Exposition personnelle d'André Cervera

Du 7 septembre au 7 octobre 2017 à Montpellier

Les œuvres récentes qu’André Cervera a ramenées de son dernier voyage en Inde ainsi qu’un ensemble d’une vingtaine de toiles réalisées pour cette exposition seront visibles à la galerie Clémence Boisanté qui prône l'expression artistique contemporaine, un an après son ouverture en juin 2016.

Politique, religion, culture, toute l’humanité est retranscrite et passée au filtre du langage pictural de Cervera. L’artiste sétois rentré de Shangai a une farouche peur de la redite et, alors même que son écriture est reconnaissable entre toutes, il se bat contre le confort que trente ans de pratique lui confèrent. Cette exposition livrera également pour la première fois au public les “toiles enterrées”.

Galerie Clémence Boisanté
10 boulevard Ledru Rollin à Montpellier

Vernissage jeudi 7 septembre 2017 à 19h.

8e Salon du dessin contemporain de Montpellier

Pour sa 8e édition, Drawing room, le salon du dessin contemporain de Montpellier, accueille 14 galeries du 13 au 19 septembre 2017.

Désormais piloté par Nicolas Bourriaud, le centre d’art contemporain La Panacée ne cesse de voir le nombre de ses visiteurs croître, passant ainsi de 1 200 à 3 000 visiteurs environ chaque semaine. Lors de l'édition 2016, Drawing room a accueilli plus de 10 000 visiteurs en cinq jours.

Co-organisé par Les Galeries de Montpellier – art contemporain (AL/MA, Aperto, ChantiersBoîteNoire, Iconoscope, Vasistas) et La Panacée, l’événement réunit 6 galeries montpelliéraines, 6 parisiennes, 1 toulousaine et 1 genèvoise dont la présence inédite des galeries Arnaud Lefebvre (Paris), Clémence Boisanté (Montpellier), Laurence Bernard (Genève), Papillon (Paris), Under Construction (Paris), et Virginie Louvet (Paris).

Drawing room 017 met à l’honneur la collection de Jean-Charles de Castelbajac qui a évoqué sa présence à La Panacée dans le cadre de la présentation de son exposition personnelle.

Le salon du dessin contemporain de Montpellier propose cette année un format singulier sur le principe d’un open space dans lequel chaque galerie présente un solo show. Un programme riche d’événements complète Drawing room qui s’inscrit dans la perspective d’une vision élargie du dessin.

Vernissage le 13 septembre à 18 h 30 à  La Panacée, centre d'art contemporain de Montpellier.

La Panacée 14 rue de l'école de Pharmacie dans l' Ecusson de Montpellier.

Les sculptures de verre d'Othoniel

« Géométries Amoureuses »
Du 9 juin au 24 septembre 2017

Le Carré Sainte-Anne de Montpellier reçoit l'installation colorée de Jean-Michel Othionel. L'ancien pensionnaire de la villa Médicis à Rome, a longtemps collaboré avec les meilleurs artisans de Murano et a exploré les propriétés du verre qui devient sa signature depuis les années 90. Sous le titre unique de « Géométries Amoureuses », l'événement présente plusieurs facettes du travail de l’artiste depuis une quinzaine d'années, à travers une soixantaine de sculptures.

Une œuvre intime

L'artiste de 53 ans joue avec l'espace et la lumière du Carré Sainte-Anne et propose au regard "une œuvre vivante sur un lit de briques bleues, œuvre la plus récente réalisée en Inde spécialement  pour l'exposition", explique Jean-Michel Othionel. Une œuvre ludique et joyeuse à découvrir.

Carré Sainte-Anne - 2 rue Philippy dans l'Ecusson de Montpellier
Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 13h - de 14h à 19h
Entrée libre.

L'Art et la matière, une expo prolongée

Face au succès de l'exposition "L'art et la matière - Galerie de sculptures à toucher", proposant une approche de l'art tout à fait insolite au musée Fabre de Montpellier, celle-ci est prolongée jusqu’au 5 novembre 2017 (date correspondant à la fin de l’exposition estivale "Francis Bacon/Bruce Nauman – Face à face")

Près de 50 000 visiteurs se sont rendus à l'exposition depuis le 10 décembre 2016 et ont pu toucher les dix moulages de sculptures du musée Fabre et du fonds du Musée du Louvre pour expérimenter autrement une découverte de l’art. 
Et pour une fois, vous êtes priés de toucher !

Une galerie de sculptures à toucher

Grâce à un dispositif tactile et à des espaces d'interprétation multi-sensoriels, l'exposition "L’Art et la Matière, galerie de sculptures à toucher" offre à tous un accès inédit aux sculptures.

Réalisé autour de quatre sections, le parcours amène progressivement le visiteur de l’éveil des sens vers une immersion complète dans un atelier de sculpteur.

Des dispositifs sonores, ludiques et des visites guidées les yeux bandés l’accompagnent pour apprendre à toucher comme on apprend à voir.

Un accrochage de photographies originales de Sophie Calle, issues de la série "Les Aveugles", complète l’exposition et prolonge la visite au fil des collections permanentes.

Informations pratiques

39 boulevard Bonne Nouvelle
34000 Montpellier

Collections permanentes
Du mardi au dimanche, de 10h à 18h

L’exposition « L’Art et la Matière, galerie de sculptures à toucher » bénéficie des mêmes tarifs que pour les collections permanentes.

Tarifs

Plein tarif : 7€
Pass Métropole : 6€
Tarif réduit : 5€
Billet famille : 15€

Gratuité : moins de 6 ans, et moins de 18 ans pour les habitants de Montpellier Méditerranée Métropole (sur présentation d’un justificatif).

Exposition Victorine Follana

Scène & Galerie
Chapelle des Pénitents
22bis rue de la chapelle Cournonterral
Exposition Victorine FOLLANA du 25 mai au 5 juin 2017
"Peindre c'est se découvrir"
Entrée libre
Vernissage vendredi 26 mai à partir de 18h

A juste raison, Victorine FOLLANA a fait sienne la maxime : « Peindre c’est se découvrir» . C’est se dévoiler, vis à vis d’autrui mais aussi apprendre à se connaître. C’est exposer sa vision, son univers, ses faiblesses et ses points forts. C’est se montrer dans son originalité, dans son expression d’individu unique, par sa personnalité, sa culture et son histoire. C’est se mettre à nu, en toute impudeur parfois. Mais c’est aussi aller dans l’intime, au plus profond de soi, se prendre soi-même comme champ d’investigation et ainsi apprendre à discerner ce qui en soi peut concevoir une vision inédite du monde. Ce cheminement se dessine comme un parcours initiatique. «Un peintre est perdu quand il se trouve» avait déclaré Max Ernst, c’est dire que le peintre doit sans cesse se remettre en question, doit poursuivre toujours dans l’inconnu, au-delà de toute raison et de toute convention. Dans son parcours et sa pratique Victorine Follana aime s'exprimer dans l'abstraction mais également quelquefois dans une peinture narrative basée sur la mémoire, les deux lui servant à poursuivre sa quête jalonnée de belles découvertes. Maîtrisant parfaitement les subtilités chromatiques, elle nous offre des toiles s’ouvrant comme des fenêtres sur un monde généreux et surprenant. M.P.

Philippe Croq à l'ARPAC


Le Centre d'art contemporain de Castelnau-le-Lez a fait le choix ce mois-ci d'exposer les toiles de l'artiste peintre Philippe Croq, du 5 au 27 mai 2017.

Venu des Adrets de l'Esterel, il nous livre des peintures chargées d'affectivité, aux couleurs pastels que quelques aplats noirs ou traits d'encre fins structurent, des corps qui flottent et toujours une petite phrase qui nous donne la clé de notre imaginaire collectif pour construire une histoire.
L'exposition du peintre Philippe Croq intitulée " Comme les larmes dans la pluie" offre au premier regard des scénettes curieuses, des histoires où chacun aura le libre choix de se remémorer et d’interpréter les citations, répliques de films, locutions latines ou vers qui viennent s'y associer furtivement.
Invisible à l'écran, le marouflage sur toile ou sur bois donne aux peintures de Philippe Croq une patine douce qui nous plonge dans l’étrange poésie qui caractérise son oeuvre. Une exposition accueillie dans l'espace verdoyant de l'Association Régionale Pour le développement de l'Art Contemporain.

Tous les jours sauf le lundi de 15h à 19h.
ARPAC de Castelnau-le-Lez
Allée Marie Banégas - 511, route de la Pompignane

Le vernissage se tiendra vendredi 5 mai à partir de 19h à l'ARPAC.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Visite festive samedi 27 mai 2017 de 15h à 20h en présence de l'artiste.

Exposition Arnaud Vasseux au Frac

Espace du Frac à Montpellier
Du 28 avril au 29 septembre 2017
Rue Rambaud 

Musée Henri Prades de Lattes
Du 29 avril au 9 octobre 2017

Comme pour un livre, fixer un titre à une exposition est l’aboutissement d’un choix qui va refléter le mieux les idées forces du contenu de l’exposition. « Du double au singulier » est inspiré de l’expression « du simple au double ». 

Il y a deux institutions, le Frac et le musée Henri Prades de Lattes, mais une seule exposition au sein de deux espaces muséaux.

Arnaud Vasseux expérimente l’empreinte et le moulage pour reproduire des objets anciens avec des techniques de notre temps.

Il y a toujours quelque chose d’inattendu dans un tel processus. Il y a un écart qui se joue dans un espace « infra mince », qui est essentiel dans le rapport au réel.

Dans l’application de ces techniques, il y a beaucoup de tâtonnements. On ne peut pas parler de maitrise. A chaque fois, Arnaud doit en repasser par l’attention, une attention maximum. Ce sont ces observations, ces corrections, ces ajustements, qui font la valeur d’une expérience, d’un savoir faire.

 

Le visuel de l’expo montre un dé en os dans une main vivante. Arnaud souligne l’importance des sensations captées dans le toucher avec les objets. Il y a une grande différence de ressenti entre voir un objet et le toucher, le porter.

Il en résulte une prise de conscience qui s’élargit. La conscience de notre ignorance doit nous rendre très humble par rapport à l’Histoire. Notre monde actuel est dans une logique économique de profit, de croissance (« du simple au double »). Visiter cette expo incite grandement à penser les choses, non en termes de quantité mais en termes de qualité.

A.H

Fabcaro à Bagouet

En marge de La 32e Comédie du Livre qui se tiendra du 19 au 21 mai 2017, l'exposition « Fabcaro ou la Zaï zaï zaï zaï attitude » est en place depuis le 18 avril sur l'esplanade Charles-de-Gaulles à Montpellier.

Jusqu'au 21 mai, le parcours présente les grandes lignes de l'œuvre de l'auteur montpelliérain Fabrice Caro alias Fabcaro, lauréat 2015 du prix Landerneau BD et du prix Ouest-France Quai des Bulles pour Zaï zaï zaï zaï. C'est un peu comme une mise en bouche du thème de la bande dessinée qui sera mis à l'honneur à l'occasion de La Comédie du Livre 2017. Pour l'instant, il faut patienter et se rendre à l'espace Dominique Bagouet pour y découvrir l'univers de Fabcaro jusqu'au 21 mai. Son complice Fabrice Erre, commissaire de l'exposition, était  présent à ses côtés au dernier festival d'Angoulème. Nous les retrouverons à la Comédie du Livre dans un mois pour s'immerger dans le 9e art. Patience !

Les archives de la CCI de Sète

Exposition « Archives de la CCI de Sète de 1846-1997 »
Du 1er au 29 avril 2017
Domaine départemental Pierresvives
Atelier de l’Histoire - Entrée libre et gratuite

Les Archives départementales de l’Hérault font le choix de montrer régulièrement au public des fonds récemment classés, avec la volonté d’attirer la curiosité de tous sur la richesse et la diversité des documents conservés.

Ce mois d’avril est consacré à la présentation d’un fonds d’archives de la Chambre de Commerce et d’industrie de Sète de 1846-1997. Très complet (1522 articles), ce fonds met en lumière l'histoire économique de la région sétoise et de l'Hérault, notamment au travers du fonctionnement et du
rayonnement du port de commerce et illustre la multiplicité des domaines d'intervention de la Chambre.

La création de la Chambre de Sète date du décret du 6 mai 1872. Avec celle de Béziers, elles constituent jusqu’en 2016 les trois CCI du département de l’Hérault.

La variété remarquable des supports (photographies, plans, registres, enregistrements sonores, dessins....) confirme la richesse du fonds.

Ce fonds (coté 6ETP) est classé et désormais accessible aux chercheurs. Il représente 156 mètres linéaires et couvre la période allant de 1846 à 1997. Entré aux Archives départementales en deux versements, en 1997 et en 2015, le fonds a fait l’objet d’une révision complète de 2012 à 2016.

L’inventaire est à consulter sur le site internet de Pierresvives.
Afin de rester fidèle à la diversité des documents, cette présentation d’archives -à découvrir en Atelier de l’Histoire - évoque les grands domaines d’intervention de la CCI : le port et ses infrastructures, les échanges commerciaux, les transports et l’industrie, le tourisme. À découvrir aussi : quelques photographies de la ville de Sète à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Lieu : Atelier de l’histoire
Public : Tout public
Accès : Entrée libre et gratuite du mardi au samedi de 10h à 18h
Transport : Tram Ligne 1 Arrêt Les Halles OU Tram Ligne 3 Arrêt Hôtel du département, puis bus n°19 arrêt Léonard de Vinci.

"Territoires improbables" à la galerie 13

Ils sont Montpelliérains et talentueux. Jusqu'au 20 avril 2017, ils sont accueillis au sein de la belle galerie 13 du boulevard du Jeu de Paume de Montpellier. La galériste Odulia Caparros soigne toujours ses hôtes et ses visiteurs : l'accroche est soignée et le travail des peintres y est toujours magnifié.


Stéphane Villafane et la galériste Odulia Caparros

Cette fois-ci, les artistes Arancha Tejedor et Stéphane Villafane sont à l'honneur pendant un mois et demi. Pour la première artiste, les gratte-ciels, les falaises tutoient les plans d'eau et les rochers à fleur d'eau, pour le Montpelliérain architecte de formation, ce sont des variations de vert et de bleu qui apportent de la profondeur et un nouvel éclairage aux bords de mer. Calme et fluidité sont convoqués dans ces paysages improbables et dans les deux parcours proposés, les plans multiples de chaque tableau acrylique se détournent de la représentation classique des paysages avec de nombreux clins d'œil qu'il faut savoir dénicher.

toile de Arancha Tejedor toile de Stéphane Villafane

Galerie 13 
13 boulevard du jeu de Paume à Montpellier
Mardi, mercredi de 15h à 19h - jeudi, vendredi et samedi de 11h à 13h - de 14h30 à 19h.

Les affiches de Dubout

Exposition Dubout-Pagnol-Couleurs du Sud.
Samedi 1 avril, s'est déroulé le vernissage de cette exposition qui se tient au Musée du Patrimoine et qui durera jusqu'au 31 mars 2018.
Autour de Didier Dubout qui, à travers cet événement, rend un vibrant hommage à son grand père, se tenaient : Monsieur Jeanjean, maire de Palavas ; Madame Bruguière, maire de Saint Aunès ; Monsieur Monestier, maire de Baillargues ; Monsieur Descossy, photographe et ami de longue date de la famille Dubout ainsi que des adjoints et conseillers municipaux.

L'artiste : sa vie, son œuvre.
Né le 5 mai 1905 à Marseille, Albert Dubout a manifesté très tôt - dès l'âge de 7/8 ans - de réels dons pour le dessin. C'est donc, tout naturellement, qu'après des études au lycée de Nîmes, il s'oriente vers l'école des Beaux-Arts de Montpellier. Mais il bout d'impatience, veut vite se réaliser et monte à Paris dès 17 ans.
De ses premiers dessins parus dans -L'Écho des étudiants de Montpellier- en 1923, à l'illustration de son premier livre - Les Embarras de Paris - de Boileau, en passant par les illustrations de 80 ouvrages parmi lesquels les livres de Boileau, Balzac, Mérimée, Racine, Voltaire...., le célèbre Code des Impôts, de nombreux romans dont ceux de San Antonio, Clochemerle, sans oublier sa collaboration à diverses revues, force est de constater que sa production est immense et variée.

Affiches de cinéma, affiches publicitaires, réalisation de films, peintures à l'huile, réalisation de couvertures de livres et de pochettes de disques témoignent de la richesse de ses productions.
Cet homme du Sud, qui a partagé sa vie entre Mézy-sur-Seine et Palavas les Flots, a laissé une grande empreinte dans cette cité dont il a croqué de façon incisive et caricaturale les scènes de la vie quotidienne : le train à vapeur, les vacances, les corridas.
Les thèmes récurrents de Debout sont le couple avec Monsieur et Madame Anatole, les Chats qu'il adorait et qu'il ne quittait jamais.
Humoriste, caricaturiste, fin observateur de la société, il côtoie et se lie d'amitié avec les célèbres et trop tôt et tragiquement disparus Cabu, Wolinsky.

 

L'exposition

Cette exposition Couleurs du Sud est un hommage à deux grands méridionaux : Albert Dubout et Marcel Pagnol.
De sa rencontre avec  Pagnol va naître une amitié et une collaboration de près de 20 ans dont le résultat sera une série de 27 somptueuses affiches de films. D'une valeur culturelle sans égal, elles font partie de notre patrimoine cinématographique.Les œuvres les plus célèbres d'Albert Dubout pour le monde du cinéma sont ces inoubliables affiches de la célèbre trilogie : Marius 1931 ; Fanny 1932 ; César-1936 ; sans oublier Angèle 1934 ; Merlusse 1935 ; Le Schpountz 1937 ; La femme du Boulanger 1938 ; Manon des sources 1952.

Un dessin précis et net, une recherche du détail inouïe confèrent à ces affiches une qualité exceptionnelle. Outre le travail de dessinateur, elles nous montrent aussi les talents de peintre de l'artiste dont l'évolution au cours des années est bien visible: le style très coloré du début comme pour Marius fera place à un style plus épuré, plus poétique pour ses dernières affiches. Il était absolument dans son élément en illustrant ces œuvres d'inspiration méridionale. C'est dans cette région de France qu'il aimait tant et précisément à Saint Aunès, petit village d'Occitanie aux portes de Montpellier, qu'il repose désormais depuis 1976.
Avec Magritte et Steinberg, il est l'un des artistes les plus influents de cette génération. Dessinateur hors norme, illustrateur, affichiste, peintre, ce bourreau de travail est également un des plus grands représentants de la satire  française ....Tant de talents réunis en un seul homme méritent le détour et valent que l'on aille admirer cette exposition au Musée du Patrimoine sans oublier de faire un tour au Musée Dubout.

 


Marie-Thérèse NEGRE

cliquez sur une image pour l'agrandir