Exposition “Camargue Nature” de Thierry Vezon, du 25 janvier au 25 mai 2023 au zoo de Lunaret

 

Exposition “Camargue Nature” de Thierry Vezon, du 25 janvier au 25 mai 2023 au zoo de Lunaret

 
Mercredi 25 Janvier 2023, 18:30 - Jeudi 25 Mai 2023, 17:30

 

Zoo de Lunaret

Le Parc de Lunaret propose une nouvelle exposition photographique mettant à l’honneur un écosystème local, la Camargue, à travers le regard du grand photographe montpelliérain, Thierry Vezon.

Spécialisé dans la photographie de faune et de paysages, Thierry Vezon consacre de très longues heures à l'affût pour capter des clichés artistiques en prenant soin de toujours respecter la nature. Lauréat de nombreux prix dans de prestigieux festivals de photographie naturaliste, il s’est aussi fait connaître par ses prises de vues aériennes en ULM. Il sillonne la Camargue depuis de nombreuses années avec la complicité des hommes qui l’habitent. Il a photographié les paysages et l’exceptionnelle biodiversité du delta du Rhône en particulier les oiseaux, les taureaux et les chevaux.

Il a su saisir la beauté de ce territoire en prenant des images très graphiques et picturales, plus particulièrement les Salins qui prennent, en été, des couleurs exceptionnelles. Au fil des années, son travail sur l’oiseau le plus emblématique de la Camargue, le flamant rose, a permis de documenter cette espèce protégée. Vus du ciel, ou au ras de l’eau, en toutes saisons, ses photos montrent les flamants roses dans leur milieu d’une façon originale.

La Camargue est un des principaux sites de nidification et participe au retour de cet oiseau dans toute la Méditerranée. Ce lieu abrite un éventail de naturalités, allant des paysages intensivement cultivés à des espaces dynamiques, en libre évolution. Ainsi la nature spontanée qui prend place dans ces espaces domestiqués (digues…) puis abandonnés constitue l’entre nature que le photographe Thierry Vezon propose de faire découvrir.

Présentation du photographe

Photographe indépendant résidant dans le Gard, Thierry Vezon se consacre à la photo nature depuis 2004. Même s’il affectionne voyager, en particulier dans le grand Nord, ses lieux de prédilection sont situés dans le Sud de la France : le Languedoc, la Provence, la Camargue, les Cévennes.

Spécialisé dans la photographie de faune et de paysages, il collabore entre autres avec Terre Sauvage, Nat’images, Géo, La Salamandre, BBC Wildlife magazine. Il a publié une vingtaine d’ouvrages dont « Cévennes nature », « Camargue entre ciel et terre », « Le flamant rose en Camargue », « Chevaux Camargue », « Cévennes d’arbres et de pierres » (Éditions Alcide) et Camargue Sauvage (Éditions Biotope).

UNE EXPO AUTOUR DES FRUITS ET DES LÉGUMES

Peut être une image de aliment
Jusqu’au 16 juillet, le domaine du Département Restinclières, à Prades-le-Lez, propose une expo pour en apprendre davantage sur les fruits et légumes mais de façon amusante !
Par des jeux, des manipulations interactives, des cartes, des puzzles, vos enfants finiront sûrement par aimer les fruits et légumes qu’ils boudent habituellement dans leur assiette…
Exposition à découvrir :
 Du lundi au vendredi : 8h30 à 12h30 et 13h30 à 17h30
 Le week-end : 14h à 17h30
 Les visites commentées : sur inscription, les dimanches 19 février et 19 mars à 14h30 et 15h30
 Les mercredis de l’alimentation : sur inscription, les mercredis 15 février et 29 mars à 14h30
En savoir plus : https://bit.ly/3JyLrB5

Exposition patrimoniale "En Voyage ! XVe - XXIe s." à la Médiathèque Émile Zola du 1er février au 31 mars 2023

L’exposition s’inscrit dans un projet au long cours de socialisation du patrimoine écrit inscrit dans la démarche de candidature de Montpellier comme Capitale Européenne de la Culture 2028. Il sera mis en œuvre chaque année, sur une thématique différente, induisant la participation de témoins retenus sur trois critères (localité, innocence patrimoniale et communauté d’intérêt avec les documents présentés).

Cette année, le Département du Patrimoine Écrit et Graphique (DPEG) du Réseau des médiathèques a choisi la thématique du voyage.

L'exposition permettra au public de vivre l’Odyssée avec Ulysse, traverser la Terre du Milieu avec le Hobbit, partir à l’aventure sur un âne avec Don Quichotte, découvrir les temples hindous avec le capitaine de frégate Doudart de Lagrée, parcourir la carte du Tendre avec Madeleine de Scudéry, prendre le train dans les Gorges du Tarn, danser la maraca au Brésil, dessiner avec Colette Richarme, entrer dans la cité interdite de Lhassa avec Alexandra David-Neel pour finir au paradis avec Dante Aligheri, entre autres étapes.

Que du rêve !

Au fil de l’exposition, le public se laisse embarquer pour des voyages mythiques, initiatiques, dans le temps, à la rencontre de l’autre…

Les trésors des réserves de la médiathèque centrale Émile Zola forment une joyeuse bande, haute en couleurs, et toute en différences. Dans cette aventure-ci, voici des livres de toute époque, des photographes, des affiches, un curieux parapluie anglais qui se transforme en globe, une valise unique et tout un mur de cartes postales. Tout heureux à l’idée de rencontrer les visiteurs, ils ont souhaité profiter de leur exposition au public pour inviter et présenter d’autres camarades : des œuvres exceptionnelles du musée Fabre, des objets issus de collections particulières ou encore des planches originales de bande dessinée.

Dossier  (.pdf)

Exposition « En voyage ! » à la Médiathèque centrale Emile Zola

 

Exposition « En voyage ! » à la Médiathèque centrale Emile Zola

 
Mercredi 1 Février 2023, 10:00 - Vendredi 31 Mars 2023, 17:00

 

Médiathèque centrale Emile Zola - Montpellier

Les trésors patrimoniaux du Réseau vous appartiennent : venez les découvrir !

Chaque année, le Département du Patrimoine Écrit et Graphique vous donne rendez-vous avec ses trésors. En 2023, nous sommes invités à partir « En Voyage ! XVe-XXIe s. ».

Cette exposition, présentée à la médiathèque centrale Émile Zola du mercredi 1er février au vendredi 31 mars, repose en partie sur un dispositif participatif qui a bénéficié d’un partenariat avec le festival What a Trip ! et la librairie La Géosphère. Le musée Fabre et la galerie Daniel Maghen (Paris) ont également concouru par le biais d’un prêt d’œuvres.

Au fil de l’exposition, laissez-vous embarquer pour des voyages mythiques, initiatiques, dans le temps, à la rencontre de l’autre…

Exposition « Le théâtre du silence » de Djamel Tatah

 

Exposition « Le théâtre du silence » de Djamel Tatah
 
Samedi 10 Décembre 2022, 10:00 - Dimanche 16 Avril 2023, 18:00
 
 

 

Installé depuis 2019 à Montpellier, Djamel Tatah, né en 1959 à Saint-Chamond, formé à l’École des beaux-arts de Saint-Étienne, élabore depuis les années 1980 une peinture d’une grande sobriété, qui place la figure humaine, évanescente, au cœur de profonds aplats colorés.

L’exposition du musée Fabre, composée d’une quarantaine d’œuvres au format souvent monumental, s’attache à mettre en lumière, au sein de cinq sections thématiques, la singularité de l’œuvre de Djamel Tatah, qui confère un rôle central à la question de la théâtralité. Des toiles historiques y dialoguent avec des toiles récentes, réalisées spécialement pour l’exposition.

Héritier de l’art de la couleur des maîtres du Colorfield américain, l’œuvre des débuts de Djamel Tatah se réfère aux origines de la représentation picturale, que ce soit sur le plan de la primitivité du support (un assemblage de planches de bois qu’il conserve jusqu’en 1996) ou de « l’archaïcité moderne » de ses compositions.

De frontales et hiératiques, Tatah évolue progressivement, suite à son passage à l’huile sur toile, vers des figures marquées par une forte gestualité. Inspiré par les corps en mouvement des danseurs, Tatah développe un ensemble d’œuvres mettant en évidence l’abstraction des figures, suspendues dans l’espace monochrome de ses toiles. En lévitation et extraites de tout contexte, elles vont jusqu’à signifier une « forme de disparition de l’être » que l’artiste tente de capter au sein de sa peinture.

En savoir plus

Les nuits de la lecture au Musée Fabre

 

 
 Du jeudi 19 au dimanche 22 janvier
 De 10 h à 18 h
 Musée Fabre
Le musée Fabre, en partenariat avec la Maison de la poésie Jean Joubert , s'associe aux Nuits de la lecture organisées par le CNL - Centre national du livre autour du thème de la peur.
Peut être une image de 6 personnes, enfant, personnes debout, personnes assises et intérieur
 
 
Pendant les quatre jours de l'événement, de nombreuses activités vous seront proposées, notamment trois visites en famille le samedi et le dimanche.

La Galerie éphémère fête ses 11 ans !

 

 
 
 Du 03 au 05 février 2023, dans le cadre de la Journée Mondiale des Zones Humides JMZH, des artistes investissent les bâtiments du site protégé des Salines à Villeneuve lès Maguelone, pour vous proposer une manifestation hybride qui a pour ambition de provoquer la rencontre des amoureux de la Nature et des amateurs d’Art.
 AAAAAABOBCapture d’écran 2023-01-02 184604
 
Au programme : de l’illustration, de la photographie, de la peinture, des ateliers de sensibilisation à l’environnement littoral mais aussi des visites guidées à la découverte de la biodiversité qu’abrite cet espace naturel d’exception.
Le réseau CPIE Bassin de Thau, partenaire de l'événement, sera évidemment présent avec la LPO Occitanie - Hérault, Kimiyo, CIVAM Bio 34 et Cosciences. Participez à des experiences scientifiques pour mieux connaître les effets du climat sur les salines, laissez vous porter par l’histoire des plantes des lagunes, partez à l’affut des oiseaux du site et venez-vous amuser à la ludothèque écologique où on peut protéger l’environnement tout en s’amusant !
 
 
Un évènement porté par INKARTAD et le Conservatoire d'espaces naturels d'Occitanie, avec le soutien de Montpellier Méditerranée Métropole, Sète agglopôle, Ville de Villeneuve lès Maguelone, La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Conservatoire du littoral, département de l'Hérault et l'Office français de la biodiversité.
 
Plus d'informations sur :
 Le site internet de la galerie éphémère : https://lagalerieephemere.net/

Exposition "Manifeste sourire" du samedi 7 au 29 janvier 2023 à l'Espace Saint Ravy de Montpellier

 

L’Espace Saint-Ravy a le plaisir d’accueillir l’artiste Janna Zhiri, diplômée du DNSEP à la Villa Arson en 2018. Au travers d’installations activées par ses histoires performatives, Janna Zhiri déploie son univers, quelque part entre un conte hallucinatoire et un chaos organisé. C’est en incarnant différentes voix et images, différents personnages, que l’artiste parvient à aborder la condition humaine de manière cathartique : la maladie, l’amour et l’envie, comme des aventures.

Exposition "Manifeste sourire" du samedi 7 au 29 janvier 2023 à l'Espace Saint RavyVoir l'image en grand

VERNISSAGE LE VENDREDI 6 JANVIER 2023

Les visiteurs seront accueillis lors du vernissage par une performance qui sera une entrée dans son univers, comme un moyen d’y accéder et de s’y perdre. Janna Zhiri, qui se perçoit comme « histoirienne », imagine des dialogues venant explorer la solitude, l’injustice ou encore la douleur et la sidération liées à la maladie. Puisqu’elle crée des espaces où tout est possible, elle cherche à comprendre l’incompréhensible. C’est aussi un appel à la révolution par le cœur que l’artiste émet puisqu’elle s’intéresse aussi à l’intensité du romantisme, du non-romantisme, aux histoires d’amour toujours romanesques, torturées ou tortueuses. Son travail plastique qui prend la forme de rouleaux de pastels est comme des chroniques de rêves, de cauchemars éveillés éclatés sur le papier dans un heureux hasard. Ils occupent l’espace comme des installations.

« Mon univers, c’est celui de l’imprévu et des aventures. J’aime l’enchantement et me dire que je crée un décor d’Alice aux Merveilles. Le pastel est mon bonheur par sa texture sensuelle. Jamais je ne fais de dessins au préalable ou à-côté, mes dessins sont le fruit de recherches à même le dessin final. De sorte que dans chacun de mes dessins, se glisse le brouillon. Certaines personnes ont des voix dans la tête, j’ai des images. Elles sont lointaines dans le cerveau, celles qui me rassurent où me pétrissent. Pour cet espace, j’ai envie que le spectateur soit intrigué de voir un lieu rempli de couleur, l’impression d’un appel à l’imaginaire, une immersion chimérique. » Janna Zhiri

BIOGRAPHIE

Janna Zhiri est diplômée de la Villa Arson, Ecole Nationale Supérieure d’Art de Nice. Son travail a été montré dans les expositions collectives au DOC (Paris), à la Fondation Francès (Paris), au MAC (Lyon), et à la Galerie Georges Philippe & Nathalie Vallois (Paris). Elle entame un cycle « d’artiste-chercheureuse » au Post-diplôme de l’Ecole Supérieur d’Art Clermont-Métropole, au sein de la Coopérative de Recherche et travaille sur le hacking créatif et l’archivage des oralités.

PLUS D'INFORMATIONS

www.jannazhiri.com
@jannazhiri

CONNAISSEZ-VOUS L'UNIVERS DE LEWIS TRONDHEIM ?

 

Aucune description de photo disponible.
Il ne vous reste plus qu'un petit mois pour découvrir la grande expo de Pierresvives sur Lewis Trondheim, un dessinateur de BD !
Découvrez ou redécouvrez ses personnages Lapinot, Ralph Azham, le Roi Catastrophe, du mardi au samedi de 10h à 19h, au domaine départemental de Pierresvives

Une importante exposition monographique dédiée à l'artiste Djamel Tatah

 

 
 Du 10 décembre 2022 au 16 avril 2023
 Musée Fabre
Le Musée Fabre à Montpellier est heureux de proposer aux visiteurs, pendant tout cet hiver, une importante exposition monographique dédiée à l'artiste Djamel Tatah. Cet événement réunit non moins d’une quarantaine de toiles au format souvent monumental en s’attachant à mettre en lumière, au sein de cinq sections thématiques, la singularité d’une œuvre qui confère un rôle majeur à la question de la théâtralité. Des peintures historiques y dialoguent avec des œuvres récentes, réalisées spécialement pour l’occasion.
 Plein tarif 12 € | Pass Métropole 9 € | Tarif réduit 9 €
Tickets disponibles sur le Pass Culture
 
 
 
Peut être une image de 5 personnes et texte

Après l'exposition "Fait Maison" présentée en 2000, le MIAM va présenter "Fait Machine"

 

FAIT MACHINE 
 
du 17 février au 12 novembre 2023
 
Musée International des Arts Modestes 
Sète
 
Après l'exposition "Fait Maison" présentée en 2000, le MIAM va présenter "Fait Machine" une exposition consacrée aux formes du digital et la transformation du code en matière, ou comment les artistes se sont emparés des outils numériques, ont détourné procédés et machines pour créer leurs oeuvres.
 
aaaafaitCapture d’écran 2022-12-14 091859
 
Poursuivant la réflexion engagée par Miguel Chevalier et Michel Paysant, artistes transdisciplinaires développant un travail convoquant art, technologie et sciences, les commissaires de l’exposition, Margherita Balzerani et Noëlig Le Roux, ont rassemblé les créations d’une génération d’artistes donnant au code une forme matérielle et tangible.
 
L’exposition Fait Machine témoigne de la diversité des recherches engagées par ces créateurs recourant aux technologies de l’impression 3D en particulier. Générant à partir du code une multiplicité de formes, ces artistes recourent aussi à une variété de matériaux n’hésitant pas à les mêler les uns aux autres (céramique, porcelaine, polymères naturels, matières plastiques, matériaux composites …).
 
L’exposition rend aussi compte du tournant technologique qui s’est opéré ces vingt dernières années avec l’invention d’outils et de processus de fabrication ouverts au plus grand nombre. L’essor du prototypage numérique, la réduction du coût des machines (imprimantes 3D, découpeuses laser, fraiseuses numériques…) et leur mutualisation, ainsi que la mise en commun des savoir-faire, ont de surcroît permis un développement sans précédent de nouvelles formes.
Cette popularisation et ses effets sur les mécanismes de production et sur la création elle-même, soutenue par le développement des ateliers collectifs et partagés promus par les FabLabs et les Makers, est l’un des axes exploré par l’exposition.
 
 
aaaafaitCapture d’écran 2022-12-14 091947
 
Fait machine, se décompose en deux volets qui occupent chacun l’un des deux niveaux de l’espace d’exposition du MIAM : « Le laboratoire » au rez-de-chaussée et « Le fil du code » au premier étage.
 
Les artistes de l’exposition(liste non définitive) :
Faig Ahmed, Appropriate Audiences, Berdaguer et Péjus, Arnaud Borde, Elvire Blanc Briand, Yisha Cai, Miguel Chevalier, Mathilde Dumont, Olivier Van Herpt,
Raphaëlle Kerbrat, Laureline Galliot, Jonathan Keep, Inès Lavialle, Jessica Lajard,
Ludovic Mallegol, Varvara & Mar, Pit Molling, Michel Paysant, Boryana Petkova,
Noémie Pilo, Camille Reidt, Andrea Rodriguez-Vial, Philipp Schaerer et Reto Steiner, Antoine Schmitt, Inès Silberman, Jeanne Vicerial.
 
 
LE LABORATOIRE_-_-_-_-_-_-
 
VOLET 1 : Le Laboratoire
Ce premier chapitre est dévolu à la recherche, aux expérimentations et aux processus de fabrication.
 
aaaafaitCapture d’écran 2022-12-14 091827Il expose notamment les recherches du Laboratoire de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Limoges, le CCE / Céramique Comme Expérience, créé en 2015 et conduit par Michel Paysant, Guy Ménard, Arnaud Borde et Ludovic Mallegol, avec notammentdes oeuvres de Camille Reidt, Inès Silberman, Yisha Cai, Mathilde Dumont, Laure Giraudaud, Amandine Maillot, Béatrice Delaunay, Pierre-Emmanuel Coquet, Andrea Rodriguez Vial, Marie Allo, Elvire Blanc Briand, Inès Lavialle, Jessica Lajard.
 
Une attention particulière y est aussi portée sur les pratiques de certains artistes, invités intervenant au CCE, comme Jonathan Keep et Miguel Chevalier, ou développant dans leur travail une recherche comparable dans la matérialisation du code comme Olivier Van Herpt et son imprimante céramique 3D, ou Appropriate Audiences et leurs machines à tatouage mises en marche le temps de performances saissantes.

Cette section expose aussi différentes formes de transcriptions : celles de données en matière opérées par Boryana Petkova à partir d’enregistrements de respirations et de pulsations, ou à partir d’ondes WIRELESS chez Raphaëlle Kerbrat, ou encore la traduction poétique de Noémie Pilo d’Haïkus en mètres étalons ciselés dans une pierre de Doura, ou celle de Berdaguer et Péjus des poèmes de Kathy Acker et Jack Spicer prononcés en langue « martienne » et solidifiée par les artistes en sculpture imprimée.
 
 
 
_-_-_-_-_-_-LE FIL DU CODE_-_-_-_-_-
 
VOLET 2 : Le fil du code
L’exposition se poursuit sur la mezzanine au prisme du fil : de la carte perforée à l’origine de la mise en forme de lignes de code en matière – utilisées en particulier dans les métiers à tisser à partir du XVIIIe siècle –, aux circuits imprimés et aux filaments des impressions 3D.
 
Ce chapitre présente notamment le cabinet de toilettes fantomatique à échelle 1 de Philipp Schaerer et Reto Steiner. Une impressionnante installation dont les éléments ont été dessinés et matérialisés grâce à un stylo 3D à filament. Le fil est aussi au cœur de plusieurs tricoteuses numériques "faites maison". Celle conçue par Jeanne Vicérial produit de saisissants "tricotissages" de fils noirs, tandis que celle imaginée par le duo Varvara & Mar déploie dans l’enceinte du MIAM la progression toute en couleur de sa production. En regard, l’impressionnant tapis de Faig Ahmed, "Oiling," 2012, joue quant à lui du détournement de techniques traditionnelles et des altérations du code numérique.
 
 
Les visiteurs découvrent aussi dans cette section un environnement pensé tout spécialement par Laureline Galliot pour accueillir une sélection de ses dessins et peintures sur tablette numérique, de ses impressions digitales sur papier ou tissu, et de ses productions 3D en céramique. A l’horizon, une cascade de particules de pixels mues par des algorithmes génératifs, créée par Antoine Schmitt projette son flux infini et irrégulier en une ondée blanche hypnotique.

A travers ce parcours en deux volets, les visiteurs découvrent une partie de l’étendue des recherches et des expérimentations menées par les artistes dans la matérialisation du code informatique, autant que la diversité des processus de fabrication et des formes produites.
 
 
* L'exposition " Fait Maison" réunissait une quarantaine d’artistes contemporains dont les créations intègraient des objets domestiques ou ménagers dans un environnement familier
 
 
Commissariat assuré par Margherita Balzerani et Noëlig Le Roux
Sur une proposition et avec le concours de Miguel Chevalier et Michel Paysant
Sous la conduite de Françoise Adamsbaum, Directrice
 
 
Informations pratiques
Musée International des Arts Modestes
23 quai Maréchal de Lattre de Tassigny - 34200 Sète - France

+33 (0)4 99 04 76 44
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - www.miam.org
 
 
 
 
 
 
Heures d’ouvertures :
-du -1er octobre au 31 mars : du mardi au dimanche de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 18h00.

Visites guidées (minimum 10 personnes) sur réservations.
-du 1er avril au 30 septembre : tous les jours de 9h30 à 19h00.
Visites guidées du lundi au vendredi à 14h30 et à 16h00, groupes sur réservations.
Fermetures annuelles : 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 25 décembre

Tarifs :
Adultes : 5,60 € - Etudiants, 10-18 ans : 2,60 €
Groupes de plus de 10 personnes : 3,60 €
-Moins de 10 ans, demandeurs d’emploi, visiteurs handicapés, groupes scolaires sétois, premier dimanche du mois : gratuit
 
LA PETITE ÉPICERIE (service pédagogique du MIAM) propose des ateliers de pratiques artistiques destinés à tous. Rens. inscriptions, tarifs : +33(0)4 99 04 76 46 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.