montpellier, sur la route du Haut-Languedoc, découvrez un extraordinaire paysage. Le cirque de Mourèze offre un décor naturel surprenant, formé de roches calcaires sculptées par l'érosion, il apparaît comme un paysage ruiniforme.

  • La Grande Motte

    La Grande Motte, ville balnéaire originale connue pour son architecture aux formes pyramidales. Conçue par l'architecte Jean Balladur, la ville a été pensée pour satisfaire ses habitants et les touristes qu'elle accueille.

  • Une montée qui descend

    Près du hameau de Lauriole, à une dizaine de km de Minerve, cette route est vécue comme une incroyable curiosité en raison du fait que lorsqu'on y place un objet roulant (voiture) ou un liquide, le déplacement s'effectue vers le haut de la côte et non vers le bas.

  • Les Meubles modestes

    Près de Béziers, offrez-vous une visite contée chez Alain Fornells. Ce poète sensible transcrit des sons ou des émotions à travers des "meubles modestes" qu'il imagine et créé lui-même avec des matériaux de récupération.

  • Les Pététas

    Chaque été, le village circulaire de Murviel-les-Béziers, ouvre ses ruelles médiévales à des habitants particuliers : les petetas ou 'poupées' en Occitan.

  • Animaux Totémiques

    Très répandus en Vallée de l'Hérault, ces animaux fantastiques occupent une place privilégiée lors des fêtes votives et autres manifestations culturelles.

  • L'Etang de Montady

    Une vue insolite vers un soleil vert, au pied de la colline d'Ensérune. De nombreux sites de découverte se concentrent autour de cet étang asséché :
    l'Oppidum d'Ensérune, le Tunnel du Malpas en sont un parfait exemple.                                              

  • Ecluses de Fonséranes

    A Béziers, sur la rive droite de l'Orb, au pied de la cathédrale St Nazaire, découvrez cet ouvrage majeur du Canal du Midi. Dans l'Hérault, c'est la plus étonnante attraction du Canal par sa succession de cascades et pour sa belle vue sur la ville de Béziers.

  • Temple Lerab Ling

    A Roqueredonde, dans les Causses et Cévennes récemment incrits au Patrimoine Mondial de l'Unesco, Lérab Ling est l'un des plus grands temples tibétains traditionnels d'Europe. A 850 m d'altitude, il surplombe la forêt domaniale de l'Escandorgue.

  • Createur Pescatore

    A Sète, découvrez les créations originales de François Liguori. créateur designer. Il puise son inspiration dans l'étang de Thau. Il a eu l'idée d'utiliser l'effet naturel de l'eau salée sur le métal. Cela donne une finition rouillée à sa ligne d'objets.

  • Sculpteur Charly

    Un bestiaire atypique s'est installé au nord-ouest de Montpellier : volatiles aux becs-sécateurs,  poissons à écailles acérées,... il y a l'embarras du choix dans le jardin et l'atelier de Charly qui récupère et transforme tout ce qui lui tombe sous la main.

  • La Droséra carnivore

    La variété et la diversité des écosystèmes de l'Hérault sont telles que de nombreuses surprises vous attendent. Aussi insolite que cela puisse paraître, c'est le cas avec la plante carnivore que l'on retrouve dans le Haut-Languedoc.

  • Les "Fesses de Madame"

    Découvrez l'histoire légendaire de la source de l'Avy, ce lieu au surnom plutôt insolite. L'Avy est un affluent de la Mosson. Malgré sa longueur d'environ 200 mètres seulement, l'Avy peut produire un débit assez impressionnnant en cas de fortes pluies.

  • La Savonnerie

    Découvrez la seule annexe de la manufacture nationale de la savonnerie de Paris. A Lodève, ville d'Art et d'Histoire, cet atelier perpétue le savoir-faire. Des tapis d'exception sont tissés pour les monuments nationaux.

Balades et saveurs au Pic Saint-Loup

Cet été, de nombreuses balades-dégustations commentées "Vins et Saveurs du Pic"

En  août 2018, la Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup, en partenariat avec l’Office de tourisme, vous propose 4 balades commentées suivies au sommet d’une dégustation de produits locaux. Une découverte des paysages et des vignerons engagés dans la démarche Vignobles et Découvertes. 

Les balades démarrent en fin d’après-midi et sont l’occasion de déguster les vins et les produits du territoire, dans un cadre grandiose. Quel plus beau décor pour apprécier les vins et les produits de notre territoire !

Les balades en 2018 sont prévues de 18 h à 21 h :

  • Jeudi 9 août
  • Jeudi 30 août

Infos pratiques :

Tarif : 4 € - Prévoir chaussures adaptées et bouteille d’eau

Dénivelé : 364 m après un départ depuis le parking du Pic Saint-Loup à Cazevieille, à 30 min au nord de Montpellier - direction route de Ganges.

  • Réservations :

Office de tourisme du Pic Saint-Loup : 04 11 95 05 75 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nombre de places limité à 15 personnes.

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon