Le Pass Culture pour les jeunes de 18 ans habitant l’Hérault

L’image contient peut-être : téléphone

Inscrivez-vous sur pass.culture.fr pour faire partie des 10 000 premiers à tester le pass Culture !
Le pass Culture c’est 500 € offerts l’année de vos 18 ans pour profiter pleinement de places de concerts, de spectacles, de cinéma, de cours de danse, de théâtre, de musique, d’art plastique…
Téléchargez l’appli qui vous fait découvrir toutes les activités artistiques et culturelles près de chez vous.

Entretien exclusif avec Claude Viallat

Derniers jours de l'exposition  Estampes originales  qui se tient  à Villeneuve-lès-Maguelone jusqu'au 12 avril 2019 du peintre nîmois, ancien élève des Beaux-arts de Montpellier et de Paris.


D’abord Monsieur Viallat, une première question concernant l’exposition à Villeneuve-lès- Maguelone. Pourquoi cette exposition ? Y a-t-il une actualité Viallat ? De nouvelles peintures… ?

Non pas vraiment. On m’a demandé si je voulais faire cette exposition et j’ai simplement dit oui. C’est une exposition qui a été organisée par l’Artothèque de Montpellier à partir de ses propres collections. Moi je n’ai prêté que deux livres sur la tauromachie auxquels j’ai collaboré…

Pourquoi avoir intitulé cette exposition « estampes originales » ? Quel est le sens que vous donnez au mot « originales » ? Ces estampes auraient-elles quelque chose de différent par rapport à votre travail habituel ? Ont-elles quelque chose de spécifiquement original, ou alors, ne s’agit-il que d’œuvres exposées pour la première fois ?

Ce n’est pas moi qui ai trouvé ou choisi ce titre. C’est toujours l’Artothèque de Montpellier. Ce sont des œuvres qui ont été tirées à Nîmes ou Montpellier, je ne sais plus exactement, en tout cas dans la région, il y a quelques années, et que l’Artothèque a acheté. C’est une exposition entièrement organisée par l’Artothèque.

Vous avez été, comment dirai-je, « l’inventeur » d’une forme particulière qui est devenue ou qui a été longtemps votre signature, une forme particulière, que l’on a dit ressembler à un « osselet » ou à un « haricot ». Cette forme permettait de reconnaître votre travail. Cette forme représentait-elle quelque chose de particulier pour vous ?

Ce n’est pas une signature. C’est une forme quelconque, qui n’est jamais tout à fait la même d’ailleurs. On ne peut pas dire qu’il s’agit d’une signature au sens propre, dans la mesure où elle varie tout le temps, déclinée sous différentes couleurs, directions, tailles... C’était juste une manière de travailler, un outil de travail. Il aurait pu s’agir tout aussi bien d’une forme complètement différente.

Quel est le regard rétrospectif que vous jetez sur votre parcours depuis Support/surfaces ?

En fait, je me rends compte d’une chose que plus on rétrécit les choses et plus on les ouvre ; plus on va au fond d’une impasse, plus on repousse le fond de l’impasse. Chaque fois on sait très bien ce que l’on ne veut pas faire, on se met devant un mur, et chaque fois le mur recule, et les possibilités progressent. L’impasse est le prétexte, ce qui vous donne l’impulsion. Puis à chaque fois on essaye d’aller plus loin, pour voir s’il y a d’autres solutions, d’autres situations, et on se rend compte que la vie au jour le jour nous offre chaque jour des solutions différentes.

Le thème de la tauromachie est central pour vous pour ne pas dire presque unique. Pourquoi cette importance, cette prégnance, de la tauromachie ?

La tauromachie est une grande partie de ma culture. J’ai une fascination pour le taureau qui est un animal, mythique pour moi ; un animal qui a une démesure. Dans la manière de le voir, de le fréquenter, chaque fois, on se trouve devant une bête qui a une force, une présence, une agressivité. La mise à mort, la corrida est faite en fonction de cette donnée : on sait que c’est l’animal ou le torero qui va finir, qui va mourir, la règle du jeu est nette dès le départ. Toute ma vie, j’ai été professeur de dessin et de peinture, et toute ma vie j’ai fréquenté les taureaux, je les avais dans la tête. La tauromachie appartient à ma vie privée, à ma culture personnelle. La peinture c’est autre chose. Je suis arrivé à un moment donné où on était au « dernier » tableau, la peinture semblait dans une impasse, sclérosée… la peinture était censée être finie… et je me suis posé la question : comment est ce qu’on peut refaire de la peinture à partir du moment où celle-ci est dite « finie », c’est-à- dire à partir d’une situation qui est bloquée, essayer de débloquer les choses et ouvrir des possibilités nouvelles.

Vous travaillez avec toutes sortes de choses. Dans votre atelier on trouve des objets hétéroclites, des cordes, des morceaux de bois, des bouts de ficelle, des morceaux de tissu de toutes sortes…

Oui, Je travaille sur différents supports, du bois, des cordes… des objets de récupération que j’assemble ou désassemble, noue ou dénoue, colorie ou pas.

Quels sont les peintres ou les artistes qui aujourd’hui vous touchent ou vous intéressent ?

Me touche absolument tous ceux qui font de la peinture. Si je vous donne des noms, les autres vont se sentir lésée (rires)…Soulages… !

D’autres exposition de vous sont elles prévues ?

Oui, une exposition en juin à la Fondation Venet - Bernard Venet - au Muy dans le Var. Ce sera une exposition un peu lourde avec de grandes pièces, des pièces qui ont déjà été exposées dans les années 80.  

Au Centre Culturel Bérenger de Frédol à Villeneuve-lès-Maguelone et organisée par L’Artothèque de Montpellier, on peut encore contempler - jusqu’au 12 avril - quelques œuvres plus ou moins anciennes de Viallat de « tauromachie flottante ».

F-Bacha, correspondant de Montpellier infos, paru le 7 avril 2019

Espace d’exposition du centre culturel Bérenger de Frédol 235 boulevard des Moures, 34750 Villeneuve-lès-Maguelone Du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 18h.

A Montpellier, le théâtre La Vista -La Chapelle inauguré

Au cœur de la cité Gély dans le quartier Figuerolles à Montpellier, l'ancienne chapelle Gély a été inaugurée ce vendredi 29 mars 2019 par Isabelle Marsala, Adjointe au Maire, déléguée à la culture, Cécilia Morandat et Mireille Blanquer co-présidentes de l’association La Vista et Pierre Pouëssel, Préfet de l'Hérault.


Les réaménagements du théâtre La Vista – La Chapelle

Un acte symbolique fort suite au départ de l’association de la Cour Vergne, connue sous le nom de « la friche de Mimi », permettant à son activité au profit de la jeunesse et de la famille de perdurer. C’est la Ville qui a financé la quasi-totalité des travaux de ce lieu emblématique au cœur de la cité Gély derrière le Parc de  La Guirlande à hauteur de 853 800€, dont 290 000€ de l’Etat, dans le cadre de la dotation de la Politique de la Ville. Ce vendredi 29 mars marque l’ouverture du désormais théâtre « La Vista – La Chapelle » pour une riche programmation pour sa 19ème saison.

Un lieu tourné vers les spectacles jeune public

En avant-goût de la programmation 2019, la compagnie montpelliéraine  Les Têtes de Bois  en résidence du 25 au 30 Mars 2019 a joué la création du spectacle "La visite de la vieille dame" de Dürrenmatt  qui sera présenté au festival d'Avignon 2019 au théâtre « L’Adresse ».

Le programme sera disponible dès le 3 avril dans les Médiathèques, Maison Pour Tous et Théâtres de Montpellier Métropole.
http://www.theatrelavista.fr

Théâtre La Vista

170 Rue Joachim du Bellay 34070 Montpellier

 Accès : Tram 3 arrêt "Arceaux"

Bus n°11 - 7 arrêt "Cité Gély" ou Bus N°38 arrêt "Chasseurs"

Parking : devant le Collège Fontcarrade, l'Ecole Frédéric Bazille, le Parc de la Guirlande ou la Chapelle.

Agora des Savoirs animé par François-Xavier Fauvelle

Rendez-vous incontournable des passionnés de la science et de la connaissance, l'Agora des Savoirs propose, mercredi 3 avril à 20h, à la salle Rabelais, une conférence intitulée "L'Afrique ancienne. De l'Acacus au Zimbabwe. 20 000 ans avant notre ère - XVIIIe siècle" animée par François-Xavier Fauvelle.

La mairie de Montpellier informe ce mardi  2 avril : la conférence est annulée 

Pour découvrir les avancées des sciences, tous les mercredis, les conférences sont gratuites dans la limite des places disponibles. Ne tardez pas, fin de la 10e édition - 3e cycle, à Montpellier, le 17 avril 2019 !

L’Afrique : un continent géographique, plusieurs continents d’histoire et donc un gros potentiel du point de vue archéologique.

Au temps où le Sahara était vert au néolithique

Depuis la mise en place de son peuplement, il y a quelque vingt mille ans, jusqu’au XVIIe siècle, quand l’Afrique bascule dans un nouvel ordre global, cette histoire millénaire et plurielle est celle d’empires et de villes, d’innovations techniques et artistiques, de vies nomades ou sédentaires, de mouvements de populations et de circulations d’idées. Kerma, Aksum, Mâli, Kanem, Makouria, Abyssinie, Ifât, Ifé, Kongo, Zimbabwe… Combien de sociétés africaines ont, bien avant l’emprise de puissances étrangères, exercé leur rayonnement et conversé avec les autres formations politiques du monde ?

François-Xavier Fauvelle

Historien spécialiste de l’Afrique, directeur de recherches au CNRS (laboratoire TRACES, Toulouse), il a publié notamment une Histoire de l’Afrique du Sud (Le Seuil, 2006) et La mémoire aux enchères (Verdier, 2009) et Le Rhinocéros d'or publié en 2013 qui a connu un très grand succès dans la presse et auprès du grand public.
Il dirige des recherches archéologiques sur la ville médiévale de Sijilmassa au Maroc. En novembre 2018, il est élu à la tête de la première chaire pérenne consacrée à l'Afrique au Collège de France.

Autour de l'ouvrage

Loin des clichés, L’Afrique ancienne, dirigée par François-Xavier Fauvelle, relève un défi : faire de toute trace une source d’histoire et nous présenter à la fois des sites archéologiques grandioses ou ténus, des écrits de moines ou de scribes royaux, des gravures et des peintures rupestres, des vestiges d’outils, des parures, des objets du culte ou de la vie quotidienne, des fragments de langues, des robes d’animaux domestiques ou encore des génomes de plantes, des paysages façonnés par l’homme, des événements remémorés.

Illustré par plus de 300 documents – photographies, cartes, relevés et dessins archéologiques –, ce livre invite à partager le désir d’étonnement autant que le plaisir de la rencontre. Cette somme unique réunit les meilleurs spécialistes au monde, quelquefois les seuls de leur domaine.

L'ouvrage collectif L'Afrique ancienne : de l'Acacus au Zimbabwe  aux éditions Belin est sorti en librairie en octobre 2018.

Centre Rabelais
29 boulevard Sarrail, Esplanade Charles-de-Gaulle, Montpellier

Carte blanche aux étudiants au Musée Fabre

Dimanche de gratuité - 
Premiers plis, annoncez la couleur

L’image contient peut-être : texte

 

Dimanche 3 mars, le musée ouvre gratuitement ses portes !

C'est l'occasion de suivre les étudiants de l'Université Paul Valéry à la découverte de Simon Hantaï, peintre français d'origine hongroise (Bia 1922- Paris 2008). Son travail sur le pliage et la couleur a influencé de nombreux groupes : entre autres, Buren in B.M.P.T, V. Bioulès, D. Dezeuze et C. Viallat in Support-Surface, et P. Buraglio...

Tous les premiers dimanches du mois, les étudiants du Master Valorisation et médiations des patrimoines proposent de faire découvrir des œuvres des collections permanentes.
Trois rendez-vous, à 14h30, 15h30 et 16h30, dans le hall d'accueil du musée.

Musée Fabre - salle Jean  Fournier
39, boulevard Bonne Nouvelle 34000 Montpellier 

Soutien à la librairie montpelliéraine Tapuscrits

Un an déjà ! La librairie Tapuscrits, située entre Clémenceau et Figuerolles, met en avant les talents locaux à l'occasion de nombreux événements tels que les soirées musicales, poésie, conférences, dédicaces, ateliers d'écriture...

 Sa mission, participer à la vie culturelle du quartier.

La Librairie Tapuscrits et les éditions Tapuscrits ont été lancées « au service des auteurs ». L’ensemble fonctionne en dehors des circuits commerciaux de la grande distribution. Cette aventure alternative a besoin de l’appui actif de toutes celles et tous ceux qui participent à la culture locale et régionale.

Samedi 26 janvier 2019, la Librairie Tapuscrits à Montpellier accueille une soirée de soutien à la librairie et la maison d'édition.

Cette manifestation organisée par " Les Amis du Tapuscrit " a pour but de réunir le plus de personnes possibles désireuses d'apporter leur appui à l'éditeur - libraire alternative de Montpellier, en adhérent à l'association, mais aussi de découvrir ce que cette association littéraire et culturelle offre aux auteurs, créatifs, gens de culture, et artistes de Montpellier et de la région. 

Pour soutenir la librairiehttps://www.leetchi.com/c/librairie-alternative-tapuscrits

http://tapuscrit.org/

Samedi 26 janvier, 19h
7 rue Raoux à Montpellier. 

Anne-Yvonne Le Dain à la tête de l'Agora des savoirs

Ce jeudi 17 janvier 2019, Philippe Saurel, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Maire de la Ville de Montpellier a présenté Anne-Yvonne Le Dain, nouvelle Présidente du Comité scientifique de l’Agora des Savoirs.

Dès le second cycle de cette édition, la manifestation s’enrichit d’un nouveau regard porté par cette ingénieure titulaire d’un doctorat et entourée d’une équipe de scientifiques partiellement renouvelée.

Au centre Rabelais, pour sa dixième saison, l'Agora des Savoirs vous propose le deuxième cycle de conférences de janvier et février 2019, pour découvrir les dernières avancées des sciences !

Prochaines conférences le mercredi :

- Mercredi 23 janvier 2019 à 20h : Emmanuelle Grundmann et Pierre-Olivier Antoine. Le Mystère des géants : de la disparition des dinosaures à nos jours(Éditions De la Martinière, 2018).

- Mercredi 6 février 2019 à 20h : Carole Fritz. L’Art de la Préhistoire. (Éditions Citadelles & Mazenod, 2017)

Centre Rabelais
29 boulevard Sarrail, Esplanade Charles-de-Gaulle, Montpellier

 

Anne-Yvonne Le Dain :

Ingénieure agronome de formation et docteure en sciences de la terre et de l’atmosphère, Anne-Yvonne Le Dain a un parcours universitaire riche : de l’Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie de Montpellier à l’université des Sciences et techniques du Languedoc (UM2) en passant par l’Institut de Physique du Globe de l’université Paris 6 – Jussieu. Son parcours professionnel débute à l'Institut des Aménagements Régionaux et de l'Environnement (IARE) avant de rejoindre le Centre International de Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD), en passant par le Ministère de la Recherche et de la Technologie. Au fil de ses missions, elle a œuvré avec le Conseil des Rivages du Conservatoire du Littoral, en particulier pour la protection des dunes, et a également exercé des responsabilités nationales comme Vice-présidente du Conseil Supérieur de la Recherche et de la Technologie.

Ancienne députée de la 2e circonscription de l’Hérault, Anne-Yvonne LE DAIN a mené de front une carrière politique. Elle a notamment été Vice-présidente de l’Agglomération de Montpellier puis Maire-adjoint de Montpellier avant de prendre en charge la Vice-présidence du conseil régional au développement économique, à l’enseignement supérieur, à la recherche et l’innovation, au numérique et fonds européens.

Anne-Yvonne Le Dain a créé le premier Village des Sciences en France, en 1993, lors de la première Fête de la Science, en installant le Radeau des Cimes dans les jardins du Peyrou à Montpellier, puis en créant une rizière sur la Place de la Comédie en 1995.

 

Nuit de la lecture à Montpellier : le programme dans les médiathèques

A l’occasion de cet événement national, les médiathèques de Montpellier métropole ouvrent grand leurs portes. Des activités seront proposées dans la métropole montpelliéraine, du 17 au 20 janvier 2019, dans les médiathèques suivantes : MÉDIATHÈQUE FEDERICO FELLINI, MÉDIATHÈQUE ÉMILE ZOLA, MÉDIATHÈQUE AIMÉ CÉSAIRE à Castelnau-le-Lez.


Un événement national : https://nuitdelalecture.culture.gouv.fr/ 

sur Education. gouv.fr 

PROGRAMME DES ANIMATIONS DU 17 AU 20 JANVIER :

JEUDI 17 JANVIER

18h - Questions pour un cinéphile - Installez-vous confortablement et échauffez vos méninges.
À partir d'images, d'extraits ou de musique, préparez-vous à relever le défi de notre quiz littérature & cinéma ! Tout public.
Salle Jean Vigo - MÉDIATHÈQUE FEDERICO FELLINI

17h - Lectures sur le thème de la nuit avec Jacques Aupetit.
Les bibliothécaires s'associent au lecteur Jacques Aupetit pour vous proposer des lectures de textes sur le thème de la nuit. Tout public.
Auditorium Musique - MÉDIATHÈQUE ÉMILE ZOLA

17h30 et 19h30 - Escape room "Vous n'irez plus au bois" - C'est horrible ! La sorcière Baba Yaga s'est échappée de son histoire et commence à dévorer la magie des contes ! Partout dans le monde les histoires de l'enfance disparaissent des mémoires, laissant place à la tristesse et à la mélancolie. Titania, la reine des fées, a besoin de votre aide pour tout remettre en ordre. Elle va s'arranger pour que Baba Yaga s'absente de son antre pendant une heure. Durant ce laps de temps, vous devrez comprendre ce que l'infâme sorcière a défait... afin que les contes soient de retour. Faites vite pour ne pas vous faire attraper par la sorcière ! Tout public, à partir de 12 ans. (durée : 1 heure).
Sur inscription. 1er étage Sciences et Loisirs, 04 67 34 87 00
Atelier 2B Jeunesse - MÉDIATHÈQUE ÉMILE ZOLA

18h - Rencontre avec Éric-Emmanuel Schmitt autour de son livre « Félix et la source invisible» (Albin Michel) en partenariat avec la librairie Sauramps.
Grand auditorium - MÉDIATHÈQUE ÉMILE ZOLA

19h - « La nuit on lit » : les bibliothécaires vous donnent rendez-vous pour une déambulation littéraire, poétique et propice aux rêves...
Tout public.
2ème étage, espace adulte (littérature et arts) - MÉDIATHÈQUE ÉMILE ZOLA

17h30 - « La Tête dans les étoiles » : bouquet de contes et d'histoires pour garder la tête dans les étoiles.
Dès 4 ans
MÉDIATHÈQUE AIMÉ CÉSAIRE – CASTELNAU-LE-LEZ

17h30 - « Autour de la nuit » : lectures de textes sur le thème de la nuit et des étoiles.
Tout public.
MÉDIATHÈQUE AIMÉ CÉSAIRE – CASTELNAU-LE-LEZ

VENDREDI 18 JANVIER

Amis plasticiens, pour exposer à l'Espace Saint-Ravy

Sous les voûtes, la municipalité de Montpellier met à la disposition des artistes plasticiens de toutes disciplines la salle municipale d'expositions pour la saison 2019-2020

L’appel à candidature sera ouvert à partir du 7 janvier 2019.

Dans le souci de promouvoir l’art dans la ville et de favoriser l’accès à la culture au plus grand nombre, la Ville de Montpellier met à disposition l'Espace Saint-Ravy, salle d'exposition dédiée aux artistes qui résident sur le territoire montpelliérain.

Les artistes plasticiens sélectionnés pourront exposer gratuitement à l'Espace Saint-Ravy dans l'Ecusson pour une durée moyenne de 23 jours.

Les dossiers sont à télécharger sur le www.montpellier.fr et à renvoyer avant le 16 février - le cachet de la poste faisant foi - à l'adresse suivante :

Mairie de Montpellier, direction de la culture et du patrimoine

Mairie de Montpellier, direction de la culture et du patrimoine
Mme Zélie Durel
1 Place Georges Frêche
34267 Montpellier cedex 2
La durée moyenne d’exposition est de 23 jours
 

Attention : Les dossiers sont à transmettre en mairie uniquement par voie postale

Zélie DUREL, chargée de la coordination de l’Espace Saint-Ravy / 04 67 34 74 98 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Visite contée au Musée Fabre "L'invisible est le visible"

Visite contée de l'exposition "L'invisible est le visible" d'Alexandre Hollan au Musée Fabre.

Regards croisés sur la nature et ses métamorphoses. Clélia Tavoillot de la Compagnie L'oiseau Lyre vous plongera dans le légendaire végétal de la mythologie gréco-romaine. Des histoires d'arbres, d'hommes et de femmes pour se rappeler de nos liens à la nature.

Public familial dès 6ans. Réservations auprès du Musée Fabre.

L’image contient peut-être : texte

Samedi 29 décembre à 15 h - Samedi 5 janvier 2019 à 15 h 

Musée Fabre 13 rue Montpelliéret, 34000 Montpellier

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tél : 04 67 14 83 36

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes