La Région Occitanie et la SNCF présentent les prochains grands projets ferroviaires du territoire

 

 

Mercredi 29 septembre à 14h30-Hôtel de Région de Montpellier et visio-conférence

 

 

Au lendemain de l'ouverture à Toulouse des Rencontres nationales du transport public, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et Jean-Pierre Farandou, président directeur général deSNCF,présenteront lors d'une conférence de presseles grands projets ferroviaires qui font de l'Occitanie un territoire ambitieux et engagé pour le développement du train. A cette occasion, ils signeront le protocole d'accord cadre Région Occitanie / SNCF Réseau sur les lignes de desserte fine du territoire.

 

Cette conférence de presse sera l'occasion pour les partenaires de rappeler leur engagement commun pour le déploiement du rail en Occitanie, afin notamment d'inciter les habitants à privilégier le train au quotidien, avec un objectif de 100 000 voyageurs par jour dans les 10 prochaines années. De nombreux projets seront également évoqués : les deux lignes à grande vitesse, Toulouse-Bordeaux et Montpellier-Perpignan, le redéploiement des trains de nuit et du fret ferroviaire,ainsi que les nouveautés en matière de tarification, dont, la généralisation du dispositif de gratuité des trains régionaux liO pour les 18-26 ans.

 

Christian Assaf et Stéphane Marcel prennent la tête de l'Agence Régionale Energie Climat (AREC) et du Conseil de surveillance de l'Agence Régionale des Investissements Stratégiques

https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/ChristianAssaf.jpgChristian Assaf, conseiller régional et président du groupe majoritaire à la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a été élu hier président de l'Agence Régionale Energie Climat (AREC) à la suite de Thierry Cotelle. Il représentera également l'AREC au conseil de surveillance de l'ARIS. A ses côtés, Stéphane Marcel, président de Créalia Occitanie depuis 2008, co-fondateur de l'entreprise montpelliéraine SMAG et actuellement cadre dirigeant du groupe international InVivoassure la présidence du Conseil de Surveillance de l'Agence Régionale des Investissements Stratégiques (ARIS).

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a souhaité créer en 2020 l'Agence Régionale des Investissements Stratégiques (ARIS) afin de relocaliser en Occitanie des activités ou savoir-faire clés indispensables, assurer l'autonomie de la région sur le plan économique, accélérer la transition écologique du territoire et favoriser l'émergence de l'économie de demain.L'ARIS a pour vocation de soutenir des projets en particulier dans les secteurs clés de la santé, l'alimentation et l'agro-alimentaire, les mobilités intelligentes, la transition écologique et énergétique et le numérique, en se positionnant en investisseur patient et bienveillant auprès des entreprises régionales sur des projets de création, de diversification, de développement ou de transformation.

Levier incontournable de la trajectoire Région à énergie positive de la Région Occitanie depuis sa création en 2018,l'Agence Régionale Energie Climat (AREC) propose à l'ensemble des acteurs des territoires une offre complète et intégrée pour accélérer et concrétiser les projets de Transition énergétique.

Pour une plus grande efficacité dans l'accompagnement des projets dans le domaine de l'énergie, l'ARIS s'appuiera sur le savoir-faire de l'AREC qui mobilisera ses équipes pour l'instruction et le suivi des prises de participation de l'ARIS au sein d'entreprises du secteur de la transition énergétique.

« L'élection de Christian Assaf à la présidence de l'AREC et la nomination de Stéphane Marcel à la présidence du Conseil de Surveillance de l'ARIS sont un signal fort dans notre bataille pour l'emploi, pour la relocalisation et pour l'accompagnement de la transition écologique et énergétique. Particulièrement impliqués dans les réseaux économiques régionaux, ils auront à cœur de travailler en complémentarité afin d'accompagner des projets structurants pour l'Occitanie notamment dans le domaine de l'énergie. » a déclaré la présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée Carole Delga.

 

 

Photo Stéphane Marcelhttps://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/StephaneMarcel.jpg

La Région Occitanie, l'Etat et le comité régional de conchyliculture signent aux côtés des institutions partenaires le premier contrat de filière conchylicole


 

Mercredi 22 septembre, à partir de 9h à la Maison de la Mer à Sète

 

Didier Codorniou, vice-président en charge de la Méditerranée, représentant Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, sera aux côtés d'Etienne Guyot, préfet de la Région Occitanie, Patrice Lafont, président du comité régional de conchyliculturede Méditerranéepour la signature du premier contrat de filière conchylicole Occitanie 2021-2023. L'ensemble des partenaires signataires (Département de l'Hérault, Sète Agglopôle, Ville de Leucate, Syndicat Mixte du bassin de Thau, le Cépralmar, le Lycée de la Mer de Sète et la Chambre d'Agriculture de l'Hérault) seront également présents.

 

Ce contrat de filière a pour objectif de fédérer les conchyliculteurs autour d'une vision de leur profession et d'un projet global communs, en considérant les problématiques que connaissent leurs entreprises.Cette démarche, pionnière en France, recense une centaine d'actions à conduire pour sécuriser et pérenniser la filière en région à l'horizon 2030, et est structurée autour de 3 orientations stratégiques.

 

Programme prévisionnel :

 

09h00 : Accueil - Maison de la Mer - 2 quai Philippe Régy- 34200 Sète

 

09h30 : Prises de paroles de l'ensemble des signataires du Contrat de filière

 

10h50 : Signature du contrat suivi d'un temps de question/réponse avec la presse

 

11h30 : Visite des tables conchylicoles du lycée de la mer

 

12h45 : Dégustation des produits conchylicoles

Occitanie : bilan de la saison estivale 2021

 

Le CRTL vous informe sur les dernières enquêtes de conjoncture réalisées en 2021.

Après un printemps plutôt réussi et un mois de juillet prometteur, les résultats du mois d’août confirment la bonne saison des professionnels du tourisme de la région et ce, sur l’ensemble des destinations.

Télécharger le dossier  - Saison Estivale 2021

Une embellie estivale avec une hausse de 11% des nuitées touristiques par rapport à 2019

Alors que 2020 avait connu une affluence record en zones montagne et campagne, l’été 2021 voit un rééquilibrage des territoires au profit du littoral (qui retrouve son niveau de 2019) et une embellie des métropoles (Montpellier notamment).

 

Portée par la clientèle française, cette embellie est également à mettre à l’actif des clientèles étrangères européennes dont le retour progressif constitue une autre bonne nouvelle pour l’économie touristique régionale.

Les résultats sont à nuancer pour Lourdes et l’hôtellerie traditionnelle et il est à noter également qu’une part importante des nuitées touristiques en Occitanie relèvent du secteur non marchand : en famille, chez des amis ou en résidence secondaire (l’Occitanie est la 1ère région de France en nombre de résidences secondaires : 510 000).

De belles performances en hébergement locatif et hôtellerie de plein air

L’été 2021 enregistre de très belles performances sur l’hébergement locatif et l’hôtellerie de plein- air, à l’instar des colonies de vacances, des villages de vacances et des résidences de tourisme. L’hôtellerie n’a pas encore retrouvé sa « vitesse de croisière », mais progresse cependant avec 67% de taux d’occupation dans les villes (source MKG).

Avec « ProxivaccinEtudiant.es», l'Occitanie facilite la vaccination des étudiant.e.s

 

Vaccination, Immunisation, Vaccin

 

Depuis le début de la crise sanitaire, l'Occitanie se mobilise pour lutter contre la propagation du virus et protéger ses habitants. Après Proxitest, dispositif de test itinérant,Proxivaccin, camion de vaccination mobile dans les territoires isolés, et cet été Proxivaccin campings, permettant la vaccination des touristes, saisonniers et habitants du littoral, la Région Occitanie, l'Agence Régionale de Santé et la Croix-Rouge Française lancent en collaboration avec le Rectorat de la région académique Occitanie, une campagne de vaccination itinérante auprès des étudiants. L'opération « ProxivaccinEtudiant.es »débute aujourd'hui, jeudi 2 septembre,dans les cités universitaires de Montpellier et à l'université de Nîmes.

 

Les indicateurs sanitaires actuels restent marqués par une circulation encore active du variant delta. Pour éviter de nouvelles contaminations en cette période de rentrée, l'appel à la vaccination est lancé à tous les habitants et particulièrement aux jeunes qui ont été les plus touchés par la nouvelle vague du variant delta.

 

Pour faciliter les démarches de vaccination des étudiants, les partenaires régionaux sont mobilisés pour déployer tout au long de la rentrée des dispositifs ciblés, au plus près de leurs lieux de vie. Plusieurs opérations de vaccination seront ainsi organisées notamment à proximité des résidences et restaurants universitaires gérés par les CROUS et dans les villes universitaires d'équilibre, afin d'apporter une solution de proximité pour se faire vacciner dès maintenant.

 

Acteurs de ces opérations de vaccination, les équipes de la Croix-Rouge Française sont déployées sur chaque site durant une ou plusieurs journées. La vaccination est possible pour tous les étudiant.e.s qu'il s'agisse de la première ou de la seconde injection.Ces opérations de vaccination sont réalisées avec des vaccins à ARN messager (Moderna ou Pfizer)

 

« La vaccination est la seule solution face à l'épidémie. La recrudescence des cas et des hospitalisations appelle à un strict respect des gestes barrières et à la mobilisation de tous pour sensibiliser et faciliter la vaccination des habitants. Dès le mois de juillet, nous avons travaillé avec les Rectorats et l'Agence Régional de la Santé pour permettre aux jeunes de se faire vacciner sans les freins de la prise de rendez-vous et de la distance. Grâce à ce partenariat et à l'appui de la Croix Rouge, partenaire indispensable, plus de 20 000 habitants ont pu être vaccinés, dans les secteurs ruraux dépourvus de centre de vaccination, dans les campings pendant la saison estivale... Aujourd'hui, dans les universités, comme dans les lycées, nous proposons dès la rentrée scolaire, des opérations de vaccination à proximité des lieux d'études.Dans cette course contre la montre que nous avons engagée contre le virus, nous apportons une nouvelle fois la preuve que les collectivités et acteurs locaux peuvent agir de manière coordonnée avec efficacité et en proximité. Je tiens à remercier l'ensemble des partenaires et des équipes mobilisées depuis des mois pour la réussite de cette opération » a notamment déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.

 

Pierre Ricordeau, Directeur Général de l'ARS Occitanie précise pour sa part que« cet été a rappelé à tous la gravité de la situation épidémique. La solution pour se protéger, c'est la vaccination. Dans chaque territoire, de nombreux acteurs sont mobilisés pour accélérer la vaccination : grâce à eux, plus de 7,8millions d'injections de vaccins ont déjà été réalisées en Occitanie et plus de 3,5 millions d'Occitans sont déjà complètement vaccinés. L'Agence régionale de santé salue cet engagement fort des professionnels de la santé, du secteur médico-social, et des collectivités qui apportent tout leur appui à cette campagne, aux côtés des services de l'Etat. L'enjeu de la proximité invite à poursuivre toutes les initiatives qui vont davantage encore vers nos concitoyens là où ils vivent. C'est tout l'intérêt de ce dispositif itinérant destiné aux étudiants, qui complète et renforce les dispositifs de vaccination en Occitanie. »

 

« La Croix Rouge française poursuit son engagement auprès des publics d'Occitanie et s'associe à nouveau à la Région et à l'ARS Occitanie pour aller vers les étudiants qui ne sont pas encore vaccinés dans leurs lieux de résidence, de restauration et d'études. Réactivité et adaptabilité sont au cœur de nos préoccupations afin de proposer des dispositifs toujours plus efficaces et au service des enjeux de santé publique et de protection des populations. », a indiqué Clément Marragou, président de la Délégation territoriale de l'Hérault.

 

« La reprise de la vie étudiante et l'accueil 100% en présentiel sont des objectifs majeurs poursuivis durant toute la préparation de cette rentrée universitaire. La vaccination est la clé pour permettre la reprise de ces activités et lutter efficacement contre la COVID-19. Cette opération qui offre aux étudiants une solution de vaccination au plus près de leur lieu de vie et d'études s'inscrit pleinement dans la stratégie déployée par le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation pour inciter les étudiants à se faire vacciner et faciliter cette démarche. Elle illustre la mobilisation commune et coordonnée de l'ensemble des acteurs (ministères, collectivités, établissements, CROUS et associations) qui est à l'œuvre en Occitanie depuis le début cette crise sanitaire. » a déclaré Sophie Béjean, Rectrice de la région académique Occitanie, Rectrice de l'académie de Montpellier, Chancelière des universités.

 

 

L'agenda « Proxivaccin Etudiant.es»

 

Les premières opérations « Proxivaccin Etudiant.es» se dérouleront :

- à MONTPELLIER :

> vendredi 3 septembre de 12h à 19h : salle de conférence de la cité universitaire Colombière

> lundi 6 septembre de 12h à 19h : Le Salon, cité universitaire Triolet

> mardi 7 septembre de 12 à 19h : Le Barnum, cité universitaire Boutonnet

> mercredi 8 septembre de 12h à 19h : Salle polyvalente, cité universitaire Vert-Bois

> jeudi 9 septembre de 12h à 19h : Salle polyvalente, cité universitaire Voie Domitienne

 

- à NIMES : Campus Vauban de 9h à 17h

> Le jeudi 2 septembre

> Le lundi 6 septembre

> Le mardi 7 septembre

> Le mercredi 8 septembre

> Le jeudi 9 septembre

> Le vendredi 10 septembre

 

Les prochaines opérations en préparation seront détaillées très prochainement sur les sites de la Région et de l'ARS Occitanie. Elles seront également annoncées sur chacun des campus concernés.

Inauguration du nouveau lycée Lucie Aubrac à Sommières

 

Après un an et demi de travaux, et malgré les contraintes exceptionnelles liées à l'épidémie de Covid-19 qui ont pesé sur le chantier, la Région tient ses engagements et ouvre à l'occasion de cette rentrée scolaire le nouveau lycée Lucie Aubrac, à Sommières.Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, inaugurera l'établissement le lundi 6 septembre, aux côtés de Pierre Martinez,maire de Sommières et président de la Communauté de Communes du Pays de Sommières,Françoise Laurent-Perrigot, présidente du Département du Gard, Kamel Chibli, vice-président en charge de l'Education ainsi que Sophie Béjean,Rectrice de la région académique Occitanie, Rectrice de l'académie de Montpellier, Chancelière des Universités. Elisabeth Helfer-Aubrac, fille de Lucie Aubrac, sera également présente pour l'occasion.

En concertation avec les services de l'Académie de Montpellier et des élus locaux, la Région Occitanie a décidé en 2016 de construire un nouveau lycée sur la commune de Sommières, avec pour ambition de répondre à la pression démographique importante observée sur ce secteur du département. Cette implantation, sur un site situé à environ 2km du centre-ville historique de Sommières, a pour objectifs de diminuer les effectifs des lycées environnants, mais aussi de réduire significativement le temps de trajet des lycéens résidant dans les communes les plus éloignées de leur lycée de secteur.

Ce sont ainsi 300 élèves (de seconde) qui font leur rentrée aujourd'hui jeudi 2 septembre,au lycée Lucie Aubrac, construit par la Région pour un montant de 45M. L'établissement pourra à terme accueillir 1200 jeunes, dont 100 internes. L'établissement proposera une offre de formation générale mais aussi professionnelles et technologiques, en lien avec les besoins du territoire dans les domaines de l'environnement et de la gestion des déchets.

 

D'une surface totale de 14 000 m² et comprenant 8 bâtiments, ce lycée est à énergie positive comme l'ensemble des lycées neufs ouverts par la Région depuis 2016. La labellisation « Lycée numérique » de l'établissement dès son ouverture permettra à chaque lycéen.ne entrant en seconde d'être doté gratuitement de loRdi par la Région.

 

«L'ouverture d'un nouveau lycée est toujours un moment marquant dans la vie d'un territoire. Symbole de sa vitalité, c'est aussi une étape importante dans la vie des élèves et de leurs parents qui verront leur quotidien changer et leur qualité de vie augmenter grâce notamment à la réduction des temps de transport au quotidien. Dans cette période exceptionnelle, nous poursuivons nos efforts pour soutenir le pouvoir d'achat des jeunes et de leur famille.Comme je m'y étais engagée, les transports scolaires sont désormais gratuits pour tous les élèves de la maternelle au lycée. Cette mesure s'ajoute aux aides de la Carte Jeune qui représentent désormais500 d'économies en moyenne, avec la gratuité des manuels scolaires et du 1er équipement professionnel ou encore loRdi pour tous.

 

En cette rentrée, la Région agit aussi en priorité pour garantir la sécurité sanitaire des lycéens.Installation de capteurs de CO2 dans tous les lycées, sensibilisation et accompagnement des lycéens à la vaccination... La Région met tout en œuvre pour offrir à ses jeunes et à leur famille les moyens de débuter sereinement cette nouvelle année scolaire », a déclaré Carole Delga à quelques jours de sa visite.

Avec le tour de table financier validé, une étape décisive franchie pour la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan

 

Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne, et Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, ont réuni aujourd'hui les collectivités membres du comité de pilotage de la LGV - Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan, ainsi que SNCF Réseau qui a présenté l'état d'avancement du projet. Les partenaires du projet ont notamment validé la répartition des financements pour la réalisation de la première phase du projet, une étape décisive qui vient confirmer l'avancée du dossier dans la perspective d'un lancement de l'enquête publique en fin d'année 2021.Train, Tgv, Rame 746, Lgv

 

Pour ce sujet prioritaire pour l'État, le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari a confié une mission de pilotage au préfet de la région Occitanie, aux côtés de la présidente du Conseil régional.

 

Les 3 départements de l'Aude, de l'Hérault et des Pyrénées-Orientales, Montpellier Méditerranée Métropole, la Communauté Urbaine de Perpignan Méditerranée Métropole et les Communautés d'Agglomération du Grand Narbonne, de Carcassonne agglo, de Béziers Méditerranée, Hérault-Méditerranée et de Sète Agglopôle Méditerranée se sont engagés dans le financement du projet, en préparation de l'enquête publique prévue pour l'automne 2021.

 

A l'occasion de ce comité de pilotage, Étienne Guyot a confirmé que : « la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan est une priorité pour l'État. Elle représente un investissement total de 6,12 milliards d'euros (selon la dernière estimation aux conditions économiques de 2020). La qualité du partenariat est essentielle, l'engagement fort de l'ensemble des acteurs est déterminante pour la réussite du projet, dans un agenda très ambitieux.

Je me réjouis de l'engagement des collectivités aux côtés de l'État qui financera à parité 40 % des 2,04 milliards d'euros de la première phase du projet. Le financement de l'Europe sera recherché à hauteur de 20 %. Cet engagement collectif sera matérialisé dans un protocole de financement du projet dans les toutes prochaines semaines après les délibérations des collectivités. »

 

Carole Delga a quant à elle déclaré à l'issue de la rencontre : « en bouclant le tour de table financier, nous envoyons un message clair : la mobilisation locale paie, le projet de ligne nouvelle entre Montpellier et Perpignan avance. Nous avons obtenu que la clé de financement soit identique à celle des LGV Marseille-Nice et Bordeaux-Toulouse et j'ai confirmé ce jour une prise en charge par la Région de plus de 40% de la part des collectivités, soit 401 M pour la première phase des travaux.

Grâce à l'effort financier de tous les territoires, que je remercie, nous franchissons une étape décisive et respectons le calendrier pour l'ouverture de l'enquête publique en décembre 2021. Depuis l'engagement du Premier ministre lui-même en avril dernier et cette avancée majeure aujourd'hui, nous avons désormais de nouvelles garanties pour voir se réaliser ce projet de LGV essentielle pour l'Occitanie et son littoral en matière de mobilités, d'emplois et d'environnement ».

Carole Delga : «Avec la gratuité des transports scolaires pour tous, l'Occitanie est plus que jamais la Région du pouvoir d'achat !»

 

 https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/cdp-rentree-2021-Romain_Saada1.jpg


La présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Carole Delga, a présenté ce matin à l'occasion d'une conférence de presse, l'action de la Région pour une rentrée placée sous le signe de la sécurité sanitaire et du pouvoir d'achat. Installation de capteurs de CO2 dans les lycées,sensibilisation et accompagnement des lycéens à la vaccination, mais aussi bons plans Carte Jeune et gratuité des transports scolaires... La Région met tout en œuvre pour offrir à ses jeunes et à leurs famille les moyens de débuter sereinement cette nouvelle année scolaire.

La présidente de Région est tout d'abord revenue sur le contexte sanitaire actuel et sur le dispositif déployé par la Région pour assurer la sécurité sanitaire des lycéens :

« Dans le contexte que nous connaissons, la priorité est d'offrir à nos élèves des conditions d'une rentrée sereine et en toute sécurité. C'est pourquoi dès septembre, tous nos établissements seront équipés de capteurs permettant de mesurer la qualité de l'air et de prendre les mesures correctives nécessaires si besoin. La vaccination a aujourd'hui fait ses preuves. C'est pourquoi je souhaite que la Région puisse sensibiliser et accompagner la vaccination pour les lycéens, via la mise à disposition de locaux pour l'installation de centres de vaccinations éphémères ou en organisant le transport des élèves vers des centres de vaccination situés à proximité ».

Carole Delga a également évoqué une des priorités affichées de cette rentrée : le pouvoir d'achat :

« Dans cette période exceptionnelle, nous poursuivons nos efforts pour soutenir le pouvoir d'achat des jeunes et de leur famille avec cette année une nouveauté de poids : la gratuité des transports scolaires pour tous, de la maternelle au lycée, une première en France ! Avec la gratuité des manuels scolaires et du premier équipement pro, loRdi, et l'ensemble des avantages compris dans la Carte Jeune qui représentent désormais 500 d'économies en moyenne, l'Occitanie est plus que jamais la Région du pouvoir d'achat ! ».

A l'occasion de cette conférence de presse, la présidente de Région a également rappelé la nécessité de revenir aux fondements de l'école républicaine :

« Il est primordial de garantir à tous les mêmes chances de réussite, partout et pour tous. Cela passe par la lutte contre le décrochage scolaire avec l'ouverture de 4 nouvelles Écoles de la 2ème chance. Cela passe également par la préparation aux métiers de demain, avec la création de 10 écoles de la transition écologique (Être) d'ici 5 ans. Cela passe enfin par des conditions d'études optimales, la construction et la rénovation des lycées, le passage à 75% de produits bio dans les cantines sans surcoûts... C'est cela réaliser la promesse républicaine».

 

En savoir plus :  CdP_Rentree_31Aout_2021-BD.pdf

Rentrée : la Région met la réussite à la portée des familles

La Région agit en faveur de la réussite de lycéens, en soutenant leur pouvoir d’achat et celui de leurs familles et en rétablissant l’égalité des chances. Revue de détail.

Vendanges : un millésime contrasté

 

Si l’épisode de gel en avril dernier est encore bien présent dans les esprits des agriculteurs, les vendanges font état d’une situation contrastée d’un vignoble à l’autre.

 

On se souvient encore des températures exceptionnellement basses atteintes dans les nuits des 6 et 7 avril derniers sur l’ensemble de la région, jusqu’à -7 °C. Cet épisode de gel a été le plus grave enregistré depuis plus de 30 ans, faisant craindre à l’époque des pertes de récoltes agricoles souvent supérieures à 50-70% dans la majorité des départements : Hérault, Gard, Aude, Tarn-et-Garonne, Haute-Garonne, Gers, Lot…

La Région est intervenue immédiatement auprès d’environ 1 000 exploitations en grande difficulté, en débloquant des aides d’urgence dès le mois de juin, avant d’engager des aides complémentaires dans un second temps, qui seront adossées à celles de l’Etat. À l’approche des vendanges, les estimations ont heureusement été revues à la hausse concernant la viticulture, avec une perte importante mais limitée à 30% en Occitanie.

Une situation très contrastée

Les vendanges ont démarré cette année un peu plus tard qu’habituellement et le gel a créé de grandes disparités au sein des vignobles. Certaines parcelles ont été durement touchées par le gel, entraînant une récolte proche de zéro, quand d’autres toutes proches ont été relativement voire totalement épargnées. Les premières vendanges dans l’Aude et les Pyrénées-Orientales préfigurent un millésime 2021 en demi-teinte et des volumes en deçà de la moyenne. Bonne nouvelle cependant : le marché des vins d’Occitanie se porte plutôt bien, notamment en raison de la reprise de la consommation de vin après le dernier confinement.

La Région mobilisée pour lutter contre l’épidémie

 

Depuis plus d’un an, la Région se mobilise pour faire face à la crise sanitaire. Aujourd’hui, elle continue d’agir pour protéger les habitants d’Occitanie et renforce ses dispositifs pour lutter contre l’épidémie.

Dès le début de la crise sanitaire, la Région s’est mobilisée pour accompagner les habitants au quotidien et leur proposer des solutions. Des dispositifs ont été mis en place pour préserver la santé de tous. La protection des habitants reste la première priorité de la Région qui facilite l’accès à la vaccination pour les personnes isolées et renforce sa lutte contre la désertification médicale.

Une nouvelle étape de la lutte contre l’épidémie est à engager sans délais, affirme Carole Delga. La Région va prendre toute sa part pour protéger les habitants d’Occitanie, comme nous l’avons fait depuis mars 2020.

La Région sur le terrain de la proximité

Pour rendre la vaccination plus accessible à tous, la Région et ses partenaires [1] ont lancé l’opération "Proxivaccin". Grâce à ce camion mobile itinérant, les professionnels de santé vont à la rencontre des habitants les plus isolés. Cet été, face à la montée du variant DELTA en Occitanie et au ralentissement de la vaccination, la Région s’est associée à la Croix Rouge Française, l’Agence Régionale de Santé, et la Confédération Occitanie de l’Hôtellerie de Plein Air pour aller à la rencontre des non-vaccinés avec "Proxivaccin Campings". Cette campagne a permis aux touristes et aux vacanciers de passage sur les campings du littoral de se faire vacciner sur leurs lieux de vacances. Dans un contexte sanitaire dégradé, l’opération "Proxivaccin" va s’adresser aux étudiants dès le jeudi 2 septembre. Des opérations de vaccination auront lieu au plus près des étudiants, à proximité des restaurants et des résidences universitaires gérés par les CROUS, en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé et la Croix Rouge Française.

En parallèle, pour préparer la rentrée scolaire, des opérations d’incitation à la vaccination auprès des agents des lycées ont été déployées tout au long de l’été, en lien avec la médecine de travail et les organisations syndicales. Un travail de réflexion a également été engagé avec le Rectorat pour sensibiliser les lycéens à la vaccination. La campagne sera lancée dans les établissements auprès des jeunes volontaires [2] et les premières injections pourront commencer le 6 septembre. La Région prévoit l’installation de centres éphémères de vaccination dans les lycées et facilitera le transport des lycéens vers les centres de vaccination situés à proximité.

Des capteurs CO² dans les lycées

Pour mieux contrôler la transmission du virus dans les lycées, la Région a expérimenté dès le mois de juin un équipement mobile de mesure de la qualité de l’air. La mesure de CO² donne le niveau de confinement dont on déduit un risque de transmission virale. Fabriqués par MG Instruments à Frouzin (31) et Pyrescom à Canohès (66), ces capteurs CO² vont équiper l’ensemble des lycées d’Occitanie à la rentrée scolaire. Installés dans un premier temps dans les salles de restauration où le renouvellement d’air est déficitaire, ils seront en capacité de tester l’air en situation de plein effectif.

"Protéger, c’est aussi permettre aux habitants d’avoir accès aux soins" rappelle Carole Delga. Afin de lutter contre la désertification médicale, la Région affiche un objectif clair : aucun habitant à plus de quinze minutes d’un professionnel de santé. En partenariat avec l’Agence régionale de santé et la Caisse primaire d’assurance maladie, elle crée un Groupement d’intérêt public pour permettre l’installation et la rémunération de 200 médecins salariés et infirmiers. L’Assemblée plénière du 16 juillet a posé les jalons de ce service public régional de santé, qui verra le jour en 2022. Les collectivités désireuses d’accueillir sur leur territoire un centre de santé géré par le Groupement seront appelées dès la rentrée à répondre à un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI).

Un référent santé à la Région

Vice-président de la Région Occitanie en charge de la santé, Vincent Bounes est aussi le patron du SAMU de Toulouse. En charge de la vaccination, il a annoncé dès le mois de juillet la montée en puissance des centres de santé sur ce sujet. " Sur le vaccinodrome de Toulouse, 180 000 créneaux supplémentaires de vaccination seront proposés sur l’été ", a annoncé Vincent Bounes. " A l’échelle de l’Occitanie, cela représente des centaines de milliers de créneaux supplémentaires ". Le Vice-président en charge de la santé va également mettre en place le service public régional de santé.

Renforcement de l’accès aux soins

Dans la continuité de la mobilisation en faveur d’un service public régional de santé, la Région renforce sa lutte contre la désertification médicale. Depuis 2010, elle a appuyé près de 250 projets immobiliers de création ou d’extension de maisons de santé ou de centres de santé pour accueillir les professionnels en un lieu unique. A ce jour, plus de 300 maisons de santé maillent les villes et villages d’Occitanie et favorisent un égal accès aux soins de proximité. La Région prévoit de construire et d’agrandir 150 maisons et centres de santé pour une meilleure prise en charge des patients.Pour former les professionnels de demain, la Région s’est également engagée à augmenter les places en formations médicales et paramédicales dès la rentrée 2021. Cette hausse des places profitera aussi aux futurs étudiants hors métropoles (60% des places). La nouvelle Carte des formations paramédicales se traduira ainsi par 1 700 élèves infirmiers et aide-soignants de plus à l’horizon 2023, par rapport aux 11 500 formés par an aujourd’hui.

 

Les dispositifs régionaux adaptés à la situation sanitaire

Dès mars 2020, la Région a mis en place des mesures pour protéger les habitants. Elle a acheté et distribué 22 millions de masques aux familles, lycéens, professionnels de santé… Des masques lavables et locaux, développés grâce à la filière Occitanie Protect. Pour faciliter le dépistage, elle a mis sur pied une campagne mobile itinérante, menée par les équipes de la Croix-Rouge française, en lien avec l’Agence régionale de santé (ARS). "Proxitest" a permis de tester plus de 3 600 personnes. Une opération similaire a été organisée au sein de neuf cités et résidences sociales gérées par le CROUS pour tester les étudiants à l’approche des fêtes de Noël. Des autotests ont été distribués pour les lycéens et le personnel. Enfin, la Région a facilité le transport des plus fragiles vers les centres de vaccination. Plus de 1 300 personnes ont pu réserver gratuitement une navette du service de transport à la demande du réseau liO. Un dispositif renforcé en février 2021 avec la gratuité des trains liO pour les plus de 70 ans.

En savoir plus