Rénovation énergétique : les locataires peuvent réaliser certains travaux sans accord écrit du propriétaire

 

Isolation, menuiseries, ventilation, chauffage… Pour encourager la rénovation énergétique des logements, la loi de lutte contre le dérèglement climatique prévoit qu’un locataire peut entreprendre à ses frais les travaux de transformation nécessaires. Il doit prévenir par lettre recommandée avec avis de réception son propriétaire, dont le silence dans les deux mois suivant vaudra accord tacite. Un décret publié au Journal officiel du 21 juillet 2022 définit la liste de ces travaux.

Sans réponse écrite dans les deux mois suivant une lettre recommandée avec avis de réception qu’il aura adressée à son propriétaire, un locataire peut réaliser à ses frais certains travaux de rénovation énergétique de l’appartement ou de la maison qu’il occupe :

  • isolation des planchers bas ;
  • isolation des combles et des plafonds de combles ;
  • remplacement des menuiseries extérieures ;
  • protection solaire des parois vitrées ou opaques ;
  • installation ou remplacement d’un système de ventilation ;
  • installation ou remplacement d’un système de production de chauffage et d’eau chaude sanitaire et interfaces associées.

Les travaux réalisés doivent respecter les performances énergétiques attendues . Ils ne peuvent affecter les parties communes ou les éléments d’équipement commun lorsque le logement fait partie d’un immeuble collectif. Sont également exclus les travaux affectant la structure du bâtiment, son aspect extérieur, modifiant sa destination ou exigeant un permis.

Lettre à adresser au propriétaire

Le locataire qui souhaite entreprendre à ses frais ces travaux de rénovation énergétique adresse à son propriétaire (bailleur), en vue de recueillir son accord, une demande qui décrit précisément les transformations envisagées et les conditions dans lesquelles ces travaux seront réalisés. Il indique notamment l’entreprise chargée de les exécuter.

Cette demande mentionne expressément qu’en application du f de l’article 7 de la loi du 6 juillet 1989 susvisée , à défaut de réponse dans le délai de deux mois, le propriétaire sera réputé avoir donné son accord tacite à ces travaux et ne pourra pas, à l’issue du bail, demander la remise en état des lieux. Elle reproduit ces dispositions législatives.

Dans les deux mois suivant l’achèvement de ces travaux, le locataire informe son propriétaire qu’ils ont été réalisés par l’entreprise choisie et correspondent effectivement à ce qui a été annoncé.

 

Rappel de la réglementation concernant d’autres travaux entrepris par un locataire

Selon la loi de 1989 visant à améliorer les rapports locatifs, un locataire est libre d’entreprendre, sans l’autorisation de son propriétaire, uniquement des travaux d’aménagement de son logement (peinture, revêtement de sol, décoration). En revanche, lorsque ces travaux constituent une transformation du logement, l’accord écrit du propriétaire est nécessaire. À défaut de cet accord, le propriétaire peut exiger du locataire et aux frais de celui-ci une remise en l’état lors de son départ des lieux. Le propriétaire peut aussi conserver le bénéfice des travaux effectués sans que le locataire puisse réclamer une indemnisation des frais engagés.

  À savoir : un propriétaire doit fournir un logement décent, qui suppose notamment un chauffage en bon état de fonctionnement, et le respect d’un critère de performance énergétique minimale qui, pour le moment, ne concerne que l’étanchéité à l’air des ouvertures (portes et fenêtres, trappe de cheminée) et des murs. Un locataire ne peut donc exiger des travaux de son propriétaire que sur ces éléments, s’ils sont défaillants.

À partir du 1er janvier 2023, pour être énergétiquement décent un logement devra avoir une consommation d’énergie estimée par le DPE inférieure à 450 kWh/m2 . Cette disposition ne concernera que les logements nouvellement proposés à la location.

 

Pour en savoir plus

Incendies : "Je ne peux pas opter pour un scénario optimiste", confie un responsable Météo France

 

La sécheresse combinée aux vagues de chaleur qui s'abattent sur la France cet été favorise le développement des incendies selon Romaric Cinotti.

Selon France Info :

"J'aimerais que Gérald Darmanin n'ait pas raison mais, malheureusement, je ne peux pas opter pour un scénario optimiste", déplore mercredi 10 août sur franceinfo Romaric Cinotti. Le référent national des feux de végétation à Météo France est d'accord avec le ministre de l'Intérieur qui a déclaré ce mercredi qu'"il y aura très certainement des feux très importants" dans les semaines qui viennent. Romaric Cinotti "espère que d'autres vagues de chaleur ne vont pas se poursuivre ensuite".

franceinfo : Toutes les conditions météo sont-elles réunies pour favoriser le développement des incendies ?

Romaric Cinotti : Malheureusement oui, avec ces conditions de sécheresse bien ancrée dans le sol, avec une absence de précipitations depuis longtemps, avec cette vigilance orange canicule et donc de très forte chaleur et de très faibles humidités. Par exemple, actuellement à Bordeaux, on a une humidité de l'ordre de 10% alors qu'habituellement dans des situations sèches, on est plutôt autour de 35 à 40%. Cela pourrait s'aggraver en rajoutant un vent très fort mais même du vent faible qui changerait de direction est très problématique pour la lutte incendie. C'est pour ça que les équipes de Météo France sont pleinement mobilisées.

Gérald Darmanin a-t-il raison de prévenir qu'il y aura des feux importants ces prochaines semaines ?.....................

Aller plus loin : https://www.francetvinfo.fr/meteo/secheresse/incendies-je-ne-peux-pas-opter-pour-un-scenario-optimiste-confie-un-responsable-meteo-france_5302678.html

Incendies : plus de 1 200 hectares ont brûlé dans le Maine-et-Loire, annoncent les pompiers

 

Selon France Info : Près de 400 pompiers sont mobilisés pour combattre le feu ayant commencé lundi à Baugé-en-Anjou (Maine-et-Loire). En Gironde, "nous abordons une journée de très grand risque" mercredi, en raison des conditions météorologiques, a alerté la préfecture.

L'incendie qui ravage la forêt du Maine-et-Loire depuis lundi, a brûlé plus de 1 240 hectares, a indiqué mercredi 10 août au matin le Centre opérationnel départemental d'incendie et de secours du département (Codis). 377 sapeurs pompiers sont mobilisés, dont 200 venus d'autres départements. "Nous ne sommes toujours pas maîtres du feu" ayant pris à Baugé-en-Anjou, entre Angers (Maine-et-Loire) et Le Mans (Sarthe), a déclaré à l'AFP le Codis du département. Suivez notre direct.

 En Gironde, l'autoroute A63 va être fermée. Des reprises de l'incendie de Landiras (Gironde), qui avait ravagé plus de 13 000 hectares en juillet, ont dévoré 6 000 hectares dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 août. "Nous abordons une journée de très grand risque" mercredi, en raison des conditions météorologiques, a alerté Martin Guespereau, préfet de Gironde délégué à la défense et à la sécurité, lors d'un point presse. Il a annoncé la fermeture de l'autoroute A63 dans les deux sens (Bordeaux-Espagne), vers laquelle se dirige l'incendie, en raison notamment des fumées qui gênent la visibilité. Le feu "continue à progresser rapidement", a précisé le chef de corps des pompiers de Gironde. Suivez notre direct.

 Seize maisons ont été détruites, dans la commune de Belin-Béliet (Gironde)...........

Aller plus loin : https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/incendie/feux-de-forets-6-000-hectares-devores-par-les-flammes-apres-des-reprises-d-incendies-en-gironde_5301946.html

Les grandes chansons françaises proposées par Philippe Raybaud : " Père prodigue " de Georges Chelon

Les grandes chansons françaises proposées par Philippe Raybaud : " Père prodigue " de Georges  Chelon.

 

"Père prodigue ", comme une lettre intime adressée à son père, Chelon nous livre un texte ciselé sur une mélodie aux accents mélancoliques. Ce père absent des années durant, et qui ne doit pas s'attendre à un accueil chaleureux, lors d'un éventuel retour. Chanson autobiographique s'il en est.

 

C'est en 1965, au beau milieu du déferlement- " yéyé " que Georges pousse les portes de la célébrité avec cette composition qui émeut aujourd'hui encore.

 

 

 

 

 

Georges Chelon :

 

Né à Marseille en 1943, Georges CHELON a connu la gloire dès 1965 en pleine période yéyé, grâce notamment à "Père prodigue" (suivront "Sampa" ou "Morte saison"). L'année suivante, il recevra le prix de l'Académie Charles Cros, présenté comme le nouveau BRASSENS par les médias. Par la suite c’est sur scène que Georges CHELON se distingue et assure les premières parties d’Alain BARRIÈRE et Salvatore ADAMO. Durant la décennie 70, Georges CHELON sortira une dizaine d’albums, avant de connaitre une célébrité moins intense, mais restera toujours présent sur le devant de la scène, et sera notamment nommé Chevalier des Arts et Lettres en 1985 puis Chevalier de l'ordre national du Mérite en 2011, et il y a quelque temps, la Légion d'Honneur.

 

Car Georges CHELON a fêté récemment ses 55 ans de carrière. Le créateur a aussi publié un album, "Dans la cour de l'école" illustré par MALIK, déjà son huitième disque des années 2010. Il faut dire que le chanteur, prolifique, a fait partie de la troupe d' "Âge Tendre" lors des deuxièmes et quatrièmes tournées en 2007 et en 2009 (mais aussi de la saison supplémentaire en 2014).

 

Depuis, Georges se produit régulièrement, et si vous apercevez son nom sur une affiche, n'hésitez pas à vous rendre à ce concert. Les amateurs de grandes chansons françaises ne seront, certes pas déçus.

 

https://youtu.be/Tum8FQjhHGw

Pénuries : augmenter le prix de l’eau, solution miracle ou poids supplémentaire ?

Selon Orange.fr

Alors que la menace d’une pénurie d’eau se répand dans l’Hexagone, Éric Piolle, le maire de Grenoble, a proposé une augmentation progressive du prix de l’eau. Une solution qui pourrait faire baisser la consommation d’eau des Français, mais aussi alourdir leur portefeuille, déjà raboté par l’inflation.  

Faut-il revoir le prix de l’eau ? Voilà une idée qui devrait faire grincer des dents.

C’est Éric Piolle, le maire écologiste de la ville de Grenoble, qui a suggéré cette solution mercredi 10 août 2022, sur le plateau de LCI. "Nous sommes favorables à une tarification progressive, c’est un bien commun qu’il faut préserver", a expliqué l’édile. "Les premiers mètres cubes seront gratuits, puis les tarifs seront exponentiels. Plus on consomme, plus ça coûte cher", a-t-il précisé.

 



Supprimer la part fixe de l'eau ?

Du côté de la France Insoumise, comme le rappelle Francelive, on souhaite la suppression de la part fixe du prix de l’eau...

Aller plus loin : https://actu.orange.fr/societe/environnement/penuries-augmenter-le-prix-de-l-eau-solution-miracle-ou-poids-supplementaire-magic-CNT000001RbwGG.html

Le 11 août ce sera la Journée mondiale du Steel Pan

 

 

Parmi les journées mondiales, certaines sont particulièrement originales. Celle qui nous occupe aujourd'hui en est une illustration. Littéralement on pourrait dire que le steelpan est une casserole (ou un bidon) en acier. Mais reconnaissez que "Journée Mondiale de la casserole en acier", cela ne le ferait pas !

Un instrument à part entière

Le steelplan dont j'essaie de vous rebattre les oreilles est un instrument de musique construit à partir d'un bidon en acier, tout ce qu'il y a de plus industriel. On peut former des orchestres avec de tels instruements et on distingue habituellement des steelpan aigus (les frontline), des mediums ( les background) et des basses...

Trinité et Tobaggo

Cet instrument nous vient tout droit des Caraîbes et c'est dans cet état insulaire que sont nés les steelband, dans lesquels on retrouve de nombreux steelpans... Musicalement, le résultat est très étonnant et le mieux, pour s'en convaincre, est d'écouter un steelband dans un concert hommage enregistré en 2015 et rebdabt ici hommage à jean-Sébastien Bach !

Le béluga égaré dans la Seine a été sorti de l'eau et est en route pour la Normandie, malgré un pronostic vital "mauvais"

 

Un bassin d'eau de mer, dans une écluse du port de Ouistreham (Calvados), a été mis à disposition pour réceptionner l'animal, qui y devrait y rester trois jours.

Selon France Info :

Le béluga qui était égaré dans la Seine depuis une semaine a été sorti de l'écluse de Saint-Pierre-la-Garenne (Eure), dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 août. Le cétacé de près de 800 kilos a été sorti de l'eau dans un filet tracté par une grue, et déposé avec succès sur une barge. Le moment où le béluga a été sorti de l'eau "a été extrêmement intense et stressant parce qu'il a été surpris, il a bougé". "C'était assez stupéfiant", a témoigné la sous-préfète, Isabelle Dorliat-Pouzet, à l'issue de la première étape d'une opération "hors norme" pour tenter de le secourir.

Voir et lire sur : https://www.francetvinfo.fr/animaux/bien-etre-animal/le-beluga-egare-dans-la-seine-a-ete-sorti-de-l-eau-et-a-passe-des-examens-pour-determiner-s-il-peut-etre-transporte-vers-la-mer

Les numéros d’urgence à connaître

 

[Infographie] Accessible gratuitement partout dans l’Union européenne, le 112 a pour but d’offrir, en plus des numéros d’urgence nationaux, un numéro d’appel unique dans tous les États membres de l’UE. Les numéros d’appel d’urgence permettent de joindre gratuitement les secours 24h/24. Service-Public.fr fait le point sur les numéros d’urgence à connaître.

Urgence – Qui appeler ? – plus de détails dans le texte suivant l’infographieCrédits : Service Public (DILA)

 

Urgence - Qui appeler ? - Les numéros d'urgence - plus de détails dans le texte suivant l’infographie

 
 Le 112 – numéro d’appel européen
  • pour toute urgence nécessitant une ambulance, les services d’incendie ou la police lorsque vous êtes en déplacement dans un pays européen ;
  • par les voyageurs étrangers qui ne connaissent pas les numéros d’urgence en France.
 

Le 15 – Samu

  • pour obtenir l’intervention d’une équipe médicale lors d’une situation de détresse vitale (malaise, coma, hémorragie, douleur thoracique, difficultés respiratoires, brûlure, intoxication…) ;
  • ou pour être redirigé vers un organisme de permanence de soins (médecine générale, transport ambulancier…).
 

Le 17 – Police secours / Gendarmerie

  • pour signaler une infraction qui nécessite l’intervention immédiate de la police ou de la gendarmerie (violences, agression, vol à l’arraché, cambriolage…).

  À noter : en cas d’appel non urgent, c’est-à-dire pour signaler à la police un fait qui ne nécessite pas d’intervention immédiate, contactez le commissariat de police ou la brigade de gendarmerie le plus proche des lieux des faits ou de votre résidence.

 

Le 18 – Sapeurs-pompiers

  • pour signaler une situation de péril ;
  • ou un accident concernant des biens ou des personnes et obtenir leur intervention rapide (incendie, fuite de gaz, risque d’effondrement, brûlure, électrocution, accident de la route…).

  Attention : lancer une fausse alerte auprès des pompiers ou du Samu, en faisant croire à un accident ou à un incendie par exemple, est un délit qui peut être puni jusqu’à 2 ans de prison et 30 000 d’amende (article 322-14 du Code pénal ).

 

Le 196 – Urgence maritime

  • pour toute situation de détresse ou d’urgence en mer que vous soyez témoin ou victime ;
  • en cas d’inquiétude pour toute personne se trouvant en mer et n’ayant pas donné de nouvelles ;
  • pour tout fait observé en mer qui semble anormal.

  À noter : en composant le 196, vous êtes directement mis en relation avec le centre opérationnel de surveillance et de sauvetage en mer (CROSS), seul organisme d’État compétent pour coordonner des moyens d’intervention pour la sauvegarde de la vie humaine en mer.

 

Le 191 – Urgence aéronautique

  • pour tout usager en situation de détresse ;
  • par tout témoin direct d’un accident d’aéronef ;
  • ou par toute personne inquiète de la disparition d’un aéronef et de ses occupants.
 

Le 114 – Numéro d’urgence pour les personnes sourdes et malentendantes

  • si vous êtes victime ou témoin d’une situation d’urgence qui nécessite l’intervention des services de secours. Ce numéro est accessible par SMS, tchat, visio et fax.
 

Autres numéros d’appel d’urgence gratuits et accessibles 24/24h

  • Enfants disparus : 116 000
  • Enfance en danger : 116 111
  • Permanence de soins ambulatoires (médecins de garde) 116 117
  • Alerte attentat – Alerte enlèvement : 197
  • Samu social – Accueil des personnes sans abri : 115

  À noter : Des numéros d’écoute et d’information existent également :

Femmes victimes de violence : 39 19

Prévention du suicide : 31 14

Maltraitance envers les personnes âgées et les personnes en situation de handicap : 39 77

Canicule info service : 0800 06 66 66

 

Où s’informer ?

  • 116 117

    Numéro expérimental d’appel d’accès à la permanence des soins ambulatoires.

    Il concerne la Corse, les Pays-de-la-Loire et la Normandie.

    Par téléphone

    116 117

    Numéro gratuit, les soirs à partir de 20 heures, le week-end à partir du samedi midi et les jours fériés uniquement (en journée durant la semaine, le numéro n’est pas accessible).

A Cuba, l'incendie d'un dépôt pétrolier reste hors de contrôle

 

 Selon Orange Sports : Une véritable réaction en chaîne. L'incendie qui s'est déclaré vendredi 5 août dans le dépôt pétrolier de Matanzas, à Cuba, est toujours hors de contrôle, ont annoncé lundi 8 août les autorités du pays. Rongée par le feu, la structure cylindrique du premier réservoir a explosé au petit matin samedi, propageant les flammes à un deuxième réservoir contenant 52 000 m3 de mazout. Malgré le déploiement de pompiers sur des grues et des hélicoptères, ce second réservoir s'est à son tour déchiré après une explosion dimanche à minuit, forçant une évacuation des secours. L'incendie s'est ensuite propagé à deux autres réservoirs contenant du pétrole brut.  

La situation est "très complexe" dans le site pétrolier situé à une centaine de kilomètres de La Havane, avec une zone d'incendie "assez grande", a assuré le gouverneur de Matanzas, Mario Sabines, dans une vidéo publiée sur Twitter.

Aller plus loin : https://www.francetvinfo.fr/monde/cuba/en-images-a-cuba-l-incendie-d-un-depot-petrolier-reste-

Le 10 août ce sera la Journée mondiale du lion

 


Il n'est pas toujours facile de retrouver l'origine d'une journée mondiale et, dans le cas qui nous occupe, nous ne l'avons pas encore retrouvée.

Toujours est-il qu'elle est célébrée dans de nombreux pays (surtout sur le continent africain) et qu'elle permet de mettre l'accent sur la sauvegarde de cette espèce... menacée !

En Afrique, son territoire d'élection, le lion a disparu à 80% de son aire de répartition d’origine. Sa population a en effet chuté de 96% en 60 ans à cause principalement du développement des « chasses aux trophées ».

 

Un site à visiter : fr.africanews.com

L'option d'une extraction du béluga de la Seine privilégiée pour le sauver

 

Selon Orange.fr :

 

Béluga, Baleine, Dessin Animé, Océan

L'option d'une extraction et d'un transport vers la mer du béluga égaré dans la Seine depuis bientôt une semaine est privilégiée par les autorités, a annoncé lundi la sous-préfète d'Evreux.

La piste de l'euthanasie écartée, trois options étaient encore sur la table ce week-end: une ouverture de l'écluse, le laisser finir sa vie "comme quelqu'un de très malade" ou bien l'extraction, avait indiqué la représentante de l'Etat. 

  C'est donc l'hypothèse d'une extraction, qui tenait déjà la corde dimanche, qui est retenue, comme l'a expliqué Mme Isabelle Dorliat-Pouzet lors d'un point presse dans l'après-midi à proximité de l'écluse. 

 Il nous a semblé possible de réfléchir peut-être à un transport vers la mer. Dans l'intérêt de ce béluga ça peut se tenter, nous y travaillons ardemment. On est tous très contents de travailler sur cette option", a-t-elle déclaré. "Personne ne peut promettre qu'elle va réussir", a-t-elle toutefois reconnu.

Aller plus loin : https://actu.orange.fr/france/l-option-d-une-extraction-du-beluga-de-la-seine-privilegiee-pour-le-sauver-CNT000001R7F0F/photos/l-ecluse-de-saint-pierre-la-garenne-eure-dans-laquelle-le-beluga-est-retenu-le-6-