La Montpellier Reine a du cœur ce 26 mai

L’association la Montpellier Reine a du coeur organise depuis 2009 une course pédestre de 4,5 kms :

Cet événement familial attire chaque année de plus en plus de personnes et est devenu un rendez-vous incontournable montpelliérain. Le but est, tout d’abord, de soutenir les femmes atteintes d’un cancer du sein, mais également d'informer et sensibiliser le plus de femmes possible à l’importance majeure du dépistage du cancer du sein. Chaque année, les participants sont de plus en plus nombreux.

En 2018, pas moins de 6500 personnes ont couru à nos côtés ! Durant ces 10 années, 400 000 euros ont pu être versés aux différentes associations de lutte contre le cancer du sein : la Ligue contre le Cancer, l'association Etincelle, l’ICM (Institut du Cancer de Montpellier), le Comité Féminin de l’Hérault, le MIS (Montpellier Institut du Sein) et le CHRU. En 2019, pour ses 11 ans, les fonds récoltés lors de la course seront reversés au centre ICM Val d'Aurelle, au MIS (Montpellier Institut du Sein) et au CHRU.

Pour ses 11 ans, La Montpellier Reine se déroulera le dimanche 26 mai 2019.

C'est une course caritative

La Montpellier Reine®, est une course annuelle organisée par l'association"La Montpellier-Reine a du Coeur". Elle permet d'aider à lutter contre le cancer du sein en reversant les dons à des organismes qui le combattent. Prochain départ le dimanche 26 mai 2019, aux jardins du Peyrou.

Aucun certificat médical demandé ! 

En savoir plus sur la course
Jardin du Peyrou
Montpellier, France
 
Samedi 25 mai 2019 à partir de 14h
Retrait des dossards. 

Dimanche 26 mai 2019 à partir de 9h00
Retrait des dossards et animations, départ de la course à 11h

Réduire l'éclairage public à Clapiers

Réunion publique le 12 juin 2019 à 18h30

Réunion publique : réduire l'éclairage à Clapiers

Ayant décidé d'éteindre partiellement l’éclairage public sur la commune, la Ville de Clapiers vous en présentera les raisons durant cette réunion, dans la salle Georges Dezeuze, à l'Espace Culturel Jean Penso.

Clapiers éteint les lumières

Dans le cadre de sa politique de développement durable, votre Ville a décidé d’aller plus loin dans sa démarche et de mettre en œuvre cette extinction partielle de l’éclairage public de minuit à 5h00. Seuls les principaux axes traversant la commune resteront allumés.
Cette réduction de la durée d’éclairage viendra compléter un ensemble de mesures déjà mises en place depuis plusieurs années, en collaboration avec les services de Montpellier Méditerranée Métropole : le remplacement des éclairages vétustes par des éclairages à la fois moins polluants en terme de pollution lumineuse - remplacement des candélabres à boules par d'autres à douche diffusant désormais la lumière uniquement vers le bas - et plus économes - ampoules LED, l'installation d’horloges astronomiques et l'équipement systématique des nouveaux éclairages avec des ampoules LED.
Cette opération, qui revêt plusieurs enjeux, a pour objectif de concilier au mieux les besoins humains et le respect de la biodiversité. En effet, l'extinction nocturne est une mesure de bon sens qui consiste à ne pas éclairer inutilement nos quartiers en cœur de nuit quand les besoins humains sont quasi nuls. Elle constitue aussi l'action la plus efficace pour diminuer la pollution lumineuse et éviter un gaspillage d’énergie, l’énergie la moins chère étant celle qui n’est pas consommée.
Il s’agit enfin de changer le regard sur nos usages de la lumière artificielle, afin de ne plus la gaspiller pour des lieux déserts ou de passage, comme on laisse un robinet ouvert sans se poser de questions.

En France, de nombreuses communes pratiquent l'extinction nocturne de leur éclairage public 

Aujourd’hui, ce sont environ 12 000 Communes françaises - source : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturne - qui ont opté pour l’extinction partielle ou totale de leur éclairage public, comme le recommandait la loi de programmation Grenelle 1 de 2009, une action mentionnée dans la loi sur la biodiversité de 2016.

Actuellement, trois Communes de la Métropole, Prades-le-Lez depuis 2015, Castries depuis octobre 2018 et Sussargues depuis le début de l’année, éteignent leurs luminaires de minuit à 5h00 du matin.

Nous vous attendons nombreux le  Mercredi 12 Juin à cette réunion publique qui sera animée par l’Agence Locale de l’Energie et du Climat.

Jean-Marc Lussert, maire de Prades-le-Lez, nous fera le plaisir de témoigner de l’expérience vécue dans sa commune, et le capitaine Frédéric Charvy, de la brigade de gendarmerie de Clapiers/Jacou, répondra à vos interrogations sur les questions de sécurité des biens et des personnes.

Mise en garde : circulation de faux billets de 20 euros

Aucune description de photo disponible.

Un phénomène d’escroqueries relatif à la circulation de faux billets de 20 Euros (première édition mise en circulation par la Banque Centrale Européenne – BCE) sévit depuis quelques temps sur l’ensemble du territoire national et notamment dans notre département.

Les faux billets, en vente libre sur des sites marchands référencés sur Internet, sont à l’origine destinés pour les jeux, le cinéma, le théâtre ou encore les spectacles (magie, etc..). Les coupures présentent, à quelques exceptions près, toutes les apparences de la monnaie ayant cours légal actuellement.

Conduite à tenir : 
Faites preuve d’une vigilance accrue, notamment auprès de vos clients de passage :
→ Veillez à ne pas perdre le ou les billets de vue pendant la transaction. Ne vous laissez pas distraire par un éventuel complice.
→ N'encaissez surtout pas l'argent avant d'avoir contrôlé la conformité de la coupure avec la monnaie Euros et l’existence de l’ensemble des signes de sécurité selon la méthode « TRI », méthode simple, rapide et efficace qui associe trois gestes : Toucher, Regarder, Incliner.

REMARQUES IMPORTANTES : Ces fausses coupures comportent, en dessous des écritures de la BCE rédigées en plusieurs langues, la mention « this is not légal. It is to be used for motion props only » et sous la bannière de l’Europe la mention « Movie Money ». 
→ Signalez sans délai à la gendarmerie en cas de victimisation (escroquerie ou tentative d’escroquerie) en composant le 17.

En Occitanie, le livre a voix au chapitre

Du 17 au 19 mai, la Comédie du livre met à l’honneur les auteurs suisses à Montpellier. Cette année encore, la Région accueille sur son stand de nombreux éditeurs et auteurs pour des rencontres et dédicaces. Au-delà de cet événement populaire, la filière du livre est largement soutenue en Occitanie pour favoriser un accès à la culture pour tous et dans tous les territoires.

La Région accueille chaque année des éditeurs régionaux sur son stand pour des rencontres et échanges avec le public

La Région accueille chaque année des éditeurs régionaux sur son stand pour des rencontres et échanges avec le public

Considérée comme une grande librairie à ciel ouvert, la Comédie du livre démarre aujourd’hui à Montpellier. Du 17 au 19 mai, la Suisse est le pays invité d’honneur de cet événement, qui attire chaque année 100 000 visiteurs. Pour l’occasion, la Région invite soixante éditeurs régionaux sur son stand pour des moments d’échanges et de rencontres avec le public.

La filière du livre représente en Occitanie près de 400 éditeurs professionnels et plus de 260 librairies indépendantes. La Région soutient et encourage la structuration du secteur pour garantir l’accès à une culture diversifiée et de qualité pour tous les citoyens. Elle accompagne également la professionnalisation des auteurs régionaux avec les résidences d’écrivains, des espaces de travail pour stimuler la création littéraire et favoriser la présence des auteurs en Occitanie. Enfin, la Région apporte son soutien aux librairies indépendantes qui proposent sur tout le territoire des animations de qualité.

La Région soutient les professions de la filière du livre, et particulièrement les libraires, professionnels attachés à leur rôle culturel et social explique Carole Delga. Le grand public, lorsqu’il achète ses livres au supermarché, ignore bien souvent l’existence du prix unique du livre, et l’importance de soutenir les librairies indépendantes.

La Région soutient les libraires, qui assurent une mission de service publics auprès des habitants 

La Région soutient les libraires, qui assurent une mission de service publics auprès des habitants

A la fois conseillers et commerçants, les libraires assurent une mission de services publics auprès des habitants et participent à la vie des villages et des centres très urbains. Afin de créer du flux dans les rayons des librairies régionales indépendantes, la Région dote à nouveau la carte Jeune Région d’une aide de 20 € pour l’achat de livres.

Forum des métiers et formations du bâtiment

3ème forum des métiers et des formations du bâtiment

Le Bâtiment recrute et forme ! Participez au forum des métiers et des formations du bâtiment , le mercredi 22 mai, à Pierresvives - Montpellier

De 10h à 16h : Offres d’emploi - Apprentissage et Alternance - Formations - Bourse aux stages - Création et reprise d’entreprises - Espace démonstration des métiers - Espace numérique (casque virtuel, réalité augmentée)

Ouvert à tous - organisé par la CAPEB Hérault avec le soutien de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de l'Hérault

Renseignements : 04 99 77 22 80 

Domaine départemental de Pierresvives
907 rue du Professeur Blayac - Montpellier

18 mai : Marche pour la biodiversité contre Monsanto-Bayer

Marche pour la biodiversité contre les pesticides
La LPO Hérault sera présente à la manifestation du samedi 18 mai à Montpellier.
+ d'infos: http://www.facebook.com/events/903544733332730

"Pour la 7ème année consécutive, des citoyen(ne)s, partout dans le monde, descendront dans la rue pour dire leur refus du système agro-industriel destructeur de la biodiversité que représentent les multinationales de l'agrochimie au premier rang desquelles Bayer-Monsanto (mais n'oublions pas aussi : Syngenta, BASF, Dow Chemical, DuPont, ChemChina, Limagrain,,etc.) 

Ces marches non violentes et apartisanes permettent d'attirer l'attention sur ces géants de l'agrochimie qui contribuent à
- empoisonner durablement notre terre à coup de pesticides,
- massacrer la biodiversité en poussant à la destruction de forêts primaires pour semer à leur place à perte de vue des champs entiers de monoculture d'OGM arrosés de pesticides (cf.le documentaire Le Grain et l'Ivraie, à l'écran actuellement, qui montre la catastrophe écologique et sanitaire en cours liée à l'agriculture industrielle développée en Argentine) 
- confisquer le vivant en mettant sous brevet les semences partout dans le monde et en diffusant des OGM.

Ces marches ont aussi permis de soutenir les victimes des pesticides qui trouvent le courage de se battre contre ces puissantes firmes pour faire reconnaître leurs droits et alerter les populations.

La France est le deuxième consommateur européen de pesticides et le troisième au niveau mondial.
Depuis janvier 2019 l'usage des pesticides est interdit aux particuliers mais reste possible en agriculture conventionnelle, et aussi, par exemple et sauf exceptions : sur les terrains de sports, dans les cimetières, le long des voies ferrées.

Des pays, comme le Vietnam tout récemment, agissent concrètement en prenant des décisions radicales quand chez nous l'Assemblée diffère ces décisions et, pire encore, vote une loi pour permettre aux industriels de continuer à produire des pesticides à destination d'autres pays.

Le tout récent rapport des experts de l'ONU est on ne peut plus clair sur les menaces qui pèsent sur la biodiversité planétaire et sur la première cause de cette catastrophe annoncée : l'agriculture industrielle avec son cortège de pesticides et d'OGM, et la destructions des habitats des espèces sauvages qu'elle engendre.

Des alternatives existent, respectueuses de l'environnement et donc de la biodiversité. Il manque une volonté politique adaptée à l'urgence du moment et nous devons exiger protection pour nous et pour les générations futures."


itinéraire prévu : Peyrou-Préfecture-Comédie-Esplanade (à confirmer)

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

34ème Comédie du Livre : 16 auteurs de Bande Dessinée dévoilés

Dans le cadre de la 34ème Comédie du Livre, qui se tiendra du 17 au 19 mai 2019, 16 auteurs de Bande Dessinée présents sont dévoilés.

L’Atelier Sentô est né de voyages au Japon, de rencontres, de dessins et de photographies que Cécile Brun, illustratrice et photographe, et Olivier Pichard, scénariste ont ramenés. Ils travaillent essentiellement avec des techniques comme l’aquarelle, la gravure et la photographie argentique. À travers leurs travaux, ils aiment faire découvrir un Japon au travers des villages, des fêtes populaires et d’esprits oubliés.

Historienne et scénariste, Marie Gloris Bardiaux-Vaïente obtient un doctorat en Histoire Contemporaine à l’Université Michel de Montaigne de Bordeaux. Ses travaux s’articulent autour des thèmes spécifiques que sont l’histoire de la peine de mort et l’histoire de l’abolition, en France et en Europe. Scénariste de bande dessinée, elle écrit aussi des textes historiques, ou bien d’actualité, autour des notions de féminisme, de justice et de sociologie politique.

Christian Cailleaux, auteur de BD, illustrateur et piètre trompettiste comme son héros des Imposteurs, il a vécu durant quinze ans entre l’Afrique, le Québec et la France. Accompagné de son double de papier - Félix Mogo - il raconte les bonheurs d’ailleurs et les rencontres improbables des promeneurs qui gardent le nez au vent. Depuis, la balade continue de pays en pays, d’albums en albums. Entre une couverture de roman et une pochette de disque de jazz, il aime raconter des histoires de départs, vers l’Afrique, l’Océan Indien, l’Inde. Encore à propos de mers et de lointains, il s’embarque - au propre comme figuré - sur les bâtiments gris de la Royale avec celui qui deviendra son ami, le comédien-écrivain Bernard Giraudeau, pour l’album R97, les hommes à terre. Puis, il entre dans la prestigieuse collection Aire Libre des éditions Dupuis. Il aborde en 2013 le BD-Reportage en racontant son embarquement vers les Terres Australes.

Javi S. Casado est né en 1979 à Barcelone. Après avoir travaillé en tant que graphiste, illustrateur et directeur artistique, il se consacre aujourd’hui pleinement à la bande dessinée. Après sa première série, Les Aventures ahurissantes de Benjamin Blackstone, il publie un nouvel album, Un peu de tarte aux épinards (Casterman).

Formé aux Gobelins, Didier Cassegrain a travaillé pour des séries télévisées chez France Animation. Il poursuit sa carrière aux studios Disney pendant un an avant d’intégrer la société Story pendant deux ans. Il y fait la rencontre de Fred Blanchard et d’Olivier Vatine, qui vont le pousser à faire de la bande dessinée. Va naître sa première BD, Tao Bang, d’une qualité graphique évidente.

Originaire de Lyon, Chloé Cruchaudet a fait des études d'architecture puis d'arts graphiques, et a ensuite étudié à l'école des Gobelins en cinéma d'animation. Les cours développent son goût du croquis sur le vif et une approche cinématographique, notamment avec le travail du story-board, dont on retrouve l'influence dans ses planches. Pour l'écriture, elle s'inspire d'histoires vécues, de livres historiques ou d'autobiographies.

TER : la Région demande à la Sncf de tenir ses engagements

La Région croit au train et a fait le choix du service public : elle demande ce mercredi 15 mai à Sncf Mobilités d’honorer ses engagements de qualité de service, et d’améliorer l’information des voyageurs. Un an après la signature de la convention d’exploitation TER 2018-2025, la Région juge les résultats « insuffisants ».

JPEG - 141.3 ko

Plus sûr, plus confortable, moins cher, moins polluant, le train est la meilleure alternative à la voiture individuelle
La présidente de Région a dressé ce mercredi 15 mai, en duplex des sites de l’Hôtel de Région de Toulouse et Montpellier, le premier bilan de la convention d’exploitation 2018-2025 avec SNCF Mobilités, signée le 9 avril 2018. Une convention financée par la Région pour 2,5 milliards d’euros, soit plus de 300 M€ par an (hors investissements). Pour améliorer l’attractivité du train, la Région a notamment fixé des objectifs élevés de fiabilité, ponctualité et qualité d’information du public. Mais en 2018, seulement 82% des trains ont été maintenus (96,6% hors grèves) et 85,8% des trains en circulation sont arrivés à l’heure, trois points de moins que les 89 % fixés par la convention. Cela signifie 46 trains en retard par jour et 16 trains supprimés (hors grèves). Des résultats insuffisants, d’autant que seulement 34,5% des usagers sont satisfaits de l’information en gares.

« Je crois au train, mais il doit être un mode de transport emprunté en confiance, souligne Carole Delga. En Occitanie, nous avons fait le choix du service public. Aujourd’hui, nous ne remettons pas en cause cette confiance, mais nous alertons la direction de la Sncf. Les mauvais résultats de 2018 ne doivent pas se reproduire. Si nous souhaitons ramener les usagers vers le train, le service doit être à la hauteur des engagements pris. »

La Région Occitanie veut développer l’offre ferroviaire 

RESO 2019 : l’économie et les métiers de demain en débat

 Près de 1 000 participants ont assisté ce mardi 14 mai aux 1res « Rencontres économiques et sociétales d’Occitanie » organisées par la Région Occitanie et Le Monde, au Corum de Montpellier. Elles ont abordé l’impact de la transformation digitale et de l’intelligence artificielle sur les entreprises et emplois du futur. Une première manifestation qui pose l’ambition de la « Cité de l’Economie et des Métiers de demain », mise sur pied par la Région.

Près de 800 participants ont participé aux 1ères « Rencontres économiques et sociétales d'Occitanie »

Près de 800 participants ont participé aux 1ères « Rencontres économiques et sociétales d’Occitanie »
Crédits : Laurent  Boutonnet - Région Occitanie

Intelligence artificielle, transformation numérique, développement du télétravail, du travail « indépendant » et de l’entrepreneuriat… Quel impact ont les mutations technologiques sur l’économie, les métiers ? Comment repenser la formation pour engager la transition vers les métiers émergents ?

À ces questions, et parfois ces inquiétudes, «  Les premières rencontres économiques et sociétales d’Occitanie » (RESO) organisées par la Région et le journal Le Monde ont apporté des éclairages grâce à des grands témoins, chefs d’entreprises et chercheurs. À Montpellier, les dirigeants d’Orange, IBM et Manpower en France, de Maif, de l’Alliance pour l’Industrie du Futur, des chercheurs en intelligence artificielle, sciences cognitives, sociologie, physique et éthique, ont partagé leurs expériences et expertises. Des entreprises innovantes d’Occitanie (Revinax, Bleexo et Medincell, Smag, Windelo, Mimbus) ont témoigné de l’apport du numérique comme accélérateur d’innovation.

Total Festum : Le festival des langues et cultures catalanes et occitanes revient

Total Festum :

Le festival des langues et cultures catalanes et occitanes revient avec une programmation riche et variée pour sa 14ème édition 

 Evénement-phare en Occitanie, le festival Total Festum revient pour une 14ème édition du 18 mai au 7 juillet. Cette nouvelle édition a été présentée ce matin à Montpellier et le sera également le 22 mai prochain à Toulouse en présence de Patric Roux, conseiller régional délégué à l'Occitan, représentant la présidente de Région, Carole Delga. Ce grand rassemblement culturel et festif investira dès le mois de mai l'ensemble des territoires de la région.

 Créé en 2006, Total Festum est un événement porté par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée afin de faire vivre et de célébrer les langues et cultures régionales. Cette année, 71 partenaires régionaux (associations ou collectivités) ont été retenus pour organiser cette manifestation sur les 13 départements et dans plus de 120 communes. Le festival propose une programmation riche, majoritairement en langues régionales et des activités participatives gratuites : musique, danse, gastronomie, conférences, balades et spectacles de rue, la Région accompagne les projets engagés à hauteur de 340 000 €.

 « Total Festum est devenu, au fil des années, un grand rendez-vous festif qui nous permet de célébrer ensemble la richesse et la diversité de nos cultures régionales. La Région Occitanie / Méditerranée-Pyrénées maintient le cap pour la diffusion et la promotion de nos cultures régionales, ainsi que les échanges intergénérationnels, afin de perpétuer ce qui nous lie et fait le sel de notre territoire. Nous menons également un travail de collaboration fort aux côtés du Centre International de Recherche et de Documentation Occitanes (CIRDOC) et des offices publics de la Langue Catalane et de la Langue Occitane (OPLC et OPLO) qui mènent des politiques innovantes afin de faire vivre nos deux langues régionales », a notamment déclaré Carole Delga.

 Une 14ème édition qui célèbre toute la diversité des cultures occitanes et catalanes.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Rencontres pour l'emploi 2019 à Montpellier

Retrouvez les entreprises qui recrutent sur le territoire aux "Rencontres pour l'Emploi", le 13 juin 2019 à Montpellier, pour une mise en relation directe entre candidats et recruteurs de tous secteurs d'activité.
Montpellier Méditerranée Métropole organise une nouvelle édition des "Rencontres pour l'Emploi" à la salle des Rencontres de l'Hôtel de Ville de 9h à 17h.
Tout au long de la journée, les entreprises pourront rencontrer des candidats de tous niveaux de qualification et d’expériences professionnelles, informés et mobilisés selon les offres.
Cette année, l'accent sera mis sur l’emploi en alternance  avec un espace dédié. Une mini conférence sur la réforme de l’alternance sera également animée par la Mission Locale des jeunes et ses partenaires de l’alternance.
Cette nouvelle édition des Rencontres pour l'Emploi se tient en partenariat avec la Ville de Montpellier, Pôle emploi...

» Echos/Montpellier

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes