800 M€ à l'horizon 2025 pour les montagnes d'Occitanie

Réunie sous la présidence de Carole Delga ce jeudi 20 décembre à Montpellier, l'Assemblée plénière de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a adopté le plan régional dédié aux territoires de montagne. Fruit d'une concertation conduite dans le cadre du Parlement de la Montagne par Aurélie Maillols, vice-présidente de la Région, le plan « Montagnes d'Occitanie 2025, Terres de vie », porté conjointement avec l'Etat, formalise l'ambition de la Région pour accompagner et soutenir le développement des territoires de massif.

Chien, Montagne, Mombarone, Nuages

 Le plan régional « Montagnes d'Occitanie, Terres de vie » s'articule autour de 4 enjeux identifiés lors de la concertation : une montagne attractive, une montagne multi-usages,  une montagne ouverte et une montagne innovante, en articulation avec la préoccupation transversale de la transition écologique et énergétique. Décliné en 8 axes stratégiques et 40 mesures opérationnelles, il permettra d'accompagner plus de 800 M€ d'investissements spécifiquement dédiés aux territoires de montagne sur la période 2018-2025, financés en partenariat par la Région, l'Etat, la Caisse des dépôts, l'Europe, les Conseils départementaux et l'ensemble des collectivités.

 Revenant sur la concertation et les grands enjeux du développement des zones de montagne, la présidente de Région a détaillé les principaux axes du plan régional :

 « Dès le début de mon mandat, j'ai souhaité miser sur les territoires, leurs richesses, leur dynamisme et leur potentiel pour enrichir notre projet régional. La République des Territoires que je défends et que je promeus, ici en Occitanie, se doit d'engager l'ensemble des forces vives de notre région dans une dynamique collective. Le Parlement de la Montagne, et aujourd'hui ce plan régional issu d'une concertation de terrain, s'inscrivent dans cette volonté d'un nouveau dialogue entre la Région et les territoires.

Notre plan d'actions propose une vision du développement basée sur le territoire, sur ses ressources et sur ses habitants. Ce sera un modèle favorisant les initiatives locales, la capacité d'innovation des montagnards par leur connaissance du territoire. Elaboré de manière concertée avec les acteurs de terrain, l'Etat et les collectivités locales, il permettra de révéler et fédérer les énergies pour imaginer collectivement, la montagne de demain » a notamment déclaré Carole Delga. 

La région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, une terre de métiers d’art

La région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée redessine les contours de deux anciens territoires pour devenir la région la plus attractive. Elle se compose de 13 départements, d’un patrimoine exceptionnel et d’atouts touristiques et culturels indéniables.

La région Occitanie /Pyrénées-Méditerranée est le creuset de savoir-faire rares, et d’excellence profondément ancrés sur leurs territoires et tournés vers l’avenir.

Avec plus de 4 000 professionnels des métiers d’art, la région offre une palette de savoir-faire liés au travail du cuir, du textile, du bois et de l’ameublement, de la coutellerie, de la faïence et la céramique, du verre, la tradition du grenat, de la bijouterie, de la lutherie, …

Verre, Peinture, Art, Dessin, Rosa

Près de 90 entreprises du territoire régional sont labélisées EPV - Entreprises du Patrimoine Vivant.  

Particuliers, amateurs d’art ou professionnels, ce site vous invite à découvrir les métiers d’art de la région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée. Ce site a été créé par la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat Occitanie/Pyrénées-Méditerranée dans l’optique de valoriser les métiers d’art régionaux.

Les métiers d'art fondent l’un des socles essentiels du patrimoine immatériel culturel français. Ils représentent plus de 38 000 entreprises, employant près de 100 000 personnes avec un chiffre d’affaires de 8 milliards d’euros en 2006 et un chiffre d’affaires total à l’export de 637 000 000 euros. A ce titre, ils constituent un pôle important de l'économie française, (Source INMA). 

Les Métiers d'Art sont l'héritage de savoir-faire précieusement élaborés au fil des siècles. Ils offrent une palette de plus de 281 métiers répartis en 16 domaines. Un métier d’art peut être défini par l’association de trois critères :
 

- Il met en œuvre des savoir-faire complexes pour transformer la matière.
- Il produit des objets uniques ou des petites séries qui présentent un caractère artistique.
- Le professionnel maîtrise son métier dans sa globalité. 

Les professionnels des métiers d’art sont d’abord des hommes et des femmes de passion. Ils peuvent travailler pour la conservation et la restauration du patrimoine. Ils peuvent aussi œuvrer dans le domaine de la création en lien avec les particuliers, les décorateurs ou les designers ou dans le domaine de la tradition. Métiers d’hier et d’aujourd’hui, les métiers d’art sont surtout des métiers d'avenir. Ils éveillent sans cesse de nouvelles passions et vocations. (Source : INMA).

Vous recherchez un professionnel :  professionnels des métiers d’art 

En savoir plus sur les métiers d'art :

Métiers d'art en occitanie / Pyrénées-Méditérannée : https://www.institut-metiersdart.org/metiers-art/ressources/votre-region/occitanie

Institut National des Métiers d'Art

Le développement des tiers-lieux grâce aux certificats d'économies d'énergie

La Région Occitanie, EDF et Relais d'entreprises, s'engagent pour le développement des tiers-lieux grâce aux certificats d'économies d'énergie 

À l'occasion du forum des énergies renouvelables EnerGaïa, organisé les 11 et 12 décembre 2018 au Parc des expositions de Montpellier, la Région Occitanie via son Agence régionale Energie Climat Occitanie - AREC - annonce son soutien au dispositif des certificats d'économies d'énergie. Portée conjointement avec EDF et Relais d'Entreprises, cette démarche encourage la pratique du télétravail en récompensant les économies de kilomètres de transport réalisées, et favorise un développement économique des territoires moins énergivore.

 EDFCapture

EDF délivre des certificats d'économies d'énergie grâce au télétravail

En France, le télétravail connaît un fort développement et répond à une attente croissante de salariés souhaitant dissocier vie personnelle et vie professionnelle. De nouveaux lieux dédiés au télétravail, comme les espaces de co-working, font leur apparition : ce sont les « tiers-lieux ».

 En juin dernier, EDF et Relais d'Entreprises ont signé un partenariat qui encourage le télétravail grâce aux certificats d'économie d'énergie et récompense les kilomètres économisés par les télétravailleurs utilisateurs de tiers-lieux. Dans le cadre de son engagement en faveur d'une plus grande efficacité énergétique et du dispositif des certificats d'économies d'énergie « CEE », EDF recommande à ses clients de s'orienter vers des solutions permettant de réaliser des économies d'énergie.

« Dans notre région Occitanie, aussi grande que l'Irlande, ce partenariat entre EDF, Relais d'entreprises et la Région coche tout à la fois : les objectifs d'économies d'énergie, de réduction de CO2, et l'équilibre urbain/rural », explique Gilles Capy, Délégué Régional EDF en Occitanie.

 L'Agence Régionale Energie Climat Occitanie - AREC - créée pour accélérer la transition énergétique en Occitanie, notamment via la mise en œuvre du scénario REPOS (Région à Energie Positive), a souhaité apporter son soutien financier à ce dispositif qui favorise la réduction d'émissions de gaz à effet de serre via la réduction des temps de transport.

 Ces trois partenaires ont décidé d'inscrire leur démarche dans le cadre d'une convention permettant la promotion et la réalisation d'opérations spécifiques de Maîtrise de la Demande d'Energie (« MDE ») dans le cadre du dispositif national des Certificats d'Economies d'Energie (CEE). Ils s'engagent ainsi à valoriser 1 millions de kms non parcourus en Occitanie par les télétravailleurs utilisateurs de tiers-lieux.

 « L'économie d'énergie passe par la création de dispositifs novateurs mais également par une prise de conscience collective. Le développement des tiers-lieux répond à ces deux enjeux à la fois. C'est pour relever ce défi environnemental, mais également de mobilité et d'attractivité économique et d'aménagement du territoire, que la Région Occitanie s'engage aujourd'hui à travers ce partenariat. C'est également dans cet esprit que la Région a lancé un appel à projet intitulé « labellisation tiers lieux Occitanie », qui favorise le développement d'espaces de travail novateurs en Occitanie », a déclaré Carole Delga.

 Les « tiers-lieux », ces nouveaux espaces de télétravail qui font économiser de l'énergie

Relais d'Entreprises est le premier réseau national français d'immobilier de travail situé en milieu périurbain et rural. Le concept développé par Relais d'Entreprises réside dans une offre de bureaux individuels meublés, connectés à internet haut débit et localisés au plus près de l'habitat de télétravailleurs. Cette offre permet à des salariés, entreprises, ou collectivités territoriales, de pratiquer le télétravail en dissociant vie privée et vie professionnelle. Ainsi, ces nouveaux espaces de travail permettent à la fois de gagner en qualité de vie, en pouvoir d'achat, en efficacité, en gain de temps, et contribuent à la réalisation d'économies de carburant en réduisant les distances parcourues.

 Le partenariat entre EDF et Relais d'Entreprises vise à accélérer la promotion et le développement de ces espaces de télétravail en rémunérant les bénéficiaires - entreprises ou collectivités employeurs - à hauteur des économies d'énergie réalisées. Les mesures seront réalisées par EDF qui s'engage à valoriser à la fin de l'année l'ensemble de ces économies en kWh cumac avec l'objectif d'atteindre 20 GWh cumac chaque année.

Un plein d’énergies, de formations, d’innovation et de mobilité

La commission permanente du vendredi 7 décembre appuie les grandes politiques de Région à énergie positive, d’investissement pour la jeunesse et l’éducation, l’apprentissage, l’innovation… Elle met l’accent sur la mobilité et les trains du quotidien, en décidant de consacrer plus de 92,5 M€ à l’achat de 13 rames Regiolis.

La Commission permanente de la Région réunit 51 élus sous la houlette de la présidente Carole Delga.

 La Commission permanente de la Région réunit 51 élus sous la houlette de la présidente Carole Delga.

Les élus régionaux ont examiné et approuvé ce 7 décembre 2018 plus de 310 dossiers. L’apprentissage et la formation étaient particulièrement d’actualité, tout comme la transition énergétique et la mobilité, le littoral et la préservation de l’environnement.

DES ÉNERGIES RENOUVELABLES POUR LA RÉGION À ÉNERGIE POSITIVE

Biomasse issue du bois utilisée en chaufferie.

La Région met le paquet sur la transition énergétique : elle soutient 28 études de faisabilité et d’installation de chaufferies biomasse et bois-énergie, de réseaux de chaleur, d’unités de méthanisation… De son côté, l’appel à projets NoWatt attribue 3,39 M€ à six constructions ou rénovations sobres en énergie, comme l’éco-rénovation du groupe scolaire Chênes Ecureuils de Beauzelle. La Région verse aussi une prime à la participation citoyenne de 52 300 € pour la centrale hydroélectrique de Nant de la SAS Saint Martin du Durzon, lauréate de l’appel à projets Energies coopératives et citoyennes. Enfin, elle apporte près de 370 000 € à 20 actions d’éducation à la transition écologique et énergétique.

PRÉSERVER LA BIODIVERSITÉ DES TERRITOIRES

L’agro-pastoralisme entretient les milieux naturels.

La Région verse 766 775 € à six actions territoriales autour de la préservation de la biodiversité. Elle soutient les plantations des associations Haies Ariégeoises, Arbres, Haies, Paysages 46, Arbres et Paysages 11, ou la restauration des milieux ouverts agropastoraux dans le Gers.

UN GROS EFFORT POUR L’APPRENTISSAGE

Renouvellement de la section apprentissage du Lycée de la mer à Sète.

Pour tout savoir sur les céréales en Occitanie

Les céréales en Occitanie :

L’Occitanie est la deuxième région agricole française par les surfaces et les emplois dédiés à ce secteur. La filière céréalière y contribue de manière significative à travers 37 000 emplois directs et une grande diversité d’activités qui irriguent le tissu économique et favorisent les équilibres régionaux.

Terre de contrastes et de caractère, la région Occitanie bénéficie d’une filière céréalière dynamique et parmi les plus diversifiées de France. Si le blé tendre et le maïs arrivent en tête de la production avec chacun 1,6 million de tonnes par an, on y récolte également du blé dur (692 000 t), de l’orge (488 000 t), du sorgho (129 000 t) et du riz (1 350 t).

Le réseau de collecte, de stockage et de négoce de la région Occitanie est un des plus denses du territoire français. Il est articulé autour de 136 opérateurs, principalement issus du système coopératif. Le maillage territorial assuré par les coopératives et entreprises privées de négoce garantit la proximité et la fluidité des échanges entre les producteurs de céréales et les activités de la transformation implantées dans la région.

Les céréales produites en Occitanie approvisionnent les nombreux sites de première et seconde transformationprésents dans la région. On y recense pas moins de 67 moulins dédiés à la production de farine, 24 fabricants d’aliments pour le bétail, plusieurs unités de boulangerie, pâtisserie et biscuiterie industrielle ainsi que des fabricants de pop-corn…

Tout savoir sur : https://www.passioncereales.fr/region/occitanie

12 exposants héraultais se préparent pour REGAL

Le salon du bien vivre et du bien manger d'Occitanie 

Le salon REGAL (REncontres Gustatives, Agricoles et Ludiques) créé et organisé par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, ouvrira ses portes le 13 décembre prochain, à Toulouse. 12 producteurs et exposants de l'Hérault seront présents pendant toute la durée du salon pour présenter en direct leurs produits d'exception.

RÉGAL est le plus grand marché d'Occitanie, avec une large présentation de la diversité des produits de qualité, des spécialités traditionnelles et des savoir-faire agricoles emblématiques de la région. Le salon se déroulera du 13 au 16 décembre 2018, au Parc des expositions de Toulouse, et devient cette année entièrement gratuit.


 Près de 200 exposants et producteurs des 13 départements d'Occitanie, dont 12 de l'Hérault (voir liste ci-dessous), seront présents pendant 4 jours avec plus de 550 produits à la dégustation et à la vente. La richesse et l'authenticité de l'Occitanie seront également à l'honneur à travers les produits « Sud de France », 1/3 des exposants présents cette année étant référencés sous la marque régionale. RÉGAL c'est aussi 100 animaux à découvrir dans La Ferme, plus d'une centaine d'animations culinaires, gastronomiques et sensorielles, 20 conférences, rencontres, et débats sur les thèmes de l'agriculture et de l'alimentation.

 « L'alimentation, le bien produire et le bien manger sont plus que jamais des préoccupations majeures dans notre région. Je suis convaincue que c'est en renouant des liens directs entre consommateurs et producteurs, en recréant de la confiance, que les citoyens pourront se réapproprier ce qu'ils mangent et les territoires ce qu'ils produisent. C'est tout le sens de REGAL, LE salon du bien vivre et du bien manger d'Occitanie. Cette opération s'inscrit pleinement dans la dynamique de la grande consultation citoyenne que nous avons lancée pour bâtir notre futur Pacte Alimentation », a déclaré Carole Delga.  

Nouveau : cette année le salon REGAL devient entièrement gratuit (sur inscription)

Une invitation sera demandée à l'entrée du salon. Les inscriptions et le téléchargement des invitations sont d'ores-et-déjà possibles sur le site :

www.regal.laregion.fr

 Retrouvez les principales nouveautés de l'édition 2018 du salon REGAL

Les producteurs et exposants héraultais à retrouver cette année au salon RÉGAL : 

- ETS LOUISE de BAILLARGUES : Fougasses, Chausson frita, Sacristain Royal Amande

- FONT DE MAZEILLES de SAUVIAN : Olives Lucques ; Olives picholines ; Olives noires ; Tapenade verte ; Délice olives tomates, pruneaux, ail/basilic ; Huiles d'olives cuvées Divine et Parfum d'Oc ; Huiles d'olives monovariétales

- DOMAINE DE GALINENQUE de BEZIERS : Olives Lucques du Languedoc ; AOP Huiles d'olives cuvée L'oustal et monovariétales ; Confit d'oignons ; Oignonade aux olives noires ; Tapenades ; Pissaladière             

- MAISON ROUX de MONTPELLIER : Biscuits macarons recette à l'ancienne du Languedoc AB

- LES APEROS BIO de MONTPELLIER: L'Original « Les Apéros Bio » AB

Carole Delga ouvrira la 12e édition du Salon EnerGaïa

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, aux côtés d'Arnaud Leroy, président de l'ADEME, ouvrira le Salon EnerGaïa 2018 qui se déroulera à Montpellier les 11 et 12 décembre prochains.

 OCCICapture

Rendez-vous d'envergure nationale et incontournable pour les acteurs de la transition énergétique, le Salon EnerGaïa est une véritable vitrine pour les entreprises régionales et pour l'action de la Région. Avec 160 exposants et près de 5 500 visiteurs attendus (entreprises, collectivités, donneurs d'ordre, associations, etc.), cette nouvelle édition confirme la montée en puissance du salon. Rendez-vous d'affaires, conférences, tables rondes, ateliers, rencontres... le salon EnerGaïa propose un programme complet permettant à tous les acteurs de la filière d'échanger et de s'informer.

 De nombreuses personnalités participeront, durant ces deux jours, à cette 12e édition du salon Energaïa, dont Stéphane Levin, explorateur scientifique et auteur, et Mathieu Baudin, directeur de l'Institut des futurs souhaitables. Yvan Bourgnon, navigateur de courses au large, viendra par ailleurs présenter le Sea Cleaner, bateau du futur pour lutter contre la pollution des océans.

 « Cette année encore la Région est le premier partenaire de cet évènement fédérateur. Les initiatives présentées durant ces 2 jours démontrent que la transition écologique et énergétique est l'affaire de tous. Chacun, citoyens, entreprises et collectivités, avons aujourd'hui un rôle à jouer pour faire de cette transition une réalité. C'est cet esprit qui guide l'action régionale, il est au cœur du projet que nous portons pour faire de l'Occitanie la première région à énergie positive d'Europe », a déclaré Carole Delga.

 La Région, en sa qualité de chef de file dans les domaines de l'énergie, de l'air et du climat, accompagne les territoires et les citoyens, pour les rendre acteurs de la transition énergétique. Depuis 2016 elle a notamment accompagné 24 projets citoyens, et se tient aux côtés des particuliers et des entreprises pour soutenir leurs projets énergétiques. Au total, plus de 31 M€ ont été mobilisés en 2018 pour la transition énergétique en Occitanie.»

 Programme :

 Mardi 11 décembre

 10h00 : ouverture du Forum par la Présidente de Région

10h30 : table ronde « Osons la Transition ! Vers de nouveaux imaginaires »

14h00 : Assises Régionales de l'Énergie « Ensemble, devenons la première Région à énergie positive, Osons la Transition ! », présidées par Agnès Langevine, vice-présidente en charge de la transition écologique et énergétique

 16H30 : annonce des lauréats des appels à projets « Energie renouvelable coopérative et citoyenne 2018 » et «Collectivités pilotes pour le développement de projets d'énergies renouvelables territoriaux» par Agnès Langevine, et Michel Peyron, Directeur régional de l'Ademe

19h : annonce des lauréats des Trophées Energaïa par Agnès Langevine, sous le parrainage d'Yvan Bourgnon.

 Mercredi 12 décembre

 9H30 : conférence « L'avenir de l'Eolien Offshore Flottant en Occitanie ». Ouverture par Agnès Langevine

12h30 : annonce des lauréats de l'appel à projets « Autoconsommation d'électricité photovoltaïque », par Agnès Langevine, et Michel Peyron. 

A partir du 3 décembre : la Région lance "Japon en Occitanie"

A partir du 3 décembre, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée donne le coup d'envoi de « Japon en Occitanie », une série d'évènements ayant pour objectif de découvrir, valoriser et célébrer les diverses expressions de l'amitié occitano-japonaise dans les domaines de l'art et la culture, l'éducation, la gastronomie, l'industrie, la recherche et l'innovation, le sport et la paix.

Les 1ers temps forts de 'Japon en Occitanie' se dérouleront du 3 au 9 décembre à Toulouse et Montpellier, le 6 décembre 2018. 

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée entretient avec le Japon des relations fortes initiées en 2015 par la signature d'un accord multithématique de coopération avec la préfecture de Kyoto, puis renforcées par un accord sectoriel avec la Préfecture d'Aïchi, l'adhésion au Réseau Mayors for Peace basé à Hiroshima et l'organisation depuis 2016 de plusieurs missions à l'attention d'entreprises et d'universités du territoire.

L'année 2018 marque par ailleurs le 160e anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon, le 150e anniversaire de la « Restauration de Meiji » et le 100e anniversaire de la « Chambre de Commerce et d'Industrie France-Japon ». Une série de manifestations culturelles sur le thème "Japonismes 2018 : les âmes en résonance" est ainsi organisée tout au long de l'année en France. 'Japon en Occitanie' s'inscrit dans cette dynamique nationale.

Dans le cadre de 'Japon en Occitanie', la Région exposera notamment à Toulouse :

- Trois Kimonos dont un datant de l'ère Meiji et un autre orné de 5 estampes d'Hiroshige reproduites à la main prêtés à la Région par Anita Henry, conférencière spécialiste du Japon. Deux obis (longue ceinture ornée de plus de 4m accompagnant traditionnellement le Kimono) provenant de la même collection privée seront également exposés.

 - Une quinzaine de céramiques de l'artiste japonais Rizü Takahashi, représentant des objets du quotidien et des pièces d'art. Installé à Villaudric (31) depuis plus d'une dizaine d'années, Rizü Takahashi est originaire de la montagne de Mizunami, haut lieu de la céramique au Japon.

 Ces deux expositions sont proposées en partenariat avec le Centre Culturel Franco-Japonais de Toulouse.

 - Les dessins de l'Ecole Internationale de Manga et d'Animation

Ouverte en 2016, l'Ecole Internationale du Manga et de l'Animation (EIMA) de Toulouse est la première école à offrir une formation supérieure diplômante en Manga. Elle accueille chaque année une trentaine d'élève en formation initiale et également des cours préparatoires. L'EIMA exposera 20 dessins de ses élèves sur le thème des relations franco-japonaises. 4 élèves réaliseront également sur place une fresque de 1,5m sur 3 sur le thème de la paix.

 -  5 œuvres d'Ikebana -l'art de faire vivre les fleurs-  réalisées par Marette Renaudin (5 autres seront réalisées en direct lors de la conférence du 5 décembre)

Installée depuis plusieurs décennies à Toulouse, Marette Renaudin est l'une des maîtres les plus reconnues en France de cet art traditionnel japonais fondé sur la composition florale.

 L'Hôtel de Région de Toulouse sera ouvert au public pour l'occasion du 4 au 7 décembre 2018.

 Veuillez trouver ci-dessous le programme complet de 'Japon en Occitanie' :

 Lundi 3 décembre 2018

 17h00-18h30 Rencontre des entreprises japonaises et françaises de l'aéronautique présentes dans le cadre du salon AEROMART

Hôtel de Région Toulouse (salle Gascogne)

 AEROMART Toulouse est une convention d'affaires internationale des industries aéronautique et spatiale. Ce sera la 12ème édition de ce salon organisé en alternance à Nagoya et à Toulouse. Cette année, plus de 3 000 visiteurs venus de quelques 45 pays sont attendus.

 18h30 Ouverture de la semaine franco-japonaise en Occitanie par Michèle Guarrigues, conseillère régionale, suivie du vernissage des expositions

Hôtel de Région Toulouse (Hall Rouergue)

 Mardi 4 décembre 2018

 14h00- 17h00 Live Painting par les élèves de l'Ecole Internationale de Manga et d'Animation

Hôtel de Région Toulouse (Hall Rouergue)

 Mercredi 5 décembre 2018

 13h00- 16h00 Live Painting par les élèves de l'Ecole Internationale de Manga et d'Animation

Hôtel de Région Toulouse (Hall Rouergue)

 14h30-16h00 Conférence Ikebana par Mariette Renaudin : « Ikebana : promesse des saisons »

Hôtel de Région Toulouse (salle Gascogne)

 les 7 apprentis de CCI Sud Formation Montpellier, partis en formation au Japon pendant deux mois, témoigneront

Jeudi 6 décembre 2018 à Montpellier

12h45 Forum Destination Internationale - Témoignage des apprentis ayant effectué un stage au Japon et dégustation de thés de Kyoto.

Parc des expositions de Montpellier

 Organisé par le réseau CCI International Occitanie, en partenariat avec la Région Occitanie et Business France, le Forum Destination International est l'événement annuel dédié à toutes les entreprises souhaitant se développer sur les marchés étrangers avec une attention particulière accordée aux PME-PMI. Les apprentis accompagnés par la Région dans le cadre d'un stage de 2 mois au Japon chez 3 grands chefs cuisiniers au printemps dernier seront mis à l'honneur durant le Forum. La Préfecture de Kyoto offrira également à cette occasion une dégustation de thés.

 Dimanche 9 décembre 2018

 14h00-17h30 : « Japon-France : perspectives croisée de la préparation aux jeux olympiques et à l'accompagnement à la performance du public jeune »

CREPS de Toulouse

 La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, la Fédération Française de Judo, la ligue Occitanie de Judo, la Fondation du Japon et le Kodokan organisent conjointement au CREPS de Toulouse cet évènement dans le cadre de 'Japonismes 2018', de 'Japon en Occitanie', et du programme d'actions « Occitanie Ambition 2024 », lancé par la Région pour fédérer et accompagner le mouvement sportif en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée en vue des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

 Deux ateliers de judos destinés aux enseignants et hauts gradés, de 45 minutes chacun, seront dispensés par Haruki Uemura, président du Kodokan, champion olympique et champion du monde, et Tadahiro Nomura, seul judoka à avoir remporté trois titres de champion olympique.

 La journée se clôturera par une conférence débat sur l'approche culturelle de la préparation aux Jeux Olympiques et l'accompagnement à la performance du jeune public autour de trois disciplines (judo, baseball, rugby).

« Les Régions sont prêtes à participer à la réparation du tissu social »

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a signé aux côtés de 11 président.es de Régions, une tribune publiée dans le journal L'Opinion ce mardi 27 novembre 2018. Les président.es de Régions appellent le président de la République à prendre des « mesures d'urgences » pour réparer la fracture territoriale et sociale en France.

 OCCICapture

Tribune - « Les gilets jaunes, nous les avons rencontrés dans nos Régions. Ce serait une très grave erreur de caricaturer leur révolte en un mouvement extrémiste manipulé par l'ultra droite ou l'ultra gauche. Le mouvement des gilets jaunes est l'expression vivante de la fracture territoriale et sociale dans notre pays. Il exprime la colère de nos concitoyens des territoires péri-urbains et ruraux, contraints de se loger toujours plus loin de leur lieu de travail.

 La métropolisation accélérée à l'œuvre depuis une dizaine d'années dans notre pays s'est traduite par un renchérissement du coût du logement qui pousse les classes moyennes vers la périphérie. Un tiers des salariés des métropoles n'habitent pas le territoire urbain. Ce mouvement de fond a augmenté les besoins de déplacements et accentué la fracture entre des élites essentiellement urbaines qui profitent de la mondialisation, et les autres qui, dans les banlieues ou les campagnes, n'en touchent aucun dividende et craignent le déclassement. 

Ce mouvement, c'est le cri de ceux qui sont percutés de plein fouet par les variations des prix des carburants, et qui sont stigmatisés en tant qu'automobilistes alors que le parc automobile ne représente pas plus de 15% des émissions de gaz à effet de serre, alors que les bâtiments représentent 40% de la consommation énergétique. C'est la raison pour laquelle tant de nos compatriotes le soutiennent par procuration en posant leur gilet jaune derrière leur pare-brise. 

Si l'on nie cette évidence, on se trompe sur les solutions à apporter. Aujourd'hui, il faut d'abord changer de discours, reconnaître la souffrance de nos compatriotes, et pas la nier. Il faut prendre des mesures d'urgence et en premier lieu un moratoire sur la hausse des taxes au 1er janvier. Ce premier geste est symbolique. Il ne s'agit pas de renoncer à bâtir une fiscalité écologique, mais d'avoir le courage de prendre le temps de la réécrire d'une manière qui soit socialement plus acceptable, plus transparente et mieux ciblée, au risque de finir exsangue et d'être en incapacité de réformer jusqu'à la fin du mandat.

Les régions font déjà beaucoup en faveur de la transition écologique pour contribuer à réduire les émissions de CO2 liées aux transports. Elles multiplient les services de transport collectif par bus ou par train, en cherchant à en atténuer le coût pour l'usager. Sur les trains régionaux le prix du billet ne représente en moyenne que 10% du coût du transport. Elles financent également le permis de conduire pour les jeunes lycéens ou apprentis. Les régions développent des plans hydrogène visant à l'adaptation à ce nouveau carburant des moteurs des bateaux, des bus et bientôt des trains. Elles distribuent des aides à l'acquisition de véhicules électriques et accompagnent le déploiement des réseaux de bornes de rechargement. Elles ont parfois repris sous leur propre gestion et en prenant de gros risques financiers les liaisons intercités exsangues. Elles expérimentent de nouvelles formes de mobilités partagées en misant sur le collectif et l'intelligence artificielle. 

Mais le premier combat, c'est celui du logement qui doit devenir la première urgence publique. Au moment où l'État fait le choix de diminuer les moyens donnés au crédit d'impôt pour la transition énergétique, les régions participent ou initient des plans de réhabilitation énergétique des bâtiments, notamment dans le parc social et pour le logement des jeunes, et attribuent des chèques éco-énergie. Dans ce contexte, les Régions sont prêtes à participer à la réparation du tissu social. 

Elles sont prêtes à renforcer leurs efforts en matière d'efficacité énergétique des logements si l'État revient à une politique ambitieuse, en commençant par les logements sociaux et les parcs privés associés. Au-delà de leurs effets sur l'environnement, ces mesures réduiront la facture logement pour nos concitoyens. Elles attendent beaucoup de la future loi sur les mobilités, dont la version initiale présentait une ambition élevée et avait fait l'objet de larges concertations territoriales avec l'ensemble des associations d'élus et des partenaires. 

Les régions souhaitent que soit affirmé et clarifié leur rôle de chef de file de la mobilité au-delà des seuls transports publics pour pouvoir mettre en œuvre de façon plus générale et efficace des politiques innovantes de transport partagés, de co-voiturage, de véhicules collectifs, reposant sur un système d'information ouvert. Elles pourront promouvoir et faciliter le fret ferroviaire et les formes de transport de marchandise alternatives à la route. Elles pourront accompagner les entreprises dans la mise en place des plans de déplacement de leurs salariés.

 Par ailleurs, pour les territoires insulaires, à l'image de la Corse, des dispositifs adaptés à leurs particularités, notamment fiscaux et sociaux, doivent être mis en œuvre dans le cadre du droit à la différenciation. Enfin, au plan social, les Régions en appellent à l'État, en complément de leur action, pour que soit mis en place un système d'accompagnement des individus les plus modestes et dépourvus de solutions alternatives de mobilité. 

Sur ces bases, les Régions seraient prêtes à engager des concertations, sur le terrain, avec ceux qui manifestent leur désarroi et avec l'ensemble des forces vives de leur territoire, pour trouver des solutions et co-construire des réponses adaptées. Le chef de l'État trouverait ainsi dans les Régions des alliées pour relever ensemble le défi de l'avenir de la planète, sans obscurcir celui d'un grand nombre de nos concitoyens. » 

Signée par :

Hervé Morin (Normandie) - François Bonneau (Centre-Val de Loire) - Valérie Pécresse (Ile-de-France) - Renaud Muselier (Provence-Alpes-Côte d'Azur) - Loïg Chesnais-Girard (Bretagne) - Carole Delga (Occitanie / Pyrénées-Méditerranée) - Marie-Guite Dufay (Bourgogne-Franche-Comté) - Christelle Morançais (Pays de la Loire) - Alain Rousset (Nouvelle Aquitaine) - Jean Rottner (Grand Est) - Gilles Simeoni (Corse) - Laurent Wauquiez (Auvergne-Rhône-Alpes).

Campus européen de l'innovation touristique à Montpellier

Carole Delga au Campus européen de l'innovation touristique à Montpellier : « Je veux faire de l'Occitanie, la région pilote en matière d'innovation touristique en Europe »

 OCCICapture

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée organisait aujourd'hui, au Parc des expositions de Montpellier, le Campus européen de l'innovation touristique, destiné aux professionnels du tourisme. Ce rendez-vous annuel incontournable a réuni cette année plus de 1400 personnes et 800 entreprises.

« Avec le Campus européen de l'innovation touristique, nous embarquons tout à la fois les professionnels et les territoires. En faisant travailler public et privé et d'abord les entreprises touristiques, nous créons les conditions de l'innovation. Les territoires doivent être les bénéficiaires de cette innovation touristique : dans le prolongement du Campus, il faut permettre des expérimentations sur les territoires sous la forme d'ateliers de créativité avec les professionnels et les acteurs locaux. C'est le rôle même de la Région d'infuser les projets dans les territoires, et de le faire en prenant en compte les spécificités de chacun », souligne Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, aux côtés de son vice-président Jean-Louis Guilhaumon. 

Quelques pistes de réflexion pour favoriser le développement de l'innovation touristique en Région Occitanie :

-          Faciliter l'accès des entreprises aux financements publics,

-          Accompagner plus intensément les initiatives innovantes des entreprises et renforcer leur visibilité,

-          Favoriser l'expérimentation in-situ des innovations,

-          Mettre en place un outil de veille pour accueillir et soutenir des startups à fort potentiel,

-          Encourager les destinations intelligentes et connectées,

-          Favoriser les collaborations entre les entreprises touristiques et celles hors du secteur touristique (finance, transport et aménagement),

-          Implanter de nouvelles formes d'hébergement touristique.

Au Campus européen de l'innovation touristique à Montpellier

Carole Delga à la rencontre des entreprises touristiques au Campus européen de l'innovation touristique à Montpellier

Plus de 1000 personnes, acteurs du tourisme et de l'innovation, se sont inscrites pour participer jeudi 22 novembre 2018 au Campus européen de l'innovation touristique.

OCCICapture

Ce rendez-vous annuel, outil d'accompagnement et d'information à destination des professionnels du tourisme, a vocation à devenir le lieu phare de l'innovation touristique en Europe. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, interviendra à 12h30 devant les professionnels, sur la nécessité d'infuser l'innovation touristique en Occitanie, confirmant l'accompagnement de la Région face aux enjeux de mutation du secteur auxquels ils sont confrontés. La présidente de Région remettra également le prix de l'innovation touristique de l'Eurorégion Pyrénées-Méditerranée.

 La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est la 1ère région de séjour de la clientèle française et la 4e région touristique de France avec 30 millions de touristes par an. Le secteur représente 10% du PIB régional, 14 Mds € de chiffres d'affaires et 108 000 emplois.

 Grâce à plusieurs formats de rencontres entre acteurs de l'écosystème - rendez-vous d'affaires, espace de rencontres, barcamps (ateliers-événements participatifs), showroom et conférences débats -, le Campus européen de l'innovation touristique permet d'échanger des idées, des solutions innovantes et réfléchir à l'avenir du secteur.

Le Campus s'ouvre à l'Europe avec des acteurs et entreprises espagnoles, un atelier de travail en anglais autour du tourisme expérientiel, une vitrine d'innovation touristique régionale de 1000 m², et des rendez-vous d'affaires pour favoriser les partenariats autour de projets collaboratifs.

« Notre ambition : positionner l'Occitanie et Montpellier sur la carte de l'innovation touristique, comme lieu ressource de référence pour les professionnels », souligne Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Aller plus loin : http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/CampusInnovationTouristiqueBD1.pdf

Les personnalités présentes : Serge Trigano, président de Mama Shelter ; Paul Arseneault, titulaire de la Chaire de tourisme Transat à l'Université du Québec à Montréal et et directeur du réseau de veille en tourisme et membre du MT Lab (Canada), premier incubateur d'innovations en tourisme, culture et divertissement d'Amérique du Nord ; Dominique Hummel, président du Directoire et du Futuroscope de 2002 à 2018 et directeur de l'innovation à la Compagnie des Alpes ; Frédéric Fontaine, directeur de l'innovation au Lab d'AccorHotels ; Karim Soleilhavoup, directeur général de la fédération des Hôtels Logis ; Vanguelis Panayotis, dirigeant de MKG Group ; Jaume Alzamora Riera, directeur général de l'Agence du tourisme des Iles Baléares ; Vivian Vidal, fondateur de 4V et d'ID-REZO ; etc.