Moules farcies à l'agathoise

Qui ne connait pas les moules farcies ?
Alors pour ceux qui ne savent pas les préparer, voici la recette selon Antoine Catanzano du Cap d'Agde qui a remporté "La moule d'Or" lors de cette première édition duu "Championnat du ... Monde de moules farcies .... à l'agathoise". Antoine a réalisé sa recette devant la caméra de Jean-Marc Roger,  créateur la chaîne YouTube "Fenêtre sur le sud".

Julie et Bastien, une passion charcutière

En traversant l’avenue principale de Cazouls les Béziers, il est possible de découvrir un lieu authentique où l’on cultive entre autres la passion du cochon, tant il est vrai que tout est bon chez cet animal. Installés en novembre 2014, Julie et Bastien se sont très vite imposés, malgré leur jeune âge, comme des artisans commerçants incontournables de cette cité. Ils croient au cœur de ville, et constituent quelque part un îlot de résistance face à l’implantation de ces grandes surfaces qui s’imposent dans les espaces périurbains, à l’entrée de chaque petite ville. Bastien Valéro est maître charcutier, il connaît tous les secrets de cet art en étant capable de proposer une très vaste gamme de produits de qualité à une clientèle locale qui ne s’y trompe pas.

Parmi les coups de cœur que l’on peut avoir face à une vitrine particulièrement appétissante, notre préférence ira à cette tête de veau, spécialité largement appréciée par un ancien Président de la République, accompagnée de sa sauce gribiche, très équilibrée dans ses saveurs.

On appréciera également la très large gamme de boudins, encore une spécialité souvent considérée comme modeste, mais qui demande énormément de subtilité dans sa préparation, et dans ses assaisonnements. Rien à voir avec ces produits de charcuterie industrielle, que l’on trouve trop souvent quelconques et surtout trop salés.

Ce jeune couple associe la boucherie charcuterie à la vente de fruits et légumes primeurs, souvent de production locale, par Julie Puche est également une arboricultrice issue d’une lignée solidement implantée dans ce village biterrois. Ses cerises et pommes sont attendues toujours avec impatience par les amateurs sans parler de ses figues noires proposées à l’exacte maturité.

À propos de ces figues, on pourra souligner l’accord parfait que l’on peut trouver avec les foies gras élaborés par Bastien, mais ce que l’on sait beaucoup moins, c’est que le gavage des canards remonte à la Haute Égypte. Les oies et canards étaient gavés avec des figues, le maïs originaire des Amériques était alors inconnu.

Depuis son ouverture la maison Valéro, boucherie- charcuterie du village n’a eu de cesse de faire reconnaître ses produits et par là-même Cazouls les Béziers , très au-delà des limites départementales et régionales. En participant à différents concours organisés par des confréries gastronomiques, Bastien et Julie cherchent à promouvoir un certain art de vivre et par ces temps où l’on s’interroge sur l’origine de ce que l’on trouve dans notre assiette, le culte du produit d’origine transformé de façon artisanale.

Pour participer au concours de Flers dans l’Orne, Bastien Valéro a voulu frapper un grand coup en proposant une « terrine créative » qui lui a permis d’obtenir le premier prix national. Il y a bien création dans l’élaboration de cette spécialité charcutière. L’artisan joue sur les textures en associant dans sa préparation magret fumé et foie gras caramélisé, avec des arômes de petits légumes. Le résultat est une véritable découverte gustative où l’on rencontre à la fois distinctes et mises en harmonie les différentes saveurs.

Le maître artisan n’a pas fait dans la demi-mesure puisque confronté à ses concurrents il a aussi remporté le premier prix national pour le fromage de tête, une spécialité trop souvent galvaudée et qui demande un équilibre subtil dans le choix des viandes utilisées et dans la préparation des arômes pour les gelées. C’est dans le Calvados que la maison Valéro s’est également distinguée avec une mention pour son saucisson à l’ail.

Au-delà du développement de cette petite entreprise qui représente tout de même trois à quatre emplois, on trouve également le désir de la transmission d’un savoir-faire. Maître charcutier, Bastien Valéro est particulièrement attentif à la formation de ses apprentis, et certains d’entre eux, lorsqu’ils présentent leurs productions dans différentes foires gastronomiques, ramènent des trophées tout à fait honorables. C’est à ce titre que le jeune Théo Beaufreton s’est distingué dans sa catégorie avec un deuxième prix national pour le fromage de tête.

On ne peut être qu’admiratif devant cette passion qui anime cette nouvelle génération d’artisans qui s’engagent dans cette aventure, finalement exaltante, qui est celle de donner du plaisir, tout en cultivant l’art du bien vivre.

Bruno Modica

Maison Valero
1 rue de la République, 34370 CAZOULS LES BEZIERS
tél : 04 67 00 38 34

Médaille de la ville pour Christophe Prodel

A l’occasion du Conseil Municipal du jeudi 31 mars 2016, Philippe SAUREL, Maire Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole a remis la médaille d’honneur de la Ville de Montpellier à Christophe PRODEL, Artisan Boulanger.

Ce jeune compagnon boulanger âgé de 31 ans, a repris en 2014 l’ancienne boulangerie située au 10 rue Eugène Lisbonne, à Montpellier, Le Vieux Four de Saint Anne, sous l’enseigne Des rêves et du pain où il cuit ses pains dans un four vieux de 200 ans.

En 2015, il a remporté le titre de La meilleure boulangerie de France, une émission diffusée sur M6.

De nouvelles halles gourmandes ouvrent bientôt à Montpellier

 

L’esprit du lieu

Ce concept porté par le groupe des Sept se démarque en intégrant au sein d’un même espace des halles, de la restauration et un espace dédié aux producteurs afin de promouvoir la diversité de l’offre alimentaire régionale. L’ambition ? Créer un lieu de vie chaleureux qui s’intègre dans les tendances internationales, pour séduire à la fois un public local et régional, mais aussi touristique, en proposant dans un même lieu des gammes de produits variées et complémentaires. La chaleur humaine, les démonstrations et les conseils gustatifs en plus ! C’est cela la philosophie Fou de Sud ! L’esprit de l’authenticité allié à la qualité des produits..

Des expériences authentiques à vivre

« L’objectif, c’est de passer un bon moment », poursuit Ivan Borel. Et quoi de plus convivial que des halles pour faire ses emplettes quotidiennes, déguster un verre de vin, échanger avec les producteurs, acheter des coffrets cadeaux originaux, consommer sur place au restaurant, s’asseoir au comptoir pour refaire le monde ! En bref, tout simplement se faire plaisir, le tout à des prix parfaitement accessibles. « Nous souhaitons devenir des ambassadeurs des produits de notre région », conclut Ivan Borel. Un concept qui se décline en diverses ambiances à expérimenter de toute urgence !

   

Le grain de folie du Sud dans un concept novateur

Une première en Languedoc-Roussillon avec ce nouvel espace situé au rez-de-chaussée de la Maison Sud de France, qui allie dégustation, convivialité et authenticité au coeur de l’une des plus importantes zones commerciales de Montpellier, à proximité du Parc des Expositions. À l’origine de « Fou de Sud », la passion du terroir, incarnée par 7 producteurs amoureux des paysages, des traditions, des savoir-faire et des produits gastronomiques de qualité. Leurs deux années de travail acharné seront concrétisées par l’inauguration des Premières Halles Gourmandes à Montpellier courant novembre en présence du Président de la Région Languedoc-Roussillon. Une occasion de découvrir toute l’excellence du Sud dans ce concept novateur.

(l'inauguration prévue initialement le 19 novembre a été reportée compte-tenu des événements de Paris)

Une valorisation des circuits courts

Il faut être un brin fou pour se lancer dans une telle aventure ! Et pourtant, c’est ce qu’ont décidé 7 producteurs (Xavier Danjou pour la Confiserie du Tech, Ivan Borel pour Les Maisons de Producteurs, Didier Barral pour l’Oulivie, Christian Paré pour Maison Paré, Serge Mas pour la SICA du Caroux, Frédéric Jeanjean pour Jeanjean-Groupe Advini, Florent Tarbouriech pour Médithau) en créant leur propre boutique de vente en circuits courts. Une initiative originale fondée sur de l’entreprenariat privé qui s’inscrit dans une dynamique collective pour renforcer l’attractivité de la région et la visibilité des produits en créant un lien direct avec le consommateur.

Une vitrine des produits du terroir

Véritable vitrine de l’excellence « Sud de France », Fou de Sud propose une sélection rigoureuse des meilleures spécialités du Sud : fruits, légumes, boucherie, pâtisserie, charcuterie, produits de la mer... Avec une triple ambition : produire le meilleur, chercher le meilleur, proposer le meilleur. Fou de Sud propose dès lors une autre approche du commerce en invitant les consommateurs à plonger directement dans l’âme et le coeur du terroir du Sud en axant sur le partage, la communion et l’échange. Dans cette optique, le magasin est d’ailleurs conçu comme un coeur, avec un grand comptoir situé au milieu autour duquel gravitent une épicerie, une cave à vins, un espace où des producteurs seront invités pour valoriser l’excellence des savoir-faire de la région et un restaurant. Avec un credo essentiel : la transparence aussi bien dans l’organisation des halles que dans la traçabilité des produits. « C’est la qualité qui prime. Notre ambition, c’est de parvenir à proposer 80 % de produits labellisés Sud de France », commentent Ivan Borel et Florent Tarbouriech. « Les gens sont sensibles à la traçabilité des produits ». D’ailleurs, preuve de cette excellence, la sélection des produits repose sur des critères de qualité. « Nous dégustons tout avant de choisir et c’est la qualité qui prime », soulignent Xavier Danjou et Frédéric Jeanjean. De quoi rassurer, mettre en confiance et emballer les consommateurs.