Europe, Ukraine : Macron et Scholz affichent leur volonté de travailler ensemble

 

Selon Orange.fr :

 

Le nouveau chancelier allemand Olaf Scholz et le président français Emmanuel Macron ont affiché vendredi leurs "convergences" de vues sur l'Europe et leur volonté de "travailler ensemble" face aux grands défis internationaux.

Suivant une longue tradition de l'après-guerre, le social-démocrate allemand, qui a succédé mercredi à Angela Merkel, s'est rendu à Paris aussitôt les premiers dossiers de politique intérieure pris en main à Berlin.

Le chancelier allemand et le président français, qui se connaissaient déjà, ont examiné un ordre du jour chargé avec la volonté réaffirmée de mettre le couple franco-allemand au "service" de l'Europe.

"Ces premiers échanges traduisent très clairement une convergence de vues solide", s'est félicité Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse commune.................

Poursuivre sur : https://actu.orange.fr/economie/europe-ukraine-macron-et-scholz-affichent-leur-volonte-de-travailler-ensemble-CNT000001HnC9N/photos/le-president-francais

Covid-19 : le centre de vaccination de l'hôtel de ville deMontpellier rouvrira ses portes le 6 décembre pour lutter contre la 5eme vague de covid

Suite aux annonces gouvernementales sur l'ouverture de la dose de rappel vaccinal à tous les adultes et face à une forte reprise épidémique sur le territoire, le maire de Montpellier, Michaël Delafosse, a décidé ce vendredi 26 novembre de rouvrir le centre de vaccination de grande capacité de l'Hôtel de Ville.

« La 5ème vague est une nouvelle épreuve. La situation sanitaire est préoccupante sur la ville de Montpellier et les services hospitaliers voient leur fréquentation augmenter. En conséquence, j’ai décidé de rouvrir le centre de vaccination municipal pour accompagner la dose de rappel vaccinal. La salle Pagézy restera également ouverte pour se faire tester, au moindre symptôme, avec des horaires renforcés. J’appelle tout le monde à respecter scrupuleusement les gestes barrières. La mobilisation est générale, de la part de tous les partenaires du système de santé, pour reprendre une vigilance qui s’était relâchée au cours des dernières semaines. »

Michaël DELAFOSSE, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole

Le centre de vaccination rouvrira ses portes lundi 6 décembre 2021, avec une capacité de plus de 1 000 injections par jour, destinée à répondre à la forte demande.

Le centre sera ouvert du lundi au samedi de 10h à 17h. Les créneaux seront ouverts dans les jours prochains et réservables sur la plateforme https://www.doctolib.fr/

Cette réouverture est permise par la mobilisation de tous les partenaires du centre, le SDIS 34 et le Département de l'Hérault, la Croix-Rouge Française et Secours infirmiers, sous l'égide de l'Agence Régionale de Santé Occitanie.

Renforcer la vigilance face à la reprise épidémique

La forte reprise épidémique observée dans le Département de l'Hérault et à l'échelon national appelle à un renforcement de la vigilance et des gestes barrières. La ville de Montpellier appelle au respect des recommandations sanitaires annoncées au niveau national, particulièrement le port du masque.

Compte-tenu de cette évolution sanitaire, la Ville de Montpellier a pris la décision d’annuler le repas de l'Age d'Or prévu début janvier 2022. La protection de nos aînés est la priorité ; ce temps chaleureux sera remplacé par d’autres formes de convivialité et de solidarité.

Contre le covid 19, la vaccination demeure la seule arme pour freiner la reprise épidémique et éviter les formes les plus graves de la maladie. L’accès à la dose de rappel va dans le sens d’une meilleure protection collective face à l’épidémie, les pouvoirs publics recommandent fortement à tous les publics éligibles d’accomplir cette démarche.

Comment prendre rendez-vous ?

Les usagers pourront prendre rendez-vous :

IMPORTANT : Seules les personnes ayant pris un rendez-vous seront prises en charge. Il est inutile de venir en avance et il est demandé aux patients de se présenter à l'heure du rendez-vous afin de ne pas créer une file d'attente trop importante et de veiller aux mesures de distanciation.

A leur arrivée, les personnes suivent la signalétique les orientant vers le Centre de Vaccination et la Salle des Rencontres. Elles sont ensuite invitées à remplir le questionnaire médical nécessaire et enfin se faire vacciner. Comme le prévoit le protocole de vaccination, les patients seront au repos et surveillés médicalement durant 15 minutes après leur injection.

Accès

La localisation du centre de vaccination au sein de l'Hôtel de Ville de Montpellier permet une facilité d'accès pour tous les publics.

  • Tramway, L1 et L3, arrêt Moularès - Hôtel de Ville ;
  • Tramway, L4, arrêt Georges Frêche - Hôtel de Ville ;
  • Voiture, parking Hôtel de Ville.

Le musée Paul-Valéry propose une série de 10 vidéos sur les joutes

Le musée Paul-Valéry propose une série de 10 vidéos sur les joutes : sur https://www.youtube.com/c/Mus%C3%A9ePaulVal%C3%A9ryS%C3%A8te34/

Les Joutes sétoises 01 - La création des joutes à Sète
Réalisation : Maïthé Vallès-Bled
Post production : Agence Réflexion[s] https://www.agence-reflexions.fr
Copyright : Musée Paul Valéry – Sète https://www.museepaulvalery-sete.fr

 

 

Les Joutes sétoises 02 - Historique de la Saint-Louis
Réalisation : Maïthé Vallès-Bled Post production : Agence Réflexion[s] https://www.agence-reflexions.fr Copyright : Musée Paul Valéry – Sète https://www.museepaulvalery-sete.fr

Montpellier : l'obélisque de la place Chaptal

Il est un monument curieux qui peut intriguer le promeneur peu pressé. Il est situé place Chaptal et cet obélisque est en fait un hommage à certains cheminots disparus.

 

La place Chaptal est située en bordure du boulevard Renouvier, non loin du Centre des Finances publiques.

D'ailleurs, une brasserie, au carrefour du boulevard et de la place Chaptal, porte une enseigne dédiée "aux finances".

Si vous traversez le boulevard et allez vers le Centre des Contributions, vous trouverez, en bordure de la place, un square. Une partie a été aménagée en espace canin. Sur l'autre partie, se dresse un obélisque tronqué d'un peu plus de deux mètres de haut. Il a été érigé après le premier conflit mondial à la mémoire "des employés et ouvriers des chemins de fer de l'Hérault morts pour la France".

Sur trois de ses côtés, sont gravés dans le marbre les noms des disparus.

Beaucoup de ces noms sont probablement des Héraultais : ainsi pour Costesèque, Dussol, Guayraud ou Garrigou. D'autres sont plus répandus ailleurs que dans le département : Pichon, Servel ou même Vidal. Et le très courant Durand qui revient trois fois : Durand P., Durand A., Durand M.

La camarde a fauché trois fois la famille cheminote. Au total, près de 50 noms sont cités. Ce qui est intriguant, c'est cet hommage rendu aux victimes de la Grande Guerre de la Compagnie des chemins de fer de l'Hérault. C'était l'époque où la nationalisation n'avait pas unifié le réseau ferroviaire français. D'autre part, cette société n'appartient pas à une ligne importante comme la "Paris-Lyon-Méditerranée" qui desservait Montpellier vers Sète. 

Et sa localisation peut s'expliquer par la proximité du site de l'ancienne gare Chaptal sur une ligne d'intérêt local. La compagnie propre à l'Hérault a peut-être voulu marquer, pour les voyageurs venus de l'est du département, le sacrifice des cheminots.

Hervé Le Blanche 

Patrimoine de Montpellier : Aux origines de l'église Saint Denis

Consacrée en 1707, l'église Saint Denis est un des monuments remarquables de Montpellier. Elle est située dans l'axe de la rue de la Saunerie, un peu en retrait du carrefour entre avenue Clemenceau et rue du Grand Saint Jean. Elle s'impose au regard par sa façade toute d'élévation et d'élégance. Sa construction fut le fruit de la collaboration de deux personnages de Montpellier, l'évêque Mgr Colbert et l'architecte Augustin Charles Daviler.

Augustin Charles Daviler, architecte de la province du Languedoc (Paris 1653-Montpellier 1701)

Celui-ci était né à Paris en 1653 dans une famille de petite noblesse de robe. Il poursuivit des études classiques et suivit les cours de l'Académie d'architecture. Elève prometteur, il fut envoyé parfaire sa formation à Rome. Mais son voyage maritime, via Gênes, lui valut d'être captif des Barbaresques de 1674 à 1676. A Rome, au palais Cafarelli, il fut en contact avec peintres, sculpteurs, architectes, inspirés des chefs d’œuvres de la capitale et des auteurs anciens. Deuxième prix au concours d'architecture, il regagna Paris, attirant l'attention du plus influent membre de l'Académie, Jules Hardouin Mansard. Mais c'est à Montpellier qu'il fera carrière.

Comment Daviler répondit-il à l'attente de "M. de Montpellier" ,  appellation des évêques ?

On ne sait pourquoi, les Etats du Languedoc lui confient la réalisation de l'arc de triomphe. Ce dont il s'acquitte avec brio. Proche de l'Intendant Lamoignon de Basville, maîtrisant toutes les arcanes de l'architecture, il construisit la chapelle de l'Hôpital général, place Albert Ier et le pont reliant le Peyrou à la ville. Et il couvrit le Languedoc de palais, couvents, églises, plans de cathédrales, hôtels particuliers. Formé auprès des meilleurs, homme de goût, il était apprécié des élites.

 
Il a publié un Cours d'architecture, avec dictionnaire des termes.

Du Clapas au Languedoc

Parmi elles, l'évêque du diocèse de Montpellier, neveu du grand Colbert, Monseigneur Joaquim Colbert. T. Verdier dans Saint Denis de Montpellier, genèse et évolution d'une paroisse (ed. L'Espérou, 2008), signale bien qu'il fut intronisé avec une pompe toute cardinalice, mais ne reprend pas les notations des Doms Devic et Vaissette dans une "Histoire générale du Languedoc" qui précisent qu'il était fort imbu de son rang. Il est vrai que le prélat fut un évêque lettré, réformateur "et par bien des aspects janséniste et puritain". Il agit à une époque où l'édit de Nantes a été révoqué (1688) et durant laquelle clergé et laïcs doivent exalter la vraie religion soutenue par le pouvoir royal.

Du côté de Mgr Colbert, il faut aussi compter avec une réelle piété. Il multiplia les visites pastorales, rédigea un Catéchisme "dont la lecture se répandit bien au delà des limites du Clapas ou même du Languedoc". L'ouvrage sera condamné pour Jansénisme. Mais le chrétien fervent voulut laisser "un témoignage de foi aux limites de la cité". 

Il fit appel à Daviler, qui paraissait si bien comprendre les intentions des commanditaires de ses ouvrages, pour édifier un monument pieux, sous l'égide de Saint Denis, évangélisateur des Gaules, premier évêque de Paris, mort en martyr au IIIe siècle après J.C.

 

Hervé Le Blanche