Ciné Nestor Burma : la Pologne à l'honneur du 15 au 18 mars

Du 15 au 18 mars, le festival « Toute la mémoire du monde »  rend hommage au cinéaste polonais Jerzy Skolimowski, dans quinze villes françaises dont Montpellier, à l’occasion de la 7ème édition du Festival organisée par La Cinémathèque française.

A l'honneur, la nouvelle vague polonaise Jerzy Skolimowski avec trois longs métrages en version restaurée et, en partenariat avec la Fête du Court Métrage et la Cinémathèque de Paris dans une sélection de courts métrages polonais diplômés de la même école que Skolimowski, la célèbre Łódz. 

Cinéma Municipal Nestor Burma
2, rue Marcelin Albert - quartier Celleneuve - Tarifs : 6 à 4€

- VENDREDI 15 MARS À 18H30 « WALKOVER »
De Jerzy Skolimowski
Pologne - 1965, ressortie en version restaurée 2019 - 1h15 - VOSTF - N&B

Accompagnée par Pierre Gras, universitaire spécialiste des cinémas d’Europe de l’Est
Andrzej Leszczyc, un jeune homme sans attaches, ancien boxeur et polytechnicien, retrouve par hasard une femme qui l’a jadis trahi. Elle l’invite à l’accompagner dans sa journée et il en tombe amoureux. Mais il se laisse convaincre par une vieille connaissance de participer à un nouveau combat de boxe…

- LUNDI 18 MARS À 20H30  « SIGNES PARTICULIERS : NÉANT »
De Jerzy Skolimowski
Pologne - 1964, ressortie en version restaurée 2019 - 1h16 - VOSTF - N&B
Programmé à partir du 20 mars / sortie nationale

Les errances d’un jeune homme, les quelques heures qui précèdent son départ pour le service militaire…

- LUNDI 18 MARS À 18H30 (RE)NOUVEAU CINÉMA POLONAIS : SÉLECTION DE 7 COURTS-MÉTRAGES POLONAIS
« Concert of requests » de Krzysztof Kieslowski
« How to become a pope » de Justyna Mytnik
« 89mm d’écart » de Marcel Łozinski
« Bless you » de Paulina Ziółkowska
« La bourse ou la vie » de Jerzy Skolimowski
« Rogalik » de Pawel Ziemilski
« Echo » de Magnus Von Horn

- A PARTIR DU MERCREDI 20 MARS : « TRAVAIL AU NOIR »
De Jerzy Skolimowski

Royaume-Uni - 1982, ressortie en version restaurée - 2019 - 1h34 - VOSTF

Programmé du 20 mars au 9 avril

Trois maçons polonais et leur contremaître, Novak, viennent à Londres travailler au noir. Novak, autoritaire, est le seul à parler anglais. Lorsqu’il prend connaissance du coup d’Etat en Pologne, il tait la nouvelle à ses compatriotes… 

Programmation au Cinéma Nestor Burma en mars 2019

Dans le cadre du « Festival Amnesty International au Cinéma pour les Droits Humains », le cinéma municipal Nestor Burma propose trois projections exceptionnelles les jeudis du 14 au 28 mars 2019 à Montpellier.

Cinéma Municipal Nestor Burma
2, rue Marcelin Albert - quartier Celleneuve - Tarifs : 6 à 4€


Le Temps presse, une séance unique à l'Utopia Montpellier

Le 11 mars à 20h dans le cadre de la Semaine du Cerveau du 11 au 17 mars 2019
Un événement coordonné par la Société des Neurosciences

Documentaire « Le temps presse », de Xavier Marquis, une projection suivie d'une rencontre avec David Robbe, neuroscientifique et Florian Olivier, philosophe.

 

Notre rythme de vie n’a cessé de s’accélérer au fil du temps. Dans notre société hyperactive et pressée, la vitesse est devenue le symbole de la modernité et de la performance. Le phénomène commence à toucher les enfants, qui n’ont plus le temps de jouer. Le temps est devenu précieux et semble manquer de plus en plus. Est-il encore temps de prendre le temps ? Cette conception du temps est-elle transculturelle ? Qu’en disent les philosophes et les chercheurs fondamentaux ?

La projection sera suivie d’un débat avec deux intervenants qui confronteront leurs connaissances entre Neurosciences et Philosophie. David Robbe, chercheur en neurosciences, Institut de Neurobiologie de la Méditerranée, Marseille et Florian Olivier, professeur philosophie, Lycée Mermoz, Montpellier.

Cinéma Utopia à Montpellier
Cinéma Utopia Sainte Bernadette, 5, Avenue du Dr Pezet - quartier Paul Valéry à Montpellier
Prix de la place de cinéma : 6,50€ tarif normal / 4,70€ tarif abonné.

César 2019 : la liste des nominations

Les nominations des César 2019 ont été dévoilées ce mercredi 23 janvier. Découvrez la liste des nommés, qui laisse la part belle  à la comédie.

Image Caption

http://www.academie-cinema.org/vote/presentation-films/focus-courts-metrages11.html

Le premier tour de vote pour les César 2019 a été clôturé le 22 janvier 2019 à minuit.

 Les résultats ont été dépouillés dans la nuit par VOXALY, sous contrôle d'huissier, pour être remis en main propre par l'huissier à Alain Terzian, Président de l'Académie, qui en a fait la lecture publique lors de la Conférence de Presse donnée le mercredi 23 janvier 2019 à 10h00 au restaurant Le Fouquet's, en présence du Maître de Cérémonie, Kad Merad.

Ciné Jean Vigo à Montpellier, 11 séances en 2019

Au cinéma Jean Vigo, de janvier à avril 2019

Après une pause hivernale, le Ciné-Club Jean Vigo revient le jeudi 10 janvier 2019 avec la projection du chef d'œuvre de John Ford adapté du roman de John Steinbeck, Les Raisins de la colère.


Tom Joad rentre à la ferme familiale après avoir purgé une peine de quatre ans pour homicide involontaire.

Sa famille est chassée de son exploitation, comme beaucoup d’agriculteurs américains contraints pendant la Grande Dépression de quitter leurs terres natales, victimes de la sécheresse du Dust Bowl qui a rendu les terres incultivables, et victimes des expropriations par les grandes compagnies agricoles, sur la voie de la mécanisation. 

Au Centre Rabelais à Montpellier

Tous les jeudis à 20h, au centre Rabelais de Montpellier, le septième art revisite ses classiques depuis 60 ans. Créé par Jean Vigo, le ciné club a la peau dure et propose les tout premiers classiques du cinéma, du mois de novembre au mois d'avril.

Pour suivre l'actualité du cinéma Jean Vigo

Tout le programme

Ciné club Vigo tous les jeudis à 20h

27 Boulevard Sarrail à Montpellier

Stations de tram : Corum ou Comédie.

Adhésion annuelle à la Fédération des Ciné-Clubs de la Méditerranée : 3,5 €. Tous ces tarifs comprennent l’adhésion.

Tarif étudiants (3 € la séance) avec le Pass’ Culture : renseignements auprès du CROUS au 04 67 41 50 96

First Man : Le Premier Homme sur la Lune

Ffilm biographique américain, réalisé par Damien Chazelle, et produit entre autres par Steven Spielberg.

Pilote jugé « un peu distrait » par ses supérieurs en 1961, Neil Armstrong sera, le 21 juillet 1969, le premier homme à marcher sur la lune. Durant huit ans, il subit un entraînement de plus en plus difficile, assumant courageusement tous les risques d’un voyage vers l’inconnu total. Meurtri par des épreuves personnelles qui laissent des traces indélébiles, Armstrong tente d’être un mari aimant auprès d’une femme qui l’avait épousé en espérant une vie normale.

Après deux films à dominante jazzy, Damien Chazelle revient sur un épisode marquant de l’histoire américaine et par delà de l’histoire de l’humanité: avoir été les premiers à envoyer des hommes sur la Lune.

Le First man qui a laissé depuis son nom dans l’Histoire, c’est Neil Armstrong. En 1961, alors qu’il est pilote d’essai pour la NACA, personne n’aurait sans doute pensé qu’il deviendrait le premier homme à marcher sur la Lune. Après avoir fait explosé un prototype, il est mis à pied en quelque sorte, mis sur le banc de touche. Parallèlement, son bonheur familial s’ébranle: sa fille, Karen, meurt à l’âge de 3 ans.
Damien Chazelle, en se basant sur la biographie écrite par James R. Hansen en 2005 (First man: the life of Neil A. Armstrong), choisit de se focaliser sur cet événement tragique. L’angle est intéressant: montrer l’histoire pour parler de l’Histoire, Histoire que tout le monde connaît et qui est presque dépassée à présent que la Guerre froide n’est plus qu’un lointain souvenir. Il y a donc cet enjeu pour Chazelle de capter l’attention du spectateur qui a vu beaucoup de films se passant dans l’espace et qui connaît l’issue de l’histoire. Le focus sur Neil et ses tourments, son apparente froideur, son éloignement, son isolement vis-à-vis de ses proches, sa fuite finalement est quelque chose de nouveau dans le genre “films de l’espace”.
On voit très peu l’espace. On est avec Neil tout le temps, au plus près, de son oeil vide, de ses poils de barbe. Chazelle use peut-être trop des gros plans et des flash-backs. Mais qu’importe. Malgré les longueurs et la froideur de l’astronaute (rôle parfait pour Ryan Gosling), il parvient à nous refaire vivre l’Histoire en passant par le biais de l’intime et de ce deuil qui ne se fait pas. On a beau savoir comment ça doit finir - il n’y a au fond pas de suspens - on est quelque part happé par le destin de cet homme, marqué par le sceau de la mort (sa fille mais aussi ses nombreux collègues).
Quelques scènes sortent du lot: l’incipit et son explosion comme si on y était, le petit passage avec des manifestants anti conquête de l’espace qui se plaignent de leur condition alors que l’état donne beaucoup d’argent à la nasa, la scène d’au revoir avant le départ d’apollo 11 remarquable de froideur. Claire Foy, dans le rôle de l’épouse qui aurait rêvé d’une vie normale, est très bien, très différente de son rôle dans le Paranoïa de Soderbergh.

Delphine C.
Mon Ciné à moi.

Soirée de clôture de Cinemed 2018

Le rideau s'est refermé sur la 40e édition du Festival international du cinéma méditerranéen  samedi 27 octobre au Corum de Montpellier.


Henri Talvat et son écharpe rouge au côté du réalisateur marseillais Robert Guédiguian, président du jury de l'Antigone d'Or

Au départ, Cinemed était destiné à un festival de films italiens à l'initiative des deux co-fondateurs Pierre Pitiot et Henri Talvat. Aujourd'hui, l'offre s'est étendue à tout le  bassin méditerranée avec cette année la présence du jeune cinéma en provenance du Liban - huit longs métrages et deux programmes de courts-métrages - et dix longs métrages présentés en compétition.

La soirée de clôture du 40ème Cinemed, fut suivie de la projection du film Troppa Grazia de Gianni Zanasi en avant-première nationale.

L'Antigone d'or fut décerné par le jury de Robert Guédiguian à Fiore Gemello deuxième long métrage de la scénariste et réalisatrice italienne Laura Luchetti.

Pour en savoir plus : Sources Cinemed

Dernière journée Bollywood à Montpellier

Festival Journées du Cinéma Indien & Bollywood - Dernier jour Dimanche 14 octobre 2018
Journée gratuite, salle Rabelais à Montpellier

13h15-13h45 : Accueil du public

13h45-16h : Dhanak (Arc-en-ciel, 2015)

  • Une jeune fille emmène son petit frère aveugle à la poursuite du grand acteur Sharukh Khan dans l’espoir qu’il lui vienne en aide. Un road movie au fin fond du Rajasthan !

16h-17h30 : Pause

17h30- 18h30 : Les Jumelles du feu

Pièce dansante

  • Concept et mise en scène : Nandita Waglé
  • Danse : Ameera Patankar, Shilpa Bhidé,
  • Support technique : Apoorva Sathe
  • « Les Jumelles du Feu » est un dialogue dansé entre deux personnages qui se croisent, Médée et Draupadi. Une rencontre entre la danse classique khatak et la mythologie grecque.

Démonstration de Kathak

  • Durée : 30 minutes

Spectacle : Les Jumelles du Feu

  • Durée : 30 minutes

18h30-20h : Pause

20h- 22h30 : Earth 1947 (1998) Film suivi d’une discussion avec Debjani Sengupta (Université de Delhi)

  • Adaptation du roman de Bhapsi Sidhwa, Ice-Candy Man, un groupe d’amis de religions différentes se trouve séparé au moment de la Partition entre l’Inde et le Pakistan en 1947.

Le Festival International de Cinéma Méditerranéen à Montpellier (Cinémed)

Le rendez vous annuel des meilleures productions méditerranéennes avec de nombreux films projetés et des invités de la profession du cinéma.

Le festival international du cinéma méditerranéen de Montpellier

L'Aberrante expose les femmes photographes

La toute nouvelle galerie du Crès, lieu d’exposition de la photographie, reprend ses activités par une soirée de projections de films documentaires le samedi 6 octobre 2018 dès 18h.
Après les nus de la plasticienne parisienne Vanda Spangler en avril dernier, les Brise lames de la photographe montpelliéraine Marie Havel en juin, l'Aberrante, qui a ouvert ses portes en mars 2018, propose des projections de documentaires avant le lancement de sa troisième exposition de femmes photographes en novembre prochain.

L'Aberrante mise sur l'originalité et les rencontres

Au Crès, ce nouvel espace de diffusion de la photographie fait déjà parler de lui depuis quelques mois. Chaque programmation à raison de 5 à 6 expositions par an est accompagnée d’événements, de rencontres avec les artistes, d'ateliers d’écriture, de projections de documentaires, de soirées-lectures. La galerie dans un esprit associatif se distingue déjà par l'atmosphère qu'on y trouve puisqu'on peut s'y asseoir et déguster un café ou un repas... un concept pensé par la Directrice artistique Valérie Vernhet.

Programme de la soirée du 6 octobre

19h15-20h15 : "Vanda Spengler... aura ta peau" d'Antoine Desrosières

21h00-22h15 : "Cerveaux mouillés d'orages" de Karine Lhémon

22h45 DJ Lili.

Ce sera aussi l'occasion de voir ou revoir des photos extraites de "Blocs de chair" de Vanda Spengler pendant la pause. 

Galerie Aberrante - 1bis rue du Faisan - à proximité de l'Agora et du Château d'Eau
Tram ligne 2 - arrêt Via Domitia au Crès.
Tél. 06 52 27 57 75 

« What A Trip ! » Festival International du film de Voyage et de l’Aventure

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE VOYAGE ET D’AVENTURE DE MONTPELLIER

Du 28 au 30 septembre 2018

En mode baroudeur ou organisé, sportif ou culturel, seul ou en famille, à l’autre bout du monde ou sur les terres rouges du Salagou… Combien de sens peut-on donner à ce verbe ? Est-ce d’ailleurs vraiment la question ? Car le voyage est avant tout synonyme de liberté, d’aventure, de découverte.

Chaque année au mois de septembre, What A Trip ! investit le centre-ville de Montpellier pour 3 jours de fête autour du voyage : projections-rencontres, expositions, concerts, conférences, ateliers et village du voyage !

PRogrammation films Consulter le programme complet