A la découverte du lido

Le temps froid et sec de janvier incite à la promenade, digestive ou pas.

Longez le Lido de Sète à Marseillan et découvrez 10 panneaux thématiques postés aux différentes entrées de plage que vous rencontrerez lors de votre parcours.

Vous avez même le droit de vous arrêter où vous voulez, un QR code est là pour vous proposer l'intégralité des textes qui racontent chacun une courte histoire : la formation du lido, les activités économiques qui s'y déploient, la faune et la flore, les travaux de protection du littoral...http://www.agglopole.fr/itineraires-de-decouverte-du-lido-…/

Aucun texte alternatif disponible.

Découverte de la réserve naturelle du Bagnas - JMZH

DECOUVERTE DE LA RESERVE NATURELLE DU BAGNAS
Sortie proposée par la Maison Départementale de l'Environnement, dans le cadre des journées mondiales des zones humides
le Dimanche 03 février 2019, de 14h00 à 16h30, Agde
Avec Hélène Goossens, ADENA
Venez découvrir la réserve naturelle du Bagnas. Seulement vous, la nature et rien d’autre ! Vous profiterez de cet espace lacustre pour apercevoir de magnifiques paysages et des centaines d’oiseaux. L’hiver est un moment propice pour ces observations : sortez vos jumelles et longues vues !

Gratuit / Sur réservation au 04 99 62 09 40

Réserve naturelle du Bagnas
Agde
Gratuit

Des balades avec Beau Nez d'âne

'A Gigean, c'est sous les pins d'Alep, les oliviers et les chênes kermès, parmi la frigoule, la sarriette et le lupin que l'on peut découvrir sur la pente de la Gardiole les petits ânes de l'association. Eliot, le baudet de la troupe vient braire à pleines dents dans les oreilles des visiteurs. Ce sont ensuite César et Rosalie qui viennent présenter leur front à des gratouillis bienvenus. Un peu plus loin au milieu de l'hectare de garrigue qui les entoure, Mireille siffle et Nanette, Fanny, Zébulon, Mély (1 an) et sa maman Lolita, le grand Carolin, la douce Manon, l'espiègle Malicia, Paprika et Margot accourent à la queue leu leu pour réclamer leur part de caresses.

Beau nez d'âne propose avant tout des balades à dos d'ânes mais possède une mini ferme qui peut se déplacer.

"Nous pouvons vous rendre visite ! grâce à notre petit enclos constitué de jolies barrières colorées amovibles. Nous proposons la découverte des animaux de la ferme. Nous pouvons intervenir dans les écoles, les établissements spécialisés, les maisons de retraite, les centres aérés et les crèches.mais aussi dans les communes, les entreprises, les associations de commerçants... "L'ambiance d'une ferme"

Elle invite petits et grands à découvrir, à parler du mode de vie des animaux et à rentrer dans le petit parc pour être à leur contact : " Nous créons la rencontre avec les petits pensionnaires de la ferme auprès de ceux qui parfois ne peuvent se déplacer. Ils garderont tous de merveilleux souvenirs de cette intervention. Nous nous adaptons pour le nombre d'animaux à l'emplacement que vous nous proposez."

Mais durant les congés scolaires, afin de vivre une aventure balisée pour une heure, une autre pour deux heures, et pour les amateurs une vraie pour la demi-journée voir la journée entière pensez à Beau nez d'âne, à Gigean.

Pour en savoir plus : http://www.beaunezdane.com/index.php

Balade dans l'Hérault dimanche 13 janvier

Organisés par la commune de Murviel-lès-Montpellier, à 30 min à l'Est de la capitale héraultaise, ne  manquez pas les deux événements du dimanche 13 janvier 2019 sur le thème "Un dimanche pour la planète".


Le matin, une randonnée agro-écologique  aux côtés  de Laurent Cazals, « l’homme qui plantait des arbres dans la garrigue » sur les terres des Blaquières. Une rencontre à ne pas manquer avec celui qui a entrepris - il y aura bientôt 30 ans - de planter de pins sylvestre  sur 150 hectares de garrigue.

Pour aller plus loin, découvrez l'association qu'il a créée Garrigue vivante 

En compagnie de Laurent Cazal, vous parcourrez environ 7 km de garrigue entre le ruisseau de Pignarel et la rivière du Coulazou avec vue sur le Pic Saint-Baudille avec un départ à 9h30 depuis la Brasserie de l’Oppidum.
Gratuit et sans réservation.
Organisée par la municipalité de Murviel-lès-Montpellier

Un repas  champêtre pour le climat

Du champ à l'assiette, un repas  sans viande, composé de produits bio, très locaux et de saison !
10 euros le plat, 13,50 entrée ou dessert
Réservation : 09 51 94 49 76
Organisé par Slowfood et la Brasserie l’Oppidum.

Les pistes cyclables de Montpellier à Sète

Deux itinéraires fléchés pour les vélos permettent de circuler dans Sète, l'un permet de contourner la ville par le nord, côté étang de Thau, l'autre par le sud, côté mer et de rejoindre ensuite la Voix Verte du Lido, un itinéraire de liaison entre ces deux parcours est proposé.


La voie verte du lido de Sète à Marseillan-Plage

Une Voie Verte, en enrobé lisse, a été créée entre Sète et Marseillan. Cette voie fait suite à la piste cyclable qui longe la Corniche à Sète, elle démarre du Port des Quilles, longe les plages sur 12 km et aboutit à Hôtel Les Dunes à Marseillan-Plage puis se prolonge par une piste cyclable dans Marseillan.
Avec la Roue Libre, toutes les cartes à télécharger : https://www.larouelibredethau.org/cartes-a-telecharger/

Cap sur les Salines, nouvelle programmation !

 

Toute l'année !

Découvrez les Salines de Villeneuve toute l'année avec le programme Cap sur les Salines avec le Conservatoire d'espaces naturels Languedoc-Roussillon !

Stages découvertes des p'tits écolos !

Date et lieu : du 29 au 31 octobre 2018 aux Salines de Villeneuve

Stage nature pour les 6-11 ans !

Trois journées au coeur du site, pendant les vacances, durant lesquelles vous apprendrez à fabriquer un sirop à base de plantes, à faire des expériences, à reconnaître des araignées,et bien d’autres choses encore, tout cela par le jeu ! Plusieurs associations d'éducation à l'environnement interviendront au cours de ce stage.

De 9h à 17h - Réservation obligatoire

40 €/stage/enfant - 04 67 13 88 57 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Un peu de douceur au zoo du Lunaret

A Montpellier, la famille des guépards, une espèce en danger d'extinction, s'est agrandie

En 2018, quatre petits guépards ont rejoint leurs congénères issus de deux précédentes portées d'autres parents en mai et juillet derniers de cette même année, ce qui porte les naissances à dix au centre de reproduction à Montpellier. Les guépardeaux ne seront visibles qu'en janvier 2019. En attendant d'affronter les caméras et autres appareils photo du public et de pouvoir tenir sur leurs pattes un mois après, ils restent au calme et au chaud dans leur enclos chauffé par le sol au zoo du Lunaret.


Le 29 novembre vers 1h du matin, Sita a mis au monde 4 petits mâles guépards, 95 jours après son accouplement avec Twist. Cette naissance vient conforter les actions menées par la ville de Montpellier et le Parc de Lunaret pour favoriser la reproduction des guépards, avec l’aménagement d’un centre dédié.

Parc zoologique du Lunaret : accès gratuit

Du 1er novembre au 31 janvier : 10h - 17h
Du 1er février au 31 mars : 10h - 18h

Fermé le lundi, exceptés les lundis fériés et les lundis des vacances scolaires de la zone C.
L'accès au parc zoologique n'est plus possible ½ h avant sa fermeture.
L'accès à la serre amazonienne n'est plus possible 1 h avant sa fermeture.

Tarifs de  la serre amazonienne : 6€50/5€50 avec Pass'Métropole

50 Avenue Agropolis, 34090 Montpellier

Samedi buissonnier : antique et botanique

Balade samedi 10 novembre en compagnie d'un archéologue et d'un naturaliste pour croiser les regards sur l’oppidum du Castellas à Murviel-lès-Montpellier

Cet espace singulier est un des plus grands sites gallo-romain de la région languedocienne en raison de la densité des vestiges qui y ont été découverts au cours des campagnes de fouilles réalisées depuis plusieurs décennies. Si le site était florissant il y a 2000 ans, depuis la nature a repris ses droits sur la cité.

Rendez-vous à 14h avec l'association Les Ecologistes de l'Euzière sur le site archéologique du Castellas, à Murviel-lès-Montpellier.

Renseignements auprès de Sophie Dubois : 04 67 59 97 37 -  04 67 59 54 62

Saint-Jean-de-Védas : fête des cucurbitacées

Lors de la fête de la courge, les producteurs de l'hérault vous donnent rendez-vous dimanche 21 octobre 2018. Initialement prévu dimanche 14 octobre, l'événement annuel est reporté en raison des prévisions météo défavorables.


En marge de la vente des cucurbitacées de toutes tailles, de toutes les couleurs - courges, potirons, citrouilles..., l'animation musicale sera assurée le matin par l’Association la Peña Lou Terral et l'après-midi par la Peña de Lodève. 

Des animations ludiques de 10h à 12h et de 14h à 17h seront mis en place avec l’Association « Éléments Terre », qui a pour ambition de participer à l'enjeu majeur de transition, en créant ensemble un écosystème humain durable, socialement et écologiquement responsable...

Les ateliers proposés, cette année, par cette association seront :                                

- le matin : La potion magique du jardin (engrais 100% naturel) - Élaboration d’une potion magique, digne de nos druides gaulois ! 

- l’après-midi : La Bombe végétale urbaine

C’est au Japon que Masanobou Fukuoka, crée des bombes végétales afin de préserver les graines des oiseaux lors de l’ensemencement des champs agricoles. En effet, les graines sont ainsi protégées et peuvent germer en tout sécurité, ce qui permet un taux de réussite très important ; une véritable révolution pour l’agriculture Japonaise, à l’époque. Cette technique a été depuis reprise par plusieurs intervenant dont notamment les incroyables comestibles pour revégétaliser nos centres urbains. 

En complément de cette activité, un atelier de modelage en argile naturelle et de décoration "Fenêtre ouverte sur jardin", animé par Laurent Huet. 

Des ateliers de création/déco (gratuits) seront également proposés pour les enfants de 10h à 12h et de 14h à 17h encadrés par les animateurs de la Ville :

Création de couronnes de citrouilles et atelier de dessin (de 10h à 12h)

Création d'un avatar en fruits et en légumes (de 10h à 11h)

Contes gourmands (de 11h15 à 12h)

Création de couronnes de citrouilles et atelier de dessin (de 14h à 17h)

Course de brouettes (de 14h30 à 15h)

Contes gourmands (de 15h30 à 16h15)

Rallye de la courge (de 15h à 17h)

Présence d'un stand de l'E.I.D (Entente Interdépartementale de Démoustication) qui est en charge de la prévention et de l'intervention concernant les nuisances dues aux moustiques dans notre région et du camion "Prévention Messager du Tri". 

Enfin toute la journée, vous trouverez sur le site pèle-mêle du maquillage, des jeux gonflables - payants tous les deux - et le point restauration/buvette tenu par les associations du Comité des Festivités Védasiennes et Florare.

Parc de la Peyrière
34430 Saint-Jean-de-Vedas
Entrée libre de 10h à 18h.

La Grange de Berlou

A Berlou au nord de Saint Chinian, au 3 rue de Caladou, sont situées les installations du domaine viticole "La Grange Léon". C'est là que sont vinifiées et vendues les récoltes des vignes de cette zone particulière des Hauts Cantons. Véronique et Joël Fernandez y élaborent des nectars bien propres à réjouir les palais régionaux et internationaux.

berlP1030118 (2)

Comme disait Brassens, Joël Fernandez a dû "naître au pied d'une souche". Une de ces souches bien racinées qui vont chercher dans les schistes nourriture, chaleur et saveurs. Depuis des siècles, les hommes ont su, avec le jus des fruits de la vigne, élaborer des liquides que les anciens Grecs trouvaient dignes des dieux. Mais, élaborer ces boissons, c'est tout un art et n'est pas vigneron – un vrai selon J. Fernandez – qui veut.

Il faut tenir compte de l'exposition des parcelles, de l'ensoleillement. Savoir quel raisin se récolte "le matin très tôt", quel est son degré de maturation. Pour cela, le maître de La Grange Léon a recours à un œnologue, son "toubib". Et les prescriptions de celui qui veille sur la maturation tous les 2 jours permettent de produire des vins blancs à 12°, dont le "Petit Marcel", léger, rafraîchissant. Chaque cépage a ses exigences, telle la Syrah ou le Mourvèdre.

berlP1030120 (2)

Ce dernier doit subir une sorte de pré-vendange. Il faut couper une grappe sur deux pour que les grains n'entrent pas en contact. Sinon, la pourriture gagne. Cela ne peut être fait qu'à la main, comme d'ailleurs toute la récolte. Certes, les nouvelles machines sont plus sélectives et le coût de la main d'œuvre est élevé.

A La Grange Léon, même cueillie à la main, la récolte est triée sur un tapis roulant ! Bien sûr, en cette année pluvieuse, il a fallu traiter. Mais M. Fernandez pratique une agriculture raisonnée. Il serait tenté de passer en "bio".

Il n'a pas pu le faire cette année, devant surmonter deux terribles épreuves de santé et ne pouvant s'impliquer autant qu'il le faudrait.

L'envie est là pourtant. Cette envie qui lui a fait quitter la coopérative fondée par son grand-père au milieu des années 60 et lui a permis de faire face à d'importantes difficultés en 2008.

On ressentait alors la crise économique et la récolte était payée non plus en AOC, mais comme vin de table. L'exploitation de 6 ha permettrait-elle de s'en sortir ? Arracher ? Autant s'arracher les tripes ! Et puis, ce fut le début d'une nouvelle aventure : récolter, vinifier, commercialiser sur 20 ha.

Et aujourd'hui, 19 cuves de 10 à 50 hl - selon les besoins de la vinification - alimentent la vente des blancs, rosés et rouges du domaine. Au total, une vraie PME familiale qui commercialise 27 000 cols par an. Alors, M. Fernandez démarche les particuliers, fréquente les salons.

Et il exporte au Luxembourg, en Belgique, en Allemagne, en Ecosse. Ses vins, plusieurs fois primés, figurent au guide Hachette. Nous nous en sommes entretenus en pleine vendange.

Et M. Fernandez a parlé aux gens de la ville de schistes et de soleil, de terroirs et de racines, et de passion.

H. Le Blanche.

(Avec le portrait du grand-père à l'arrière plan des photographies)

Ces trésors de Villemagne…l'argentière.

Villemagne l'Argentière  peu connue mais très intéressante, est au cœur des Hauts cantons, ces "Hautes terres" de l'Hérault : les Avant-monts, entre  Montagne Noire et Cévennes et le massif du Caroux-Espinouse. De très beaux paysages, dont les fameuses gorges d'Héric qui révèlent un patrimoine historique discret mais passionnant.

Les trésors de Villemagne ne sont pas d'or et ne sont plus d'argent. Ils seraient plutôt dans la pierre – non pas celle qui apporte un revenu – celle qui témoigne d'un riche patrimoine qu'évoque, jusqu'à la fin septembre, une exposition dans l'église Saint Grégoire, siège de la société Archéologique et Historique des Hauts cantons. Patrimoine médiéval, témoignage d'un passé prestigieux. 

L'approche de l'actuel village, quand on vient d'Hérépian, route de Bédarieux et que l'on va à Saint Gervais sur Mare, se signale par l'autorité ecclésiastique. Car c'est vers 780 que fut fondée, sous le vocable de Saint Martin, une abbaye dans la mouvance de Saint Benoît d'Aniane. Dédiée, après 819, à Saint Majan, elle étendit ensuite son emprise vers le nord direction Saint Gervais et surtout vers le sud où sa juridiction allait de Saint Pierre de Rhèdes à Puissalicon et Alignan du Vent.

Au XIIème siècle, l'abbé Béranger II fut à la tête de l'abbaye pendant 40 ans et poussa ses possessions jusqu'à Faugères. Puis l'ensemble monastique connut le déclin. Dès le XVème siècle par la pratique des abbés "commandataires" qui touchaient les revenus sans résider. Puis en 1522, ce fut la destruction par les Protestants et un abandon de près de 100 ans. Restaurée en 1661 par les moines de Saint Maur, elle fut occupée jusqu'en 1791.

Une belle maquette, au centre de l'exposition, évoque l'importance et la beauté austère du bâtiment tel qu'il était alors. Le plus visible aujourd'hui est l'imposante tour qui dominait l'ensemble conventuel. 

Le reste des bâtiments constitue maintenant des habitations privées. Un examen attentif des façades décèle çà et là des traces médiévales. Menues marques en regard de certaines découvertes. Au sud-ouest du bourg abbatial subsiste un îlot "fossilisé" d'un habitat du XIIIème. Et a été mis à jour le 1er étage - actuellement au rez-de-chaussée - d'une maison marchande éclairée par une fenêtre géminée avec un remarquable chapiteau.

Et la maison Oustry-Alauzet, à la richesse due au minerai argentifère, montre un des rares exemples en France d'architecture civile peinte du XIIème siècle. Et puis, l'exposition évoque l'Hôtel des Monnaies", en fait un îlot soigneusement bâti à destination marchande. Chaque lot comprenait un rez-de-chaussée pour le commerce, l'habitation à l'étage. Dans le lot n°2 a été mis à jour un décor peint exceptionnel.

Les minerais de plomb et de cuivre souvent argentifères ont suscité l'exploitation minière de Villemagne

L'importance des échanges est confirmée par la trouvaille d'un "fiorino" d'or en provenance de Florence. Car Villemagne se situait sur une route commerciale qui, par les vallées de l'Orb et de la Mare, gagnait les hauteurs de l'Espinouse et conduisait vers le Tarn actuel. Avec l'Argent, elle faisait la prospérité de Villemagne. 

Le minerai de plomb argentifère dont on peut admirer un morceau et les quartzites voisins était exploité par les Romains dès le second siècle av. J.C. Ils ont apporté leur "vaisselle", amphores, vases, plats à la réalisation remarquable. Minerai peut-être à l'origine de la présence d'un atelier monétaire au IXème siècle. Mais ceci est une autre histoire. 

H. Le Blanche 

LE MUSEE ARCHEOLOGIQUE DES HAUTS-CANTONS :

Jusqu'au 15 octobre 2018 : mercredi, samedi et dimanche 15h-18h - Groupes : sur demande toute l'année -

Tél : 04.67.95.64.17 - 06.73.75.29.83 

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon