L’Ensemble Vocal de Grabels nous fait découvrir J.D. Zelenka

Dimanche 18 juin 2017 Eglise de Grabels à 17h30
« à la découverte de J.D ZELENKA »

L’Ensemble Vocal de Grabels, accompagné de 2 solistes du chœur de l’opéra de Montpellier, et soutenu par cordes, hautbois et orgue, interprète Magnificat et Miserere, deux  œuvres de Zelenka, important compositeur tchèque, contemporain de Bach dont il était admiré, et considéré comme le plus important de la période baroque.

. Egalement des extraits d’opéra ou d’œuvres de Verdi, Mozart, Vivaldi, Mendelsson, César Frank seront interprétés en première partie…

Tél : 04 67 66 69 06
Tarif : 12 euros

 de gauche à droite : Ernesto Fuentes, chef de chœur - Jean-Claude Pacull Boixade, Basse - Josiane Houpiez, Soprano

Le Dimanche 18 juin à 17h30 en l’église de Grabels, l’Ensemble Vocal de Grabels nous amènera à la découverte de Jan Dismas Zelenka, compositeur tchèque considéré comme le plus important de la période baroque, et contemporain de Bach dont il était admiré. L’Ensemble Vocal interprètera notamment le Miserere ZWV 57 et le Magnificat ZWV108.

La première partie de ce concert sera composée d’extraits de La Flûte enchantée de Mozart, de l’opéra Simon Boccanegra de Verdi, mais aussi de César Franck psaume150, Mendelssohn psaume 42, Vivaldi Laudate Dominum ...

Le chœur sera accompagné par Josiane Houpiez (soprano) et Jean-Claude Pacull Boixade (basse), tous deux choristes à l’Opéra National de Montpellier et par un ensemble instrumental comprenant cordes, hautbois, et orgue. La direction sera assurée par Ernesto Fuentes également membre du chœur de l’opéra de Montpellier.

Après les inondations de 2014, des démolitions à prévoir

Le fautif : le Moulin de la Grave qui noya le bas du village en 2014 sera détruit en septembre. Situé à la confluence de l'affluent du Rieumassel et de La Mosson, il a retenu l'écoulement des pluies et des cours d'eau devenus des torrents lors des inondations qui ont marqué la journée du 6 octobre 2014, frappé tragiquement les habitants de Grabels et transformé Grabels ravagé par les eaux en crue.


Souvenons-nous : 32 hélitreuillages en pleine nuit, 300 personnes placées en sécurité, une centaine de maisons inondées, des rues dévastées, des voitures traînées sur des centaines de mètres et accrochées dans les arbres... un bilan matériel lourd pour la petite commune héraultaise la plongeant dans la désolation pendant l'un des 8 épisodes cévenols le plus violent de cet automne-là .
A la demande du vice-président de la métropole René Revol maire de Grabels dont la commune a la responsabilité de la sécurité civile, les services de l'Etat et de la métropole de Montpellier se sont déplacés sur le terrain ce vendredi 26 août 2016.

Rappelons que de tout temps, cet édifice a connu la vindicte de ses habitants qui accusaient la retenue d'eau de son moulin de favoriser les maladies et les épidémies. Mais le nettoyage des berges souvent privées, le ruissellement urbain et le débordement des cours d'eau n'étaient pas mis en cause.

Le Bassin de rétention G

Le plus grand bassin, sur le lieu dit « de l'Arbre blanc», mérite une attention particulière du fait de sa proximité avec les zones habitées. Montpellier Méditerranée Métropole, en tant que gestionnaire du barrage du bassin G  situé sur le territoire de la commune de Grabels, a réalisé cet été des travaux à hauteur de 180 000€ de confortement de l’ouvrage qui présentait une fissure. Le dossier, qui prend en charge l'extension de la capacité du bassin devenu insuffisant, suit son cours et sera examiné à Lyon en octobre, ce qui ne rassure pas le collectif des sinistrés, à quelques semaines des prochains épisodes cévenols.