Soirée de clôture de Cinemed 2018

Le rideau s'est refermé sur la 40e édition du Festival international du cinéma méditerranéen  samedi 27 octobre au Corum de Montpellier.


Henri Talvat et son écharpe rouge au côté du réalisateur marseillais Robert Guédiguian, président du jury de l'Antigone d'Or

Au départ, Cinemed était destiné à un festival de films italiens à l'initiative des deux co-fondateurs Pierre Pitiot et Henri Talvat. Aujourd'hui, l'offre s'est étendue à tout le  bassin méditerranée avec cette année la présence du jeune cinéma en provenance du Liban - huit longs métrages et deux programmes de courts-métrages - et dix longs métrages présentés en compétition.

La soirée de clôture du 40ème Cinemed, fut suivie de la projection du film Troppa Grazia de Gianni Zanasi en avant-première nationale.

L'Antigone d'or fut décerné par le jury de Robert Guédiguian à Fiore Gemello deuxième long métrage de la scénariste et réalisatrice italienne Laura Luchetti.

Pour en savoir plus : Sources Cinemed

Dernière journée Bollywood à Montpellier

Festival Journées du Cinéma Indien & Bollywood - Dernier jour Dimanche 14 octobre 2018
Journée gratuite, salle Rabelais à Montpellier

13h15-13h45 : Accueil du public

13h45-16h : Dhanak (Arc-en-ciel, 2015)

  • Une jeune fille emmène son petit frère aveugle à la poursuite du grand acteur Sharukh Khan dans l’espoir qu’il lui vienne en aide. Un road movie au fin fond du Rajasthan !

16h-17h30 : Pause

17h30- 18h30 : Les Jumelles du feu

Pièce dansante

  • Concept et mise en scène : Nandita Waglé
  • Danse : Ameera Patankar, Shilpa Bhidé,
  • Support technique : Apoorva Sathe
  • « Les Jumelles du Feu » est un dialogue dansé entre deux personnages qui se croisent, Médée et Draupadi. Une rencontre entre la danse classique khatak et la mythologie grecque.

Démonstration de Kathak

  • Durée : 30 minutes

Spectacle : Les Jumelles du Feu

  • Durée : 30 minutes

18h30-20h : Pause

20h- 22h30 : Earth 1947 (1998) Film suivi d’une discussion avec Debjani Sengupta (Université de Delhi)

  • Adaptation du roman de Bhapsi Sidhwa, Ice-Candy Man, un groupe d’amis de religions différentes se trouve séparé au moment de la Partition entre l’Inde et le Pakistan en 1947.

Le Festival International de Cinéma Méditerranéen à Montpellier (Cinémed)

Le rendez vous annuel des meilleures productions méditerranéennes avec de nombreux films projetés et des invités de la profession du cinéma.

Le festival international du cinéma méditerranéen de Montpellier

L'Aberrante expose les femmes photographes

La toute nouvelle galerie du Crès, lieu d’exposition de la photographie, reprend ses activités par une soirée de projections de films documentaires le samedi 6 octobre 2018 dès 18h.
Après les nus de la plasticienne parisienne Vanda Spangler en avril dernier, les Brise lames de la photographe montpelliéraine Marie Havel en juin, l'Aberrante, qui a ouvert ses portes en mars 2018, propose des projections de documentaires avant le lancement de sa troisième exposition de femmes photographes en novembre prochain.

L'Aberrante mise sur l'originalité et les rencontres

Au Crès, ce nouvel espace de diffusion de la photographie fait déjà parler de lui depuis quelques mois. Chaque programmation à raison de 5 à 6 expositions par an est accompagnée d’événements, de rencontres avec les artistes, d'ateliers d’écriture, de projections de documentaires, de soirées-lectures. La galerie dans un esprit associatif se distingue déjà par l'atmosphère qu'on y trouve puisqu'on peut s'y asseoir et déguster un café ou un repas... un concept pensé par la Directrice artistique Valérie Vernhet.

Programme de la soirée du 6 octobre

19h15-20h15 : "Vanda Spengler... aura ta peau" d'Antoine Desrosières

21h00-22h15 : "Cerveaux mouillés d'orages" de Karine Lhémon

22h45 DJ Lili.

Ce sera aussi l'occasion de voir ou revoir des photos extraites de "Blocs de chair" de Vanda Spengler pendant la pause. 

Galerie Aberrante - 1bis rue du Faisan - à proximité de l'Agora et du Château d'Eau
Tram ligne 2 - arrêt Via Domitia au Crès.
Tél. 06 52 27 57 75 

« What A Trip ! » Festival International du film de Voyage et de l’Aventure

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE VOYAGE ET D’AVENTURE DE MONTPELLIER

Du 28 au 30 septembre 2018

En mode baroudeur ou organisé, sportif ou culturel, seul ou en famille, à l’autre bout du monde ou sur les terres rouges du Salagou… Combien de sens peut-on donner à ce verbe ? Est-ce d’ailleurs vraiment la question ? Car le voyage est avant tout synonyme de liberté, d’aventure, de découverte.

Chaque année au mois de septembre, What A Trip ! investit le centre-ville de Montpellier pour 3 jours de fête autour du voyage : projections-rencontres, expositions, concerts, conférences, ateliers et village du voyage !

PRogrammation films Consulter le programme complet

 

Les Nuits d'O en août, il ne reste guère de places

Du cinéma sous les étoiles dans le magnifique écrin du Domaine d'O : ce sont les 6 Nuits thématiques avec concerts, films et DJ au domaine d’O, un rendez-vous incontournable de l'été à Montpellier.

Pour cette 15ème édition, elles conservent leur « formule gagnante » avec un concert dans la pinède, un film dans le grand amphithéâtre et un DJ côté bistrot en dernière partie de soirée.

Le concept de cette 3ème partie se développe et chaque soir un ou une DJ-ette fait vibrer le dancefloor sur la thématique de la Nuit avec Patou, DJ Saxe, DJ Solo, Paul Brisco, Ivan Halen, Chic Type…

« La Métropole fait son cinéma »  est confiée au domaine d’O et présente une sélection de films sur la thématique « Planète verte ».

Qu'on se console, dès le 10 juillet, depuis l'ouverture de la billetterie, il ne reste aujourd'hui que des places sur les Nuits Demoiselles (23 août), Hip hop  (24 août), Kinshasa  (25 août) et Planète verte (1er septembre).


En revanche, un peu partout dans la métropole de Montpellier, comme chaque année, « La Métropole fait son cinéma » va animer les nuits d'été des communes de la métropole, du 1er au 31 août 2018. À cette occasion, un écran géant s'installe sur des places, dans des parcs ou dans des lieux de caractère, comme une ancienne carrière, la cour d'un château... dans chacune des communes du territoire, ainsi que sur la pelouse d'une piscine métropolitaine, la piscine Jean Vivès à la Croix d'Argent.

Tout le programme : http://www.domainedo.fr/spectacles/cine-metropole

Septième art sur la plage

 Troisième édition du SunSète Festival consacrée au cinéma  aura lieu du 7 au 12 Juillet 2018.

Cette année, la thématique portera sur le thème "des grands espaces" avec notamment Paris Texas de Wim Wenders qui ouvrira les festivités mais aussi L’odyssée de l’Espace de Stanley Kubrick, Interstellar de Christopher Nolan, ou Gravity de Alfonso Cuaron…

D’autres films, une vingtaine au total seront projetés gratuitement en plein air,  sur la plage privé de Côté Mer, sur la  promenade du Lido,  au cinéma Le Palace (pour les films en compétition ) et au  Diagonal ( les séances seront par contre payantes ).

Troisième année de festival et premier concours de scenarios. Les organisateurs en ont déjà retenu une quarantaine, et le lauréat verra son film projeté en 2019.

A noter que cette année la marraine sera l’actrice Brigitte Fossey.

Séances Plein Air SÉANCES EN PLEIN AIR GRATUITES à partir de 22h

L’ESPACE ET LES GRANDS ESPACES AU CINÉMA.

Le programme : http://sunsete-festival.fr/cinema/seances-plein-air/

et : http://sunsete-festival.fr/cinema/programme-complet/

 

L’espace fait partie intégrante de notre univers, souvent mystérieux, il demeure la plus grande étendue jamais connue à ce jour. Cette année au travers de sa thématique 2018, la 3ieme édition du festival propose aux spectateurs un voyage dans les étoiles et les lointaines contrées tout en gardant les pieds dans le sable.

Le programme complet

 
samedi
07 JUILLET
2018
 

20h – 01h00

Inauguration Festival
Plage privée côté mer

 

22h – 00h30

Paris Texas 
Plage privée côté mer

Ciné gratuit en plein air à Montpellier

Le Cinéma Pour Tous revient cette année pour sa 4ème édition au Parc de la Guirlande, quartier Figuerolles à Montpellier. C’est un festival idéal pour tous ceux qui veulent profiter de moments de cinéma entre amis ou en famille gratuitement sous les étoiles.

L’association Brand à Part propose cette année 6 films dont 4 qui vous ramèneront à l’origine du cinéma par leur format de projection en 35mm : fictions, documentaires, films d’animation, comédie musicale.

Des Rois et Reines de tous horizons se côtoieront au sein d’une programmation variée, riche en émotions mais aussi en talents. Venez profiter du grand écran et du plein air sans modération !

Vendredi 22 juin
Maradona by Kusturica, de Emir Kusturica (2008) - 1H30 - VOSTFR

Samedi 23 juin
Le Royaume des Chats, de Hiroyuki Morita (2002) - 1H14 - VF

Dimanche 24 juin
Elizabeth, de Shekhar Kapur (1998) - 2H04 - VOSTFR

Jeudi 28 juin
Le Président, de Yves Jeuland (2010) - 1H38

Vendredi 29 juin
La La Land, de Damien Chazelle (2016) - 2H08 - VOSTFR

Samedi 30 juin
Ocean’s Eleven, de Steven Soderbergh (2001) - 1H57- VOSTFR

Entrée libre et gratuite

Comment venir :
> en tram, T3 arrêt Les Arceaux
> en bus, bus 11 arrêts Claret ou Figuerolles

Pour vous installer :
> Apportez votre coussin et/ou votre couverture
> Amenez votre transat et/ou chaise si vous le souhaitez (150 chaises et transats déjà sur place)

> Les projections débuteront à 22h, sans oublier, tous les soirs, la buvette associative à partir de 21h où vous trouverez de quoi vous rafraîchir.

Nouveauté : Hérédité

De Ari Aster, avec Toni Collette, Gabriel Byrne, Alex Wolff, etc.

Lorsque Ellen, matriarche de la famille Graham, décède, sa famille découvre des secrets de plus en plus terrifiants sur sa lignée. Une hérédité sinistre à laquelle il semble impossible d’échapper.

Le réalisateur: Ari Aster

Diplômé de l’AFI (American Film Institute), Ari Aster s’est d’abord fait connaître outre Atlantique avec ses courts métrages, notamment The Strange things about the Johnsons dont le sujet fit scandale (une histoire de famille mêlant inceste, viol et meurtre). Son premier long métrage “Hérédité” reste dans la lignée même s’il choisit la voie horrifique sans doute plus vendeuse et “apporteuse” de fonds.

Le film : Hérédité

Le film débute par un enterrement, celui d’une matriarche de 78 ans, Ellen. C’est sa fille, Annie (excellente Toni Collette), qui en fait l’éloge funèbre, mais plus qu’un éloge il s’agit presque d’un règlement de compte tant le portrait dressé de la défunte est peu reluisant. On sent ainsi d’emblée le malaise familial. La petite famille habite une grande maison isolée, entourée de forêt, avec une petite cabane dans les arbres contigüe. L’endroit est à la fois majestueux et lugubre, un peu sombre tout en étant un peu arty. Il faut dire qu’Annie est artiste et sa fille, Charlie, aime également dessiner et fabriquer des objets. Annie, quant à elle, prépare une expo pour une galerie d’art: une sorte de miniaturisation de sa propre vie qu’elle reproduit minutieusement avec beaucoup de réalisme. Ari Aster en joue, s’en servant pour des effets de mise en scène assez jouissifs. Le film s’installe lentement au sein de la famille Graham dont on découvre au fur et à mesure les failles. Il y a cette grand-mère bien sûr qui semblait si particulière et dont le cadavre disparaît aussitôt enterré, il y a aussi cette petite fille, Charlie (surprenante Milly Shapiro), au physique et au comportement bien étranges mais dont on ne dit pas grand chose si ce n’est qu’elle était la préférée de sa grand-mère. Les failles des trois autres membres se révèleront plus tard, dans la deuxième partie du film, là où apparaitront les ingrédients plus horrifiques et fantastiques alors que la première partie relèverait presque plus d’un drame familial. Le film vaut pour son excellente mise en scène et sa direction d’acteurs. Toni Collette et le jeune Alex Wolff sont particulièrement bluffants, sans oublier Gabriel Byrne qui contrebalance l’hystérie générale avec son calme flegmatique.

Le film est vraiment bien écrit quant à la psychologie de ses personnages et la montée crescendo dans le drame puis l’horreur bien que je ne sois pas hyper fan de la toute fin explicative tirée par les cheveux à en perdre la tête. On y ressent néanmoins les influences du jeune réalisateur qui s’est inspiré beaucoup du cinéma des années 70 (Rosemary’s baby de Polanski, Ne vous retournez pas de Nicolas Roeg).

Delphine C - Mon Ciné à moi

Utopia, le cinéma des films engagés

Projection du film d'Ilian Kliper, "le ciel au-dessus de ma tête"
Mardi 29 mai 2018 à 20 h à Montpellier

A l'issue de la projection, la discussion sera animée par Jean Pierre Montalti, psychiatre et Joseph Mornet, psychologue. En partenariat avec l'association d'aide à la santé mentale Croix Marine Languedoc Roussillon dans le cdre du cycle Filmer la Folie.

Synopsis : Bruno a été salué comme un grand espoir de la littérature avec son premier roman au titre emprunté au philosophe Kant, « Le ciel étoilé au-dessus de ma tête ». 20 ans plus tard, le futur prodige est devenu ventripotent et vit de façon paranoïde dans son appartement. Ses seuls interlocuteurs sont son perroquet et sa colocataire, une femen activiste. Pour Bruno tout va bien. Sa famille, à l’inverse, s’inquiète et décide de débarquer brutalement chez lui accompagnée d’une jeune femme qui, sous sa jolie frimousse, se révèle être une psychiatre chargée de le placer à l’asile. Bruno entreprend plutôt de la séduire …

Le film traite d’un sujet grave : à partir de quoi peut-on décider d’interner une personne ? Mais Ilian Klipper, dans ce premier long-métrage, a choisi de l’aborder par la légèreté, « une rencontre en slip entre Allen, Gogol et Feydeau » écrit Jacques Mandelbaum dans le Monde.

Klipper était jusqu’alors reconnu comme un excellent documentariste, de lieux clos souvent. Son travail sur l’hôpital psychiatrique Sainte Anne à Paris diffusé sur Arte en 2010 avait été spécialement remarqué (« Sainte Anne »). « Je suis moi-même très claustrophobe, reconnaît Ilian Klipper, et c’est vrai que dans mes films, on retrouve de manière implicite ou frontale cette thématique de l’enfermement ».

Le film qui sort sur les écrans le 23 mai après avoir été sélectionné l'an dernier à Cannes dans la quinzaine des réalisateurs traite, sur le mode léger de la comédie, la grave et actuelle question des troubles qui peuvent amener l'internement en psychiatrie. Ilian Klipper avait réalisé pour Arte en 2010 un remarquable documentaire sur l'hôpital Sainte Anne de Paris.

Utopia, membre d'un réseau de salles associatives, programme des rencontres culturelles et des films engagés.

Cinéma UTOPIA, 5 avenue du Docteur PEZET, Montpellier, tram ligne 1 station Saint Eloi

2 séances de cinéma en clins d'œil à mai 68

Au cinéma de Saint-Martin de Londres - Grand-Pic Saint-Loup - le foyer Rural, Ciné Garrigues, en partenariat avec Kameah films et Fabules, vous invitent donc à une soirée spéciale le Samedi 5 mai 2018 avec, en hommage aux révoltés d'ici et d'ailleurs, deux projections.

Une soirée spéciale autour des enjeux démocratiques d’hier et de demain, portés par les citoyens dans un nouvel espace d’information et de discussion.

- à 18h30 la projection de LA FERME DES ANIMAUX - Film d'animation britannique - Durée : 1h13mn - Tarif : 4€ - Version restaurée du film de 1954, basé sur le roman de George Orwell (1945).

Synopsis : Lassés des mauvais traitements, les animaux de la Ferme du manoir se révoltent contre Mr Jones, le fermier. Ils le chassent et proclament une nouvelle société où tous les animaux sont égaux. Mais quelques-uns dans la ferme décident bientôt que certains sont plus égaux que d'autres.

 - à 21h l’opération POSER SA BRIQUE : projection suivie d’un débat citoyen en présence de Flore Vasseur, réalisatrice. 

MEETING SNOWDEN (vostfr) - Documentaire français - 2017 - Durée : 48mn - Tarif : 5 euros

Synopsis : A Moscou en décembre 2016, trois leaders mondiaux de la défense de la citoyenneté et de l’Internet libre : Edward Snowden, Larry Lessig et Birgitta Jónsdóttir sont réunis pour la première fois et en toute discrétion dans une chambre d’hôtel.

Alors que le monde s’apprête à fêter Noël, ces trois figures de la résistance débattent à Moscou d’une question vitale et pourtant désertée : comment sauver la démocratie ?