Aménagement et attractivité du territoire

La Région Occitanie et Montpellier Méditerranée Métropole s'engagent pour le développement et la cohésion du territoire métropolitain
 
Montpellier Méditerranée Métropole et la Région Occitanie / Pyrénées Méditerranée ont respectivement adopté le contrat territorial 2018/2021, proposant une déclinaison en actions concrètes des trois grandes priorités régionales que sont le développement économique, le développement durable et l'attractivité des territoires. 

« Les territoires de l'Occitanie sont notre richesse. Chaque bassin de vie, rural comme métropolitain, mérite que l'on s'y arrête et que l'on prenne le temps, collectivement, de définir une stratégie de développement de long terme. Je crois aujourd'hui à la maturité des collectivités pour prendre leurs responsabilités et construire un projet commun à une échelle de décision pertinente pour la qualité des projets, et donc la qualité de vie des habitants. Je crois en cette République des territoires qui donnent aux élus locaux le pouvoir d'écrire l'avenir. C'est la République que je défends en garantissant l'appui de la Région aux principaux projets des collectivités, et dans le cas présent, en accompagnant le développement de Montpellier Méditerranée Métropole, par notre ingénierie et un engagement financier estimé à cent millions d'euro. », a déclaré la présidente de Région Carole Delga. 

« Cette synergie souhaitée des territoires et ici contractualisée, est un véritable défi pour le développement des territoires. Economie, développement durable, attractivité du territoire sont des domaines intrinsèquement liés. Signé pour 3 ans, cet accord-cadre reconnaît la Métropole de Montpellier comme moteur essentiel du développement du bassin d'emploi. 1ère zone créatrice d'emploi sur 12 mois, Montpellier Méditerranée Métropole est à l'image de notre territoire. Dynamique, innovante, productive, la zone d'emploi de Montpellier est aujourd'hui inspirante pour l'ensemble du territoire régional. » a déclaré Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole. 

Le Mas numérique, chai de vinification équipé de technologies numériques innovantes destinées à la viticulture 

Le contrat territorial Montpellier Méditerranée Métropole / Région Occitanie : trois axes d'intervention en faveur du territoire métropolitain. La Métropole de Montpellier fait face à d'importants enjeux en matière de développement économique et d'emploi, de qualité de vie et de développement durable de son territoire.

 La Métropole et la Région ont ainsi défini trois grands axes d'intervention. Chaque année, le programme opérationnel permettra de définir les crédits alloués à chaque projet en fonction de leur envergure et des échéances de réalisation. La Région Occitanie financera l'ensemble de ces projets pour une enveloppe globale estimée à 100 M€. 

-         Axe I : préserver l'environnement et faciliter les mobilités en aménageant durablement un territoire interconnecté:

  • L'accessibilité et la mobilité : des conditions essentielles à l'attractivité du territoire, comprenant notamment le prolongement de la ligne 1 de tramway et la réalisation de la ligne 5, le développement de la mobilité douce (voies cyclables...), et la poursuite des programmes routiers prioritaires (amélioration des accès au Parc des Expositions et à l'Aréna, contournement Est de Montpellier...).
  • Adapter le territoire aux changements climatiques en transformant les contraintes écologiques et énergétiques en croissance, comprenant notamment la valorisation du biogaz produit par la station d'épuration Maera, et les efforts relatifs à la gestion de l'eau (résilience hydraulique du secteur Fenouillet et prévention des risques). 

-         Axe II : assurer un développement économique innovant et générateur d'emplois :

  • L'agro-écologie, socle d'un système agricole et alimentaire durable, comprenant notamment la modernisation du marché d'intérêt national (MIN Mercadis),
  • Faire de l'économie un moteur des politiques publiques, comprenant notamment la construction d'un bâtiment phare du numérique ou encore le Mas Numérique du domaine du Chapitre à Villeneuve-lès-Maguelone.
  • L'enseignement supérieur et la recherche pour être à la pointe de l'innovation, comprenant notamment l'acquisition de matériel médical de premier plan, le soutien aux cités universitaires et au logement étudiant, ou encore le développement de la recherche et innovation pour la vigne et le vin. 

-         Axe III : Continuer d'accueillir durablement dans un territoire attractif

  • Améliorer les équipements culturels et sportifs pour permettre l'accès à la culture et au sport au plus grand nombre, comprenant notamment la construction, le développement de bibliothèques/médiathèques par exemple à Vendargues, la modernisation de piscines à Montpellier ou des communes de la Métropole, ainsi que l'extension du Complexe Chaban-Delmas à Castelnau-Le-Lez déjà débutée. Dans ce cadre, une attention particulière est portée à la mise en œuvre du Plan Camargue de la Région sur le territoire de la métropole, traduit notamment par la rénovation des arènes de Lattes.
    • Conforter l'attractivité culturelle et touristique de la Métropole en dotant le territoire d'outils d'animation et de promotion touristique, comprenant notamment la rénovation du château de Bocaud et des intérieurs du château de Castries.
    • Préserver la cohésion sociale et le cadre de vie, comprenant notamment la rénovation urbaine des quartiers Mosson et Cévennes en lien avec le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU), la création de logement sociaux sur le territoire métropolitain, ou encore par exemple la construction de maisons des associations et de la petite enfance à Clapiers.

Départ du préfet Pierre Pouëssel

Ce vendredi 26 juillet 2019, dans le salon d'honneur de la préfecture à Montpellier, le préfet de l'Hérault âgé de 64 ans, qui prendra ses nouvelles fonctions à Orléans le 26 août prochain, a prononcé un discours laissant transparaître son attachement à notre département après 3 ans et 8 mois de présence. 

Futur préfet de la région Centre Val-de-Loire et préfet du Loiret, Pierre Pouëssel sera remplacé par Jacques Witkowski, 56 ans, actuel directeur général de la Sécurité civile et de la gestion des crises au ministère de l'Intérieur


Un discours marqué par l'émotion

Devant les élus et les forces vives du département, il a rappelé dans un long discours les moments forts qui ont marqué  son passage dans l'Hérault.

"J'aime ce département"

Je suis arrivé à Montpellier le 31 décembre 2015 par « un soir de demi-brume ». J’en partirai le 6 août prochain au matin dans la chaleur estivale. Au moment de tourner la page et de laisser à mon successeur Jacques Witkowski le soin d’en écrire une nouvelle, à partir du 26 août prochain, je dois vous confesser que j’éprouve des sentiments mélangés de fierté et de tristesse.

Fierté d’avoir été nommé par le Président de la République en conseil des ministres le 17 juillet dernier Préfet de la Région Centre-Val de Loire, Préfet du Loiret. C’est un nouveau défi qu’il me faut relever. Une nouvelle étape – et sans doute la dernière – de mon tour de France préfectoral entamé à Nîmes en 1982 comme directeur de cabinet du préfet du Gard.

J’éprouve aussi de la tristesse « sous le soleil noir de la mélancolie » - car j’aime ce département. J’aime sa géographie contrastée avec son littoral parsemé de vastes étangs et de lidos, avec ses hauts cantons qui courent, à l’ouest vers les contreforts de la montagne noire – aux limites du Tarn – et vers les causses aveyronnaises, à l’est du Pic Saint Loup – la montagne magique des montpelliérains – aux Cévennes gardoises en passant par une succession de collines où prospère la garrigue et qui s’ouvre sur la plaine recouverte de son manteau de vignes sur lequel veillent de loin en loin des bouquets de pins parasols et de platanes. J’aime ses fleuves et ses rivières : l’Hérault qui vient terminer sa course à Agde avant de mêler ses eaux à celles de la Méditerranée, l’Orb qui s’écoule au pied du promontoire d’où domine la cathédrale de Béziers, j’aime ses villes, celles que je viens de citer et toutes les autres avec une tendresse particulière pour le port et la ville de Sète sa plage de la corniche, si chère à Brassens, son cimetière marin, sa Pointe courte et l’étang de Thau.

Montpellier la savante

Last but not least, j’aime, par-dessus tout Montpellier ville d’art et d’histoire qui garde la mémoire des rois d’Aragon et de Majorque. J’aime Montpellier qui cultive l’intelligence depuis des siècles avec son université de droit et son université de médecine emblématique de la diversité des influences, juive avec Maïmonide, gréco-arabe avec Averroès et Avicenne, italienne avec Placentin qui en marquèrent les origines au XIII siècle.

J’aime Montpellier la savante, l’innovante et l’entreprenante avec son label French Tech, son BIC et son université d’excellence MUSE. J’aime Montpellier la décoiffante avec ses 70 000 étudiants. J’aime Montpellier l’artiste avec ses phares culturels : le MOCO que nous venons d’inaugurer, l’exceptionnel Musée Fabre qui doit tant à son conservateur général – l’Opéra Orchestre National de Montpellier, le merveilleux domaine d’O avec son printemps des comédiens , Montpellier Danse, la ZAT, Arabesques et tant d’autres évènements culturels et artistiques qui ponctuent la vie montpelliéraine.

Enfin, j’aime Montpellier et tous ses quartiers dans leur diversité avec une dilection particulière pour l’Ecusson et une affection pour la Mosson et ses habitants.

Je m’arrête là – Vous l’avez compris pour moi quitter Montpellier, quitter l’Hérault sera un arrachement.

Biodiversité : une richesse à préserver sans modération !

En Occitanie, des particuliers mais aussi des associations et des entreprises s’engagent pour la préservation de la biodiversité. La Région a décerné le 19 juillet dernier ses premiers Trophées de la biodiversité à 11 lauréats, afin d’encourager et de promouvoir leurs pratiques professionnelles. La biodiversité est une véritable richesse en Occitanie, sa préservation un enjeu essentiel dans l’aménagement du territoire.

Première région de France métropolitaine en matière de biodiversité, la Région oeuvre pour sa préservation 

Première région de France métropolitaine en matière de biodiversité, la Région oeuvre pour sa préservation

A l’occasion des Trophées de la biodiversité, la Région a récompensé les acteurs locaux qui mettent en valeur des pratiques respectueuses de l’environnement et valorisent la biodiversité. Plusieurs Grands prix récompensaient ces acteurs qui s’engagent au quotidien et mettent en lumière des solutions concrètes et innovantes pour l’avenir. Le prix "Coup de coeur des citoyens d’Occitanie" a également été décerné suite à l’organisation d’une consultation numérique citoyenne.

Focus sur deux lauréats

LA PRÉSERVATION DU MILIEU MARIN AVEC BIO-UV

Lauréat catégorie Innovation

L'entreprise conçoit, fabrique et commerciale des systèmes de traitement de l'eau sur son site de Lunel (34)
L’entreprise conçoit, fabrique et commerciale des systèmes de traitement de l’eau sur son site de Lunel (34)

Spécialisée dans le traitement de l’eau, BIO-UV a développé sur son site de production à Lunel une solution de désinfection par ultraviolets. Depuis 2011, le groupe héraultais propose aux professionnels et particuliers des solutions alternatives de traitement, sans avoir recours à des produits chimiques tels que le chlore. Seule entreprise française à avoir développé une solution de traitement des eaux de ballast(réservoirs) des bateaux, BIO-UV a investi 11 M€ sur 7 ans dans sa section Recherche et Développement pour mettre sur le marché cette technologie. Pour préserver l’écosystème local et les populations, une convention internationale exige en effet que tous les navires possédant des ballasts soient équipées d’un système de traitement des eaux.

DES AGRICULTEURS QUI BICHONNENT LES ABEILLES

Lauréat Coup de cœur citoyen

Adapter les pratiques agricoles aux abeilles, un moyen de préserver la biodiversité
Adapter les pratiques agricoles aux abeilles, un moyen de préserver la biodiversité

Avec le programme "Bienvenue aux abeilles", Sojadoc a pour ambition d’offrir aux ouvrières de meilleures conditions d’accueil. Regroupant les acteurs de la filière soja du sud-ouest, l’association a permis à plus de 40 producteurs régionaux de faire évoluer leurs pratiques et de mettre en place des aménagements favorables (prairies, haies…) aux insectes pollinisateurs. Les abeilles se nourrissent pour les deux tiers de colza et de tournesol, ce projet leur procure ainsi de quoi s’alimenter durablement entre les rotations de cultures. En freinant la mortalité des abeilles, les agriculteurs préservent un maillon indispensable de la biodiversité.

Le palmarès :

  • Ferme d’Esbintz à Seix en Ariège : l’exploitation agricole fabrique et transforme ses produits issus de l’agriculture biologique et de l’agro-pastoralisme.
  • Garrigue vivante dans l’Hérault : l’objectif de ce projet est de développer et enrichir une forêt avec un sol de garrigue pauvre.
  • KLD Design en Haute-Garonne : l’entreprise a conçu une balancelle pour parsemer la ville d’oasis de verdure en milieu urbain.
  • Vision architecture dans le Gard : spécialiste d’architecture végétale, le cabinet de l’architecte développe des murs et toits végétaux qui permettent de réintroduire de la nature en ville.
  • Sens of Life et BiodivWind dans l’Hérault : ces entreprises conçoivent des dispositifs pour protéger les oiseaux et chauves-souris des pales d’éoliennes.
  • Atout Fruit en Ariège et dans l’Aude : l’association oeuvre pour la sauvegarde du patrimoine fruitier local. Elle a restauré 80 km de vergers le long d’une voie touristique.
  • Plongée bleue dans les Pyrénées-Orientales : le centre de plongée installée à Banyuls-sur-Mer est doté d’une charte de la plongée éco-responsable et sensibilise les touristes, scolaires et publics en difficulté.
  • BIO-UV dans l’Hérault : l’entreprise développe une solution innovante de traitement des eaux de ballast par ultraviolets, sans avoir recours à des solutions chimiques.
  • Kanope Pyrénées Création dans les Hautes-Pyrénées : la société fabrique vêtements et accessoires à partir de la laine des Pyrénées, une ressource locale.
  • Sojadoc dans le Gers et la Haute-Garonne : des producteurs de soja se sont regroupés pour favoriser la pollinisation sauvage et mettre en place des aménagements favorables aux abeilles. 

Un patrimoine naturel d’exception à préserver

Le programme de cette édition 2019 de Fiest'à Sète bien féminin

Un seul coup d’œil au programme de cette édition 2019 suffit pour en remarquer l’allure très féminine, que l’on retrouve d’ailleurs jusque dans le superbe visuel signé Delphine et Élodie Chevalme. Femmes puissantes, à l’instar de l’inoubliable Cesária Evora, de la divine Omara Portuondo ou de la pétillante Calypso Rose. Et la relève des Susheela, Ana Carla, Lucibela, Lura, Elida, Nancy ou La Yegros n’a rien à leur envier.

Mercredi 31 juillet : Fiesta tropicale CALYPSO ROSE (Trinité-et-Tobago) Ses chansons coquines revendiquent une liberté et une légèreté de mœurs longtemps réservées aux hommes, tout comme l’était, dans son archipel de Trinité-et-Tobago, le calypso dont elle est pourtant devenue l’ambassadrice et la monarque absolue. Aucune trace de l’âpreté de ses combats dans sa musique solaire et chaloupée, aucun sentiment de revanche dans sa façon radieuse d’accueillir une gloire tardive. Juste la joie, pour cette presque octogénaire, de faire danser des foules de jeunes gens comblés, et le bonheur de célébrer la vie sur toutes les scènes du monde.

Jeudi 1 août : Fiesta à La Havane ANA CARLA MAZA (Cuba / Chili) "Ana Carla est une funambule du violoncelle". Dixit Vincent Ségal, qui l’invitait, fraîche émoulue du Conservatoire de Paris, à partager la scène avec lui. Fille de musiciens chiliens et cubains, Ana Carla a vécu mille vies : concertiste, improvisatrice, compositrice, chanteuse, elle a foulé les scènes en famille, en solo, duo, orchestre de chambre, formation jazz ou pop. Aucun carcan ne saurait contraindre cette jeune virtuose à l’âme ardente, à la voix suave. Soutenue par une percussionniste cubaine et un fier papa pianiste, c’est en trio que la belle vient nous envoûter.

boursoCapture

OMARA PORTUONDO & ROBERTO FONSECA (Cuba) L’immense chance d’attraper une queue de comète. Ainsi Ry Cooder résume-t-il l’incroyable aventure Buena Vista Social Club, inépuisable malle aux trésors cubains. L’élégante Omara y promenait une mélancolie tropicale toute en retenue et en pudeur, au service exclusif des mélodies somptueuses de son île, imposant une prestance et une voix inoubliables. La classe inaltérable de la diva alliée à la délicate sensibilité du plus brillant des héritiers, le pianiste prodige Roberto Fonseca, voilà qui forme la promesse d’un instant des plus précieux au moment des adieux.

*Vendredi 2 août : Nuit indienne SUSHEELA RAMAN (Inde / Royaume-Uni) Les "déracinés" appréhendent souvent leur héritage culturel à travers un prisme fait de distance, de fantasme et de patiente réappropriation, qui rend leur art passionnant. Après une immersion digne d’une ethnomusicologue dans l’incroyable diversité des traditions musicales indiennes, la Londonienne Susheela Raman tombe sous le charme envoûtant des Gamelan indonésiens pour un cross over capiteux où ses volutes de voix éthérées survolent l’écho polyphonique des gongs balinais. Le but de cette démarche aventureuse ? L’émotion pure. C’est gagné, bien sûr. En ouverture de la soirée : FANNA-FI-ALLAH

Samedi 3 août : Cap sur le Cap-Vert LUCIBELA (Cap-Vert) La jeune Lucibela était au départ portée sur le jazz, le rock et la pop brésilienne plus que sur la perpétuation d’une tradition. Mais on ne grandit pas à Mindelo en oubliant Cesaria. A fortiori quand le répertoire de la diva s’offre comme vecteur d’émancipation sociale à qui possède un beau brin de voix. Au fil de rencontres lui permettant de gravir patiemment les échelons de la reconnaissance, et au prix d’un travail acharné, la chanteuse accède au peloton des héritières méritantes. Sa personnalité solaire et son talent lui ouvrent désormais une route qu’aucune autre n’empruntera. La sienne.s

HOMMAGE A CESARIA EVORA : Lura, Elida Almeida, Lucibela, Nancy Vieira, Teofilo Chantre (Cap-Vert) Une artiste de cette stature méritait plus que la postérité des disques et des plaques de rues. Car les chansons de Cesaria, comme celles de Fela ou de Marley, sont l’expression de la vie même, presque condamnées à leur survivre sur scène. Les musiciens de son groupe l’ont su dès le premier concert hommage. Teofilo Chantre a ensuite invité les voix dignes de l’entreprise, et la jeune génération capverdienne en regorge : Lura, Lucibela, Nancy Vieira, Elida Almeida convoquent chacune à leur manière toute l’émotion et la force d’un répertoire inoubliable.

Lundi 5 août : Mambo, salsa & cumbia LA YEGROS (Argentine) L’ébouriffante chanteuse de Buenos Aires, découverte en 2013 avec le tube imparable Viene de mi, nous revient avec un troisième album à nouveau produit par King Koya, vétéran de la scène électro underground argentine. Musicienne érudite, la petite reine de la nu-cumbia s’inspire toujours des traditions du chamamé ou du huayno qu’elle propulse avec force dans le siècle nouveau, passant les rythmes ancestraux à la moulinette digitale pour le plus grand plaisir de nos jambes. Voix pleine de candeur, évidence mélodique et énergie débridée sont les garanties d’une fête totale.  En ouverture de la soirée : ORQUESTA AKOKAN

Cinéma
Au cinéma Le Comoedia, Sète
6€ . Pass 3 films : 15€ . Billetterie directement au Comoedia (cartes d'abonnement Comoedia acceptées)

Donnez votre avis sur le littoral héraultais

Façonné par les vagues et les courants, le littoral héraultais est constitué d’une quinzaine de lagunes, séparées de la mer par un fin ruban de sable, appelé lido. Le canal du Rhône à Sète, qui renforce la séparation naturelle entre la plaine et la côte, témoigne de l’influence de l’homme sur le panorama. Cet écosystème unique, favorable à la prolifération d’espèces endémiques, accueille de nombreux oiseaux migrateurs qui viennent profiter quelques mois de la douceur du climat méditerranéen. Exposé à l’action des vagues et du vent, cet environnement fragile doit être préservé avec, par exemple, l’installation de ganivelles freinant l’érosion des vagues et du vent.

Aresquiers

Le littoral héraultais, c’est aussi des villes historiques qui montrent la richesse de notre patrimoine et des célèbres cités balnéaires, dédiées aux loisirs et aux vacances, qui dynamisent l’économie et l’attractivité du département. Hérault Littoral intervient sur le territoire pour le développer durablement et préserver son héritage naturel et historique.

ET VOUS QU'EN PENSEZ-VOUS ?

Notre littoral est un grand séducteur mais il est fragilisé. Il doit faire face à la pression foncière, la pollution, la sur-fréquentation, l’érosion, le changement climatique... Nous le protégeons toute l’année pour vous accueillir dans de bonnes conditions. Mais nous avons aussi besoin de vous afin de lui assurer un développement harmonieux. En 5 minutes chrono, donnez votre avis, vos idées, vos suggestions... pour mieux l’aménager.

https://www.monaviscitoyen.fr/enquete/321

Ondes électromagnétiques : vous pouvez faire mesurer votre exposition gratuitement

Antennes-relais, boîtiers WiFi, téléphones mobiles... : nous vivons quotidiennement au contact des ondes électromagnétiques. Il est possible de connaître son exposition précise à ses ondes. En effet, l'Agence nationale des fréquences (ANFR) peut effectuer des mesures à la demande et sans frais. Tout savoir sur le sujet.

Un site qui renseigne très précisément : https://www.cartoradio.fr

Mesure de l'exposition aux ondes électromagnétiques : qui peut la demander ?

Toute personne peut solliciter l'Agence nationale des fréquences (ANFR) pour la réalisation de ces mesures.

Mesure de l'exposition aux ondes électromagnétiques : comment l'obtenir ?

Pour obtenir la mesure de son exposition aux ondes électromagnétiques, il faut remplir le formulaire (Cerfa n°15003*02) de demande de mesure. Différents renseignements sont exigés, comme les coordonnées du demandeur ou le lieu à analyser. L'objectif de la requête peut être de :

  • connaître le niveau global d'exposition et sa conformité au seuil réglementaire,
  • connaître le niveau d'exposition par service (WiFi, télévision, radio, téléphonie...),
  • connaître l'exposition détaillée pour chaque bande de fréquence pour l'ensemble des fréquences.

Le formulaire doit impérativement être signé par un organisme habilité : collectivité territoriale, agence régionale de santé ou association agréée de protection de l'environnement par exemple. Il suffit ensuite de transmettre le document à l'ANFR, qui dépêche un laboratoire indépendant accrédité pour réaliser la mesure.

>> Remplir un formulaire de demande d'exposition aux champs électromagnétiques

Lire aussi Comment identifier la couverture mobile de sa région ? | Comment se protéger du démarchage abusif ?

Mesure de l'exposition aux ondes électromagnétiques : un service entièrement gratuit

Les résultats sont ensuite transmis au demandeur. Ils sont par ailleurs rendus publics sur le site Cartoradio de l'ANFR (voir ci-dessous), sauf s'ils concernent un lieu d'habitation et que l'occupant s'y oppose par lettre recommandée avec accusé de réception. Les mesures sont financées par une taxe versée par les opérateurs de téléphonie mobile. Bonne nouvelle : la démarche est donc entièrement gratuite pour le demandeur.

Au cœur de La Pride de Montpellier, samedi 20 juillet

Après la Pride d'Annecy du 13 juillet dernier, c'était la fête de la couleur, de l'amour, de la joie, le temps d'une après-midi inondée de musique RnB, danse et électro à l'occasion de cette 26e édition de La Marche des Diversités.


Le défilé montpelliérain 2019 s’est élancé cette année encore aux sons électroniques crachés par de puissantes enceintes. Le rassemblement était prévu à 12h aux jardins du Peyrou pour un départ de la marche à 16h. Traditionnellement, le défilé passe par la rue Foch, la rue de La Loge avec une pause discours sur la Place de la Comédie, avant de reprendre vers le Boulevard Bonne Nouvelle, les Boulevards Louis Blanc et Pasteur, le Boulevard Henri IV  pour enfin revenir vers 19h au Peyrou.

1 000 bénévoles " l'important, c'est de participer"

Dès 16h30, depuis les jardins du Peyrou, il y avait beaucoup de monde, la jeunesse était au rendez-vous tout autour des chars plus nombreux cette année encore tout au long d'une boucle Jardins du Peyrou, rue de La Loge, place de La Comédie, boulevard Louis Blanc et retour au Peyrou. On dénombre cette après-midi  quelques 8000 participants qui défilent dans l'Ecusson pour soutenir les nombreuses associations montpelliéraines.

Un rendez-vous à la hauteur de l'événement, on fait la fête et on milite

Des drapeaux arc-en-ciel par milliers, des costumes soignés et des maquillages qui ont réclamé parfois trois heures de préparation sous les 30° à Montpellier pour accompagner les 21 chars, ceux des entreprises Dell informatique au Millénaire, l'Université de Montpellier, des associations SOS Homophobie pour défendre les droits et accompagner les agressions homophobes, Aides pour lutter contre les maladie, Le Refuge, Le Chemin des Cimes qui milite à travers le sport et la culture contre l'homophobie, le char de La Pride de Toulouse et celui de la Région Occitanie pour en citer quelques-uns.

Sur la place de La Comédie, le temps des discours avant de repartir sur le boulevard Louis Blanc

Le principe de La Pride, réunir les gays, bi, trans et LGBT-friendly et les hétérosexuels autour d’un événement festif, convivial, et de faire avancer les mentalités vers une meilleure connaissance des différences humaines. Respect de la sexualité de chacun, liberté d’aimer, mais aussi accès à la PMA pour les lesbiennes, défense des familles homoparentales, changement de la loi sur le don du sang...

L'an passé, sur la scène musicale de La Comédie, c'était le set du Dj Barbara Butch. Ce samedi, Sophie Tapie, compositrice et marraine de la Pride de Montpellier a chanté l'hymne de la 26eme édition de la Pride avec "We Love", un hit qui sent la revendication et la fête.

A savoir, si vous avez raté l'événement montpelliérain, rendez-vous à la Pride de Nice la dernière fête dans l'hexagone le 27 juillet 2019 pour soutenir les Marches des Diversités.

100e Traversée de Sète - Etape de Coupe de France d'Eau Libre

Dans les canaux de la Venise Languedocienne, venez fêter la 100e de cette toujours jeune traversée avec départ et arrivée dans le cadre Royal à Sète.
Dimanche 25 août 2019, le long des canaux, vous pouvez suivre vos nageurs tout au long de l'épreuve.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, nage, plein air et eau

Etape de Coupe de France
Evénement Labellisé EDF Aqua Challenge
3 Courses au programme :
1 Km Épreuve grand Public
2,5 et 5 Kms Épreuve Coupe de France eau libre
3000 € de prix + 1 Louis d'Or a la première Féminine et au premier Masculin du 5 Kms

Inscriptions en ligne : https://www.ffneaulibre.fr/evenements/voir/5405/100-eme-traversee-de-sete-s-te

Le règlement est disponible sur le site de Sète Natation
http://setenatation.org/la-saint-louis/
Certificat médical obligatoire

Sur réservation, possibilité de repas chez l'emblématique Boule au prix de 15 €

Les Voix Vives 2019 de Méditerranée en Méditerranée

Sète - Festival de poésie du 19 au 27 juillet

VOIX VIVES, de Méditerranée en Méditerranée est une invitation faite au public de mieux connaître la poésie méditerranéenne contemporaine, de s’emparer d’un imaginaire poétique et littéraire attaché à une géographie, à des territoires, d’en découvrir et d’en partager les cultures.

L’édition 2018 du Festival a rassemblé 69.000 spectateurs, témoignant ainsi combien les voix des poètes de la Méditerranée demeurent « vives » à Sète, à la fois vivantes et vivaces, essentielles et nécessaires. De provenances très diverses, ils sont venus pendant 9 jours pour de nombreuses et belles rencontres, pour retrouver les poètes et tous les artistes qui les accompagnent, ou pour découvrir la poésie, aisément accessible lorsqu’elle est proposée dans les lieux du quotidien.

vvvvvvvvvCapture

En 2019, pour sa 22e édition et sa 10e édition à Sète, le Festival proposera comme à l’accoutumée plus de 680 événements poétiques et musicaux, depuis 10 heures le matin jusqu’à minuit.

Autant de parenthèses précieuses offertes généreusement par les poètes venus de nombreux pays de toutes les Méditerranée : des siestes poétiques et musicales dans des transats, dans des hamacs, des lectures sur un vieux gréement accompagnées de musiciens, à bord de voiliers ou de grandes barques, des dialogues entre des poètes de toutes les cultures, des poésies rythmées par la musique des langues, dans des jardins, à l’ombre de grands arbres, sous une tente caïdale, dans les rues transformées elles-mêmes en jardins, des rencontres mêlant poètes, comédiens, musiciens, conteurs, chanteurs, une Place du Livre accueillant de nombreux éditeurs et de nombreuses rencontres, des lectures à la chandelle, des spectacles au Théâtre de la Mer et dans le jardin du Château d’eau…

"Que soient chaleureusement remerciés tous nos partenaires ainsi que les nombreux bénévoles sétois qui, ensemble, permettent que ces moments privilégiés existent. Nouveau rendez-vous à Sète donc, du 19 au 27 juillet 2019, dans le partage de la parole poétique et de l’amitié."  Maïthé Vallès-Bled, Directrice / Fondatrice du Festival

Sur le brise-lames. Sapho, Muleta. Juillet 2010.

Grande fête de la poésie méditerranéenne contemporaine, le Festival VOIX VIVES de Méditerranée en Méditerranée accueille pendant neuf jours au mois de juillet plus de 100 poètes et des artistes venus de toutes les Méditerranée : Méditerranée latine, d’Afrique, des Balkans, d’Orient ou encore de celle que l’Histoire a « exportée » dans le monde (Amérique du Sud, Amérique centrale, Afrique de l’Ouest, Francophonie…).

Une invitation singulière et unique faite au public de découvrir une création poétique issue d’une culture commune à tout l’Occident, celle de la Méditerranée, dans laquelle chacun peut reconnaître autant ses propres racines que celles de ses voisins.

    • Une vaste plateforme ouverte aux poètes venus de toutes les rives, une représentation simultanée de tous les pays de la Méditerranée comme autant de passerelles entre les cultures et les peuples, une pluralité des lectures et des rencontres comme autant de partage d’une parole poétique plurielle

Lecture en barque

  • Au cœur de Sète, ville de Paul Valéry et de Georges Brassens, le quartier historique s’ouvre tout entier pour accueillir la poésie (jardins publics et privés, places, rues, chapelle du Quartier Haut, parvis de l’église Saint-Louis ou du lycée Paul Valéry…) de la même manière que le font les lieux prestigieux de la ville (Théâtre de la Mer, phare du Môle Saint-Louis, Brise-lames, mont Saint-Clair) et, bien sûr, les bateaux.
  • Musiciens, conteurs, comédiens, chanteurs, chorégraphes accompagnent les poètes dans plus de 680 lectures et spectacles poétiques et musicaux. Des performances, des spectacles de rue, des « guinguettes » proposent des animations insolites en même temps qu’ils offrent des espaces de détente et de repos.
  • De grands concerts et des récitals (Théâtre de la Mer) se mêlent aux lectures et aux créations proposées par les poètes et les artistes tandis que le Quartier Haut, riche en ateliers d’artistes, est ouvert aux plasticiens et aux installations en extérieur.
  • Au cœur du Festival, La Place du Livre permet aux éditeurs et aux libraires de proposer les recueils des poètes invités ainsi qu’un panorama de la poésie contemporaine. Des animations permanentes sont programmées par le Festival et par les éditeurs : rencontres, lectures quotidiennes, dédicaces…
  • Un accès à tous de la poésie
  • favorisé par la gratuité à toutes les rencontres poétiques.
  • Seules sont payantes les entrées des spectacles au Théâtre de la Mer
Le Programme  http://www.sete.voixvivesmediterranee.com/ProgrammesFile/d3d9446802a44259755d38e6d163e820.pdf

Montpellier déclare l'urgence climatique en conseil municipal

Adopté à l'unanimité en conseil municipal jeudi 18 juillet 2019, la Ville de Montpellier vote en faveur d'un vœu visant à déclarer l’urgence climatique.

Avec cet engagement, Montpellier devient la première ville à créer un Fonds d’Urgence Climatique (FUC) pour orienter les investissements vers la transition écologique, en particulier dans les domaines des transports, de l’énergie, de la rénovation thermique des bâtiments, des industries propres et positives, de la gestion des risques et de la végétalisation.  La transition écologique est un devoir humaniste que la ville de Montpellier entend bien honorer. Après Paris début juillet, la ville de Montpellier vote ce jeudi soir en conseil municipal un vœu pour se déclarer "en état d'urgence climatique"", déclare le maire Philippe Saurel.

la fraîcheur toujours recherchée depuis fin juin 2019 à Montpellier

Entre inondations en 2014 et 2015, grêle en 2016, neige en 2018  et sécheresse canicule en 2019 dans la métropole

En plus de déclarer l’urgence climatique et de rejoindre les 790 gouvernements locaux qui partout dans le monde ont pris l’engagement de préserver le climat, la Ville de Montpellier s’engage avec trois actions fortes.

  • La création d’un Fonds d’Urgence Climatique (FUC) pour orienter les investissements vers la transition écologique, en particulier dans les domaines des transports, de l’énergie, de la rénovation thermique des bâtiments, des industries propres et positives, de la gestion des risques et de la végétalisation.
  • La création d'une assemblée pour le climat avec un tiers d’expert, un tiers d’associations et un tiers de citoyens afin de conseiller et d’orienter la décision politique vers les mesures les plus efficaces et les plus justes en matière de transition écologique, et prendre une part active à l’élaboration du second Plan Climat Air Energie Territorial porté avec Montpellier Méditerranée Métropole.
  • La mise en place dès 2019 d’ateliers éco-citoyens dans les écoles durant les temps périscolaires qui permettent à chaque enfant de comprendre le phénomène du changement climatique et les gestes citoyens à adopter pour préserver le climat.

Les actions déjà en place à Montpellier

Sécheresse : des restrictions d'eau renforcées en Occitanie

Plus de trente départements métropolitains sont concernés ce samedi par des restrictions d'eau. C'est le cas de 8 départements de notre région,  dont 4 ont même atteint le niveau de crise, niveau maximal de restrictions sur une partie de leur territoire.

Des températures caniculaires conjuguées à une absence de précipitations, il n'en fallait pas plus pour accentuer encore la baisse des débits de certains cours d'eau. Et atteindre par endroits des débits de crise. De quoi placer quatre départements de notre région en restrictions d'eau renforcées. Dans le Gers, Lot, le Tarn et le Tarn-et-Garonne, des arrêtés préfectoraux entrent en vigueur ce samedi 6 juillet 2019. Ils interdisent tous les prélèvements non prioritaires y compris à des fins agricoles dans certains secteurs. 

38 départements métropolitains concernés

Selon le site ministériel Propluvia, 38 départements métropolitains sont désormais concernés par des mesures de restriction d'eau. 

Aller plus loin :  les restrictions sur le site Propulvia

resCaptureresdfgCapture

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Installation du nouveau directeur de cabinet du Préfet de l'Hérault

Ce 2 septembre 2019, jour de rentrée, cet après-midi la presse était invitée à rencontrer le nouveau directeur de cabinet du Préfet Richard SMITH, 43 ans marié avec deux enfants, héraultais depuis quelques jours.
Tout d'abord, quelques mots sur son parcours : avec plusieurs diplômes d'ingénierie dans le secteur de l'agronomie, des ponts, et des forêts, et une licence d'administration publique de droit international, administratif, constitutionnel et pénal. Ce cursus interministériel l'a conduit à occuper différents postes de l'administration centrale, de l'environnement, de l'agriculture. En Ile de France, il a été Capitaine des pompiers professionnels (91), et son dernier poste était Secrétaire Générale adjoint de la Préfecture du Pas-de-Calais dans les Hauts de France. 
Pour répondre aux questions de la presse, il précise : "Etre à l'écoute et compte se rendre sur le terrain

» Echos/Montpellier

VACANCES en Méditerranée. La mer en Occitanie

Aigues-Mortes en Camargue 

220 km de côtes préservées, de la Camargue gardoise à la côte vermeille : c’est ça la mer en Occitanie.
Avec un taux record de plages et de ports Pavillons Bleus, du grand soleil et une mer à 24°C l’été. Baignade, sports nautiques, thalassothérapie, balades naturalistes, culturelles ou gastronomiques : c’est le cocktail de votre été en Occitanie, entre villages de pêcheurs, ports de plaisance et stations balnéaires.
De plus, détendez-vous en thalasso à Banyuls-sur-MerLa Grande-MottePort-CamargueSaint-CyprienCanet-en-Roussillon. Retrouvez la forme à Balaruc-les-Bains, 1ère station thermale de France.
Côté stations balnéaires, parmi nos 28 stations balnéaires, faites votre choix. Vous avez les capitales européennes du camping ou du naturisme (Argelès-sur-Mer, Le Cap d’Agde) ; les familiales (Collioure, Saint-Pierre-la-Mer, Vias, Carnon, Palavas-les-Flots) ; les sportives (Leucate, Frontignan) ; les branchées (Canet-en-Roussillon) Vous avez aussi le côté nature (La Palme, Vic-la-Gardiole), rétro (Banyuls-sur-Mer, Valras) et moderne (La Grande Motte, Port Camargue). Sans oublier les villages de pêcheurs tel que Port-Leucate ou Le Grau d’Agde...

» Echos/Occitanie