Journées Mondiales des Zones Humides du 27 janvier au 4 février

Du 27 janvier au 4 février 2018 auront lieu les Journées mondiales des zones humides. Pour la 14ème année consécutive en Méditerranée, tous les acteurs des zones humides se mobilisent pour faire découvrir aux petits comme aux grands les richesses des lagunes, des marais littoraux, des cours d’eau…  La thématique de l'année : « Des zones humides pour les villes de demain ».

Les animations du réseau CEN Conservatoire d'Espaces Naturels Languedoc-Roussillon

Les dunes du Petit Travers

Le 27 janvier, de 14h à 16h : Balade au Llido du Petit Travers en bordure de l’étang de l’Or. Proposé par Asser. Réservation au 06 11 31 52 01. Rendez-vous au Petit Travers de Carnon. 

Les richesses du Lez

Le 28 janvier, de 14h30 à 16h30 : véritable corridor écologique, le Lez présente une riche biodiversité dans sa partie amont. Partons en balade pour découvrir cette zone humide préservée aux portes de Montpellier. Proposé par le SYBLE. Réservation obligatoire avant le 26/01 au 04 99 62 09 52

Etangs palavasiens

Les 3 et 4 février, de 10h à 18h : Des illustrateurs et photographes s’installent dans un bâtiment désaffecté des Salines de Villeneuve-lès-Maguelone et partagent leurs créations. Proposé par le le CEN Languedoc-Rousssillon et le Siel. Réservation au 04 67 13 88 57

Que recèle la zone humide du Méjean ?

Le 3 février, de 14h à 17h : Stand animé sur la richesse (habitats, faune, flore) et les rôles de cette zone humide littorale. Maison de la Nature de Lattes. Réservation au 04 67 22 12 44

Des Loutres dans nos étangs ?

Le 4 février, de 14h à 16h30 avec la LPO Hérault en partenariat avec la Maison de la Nature de Lattes : La Loutre d’Europe fait son retour dans notre département. Descendue des montagnes où elle s’était réfugiée, elle recolonise petit à petit ses anciens territoires. Réservation au  06 33 23 19 23.

Le 3 février de 9h à 12h animé par l'Adena, association gestionnaire de la réserve du bagnas.  Venez découvrir ce site naturel unique lors d’une balade accompagnée d’un guide. Réservations : 04 67 01 60 23.

Télécharger le programme

Les sites d'exception du Languedoc, une belle initiative

Parce que l'union fait la force, une initiative intelligente a vu le jour en 2008, via une association les sites d'exception du Languedoc.
A l’origine de cette initiative, six gestionnaires de sites d'exception se sont réunis autour d’une table esquissant charte, critères d’adhésion, valeurs, objectifs, missions, actions et ambitions du réseau. Très vite rejoint par trois autres sites et neuf prestataires, le réseau compte aujourd’hui 16 sites touristiques majeurs dans le département de l’Hérault dont les Ecluses de Fonséranes, les grottes de Clamouse et des Demoiselles, l’Abbaye de Valmagne, Les Chais Noilly Prat, Le Jardin Saint Adrien, La Cathédrale de Maguelone, Le Prieuré Saint Michel de Grandmont….








 

Au-delà des adhésions, des partenariats ont également été conclus avec les institutions départementales et régionales, mais aussi avec des communicants et des entreprises qui soutiennent financièrement et techniquement le réseau.
Ce sont finalement près d’une trentaine de professionnels et d’acteurs du tourisme qui concourent à la réussite du réseau Sites d’exception en Languedoc.
La force de ce regroupement de professionnels est de mettre à profit les synergies, mutualiser des moyens financiers, utiliser l’ensemble des connaissances et savoir-faire, échanger des expériences, porter des projets collectifs, valoriser une image de marque commune… parce qu’ensemble, ils sont plus visibles que tout seuls… parce qu’ensemble ils ont plus d’expérience, ils cumulent plus de moyens. Ils peuvent donc mener plus d’actions et se projeter plus loin !

Des actions concrètes qui savent se faire remarquer !

Le dépliant des 'Sites d’exception en Languedoc' : Un format de carte touristique édité à 150 000 exemplaires et diffusées dans plus de 70 points. Il fait sans doute partie du top 10 des plus grosses éditions de documents touristiques du département. Il a le privilège d’être très bien accueilli dans les offices de tourisme qui lui trouvent cet avantage de rassembler en un seul document de nombreux sites et prestataires touristiques. Les visiteurs l’ont également adopté car ils y trouvent les sites incontournables du département, des prestataires de qualité, des informations pratiques et des repères géographiques.
Ce dépliant ne va pas sans la 'carte privilège' remise dès la première visite sur l’un des sites membres et qui permet aux visiteurs d’obtenir des réductions à l’entrée des autres sites. Elle a fait ses preuves puisqu’en 2016, entre 15 et 20% des entrées ont été enregistrées au tarif Sites d’exception.
Cette promotion trouve bien évidemment son pendant auprès des internautes avec un site internet www.sitesdexception.fr qui reprend l’ensemble des informations présentées sur la brochure, un blog http://blog.sitesdexception.fr/ et une page Facebook avec plus de 7500 abonnés et qui recensent toute l’actualité des sites et prestataires membres du réseau : visites thématiques, concerts, dégustations, expositions, ... des bons plans et des idées de sorties qu’apprécient les touristes de passage en Languedoc et les résidents.

Des projets collectifs sur différents sites et thématiques

  • Engagement qualité : le réseau s’appuie sur les labels qualités existants et accompagne ses membres dans les démarches de labellisation ;
  • Formation tourisme et handicap : sensibilisation à l’accueil des publics handicapés et mise aux normes accessibilité pour tous ;
  • Commercialisation de produits touristiques à destination des groupes ;
  • Développement des prestations sur les sites : 1ère tranche d’équipement de 5 sites en audio-guides ;

Vous êtes un visiteur et vous voulez découvrir le patrimoine incontournable du Languedoc Consultez www.sitesdexception.fr et retrouvez toutes les informations sur les sites touristiques membres du réseau. (Détails, horaires, tarifs, coordonnées…).
Vous êtes un gestionnaire de site, un restaurateur, un hébergeur, un prestataire d’activité…et vous souhaitez adhérer au réseau – contactez-les au 07 81 97 46 60 ou par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Florence de Martino

Le Pic Saint Loup un très beau site naturel

Dans l'arrière pays de Montpellier, le Pic Saint-Loup est l'un des plus beaux sites naturels et de randonnée de la région des garrigues. Du sommet, la vue s'étend sur la plaine et le littoral...est une montagne de la région Occitanie située à la limite des communes de Valflaunès et Cazevieille, dans le département de l'Hérault.

Pic St-Loup - Hérault le Languedoc © Henri Comte

Pic St-Loup - Hérault le Languedoc © Henri Comte

Situé à environ 20 km au nord de Montpellier, le pic est visible d'une grande partie du département de l'Hérault, du littoral ainsi que du Gard, d'où son profil évoque une pointe s'élançant vers le ciel. C'est l'un des plus beaux sites naturels et de randonnée de la région des Garrigues, avant-poste des Cévennes. La montagne est d'ailleurs considérée comme la « Sainte-Victoire » du Languedoc. Elle forme, avec la montagne de l'Hortus qui lui fait face au nord, un site naturel protégé et héberge un certain nombre de rapaces.

Du haut de sa crête acérée, le pic Saint-Loup tient tête aux éléments. Une grande croix de fer y est dressée, un poste d'observation ainsi que la chapelle d'un ancien ermitage.

Le pic Saint-Loup tient son nom d'une légende d'amour médiévale. Trois frères, Loup, Guiral et Clair, tous amoureux de la belle Bertrade, partirent en croisade sans savoir lequel d'entre eux elle choisirait comme époux.

Au retour de Terre sainte, la bien-aimée avait trépassé. Désespérés, ils décidèrent de vivre en ermites au sommet de trois pitons voisins. Celui sur lequel vivait Guiral devint le mont Saint-Guiral. Il est situé près du mont Aigoual et son dôme granitique culmine à 1 366 mètres. Celui sur lequel vivait Clair fut nommé le mont Saint-Clair (175 mètres, c'est à ses pieds qu'est bâtie la ville de Sète). Installé sur le pic auquel il donnera son nom, Thieri Loup mourut le dernier. Comme ses deux frères, il avait allumé tous les 19 mars de sa vie un feu en la mémoire de sa bien aimée.

Le territoire du Grand Pic Saint Loup vous offre de nombreux sentiers de randonnées balisés et accessibles à pied, à vélo ou à cheval. En parcourant de petites routes et vieilles drailles traditionnelles, plongez dans le patrimoine culturel et naturel de l'Hérault.

