Une nouvelle ambition à 80 M€ pour le site du Parc des Expositions de Montpellier

Propriété de la Région comme la Sud de France Arena, le Parc des Expositions de Montpellier va bénéficier d’un plan massif d’investissement de 80 M€. Ce projet sur 5 ans renouvellera 80% des bâtiments, augmentera la capacité du site géré par Occitanie Events, et en fera le premier Parc des Expositions à énergie positive en Europe.

La Région investit sur le Parc des Expositions de Montpellier pour positionner l'Occitanie dans le peloton de tête de l'événementiel
La Région investit sur le Parc des Expositions de Montpellier pour positionner l’Occitanie dans le peloton de tête de l’événementiel

La Région a relancé l’avenir du Parc des Expositions et de la Sud de France Arena, situés à Pérols près de Montpellier, en créant fin 2018 la société publique locale Occitanie Events pour assurer la gestion de ces deux grands équipements. Aujourd’hui, la Région valide un programme d’investissement massif de 80 M€ au total (elle avait déjà annoncé 18 M€ de travaux sur trois halls, à livrer en 2020 et 2022). Trois autres halls seront démolis et remplacés par un vaste espace modulable de 21 000 m². Des systèmes photovoltaïques seront déployés,le site sera végétalisé et un mail Nord-Sud crééLes entrées et sorties seront améliorées dans le cadre du projet de contrat de territoire entre la Région et la métropole de Montpellier. Résultat : plus de 80 % des surfaces du Parc des Expositions seront neuves ou récentes à la fin des travaux, d’ici à 5 ans, et le Pex Montpellier pourrait devenir le premier Parc des Expositions à énergie positive en Europe.

Avec Occitanie Events, la Région reprend pleinement en main le destin de deux de ses installations-phares, la Sud de France Arena et le Parc des Expositions de Montpellier, lance Carole Delga. Ce plan massif d’investissement de 80 M€ témoigne de notre ambition de faire entrer nos infrastructures dans le XXIe siècle, en les dotant des atouts pour en faire des pôles d’attractivité internationaux et positionner l’Occitanie dans le peloton de tête de l’événementiel.

Cet investissement va de pair avec un secteur qui a retrouvé du punch, notamment avec le succès des salons professionnels et l’augmentation des événements sportifs. Le site montpelliérain profitera de la diversité de ses équipements et de sa modularité : il peut recevoir des salons, congrès, événements sportifs, concerts… de taille S ou XXL. Les premiers engagements de la Région portent d’ailleurs déjà leurs fruits : le grand salon des équipements viti-vinicoles Sitevi, qui attire 57 000 visiteurs venus de 65 pays, a signé pour deux nouvelles éditions au Parc des Expositions.

Partenaires : la commune de Pérols, l’agglomération du Pays de l’Or, la métropole de Montpellier et le conseil départemental de l’Hérault. La délégation de service public court jusqu’en 2026.

LE PLEIN D’ÉVÉNEMENTS EN 2019

Pas moins de 100 évènements ont lieu au Parc des Expositions ou à la Sud de France Arena cette année.

Parmi eux, 30 salons, comme Millésime Bio, Sitevi et 7 salons produits par Occitanie Events comme Nature@Venture (12 -14 avril), la Foire internationale de Montpellier (11- 21 octobre), Art Montpellier (8 -11 novembre), EnerGaïa (11-12 décembre) et Creativa (janvier). Le sport est gâté avec 18 rendez-vous comme l’Open Sud de France, le Jumping International de Montpellier Occitanie et l’Euro de Volley 2019 (12-18 septembre). La Sud de France Arena accueille aussi la saison du club de handball montpelliérain MHB et du 21 au 23 juin la 2e édition de l’Occitanie E-Sports, sans oublier les grands concerts et spectacles (Patrick Bruel, M, Maître Gims…).

Pour Carole Delga : " « cinq grands défis à relever après ce grand débat national »

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée : « cinq grands défis à relever après ce grand débat national »
 

« Consécutif au mouvement des gilets jaunes, inédit à bien des égards, le Président de la République a lancé un grand débat national qui vient de prendre fin. Comme de nombreux Français, j'estime que ce sont les propositions qui vont en découler qui nous permettrons de dire si ce débat a été utile et sincère » a notamment déclaré ce jour Carole Delga, présidente de la Région Occitanie. 

Et d'ajouter : « à partir de mes rencontres, de citoyens, de représentants d'association, de syndicats, d'élus, de ma vision de ce que doit être ce pays et notre région, je vois cinq défis à relever pour reconstruire notre pacte républicain. 

  • 1/ Une véritable réforme fiscale, basée sur la justice qui doit demain plus favoriser l'emploi, les salariés, l'efficacité économique et non protéger l'épargne et les produits financiers. L'impôt doit être de nouveau proportionnel aux revenus. Parce que j'estime que la justice sociale est désormais liée à la justice environnementale, chaque euro collecté via la fiscalité écologique doit bénéficier aux ménages et aux territoires les plus vulnérables.
  • 2/ Un nouvel acte de décentralisation pour garantir une réponse plus rapide aux besoins, aux projets de nos territoires et des habitants. Le bon sens voudrait que les collectivités locales s'occupent et gèrent la proximité et le quotidien tandis que l'Etat se concentre sur le régalien (sécurité, justice, diplomatie, éducation, santé ...). Un partage des tâches efficace, gage de réactivité, qui permettrait de supprimer ces insupportables doublons administratifs qui freinent tant de projets... Notre premier combat doit être pour la création d'emplois, les régions doivent avoir les moyens de coordonner l'aide aux entreprises pour la création, le développement mais aussi de la mise en œuvre de formations  correspondant aux dizaines de milliers  d'emplois non pourvus. Sur les déplacements et transports, il ne peut plus y avoir un émiettement des actions. 
  • 3/ Un renouveau démocratique en actes par la mise en place de collectif citoyen à chaque échelon, en lien constant avec la démocratie représentative, pour élaborer et évaluer les projets et les politiques publiques. Et, à travers cette nouvelle démocratie participative, nous devons nous réinterroger sur une représentation des territoires qui ne soit pas juste liée au nombre d'habitants.
  • 4/ Un service public efficace et régénéré. La réponse comptable a atteint ses limites. Nos territoires, pour se développer, ont besoin de services publics qui constituent la colonne vertébrale de ce pays. A l'instar de la SNCF, qui agit sans vision depuis quelque temps, le pays doit redéfinir la mission et la place de ses services publics. Nous avons besoin d'investir massivement pour relier les habitants (voies numériques, ferroviaires, routières...) mais assurer aussi la présence d'agents publics dans tous les territoires et pas uniquement dans les quartiers favorisés des grandes villes. Dans cette réflexion sur l'action publique au service des gens, la culture doit avoir toute sa place.
  • 5/ Une transition énergétique assumée et territorialisée. L'urgence climatique est là. Si je crois en une Banque européenne du climat, indispensable pour investir massivement dans des infrastructures majeures à l'échelle du continent, nous devons prendre également nos responsabilités au niveau national et régional. Le gouvernement doit revoir la Programmation Pluriannuelle de l'énergie afin d'être au rendez-vous de l'histoire, notamment au niveau de l'éolien flottant, comme le lui demandent six régions littorales françaises. Nous devons mettre en place un nouveau modèle de développement,  où notre consommation d'énergies, de terres agricoles, pour l'alimentation et la course à la concentration urbaine doivent être profondément modifiés.

Les réponses à ces 5 défis sont possibles en construisant collectivement la République des territoires qui constitue une réponse au besoin d'un avenir partagé par le plus grand nombre. »

La cinéaste Agnès Varda est morte à l'âge de 90 ans

La cinéaste française, l'une des rares femmes de la Nouvelle Vague, avait notamment réalisé le film "Cléo de 5 à 7".

vardaCapture

Agnès Varda est morte. Sa famille a annoncé la nouvelle, vendredi 29 mars, à l'AFP. La cinéaste française était âgée de 90 ans.

A savoir : Elle a notamment réalisé les films La Pointe courte (1955), Cléo de 5 à 7 (1962), Ulysse (1984, César du meilleur court métrage documentaire), Sans toit ni loi  (1985, Lion d'or à la Mostra de Venise), Jacquot de Nantes (1991), Les Glaneurs et la Glaneuse (2000), Deux ans après (2002), Les Plages d'Agnès (2009, César du meilleur film documentaire) et Visages, villages.

L'ensemble de son œuvre cinématographique est récompensée par un César d'honneur en 2001, par le prix René-Clair de l'Académie française en 2002, par une Palme d'honneur au Festival de Cannes 2015, par un Oscar d'honneur reçu en 2017, et par la Caméra de la Berlinale en 2019. 

Pour la 275e édition des fêtes de la Saint-Louis en 2017 la Ville de Sète avait choisi de rendre hommage à la plus sétoise des grandes cinéastes : Agnès Varda. Cette dernière, depuis 1940 et la réalisation ensuite de nombreux films ou documentaires, avait tissé un lien particulier avec l’Île Singulière devenue sa ville de cœur et d’adoption où elle aimait revenir.

A Sète, une école Agnès-Varda a été inaugurée aux Métairies en 2005 en présence de la réalisatrice. A la Pointe Courte, une traverse Agnès-Varda va de la promenade Louis-Vaillé au quai du Mistral. Pour le centenaire de la naissance de Jean Vilar, Agnès-Varda avait exposé des photos d'Avignon dans la maison des Vilar. Ses amis parmi de nombreux autres Sétois se nomment aussi Lubrano, Biascamano, Calli... et aussi le maire François Commeinhes...

Très attachée à Sète et aux joutes, c’est tout naturellement qu’elle avait accepté d’être l’invitée d’honneur de cette fête ancestrale.

Entre Sète et Agnès Varda, l’histoire d’amour durait depuis plus de 70 ans ; depuis le jour où avec ses parents et ses quatre frères et sœurs elle fuyait la Belgique bombardée par les Allemands.

"Dans les années 45, à Paris, elle suit des cours à l’École du Louvre et passe son CAP de photographie, revenant chaque été en Île Singulière où elle fréquente la Pointe Courte. Son amie d’enfance, Andrée Schlegel épouse Jean Vilar, qui a fondé deux ans plus tôt le festival d’Avignon. Varda rejoint Jean Vilar dans la Cité des Papes, devient photographe de plateau pour le TNP et se fait connaître pour ces clichés de Gérard Philippe, Maria Casarès, Jeanne Moreau et Jean Vilar."

Capture

La Pointe Courte l’inspirait et fournissait la matière à son premier film éponyme, qui rend ce quartier de Sète quasi mythique. Cette première réalisation, en 1954, apporta un souffle de liberté au cinéma français et réunissait toutes les caractéristiques de ce que sera la « Nouvelle Vague ».

Et tout au long de sa carrière de cinéaste Agnès Varda reviendra à Sète pour tourner, notamment, Les Plages d’Agnès, César du meilleur film documentaire en 2009. Ou encore Agnès de ci de là Varda, où Sète est très présente dans le quatrième des cinq épisodes de cette mini série documentaire.

Investie dans la vie culturelle de la ville, Agnès Varda présentait au CRAC, au printemps 2009, l’exposition La Mer… et setera et en 2011, invitée au Musée Paul Valéry, elle proposait Y’a pas que la mer.
En juin 2017, elle acceptait d’être l’ambassadrice de la campagne nationale « Sète ma muse » lancée par la Ville et portée par six grands artistes attachés à Sète.

Source : Thau-Infos.fr

Transports régionaux : embarquement pour la mobilité verte

C’est un car liO roulant au bioéthanol qui assurera dès lundi 1er avril la nouvelle ligne régulière régionale entre les gares de Vauvert et Vergèze (Gard).

Autre originalité : l’éthanol est produit à partir de marc de raisin à la distillerie Raisinor de… Vauvert. Bioéthanol, GNV, train hydrogène… : la Région Occitanie multiplie les innovations pour mener la transition énergétique et assurer des mobilités durables.

JPEG - 655.5 ko

À partir de lundi 1er avril, une nouvelle ligne liO reliera par autocar Vauvert et Vergèze via deux allers-retours quotidiens*. Près de 200 voyageurs par jour devraient l’emprunter. Voilà qui réjouit le maire de Vauvert et conseiller régional Jean Denat : « La Région crée un service public demandé par la population. Des centaines d’habitants vont travailler à Nîmes, Vergèze, Montpellier…  ». 
Originalité : cet autocar consomme du biocarburant, un éthanol fabriqué à partir de marc de raisin, homologué et baptisé ED95, à la fois meilleur pour l’environnement et moins cher.

Interdiction exceptionnelle d’emploi du feu du 29 mars au 15 avril 2019

PRÉVENTION DES INCENDIES DE FORET

En raison des conditions de sécheresse actuelle et au vu des dernières prévisions météorologiques, le Préfet de l’Hérault a décidé d’interdire l’emploi du feu pour la période comprise entre le 29 mars et le 15 avril 2019 et a demandé aux services de l’État de se mobiliser pour surveiller et réprimer toute mise à feu malveillante, susceptible d’être à l’origine d’incendies.

L’emploi du feu est donc interdit partout et pour tous à compter de ce jour et jusqu’à nouvel ordre sur l’ensemble du département de l’Hérault pour prévenir les incendies de forêt et protéger les personnes et les biens.

Sont notamment interdits les brûlages de végétaux coupés ou sur pied, l’écobuage, les feux de camp et les barbecues en zone végétalisée.

Il est rappelé que le brûlage des déchets verts de parcs et jardins(déchets de tonte, feuillages, branchages issus d’élagage de haies…), demeure interdit sur l’intégralité du département au titre de l’article 84 du Règlement sanitaire départemental.

Il est également formellement interdit de fumer dans les zones naturelles et de jeter des mégots.

Les propriétaires doivent obligatoirement débroussailler autour de leur habitation afin d’assurer leur protection et de contribuer à la sécurité des personnels de lutte contre les incendies.

Pendant cette période d’interdiction, les déchets issus du débroussaillement ne doivent pas être brûlés mais amenés en déchetterie ou broyés et stockés.

Le non-respect de l’interdiction de l’emploi du feu expose son auteur à des poursuites pénales. En cas d’incendie, même involontaire, des amendes pouvant aller jusqu’à 150 000 € ainsi que des peines d’emprisonnement peuvent être prononcées.

Des dommages et intérêts peuvent être réclamés.

Si vous avez connaissance d’un départ de feu, faites immédiatement le 18 pour le signaler et ainsi éviter qu’il se propage. Toutes les informations sur : http://www.herault.gouv.fr/Politiques-publiques/Agriculture-foret-et-developpement-durable/Foret/Prevention-des-forets-contre-les-incendies

Les métiers d'art au Salon Ob'Art Montpellier

Depuis 5 ans, c'est le Salon qui permet de rencontrer la branche professionnelle des métiers d'art à Montpellier. Quelques 80 artisans d'art-créateurs présentent des objets faits main et fabriqués en France du 12 au 14 avril 2019.


Diversité des métiers d'art 

Organisé par Les Ateliers d'Arts de France, le Salon Ob'Art de Montpellier est devenu le rendez-vous incontournable pour les amoureux des objets et des métiers d'art au Corum de Montpellier et se tient aux mêmes dates que les Journées Européennes des Métiers d'Art. Du 12 au 14 avril, qu’ils soient sculpteurs, ébénistes, céramistes, créateurs de bijoux, ou luthiers, tous expriment leur passion pour la matière et lui donnent vie à travers un travail minutieux et un savoir-faire unique.

Autour de 8 univers - arts de la table, bijoux, décoration, accessoires de mode, luminaires, mobilier de création, tableaux et sculptures - les exposants installés en région Occitanie présentent au public leurs créations réalisées en pièces uniques ou en série limitée. Des démonstrations de leur savoir-faire permettent de partager leur passion.

Pour consulter la liste des exposants

Ob'Art Montpellier du 12 au 14 avril 2019  au Corum de Montpellier

Vendredi de 10h à 21h - Samedi et dimanche de 10h à 19h -

Pensez à réserver votre billet gratuit le vendredi : ICI - samedi et dimanche : 6€50 - gratuit pour les moins de 18 ans. 

34ème Comédie du Livre en mai : 14 auteurs de littérature dévoilés

Dans le cadre de la 34ème Comédie du Livre, qui se tiendra du 17 au 19 mai 2019 à Montpellier, 14 auteurs de littérature française et britannique sont dévoilés. Tous ces auteurs ont fait paraître leur dernier livre depuis la rentrée 2019.

Vanessa Bamberger est née en 1972 à Paris où elle habite et exerce la profession de journaliste. Elle a fait des études de Sciences Po avant de vivre plusieurs années à Londres et à New-York. Elle publie son premier roman en 2017, Principe de suspension, et vient de publier son second Alto Braco, dans lequel elle a souhaité rendre hommage à l’Aubrac natal de sa grand-mère et de sa grand-tante.

Lilyane Beauquel est agrégée de lettres. Elle a mené pendant de nombreuses années des créations au collège et en lycée avec des artistes, en art vidéo, danse contemporaine et photographie. De 2000 à 2012, elle a assuré la programmation de la galerie IUFM de Lorraine à Maxéville, avec une quarantaine d’expositions d’art contemporain présentant des artistes nancéiens, lorrains ou français. En 2011, les éditions Gallimard publient son premier roman dans la collection Blanche, Avant le silence des forêts, nommé dans divers prix littéraires, dont les Prix Wepler, Fnac, Virgin, Roblès, Erckmann-Chatrian. Son roman L’année des nuages vient de paraître.

Sophie Blandinières travaille dans l'édition depuis vingt ans pour différentes maisons. Auteure de livres de témoignages, Le sort tomba sur le plus jeune est son premier roman.

Fanny Chiarello est sans conteste l’une des voix les plus singulières du roman français. Elle a publié aux Éditions de l'Olivier L'éternité n'est pas si longue en 2010, Une faiblesse de Carlotta Delmont en 2013, Dans son propre rôle en 2015, qui a obtenu le prix Orange du Livre ainsi que le prix Landerneau « Découverte », et Le Zeppelin en 2016. Elle a publié également plusieurs recueils de poésie et livres pour enfants. Elle vit à Lille. Son dernier livre, La vie effaçant toutes choses, est un recueil de nouvelles. Fanny Chiarello a publié en 2019 : A Happy Woman (L'Olivier).

Sarah Chiche est écrivaine, psychologue clinicienne et psychanalyste. Elle est l'auteure de trois romans : L'Inachevée (Grasset, 2008), L'Emprise (Grasset, 2010) et Les Enténébrés (Seuil, 2019) et de trois essais : Personne(s), d’après Le Livre de l'Intranquillité de Fernando Pessoa (Éditions Cécile Defaut, 2013), Éthique du mikado, essai sur le cinéma de Michael Haneke (PUF, 2015) et Une histoire érotique de la psychanalyse : de la nourrice de Freud aux amants d'aujourd'hui (Payot, 2018).
La mélancolie est le thème dominant de son écriture, qu’elle considère comme un enjeu intellectuel et professionnel.

Alain Damasio, né à Lyon en 1969, est un écrivain de science-fiction. Largement salué par la critique, apprécié par le public, Alain Damasio construit une œuvre rare et polyphonique, sans équivalent dans les littératures de l’imaginaire. Après la réédition par la Volte en 2007 de La Zone du Dehors (Cylibris, 2001), récit d’anticipation inspiré par Michel Foucault, il s’est lancé dans la création d’un ambitieux jeu-vidéo. À la Comédie du Livre, il vient présenter son nouveau roman, très attendu, Les Furtifs. Ses livres ont fait l’objet de récompenses : La Horde du Contrevent a reçu le Grand Prix de l’Imaginaire 2006 et le prix Imaginales des Lycéens 2006. La Zone du Dehors a reçu le Prix Européen Utopiales 2007.

Erwann Desplanques, né en 1980, est écrivain et journaliste indépendant. Diplômé de l'Ecole supérieure de journalisme (ESJ) de Lille, il a travaillé quinze ans à la rédaction de l'hebdomadaire Télérama. En 2013, il a publié son premier roman, Si j'y suis, suivi en 2016 par un recueil de nouvelles, Une Chance unique, sélectionné pour le prix Goncourt de la nouvelle et en cours d'adaptation au cinéma. L'Amérique derrière moi est son troisième livre.

Joe Dunthorne est né en 1982 à Swansea (Pays de Galles) et vit actuellement à Londres. Il est notamment l’auteur de Submarine, adapté au cinéma en 2010 par Richard Ayoade. Les désaccordés est son troisième roman publié en 2019 aux éditions Gallimard.

François de Rugy était à Loupian ce lundi

François de Rugy, le Ministre de la Transition écologique et solidaire, était sur le Territoire ce lundi 25 mars vers midi.

rouP1200878

Après un passage à Montpellier puis à Nîmes, le Ministre s'est rendu à Loupian, accueilli en Mairie par Alain Vidal, le Maire, pour une rencontre et des échanges avec les acteurs de la préservation de l’étang de Thau puis il s'est rendu dans un mas conchylicole, celui de Monsieur Rouzières récemment récompensé de ses efforts par une Médaille d'Or pour ses coquillages, au Salon de l'Agriculture.

 rouP1200870

L'occasion pour les présidents et représentants ou encore Conseillers, du CRTM, du SMBT, de Sète Agglopôle, de la Région et du Cépralmar, du Département accompagnés par maires et vices-présidents de SAM, les députés des circonscriptions concernées et par les membres de la Préfecture, d'échanger avec lui sur les problématiques du Bassin de Thau et le réchauffement Climatique.

Après une réception protocolaire à la mairie de Loupian, en présence de nombreux élus Yves Michel, Président du SMBT et Maire de Marseillan et le président de la conchyliculture, Patrice Lafont, avec Mr Rouzières,  ont  accompagné le Ministre en bateau pour la visite des tables conchylicoles.

rouzP1200901

Yves Michel précisait ensuite :

"Un moment privilégié qui nous a permis de présenter et promouvoir un projet totalement innovant d’ombrières photovoltaïques au service des conchyliculteurs, permettant de lutter contre la malaïgue, par la baisse des températures et l’oxygénation de l’eau, mais aussi la création d’énergie propre d’hydrogène, la lutte contre la prédation des dorades, ... nous inscrivons ainsi notre territoire dans la transition écologique et solidaire au service de notre population."

rouP1200886

Montpellier : la Métropole lance les travaux de la ligne 5 dès le 15 avril

Vendredi 22 mars 2019, Philippe SAUREL, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Maire de la Ville de Montpellier, a présenté en préambule du conseil de Métropole, les travaux de la ligne 5 de tramway qui débuteront dès le 15 avril 2019.


Dans le cadre des travaux de la ligne 5 de tramway qui reliera Clapiers à Juvignac, et afin de sécuriser l’alimentation en eau potable de l’ouest et du nord-ouest de Montpellier et de la commune de Juvignac (140 000 habitants concernés), Montpellier Méditerranée Métropole va réaliser des travaux sur le réseau d’eau potable dans le secteur route de Mende - rue de l’Hortus – Avenue du Pic Saint-Loup.

Ainsi, sur ce secteur :

- Une canalisation d’eau potable de 80 centimètres de diamètre sera posée,

- un dévoiement et un renouvellement des canalisations d’eau potable sous la route de Mendes, en interface avec le projet de Ligne 5 de tramway, vont être réalisés. En effet, deux canalisations d’eau potable (tuyaux de 100 et 130 centimètres, datant respectivement de 1936 et 1977), se trouvent impactés par le tracé du tramway prévu route de Mende et vont par conséquent être déplacés,

- le passage du tramway, avenue du Docteur Pezet, nécessite de dévier une canalisation via les rues du Truel et Henri Dunant. Ces travaux, qui sont nécessaires à la réalisation de la ligne 5 de tramway, permettront en outre à la Régie des Eaux de contribuer au renouvellement, au renforcement mais également à la sécurisation de son réseau primaire. Ces travaux requièrent au préalable de dévier les différents réseaux des concessionnaires (eau, électricité et gaz).

Dès la mi-avril 2019, les premiers travaux débutent sur le tronçon Nord :

• D’avril à juin 2019 : travaux de réseaux réalisés par ENEDIS route de Mende,

• De juillet à octobre 2019 : travaux de réseaux réalisés par ENEDIS, GRDF et Orange route de Mende, rue de l’Hortus et avenue du Pic Saint-Loup,

• Dès novembre 2019 : travaux de sécurisation de l’alimentation en eau potable d’une partie de Montpellier et de Juvignac (140 000 habitants) réalisés par la Régie des Eaux de Montpellier Méditerranée Métropole. Ces travaux consistent en la pose d’une canalisation de diamètre de 80 centimètres sous la route de Mende,

Ainsi, en matière de circulation  dans le tronçon Nord :

• A partir de mi-avril 2019 : la route de Mende sera mise à sens unique,

• A l’été 2019 et à l’été 2020 : la rue de l’Hortus sera mise à sens unique,

• Entre septembre et novembre 2019 puis d’août à novembre 2020 : l’avenue du Pic Saint-Loup sera mise à sens unique.

Pour pallier à la mise en sens unique des différentes rues, un dispositif de déviation locale de la circulation sera mis en place :

• Mise à sens unique de la route de Mende : Les usagers seront dirigés sur les rues Arthur Young, Agropolis et Vert Bois pour rejoindre la route de Mende.

• Mise à sens unique de l’axe Pic Saint-Loup - Hortus : Les usagers seront dirigés vers les rues Brusses, Abbé Parguel et Emile Jeanbrau. En ce qui concerne le réseau TaM :

• A la mise en sens unique de la route de Mende, la Ligne 22 sera déviée par les rues Arthur Young, Agropolis et verts Bois. Elle desservira les mêmes arrêts que la Navette (Ligne 13) sur ce tronçon.

• A la mise en sens unique l’axe Pic Saint-Loup – Hortus, la Navette (Ligne 13) sera déviée par la rue Emile Jeanbrau er route de Mende.

10e édition du Salon International du Multicoque à La Grande Motte

Du 24 au 28 avril 2019, cinq jours consacrés aux  multicoques à voile comme à moteur, à découvrir 

Passionnés de voile, de mer, de voyages au bout du monde ou juste curieux, le salon international du multicoque est l’événement à ne pas manquer ! Né en 2010 à Lorient, le Salon du Multicoque est installé en Méditerranée depuis 2013 sur le port de plaisance de La Grande Motte.

Venez-vous balader sur les pontons du port de plaisance de La Grande Motte où sont exposés plus de 60 catamarans et trimarans habitables, tous beaux voire prestigieux. Certains peuvent être visités !


C’est aussi l’occasion de vous rendre à " La paillote du Sauvage", celle de la série « Un si grand soleil » la série de France Télévisions lancée le 27 août dernier que le Département a investi le temps de ce Salon. Vous y trouverez informations œnotouristiques, idées d’escapades, de séjours et adresses pratiques.
Vous pourrez aussi y parler vins avec une œnologue à l’occasion des 3 dégustations les 26, 27,28 avril entre 12h et 13h30 et parcourir les paysages de l’Hérault à travers l’exposition du photographe Claude Cruells, « Nos vins sont nos Paysages ». 

Pour tout savoir : https://www.multicoque-online.com
Liste des bateaux exposés
Plus d'infos sur la liste des exposants

Pour trouver un job d'été, c'est le 27 mars à Montpellier

A Montpellier, la journée Jobs d’Été se déroulera mercredi 27 mars 2019 dans les locaux du CRIJ Occitanie toute la journée
Un peu plus de 60 employeurs dans divers domaines seront présents dans l'espoir de vous recruter, alors n'oubliez pas vos CV.

.

C’est le moment de trouver votre job d’été et de rencontrer de nombreux recruteurs

Le CRIJ Occitanie et Pôle emploi organisent une journée jobs d’été de 10h à 17h au CRIJ Occitanie site Montpellier. Vous y trouverez des offres de jobs d’été en Occitanie et des offres pour partir à l’étranger, dans tous les secteurs : l’animation, le sport, l’hôtellerie, la restauration, la garde d’enfants, le tourisme, la grande distribution, et bien d'autres domaines.

Toute l'année, le Centre Régional d'Information Jeunesse vous donne les clefs sur l'emploi, les formations, le logement, la mobilité internationale, sport, aides aux projets, loisirs et santé. 

CRIJ - 3 avenue Charles Flahault, près du stade Philippidès à Montpellier.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon