Un nouveau drive dépistage au Domaine d'O dès mercredi 2 septembre

Après le drive-piétons de dépistage Covid installé sur l'esplanade Charles-de-Gaulle, un nouveau  "drive" voiture ouvre au Domaine d'O à partir de ce mercredi 2 septembre 2020.


en centre-ville, un premier dépistage-piéton sur l'esplanade Charles-de-Gaulle installé depuis le 27 août à Montpellier

Face à l’affluence du grand public souhaitant se faire tester au Covid-19 constatée ce matin en centre-ville, la Ville de Montpellier en lien étroit avec le CHU, le SDIS 34, l’ARS 34 et la Préfecture de l'Hérault, rappelle les dispositifs de dépistage actuellement en place à Montpellier.

DEUX "DRIVES" OPÉRATIONNELS, OUVERTS GRATUITEMENT À LA POPULATION
  • Le "drive" piéton situé sur l'Esplanade Charles de Gaulle : ouvert les mardis et les jeudis de 9h à 12h (capacité de base de 300 tests par jour),
  • Le "drive" voiture au Domaine d'O, au niveau du Théâtre Jean-Claude Carrière : ouvert à partir du mercredi 2 septembre puis à la fréquence suivante : les lundis, mercredis et vendredis de 9h à 12h - 178 rue de la Carrierasse (capacité de base de 300 tests par jour),

DES LABORATOIRES PRIVÉS QUI PROPOSENT DES TESTS GRATUITS
Ce dispositif est complété par de nombreux laboratoires privés qui proposent également des tests gratuits. Ils sont tous recensés sur une cartographie mise à jour par l’ARS (Agence régionale de santé) et disponible sur le site internet de la Ville de Montpellier : https://www.montpellier.fr/COVID19.
Les "drives" sont grand public. L'accès aux laboratoires est lui aussi gratuit et concerne davantage les personnes symptomatiques, cas contacts ou développant des formes plus sévères de la maladie.

RAPPEL DE LA PROCÉDURE POUR SE FAIRE DÉPISTER GRATUITEMENT SUR LES DEUX "DRIVES" GRAND PUBLIC
Les deux "drives" opérationnels sont accessibles :
  • sans rendez-vous,
  • sans ordonnance,
  • sans carte vitale,
  • avec le port obligatoire d'un masque.
En anticipant les dispositifs de dépistage pour casser le plus tôt possible la chaîne de transmission, la Ville de Montpellier et ses partenaires poursuivent leurs efforts indispensables dans la lutte contre la propagation du Covid-19. 

Inauguration du premier « drive test » à Montpellier

Ce jeudi 27 août, installation d'un centre temporaire de dépistage Covid-19 sur l'esplanade à Montpellier, l'un des premiers installé par les sapeurs-pompiers de l'Hérault en centre-ville.

Sur l'esplanade Charles-de-Gaulle, ce centre de dépistage sera ouvert le mardi et le jeudi de 9h à 12h

Hausse des hospitalisations

Ce matin, depuis 9h, une cinquantaine de personnes se sont présentées au centre de dépistage installé par le SDIS 34 et le CHU de Montpellier avant l'arrivée des élus. Inauguré à 10 h 30 par le préfet de l'Hérault et le maire Michaël Delafosse, c'est le premier centre que la métropole déploiera sur tout le territoire de la métropole de Montpellier pour toucher le public " surtout les gens de moins de cinquante ans qui se contaminent plus facilement", précise le préfet Jacques Witkowski.

"Hier soir, le taux d'infection était de 88 pour 100 000 personnes, il y a une semaine, il était de 50 dans l'Hérault". Se tournant vers le directeur du CHU de Montpellier Thomas Le Ludec, " il y a dix jours, nous avions 0 réanimation pour 6 hospitalisations. Aujourd'hui, depuis une semaine, on a une moyenne de 4 à 5 personnes en réanimation."

Pour le préfet, un seul mot d'ordre, "Continuez à vous protéger, continuez à être vigilant !"

de gauche à droite, Thomas Le Ludec, une représentante de l’Agence Régionale de Santé, Eric Florès contrôleur général des sapeurs pompiers de l'Hérault SDIS 34, Jacques Witkowski, Michaël Delafosse

Une stratégie d'ensemble des 31 maires de la métropole

Pour casser la chaîne de contamination, les 31 maires de la métropole ont été réunis vendredi 21 août, afin de définir une stratégie d'ensemble. "Avec le préfet, nous nous concertons deux fois par jour... Il est nécessaire de rappeler l'importance du port du masque et d'informer la population sur l'évolution de la pandémie sur la métropole surtout auprès des 24 communes en continuum sur le territoire.", explique le maire de Montpellier Michaël Delafosse. Et d'ajouter, " Tous les organisateurs doivent prendre leurs responsabilités. A titre d'exemple, ces derniers jours, le Montpellier Beach Volley a organisé son tournoi, tout a été respecté." Les organisateurs ont tout pensé, calculé et fléché, tout a été respecté pour garantir l'ensemble du protocole.

De nouveaux locaux pour la clinique Saint Jean

Depuis jeudi 20 août, non loin d'une station de tramway, la nouvelle clinique Saint-Jean - Sud de France a reçu ses premiers patients à l'entrée sud-ouest de la capitale héraultaise.

Deux ans de travaux

Après 70 ans en centre-ville de Montpellier dans le quartier Boutonnet, ce nouvel écrin de 34 000 m2 permettra une meilleure capacité d’accueil et de prise en charge ainsi qu’une meilleure accessibilité aux consultations et urgences adultes et enfants 24h/24.

Médecine, chirurgie, imagerie, biologie, dialyse... avec 200 praticiens, 26 salles d'opération, la quasi totalité des spécialités - une quarantaine au total - seront assurées pour les patients.

Une meilleure accessibilité aux consultations

Un établissement médical de premier ordre, aux portes de la ville, qui constitue à la fois un atout pour la commune de Saint-Jean-de-Védas mais aussi un défi. Accompagner l’afflux des patients et anticiper l’augmentation du trafic sera indispensable pour garantir une cohabitation harmonieuse avec les quartiers résidentiels et les commerces voisins.

Ce nouvel établissement du groupe Cap Santé est situé Rond Point Place de l’Europe à Montpellier Métropole Saint-Jean-de-Védas, sortie 32 de l'autoroute A709. Outre son parking aérien de 348 places, pour s'y rendre, la ligne 2 du tramway vous déposera directement devant l’établissement à l’arrêt « Saint Jean Le Sec ». 

A Montpellier, dans les prochains mois, le site de l'ancien pôle médical Saint-Jean sera transformé en résidences de standing.

LE BON PLAN DE LA RENTREE POUR TROUVER UN LOGEMENT

L’image contient peut-être : 2 personnes
 
L’EJC Espace Jeunes Citoyens à pierresvives vous donne rendez-vous le mercredi 9 septembre 2020 de 14h à 17h pour la 8ème édition de la journée logement« trouver mon premier appart’ » en accès libre et sans inscription
 Des annonces de logement (location, coloc…)
 Les aides au logement
 Des conseils personnalisés par des experts en logement
 Un appui pour les démarches en ligne
 Plus d’infos 04 67 67 30 86

À Montpellier, la Faculté de Médecine souffle 800 bougies

La Faculté de Médecine de Montpellier, qui fête officiellement ses 800 ans ce lundi 17 août, réussit à conjuguer patrimoine et modernité. La Région a investi pour la médecine du futur en finançant la nouvelle faculté, inaugurée fin 2017. 

La médecine en patrimoine depuis 800 ans

Montpellier possède la plus ancienne Faculté de Médecine en activité dans le monde occidental. Ce lundi 17 août, le conseiller régional Christian Assaf participe pour la Région à la cérémonie officielle des 800 ans de cette université au patrimoine scientifique, architectural et artistique inestimable. Elle a formé des médecins illustres comme Arnaud de Villeneuve, Gui de Chauliac, François Lapeyronie et François Rabelais, et a contribué au rayonnement de Montpellier et de sa région depuis sa création en 1220.

Des événements labellisés « 800e anniversaire » vont mettre en valeur la Faculté de Médecine jusqu’à l’été 2021. En juin, un timbre a été émis à 600 000 exemplaires. L’exposition « Art et anatomie - dessins croisés » est toujours visible aux musées Fabre et Atger. Une exposition en plein air, « Les grandes figures de la médecine », retraçant l’histoire de la médecine à Montpellier, est inaugurée mardi 18 août sur l’Esplanade Charles de Gaulle.

Une nouvelle Faculté de Médecine à la pointe de l’innovation

L’histoire nous oblige à entrer avec succès dans le 3e millénaire, commente Carole Delga. La Région l’a permis en investissant pour bâtir l’université d’excellence capable de répondre aux grands défis de santé.

Robot chirugical, Campus Santé Arnaud de Villeneuve.
Robot chirugical, Campus Santé Arnaud de Villeneuve.

L’esprit de la Faculté a parcouru les siècles : aujourd’hui la formation, la recherche médicale et les soins sont à la pointe de l’innovation… dans de nouveaux locaux. La Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes, installée depuis 1795 près de la cathédrale Saint-Pierre, a quitté ses murs historiques du centre-ville pour ouvrir à la rentrée 2017 sur le campus Arnaud de Villeneuve, à côté du Centre Hospitalier Universitaire (CHU). Ce campus « 3.0 » peut accueillir près de 4 000 étudiants qui y bénéficient des techniques pédagogiques les plus modernes. La Région a financé quasiment à 100% la construction de la nouvelle faculté de 11 000 m2, la plus récente de France. Elle a engagé 45 M€ dans cette opération majeure du Plan Campus Université Sud de France, inscrit dans le Contrat de projets État-Région (CPER) 2015-2020.

l'entrée du bâtiment historique de la faculté encadrée par les statues de Paul-Joseph Barthez,  médecin personnel de Louis XVI et de Bonaparte, fondateur de la biologie et Lapeyronie,  premier chirurgien du roi Louis XV

En savoir plus

Montpellier : Richarme, un parcours sudiste à l'Espace D. Bagouet

Exposition de peinture "Colette Richarme, ou la conversation des couleurs", du 29 juillet au 18 octobre 2020, l’espace Dominique Bagouet sur l’esplanade à Montpellier donne à voir Colette Richarme.


Richarme toujours dans l'actualité

C’est à Montpellier que Colette Richarme (Canton en Chine, 1904 – Montpellier, 1991) a choisi en 1937 de s’installer avec sa famille, et c’est là qu’elle résidera jusqu’à sa disparition. Proche de l’école Montpellier-Sète dominée par la figure de François Desnoyer, elle aura pourtant du mal à se faire accepter dans ce groupe constitué exclusivement d’hommes. L’injustice est aujourd’hui réparée avec une nouvelle exposition que lui consacre aujourd’hui la ville de Montpellier qui fait suite aux collections de plusieurs musées – Fabre et Atger à Montpellier, Paul-Valéry à Sète, Albert-André à Bagnols-sur-Cèze, Art Sacré à Pont-Saint-Esprit et à l'exposition à Octon qui lui était consacrée en 2019.

« Quand je peins, ma personnalité disparaît. Je n’ai plus qu’un seul langage, et ne pense qu’à l’alphabet de l’art qui est la ligne, l’espace, la surface, les couleurs, leurs amitiés et leurs inimitiés, les foncés, les clairs. » Colette Richarme, 1985

Entre abstrait et figuratif, une œuvre lumineuse

Les Tours - la Paillade, 1977 Huile sur toile

Entre abstrait et figuratif, une œuvre lumineuse

Issues du fonds Richarme et de collections privées, les toiles présentées révèlent un long processus de recherche et de création toujours en quête de nouvelles harmonies. "Ses petits abstraits" ou palettes de cartons témoignent de sa réflexion technique sur le passage des couleurs froides et des couleurs chaudes tout au long de son existence.

Résultat, son œuvre décline des paysages méditerranéens - villages, garrigue et marine -  les mutations de la ville telles " Les Tours de La Paillade", natures mortes, scènes de fête sétoise...

Jusqu’au 18 octobre, à voir une soixantaine d’œuvres - huiles sur toile, gouaches, aquarelles, carnets de croquis pris sur le vif, et de nombreux dessins - qui retracent le parcours sudiste de Colette Richarme.

Visite guidée et commentée par Régine Monod, présidente de l’Association Richarme qui gère son œuvre, tous les mercredis à 16h.

Pour visiter le site de l'association Richarme : http://www.richarme.fr/

Pour prolonger la visite, l'ouvrage Colette Richarme "Transpositions", avec des reproductions d'œuvres de l'exposition est disponible dans les librairies montpelliéraines Sauramps, librairie du musée Fabre en face de l'espace Bagouet, ou chez l'éditeur (éditions Méridianes, paru en juin 2020, 14€), un opuscule qui en 15 tableaux donne une clef essentielle pour comprendre l’œuvre de Richarme.

Espace Dominique Bagouet - Lieu d’art et de patrimoine Esplanade Charles-de-Gaulle - Montpellier

Entrée libre et masquée - 04 67 63 42 78

Pour les groupes : réservation obligatoire par mail à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les horaires d’ouverture

Du mardi au dimanche, de 11h à 13h et de 14h à 19h.
A compter du 20/9, de 10h à 13h et de 14h à 18h.

Tramway : Lignes 1 et 2 station Comédie 

Montpellier : les fêtes de la Saint-Roch 2020 limitées aux messes cette année

En raison de la situation sanitaire particulière, les 15 et 16 août, les fêtes de la Saint-Roch 2020 se réduisent aux célébrations religieuses cette année.

En raison du Covid-19, les fêtes de la Saint Roch auront une tonalité différente des années précédentes puisqu'il n'y aura pas de procession dans les rues de Montpellier. En revanche, l'événement important, c’est le décret qui érige l’église Saint Roch en sanctuaire diocésain. Il sera promulgué le 16 août à 17h, par Mgr Carré au cours de vêpres solennelles.


Samedi 15 août : messe du jour
- 8h30 et 10h30 Saint-Denis
- 9h30 Saint-Matthieu
- 10h Sainte-Eulalie (forme extraordinaire)
- 10h30 Cathédrale Saint-Pierre
- 11h Saint-Roch
- 20h30 Basilique Notre-Dame des Tables, veillée mariale
 
Dimanche 16 août
* Au sanctuaire Saint Roch :
- 8h30 Bénédiction du nouvel autel et messe à Saint-Roch, célébrée par l’abbé Michel PLAGNIOL, recteur-archiprêtre de la cathédrale Saint-Pierre
- 9h30-17h Vénération des reliques avec une animation spirituelle
- 15h Concert (si les mesures sanitaires le permettent) :
Dorota ANDERSZEWSKA violon solo, supersoliste de l’orchestre national de Montpellier Occitanie, accompagnée par Simon JUAN, chef de choeur de la cathédrale
Marie TREZANINI artiste,auteure
- 17h Vêpres solennelles et bénédiction de la ville de Montpellier
* A la cathédrale Saint-Pierre :
- 10h30 Messe solennelle présidée par Monseigneur Alain Guellec, évêque auxiliaire du diocèse de Montpellier
* A l'église Saint-Denis :
- 10h Messe dominicale

Montpellier : port du masque obligatoire, les sanctions tombent dès le 15 août

Dans l'Ecusson de Montpellier, à partir de ce samedi 15 août, la police municipale et la police nationale vont commencer à verbaliser les contrevenants qui ne porteraient pas le masque - obligatoire depuis mardi 11 août -  aux arrêts de bus et de tramway, au sein des Halles - lieux publics clos -  et sur les marchés de plein air de la Ville de Montpellier.

Dans l'Ecusson, non loin de l'église Saint Roch où se dérouleront les célébrations Sainr-Roch

A l'approche des fêtes de la Saint Roch 2020 ponctuées uniquement par des messes 

Actuellement, tôt ce matin, les agents déposent des panneaux d'information à l'attention surtout des touristes qui ne connaîtraient pas le tout dernier arrêté préfectoral.
En effet, malgré la déprogrammation des défilés, des lanceurs de drapeaux venus d'Italie et des bénédictions d'animaux, les fêtes de la Saint-Roch 2020 auront bien lieu à Montpellier les 15 et 16 août et on attend de nombreux pèlerins venus célébrer le saint guérisseur montpelliérain.

Dans tout le département de l'Hérault  du 14 au 24 août 

Une mesure dans le cadre de la Covid-19 qui vient rejoindre l'interdiction des rassemblements festifs à caractère musical répondant aux caractéristiques énoncées à l’article R .211-2 du code de la sécurité intérieure. Le transport de matériels de sons est interdit sur tout le réseau routier national et secondaire de l'Hérault pendant toute cette période.

Grande rétrospective de Jean-Philippe Charbonnier au Pavillon Populaire

 "Raconter l'autre et l'ailleurs -1944 - 1983 " - prolongée jusqu'au 28 août 2020 au Pavillon Populaire de Montpellier

Depuis le 5 février dernier, le Pavillon Populaire - espace d'art photographique de la ville de Montpellier - a ouvert ses portes sur une rétrospective concernant " un des grands oubliés de la photographie humaniste française", Jean-Philippe Charbonnier (1921 - 2004).


Dans le sillage de Robert Doisneau et du courant photographique du milieu du XXe siècle, Jean-Philippe Charbonnier attire les foules, à titre d'exemple, plus de 1000 visiteurs ont été séduits par le huitième art le week-end dernier. Ce n'est rien d'exceptionnel quand on parcourt ce bel espace muséal organisé en thématiques géographiques ou sociales placé sous le commissariat d'Emmanuelle de l'Ecotais et la direction artistique de Gilles Mora.

Plus de deux cents clichés sélectionnés  à partir de 11 500 négatifs de planches de contact

Globe-trotter infatigable, il a parcouru différents continents au service du mensuel illustré français "Réalités", revue de luxe format tabloïd la plus influente en Europe depuis 1946 qui sera dissoute en 1978 dont il fut reporter salarié permanent de 1950 à 1974. Tout comme le photographe Édouard Boubat (1923 - 1999) recruté dans l'agence "Réalités", pendant 24 ans, Jean-Philippe Charbonnier a construit une œuvre témoin d'un temps passé sur l'état réel de la France dans ces deux décennies ; mais aussi, à la faveur d'un tour du monde en 1955, il saisit les territoires, équipé de deux appareils, l'un pour la couleur, l'autre destiné au noir et blanc, de l’Alaska à l’île de Sein, de New-York à Kyoto, du désert du Sahara au mythe américain des supermarchés américains ou la ségrégation raciale en Alabama comme son homologue le reporter photographe Raymond Depardon, point commun que l'on retrouvera dans les huis clos des emprisonnés en hôpitaux psychiatriques français "Bons pour l'asile : toute la vérité sur la façon dont on traite, en France, les maladies mentales", reportage publié en 1955 avec un texte d'Hervé Bazin.

un des reportages les plus puissants de Charbonnier, après six semaines de séjours dans différents hôpitaux psychiatriques de France de Sainte-Anne et Maison Blanche à Paris ou à Poitiers en 1955

Des grandes villes mondiales aux quartiers populaires parisiens, un impact sociologique

Eloigné des contingences du reportage événementiel, Charbonnier saisit des sujets-personnages communs pour nous livrer aujourd'hui encore sa perception de l'humanité. En installant une complicité avec les enfants au moyen d'une grimace, c'était sa porte d'entrée pour approcher l'intimité des gens d'alors, des familles - les mal logés - de l'ex-Courneuve ou Clichy représentés comme dans des tableaux, les mineurs du nord de la France se lavant dans une bassine, les bidonvilles de la banlieue parisienne se retrouvent en photographies, signes d'un autre temps dans une approche de la vie "cadence-décadence" pendant la période des Trente Glorieuses. 

"Le scandale des mal-logés", porte de Clichy, Paris, 1952 - épreuve gélatine argentique, tirage moderne - Jean-Philippe Charbonnier 

Une grande rétrospective qui devrait conforter l'engouement du public pour la photographie au même titre que les précédentes expositions de qualité telles que celle d'Andy Summers qui s'était tenue l'an passé  au Pavillon Populaire avec son record de 37 422 visiteurs l De quoi patienter avant l'exposition d'été 2020 consacrée à l'école de New York.

Arrêt de bus à Montgomery, Alabama, Etats-Unis, 1962 - épreuve gélatine argentique d'époque - Jean-Philippe Charbonnier

Pavillon Populaire - Esplanade Charles-de-Gaulle à Montpellier

Entrée libre du mardi au dimanche de 10h à 13h et de 14h à 18h

Visites guidées gratuites  hebdomadaires :

Tous les mardis, tous les mercredis ( en famille), tous les vendredis  à 16h - Tous les samedis et dimanches à 11h, les samedis à 14h et 16h.
Réservation par e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Marathon de Montpellier Métropole le 27 septembre

La 10ème édition du Marathon Montpellier 2020 sera lancée le Le 27 septembre. 

Co-organisée par la Ville, la Métropole de Montpellier et le Ma2m (Montpellier Athlétic Méditerranée Métropole), cette nouvelle édition offre un tracé qui s'étend sur la Métropole de Montpellier et ses environs.

En effet, pour la 5ème année consécutive, le Marathon de Montpellier traversera six communes avec 6 000 coureurs. Avec un départ et une arrivée place du Nombre d'Or, dans le quartier Centre de Montpellier, les coureurs passeront par Castelnau-le-Lez, Lattes, Pérols, Mauguio-Carnon, et Palavas-les-Flots.
 
A ce jour, l'événement est bel et bien maintenu. Vous êtes nombreux à poser la question suivante :
• Que se passe-t-il en cas d'annulation du Marathon ?
Vous êtes remboursés 100% de votre inscription (hors frais bancaires).
Tout est en place pour que l'événement puisse bien avoir lieu. Un plan sanitaire vous sera communiqué dans les prochaines semaines.
Infos & Inscription : www.marathonmontpellier.fr
 
L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

Michaël Delafosse rencontre les acteurs de l'ovalie

Le monde du rugby à Montpellier le samedi 8 août

Florian Grill, candidat à la présidence de la Fédération Française de Rugby, Serge Blanco, ancien international de rugby et Jean-Claude Skrela, ancien directeur technique national et ancien joueur international ont rencontré Michaël Delafosse, Maire de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole et son vice-président aux Sports, Christian Asaf. 

 les colistiers Serge Blanco, Michaël Delafosse (maire), Florian Grill (candidat), Christian Asaf (métropole), Jean-Claude Skrela en campagne avant les élections de la Fédération française de Rugby -  FFR - en octobre prochain

En vue des élections reportées en raison de la crise sanitaire

Florian Grill, candidat à la présidence de la Fédération Française de Rugby, poursuit sa tournée dans l'Hérault. Il a été choisi comme prétendant pour cette liste, contre Bernard Laporte, pour ces élections à la présidence de la FFR.

En campagne dans le département, on y retrouve Serge Blanco, David Guérin, Fabien Pelous, Jean-Claude Skrela, Eric Champ et bien d'autres joueurs ayant eu des responsabilités dans le monde du rugby ou ayant joué au haut niveau...

Ils accompagnent Florian depuis de nombreux mois et sont tous prêts pour le 3 octobre, jour des élections qui se fera par vote électronique.

Mais si pour eux les sondages sont plutôt favorables, en France et sur le secteur, et aussi au-delà... Rien n'est gagné et il faut continuer à travailler car la situation du rugby en France est pour eux dramatique :

"Avec 54 000 licenciés perdus ces dernières années, il faut communiquer sur le rugby pour rassurer joueurs et parents, pour fidéliser les plus jeunes, pour multiplier par 10 les aides aux scolaires et aux enfants, en faisant la part belle aux féminines pour relancer et soutenir leur rugby...".

Les valeurs du rugby partagées par Michaël  Delafosse 

"La place du rugby dans la cité, son rôle éducatif, sa place à l'école, le développement du rugby féminin ont été au cœur des échanges. Nous avons également évoqué l'expérience très positive du collège Simone Veil à Montpellier. Le rugby n'a pas comme seul objectif de construire des professionnels, c'est un sport qui construit des citoyens, fait partager sa fraternité aux autres. Nous avons besoin de toutes les énergies positives pour donner un nouvel élan à notre jeunesse.", a déclaré le maire.
 
C'est sur ce constat partagé que s'est conclue cette rencontre amicale.