Cinéma municipal Nestor Burma : les films à l'affiche jusqu'au 19 octobre 2021

Film, Négatif, Photographies

Le Cinéma Municipal Nestor Burma, lieu privilégié d'échanges, propose au public quatre nouvelles semaines cinématographiques.

Ainsi, jusqu'au 19 octobre 2021, le public pourra découvrir à l'occasion de la rentrée culturelle cinématographique : une participation au What A Trip ! Festival, des programmations spéciales dans le cadre du sommet Afrique - France, le Festival Play it again! sans oublier les séances rattachées au Festival FreDD (festival international du film d'environnement, porté par l'association Film, Recherche et Développement Durable à Toulouse et en région Occitanie), la ciné-rencontre en partenariat notamment avec Occitanie Films et le festival Cinespana ainsi que l'édition 2021 du CINEMED !

Focus sur la journée africaine de la culture, samedi 25 septembre

Une programmation spéciale dans le cadre du Sommet Afrique France, en partenariat avec l'association Hisendji. Prélude en musique avec l'artiste Julie M.

Les deux séances du samedi 25 septembre ci-dessous seront accompagnées par François Fonty, cinéaste et enseignant à l'Université Paul-Valéry - Montpellier 3.

- A 18h, "La voix des statuettes" d'Elzévie Pascale Touloulou Moundelé
(Sénégal/France - 2015 - 60 min - VOSTF)

Lors d'une visite dans un musée du Congo, plusieurs années plus tôt, je suis tombée nez à nez avec deux statuettes et un masque qui semblaient observer mes moindres faits et gestes, tout comme moi, intriguée par leur expressivité. Symboles de culte et de rituels ces objets sont respectivement représentées par une scarification ventrale, une triple tête et un corps paré d'amulettes et enfin un visage rayé par les balafres. C'est dans les trois régions dont ils sont représentatifs que j'ai décidé de les emmener avec l'accord du conservateur, pour tenter de comprendre leur signification. Appréhender leur emprise aujourd'hui, c'est interroger les métamorphoses qu'ils ont subies....
Sélection aux Rencontres Afrique en Docs - Lille, 2016 / Sélection officielle, Festival du film documentaire de Saint-Louis (Sénégal), 2015 / Sélection Etats généraux du film documentaire - Lussas, 2014.

- A 20h45, "Le mandat" d'Ousmane Sembène
(Sénégal - 1968, ressortie en 2021 - 1h30 - VOSTF)

Le jour où le facteur apporte à Ibrahima Dieng un mandat de 25 000 francs CFA de la part de son neveu, Abdou, qui travaille à Paris, Ibrahima se montre généreux. Dans le quartier, la nouvelle se répand et il aide sa famille et ses voisins, mais sans carte d'identité la poste refuse de lui remettre l'argent, ce qui est l'origine d'un long parcours du combattant dans les méandres de l'administration sénégalaise...
Prix de la critique internationale au Festival de Venise, 1968.

- Dimanche 26 septembre à 19h15, "Sembene!" de Samba Gadjigo et Jason Silverman
(Etats-Unis/ Sénégal - 2015 -1h22 - Documentaire VOSTF)

En 1952, Ousmane Sembène, un docker renvoyé de l'école en classe de CM1, eut un rêve impossible, celui de devenir "un conteur pour une Afrique nouvelle". Sembène! raconte l'histoire incroyable mais vraie du "père du cinéma africain", le romancier et cinéaste autodidacte qui, contre tous les obstacles, s'est battu pendant 50 ans, pour raconter les histoires africaines aux Africains...
Prix Jeunesse, Les Escales documentaires de Libreville - 2016 / Sélection officielle, Sundance 2015 / Sélection officielle - Compétition Oeil d'or & Cannes Classics, 2015.

Séance de rentrée de CINE-MA différence, dimanche 26 septembre

Le cinéma Nestor Burma, en partenariat avec l'association Les enfants d'Hélène, propose une séance labellisée CINE-MA DIFFERENCE : une séance ouverte à tous, notamment aux familles touchées par le handicap, qui ne vont habituellement pas au cinéma, parce que leur enfant se lève, crie, a besoin de bouger ou de commenter le film : grâce à la présence de bénévoles et à quelques aménagements techniques, la séance est chaleureuse, vivante et accessible à tous.

- A 17h15, "Pil" de Julien Fournet
(France - 2021 -1h29 - Animation) - dès 6/7 ans

Pil, une petite orpheline, vit dans les rues de la cité de Roc-en-Brume. Elle survit en allant chiper de la nourriture dans le château du sinistres régent Tristan, qui usurpe le trône. Un beau jour, pour échapper aux gardes qui la poursuivent, Pil se déguise en enfilant une robe de princesse. La voilà alors embarquée malgré elle dans une quête folle et délirante pour sauver Roland, l'héritier du trône victime d'un enchantement...

Zoom sur le festival Play it again !, du vendredi 24 au mardi 28 septembre

Les films d'hier dans les salles d'aujourd'hui. Une sélection des plus beaux classiques: "Bigamie", d'Ida Lupino/ "In the mood for love" de Wong Kar-Wai ainsi qu'une rétrospective - à l'aventure "Yeelen" de Souleymane Cissé.
En partenariat avec l'agence pour le développement régional du Cinéma (ADRC).

- Vendredi 24 septembre à 20h15, "In the mood for love" de Wong Kar-Wai
(Hong Kong - 2000 -1h38 - VOSTF)
1962, Hong Kong. Chow Mo-Wan (Tony Leung), rédacteur en chef, et sa femme, emménagent dans un nouvel appartement, il voit très peu son épouse, fréquemment prise par des occupations de dernière minute. Le même jour, Su Li-Zhen (Maggie Cheung), secrétaire, et son mari, exportateur, voyageant régulièrement pour affaires, emménagent dans l'appartement d'à côté. Les deux couples voisins n'ont aucune relation - sauf à se croiser dans l'escalier lorsqu'ils sortent faire les courses. Leur solitude commune et d'évidentes affinités rapprochent Su Li-Zhen et Chow Mo-Wan, jusqu'au jour où ils comprennent les époux respectifs, entretiennent ensemble une liaison...

- Dimanche 26 septembre à 14h, Ciné-conférence Eloïse Pommiès
"A la croisée des formats - Ida Lupino, du cinéma à la série" suivie de "Bigamie" de Ida Lupino
(Etats-Unis- 1953 - N&B - 1h23 - VOSTF)
Harry Graham vit une double vie entre deux femmes et deux villes, San Francisco et Los Angeles, jusqu'à l'enquête de moeurs ordonnée par une adoption d'enfants avec sa première femme Eve laquelle, ambitieuse, a négligé mari et foyer.

- Mardi 28 septembre à 20h, "Yeelen" de Souleymane Cissé
(Mali - 1987-1h45 - VOSTF)
Suivant la tradition bambara, un jeune homme s'apprête à recevoir le savoir destiné à lui assurer la maîtrise des forces qui l'entourent. Cependant, le père du jeune Nianankoro voit d'un mauvais oeil son fils devenir son égal, aussi sa mère éloigne le jeune homme. Au cours de ce voyage initiatique, Nianankoro va apprendre à tester ses forces et ses pouvoirs qu'il devra inévitablement confronter à ceux de son père.

Focus sur le festival FREDD (Festival international du film d'environnement), du vendredi 1er au dimanche 3 octobre

En partenariat avec l'association "Film recherche et développement durable" (FREDD)

- Vendredi 1er octobre à 20h30, "I am Greta" de Nathan Grossman
(Suède - 2020 -1h38 - VOSTF - Documentaire)
Greta Thunberg, une lycéenne de 15 ans, ne supporte plus de rester les bras croisés face au dérèglement climatique. Elle entame, seule, une grève de l'école devant le Parlement suédois. Quelques personnes la rejoignent, puis des centaines, et bientôt des centaines de milliers d'autres. D'une détermination sans limite, elle interpelle les politiciens du monde entier et se bat contre la lâcheté de leurs décisions motivées par des enjeux économiques. En l'espace de quelques mois, Greta devient une icône planétaire et la porte-parole de millions de jeunes qui veulent faire de demain un monde meilleur.

- Samedi 2 octobre à 14h, Programme de 4 courts-métrages
(Environ 1h)

"Grounded" d'Emma Askew (Royaume Uni, 2020)
Sur les bords de la Méditerranée, un village de pêcheurs est entouré par les usines. Dans ce lieu hors du temps, Anna et Michel retapent le seul commerce de la petite calanque : un bar-restaurant. Un homme complètement trempé fait irruption depuis la mer. Il prétend arriver d'un des pétroliers en attente dans la rade.

"Notre mer de déchets" de Morade Azzouz & Anca Ulea (France, 2020)
La mer Méditerranée est la plus polluée de France - 200 000 tonnes de plastiques y sont déversés chaque année. La pandémie de la Covid-19 n'a fait qu'empirer les déchets en mer : masques chirurgicaux, nouveaux emballages... A la renconrte d'acteurs, de militants et de scientifiques, découvrez celles et ceux qui oeuvrent au quotidien pour sauver la mer.

"Le grand vert" de Massoni Laurenzo (France, 2021)
Le dernier chantier d'abattage d'arbres géré, Jeanne a été ruinée par des activistes écologistes. Alors qu'elle essaie de récupérer du matériel, elle se retrouver coincée dans un arbre centenaire qu'elle était censée détruire. Son seul espoir : grimper plus haut pour trouver du réseau. Durant son ascension, Jeanne commence à nouer des liens avec cet arbre et à l'apprécier.

"Migrants" d'Hugo Caby, Antoine Dupriez, Aubin Kubiak (France, 2020)
Deux ours polaires sont poussés à l'exil en raison du réchauffement climatique. Au cours de leur voyage, ils rencontrent des ours bruns. Mais la cohabitation sera-t-elle possible ?

- Samedi 2 octobre à 15h15, "Dear future children" de Franz Böhm
(Allemagne - 2021 -1h28 - VOSTF - Documentaire)
Avec la montée des protestations mondiales, la nouvelle génération est au cpeur de ce changement politique sismique. Nous verrons Rayen protester pour la justice sociale au Chili, Pepper se battre pour la démocratie à Hong Kong et Hilda lutter contre les conséquences dévastatrices du changement climatique en Ouganda. Face à des obstacles presque impossibles à surmonter et à l'impact stupéfiant de leur militantisme sur leur vie personnelle, nous demanderons à ces trois jeunes femmes pourquoi elles continuent à se battre. Un film sur la prochaine génération, réalisé par la prochaine génération.

- Dimanche 3 octobre à 17h, "Amussu" de Nadir Bouhmouch
(Maroc - 2019 -1h39 - VOSTF)
Imider, sud-est du Maroc. Une mine d'argent a siphonné l'eau des aquifères locaux pendant des décennies, asséchant les amandiers d'une communauté amazighe. Craignant que leur fragile oasis ne disparaisse, les villageois se sont pacifiquement rebellés en 2011 et ont fermé un important pipeline d'eau se dirigeant vers la mine. Huit ans plus tard, ils continuent de résister avec le peu de moyens dont ils disposent. Malgré les nombreuses arrestations, leur camp de protestation s'est transformé en petit village fonctionnant à l'énergie solaire.

Cette séance sera accompagnée d'une rencontre avec Marie-Pierre Bouthier, Docteure en histoire du cinéma de l'Université Paris 1 et diplômée de l'Ecole Normale Supérieure en Cinéma et Etudes arabes. Elle est actuellement attachée d'enseignement et de recherche à l'Université Paul Valéry - Montpellier3. Ses recherches et ses activités de programmatrice portent sur le genre documentaire, sur le cinéma de résistance au Maghreb, et sur les écoles de cinéma. Elle a publié dans "Trafic", la Revue d'Etudes des Mondes Musulmans et Méditerranéens, ou encore le "Journal of North-African Studies'.

 

ZOOM SUR CINEMED - Rétrospective Luis Buñuel, du vendredi 15 au vendredi 23 octobre 2021

- Samedi 16 octobre à 20h15, "Journal d'une femme de chambre" de Luis Buñuel d'après Octave Mirbeau
(1964 -1h32) 

Dans les années 1930, Célestine, une jeune femme de chambre de 32 ans, arrive de Paris pour entrer au service d'une famille de notables résidant au Prieuré. La maîtresse de maison, hautaine et dédaigneuse, est une puritaine frigide, maniaque et obsédée par la propreté. Célestine doit alors affronter les avances du mari sexuellement frustré, ainsi que le fétichisme du patriarche, un ancien cordonnier qui lui demande de porter des bottines qu'il tient jalousement enfermées dans un placard...

 

-Dimanche 17 octobre à 19h30, "Belle de jour" de Luis Buñuel d'après Joseph Kessel

(1967 -1h42)

Epouse très réservée de Pierre, Séverine est en proie à des fantasmes masochistes révélant son insatisfaction sexuelle. Poussée par la curiosité, Séverine se rend discrètement dans une maison de rendez-vous et devient bientôt à l'insu de Pierre, "Belle de jour"...
Cette séance sera accompagnée par Jean Aubert, Président du ciné-club Jean Vigo.

- Mardi 19 octobre à 20h15, "La voie lactée" de Luis Buñuel
(1969 -1h41)

Six mystères ou dogmes du catholicisme sont illustrés à travers deux vagabonds, Pierre et Jean, qui pour se faire un peu d'argent se rendent à Saint-Jacques-de-Compostelle.

- Mercredi 20 octobre à 20h30, "Le charme discret de la bourgeoisie" de Luis Buñuel
(1972 -1h40)

Les Thévenot viennent dîner chez les Sénéchal. Surprise : le repas était prévu pour le lendemain. Thévenot invite tout le monde dans une auberge transformée en salle mortuaire. Nouvelle réception, le samedi, mais cette fois les Sénéchal sont occupés... Le dîner sera ainsi sans cesse repoussé pour des raisons toutes aussi absurdes les unes que les autres...

- Jeudi 21 octobre à 20h30, "Le fantôme de la liberté" de Luis Buñuel
(1974 -1h45)

Lors de l'invasion de Tolède par les forces napoléoniennes, un capitaine de dragons français baise la statue d'une femme agenouillée et est frappé d'un coup de poing par une autre statue, celle d'un chevalier. L'histoire est racontée par la bonne du couple Foucauld, qui bute sur un mot difficile alors qu'elle lit un roman sur la guerre napoléonienne en Espagne. Echappant à sa surveillance, la fille des Foucauld, Véronique, a suivi un inconnu qui lui a offert une série de cartes postales...


- Vendredi 22 octobre à 20h30, "Cet obscur objet du désir " de Luis Buñuel
d'après "La femme et le pantin" de Pierre Louÿs (1977 -1h45)

Lors d'un voyage en train, Mathieu Faber raconte aux passagers de son compartiment ses amours avec Conchita, femme radieuse qu'il poursuit de son obsession à travers l'Europe. Mais elle se dérobe toujours à ses avances...

Retrouvez l'intégralité des films à l'affiche en téléchargeant le programme accessible
en cliquant sur l'icône en bas à droite.

Le cinéma d’animation « cartoone » en Occitanie

La consécration de « Josep » et les prochaines sorties en salles de « Pil », le 11 août, et de « La Traversée », le 29 septembre, démontrent la vitalité et la créativité des studios présents dans la région. Coup de projecteur sur un écosystème foisonnant.

« Nous avions la volonté de rester dans la région, pour montrer que c’était possible de faire un long-métrage d’animation entièrement ici. » Jean-François Tosti est le producteur de Pil , une aventure médiévale contant le voyage initiatique d’une petite fille dans un univers inspiré des cités médiévales d’Occitanie. Avant même sa sortie le 11 août, ce long-métrage d’animation, réalisé par la société toulousaine TAT Productions, était déjà vendu dans 60 pays.

Pil n’est pas la seule petite héroïne à démarrer sa carrière du bon pied. C’est aussi le cas de Kyona et Adriel, les deux jeunes protagonistes de La Traversée. Annoncé en salle pour le 29 septembre, ce film réalisé par Florence Miailhe, que produit la société toulousaine XBO Films, a obtenu la Mention du jury au Festival International du Film d’animation d’Annecy 2021, tout comme deux courts-métrages également produits par XBO Films : Un caillou dans la chaussure, qui a reçu le Prix du jury junior CANAL+, et Gigi le Prix Arte France du meilleur pitch de court-métrage.

Aide régionale panoramique

Outre de refléter le dynamisme du secteur du cinéma d’animation en Occitanie, tous ont un autre point commun : leur réalisation a été aidée financièrement par la Région Occitanie qui est dotée d’un dispositif spécifique pour soutenir la création, le développement, la production et la diffusion d’œuvres sur son territoire.Bannière, En Tête, Film, Cinéma, Vidéo

Ainsi, en 2020, la Région Occitanie a soutenu pas moins de 20 projets d’animation en phase d’écriture ou en aide à la production. Ce qui favorise l’émergence de nouveaux talents et l’Occitanie n’en manquent pas ! En atteste Josep. César du Meilleur film d’animation en 2021, ce long-métrage d’animation est la magistrale conjugaison de talents régionaux : inspiré du travail du photographe catalan Georges Bartoli sur l’engagement de son oncle Josep contre le régime de Franco, il a été réalisé par le dessinateur montpelliérain Aurel et produit par la société montpelliéraine Les Films d’Ici Méditerranée.

Le cinéma d’animation bénéficie en effet d’un écosystème foisonnant et complet, que soutient la Région Occitanie, dont l’aide est panoramique. Ainsi, le studio Les Fées Spéciales qui s’est chargé de l’ensemble du « compositing » [1] de Josep est accompagné et hébergé depuis 2016 par le pôle Réalis, un outil régional au service des jeunes entreprises de l’Économie sociale et solidaire. Et Occitanie Films, l’agence régionale du cinéma et l’audiovisuel, créée par la Région Occitanie et l’État, participe à la structuration de l’écosystème.

Cette politique volontariste n’a d’autre objectif que d’étoffer l’écosystème régional du cinéma d’animation, afin que les entreprises du secteur se développent mutuellement. Et ça opère. À l’exemple de Pil qui a mobilisé de nombreuses compétences dans la région : les musiques ont été composées par le Toulousain Olivier Cussac ; l’étalonnage et le mixage ont été réalisés à Montpellier par French Kiss Production et Saraband. La boucle est bouclée !

[1Pour un film d’animation, il s’agit de l’étape finale de fabrication qui consiste à assembler toutes les couches des décors, des personnages et à réaliser les effets de caméra, à animer certains déplacements, et effets spéciaux.

Cinéma Nestor Burma

Le Cinéma municipal Nestor Burma propose une programmation Tout Public et Art et Essai avec une forte spécificité Jeune Public. Retrouvez notamment le programme du mois en cours sur cette page !

 

 

  José Garcia lors de l'inauguration du CinémaAcquis en 2007 par la Ville de Montpellier, ce cinéma a été rebaptisé « Nestor Burma » en hommage au héros principal de l'écrivain Léo Malet, né à Celleneuve.

Quatre ans après son acquisition, le Cinéma Municipal Nestor Burma, parrainé par l’acteur José Garcia, a ouvert ses portes le Samedi 12 Février 2011. Sa programmation régulière a quant à elle débuté le 16 Février 2011.

Depuis Février 2012, le Cinéma Nestor Burma propose une programmation Tout Public et Art et Essai avec une forte spécificité Jeune Public en offrant une programmation adaptée et en accueillant les dispositifs scolaires nationaux d'éducation à l'image (École et Cinéma, Collège au Cinéma, Lycéens et Apprentis au Cinéma).

L’objectif de la municipalité est de : « mettre à la disposition des habitants de l'Ouest de la ville un outil culturel de proximité qui propose une offre cinématographique de qualité et contribue à former les spectateurs de demain ».

Programme tout public - Du 7 juillet au 3 août 2021

Programme tout public - Du 4 août au 14 septembre 2021

 

CINE EN PLEIN AIR SOUS LES ETOILES

Wolf, Lune, Arbre, Silhouettes
 
 
Le 6 août, ne manquez pas une soirée exceptionnelle au Domaine départemental de Restinclières, à Prades-le-Lez
 Découvrez "Donne-moi des ailes", un film de Nicolas Vanier et avec Jean Paul-Rouve, Mélanie Doutey et Louis Vazquez : un incroyable et périlleux voyage à bord d'un ULM
 Sur place, Food truck et groupe de musique vous attendent à partir de 19h
 Soirée gratuite, sous réservation : https://bit.ly/2V532tc
 Conformément aux dispositions légales en vigueur, à compter du mercredi 21 juillet, l’évènement sera soumis à un contrôle de pass sanitaire et d’identité (à partir de 18ans)

Festival de Cannes 2021 : la Palme d'or pour la Française Julia Ducournau pour son film "Titane", retrouvez le palmarès complet

 

Sur FranceInfos.fr

 

Film, Projecteur, Projecteur De Film

"Le film de la cinéaste Julia Ducournau succède à Parasite de Bong Joon-ho, qui avait obtenu le prix en 2019. Le réalisateur Leos Carax a décroché le prix de la mise en scène pour Annette. Retrouvez le palmarès complet de cette 74e édition du Festival."

"Rideau sur le Festival de Cannes 2021, avec la récompense suprême attribuée au film Titane, de la réalisatrice et scénariste française Julia Ducournau. Elle a remporté la Palme d'or samedi 17 juillet, lors de la cérémonie de clôture du 74e Festival de Cannes. Le film succède à Parasite du cinéaste sud-coréen Bong Joon-ho, qui avait emporté ce prix en 2019. "

La Palme d'or à.....................................Découvrir le palmarès sur : https://www.francetvinfo.fr/culture/cinema/festival-de-cannes/festival-de-cannes-2021-la-palme-d-or

Le What A Trip Festival Montpellier revient du 20 au 26 septembre 2021 à Montpellier

C'est officiel, le What A Trip ! Heyme festival se tiendra du 20 au 26 septembre à Montpellier ! 
Découvrez la bande-annonce du festival présnetant les films sélectionnés pour la compétition officielle !
Cette année nous vous faisons voyager aux 4 coins du globe : des Amériques à l'Inde, en passant par le Chili et la Mauritanie ... Un seul mot d'ordre : l'évasion !
 What a Trip FestivalBoussole, Carte, Nautique, Antique
 What a Trip FestivalWhat a Trip Festival
 Découvrez vite la programmation sur https://watmontpellier.fr/ !

 

Le programme complet du SUNSETE 2021 à partir du 30 juin

 

5ème Sunsète Festival Festival du film et de la série de Sète

Du 1er au 3 juillet 2021

Tout savoir sur : https://sunsete-festival.fr/cinema/programme-complet/

mercredi
30 JUIN
2021

En présence de l’équipe du film

22h00

Présentation du film BALLE PERDUE
par l’équipe du film sur la Grande Plage, place Roger Thérond

22h15

Lancement de la projection

jeudi
1er JUILLET
2021

Jour 1 – Ouverture

17h30

Table ronde autour du métier de producteur :
différences et similitudes entre
série et long-métrage. Au Cinéma Le Comoedia

18h30

Soirée d’ouverture
à plage privée La Canopée

20h30

Présentation et projection de TAXI 5
de Franck Gastambide au cinéma Le Comoedia (en présence de l’équipe)

22h00

Présentation et projection de la série VALIDÉ
de Franck Gastambide, sur la plage de la place Roger Thérond   (en présence de l’équipe)

22h30

Projection de la carte blanche de Franck Gastambide
à La Canopée

vendredi
02 JUILLET
2021

Jour 2

17h30

Table ronde autour du métier de comédien :
différences et similitudes entre
série et long-métrage.
Au cinéma Le Comoedia

 

20h30

Présentation et projection du long-métrage FIVE
d’Igor Gotesman au cinéma Le Comoedia (en présence de l’équipe)

22h00

Présentation et projection de la  série FAMILY BUSINESS
sur la plage de la place Roger Thérond / série d’Igor Gotesman (en présence de l’équipe)

22h30

Projection de la carte blanche d’Igor Gotesman
à La Canopée

samedi
03 JUILLET
2021

Jour 3

11h00

Table ronde autour du métier de réalisateur :
différences et similitudes entre série et long-métrage.
Au Cinéma Le Comoedia

19h00

Soirée de clôture sur la plage privée

20h30

Présentation et projection du long-métrage AU NOM DE MA FILLE
de Vincent Garenq au cinéma Le Comoedia (en présence de l’équipe)

22h00

Présentation et projection de la série LE MENSONGE
de Vincent Garenq, sur la plage de la place Roger Thérond (en présence de l’équipe)

22h30

Projection de la carte blanche de Vincent Garenqà La Canopée

Informations

HORAIRES

Séances plein-air : 21h45 

Séances en salle :
 
courts métrages : 11h, 14h, 16h
avant-premières : 18h

TARIFS

Toutes séances plein-air gratuites
Transats en nombre limité

Cinéma Le Comœdia :
séances payantes

Cinéma et audiovisuel, deux secteurs essentiels pour la Région Occitanie

Film, Négatif, Photographies

 

Pour soutenir les acteurs du secteur du cinéma et de l'audiovisuel, les élus régionaux réunis en commission permanente ce vendredi 4 juin ont voté, sur proposition de la présidente de la Région, Carole Delga, une subvention globale de 504 500€destinéeà l'accompagnement de 17 projets de films de fiction (courts, moyens et long-métrages), de documentaires et de séries télévisées.)

Ces aides concernent l'aide à l'écriture du synopsis et du scénario, à la réalisation, au montage et au post-montage. Attribuées à des réalisateurs ou à des producteurs, elles financent des projets aussi différents qu'un premier film d'auteur ou que la nouvelle saison d'une série télévisée (Candice Renoir ou Tandem, par exemple, diffusées par France 2 et France 3).

Cette année, deux productions produites, tournées et réalisées en Occitanie ont connu la consécration. Soutenus par le Fonds d'aide à la création audiovisuelle, Josep, le film d'animation réalisé par le Montpelliérain Aurel (aide de 215 000€) et Deux, le long-métrage de Filippo Meneghetti (aide de 130 000€) ont été primés lors de la 26eCérémonie de la presse internationale de Paris, qui décerne les Prix Lumières, ainsi que lors de la 46e édition de la Cérémonie des Césars. Tous deux représentaient également la France lors des Oscars 2021.

Une reconnaissance nationale et internationale qui conforte le choix de la Région Occitanie dans son soutien au monde du cinéma et aux nombreux tournages se réalisant dans notre région, créant des centaines d'emplois pour nos comédiens, techniciens, salles de cinéma, mais également pour les hôtels, restaurants et tout le secteur touristique.

La Région accompagne le développement du secteur du cinéma et de l'audiovisuel sur son territoire. L'Occitanie se classe dans le peloton de tête des régions françaises pour le nombre de jours de tournage. Aujourd'hui, près de 50 entreprises de productionsconcernant tous les domaines (animation, documentaire, fiction, série) y sont implantées employant régulièrement près de 4 000 salariés, et une estimation de 54 M€de retombées économiques directes.

La Région Occitanie soutient les séries quotidiennes Demain nous appartient, Ici tout commence et Un si grand soleil

En 2021, la Région Occitanie poursuit son action en faveur de la filière audiovisuelle en mobilisant plus de 4 M afin d'accompagner à la création sur son territoire. Elle accroît ainsi le nombre de tournages sur son territoire, source d'attractivité, de notoriété et surtout d'emplois pour l'ensemble du territoire.

Grâce à cette politique offensive pour le cinéma, l'audiovisuel et le multimédia,la gion Occitanie, avec l'appui de son agence d'Occitanie Films, accueille le tournage de trois séries françaises : 

-          Demain nous appartient : diffusée sur TF1 et tournée dans l'Hérault, la série a bénéficié d'une aide de 210 000 de la Région en 2020.

-          Un si grand soleil : diffusée sur France 2 et tournée dans l'Hérault a reçu une aide de la Région de 210 000 en 2020

-          Ici tout commence :diffusée sur TF1 et tournée dans le Gard a été soutenue à hauteur de 150 000.

Venez faire le plein d’émotions

Venez faire le plein d’émotions lors du Festival d'avant-premières...
Chaque soir, découvrez 1 film en avant-première au tarif de 5€ la séance sur présentation du Pass Télérama dans 400 salles de cinéma art et essai partout en France...
 Le pass est disponible dans le numéro spécial cinéma de Télérama de ce mercredi et sur notre site  festivals.telerama.fr/festivalcinema
En partenariat avec l’AFCAE et BNP Paribas.