Feux de forêts : quels conseils face aux risques ?

L'été est une période pendant laquelle les risques d'incendie de forêts sont importants. Cette année, l'ensemble de la végétation est particulièrement sèche en raison des conditions météorologiques de ces derniers mois. Il convient d'adopter de bons comportements pour protéger les espaces naturels comme les forêts, les champs, les zones de friche...

Rappel des consignes de la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises.

En matière de prévention, il est demandé notamment de :

  • respecter les interdictions d'accès aux forêts en période de risques (vent, sécheresse...) ;
  • ne pas allumer de feu même si vous pensez avoir pris toutes les précautions ;
  • ne pas fumer en forêt, dans les bois, ni à proximité ;
  • ne pas jeter de mégots par la fenêtre de la voiture.

Pour ceux qui habitent en forêt, la sécurité civile conseille de ne pas planter à proximité des habitations certaines essences très inflammables (chêne kermès, cyprès, mimosa, eucalyptus, végétaux épineux et conifères) et de ne pas pratiquer de brûlage entre avril et septembre surtout si le vent souffle. Par ailleurs, les abords des constructions doivent être débroussaillés sur une distance de 50 mètres sans tenir compte des limites de la propriété, les gouttières en matière plastique proscrites, les conduits de cheminée équipés d'un grillage permettant d'éviter l'entrée des braises, les réserves de combustibles (bois, fuel, butane) non accolées à la maison et la piscine accessible.

En cas de départ de feu :

  • prévenez rapidement les pompiers en composant le 18 ou le 112 et en donnant la localisation la plus précise possible de l'incendie ;
  • essayez d'éteindre le feu avec de la terre, du sable ou de l'eau ;
  • en voiture, ne sortez pas de votre véhicule si vous êtes face à un front de flammes (abritez-vous, fermez les vitres et allumez vos feux pour être vu des secours) ;
  • à pied, recherchez un écran de protection : un rocher ou un mur (placez un linge humide sur votre visage).

Si vous êtes dans un logement :

  • n'évacuez que sur décision des sapeurs-pompiers ou des forces de l'ordre ;
  • arrosez les abords de votre maison, les façades ;
  • fermez également les volets, la trappe de tirage de la cheminée, bouches d'aération et de ventilation (placez en bas des portes des serpillières mouillées ;
  • garez les voitures, vitres fermées, contre les façades opposées à la direction du feu ;
  • laissez votre portail ouvert pour les secours.

Dans la mesure du possible, habillez-vous de vêtements de coton et mettez un linge humide sur le nez pour vous protéger des fumées.

  À savoir : 

  • 80 % des incendies sont déclenchés à moins de 50 mètres d'une habitation.
  • 90 % des départs de feu sont d'origine humaine, dus à une activité économique ou bien à une activité du quotidien.
  • 1 feu sur 2 est la conséquence d'une imprudence.

Et aussi

Le 28 juin ce sera la Journée nationale des sauveteurs en mer

On a mille raisons de soutenir les sauveteurs en mer

Que vous soyez plaisancier, surfeur, promeneur, vous les avez tous vus intervenir pour venir en aide à un(e) imprudent(e), et ce parfois au péril de leur vie. Ils sont la manifestation la plus actuelle de la solidarité des gens de mer.

Journée nationale des sauveteurs en mer

Bien que cette journée ne soit "que" nationale et non pas mondiale, nous avons choisi de lui faire toute sa place dans le site des journées mondiales. Et les sauveteurs en mer le méritent bien !

Un peu d'histoire...

Les naufrages en mer ont de tous temps marqué l'histoire de la navigation et c'est à la fin du 19ème siècle que se sont fédérées les énergies pour créer des associations organisant les secours. La Société centrale de sauvetage des naufragés est ainsi née en 1865. D'autres groupes de créent parallèlement en différents lieux, et il faudra attendre l'année 1967 pour qu'elles se regroupent et créent la Société Nationale de Sauvetage en Mer que nous connaissons aujourd'hui. Sa reconnaissance d'utilité publique date de 1970. Il s'agit toujours aujourd'hui d'une structure associative.

Soutien

Les moyens de la SNSM sont essentiellement dus aux dons qu'elle reçoit. Ne vous étonnez donc pas des campagnes de dons qui sont lancées régulièrement et souvenez-vous que les sauveteurs sont là... pour vous !

N'attendez pas : faites un don.

Un site à visiter : millesnsm.org

LES HÉRAULTAIS AIMENT LA NATURE !

L’image contient peut-être : 2 personnes, plante, fleur, arbre, herbe, plein air et nature
 
Ils veulent se déplacer à vélo, faire pousser leurs légumes et recycler leurs déchets.
 Plus de 100 idées innovantes, solidaires et éco-citoyennes, toutes proposées par des Héraultais, ont été retenues par la Commission citoyenne et rendues réalisables par la Fabrique à Projets du Département.
 
Découvrez tous ces beaux projets sur le site :

Coronavirus : dernier point de situation en Occitanie

L’Agence régionale de santé recense ce vendredi 26 juin 80 hospitalisations en cours (dont 9 en réanimation) et 512 décès constatés en établissements de santé.
 


Ce Bulletin est dorénavant diffusé les mardis et vendredis.

Bulletin d'information COVID-19 en Occitanie : vendredi 26/06/2020 à 17h30

Bulletin d'information COVID-19 en Occitanie : mardi 23/06/2020

Bulletin d'information COVID-19 en Occitanie : vendredi 19/06/2020 à 19 h

Les "Colos apprenantes" s’inscrivent dans l’opération "Vacances apprenantes"

ACCÉDER À LA CARTE DES COLOS APPRENANTES

Les "Colos apprenantes", qu'est-ce que c'est ?

Les "Colos apprenantes" sont proposées par les organisateurs de colonies de vacances (association d’éducation populaire, collectivité territoriale, structures privées, comité d’entreprise). Elles bénéficient d’un label délivré par l’État et proposent des formules associant renforcement des apprentissages et activités de loisirs autour de la culture, du sport et du développement durable.Elles offrent la possibilité aux enfants et aux jeunes de renforcer savoirs et compétences dans un cadre ludique et de préparer ainsi dans de bonnes conditions la rentrée prochaine. 

Une aide de l’État pouvant atteindre 80 % du coût du séjour (plafonnée à 400 € par mineur et par semaine) est proposée aux collectivités co-partenaires du dispositif à hauteur de 20% du financement. Cette mesure a pour objectif de prendre en charge le départ en séjours labellisés de 250 000 enfants et jeunes, dont 200 000 en quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). Ces séjours labellisés sont également ouverts à toutes les familles, qui peuvent bénéficier des aides de droits communs (bons CAF, aides de la collectivité, chèque-vacances).

POUR LES FAMILLES : COMMENT INSCRIRE MON ENFANT ?

Le dispositif colos permet deux modalités d’inscription aux séjours :

  • Soit via les collectivités partenaires, avec une prise en charge financière spécifique pour les publics prioritaires (décrocheurs, zones politiques de la ville ou rurales, familles mono parentales…) Dans ce cas, l’inscription est réalisée par la collectivité. Il faut, si l’on pense relever de ce dispositif, prendre l’attache du service jeunesse de sa commune.
  • Soit directement par les familles :
  1. Je sélectionne la Colo apprenante de mon choix à l’aide de la géolocalisation et/ou de la thématique que je préfère
  2. J’inscris mon enfant à la Colo apprenante de mon choix en cliquant sur le lien de contacts indiqué pour chaque séjour
  3. Pour plus d'information sur les aides auxquelles je peux avoir droit, je consulte la foire aux questions des familles

POUR LES COLLECTIVITÉS : COMMENT INSCRIRE LES ENFANTS DE MA COMMUNE ?

  1. Je prends contact avec la préfecture de mon département
  2. Je signe une convention avec l'État qui présente nos obligations réciproques     
  3. Je prends ensuite directement contact avec les organisateurs proposant des séjours labellisés "Colos apprenantes" en ligne sur ce site
  4. Pour plus d'informations sur le dispositif, je consulte la foire aux questions des collectivités    

En savoir plus sur les vacances apprenantes

Explorez les colos partout en France : https://www.education.gouv.fr/les-colos-apprenantes-304050 

Une application pour les pêcheurs comme les plaisanciers naturalistes

Sathoan

 Mise en service en 2019, l’application ECHOSEA vient d’être mise a jour dans le cadre du projet SHARKGUARD.

La Version 2020 regroupe les innovations suivantes :

  • accès aux cartes météo en temps réel (vents, houle, courant, …)
  • fiches espèces détaillées et complétées
  • Intégration de la version Android sur Google Play
  • Amélioration de l’application

Elle est disponible ici :

  • APPLE STORE :  ICI 
  • GOOGLE PLAY : ICI

Avec l'ETUDIANT, le classement 2020 des collèges

Owl, Bird, Book, Wise, Nature, Character

Voici le classement 2020 des meilleurs collèges par l'Etudiant. Comment se situe votre établissement par rapport à ses voisins ? Pour répondre à ces questions, l'Etudiant vous propose son palmarès sur la période 2017-2019.

Nous vous proposons comme chaque année notre classement exclusif des collèges. À partir des statistiques fournies par le ministère de l'Éducation nationale, nous avons compilé les résultats au brevet (taux de réussite) et la part moyenne des mentions parmi les inscrits (taux de mention), sur la période de 2017 à 2019, pour un échantillon de 6.872 établissements.

Classement des collèges par département : que vaut votre établissement ?

Comme l’année dernière, ce classement se compose de deux tableaux. Dans le premier tableau ci-dessous, vous pouvez sélectionner un département et obtenir rapidement une vision synthétique des meilleurs collèges, classés selon une note sur 20 (voir méthodologie ci-dessous). Vous choisissez un département dans le premier filtre, puis une ville dans le second filtre.

Enfin, avec le troisième filtre, vous pouvez trouver directement un collège en fonction de différents critères (statut, groupe de niveau, année de session). Vous pouvez par exemple ne sélectionner que les collèges du département du Rhône, du groupe A, à statut public avec la session 2019 du DNB (dipôme national du brevet). 

Aller sur le site : https://www.letudiant.fr/college/le-classement-2020-des-colleges.html

Feux de forêt : connaissez-vous les bons gestes ?

Illustration feux de forêt avionAujourd'hui, 90% des départs de feux de forêt sont d'origine humaine, et la moitié due à des imprudences et des comportements dangereux. Pour prévenir ce risque et se protéger des feux, une campagne de sensibilisation et de diffusion des bons comportements à adopter est lancée ce vendredi 19 juin par le ministère de la Transition écologique et solidaire, en lien avec le ministère de l'Intérieur et le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation.

Pour empêcher le déclenchement des feux de forêt, il est indispensable de rester vigilant. Apprenez et adoptez les bons comportements avec notre article Préservons la forêt grâce aux bons comportements.

Les conditions météorologiques ont une grande influence sur le développement et la propagation des feux de forêt. Météo-France participe au dispositif national pour Prévoir et anticiper les feux de forêts.

Le changement climatique joue également un rôle dans l'augmentation du risque météorologique de feux de forêt. Les chercheurs de Météo-France étudient ce risque : Feux de forêt un risque accru par le réchauffement climatique.

Feux de forêt : préservons la forêt grâce aux bons comportements !

Dans toute la France, il est essentiel de faire preuve de vigilance et d'adopter de bons comportements afin d'éviter les départs de feux. 80 % d'entre eux se déclenchent à moins de 50 mètres des habitations.

Illustration feux de forêt avion paysage

RESTEZ VIGILANTS !

Le risque concerne aussi bien les forêts que les autres zones de nature comme les friches, les abords des champs, les landes, les bords de route, etc. L'ensemble de la végétation peut être impacté.
La sécheresse de l'année dernière, combinée à des conditions  météorologiques défavorables (rafales de vent, peu de précipitations, températures élevées et hygrométrie très basse) pourrait impliquer une sensibilité de la végétation au feu dans certaines régions.

Affiche feux de forêt avec logo MF

Pour limiter le risque, il convient de respecter de bons comportements. Près des espaces naturels desséchés, il convient de ne pas faire usage de matériel provoquant des étincelles (débroussailleuse, disqueuse, meuleuse, poste à souder…), ne pas jeter de mégot par terre, ne pas faire de barbecue, ne pas stocker de combustibles près des maisons (bois de cheminée, peintures ou solvants, citernes de gaz ou de fuel). Ces comportements concernent aussi bien les riverains que les touristes.
Lors d'un départ de feu, restez chez vous et contactez dans les plus brefs délais les services des pompiers (18) et des urgences (112 ou le 114 destiné aux personnes souffrant d'un handicap auditif). La préfecture met également à disposition des informations via son site ou un répondeur.

Plus d'informations sur feux-foret.gouv.fr. et sur http://www.meteofrance.fr/actualites/

Actualité par Météo-France