Pour tout savoir : http://www.montpellier-tourisme.fr/Preparer-Reserver/Decouvertes/Escapades-en-region/Sites-naturels/Le-Pic-Saint-Loup/

Et pour vous permettre de découvrir les nombreuses richesses du Grand Pic Saint-Loup, la Communauté de communes du Grand Pic St Loup  propose dix sentiers de randonnée agréés par la Fédération française de Randonnée pédestre (balisage jaune norme « promenade et randonnée ») et le GR® de Pays Tours dans le Grand Pic Saint-Loup : https://www.cc-grandpicsaintloup.fr/sentiers-de-randonnee.html

Montpellier-le-Vieux, pas très loin de la capitale héraultaise

Un site extraordinaire à 120km au Nord-Ouest de  Montpellier

"Le Causse Noir est le plus riche de tous ces amas de rocs ruiniformes : Montpellier-le-Vieux, leur capitale... compte parmi les villes de rochers les plus remarquables du monde" (E A Martel).

Montpellier-le-Vieux, universellement connu, est donné en référence dans de nombreuses encyclopédies et figure au programme des écoliers français.

Ces hauts plateaux calcaires sont à l'exception de leur bordure sud-est, encadrés par des terrains plus anciens, souvent cristallins : schistes et granités de l'Aubrac et de la Margeride au nord, schistes cristallins des Cévennes à l'est, terrains anciens de la Montagne Noire au sud-ouest, schistes cristallins de l'Albigeois, du Levézou et du Rouergue à l'ouest.

Composés d'assises de roches calcaires de 1 000 à 1 500 mètres d'épaisseur, déposées au début de l'ère secondaire, les Grands Causses constituent de vastes ensembles tabulaires.

Leur partie supérieure, formée de calcaires et de dolomies Jurassiques, repose sur les couches à tendance plus marneuse du Lias visibles dans le bas des vallées.

Parmi ces derniers celui de Montpellier-le-Vieux sur le Causse Noir est le plus vaste et le plus spectaculaire.Montpellier-le-Vieux, baptisé par E.A. Martel "l'Acropole des Cévennes" occupe, sur le rebord du Causse Noir, un vaste promontoire encadré par deux ravins qui s'encaissent profondément vers le sud pour rejoindre la vallée de la Dourbie : le Valat Nègre à l'ouest et le Riou Sec à l'est.

En savoir un peu plus sur : http://www.montpellierlevieux.com

Le site de Montpellier-le-Vieux...se découvre de maintes façons! Des balades pédestres libres, la visite en petit train, la via ferrata et pour les groupes : des randonnées guidées, l'orientation GPS ou encore l'escalade ou via ferrata.

A vous de choisir l'activité qui vous conviendra le mieux!

 http://www.hdmedia.fr/visite-virtuelle/hd/cbpQcpOad-parc-de-montpellier-le-vieux.html

Les écluses de Fonseranes, une balade tranquille

Les écluses de Fonseranes, ou l'échelle d'écluses de Fonseranes, sont un ensemble de huit écluses contiguës (écluse octuple), situées à Béziers (Hérault), constituant un ouvrage majeur du canal du Midi. Depuis 1858 et la construction du pont canal sur l'Orb, les deux dernières écluses ne sont plus utilisées. Les écluses adjacentes sont l'écluse de l'Orb à l'est et l'écluse d'Argens, à l'ouest.

L'échelle d'écluses comporte huit bassins de forme ovoïde (spécifique au canal du Midi), et donc 9 portes, permettant de franchir une dénivellation de 21,50 m, sur une longueur de 312 m. Au XIXe siècle, lorsqu'il a été décidé d'abandonner la traversée dans le lit de l'Orb et de construire un pont-canal, le 7e bassin a été modifié pour être raccordé au nouveau bief menant au pont. Ne sont donc désormais utilisées que six écluses (7 portes). Sur l'ancien tracé du canal, il existe une dernière écluse à l'embouchure sur l'Orb (écluse double de Notre-Dame abandonnée).

La majesté du lieu, la prouesse technique que cela représentait en matière de génie civil, saisissent aujourd’hui encore les visiteurs du site. Des bâtiments traditionnels comme le coche d’eau, les écuries, la maison de l’éclusier y subsistent encore. Cet ensemble fait des écluses de Fonseranes le 3e site touristique le plus visité dans l'ancienne région Languedoc-Roussillon, après le pont du Gard et la cité de Carcassonne. C'est aussi l'un des ouvrages les plus visités du canal du Midi, avec 320 000 visiteurs par an.

Depuis 1984, les écluses de Fonseranes sont doublées d'une pente d'eau, construite afin de court-circuiter l'échelle d'écluses et de réduire le temps de passage. Mais cet aménagement, arrivé trop tardivement après que le trafic marchand se soit effondré, n'a pratiquement pas été utilisé. Il est actuellement à l'abandon

Si vous visitez le site, un drôle de personnage vous guide dans ce voyage mêlé d'images de synthèse, de dessins, de vidéos, de musique et de mots.

Ce personnage c'est l'Archiviste. Il détient tous les secrets de la construction du Canal du Midi, connaît tous les détails de cet ouvrage monumental classé au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'Unesco. Il connaît Pierre-Paul Riquet et son œuvre sur le bout des doigts !
Il est drôle, il est original, et tel un conteur de merveilles il vous transporte 350 ans en arrière.

Au fil de l'eau l'archiviste vous apprendra tout de la création des ponts, des tunnels, des bassins, des écluses et épanchoirs.

En chemin vous rencontrerez aussi quelques uns de ses amis, qui vous conteront aussi leur Canal du Midi.

Prêts pour l'immersion ?

Retrouvez l'archiviste en vous baladant sur le site des 9 Ecluses de Fonseranes, il vous accompagne aussi grâce à des audioguides !

fontCapture

 

 Maison du Site des 9 écluses de Fonseranes

1er étage. Accès par escalier. Ascenseur réservé aux Personnes à Mobilité Réduite.
Durée : 14 mn. Séances toutes les 20 mn de 10h15 à 16h30.
Du mercredi au dimanche, du 23 décembre au 31 mars /  tous les jours dès le 1er avril.

Balade : découvrir l'abbaye de Saint-Michel de Cuxa

Une belle balade dans les Pyrénées-Orientales : L'abbaye de Saint-Michel de Cuxa  est un monastère bénédictin situé au pied du Canigou, sur la commune de Codalet. Il fait partie de la province espagnole de la congrégation de Subiaco (confédération bénédictine).

L'église abbatiale est en partie préromane et son cloître marque au XIIe siècle la naissance de la sculpture romane roussillonnaise. L'ensemble est classé au titre des Monuments historiques. L'abbaye de Cuxa tire son origine du monastère de Saint-André d'Eixalada, situé plus haut dans la vallée de la Têt, et fondé vers 840.

abbaye_presentation

 Saint-Michel de Cuxa dresse son clocher, son église et son cloître roman. L’abbaye, lieu de vie d’une communauté monastique depuis plus de mille ans, est un monument insigne de l’histoire de la Catalogne, une merveille d’architecture et de sculpture romane et un monument vivant du XXème siècle, par sa renaissance.


Vers 840 une communauté de moines bénédictins s’était installée à Eixelada, dans une gorge de la Tet, près de l’actuelle Olette. Mais, en 878, une inondation détruit totalement ce monastère. Les survivants se regroupèrent à Cuxa et y restèrent.
En 956, commence la construction de la grande église, toujours debout. C’est un monument rare par son ancienneté, la plus grande église pré-romane conservée en France. Ses arcs outrepassés montrent son appartenance aux héritages du monde antique.

Pour vous y rendre : 42 Km à l’Ouest de Perpignan par la  RN116. A 2 Km de Prades par la  RD27.

Pour tout savoir sur Saint-Michel de Cuxa : http://abbaye-cuxa.com/

Le Massif du Caroux

Haut lieu de la randonnée et de l'escalade dans l'Hérault, ce massif culmine à 1091 m au-dessus de la vallée de l'Orb. Son plateau est cerné de gorges et d'aiguilles. Le GR7 qui le traverse conduit à une table d'orientation.

Une belle terrasse pour y observer, Les Causses, les garrigues, le Bas Languedoc, l'Espinouse et la Montagne Noire.

L'Espinouse et ses voisins, le Caroux à l'est et le Somail à l'ouest, forment les derniers contreforts du Massif Central au-dessus de la grande plaine viticole du Languedoc et de la Méditerranée.

Pour en savoir plus :

https://montagne-hautlanguedoc.com/pays-du-haut-languedoc/espinouse/

Et la vidéo de Carnets de Rando N°136 : loin des foules, blottie au nord du Caroux, l'Espinouse attend le randonneur curieux pour des randonnées sportives et aventureuses mémorables. Découverte :

car

http://www.carnetsderando.net/lespinouse-montagne-secrete-de-lherault/

Terroir d'Art et de Nature élu 2ème plus beau sentier de rando

Grâce à vous, randonneurs, le circuit "Terroir d'Art et de Nature" de Montagnac a été élu deuxième plus beau sentier de rando de l'Hérault 2017.

Les résultats du concours, organisé du 15 avril au 15 septembre par le Comité Départemental de la Randonnée Pédestre de l’Hérault ( www.herault.ffrandonnee.fr ) et la radio France Bleu Hérault viennent d’être révélés.

Parmi les 14 sentiers de randonnée soumis aux votes des internautes, l’oenorandonnée Terroir d’Art et de Nature a été élue deuxième plus beau sentier de l’Hérault, juste derrière le circuit des Fenestrettes dans le Grand Site de France de Saint Guilhem-le-Désert.

Le parcours du Terroir d’Art et de Nature est né de l’initiative des Vignerons de la Cave Coopérative de Montagnac.

L’idée de valoriser un paysage d’exception entre mer et vallée de l’Hérault a fait émerger 14 statues monumentales au cœur du vignoble de l’AOP Picpoul de Pinet de la cave coopérative de Montagnac. Réalisées par 6 sculpteurs Héraultais, les œuvres sont implantées selon des perspectives paysagères variées avec pour horizon l’Etang de Thau, le Mont Saint Clair, Agde, la vallée de l’Hérault et ses volcans éteints.

Les paysages traversés ont été façonnés par la main de l’homme en respect d’une nature sauvage. Les statues bénéficient d’un écrin unique et proposent l’expression d’un art brut implanté entre nature et humanité.

Départ depuis la cave coopérative à Montagnac, le circuit se parcours librement ou accompagné en balade contée par une vigneronne (sur réservation).

Parcours de 17 km, accessibles aux groupes ou en famille, en trois boucles balisées de niveau moyen. Départ et retour devant la cave coopérative. Dégustation gratuite commentée du picpoul de Pinet « Les TerresRouges », spécialité AOP de Montagnac, expression du Haut Terroir de l’Appellation Picpoul de Pinet, cuvée maintes fois médaillée au Concours Général Agricole de Paris.

La fiche rando est disponible à la boutique de dégustation vente de la cave coopérative, en téléchargement gratuit sur le site Terroir d’Art et de Nature ainsi qu’à l’office de tourisme de Montagnac.

Le parcours est également consultable dans la Pochette rassemblant 12 oenorandos de l’Hérault éditée par la FFRH ainsi que dans le TopoGuide Promenade et Randonnée intitulé « l’Hérault à pied » édité par la Fédération Française de Randonnée Pédestre, tous deux en vente à la boutique de dégustation-vente de la cave coopérative, ainsi que dans tous les magasins et librairies spécialisés.

Cave coopérative de Montagnac rue de la coopérative 34530.

Accueil et boutique de dégustation-vente ouvert :

Du lundi au vendredi de 9h30 à 12h et de 15h30 à 18h samedi matin de 9h30 à 12h30

Téléphone : 04 67 24 03 74 Site internet : www.terroird’art.com

Le restaurant La Table des Vignerons 31 avenue de la gare 34120 à Tourbes, vous propose des grillades au feu de bois ainsi qu’une cuisine traditionnelle. Ouvert du mardi midi au dimanche midi et du jeudi soir au samedi soir. Tel : 04 67 93 70 75

Corinne Cambon

Saint Guilhem le magnifique

 

There is one village not to be missed in Occitania, and it is Saint Guilhem le Désert. That place is magic! Its Abbaye of Gellone is a roman precious treasure. But its cloisters gardens bring a feeling of well being you'll nerver forget. It all started in 804 with Guilhem's arrival in Gellone. Grandson of Charles Martel, cousin of Charlemagne, Guilhem was a war hero and he went to Spain. After that, he decided to quit the army and retire in Gellone where he brought a piece of the real cross offered to him by his cousin Charlemagne. In the Xth century, the abbaye is a stop toward Saint-Jacques-de-Compostelle. During the XVth and XVIth centuries, religion wars pushed the decline of the monastary which was saved by the Mauristes. As soon as 1790, it was the only church in the village and its sculptures were sent to the New York's Cloisters Museum ! In 1960, the Historical Monuments started taking care of it and it was elected World Heritage by Unesco in 1998.

From that cloister, if you're curious enough and dare look up to the cliff, you'll see the Giant's castle ruins. It is said in Saint Guilhem that a giant lived there with his magpie and terrorised the village. They called Saint Guilhem, who desguised as a servant, climbed the cliff. The magpie recognized him and warned its master, but he didn't listen and was pushed by Saint Guilhem down the cliff. No one ever saw again the magpie.


Château du Géant

But there are other beautiful buildings to admire in Saint Guilhem: Lorimy's house with its fabulous roman facade, the jail tower from the XIIth century, Saint Laurent church (end of the XIth century, beginning of the XIIth). And the Verdus, little stream starting in the cirque du Bout du Monde and ending in the Herault. And of course the Plane tree planted in 1855 in front of the Abbatiale.

To end that visit, why not take a nap along the Herault at the Pont du Diable? Of course after or before a visit to Helena, sommelier at la Maison du Grand Site de France, who will make you discover and taste some of the finest wines in the area. After all, this is also part of our heritage.

Le vieux Platane (old plane tree)- 1855
   

L'Abbaye de Gellone

S'il existe un seul village à absolument découvrir en Occitanie, ce serait Saint Guilhem le désert. La magie de cet endroit vous emporte. Son Abbaye de Gellone, joyau du premier art roman Languedocien, son Abbatiale du XIème, sa crypte préromane, l'orgue de 1782, mais surtout son cloître et ses jardins apaisants, vous transportent. Tout a commencé en 804 avec l'arrivée de Guilhem au val de Gellone. Petit fils de Charles Martel, cousin de Charlemagne, Guilhem s'illustra dans de nombreuses campagnes militaires qui le conduisirent jusqu'en Espagne. Cependant Guilhem décide de déposer les armes après l'Espagne et guidé par Saint Benoît, il se retire à Gellone et y fonde le monastère Saint Sauveur. Il y instaure la vénération d'une relique de la vraie croix offerte par son cousin Charlemagne. Dès le Xème siècle, le monastère s'impose comme une halte sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.Au cours des XVe et XVIe siècles, la nomination des abbés commendataires et les guerres de religion entraînèrent le déclin du monastère qui fut sauvé par les Mauristes. A partir de 1790, l'abbatiale devient la seule église du village et ses sculptures se retrouvent en partie au Cloisters Museum de New York! Dès 1960, l'Abbaye est prise en charge par les Monuments historiques et en 1998 l'Abbatiale est classée Patrimoine Mondial par l'Unesco.

De ce cloître, si vous avez la curiosité de lever les yeux, domine sur la falaise le château du Géant... Il est dit à Saint Guilhem qu'un terrible géant y vivait seul avec une pie. Les habitants terrorisés appelèrent Saint Guilhem à la rescousse, qui déguisé en servante s'achemina vers la forteresse. La pie en chemin le reconnut et avertit le géant. Celui-ci ne doutant pas de sa supériorité n'écouta pas et après un âpre combat fut précipité au bas des falaises par Saint Guilhem. On ne revit jamais la pie...

Mais il y a d'autres bâtisses magnifiques à Saint Guilhem: La maison Lorimy avec sa façade romane magnifique, la tour des prisons du XIIème siècle, vestige de l'enceinte médiévale, l'église Saint Laurent (fin XIème, début XIIème siècle). Et puis le Verdus, ce petit ruisseau qui prend sa source dans le cirque du Bout du Monde et se jette en contrebas dans le fleuve Hérault. Et bien entendu le platane planté en 1855 sur la place du village devant l'Abbatiale.

Et pour finir cette belle visite, pourquoi pas un détour par le Pont du Diable et une sieste au bord de l'Hérault. Sans oublier de passer voir la belle Helena, sommelière de métier, qui vous fera déguster à la Maison du Grand Site de France, les superbes vins de la région qu'elle connait si bien. Après tout, les vignobles font également partie de notre patrimoine.

Florence de Martino

Pont du diable

Jardins du cloître

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon