Du 15 février au 15 mars 2022, le Trufforum Occitanie revient

 

Du 15 février au 15 mars 2022, le Trufforum Occitanie revient avec un programme inédit de conférences, d’ateliers et de rencontres 100% digital autour de la truffe. Que vous soyez un passionné de truffes ou un novice, partez à la découverte depuis chez vous d’un des produits emblématiques d’Occitanie aux côtés de nos professionnels !aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaatruffCapture
Pendant un mois, seront proposés des ateliers culinaires filmés, des visio-conférences menées par des scientifiques ainsi que la découverte en vidéo, des territoires d’Uzès, du Minervois ou encore de Lalbenque.
 Retrouvez le programme 2022 juste ici https://bit.ly/3oAHqAu
 Curieux de savoir si les truffes peuvent être semées ? Inscrivez-vous à la première visio-conférence du Trufforum Occitanie 2022, mardi 15 février (13h-14h30) https://bit.ly/3B8WI4E

« Nos emplettes sont nos emplois » : la Région Occitanie et le Club de la Presse exposent les savoir-faire et produits d’Occitanie

Jusqu’à fin avril 2022, la Région Occitanie s’associe au Club de la presse Occitanie pour valoriser le savoir-faire des artisans, producteurs et entrepreneurs régionaux à travers une exposition de 28 photographies.

Présentées dans les Hôtels de Région de Montpellier et de Toulouse, ces photographies mettent en lumière la diversité des savoir-faire d’Occitanie, ainsi que la passion des professionnels pour leur métier d’agriculteur ou d’artisan d’art. La Région réaffirme ainsi sa volonté d’inciter les habitants à consommer local en favorisant les circuits courts.

 

Boulanger, Pain, Cuire, Nutrition

 

Cette exposition, élaborée par le Club de la presse Occitanie et financée par la Région, met en avant le savoir-faire d’artisans, de producteurs et d’entrepreneurs de l’ensemble de notre territoire régional. Les personnages sur ces photographies sont boulangers, potier, pêcheur, éleveur, céramiste etc.Tous sont liés par les méthodes traditionnelles qu’ils utilisent minutieusement, chaque jour, en exerçant avec passion leur profession. Leurs talents permettent à l’Occitanie de perpétuer et de faire rayonner nos traditions.

L’ensemble des clichés sélectionnés sont le fruit du travail de quatorze photographes d’Occitanie qui ont su capturer et sublimer un moment, un geste, une émotion, qui reflète au-delà de leur beauté, l’importance de nos pratiques ancestrales :Jean-Jacques Ader, Patrick Aventurier, Sofiane Bensizerara, Idriss Bigou-Gilles, Laurent Boutonnet, Agathe Catel, Alexandra Frankewitz, Emmanuel Grimault, Sébastien Lapeyrère, Lydie Lecarpentier, Artur Perset, SébastienPouchard, Christelle Quessada et Patrice Thébault.

« Depuis 2016, je défends les produits et savoir-faire d’Occitanie en valorisant leur richesse leur qualité et leur diversité qui font rayonner l’Occitanie. Parce que nos emplettes sont nos emplois, par nos achats nous avons le pouvoir d’être acteurs de notre économie. Nous répondons ainsi à des préoccupations majeures : réduire l’empreinte carbone de nos achats, créer de nouveaux débouchés pour les produits d’Occitanie gage de création d’emplois et garantir une juste rémunération pour nos producteurs. Ainsi, avec cette exposition mise en place par le Club de la presse Occitanie, la Région met en avant le travail de nos artisans, producteurs et entrepreneurs afin de leur apporter une plus grande visibilité.

Cette exposition s’inscrit dans la continuité de mon action, avec le lancement en décembre dernier de la signature « Fabriqué en Occitanie »et de la campagne « Le Parti des Produits d’Occitanie »pour valoriser l’artisanat et le consommer local. Des jouets, un sac en cuir, un jean ou un parfum… 70% de nos achats peuvent être issus d’Occitanie. De même, la marque régionale Sud de France, pour laquelle j’ai signé en 2021 un accord permettant d’augmenter leur place dans les rayons des grandes surfaces, est une formidable vitrine pour nos produits alimentaires. Ainsi, nous sommes pleinement mobilisés pour soutenir l’emploi local, renforcer l’attractivité de notre territoire et lutter contre le dérèglement climatique » a notamment déclaré Carole Delga.

 

 

Informations pratiques :

 

Montpellier : Parvis de l’Hôtel de Région

Av. de la Pompignane, 34000 Montpellier
 

Accessible tous les jours, 24h/24.
 

Toulouse : Hall Savary de l’Hôtel de Région

22 Bd du Maréchal Juin, 31400 Toulouse

 

Accessible du lundi au vendredi de 8h30 à 18h.

Revenu Écologique Jeunes

 

  • Vous avez besoin et envie de vous former à un métier vert ?
  • Vous aimeriez créer une activité qui aide à rendre notre économie et nos modes de vie plus écologiques, qui ait un impact positif sur l’environnement ?

Le Revenu Ecologique Jeunes peut vous aider à construire votre projet professionnel

La Région expérimente en 2022 le Revenu Ecologique Jeunes pour 1500 jeunes dans les filières du BTP et de l’Agriculture, en lien avec le Pacte Vert pour l’Occitanie.

Le Pacte Vert, c’est la volonté d’accélérer la transition écologique tout en construisant un modèle plus juste et solidaire, un guide d’actions concrètes qui porte une conviction forte : en plus d’être une urgence vitale, l’écologie est une opportunité économique pour nos territoires.

Le Revenu Ecologique Jeunes, c’est une nouvelle mesure régionale grâce à laquelle les nouvelles générations pourront plus facilement se former et créer de l’activité et de l’emploi dans l’économie verte.

Concrètement, le Revenu Ecologique Jeunes c’est :

  • Une formation professionnelle labellisée « Pacte vert » pour les filières Agriculture ou BTP,
  • Ou un accompagnement, par une structure labellisée, à la création ou reprise d’une entreprise qui a un impact positif sur l’environnement,
  • Une aide financière, en fonction des ressources individuelles, pour atteindre un pouvoir de vivre décent pendant le parcours de formation ou d’émergence de projet d’entreprise.

Les publics éligibles et les conditions d’accès seront précisés fin mars.

Le Revenu Ecologique Jeunes m’intéresse

Remplissez le formulaire ci-dessous si vous souhaitez être recontacté par un agent de la Région Occitanie pour obtenir plus d’informations.  Aller sur : https://www.laregion.fr/Revenu-Ecologique-Jeunes?fbclid=IwAR3GkJodm3LD-

Carole Delga : « Ce prix de l’élue locale de l’année est celui d’une équipe, mais surtout celui des habitants d’Occitanie »

 

Présidente la mieux réélue de France en 2021, et désignée par ses paires présidente de l’association Régions de France quelques semaines plus tard, Carole Delga se voit remettre aujourd’hui le prix de l’élue locale de l’année 2021 à l’occasion de la 30ème cérémonie des prix du Trombinoscope.

 

abcp491_cesregion.htmlcv2

 

 

Honorée de cette distinction, Carole Delga a réagi :

 

« Ce prix vient avant tout récompenser la confiance que me confient les habitants d’Occitanie.C’est le fruit d’un travail collectif avec toute mon équipe, qui a su convaincre que nous avions la capacité d’agir et de proposer des solutions utiles et concrètes. Je tiens avant tout à les remercier de cette confiance.

 

Ce prix démontre également que les Régions, et toute l’action que nous avons portée avec mes collègues présidents de Régions, a pris une nouvelle dimension. Nous avons su répondre présents dès le début de la crise sanitaire, en commandant des masques, en accompagnant les soignants, en garantissant, avec les maires, l’accès à la vaccination en proximité.

 

C’est enfin cette conception de la politique, ma conception de l’action publique, qui est reconnue aujourd’hui. Depuis plus de 6 ans, présente sur le terrain, j’écoute chaque jour les habitants, chefs d’entreprises, salariés, militants associatifs, maires, présidents d’intercommunalité ou de département afin de proposer des solutions au quotidien de chacun et préparer l’avenir de notre territoire. Je rassemble autour de moi toutes les forces d’Occitanie, tels que les chambres consulaires, les acteurs publics et privés, pour construire collectivement une offre qui soutienne nos entreprises, nos agriculteurs, nos jeunes et leur famille.

Et enfin j’agis,loin des grands discours.Avec détermination et en ne cédant jamais au renoncement, je fais des choix. Quand la cause est juste, nous mettons toute notre énergie pour atteindre l’objectif. Comme à beaucoup d’entre nous, élus, il m’a souvent été répété que ce ne serait pas possible… Mais quand il y a une volonté, il y a un chemin. C’est ainsi qu’en Occitanie, nous distribuons gratuitement des ordinateurs portables à chaque lycéen, que les transports sont gratuits pour les scolaires et les moins de 26 ans, que nous lançons le recrutement de 200 médecins pour lutter contre les déserts médicaux et que bientôt, nous serons la première Région de France à énergie positive.

 

C’est cette méthode – écouter, rassembler, agir – qui est reconnue par les citoyens d’Occitanie et qui est la raison de ma réélection. C’est aussi cet engagement sans faille pour apporter aux habitants d’Occitanie des solutions concrètes, tout en préparant l’avenir avec ambition pour ne pas le subir. Ce sont enfin les valeurs que je porte et qui sont partagées avec nos habitants : l’éthique et la responsabilité. Le cap est clair, les habitants savent où je les emmène et je les remercie d’avoir si largement accepté de venir avec moi. », a déclaré Carole Delga.

L’Occitanie se prépare à carburer à l’hydrogène vert

 

La Région Occitanie investit massivement pour aider au déploiement de l’hydrogène vert, allié précieux de la transition énergétique, dans les secteurs des transports et de l’industrie. Explications.

L’Occitanie fera rouler un train roulant à l’électricité et à l’hydrogène en 2025

Développer l’hydrogène vert en tant qu’alternative au diesel. Sous l’impulsion de la Région Occitanie, l’usage à grande échelle de cette énergie décarbonée est en passe de devenir une réalité en Occitanie, tant les projets sont nombreux sur l’ensemble du territoire régional.

Le développement de l’hydrogène vert est inscrit dans l’histoire de notre territoire et je compte bien le pérenniser pour faire de notre région une référence nationale et européenne de cette énergie d’avenir

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie

Déploiement d’unités de production

Des unités de production se déploient tout d’abord dans différents points de la région afin de faciliter l’approvisionnement en hydrogène vert. En Haute-Garonne, Hyport se met en place dans la zone aéroportuaire de Toulouse-Blagnac. Toute première unité de production d’hydrogène vert au monde, cette société, dont la Région Occitanie est actionnaire via l’Agence Régionale Énergie Climat (AREC), alimentera notamment, bus et véhicules légers.

Dans les Hautes-Pyrénées, une unité similaire verra le jour à l’aéroport de Tarbes-Lourdes-Pyrénées, tandis que, dans l’Hérault, Béziers accueille Genvia. Créée par Schlumberger New Energy, CEA, Vicat, Vinci et la Région là encore à travers l’AREC, cette nouvelle société se focalisera, elle aussi, sur la production d’hydrogène décarboné, tout comme Hyd’Occ, une société détenue par Qair Premier Élément et l’AREC à Port-la-Nouvelle dans l’Aude. Son objectif : disposer à terme d’une capacité de production de 50 MW (megawatts) d’hydrogène renouvelable par électrolyse.

Trois lauréats pour l’appel à projets de la Région

Hyd’Occ est l’un des trois lauréats du premier appel à projets lancé dans le cadre de Corridor H2, un projet européen que porte également la Région Occitanie. Les deux autres lauréats sont le producteur d’hydrogène nantais Lhyfe pour le projet Val d’Hygo visant à produire 5 MW d’hydrogène renouvelable par électrolyse à Bessières (Haute-Garonne) et le Conseil Départemental du Tarn pour son projet Hydro’Tarn comprenant deux stations de distribution à Saint-Sulpice-Lapointe et à Albi.

Des autocars et des rames de train alimentés à l’hydrogène

Les opérations étant chaînées, dans le Tarn, quinze autocars liO alimentés à l’hydrogène doivent être mis en service en 2023 par la Région Occitanie sur les lignes Albi – Saint-Sulpice-La-Pointe et Albi – Saint-Sulpice-La-Pointe – Lavaur. Ils seront rétrofités, c’est-à-dire convertis à l’hydrogène par l’entreprise locale Safra, conceptrice du bus hydrogène Businova.

Cette conversion de cars liO s’inscrit dans le projet Corridor H2 qui comporte également le déploiement d’ici deux ans de 40 camions à propulsion hydrogène et de 62 remorques/unités frigorifiques.

En complément, la Région Occitanie mettra en service un premier train bimode électrique/hydrogène en 2025 sur la ligne Toulouse-Montréjeau-Luchon, en faisant l’acquisition de trois rames qui seront construites par Alstom, dont l’usine de Tarbes (Hautes-Pyrénées) supervisera la partie Hydrogène. Ces trois rames fonctionneront avec de l’hydrogène vert entre Luchon et Montréjeau et en mode électrique sur les voies électrifiées entre Montréjeau et Toulouse. En Occitanie, cette liaison ferroviaire constituera une ligne pilote électrique/hydrogène. Objectifs : éprouver les avantages apportés par ces trains et identifier quelles sont les lignes où l’hydrogène constituera la solution la plus adéquate.

Un plan Hydrogène Vert ambitieux

Tous ces projets s’inscrivent dans la stratégie de la Région Occitanie. Ayant l’ambition d’être la première Région à énergie positive à l’horizon 2050, elle est d’ailleurs la toute première Région de France à se doter d’un plan Hydrogène Vert.

D’un montant de 150 millions d’euros pour la seule période allant de 2019 à 2030, ce plan ambitieux est réalisé par étapes. D’ici 2024, il prévoit la création d’un site de production massive d’hydrogène renouvelable, de 20 stations hydrogène, des trois rames électrique/hydrogène et la mise en service de 600 véhicules hydrogène lourds, utilitaires et légers. Entre 2024 et 2030, deux autres sites de production massive, 55 stations et plus de 3 000 véhicules s’ajouteront.

Couvrant l’ensemble de la chaîne de valeur - production, distribution et usages -, ce plan bénéficie d’un soutien de l’État et de l’ADEME, l’Agence de la transition écologique. Son corollaire, Corridor H2, est soutenu à hauteur de 14,5 millions d’euros par l’Europe, ainsi que par la Banque Européenne d’Investissement au travers d’un prêt d’un montant de 40 millions d’euros, accordé à la Région Occitanie.

En savoir plus

Renov’Occitanie aide les ménages à réduire leur facture énergétique

 

En 2021, la Région lançait le dispositif « Renov’Occitanie » pour accompagner les ménages dans la réalisation des travaux de rénovation énergétique. En un an, 44 000 personnes ont déjà été conseillées.

Pour faire des économies sur votre facture énergétique et réduire votre impact environnemental, pensez aux travaux d’isolation dans votre logement

 

Près de 3 000 € par an sur la consommation énergétique ! C’est l’économie qui peut être réalisée sur une maison de 85 m² classée F, l’une des plus mauvaises notes du diagnostic de performance énergétique (DPE ), grâce à sa rénovation énergétique. Après travaux, l’habitation sera étiquetée B. Pour y arriver, la toiture et les murs auront été isolés par l’intérieur, toutes les menuiseries changées par du PVC, la chaudière propane remplacée par une pompe à chaleur air/eau, tout comme les radiateurs. « Dans ce cas concret, l’économie d’énergie réalisée est de 84% et les gaz à effet de serre évités par an équivalent à 73 000 km en voiture ! », explique Agnès Langevine, vice-présidente de la Région Occitanie en charge du Climat, Pacte vert et Habitat durable. « Le gain économique est réel, l’habitant gagne en confort de vie et son bien immobilier prend aussi de la valeur : 26% d’après nos calculs… »

31 guichets d’information

En 2021,44 000 personnes ont bénéficié du dispositif Rénov’Occitanie pour être accompagnés dans leurs travaux de rénovation

En 2021, 44 000 personnes ont ainsi été conseillées par « Rénov’Occitanie », véritable service public régional qui accompagne les ménages à rénover, isoler et mieux chauffer leurs logements facilement et à moindre coût. Plus de 2 400 audits énergétiques ont également été réalisés, ce qui représente la moitié des audits réalisés en France ! Avec 31 guichets d’information répartis sur l’ensemble de la région, le service est bien ancré dans le territoire, en partenariat avec les collectivités. Objectif pour 2022 : accentuer les opérations de sensibilisation et de communication, qui ont été contrariées par la crise du Covid.

Neutre et gratuit

Que propose concrètement « Rénov’Occitanie » ? Un accompagnement de A à Z, de l’information de premier niveau à la réalisation des travaux, avec des conseils, un audit, un plan de financement, l’analyse des devis et le suivi du chantier. La première aide financière repose sur l’état des lieux (audit) qui ne coûte que 90 euros à l’habitant. D’autres ressources peuvent être mobilisées par la suite comme le prêt Rénov’Occitanie proposé par l’Agence Régionale de l’Energie et du Climat.
« Les Guichets « Renov’Occitanie » dispensent une information neutre et gratuite. La Région soutient financièrement la réalisation d’audits et l’accompagnement aux travaux, en mobilisant l’Agence Régionale de l’Energie et du Climat  », poursuit Agnès Langevine. « Il est important pour nous de redonner confiance dans ce domaine de la rénovation où il y a pu avoir des démarches abusives de publicité et des fausses promesses. »

Maisons individuelles et copropriétés

D’ici 2030, l’objectif de la Région est de rénover 52 000 logements par an. Pour cela, elle injecte, pour la période 2021-2023, 30 millions d’euros. Pour l’heure, la majorité des projets ont porté sur des maisons individuelles, mais, en 2022, le dispositif dédié aux copropriétés sera pleinement opérationnel. Par ailleurs, les petites et moyennes entreprises (TPE et PME) peuvent aussi solliciter les chambres consulaires (Chambre de Commerce et d’Industrie, Chambre des Métiers et de l’Artisanat) pour bénéficier du dispositif « Rénov’Occitanie » (phases de conseils), pour la rénovation énergétique du petit tertiaire privé.
 

Eliminer les « passoires thermiques »

L’enjeu est d’importance : dans certains territoires de l’Occitanie, les « passoires thermiques » (logements les plus énergivores, classées F et G sur le diagnostic de performance énergétique) peuvent représenter jusqu’à 80% des logements, notamment dans les zones rurales et sur le piémont pyrénéen. « Rénov’Occitanie » est aussi une réponse au défi climatique qui doit passer par la mobilisation de tous. Pour rappel, l’Occitanie s’est en effet fixée pour ambition de devenir la première Région à Énergie Positive d’Europe à l’horizon 2050 (REPOS). Sa feuille de route consiste à réduire de moitié la consommation d’énergie par habitant (rénovation énergétique de bâtiments, construction de bâtiments écoresponsables, réduction des consommations d’énergies dans les transports, l’agriculture…) et à tripler la production d’énergies renouvelables locales pour couvrir 100% des besoins en énergie des secteurs de l’économie régionale.

4,8 millions de « passoires thermiques »

D’ici 2028, le gouvernement veut éradiquer toutes les « passoires thermiques » (logements classées F et G sur le diagnostic de performance énergétique). Selon le Ministère de la Transition écologique, la France en compte près de 5 millions. Première étape : à partir du 1er janvier 2023, tous les logements dont la consommation énergétique excède les 450 kWh/m²/an (classés G sur le DPE) ne seront plus assimilés à un logement décent et seront donc interdits à la location.

Orientation : la Région vous guide !

 

Du collège à la sortie de l’enseignement supérieur, la question de l’orientation est déterminante pour l’avenir. Pour faciliter la prise de décision des jeunes, la Région a mis en place des structures qui les accompagnent et propose des outils dédiés à leur réussite professionnelle.

Des outils et un accompagnement personnalisé pour aider les jeunes à saisir les opportunités pour leur avenir

 Infirmier, astronaute, mécanicien… Le moment est venu pour près de 650 000 jeunes (collégiens, lycéens, et étudiants) de bien choisir leur orientation pour leur vie active future. Et pour faciliter cette démarche, la Région les accompagne [1]. De nombreux lieux d’accueil et des outils spécifiques sont mis à leur disposition pour les conseiller et les informer sur les formations et les métiers.

Construire son projet professionnel

L’orientation des élèves commence dès le collège, et se poursuit tout au long de la scolarité. En troisième, ils précisent déjà leur projet personnel et recherchent leur premier stage de découverte. Au lycée, ils affinent leurs choix pour déterminer le métier choisi et les études à suivre.

Pour aider les jeunes à découvrir le monde professionnel, les agents de la Région les accompagnent. Les Maisons de la Région, présentes dans les 13 départements d’Occitanie, apportent un premier niveau d’information sur ce que fait la Région et sur les dispositifs disponibles.
Basées à Toulouse et Montpellier, les équipes des Maisons de l’Orientation ont de leur côté pour mission d’informer sur les métiers et les formations. Elles proposent des ateliers découvertes, des démonstrations de métiers, et des bilans d’orientation, pour les familles qui ont besoin d’accompagnement.

Témoignage

Au début de ma seconde et cette année en terminale, j’ai réalisé un bilan d’orientation à la Maison de l’orientation de Toulouse Bellefontaine. J’ai eu des pistes de métiers qui correspondent à mes envies et à ma personnalité, et une idée de la rémunération, des études à suivre… Je sais maintenant que je veux travailler dans le social.

Benjamin, élève au lycée Stéphane Hessel (Toulouse)

Enfin, pour découvrir les métiers et les formations autrement, la Région [2] soutient les actions d’information au sein des établissements scolaires : rencontres avec des professionnels, visites d’entreprises, immersions virtuelles… En 2021, 1 500 actions ont été conduites dans près de 300 établissements scolaires.

Omg, Entreprise, Émotions, Employé

Découvrir les formations et métiers

Afin de rendre plus accessible l’information sur l’orientation, des contenus dynamiques et ciblés sont mis à la disposition des jeunes, quel que soit leur lieu de vie. En pratique, ils ont accès à un catalogue de formations professionnelles et d’informations sur les métiers pour élaborer et faire évoluer leur projet, tout au long de leur scolarité, et même au-delà.

 

La plateforme Me former en Région est le site de référence sur l’orientation et les formations en Occitanie. Elle fournit également aux jeunes des informations pertinentes en fonction de leur profil (collégien, lycéen, étudiant), notamment sur les métiers qui recrutent, les formations, ou encore les aides à la mobilité internationale.
Avec les publications ID.Métiers, différents guides consacrés à l’orientation scolaire et professionnelle sont mis en avant. Un panorama complet des filières, cursus et établissements d’Occitanie, pour faire ses choix et se donner toutes les chances de réussite. Et pour aller plus loin, des contenus consacrés aux métiers de demain et aux filières d’avenir sont disponibles sur le site.

Autre rendez-vous privilégié pour trouver des informations précises sur les formations et leurs débouchés, les salons TAF (Travail Avenir Formation). Organisés dans les 13 départements d’Occitanie, ils permettent aussi aux visiteurs de tester des métiers, de rencontrer des organismes de formation ou encore des entreprises qui recrutent.

Bon à savoir

Pour toute question liée à l’orientation, la formation et les métiers, un seul numéro dédié, le 0800 00 70 70 (gratuit depuis un poste fixe).

Lutter contre le décrochage scolaire

Manque de motivation, problèmes personnels, encadrement insuffisant… Les causes du décrochage scolaire sont multiples, et conduisent à une sortie des jeunes du système éducatif, sans emploi ni qualification. En Occitanie, cette situation concerne près de 18% des jeunes de 15 à 29 ans [3]. Afin de lutter contre le décrochage scolaire, la Région leur donne les moyens de se former et de les guider vers un avenir professionnel.

Pour offrir un nouveau départ aux jeunes décrocheurs ou en difficultés d’insertion, la Région a mis sur pied en 2003 les Ecoles de la deuxième chance (E2C). Elles accueillent les jeunes sans diplôme ni qualification pour leur donner une seconde chance. A leur sortie, 65 % des élèves accèdent à une formation qualifiante ou à un emploi. Il en existe actuellement onze sur le territoire, et la Région soutient la création de quatre nouvelles écoles dans les six ans à venir.
 
Autre modèle d’école pour les jeunes en situation de décrochage scolaire : l’École de la transition écologique (ETRE). Fondée en 2017 à Lahage (sud-ouest de Toulouse) à l’initiative de l’association 3PA, la première ’école ETRE forme les apprenants aux métiers de la transition écologique et de l’économie circulaire.
La Région a choisi de développer ce modèle d’école sur le territoire et réaffirme ainsi son engagement en faveur des métiers verts, inscrit dans son Pacte Vert.

 

La Région fait rimer orientation et formation

Lycéens, apprentis, étudiants… la Région poursuit le maillage des formations en Occitanie, en mettant en adéquation l’offre et la demande. « C’est une question de justice sociale, afin de lutter contre la fatalité, le déterminisme social et le décrochage. La question de l’orientation est cruciale  », souligne Kamel Chibli, Vice-Président en charge de l’éduction, l’orientation, la jeunesse et le sport.

Et pour atteindre cet objectif ambitieux, la Région consacre depuis 2016 près de 900 M€ aux lycées et 120 M€ aux campus universitaires. Elle offre ainsi aux lycéens des conditions d’étude optimales en prévoyant notamment l’ouverture de sept nouveaux lycées dans les six ans à venir. Côté enseignement supérieur, l’appui régional se traduit par l’augmentation de formations paramédicales et sociales, ou encore le déploiement des Campus Connectés afin de faciliter l’accès des jeunes aux études post-bac, hors métropoles. Enfin, la Région poursuit son soutien à l’apprentissage en accordant près de 10 millions accordés chaque année aux centres de formation pour leurs projets de rénovation.

En savoir plus

Des Maisons de santé pour l’égalité d’accès aux soins en Occitanie

Médecins, infirmières et professions paramédicales y travaillent ensemble. À ce jour, 270 projets de maisons ou de centres de santé ont été validés en Occitanie, dont 22 annoncés par l’ARS en octobre 2021. Une dynamique que la Région appuie sur tout le territoire.

Tensiomètre, Santé, Rythme Cardiaque

Des maisons de santé ouvrent régulièrement leurs portes en Occitanie, à l’image de celle du Mas d’Azil, dans l’Ariège, ouverte depuis novembre 2021, ou de Camarès dans l’Aveyron en juin. Depuis 2010, de multiples initiatives ont vu le jour dans toute l’Occitanie : 270 maisons de santé sont validées aujourd’hui, indique l’Agence régionale de santé Occitanie, dont 22 nouveaux projets depuis octobre 2021. Il existait moins de 10 maisons de santé en 2010 !

Les Maisons de santé permettent d’accéder aux soins dans tout le territoire

Cette dynamique est encouragée par la Région, pour favoriser un égal accès aux soins de proximité, rendu plus aigu par la crise sanitaire subie depuis 2020. Dans un contexte de vieillissement de la population, cet appui est important pour lutter contre la désertification médicale. En lien avec les professionnels de santé et les collectivités territoriales, la Région a appuyé les deux tiers de ces projets de création et d’extension de Maisons de santé ou de centres de santé en Occitanie.

Aide à l’investissement, bonifiée en zones de montagne


Maison de santé de Vicdessos (09), Aout 2020

Concrètement, l’aide régionale aux projets de maisons de santé porte sur l’investissement immobilier. Elle atteint 20% et 130 000 € maximum dans le cas d’une création de Maison de santé, 30% et 195 000 € maximum pour un centre de santé. Un bonus est prévu dans le cadre du Plan Montagnes d’Occitanie - Terres de vie 2018-2025 pour les projets situés en communes de montagne et de massif. L’aide régionale peut alors monter à 140 000 € pour une maison de santé et à 210 000 € pour un centre de santé. À ce jour, 19 maisons de santé ont bénéficié d’une bonification du Plan Montagnes d’Occitanie. La Région participe au Comité régional de l’exercice coordonné et aux comités départementaux qui en découlent, comités qui assurent la cohérence de l’accompagnement des structures, avec tous les partenaires.

Projet de schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité de territoires

Ouvert le 23/12/2021 à 09 heures par la commission d'enquête, ce registre sera clos le 07/02/2022 à 18 heures

Le projet soumis à l'enquête :
 abcp491_cesregion.htmlcv2

Arrêté en Assemblée plénière du 19 décembre 2019, le SRADDET (Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires) incarne le projet d’aménagement du territoire porté par la Région à l’horizon 2040. Il dessine un cadre de vie pour les générations futures, pour un avenir plus durable et solidaire. Ainsi, le SRADDET fixe les priorités régionales en termes :  

  • d'équilibre et d'égalité des territoires,
  • de désenclavement des territoires ruraux,
  • d'habitat,
  • de gestion économe de l’espace,
  • d'implantation des infrastructures d’intérêt régional,
  • d'intermodalité et développement des transports,
  • de maitrise et valorisation de l’énergie,
  • de lutte contre le changement climatique,
  • de pollution de l’air,
  • de prévention et restauration de la biodiversité,
  • et de prévention et gestion des déchets.

Convaincue de la nécessité de bâtir ce projet pour et avec les territoires, la Région a fait le choix d’une large concertation impliquant aussi bien les territoires que les citoyens et les acteurs économiques ou associatifs.

Après une consultation des Personnes publiques associées conduite en 2020, la Région va maintenant organiser l’enquête publique du SRADDET, qui constitue l’ultime étape de la procédure d'élaboration avant l’adoption du Schéma par l’assemblée régionale prévue mi-2022.

Organisée conformément au Code de l'Environnement, l'objectif de l'enquête publique est d'informer la population et de recueillir les avis des citoyens sur le projet. Il s’agit d’une étape majeure de la démocratie participative. Les remarques recensées pourront guider les derniers ajustements du Schéma avant son adoption.

 

Pour en savoir plus sur le SRADDET Occitanie 2040, consultez le site de la Région Occitanie : SRADDET Occitanie 2040.

Maître d'ouvrage

  • Région Occitanie
  • 22, Boulevard du Maréchal Juin
  • 31400 Toulouse
Actualités du projet

Attention changement d'horaires d'ouverture des Maisons de MA Région :

En raison de la crise sanitaire, certaines Maisons de Ma Région sont contraintes de fermer un jour par semaine.

Pour consulter le dossier d'enquête publique du SRADDET, nous vous invitons à bien vérifier leurs horaires actualisés d'ouverture au public (ci-dessous).

Vous pouvez également ...

 
L'enquête publique

L'enquête publique est une procédure règlementaire assurant l'information, la participation du public ainsi que la prise en compte de l'intérêt des tiers lors de l'élaboration des décisions susceptibles d'affecter l'environnement. Elle est dorénavant appelée enquête environnementale et est codifiée sous les articles L123 et R123 du code de l'environnement. Dans le cadre de l'enquête dont la durée est fixée par l'autorité organisatrice dans son arrêté d'ouverture, l'information du public est assurée au moyen du dossier d'enquête mis à disposition sur le ou les lieu(x) d'enquête et sur internet. Toute personne qui le souhaite peut participer à l'enquête en déposant une contribution sur les registres ouverts à cet effet sur le ou les lieu(x) d'enquête et par voie numérique. Elle peut aussi dialoguer avec le commissaire enquêteur soit au cours de ses permanences tenues généralement en mairie, soit par des visio-permanences.

Autorité organisatrice

  • Région Occitanie
  • 22, Boulevard du Maréchal Juin
  • 31400 Toulouse
 
Arrêté du Président du Conseil Régional du 26/11/2021
 
Avis d'enquête

La Région Occitanie et Bpifrance lancent le « Prêt Relance Occitanie »

 

La Région Occitanie et Bpifrance lancent le « Prêt Relance Occitanie », destiné à accompagner les TPE et PME dans leur relance

 abcp491_cesregion.htmlcv2

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie et Véronique Védrine,directrice du réseau Sud de Bpifrance, annoncent le lancement du nouveau dispositif « Prêt Relance Occitanie » en partenariat avec l’Ordre des Experts Comptables. Dix-huit mois après la mise en place du plan régional de soutien d’urgence aux entreprises en proie aux difficultés liées à la crise sanitaire de la COVID-19, ce nouveau Prêt Relance Occitanie vise à accompagner la relance des TPE et PME de la région.

 

D’un montant moyen de 105 000et destiné aux TPE et PME de tous secteurs d’activité ayant plus d’un an d’activité et un bilan, le précédent Prêt Rebond Occitaniea permis d’accompagner 1 107 entreprises pour un montant global de 116 M€ face à des besoins immédiats de trésorerie.

 

Aujourd’hui,la Région Occitanie et Bpifrance mobilisent de nouvelles ressources pour lancer le dispositif du Prêt Relance Occitanie. Consenti à un taux fixe préférentiel de 0,20%, ce prêt finance les besoins de trésorerie des TPE / PME liés à la reprise de leur activité et/ou cherchant à faire évoluer leur modèle économique dans le cadre d’un programme de développement.

 

Ce nouveau Prêt Relance Occitanie s’adresse aux TPE et PME de tous secteurs d’activité, ayant plus de 3 ans d’existence[1]. Le montant des prêts distribués est compris entre 10 000 et 300 000. Les prêts inférieurs à 75 000[2]bénéficient d’un processus 100% dématérialisé. D’une durée de sept ans pour un différé de remboursement de deux ans, ou de cinq ans avec un différé de remboursement d’un an, ce prêt de soutien est accordé sans prise de garantie sur les actifs de l’entreprise ou le patrimoine du dirigeant. Un co-financement du même montant que le Prêt Relance Occitanie est toutefois obligatoire auprès des réseaux bancaires.

 

Financé à hauteur de 15 M€ par la Région Occitanie, le dispositif « Prêt Relance Occitanie » pourra engager jusqu’à 52,5 M€ de financement auprès des TPE/PME sous forme de prêts à taux préférentiel.Plus de 500 TPE/PME devraient bénéficier du Prêt Relance Occitanie.

 

Via le Prêt Relance Occitanie, la Région Occitanie et Bpifrance entendent renforcer la trésorerie des entreprises régionales pour leur permettre, dans un contexte exceptionnel de résoudre durablement leurs difficultés. La mobilisation forte des experts-comptables auprès de leurs clients permet de sécuriser l’ensemble du dispositif.

 

Ce dispositif mis en place conjointement par la Région et Bpifrance est une mesure de soutien à la trésorerie des entreprises complémentaire aux Prêts Garantis par l’Etat (PGE), accordés par les banques.

 

«Plus que jamais les entreprises de l’Occitanie ont eu besoin d’accompagnement pour faire face à la crise sanitaire et économique survenue en 2020. La Région est venue en appui avec un plan d’urgence et de relance permettant d’aider plus de 67 000 entreprises et de préserver 250 000 emplois. Parmi les dispositifs : le Prêt Rebond Occitanie conduit en partenariat avec Bpifrance a montré toute son efficacité. La Région souhaite poursuivre sa mobilisation et intervenir dans la phase de relance pour soutenir les TPE et PME régionales et maintenir leur activité et les emplois. C’est le sens du Prêt Relance Occitanie qui permettra aux entreprises de bénéficier d’une diminution du taux d’intérêt appliqué, de la mise en place d’un différé de remboursement et d’un allègement sur les garanties exigées»indique Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

 

« Après le succès du Prêt Rebond Occitanie, il nous parait essentiel de poursuivre notre accompagnement auprès des entreprises Occitanes en leur apportant toute la trésorerie nécessaire durant la crise sanitaire que nous traversons. » ajoute Véronique Védrine, directrice du réseau Sud de Bpifrance. « Dans ce contexte de reprise de l’activité économique, la mise en œuvre de ce nouveau Prêt Relance Occitanie est un engagement fort de la Région et Bpifrance envers les entreprises régionales. »

 

Infos pratiques :https://hubentreprendre.laregion.fr/financement/pret-relance-occitanie


 

A propos de Bpifrance

Bpifrance finance les entreprises – à chaque étape de leur développement – en crédit, en garantie et en fonds propres. Bpifrance les accompagne dans leurs projets d’innovation et à l’international. Bpifrance assure aussi leur activité export à travers une large gamme de produits. Conseil, université, mise en réseau et programme d’accélération à destination des startups, des PME et des ETI font également partie de l’offre proposée aux entrepreneurs.

Grâce à Bpifrance et ses 50 implantations régionales, les entrepreneurs bénéficient d’un interlocuteur proche, unique et efficace pour les accompagner à faire face à leurs défis.

Plus d’information sur : www.Bpifrance.fr- https://presse.bpifrance.fr/

 

 

A propos de la Région Occitanie

 

Chef de file du développement économique, la Région se mobilise pour apporter les meilleures réponses permettant d’accompagner la création et le développement des entreprises d’Occitanie, leurs projets de croissance et d’innovation, leur consolidation financière.

 

La Région a fait de l’ingénierie financière un axe fort de sa stratégie d’accompagnement des entreprises afin de faciliter et amplifier leur accès aux financements privés, sur des aspects essentiels à leur consolidation et à leur développement. Elle agit en partenariat avec une cinquantaine d’opérateurs financiers en Occitanie, notamment Bpifrance dans le cadre d’un partenariat étendu, afin d’apporter les réponses les plus fines à chaque étape du développement des entreprises.

 

Plus d’informations : https://www.laregion.fr/entreprendre - https://hubentreprendre.laregion.fr/  

 

 


[1]Sont exclues: les SCI, les autoentrepreneurs, les entreprises individuelles, les entreprises d’intermédiation financière, de production, transformation et commercialisation du tabac et des produits du tabac, les entreprises de promotion et de locations immobilières, les entreprises agricoles ou du secteur de la sylviculture et exploitation forestière dont le CA est supérieur à 750 000 euros, à l’exception des entreprises forestières.

[2] Dans la limite des fonds propres pour les prêts supérieurs à 75 k€. Pour les prêts compris entre 10 et 75 k€, le montant du prêt est limité à 25% du chiffre d’affaires de l’entreprise emprunteuse, en prenant comme référence le chiffre d’affaires maximum enregistré entre l’année 2019 et l’année 2020.