Fête de la musique au Domaine d'O

Domaine départemental à Montpellier
Le mercredi 21 juin 2017 de 18 h à minuit
Entrée libre

D'un lieu à l'autre, de la Pinède, aux Micocouliers, de l'amphithéâtre aux Grands Cyprès, quatre lieux pour retrouver l’esprit des origines de la Fête de la Musique. Mêler amateurs et professionnels, styles et instruments.


Ecume, le Chœur de l’Université Paul-Valéry

Cette année,  on pourra entendre – entre autres - un hommage à Bernstein par Ecume, le Chœur de l’Université Paul-Valéry. Un revival du jazz d’entre les deux guerres – Bechet, Armstrong, Ellington - grâce au sextet Sweet Peppers.

Le pop-rock alternatif de Hoox, groupe montpelliérain influencé par la scène de Bristol et dont la performance scénique vaut le détour.

Ou encore ce creuset de cultures, de religions, d’âges qu’est le Chœur de Celleneuve, à l’enthousiasme communicatif et à la passion intacte pour le gospel.

Accès unique : Entrée Nord du Domaine d'O, 178 Rue de la Carriérasse
Tramway ligne 1 Station Malbosc. Dernier passage : 1h30 du matin.

La saison lyrique de l'OONM se termine sur une note pétillante

Pour terminer l'année 2017, l'OONM a présenté deux opéras en un acte, très drôles. Ce qui les lie est leur brièveté et le comique construit sur la satire sociale, la ruse et la bouffonnerie.

Un petit bijou du genre bouffe
La première pièce lyrique, « La Nuit d'un neurasthénique » est de Nino Rota, grand compositeur de musique de film du XXe mais pas seulement. Cette courte pièce créée en 1959, qui raconte comment un neurasthénique, que campe Bruno Praticò, s'est fait berner par un concierge d'hôtel, est rendue terriblement efficace par l'emploi de récitatifs mêlés à de surprenantes vocalises. La mise en scène de Marie-Eve Signeyrole n'est pas étrangère à ce dynamisme donné à la nuit endiablée du pauvre neurasthénique, ramassant sur la scène trois chambres l'une dans l'autre avec salle de bains et un couloir en fond. D'où deux actions simultanées au moins sur la scène opposant le neurasthénique aux autres personnages : le concierge, le commandeur, les deux amoureux et le chœur du personnel de l'hôtel. Le tourbillon de cette nuit était propre à donner le tournis aux spectateurs qui applaudirent chaleureusement cette farce bouffonne et satirique à l'Opéra Comédie de Montpellier.

Changement de décor
Le deuxième opéra, « Gianni Schicchi » est de Giacomo Puccini, créé en 1918 à New York. Cet opéra, l'un des plus drôles de l'art lyrique dénote avec la production du compositeur dont le registre est plutôt dramatique sinon tragique. L'argument y est pour beaucoup. C'est l'histoire d'un captage d'héritage perpétré par un paysan appelé au secours par une famille de gentilshommes campagnards qui, pourtant, le méprise. Le personnage principal Gianni Schicchi, est extrait de l'Enfer de Dante XIIIe-XIVe, qui n'est pas une œuvre particulièrement comique mais le héros mâtiné du Volpone de Ben Jonson XVIIe, inspiré lui-même du moyenâgeux Roman de Renart, cela donne un résultat hilarant engendré par la satire sociale, la rouerie du héros et le cynisme de la situation. Là encore, la mise en scène de Marie-Eve Signeyrole fait mouche mêlant les différents arts de jouer la comédie : la Commedia dell'arte pour le héros, magnifiquement joué et chanté par Bruno Taddia, et les mouvements de groupe propres au théâtre engagé du XXe sur un plateau quasiment vide avec en fond de scène une vidéo lugubre où passent les champs cultivés de cette société dont les uns y laissaient leur vie tandis que les autres en tiraient profit. Mais sur cette video passait aussi des vols d'oiseaux qui rythmaient ou annonçaient l'action. Les spectateurs qui ont applaudi à tout rompre ne s'y sont pas trompés.

On retrouvera l'Orchestre national Montpellier aux Folies Lyriques, les 5, 6 et 7 juillet 2017 puis au Festival Radio France Occitanie Montpellier, du 10 au 28 juillet 2017.

Publié le vendredi 16 juin 2017 par A.K.

50 choristes pour Piazzolla

Dimanche 2 juillet 2017 à 18h 30
Eglise St Cécile Loupian 34140
Entrée : 5€

Le Chœur Universitaire Montpellier  Méditerranée, 50 exécutants dans une œuvre unique !
Direction  Valérie Blanvillain
Accompagné par : Marie Sénié soprano
Et un ensemble instrumental composé de : Gilberto Pereyra bandonéon, Anne Pages Boisset piano, Thierry Croenne violon
Jean-Baptiste Morel contrebasse
 
L’Amérique latine vient à Vous !!!
1ère partie : Diverses pièces d’ Astor Piazzolla par l’ensemble instrumental
2ème partie : MISA A BUENOS AIRES dite MISATANGO de Martin PALMERI (Argentine)
Pour soprano, chœur mixte, bandonéon, piano et cordes

Contact : Monique Morestin, présidente
Tél : 07 60 33 99 59
Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site : http://choeuruniv-montpellier.fr
www.facebook.com/choeurunivmontpellier

Gospel Soul Mass Choir en concert


Vendredi 16 juin 2017 à 20H30

Chapelle des Pénitents Bleus
11 rue des étuves - Montpellier

PAF : 5€.
Billetterie sur place à partir de 20H

Direction : Joël Rhino
Piano : Daniel Moreau
Gospel Soul Mass Choir est un choeur amateur sélectionné sur audition. Ils auront le plaisir de vous présenter leur nouveau répertoire dans le cadre intimiste de la Chapelle des Pénitents Bleus.
Pas d'amplification, ni de micros. L'acoustique naturelle de la chapelle, leurs voix, un piano et Vous..

12ème Festival Les Troubadours chantent l'art roman en Occitanie

A l'initiative de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et de Trob'Art Productions, en partenariat avec la Fondation du Patrimoine, le festival Les troubadours chantent l'art roman revient cette année pour sa douzième édition du 28 mai au 29 octobre 2017.

Chaque année de mai à novembre, le festival Les troubadours chantent l'art roman rassemble plusieurs dizaines d'artistes venus du monde entier, majoritairement installés en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. Au programme : des créations originales, des visites commentées, des performances de poètes, concerts et conférences.

Tourné vers les cultures occitane, catalane et méditerranéenne, le festival Les troubadours chantent l'art roman propose au public régional ou extrarégional une programmation riche, diversifiée et multiculturelle, dans le cadre d'une réinterprétation contemporaine du chant et de l'esprit des troubadours.

Cette 12ème édition réserve de belles surprises : 50 concerts dédiés au patrimoine musical en Méditerranée sont programmés sur les 13 départements du territoire.

Soutien du festival depuis sa création, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée apporte une subvention de 110 000€ à l'édition 2017.

 

« Le Festival Les Troubadours chantent l'art roman s'inscrit dans la politique culturelle régionale que je souhaite mener : favoriser la qualité de la programmation artistique, veiller à son accessibilité partout et pour tous les publics, promouvoir le patrimoine exceptionnel du territoire, et stimuler la diffusion de nos langues régionales. Depuis 2006, cette manifestation propose des concerts de qualité dans les zones rurales, et remet au goût du jour le riche patrimoine culturel médiéval. L'art des troubadours, inventeurs, passeurs et diffuseurs de valeurs humanistes est ainsi à la portée de tous. Nous avons tenu à ce que la politique tarifaire reste abordable, elle demeure d'ailleurs inchangée depuis la première édition. Je me réjouis que les habitants d'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée puissent profiter de cette riche programmation et découvrir ou redécouvrir des lieux patrimoniaux exceptionnels » a déclaré Carole Delga à quelques jours du lancement de la 12ème édition.

 

Retrouvez le détail de la programmation
Réservations et renseignements : Trob'Art Productions - 09 72 95 90 46

La saison se prépare à Valmagne

Le début de la saison commencera avec le Requiem de Mozart, interprété par les Chorégiens de Montpellier, et l'Orchestre de Bruxelles.
Valmagne accueillera également Waed Bouhassoun chanteuse Syrienne, joueuse de luth. Vous pourrez aussi profiter de Michael Lonsdale dans Paroles d'amour à Thibbirine, accompagné d'un récital de piano donné par Nicolas Celoro.

D'autres préféreront découvrir l'abbaye dans une autre ambiance, avec les visites nocturnes en musique.

Et bien sûr, tout au long de l'été, l'auberge-restaurant vous propose des balades aromatiques, découverte de plantes et simples des moines et/ ou des ateliers vins avec des approches simples, ludiques et conviviales, qui permettent de s’enrichir tout en passant un moment agréable. L'auberge restaurant vous propose une formule champêtre à 19 h tous les soirs de concerts et de visites nocturnes débutant à 21 h (sauf le lundi).

» télécharger le programme


Les Chorégiens

Jean Golgevit dirige Canto Général

Samedi 27 mai 2017 à 20 heures 30
Maison pour tous Mélina Mercouri – Montpellier
L'association Canto Sud de Montpellier a le plaisir de promouvoir le prochain concert du « Canto General », oratorio pour choeur, solistes et orchestre sous la direction de Jean Golgevit.

Le Canto General, cette oeuvre née dans des pays où l’art et la politique sont intimement liés, est le fruit de la rencontre de 2 grandes figures du 20ème siècle, Pablo Neruda, poète chilien, prix Nobel de littérature, et Mikis Theodorakis, l’immense compositeur grec.
Cri de révolte contre toutes les forces d’oppression, c’est aussi un grand chant d’expression populaire, un chant d’espoir.

Cette oeuvre sera donnée en version choeur, solistes et piano le samedi 27 mai 2017 à 20h30 à la
Maison pour tous Mélina Mercouri de Montpellier.

« De tempêtes en accalmies, de murmures en clameurs passionnées, le Canto General c’est la poésie des arbres, de la terre et des hommes, des permanences et des révoltes, des soumissions et des sursauts. Vigoureusement enraciné dans sa latinité américaine, le Canto atteint, par la relecture du musicien de Grèce, une dimension universelle.» (Jacques Darras)

Renseignements : 06 83 86 25 86 - mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Site : www.cantosud.org
Pas de réservation - Billetterie sur place à partir de 19h30
Plein tarif : 8 € Tarif réduit : 5 € (étudiants, demandeurs d’emploi) Gratuit – 12 ans
MTP Mélina Mercouri : 842 Rue de la Vieille Poste, 34000 Montpellier. 04 99 92 23 80

Tous à l'Opéra de Montpellier les 6 et 7 mai

Samedi 6 et dimanche 7 mai 2017
Journées portes ouvertes

Montpellier n'est pas en reste. Comme dans 20 autres maisons d'opéra en France, l'Opéra-Comédie participe à la 11e édition en célèbrant l'art lyrique, au travers d'une exposition installation déambulatoire d'un jeune artiste plasticien Taal Isaac Hadad.
L'artiste en résidence invite le public de l'opéra à reconsidérer le rôle de la voix, son emprise sur le corps ; son pouvoir sur ceux qui l’écoutent et ceux qui la produisent.

Et cette année encore, c'est l'occasion de confirmer l'engouement du public invité à franchir les portes à l'occasion de deux concerts donné par le Chœur de l'Opéra national Montpellier Occitanie.

L'ensemble placé sous la direction de Noelle Geny vous propose deux concerts consacrés aux Comédies musicales, dans le magnifique écrin de la salle Molière  de l'Opéra Comédie samedi 6 mai. 

Leurs complices Anne Pagès-Boisset au piano, Benoît Levesque à la contrebasse et Philippe Charneux à la batterie, vous donnent rendez à 14h et à 17h.

Programme : 

George Gershwin
Trio pour batterie, contrebasse et piano
Porgy and Bess : Oh I can’t sit down - I got plenty - Oh, Lawd, I’m on my way - I got Rhythm

Irving Berlin
Play for me a simple melody - Cole Porter - Cancan (Choral selection)

Leonard Bernstein
West Side Story Arrangements de William Stickles
Tonight
Make of our hands
Somewhere

Frederick Loewe
My fair Lady
Get me to the church on time

Jerry Hermann
Hello Dolly – medley Arrangements de Clay Warnick

Entrée libre dans la limite des places disponibles. 

Opéra-Comédie - place de La Comédie  de Montpellier
De 10h à 13h - de 14h à 17h

Grand succès mérité pour ces 4 saisons remixées et dansées

Le second spectacle offert ce week-end aux enfants par l'OONMO en ce mois d'avril 2017 est un remix des Quatre saisons de Vivaldi, chorégraphiées par Hamid El Kabouss, directeur de la troupe MIMH. Ce fut un enchantement pour les yeux, les oreilles et l'intelligence.

Vivaldi était interprété par l'orchestre national de Montpellier en réduction - dix-huit musiciens - dirigé par le tout jeune chef d'orchestre David Niemann. Certains mouvements des concerti étaient soit annoncés soit prolongés par une partition électroacoustique live de Julien Guillamat, compositeur en résidence à l'OONMO, qui leur apportait une résonnance permettant aux enfants de s'imprégner de la tonalité et aux danseurs d'anticiper ou d'ajouter une variation à leur propos.

Il faut féliciter Hamid El Kabouz pour l'intelligence et l'efficacité de sa chorégraphie qui bénéficiait d'excellents danseurs, très expressifs, drôles, tendres, pétillants. Une mention spéciale pour le grand dégingandé à l'humour chapelinesque. Les danses, contemporaine, hip-hop et capoiera s'adaptaient parfaitement aux variations lyriques, exaltés ou dramatiques de la musique.

Le choix du décor en harmonie avec les saisons réduit aux costumes des danseurs et à des objets se résumait à des parapluies, des manches à balai qui apportaient la malice, la poésie et la légèreté au spectacle : les parapluies devenaient au gré des saisons et donc de l'humeur des personnages champignons, voiles, armes, cachettes et les manches à balai, fusils, cannes de soutien, insignes de la colère. Sans oublier le clin d'œil apporté par l'orangé d'un parapluie du Printemps rappelant celui de la robe de Pomone du tableau « Vertumne et Pomone de Jean Ranc » emblématique du Musée Fabre de Montpellier. C'est ainsi qu'on tisse une culture.

Les enfants, dès trois ans, avaient les yeux rivés sur la scène. Ils riaient à l'humour distillé par les danseurs, retenaient leur respiration aux mouvements lents et graves qui exprimaient la tristesse ou la pauvreté, s'excitaient de joie aux pirouettes et acrobaties du hip-hop ou de la capoeira.

Un spectacle comme celui-ci nourrit bien davantage la sensibilité musicale des enfants qu'une simple écoute.
Et ils l'ont bien exprimé par leurs applaudissements nourris et leurs rappels.

A.K.

« Le Monstre du labyrinthe » à Montpellier

Avec deux spectacles qui se jouent tout ce week-end, l'Opéra Orchestre national de Montpellier Occitanie organise une sorte de festival destiné aux enfants. Soit, ce sont eux qui font le spectacle comme dans le Monstre du labyrinthe, soit ils sont les principaux spectateurs des « 4 saisons Remix... ». Quoi qu'il en soit, les deux spectacles attirent beaucoup de monde et plaisent aux enfants.

De jeunes chanteurs au premier plan
« Le Monstre du labyrinthe » qui créé à Aix en Provence en 2015 et donné vendredi 21 avril 2017 au Corum est une création contemporaine mais dont le thème, celui de « Thésée et le Minotaure » remonte à la nuit des temps. Le livret a été écrit par Alastair Middleton et la musique composée par Jonathan Dove en 2015. Ils en ont fait un « opéra participatif » car les chanteurs forment trois choeurs d'enfants et d'adolescents mélangés d'amateurs recrutés pour cet opus et de pré-professionnels - Opéra-Junior, créé il y a plus de 25 ans pour initier des enfants à l'art lyrique en participant à des créations de spectacles -  et de trois choeurs d'adultes  -Le Choeur Universitaire Montpellier-Méditerranée fondé en 1961, le choeur symphonique de Montpellier L.R. et le choeur du Minotaure constitué pour ce spectacle.
Ce mélange dominé par les solistes professionnels Damien Bigourdan dans le rôle de Thésée, Lucie Roche dans celui de sa mère et Philipppe Estève dans celui de Dédale a eu pour effet de décupler la puissance des voix et du rythme en donnant confiance aux plus faibles.

Une scénographie faite de corps
Un grand bravo à Marie-Eve Signeyrole dont la mise en scène astucieuse et d'une grande précision fait le succès de cet opéra. Elle a très bien exploité l'espace de la scène repoussée au-delà des coulisses, bornée au fond par un écran géant sur lequel était projetés les différents éléments de décor ainsi que des visages de choristes immergés dans la foule, rendant ainsi plus perceptible le drame vécu. Il fut aussi le réceptacle de la lutte sanguinaire entre Thésée et le Minotaure, traduit par un film d'animation où le monstre était représenté par un origami.
On peut imaginer la pédagogie dégagée pour diriger et chorégraphier tous ces choristes sur la scène surtout qu'ils avaient d'autres rôles que celui de chanter, ils devaient jouer des personnages et aussi construire le décor par leurs déplacements. C'est ainsi que le spectateur a vu se dessiner en plongée sur l'écran géant les murs du labyrinthe constitués des corps des choristes.
Cette mise en scène était en parfaite adéquation avec la musique contemporaine devenue classique, aux accents de Bernstein ou Arvö Part du compositeur Jonathan Dove. L'orchestration était particulièrement adaptée à cet Opéra d'aventure comme il le qualifie. A chaque personnage correspondaient des instruments particuliers comme les percussions qui accompagnaient Minos joué par le comédien Miloud Khetib.

C'est une belle réussite. 

A.K.

ALAVERDI : la polyphonie géorgienne

ALAVERDI : la polyphonie géorgienne propose trois concerts exceptionnels
Vendredi 28 avril 20h à Sète, Eglise Saint- Louis
Samedi 29 avril 19h30 à Montpellier, Maison des Choeurs
Vendredi 5 mai 19h à Béziers, Eglise des Pénitents

Le chant polyphonique géorgien a été déclaré chef d’œuvre du patrimoine culturel immatériel par l’Unesco en 2001.
La polyphonie géorgienne se compose généralement de trois voix qui sont identifiées beaucoup plus par le rôle qu’elles jouent que par leur registre, même si on peut les classer en basse, milieu et haute.
Un des traits principaux de la polyphonie vocale géorgienne est l’abondance d’accords dissonants construits sur des intervalles de seconde, de quarte, de quinte et de septième.
Le haut degré de développement de la tradition polyphonique géorgienne a suscité l’hypothèse que la musique européenne savante du Moyen-Âge aurait une origine géorgienne ou tout au moins caucasienne. Nous pouvons également être interpellé par les nombreux points communs avérés avec les polyphonies Corses.

Entrée : 10 euros
Réservation :
06 28 72 70 80 (Sète)
06 20 54 12 18 (Montpellier)
07 50 88 47 27 (Béziers)