Visite guidée du Castellas

 Le mercredi 23 août 2017, une visite guidée gratuite et ouverte à tous du troisième chantier est organisée sur la zone monumentale de la cité gauloise, place bordée de portiques et de monuments publics, centre de la vie religieuse, commerciale et politique de la cité gallo-romaine des Samnagenses.

Plongée dans l'Histoire à  l'est de Montpellier

Le secteur monumental, dont l’exploration méthodique a commencé en 2001, est désormais presque entièrement dégagé. Les deux dernières travées du portique nord ont été entièrement fouillées. L’avant-dernière salle, dont les murs étaient revêtus d’enduits peints, comporte un sol orné d’une mosaïque parfaitement conservée. La dernière salle est, quant à elle, particulière. À la différence des autres, elle ne communique pas avec le portique sur toute sa largeur mais seulement par un passage réduit dans l’angle sud-ouest, et ne comporte aucun aménagement construit, juste le rocher nu sur lequel une partie des murs est construite. L’hypothèse d’un lieu de culte naturel est actuellement la plus vraisemblable.

L'agglomération antique du Castellas, chef-lieu des Samnagenses (peuple gaulois)

L’agglomération antique du Castellas, identifiée récemment comme le chef-lieu des Samnagenses (peuple gaulois mentionné par Pline l’Ancien), naît au début du IIe siècle av. J.-C. Cette période correspond à un développement important des sociétés gauloises du Midi ainsi qu’à une présence de plus en plus sensible de Rome, qui se concrétise par la conquête de toute la région à la fin du IIe siècle av. J.-C. Cette communauté prospère ne résiste toutefois pas à la croissance des grands centres urbains. Elle perd son indépendance vers la fin du Ier s. apr. J.-C. et est intégrée dans la cité de Nîmes. Au milieu du IIIe s., la plus grande partie de la ville semble désertée.

Dotée d’un système de fortifications en grande partie conservé, qui englobe une surface de plus de 20 ha, l’agglomération du Castellas est l’un des établissements anciens les plus vastes du Midi languedocien, et peut être considéré comme l’établissement principal entre les cités de Nîmes et de Béziers.

Les fouilles archéologiques qui y sont conduites depuis les années 1970, et plus particulièrement celles menées depuis 2001 par l’université Paul-Valéry dans le cadre du laboratoire de recherches Archéologie des sociétés méditerranéennes, révèlent un site de prédilection pour étudier la question de la romanisation d’une cité gauloise.

Informations pratiques 

Visite guidée libre et gratuite par les archéologues (ASM, Université Paul Valéry Montpellier 3)

Rendez-vous à 18h devant la fontaine romaine à Murviel-lès-Montpellier

Durée : 1h30 environ

Prévoir des chaussures de marche, bouteille d’eau et chapeau

Un sanctuaire gallo-romain à visiter

Organisée par l'institut national de recherches archéologiques préventives, une visite guidée de l'oppidum du Castellas datant du 1er siècle avant J.C et mis au jour à Murviel-lès-Montpellier s'adresse à tous les amateurs de patrimoine et de traces historiques. Le rendez-vous est fixé mercredi 26 juillet 2017 à 18 h à la Fontaine romaine. Prévoir des chaussures de marche.
La visite gratuite du chantier de fouilles d'une durée d'1 h 30 environ se déroulera sous la direction de Grégory Vacassy et Gh. Vincent, responsables d’opération – assistants d’étude et d’opération (INRAP). On y découvrira le dégagement des parois peintes de la pièce de réception de la maison où se déroulaient les banquets : le triclinium. Les fresques sont particulièrement bien conservées, sur une hauteur de plus d’un mètre. Dans l’aile nord, la fouille a montré une occupation dense de ce secteur dévolu aux activités artisanales de la maisonnée.


Enduits peints particulièrement bien conservés - Crédit photo Stéphanie Raux, Inrap

 

L’agglomération antique du Castellas

Identifiée récemment comme le chef-lieu des Samnagenses (peuple gaulois mentionné par Pline l’Ancien), la cité antique du Castellas naît au début du IIe siècle av. J.-C. Cette période correspond à un développement important des sociétés gauloises du Midi ainsi qu’à une présence de plus en plus sensible de Rome, qui se concrétise par la conquête de toute la région à la fin du IIe siècle av. J.-C.

Evolution  d’une société traditionnelle gauloise vers une société gallo-romaine

Cette communauté prospère ne résiste toutefois pas à la croissance des grands centres urbains. Elle perd son indépendance vers la fin du Ier s. après J.-C. et est intégrée dans la cité de Nîmes. Au milieu du IIIe s., la plus grande partie de la ville semble désertée.
Dotée d’un système de fortifications en grande partie conservé, qui englobe une surface de plus de 20 ha, l’agglomération du Castellas est l’un des établissements anciens les plus vastes du Midi languedocien, et peut être considéré comme l’établissement principal entre les cités de Nîmes et de Béziers.

 

 

Concert de Radio France avec Anaïs Gaudemard

Samedi 15 juillet 2017 à 19 h
à l'Eglise Saint Jean-Baptiste de Murviel-lès-Montpellier
Concert gratuit

Anaïs Gaudemard nouveau talent musical sur la scène internationale (Suisse, Israël, Hong Kong) est l'invitée du festival de Radio France qui se déplace dans les communes de la métropole de Montpellier jusqu'au 28 juillet. Avant les concerts qui seront donnés à Villeneuve-lès-Maguelone le 17 juillet, à Beaulieu le 18 juillet, la harpiste en solo, premier Prix du Concours International de Harpe, Israël 2016, jouera des pièces de plusieurs compositeurs dont celles de Scarlatti, de Fauré, de Charpy, de Debussy dont elle affectionne le répertoire plus particulièrement.
L'instrument qui pèse 39 kg  et qui eut le vent en poupe auprès des compositeurs romantiques connaît un regain d'intérêt auprès des compositeurs contemporains. Leur répertoire est à découvrir pour l'intérêt que procure sa large palette de couleurs et de modes de jeux. La pièce de Pierre-Adrien Charpy né en 1972, Sur l’abîme pour harpe et électronique composée en 2015 qu'interprètera Anaïs Gaudemard, l'atteste. Ce 15 juillet, dans l'église romane de Murviel-lès-Montpellier, on peut prévoir que la harpiste jouera en bis des extraits de son dernier Opus sorti en 2016 reprenant des pièces de Ginastera,  Boieldieu et Debussy.

Et pour prolonger son récital, écoutez son concert donné en direct du Corum de Montpellier sur France Musique le mardi 18 juillet à 12 h 30.

La CABT participe au chantier de Murviel-les-Montpellier


François Commeinhes, Président de la CABT et Alain Vidal, vice-président délégué à la politique culturelle de valorisation du patrimoine ont visité le mercredi 5 avril, le chantier de fouille préventive réalisé conjointement par l’Institut National de recherches en archéologie préventive (INRAP) et le Service Archéologique de la Communauté d’agglomération du bassin de Thau, à Murviel-les-Montpellier.

C’est en effet à l’occasion de l’aménagement d’un lotissement, qu’une équipe de l’INRAP a mis au jour les vestiges d’un sanctuaire gallo-romain sur la commune. Situé sur un versant faisant face à la ville antique, ce sanctuaire est composé de bâtiments établis autour d’une vaste place dont trois côtés ont été dégagés. Son implantation sur un terre-plein devait lui offrir une position privilégiée, voire ostentatoire.

Cette découverte majeure s’ajoute aux nombreuses autres déjà réalisées sur l’agglomération antique du Castellas qui a vu le jour au début du IIe siècle avant notre ère.

Cette visite a également été l’occasion de mettre en valeur et de mieux percevoir les missions du service « Archéologie préventives » de la Communauté d’agglomération du bassin de Thau.

En tant qu’opérateur agréé, ce service de la CABT peut être missionné pour réaliser des fouilles préventives sur tout le territoire national. C’est un opérateur économique à part entière qui peut répondre à des appels d’offres publics ou privés.

Selon les chantiers, l’équipe composée de 4 archéologues spécialistes du Néolithique, de l’Age du Bronze, du 2e Âge du fer, de l’Antiquité et du Moyen‐âge peut faire appel à d’autres archéologues et scientifiques spécialisés, afin de réaliser les études les plus exhaustives possibles et d’agir vite. Le service participe également aux fouilles et études scientifiques menées sur des secteurs non menacés par des travaux d’aménagement. Enfin, les quatre archéologues surveillent aussi les petits travaux de voirie, ce qui permet parfois d’observer des vestiges sans pour autant arrêter les travaux.

C’est le choix d’une archéologie de proximité, réalisée par des archéologues experts sur un territoire précis.

Marché court-circuit à Murviel-lès-Montpellier

Les produits du terroir étaient bien au rendez-vous du marché dominical mis en place il y a seulement 1 an. Les habitants de Murviel-lès-Montpellier défendent bec et ongle le circuit court de leur marché, soutenu par le nouvel interconvivium Languedoc-Roussillon - Midi-Pyrénées de Slowfood et la commune.

Les escargots de l'Hérault de Tressan, le pain biologique de la Maison Dambrin venue d'Agde, l'huile d'olive de Christophe Cinçon de Pignan et les beignets d'oignons des Cévennes de la Maison Wellard venue tout spécialement pour la circonstance de Valleraugue et d'autres étals ont été proposés aux chalands du marché dans l'antique cité.

Isabelle Touzard, maire de la commune et vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole, au côté de  Mélanie Fauconnier, conseillère internationale Slow Food pour la France, (à sa droite) ont mis en avant la qualité des produits et la relation directe avec l’agriculteur qui permettent de mettre en valeur les circuits courts et de déguster des produits frais de qualité.

Les marchés de producteurs de pays sont une marque nationale développée par les Chambres d’agriculture, dans lesquels les exposants sont exclusivement des agriculteurs qui vendent et transforment le fruit de leur travail. Cela créé ainsi une relation directe entre producteurs et consommateurs, permettant le temps d’une soirée une rencontre. 

Ce dimanche encore, le marché dominical des producteurs de pays a  démontré qu'il était le lieu parfait pour que consommation locale rime avec conviviale.

Les circuits courts ont pris ici tout leur sens, en rapprochant producteur et consommateur tous les dimanches à Murviel-lès-Montpellier.