A2MIMO, éditeur à Mireval : un nouveau titre prévu pour le 26 avril.

A2MIMO est une maison d'édition située à Mireval, créée et dirigée par Annie Pignol.
Dans ses premiers titres déjà parus, Annie Pignol s'adresse (aussi) aux enfants: "Des dents de lion dans mon jardin" et "Des oreilles d'éléphants dans mon jardin". 
On pourrait tout aussi bien parler de gueule de loup, de queue de lièvre...
Ces titres indiquent au lecteur attentif qu'Annie Pignol a choisi de parler de botanique, de nature, sur un langage détourné, poétique et non sans humour! Une ligne d'édition tournée vers le bien-être et le développement personnel pour enfants.

Le 26 avril paraît le dernier arrivé dans cette maison: "13 ou comment saisir sa (mal)chance". 
Ce livre est signé d'Alexandra Mory-Béjar, pour le texte et d'Izumi Mattéi-Cazalis pour le graphisme. 
L'ingrédient botanique est bien sûr l'incontournable trèfle à quatre feuille, mais bien sûr l'incontournable chat noir se mêlera à la fête. 
Et lorsque ces ingrédients là se trouvent sur la route des deux copains, la mouche et le monstre, alors on est emmené à la rencontre de nos peurs et des superstitions populaires, ces épreuves qu'il nous faudra surmonter en saisissant notre chance. 
Le livre contient un dispositif ludique "magique" qui permet de trouver des porte-bonheur et offre une vision heureuse de cette aventure qu'est la vie.

Alexandra Mory-Béjar a choisi l'écriture pour s'exprimer, après une solide formation et une solide expérience en arts plastiques ( Ecole d'Arts Appliqués Olivier de Serres, puis designer créant des objets photographiques, des scénographies, des vidéos).
Izumi Mattéi-Cazalis diplomée des écoles supérieures d'arts appliqués Duperré, puis Estienne, elle est ensuite designer dans le graphisme, enseignante. Elle a illustré "les secrets du docteur Coolzen", de Raphaelle Giordano, aux éditions Dangles et "quelle mouche t'a piquée?" chez A2MIMO.

Les Editions A2MIMO seront présentes :

RR

Festival Les belles histoires, c'est la 3e édition

Festival montpelliérain du conte du 19 avril 2017 au 22 avril 2017

Aucun texte alternatif disponible.

Au programme : folklore, exotisme, histoires traditionnelles et contes ancestraux revisités par l'association Les Balladons .

L’occasion pour le public de découvrir cet art si particulier de la parole, mais aussi de venir écouter des artistes locaux et nationaux aux styles et registres éclectiques.

 
Rendez-vous donc pour ces "belles histoires" qui sont un supplément d’inattendu, de curiosité et de merveilleux dans le quotidien, et touchent avec grâce à tous les points de l’interrogation humaine, comme des étincelles autour d’un même feu.

THÉÂTRE GÉRARD PHILIPE

7 rue Pagès - quartier Gambetta - les Arceaux
34070 Montpellier

Téléphone : 04 67 58 71 96

Mercredi 19 avril 

A 19h : "Il était une fois les langues"
Robin Recours, comédien, conteur, humoriste 
Malina Roumegas, violoniste Felix Liperi, guitariste

En s'appuyant sur des histoires appartenant à la mémoire collective internationale, Robin Recours partage un pouvoir, celui de parler une multitude de langues le temps d'un spectacle.

Adolescents, adultes

A 21h : "Voyage avec un Ecossais à travers les Cévennes" 
Olivier de Robert, comédien, conteur, humoriste Robert

Louis Stevenson, le génial auteur de ''L’île au trésor", traversa en 1878 les Cévennes, accompagné par Modestine, une délicieuse ânesse du Monastier.

Tout public


JEUDI 20 AVRIL 

à 19h : "Chez nous en Méditerranée" 
Emmanuel Guyot, comédien
Sébastien Belin, musicien

Le voyage commence dans l'est de la Méditerranée, où Yam, jeune marin, accueilli par les bédouins, reconnu par un berger et initié par les sirènes, devient roi de la ville de Tyr, gardien de la trinité méditerranéenne : le blé, l'olivier et la vigne.

Tout public

à 21h : "Histoires tombées d'un éventail" - Japon 
Stéphane Ferrandez, rakugo
Sandrine Garbuglia, adaptation et mise en scène

Connaissez-vous le stand-up assis ? Avez-vous déjà vu un conteur marcher sur un coussin, boire avec un éventail, lire dans une serviette et faire dialoguer plusieurs personnages ? C'est un art japonais : Le Rakugo.

Tout public


VENDREDI 21 AVRIL

à 19h : "Récits de la mère Noire" - Russie 
Sophie Chenko, comédienne, conteuse, chanteuse

Des bords de la Mer Noire, près de Krasnodar, en passant par l'Allemagne et Paris en temps de guerre, Sophie Chenko raconte le parcours d'Anna Alexandrovna Grigorachenko.

Adolescents, adultes

à 21h : "Mirrabooka, balade au bout du monde" - Australie
Sylvie Vieville, comédienne, conteuse 
Pat Decerr, multi-instrumentiste

Une conteuse voyageuse, avec son sac à dos, son chapeau, sa plume d'oiseau lyre et un lisseur de vent, porteur de sons, nous embarquent à bord du grand oiseau d'argent avec pour destination l'Australie. Le voyage entre rêve et réalité peut commencer.

Adolescents, adultes


SAMEDI 22 AVRIL

à 15h : "Histoires sur le fil"
Elisa Queneutte, comédienne, chanteuse, accordéoniste

Conte suspendu et musical

Enfants à partir de 6 mois
Renseignements : 04 67 58 71 96

à 21h : "Fatema bien au-delà de l'horizon" Algérie
Avec Cahina Bari

Voyage inattendu et saisissant qui vous prend aux tripes et vous redépose sur la berge, étourdi et changé, un peu comme un long vertige où chacun se reconnait et dont personne ne sort vraiment indemne.

Tout public à partir de 14 ans
Renseignements : 04 67 58 71 96

Tarifs par spectacle : 12€, 9€, 5€ avec le Pass’Culture du CROUS

Voix Vives de Méditerranée en Méditerranée maintenu en 2018

Voix Vives de Méditerranée en Méditerranée aura bien lieu en 2018 malgré une aide municipale de la ville de Sète réduite : Maïthé Vallès-Bled a recherché l'aide de mécènes pour cette année sachant qu'en 2019 elle devrait récupérer la subvention municipale.

Voix Vives 2018 du 20 au 28 juillet 2018

Grande fête de la poésie méditerranéenne contemporaine, le festival Voix Vives de Méditerranée en Méditerranée propose en juillet plus de 650 manifestations en différents lieux de la ville de Sète.

Pendant une dizaine de jours, poètes et musiciens, comédiens et conteurs font vivre au public des moments inattendus et privilégiés : lectures en bateau, spectacles poétiques et musicaux dans des jardins, improvisations, animations de rue...

Au cœur de la vieille ville, le "Village du Festival" offre avec ses points de rencontre, ses aires de repos et ses guinguettes une ambiance sereine et décontractée.

Chaque année au mois de juillet, le Festival de poésie VOIX VIVES, de Méditerranée en Méditerranéeaccueille à Sète plus de cent poètes venus de toutes les Méditerranée. Ils sont entourés d’artistes, conteurs, musiciens, chanteurs, comédiens qui offrent avec eux une approche plurielle de la parole poétique.

De nombreuses rencontres sont proposées chaque jour dans des lieux accessibles à tous : places, jardins publics ou privés, rues, lieux du Patrimoine situés dans une partie historique de la ville retenue pour être Le Village du Festival.

"De la voix des poètes issus d’une Méditerranée à la fois une et multiple, retentit une parole de paix, de regards sur le monde, de questionnements, de rencontres entre les cultures, de bonheur du partage."

"Directe, synthétique, ronde ou crue, murmurante ou hurlante, la parole des poètes révèle d’emblée les évidences que parfois on ne sait ou n’ose formuler. Evidences enfouies dans le quotidien qui aveugle, sous la crainte qui jugule le dire.

 

"

"Parce que la parole des poètes crie toutes les vérités, tous les drames, tous les bonheurs, les nôtres, ceux des autres, ceux de l’autre, elle est nécessaire. Comme peut l’être l’eau à une terre desséchée, à un corps meurtri, à une bouche assoiffée."

Plus d'information :
www.voixvivesmediterranee.com
Tel : 33 (0)4 99 04 72 51 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 
Voix Vives sur Facebook

Revivre "La Campana de Magalouna" en conférence

Vendredi 6 avril 2018 à propos du Jornalet Languedocian
Salle de la Vieille Porte du Château de Lavérune à 20h30 

En restituant le temps d'une conférence la génèse de "La Campana de Magalouna", une revue occitane qui s'est imposée jusqu'en 1933 dans le Bas-Languedoc, Dominique Caucat, passionné et attentif au passé et au futur occitans, racontera les moments graves et les forces intellectuelles de l'époque qui ont alimenté le journal languedocien "La Cloche de Maguelone".

Une plongée dans l'Histoire pour accéder à la Modernité

Née en 2014, l'Association « D’AICÍ D’ALAI » qui s'intéresse aux traces de l'occitan dans six communes de l'Hérault est l'héritière d'une histoire qui remonte au temps où les plumes fameuses comme celle de François Dezeuze alias l'Escoutaïre disparu en 1948, s'imposaient. Ce chantre de la culture occitane populaire anima ce journal bimensuel publié à Montpellier dès 1892 et donc participa par l'écriture à la vie montpelliéraine pendant quatre décennies.  Le fait occitan  resté présent au travers du souvenir de François Dezeuze, libraire, papetier imprimeur très connu à Montpellier en son temps, père du peintre Clapiérois Georges Dezeuze, sera évoqué ce soir-là.

Dominique Caucat, auteur d’un mémoire de master d’occitan sur le même thème, ne manquera pas de présenter les contenus de la revue car chaque numéro, entièrement rédigé en occitan, contenait une chronique, des poèmes,  des pièces de théâtre, des textes sur l’histoire littéraire de la région, des chansons, des devinettes, des anecdotes ainsi que des publicités. 
Max Rouquette y publia son premier texte à l’âge de 19 ans, en 1927, Lou paure ome e la Crous sous le pseudonyme de Max Cantagril.

Renseignements : 06 75 97 68 65 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

La Campana de Magalouna (1892-1933)

Elle a sonné en claire langue d’oc pendant 41 années et quelques 80 ans après que son chant se soit éteint, l’évocation du petit journal montpelliérain fait encore naître un sourire sur les lèvres et des étincelles dans les yeux : son souvenir, encore vif, est aimable et réjouissant pour nous laisser entendre que les Campaniers avaient réussi, eux, pour reprendre le vers fameux de Mistral, « à chanter pour les bergers et les gens des mas » ou plutôt des masets et pour le petit peuple de leur ville.
Nous la ferons sonner à nouveau cette Campana comme lors de sa naissance félibréenne, à grande volée,  jusqu’à ses pauvres glas, nous nous mettrons à l’écoute de l’Escoutaire, nous irons avec lui faire ripaille au maset, et, s’il le faut, nous ressusciterons pour tirer sur la corde les quelques 600 Campaniers d’autrefois. Peut-être entendrons nous, au-delà du tumulte, le bourdonnement d’une époque, le murmure de l’âme d’un pays?

 Dominique Aussenac, vice-président de l'association d'Aïci d'Alaï

Nuit du slam au JAM de Montpellier

Dimanche 25 mars au Jazz Action de Montpellier se tiendra la Nuit du slam, une aventure née en 2008 qui regroupe cette année neuf villes françaises, de Bordeaux à Toulouse, parmi elles,  Montpellier.

Unis dans un élan créatif, les slameurs de tous bords vous invitent à partager la passion des mots et de la scène. Soutenue par le Minstère de la Culture dans le cadre de la Semaine de la langue française et de la francophonie, l'événement se déclinera en quatre volets de 15h30 à 23h30 :

- atelier d'écriture ouvert à tous,

- à 18h scène ouverte à la poésie slamée,

- à 20h Dis-moi dix mots sur tous les tons.

Cette année, l'édition 2018 invite chacun à s'interroger sur les multiples usages de la parole : celle-ci se libère, à voix basse ou à voix haute, avec ou sans accent. Elle se déclame dans les discours, s’échange au cours de débats, se met en scène au théâtre et laisse toute sa place à l’improvisation avec dix mots imposés par l'Organisation internationale de la Francophonie (qui représente 80 États et gouvernements) :
accent, bagou, griot, jactance, ohé, placoter, susurrer, truculent, voix, volubile.

Enfin à 21h, plusieurs jam sessions poétiques se succèderont avec la participation des musiciens du Jam.

Détails de la programmation 

au JAM, 100 rue Ferdinand de Lesseps à Montpellier

tramway 4 station Saint Martin 

Yves Gourmelon personnalité invitée à l'Ivraie

Rencontre littéraire le mercredi 4 avril 2018 avec Yves Gourmelon

Il se passe toujours quelque chose à la librairie indépendante L'Ivraie de Montpellier, une lecture et dans son prolongement une rencontre littéraire, une exposition de peinture - le Montpelliérain Bocaj - de sculptures - Laetitia Gavini de Castelnau-le-Lez -  des invitations qui animent les murs périodiquement dans le quartier des Beaux-Arts depuis 2010.

Ce mois-ci, la librairie de Daniel Le Moigne, invitée à La Comédie du Livre 2017 pour présenter des auteurs attachants, vous propose une rencontre avec Yves Gourmelon à l'occasion de la parution de son livre Lettres de l'ami allemand aux éditions Domens créées à Pézénas.

Metteur en scène, auteur et comédien bien connu à Montpellier, Yves Gourmelon fut le sémillant directeur artistique du Chai du Terral – scène conventionnée arts mêlés - à Saint Jean de Védas où il mit en scène de nombreux spectacles de 1994 à 2005.

Ce 4 avril, il livrera des extraits de son 1er ouvrage et échangera avec le public quelques aspects du livre survolant un portrait émouvant de sa mère, un destin improbable qu'il découvrit récemment et qui révèle sa propre histoire de fils aimant.

Dans son récit autobiographique Lettres de l'ami allemand, mêlant réflexions philosophiques, témoignages historiques et souvenirs familiaux, le narrateur revient à Camaret, en Bretagne, pour y enterrer sa mère, Antoinette, morte à 98 ans ; en mettant de l’ordre dans la maison familiale après les obsèques, il découvre les nombreuses lettres que recevait Antoinette d’un soldat allemand rencontré alors que les troupes du Reich occupaient la presqu’île de Crozon. Ce ne fut pas une banale aventure mais une véritable histoire d’amour, pendant presque 60 ans, entre Antoinette et Josef. Cette découverte bouleversante incite l’auteur à remonter le passé, à faire revivre l’histoire de ces années noires dans la région où il est né et ces années de silence.

Librairie l'Ivraie
21 rue de la Cavalerie
34000  Montpellier 

Rencontre littéraire dès 19h

04 67 40 80 26 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En mars, le 20e Printemps des Poètes

Du 3 au  22 mars 2018, la 20e édition du Printemps des Poètes se décline cette année sur le thème de l'Ardeur.

A Montpellier, sous l'impulsion de la Maison de la Poésie Jean Joubert, les poètes Frédéric Jacques Temple (photo), Laurent Grison, James Sacré, Janine Gdalia, Jean-Gabriel Cosculluela, Estelle Fenzy, Felip Costaglioli ont lancé le Printemps des Poètes lors de la soirée inaugurale du 3 mars autour de l’exposition du plasticien et éditeur Robert Lobet. Les auteurs ont lu des extraits de leur contribution à la revue d'artistes "Connivences" aux éditions de la Margeride.

Cette manifestation d'ampleur nationale, initiée par le Ministère de la Culture et Jack Lang depuis 1999 célèbre la poésie et a pour vocation de sensibiliser le public à la langue des poètes sous toutes ses formes.

Tout le programme du Printemps des Poètes à Montpellier et dans ses environs

Maison de la Poésie - Moulin de l'Evêque - 78 avenue du Pirée - quartier Antigone de Montpellier

Le révolutionnaire occitan ou la vie sulfureuse de Ludo Chauviac

Le révolutionnaire occitan ou la vie sulfureuse de Ludo Chauviac
Nathalie Gineste

De son enfance à Montpellier, du salon de coiffure de son père où il croqua ses premiers modèles, de ses études aux Beaux Arts de la même ville avec ses condisciples Bouvier, Allègre, Jalabert,  Hermine Llory jusqu’à sa quète de notoriété à Paris et son retour dans sa ville natale, Nathalie Gineste retrace la vie de son aïeux Ludovi Chauviac (1894-1978). Sulfureux et illustrateur de romans coquins, il tente son aventure à Paris. Ses acolytes d'infortunes Foujita et Dubout lui font découvrir le monde artistique parisien d'entre deux guerres. Il a croqué la couverture du livre Au grand 13 signé Gom Gut, pseudonyme de Georges Simenon. Après une vie parisienne intense, Ludo revient dans sa région natale de Montpellier pour continuer son travail.

Nathalie Gineste
Arrière petite nièce de Ludo Chauviac, Nathalie Gineste est née à Montpellier. Après un passage aux Beaux Arts et une formation à l'authentification et la valorisation d'objet d'art, elle se passionne pour les petits maîtres montpelliérains des deux derniers siècles et s'oriente vers l'écriture : elle est l'auteure d'un ouvrage sur le peintre Jean Louis Asté et d'articles dans la revue des amis du musée Fabre et des barons de Caravètes.

Avant-Propos du livre
De nombreux peintres Montpelliérains tentent leur aventure à Paris  où  ils  précèdent  des  artistes  tels  qu’Eugène  Delacroix,  Jules Laurens,   Legrip,   César   Ducornet   peintre   sans   bras,   Mme S.  Fremont,  Eugène  Lami,  Paul  Delaroche,  Henri  Rodakowski, Alfred Dehohencq, Frédéric Léon, Mlle Valentine Lecomte, Louis Malteste,  et  bien  évidement  Frédéric  Bazille.  Comme  Jean Louis Asté,  Ludo  Chauviac  est  un  artiste  peintre  du  début  du  20esiècle qui a vécu à Montpellier ainsi qu’à Paris.  
La vie de bohème Parisienne où l’érotisme est à l’honneur influence la vie et l’œuvre de Ludo Chauviac.

 

Printemps des Poètes du 3 au 19 mars

20e édition du Printemps des Poètes de Lavérune - thème l'Ardeur.

Comme chaque année, des poèmes "géants" s'afficheront sur les bâtiments publics, d'autres bien plus petits vous seront offerts en petits rouleaux colorés chez les commerçants...

Des lectures seront faites samedi 10 mars lors du marché, au cœur du village, en parallèle d'une exposition "éphémère" de l'Atelier "Peinture Fraîche". N'hésitez pas à venir vous-même lire des textes ou poèmes que vous aimez !

Un concert dimanche 11 mars, "Je suis enchanté", de Michel Avallone, au château des Evêques de Lavérune, des compositions personnelles et celles de Léo Ferré. Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Des échanges poétiques "intergénérationnels" auront également lieu entre les enfants des écoles et le Club Lavérune Ambiance...

Agenda 2018 de la commune de Lavérune

Mumia combattant de la liberté

Vendredi soir à la Nouvelle Librairie Sétoise, devant une trentaine de personnes, Claude Guillaumaud-Pujol, maître de conférence en civilisation américaine, et représentante du collectif national « Sauvons Mumia » a tenu une conférence et répondu aux nombreuses questions du public sur les inégalités raciales et le système carcéral aux Etats-Unis.

« L'espoir c'est la différence entre la vie et la mort. » Serge Atlaoui, condamné à mort en Indonésie en 2007

Ainsi peut également se résumer le destin de Wesley Cook, alias Mumia Abu-Jamal, journaliste afro-américain de Philadelphie, Pennsylvanie, condamné à mort en 1982 pour le meurtre d'un policier blanc, meurtre qu'il a toujours nié.

Tous deux sont l'image de l'enfer du couloir de la mort ; tous deux ne doivent leur survie qu'à une solidarité internationale sans faille et à une force de caractère hors-norme. Combattants de la liberté, les murs de la prison enferment leur corps, mais pas leur esprit, à l'instar de Nelson Mandela, des années auparavant.
En 2012, après trente ans dans le couloir de la mort, Mumia a vu sa peine commuée en prison à vie : « une peine de mort lente », selon ses mots. Dans ses écrits et ses interviews réalisées par téléphone, il reste un exemple d'humanité et d'héroïsme : il nous restitue, en direct, le vie au jour le jour des quelque 3 000 condamnés à mort américains et de plus de deux millions de prisonniers ; l'autre Amérique, celle des minorités ethniques et des majorités pauvres.
L'Amérique est en crise : les manifestations se multiplient, les bavures policières s'amplifient et retentissent dans tout le pays. À un président noir charismatique succède un multimillionnaire blanc bien décidé à protéger les privilèges de sa caste. Aujourd'hui, Mumia est malade, atteint d'hépatite C, comme des milliers de prisonniers américains. Après deux ans de mobilisation et deux procès pour qu'il puisse accéder à des soins médicaux, il a commencé son traitement en avril 2017. Les procédures judiciaires se sont succédé pendant qu'il se bat chaque jour pour sa vie. La mort est multiforme en prison. Cette nouvelle édition restitue son combat pour défendre sa liberté ainsi que celle de ses compagnons d'infortune. 

De Claude Guillaumaud-Pujol, « Mumia Abu-Jamal, combattant de la liberté »,13 €, édition Le temps des cerises, Novembre 2017.

Publié par Georges Cantin le 10 février 2018.

Pierre Souchon "Encore vivant"

De la statue de Jean Jaurès, à Montpellier, Pierre Souchon s’en souvient, au point d’y situer le départ de son roman. « Je suis en enfer, et les autres peuvent revenir… j’ai besoin de protection ; pas loin, il y a la statue de Jean Jaurès… je mange mon buis, perché sur ma statue… on est le 7 Janvier à Montpellier… avec Jaurès on se bidonne ; on les a bien eus. Ils repartent ».
Mais ils reviennent pour l’embarquer de force jusqu’à la Colombière car Pierre Souchon est en réalité incapable de dire ce qu’il fait là, ce qu’il attend, ce qu’il espère. Déclaré bipolaire depuis sa vingtième année et une première crise, il est en fait dans une «phase maniaque très grave».
Et Pierre Souchon veut comprendre ce qui lui arrive, pourquoi doit-il subir ces absences, ces culbutes dans la déraison. L’introspection est le sujet de ce roman -il insiste lui-même sur cette appellation- écrit dans une urgence salutaire, une étrange lucidité et un humour implacable, Pierre Souchon nous ramène dans les Cévennes ardéchoises sur les lieux de son enfance et nous fait partager divers épisodes de sa vie, de ses brillantes études, de son riche mariage... Toujours avec son esprit incisif, son humour corrosif et son humanisme émouvant, il nous plonge dans une expérience de vie tout à fait saisissante.
Pierre Souchon, journaliste de son état -L’Humanité, le Monde Diplomatique- signe là pour un premier roman une oeuvre magistrale au style alerte et cru pour une épopée particulièrement captivante
M. P.

Pierre Souchon
Encore vivant, août 2017,
Edition: La Brune (Le Rouergue)

 

100 lieux curieux

La sétoise Laure Gigou, ancienne conservatrice des Musées de l’Hérault, sort un ouvrage qui va passionner les amoureux de la région : Hérault : 100 lieux pour les curieux.
L'Hérault est un département touristique avec deux grands sites, trois monuments classés au patrimoine mondial, un patrimoine mondial immatériel. De plus, toutes ses villes méritent le détour. On ne sait où donner de la tête !
Mais au-delà, on peut encore trouver des coins méconnus ou moins connus, même à l'intérieur de ces grands pôles touristiques. L'homme y a vécu depuis très longtemps. Puis il a dressé des dolmens, des menhirs ou des statues menhirs. Savez-vous qu'en Languedoc, il y a plus de monuments mégalithiques qu'en Bretagne ? 

Les Romains ont également laissé leurs traces, avec la voie domitienne d'abord, mais aussi avec la villa gallo-romaine.
Méconnue, la période médiévale a laissé de grands travaux admirables avec l'étang asséché de Montady, dont les drains médiévaux fonctionnent encore. Des monastères très anciens, rappellent les règles austères des premiers chrétiens. Partout, vous découvrirez des sources miraculeuses, des saints bienfaiteurs. Les réformes monastiques entraînèrent l'hérésie cathare, jusqu'aux prémices de la croisade albigeoise : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ! ».

Les trésors de fresques romanes ou de la Renaissance, les retables sculptés, sont des bijoux hors du commun.

L'aqueduc de Castries construit pour les jardins de Le Nôtre, le pont de Gignac avec sa maquette, les meuses de Cazilhac, la marquise de la gare de Bédarieux ou le puits de charbon de Camplong attireront votre attention. Vous pourrez découvrir des techniques oubliées, les moulins, l'exploitation du charbon, les mines de plomb argentifères, les carrières de pierres lithographiques.
Frédéric Bazille, Antoine Injalbert, Paul Dardé, Molière, Ermengarde de Narbonne, la marquise de Ganges, Bonaparte, Montgolfier, la reine d'Italie et même un assassin : Jean Pomarède vécurent ou vinrent mourir dans l'Hérault.
Laure Gigou promet étonnements et découvertes, même dans les lieux les plus connus et les plus fréquentés.  » disponible chez amazon