Fête du miel à Cournonsec

Ce dimanche 22 octobre, de nombreux visiteurs ont arpenté les stands présentant les bonnes choses déployées par les apiculteurs de l'Hérault à l'occasion de la 7ème fête du miel.
Dans la mythologie grecque, la déesse Héra offrait du miel aux dieux de l'Olympe pour qu'ils évitent de vieillir. Connu et apprécié depuis l'Antiquité pour ses vertus adoucissantes, thérapeutiques et réparatrices, le miel jouit d'une très bonne réputation.
Des animations, dégustations, ateliers, séances d'extraction de miel particulièrement appréciées des gourmands, ont ravi les promeneurs.
Les producteurs ont proposé du miel, bien entendu, mais également du propolis, du pollen, de la gelée royale et de nombreux produits dérivés, pains d'épices, bonbons, savons, produits de beauté.
Christian Pons, président de l'Abeille héraultaise a évoqué les dangers de la disparition de cet insecte tout en sollicitant les élus présents : "J'en appelle aux collectivités territoriales qui doivent agir, nous aider. Il faut interdire les insecticides nouvelle génération aux molécules dangereuses qui continuent à être déversées dans la nature. Ils visent à éliminer des insectes dits « ravageurs » qui menacent les cultures agricoles. Inodores, insipides, invisibles, on en retrouve un peu partout dans la nature, et dans nos assiettes."

30% de mortalité pour les abeilles

Le taux de mortalité des abeilles est très préoccupant selon les professionnels. Il est passé de 5% par an à plus de 30%. Les colonies d'abeilles sont victimes depuis des années d'un taux de mortalité élevé attribué à des parasites, comme le frelon, et à l'usage de pesticides, en particulier des insecticides de la classe des néonicotinoïdes mais également à cause du développement de la monoculture et des écosystèmes non respectés.

La fête du miel à Cournonsec s'installe désormais comme un événement incontournable de l'automne. Une manifestation festive, mais également lourde de sens.

Valérie Campion

Succès avéré de la fête du miel à Cournonsec

Cournonsec, un petit village à 15 km au Sud de Montpellier fut la proie des amateurs de miel et de ses dérivés sur l'esplanade Briou Garenne devenue lieu de rencontres dans la plus grande convivialité. En famille ou entre amis, le public s'est pressé dès 10h auprès d'une trentaine de producteurs de la filière, venus de Saint Drézéry, de Poussan, de Saussan, de Montbazin, de Cournonsec, de Clermont-l'Hérault et au-delà de La Salvetat.

Le soleil et le vent étant de la partie ce dimanche 22 octobre, chaque visiteur a pu déguster les précieux élixirs généreusement présentés par les apiculteurs et repartir avec divers miels de la région certains estampillés Sud de France et des miels de crû souvent rares, sapin, lavande, miel d'été avec une dominance de tilleul et de ronce, miel de montagne, de tournesol, de chataîgnier, mais aussi des cosmétiques à base de propolis, des bougies à base de cire d'abeille, des gommes de propolis bio, des nonnettes et autres douceurs de l'apiculteur. On pouvait compter aussi sur des agriculteurs venus en proches voisins comme Jorge Fernandes et son safran de Villeveyrac ou le Domaine Croix Saint Julien et ses vins de pays des Collines de la Moure.

Un succès grandissant d'année en année auprès du public

Lors de cette 7e édition de la Fête du miel dans le petit village héraultais, les apiculteurs producteurs locaux et récoltants avaient le sourire et présentaient une offre variée. Ils avaient tous aligné leur prix, un moyen de fidéliser la clientèle et de permettre à leur famille de vivre de leur production en fréquentant régulièrement les marchés dominicaux toujours prisés par les visiteurs de l'Hérault. Et pour le client, une garantie d'acheter français et de protéger ses agriculteurs. Les animations proposées par l'association L'Abeille Héraultaise ont permis de mettre l'accent sur l'importance de ce petit insecte qu'est l'abeille et de faire prendre conscience au public de sa progressive disparition de nos campagnes, une désertification pour des raisons liées notamment aux comportements des hommes.

L'entreprise Yoann Colaisseau de Saint-Jean-de-Védas 
Matériel d'apiculture et cosmétiques Api Ways  de Cournonsec
Apimab Laboratoires, sa miellerie du Salagou et  Propolia .com de Clermont l'Hérault spécialisé dans la purification et l'extraction de Propolis
Safran et sureau de My Home Farmer entreprise installée à Poussan
Domaine de la Croix de Saint Julien à Cournonsec
La miellerie du Rucher de L'Estagnol à Saussan

Les abeilles au top à Cournonsec

Sentinelles de l'environnement, les butineuses sont les reines de la fête du miel à Cournonsec. Dimanche 22 octobre 2017, est organisée  par Montpellier Méditerranée Métropole, la Mairie de Cournonsec et les syndicats professionnels l'Abeille Héraultaise et le Groupement de Défense Sanitaire Apicole - GDSA - la manifestation de la filère courte et directe de 10h à 18h.

Des ateliers enfants, atelier cuisine, atelier de dégustation, ouverture et visite commentée d'une ruche, et une conférence sur l’apithérapie et le rappel du rôle majeur de ce petit insecte pour l'alimentation mondiale animeront cette 7e édition.

Vente de produits gourmands : divers miels de la région, pollen frais ou séché, gelée royale, cire, propolis, hydromel, nougat et pain d'épices qui renforceront vos défenses pour l'hiver.

Les petits ânes de l'association Beau Nez d'ânes seront là pour promener les petits enfants et participer à cette belle fête et soutenir les abeilles qui sont en danger.

Vous rencontrerez des apiculteurs passionnés qui produisent une exceptionnelle variété de miels de grande qualité et qui par leur travail contribuent à la sauvegarde des abeilles.

Programme de la journée :

  • 10h à 12h : Atelier pour les enfants animé par le service jeunesse de la commune.
  • 10h30 : Conférence sur l'apithérapie et présentation des vertus des produits de la ruche par le laboratoire Apimab.
  • 11h15 : Atelier de dégustation et connaissance du miel. « Savoir déguster le miel », animé par Thierry Boyer, formateur en dégustation.
  • 11h30 : Inauguration
  • 12h15 : Ouverture et « visite » commentée d'une ruche par l'Abeille Héraultaise
  • 14h à 16h : Atelier pour les enfants animé par le service jeunesse de la commune.
  • 14h30 : Atelier de cuisine autour du miel*.
  • 15h : Ouverture et « visite » commentée d’une ruche par l’Abeille Héraultaise.
  • 15h45 : Conférence sur le frelon asiatique par l’Abeille Héraultaise.
  • 18h : Clôture de la manifestation. 

Inauguration de l'itinéraire CIT'ART


Ce samedi 7 octobre, le département inaugurait l'itinéraire CIT'ART du Belvédère de la Gardiole. 
En novembre 2016, le Département a invité des street artistes à embellir 12 citernes d’eau (capacité 30 000 litres) sur 2 sites forestiers. 
Ainsi, deux parcours de randonnées ont été créés sur plus de 16 km, l’un dans le massif de la Gardiole et l’autre à Ferrals-les-Montagnes, pour les amateurs de sport de nature. Pour la Gardiole, les citernes ont été graffées par  les artistes du collectif Line Up* ( Eackone, Honk, Mye, Momies, Redda, Vania, Zest).


400 randonneurs ont répondu présents appréciant ces sentiers de garrigue.
Avec ses partenaires, la FFR** (Fédération Française de randonnées Hérault) et l'ONF (Office National des Forêts), le Département souhaite sensibiliser le public au rôle des sapeurs forestiers dans la protection de la forêt tout en rendant la culture plus accessible.
Après un pique nique à l'ancienne Bergerie, le public a pu dialoguer avec les artistes, avec les sapeurs forestiers notamment le groupe de Cournonsec  et son chef, Christian Daumas, mais aussi voir les engins utilisés.



Ces échanges se sont déroulés en présence de :
- Jacques Rigaud, Vice-président délégué aux bâtiments départementaux et aux moyens opérationnels,
- de Véronique Calueba-Rizzolo conseillère départementale du canton de Sète
- de Sylvie Pradelle, conseillère départementale du canton de Frontignan
- de divers représentants de la FFR (son Président, le Président de Sète escapade...). -
 - de divers élus dont le maire de Fabrègues.

*line up : www.assolineup.com 
FFR: wwwffrandonnee34.fr

pour voir le travail des forestiers sapeurs:   https://www.youtube.com/watch?v=Gb6aBUG4HBc

 

 

Tambourin : Finales en Coupe de France

Le club de Cournonsec accueillera sur son terrain Joseph Géniès les  finales des Coupes de France messieurs et dames 2017. Les demi-finales de Coupes de France ont eu  lieu les 12 et 13 août. A l'issue de ces deux journées les finales auront lieu le 15 août, toujours sur le terrain de Cournonsec.

Rendez-vous à 15h pour les dames, à 17h pour les messieurs pour apprécier un sport très visuel en vogue dans notre département de l'Hérault.

Grand prix Sport tambourin

Le Grand-Prix du département de l’Hérault réunit quatre intercommunalités : Grand-Pic-St-Loup, Hérault Méditerranée, Montpellier Méditerranée Métropole et Vallée de l’Hérault. Chaque territoire accueille des rencontres avant une finale opposant les deux meilleures équipes.

Jeudi 20 juillet à partir de 19h, le Club de Cournonsec accueillera pour la première fois, sur le terrain Joseph Géniès, le Grand-Prix Montpellier Méditerranée Métropole.

Ce sera l’ultime rencontre de qualification des équipes pour la finale du Grand-Prix qui se déroulera le 1er août sur le terrain du voisin Cournonterral dans le cadre des Masters Tambourin Montpellier 3M 2017.

La rencontre opposera la sélection Hérault-Méditerranée à celle de la Métropole. L’enjeu est important. Si Montpellier 3M est déjà qualifié pour la finale après deux victoires Hérault-Méditerranée pourrait accrocher la deuxième place du classement, qualificative pour la finale, en cas de victoire.

Classement Points et Matchs joués

1er Montpellier 3M : 8 - 2 matchs

2ème Vallée de l’Hérault : 8 - 3 matchs

3ème Hérault-Méditerranée : 5 - 2 matchs

4ème Grand Pic-St-Loup : 4 - 4 matchs

Animations :

En plus de la rencontre, il y aura un accueil auprès duquel les supporters des deux équipes pourront récupérer des kits aux couleurs des leurs sélections, un atelier découverte du tambourin, des commentaires et un espace restauration tenu par le club de Cournonsec.

Terroirs de la Voie Domitienne : compétences et technologies

L’année a bien commencé pour la cave coopérative des Terroirs de la Voie Domitienne. Du sérieux qui depuis quelques années porte ses fruits et assure une bonne stabilité.

Pour Jacques Fournier Directeur des Terroirs de la Voie Domitienne, la récolte de 2015 fut correcte mais la vinification fut beaucoup plus délicate que les années précédentes en raison des changements climatologiques qui ont engendré des perturbations dans les maturations. La vigilance a été de mise et toutes les compétences du personnel de la Cave ont été sollicitées.

« C’est l’élément « fort » des Terroirs et pour nous c’est une sécurité car avec des pluies, des arrêts dans les vendanges, ce fut un peu compliqué. Mais nous avons les technologies adaptées et les compétences nécessaires pour faire face à toutes les situations. Tout s’est donc bien passé. » précise Jacques Fournier.

La qualité était au rendez-vous avec des blancs corrects et des « rouges » qui assurent la régularité et qui minimisent les problèmes.
Jacques nous précise qu’en quantité (77.300 hectolitres), la récolte fut supérieure de 8% à la précédente. Et une fois les vendanges finies, elle était déjà vendue à 80%. Une belle marge car plusieurs facteurs indiquent que le marché est à surveiller : « La demande de Rosé fléchit et les prix redescendent. Pour le Rouge, les prix se maintiennent bien que les importations des voisins européens soient en hausse (7 000 000 hectos) principalement par l’Espagne. Quant aux « Blancs », le marché est stable. »
Il faut donc rester raisonnable sur les prix. Jacques préconise de conserver une bonne moyenne et d’assurer comme autrefois les arrières.
Les viticulteurs coopérateurs sont pour la plupart satisfaits bien que pour la cave et donc pour eux, il soit devenu nécessaire de prendre beaucoup plus de précautions qu’auparavant.
Cela n’empêche pas d’innover, en témoigne cette expérience réalisée à la cave par Messieurs Durand et Sempéré qui ont eu l’idée de mettre du moût en fermentation dans une cuve avec un fond musical à l’intérieur : Les 4 saisons de Vivaldi. L’œnologue et ses 2 adjoints pour la bonne cause ont surveillé de près la fermentation des blancs et l’ont comparée à une autre sans musique. Le résultat obtenu était plus flatteur pour le vin musical. « Ce sera donc une expérience à renouveler mais mieux encadrée scientifiquement » car l’objectif est d’obtenir un vin qui une fois commercialisé pourra grâce à un idéogramme être dégusté en écoutant la musique qui l’accompagne. Un vaste programme.
Et pour les investissements, en 2016, ce sera calme, car l’année dernière les Terroirs se sont dotés de 2 pressoirs pneumatiques qui permettent d’améliorer la vinification des Blancs et d’agir sur des Rosés particuliers.
Il faut les amortir, rester sereins et raisonnables car pour la future récolte, il est trop tôt pour se projeter das l’avenir. Le climat sera le facteur important et déterminant mais la « Vigne » est solide et elle a toujours su s’adapter. « Donc, pas de problèmes majeurs pour les Terroirs de la Voie Domitienne qui sont en bonne santé. Le vin se vend bien au prix du marché, il suffit pour nous de rester sérieux et lucides. »,conclut Jacques Fournier.

Les Terroirs de la Voie Domitienne - RD5 Chemin des Romains - 34660 COURNONSEC
Tél : 04 67 68 67 50