La Région Occitanie lance la 16ème édition du festival Total Festum

 

- Culture -

La Région Occitanie lance la 16èmeédition du festival Total Festum

 

 

Après deux années difficiles en raison des mesures sanitaires en vigueur, Claire Fita, vice-présidente en charge de la culture et Benjamin Assié, conseiller régional, lanceront le 14 mai la 16e édition du festival Total Festum. Il va réinvestir l’ensemble des territoires d’Occitanie du 14 mai au 15 juillet à travers 90 actions, initiatives et évènements ayant pour objectif la promotion, la diffusion et la transmission festive et vivante des langues et cultures catalane et occitane.

 

Créé en 2006, Total Festum est un évènement porté par la Région Occitanie dans le cadre de sa politique en faveur du développement et de la diffusion des langues régionales, aux côtés du CIRDOC (Centre International de Recherche et de Documentation Occitanes) et des offices publics de la Langue Catalane et de la Langue Occitane (OPLC et OPLO). La Région Occitanie soutient l’organisation de cette manifestation culturelle à hauteur de plus de 330 000€.

Cette année,ce sont 90 partenaires régionaux qui proposeront leurs projets de valorisation et de promotion des cultures régionales dans l’ensemble des départements d’Occitanie.Pour la première fois l’affiche a été réalisée par un artiste installé en Occitanie,Jean-Charles Couderc.  

 

« Malgré ces deux années de crise sanitaire, le festival Total Festum a tenu bon et je remercie l’ensemble de nos partenaires qui ont travaillé dur pour s’adapter à ce contexte particulier. Je suis heureuse que ce festival de la diversité puisse à nouveau faire vivre, dans nos territoire, nos langues et cultures locales. Au-delà de mettre en avant le patrimoine culturel et historique de nos territoires, ce sont aussi des moments de partage festifs et conviviaux qui célèbrent la force et la richesse de notre pluralité. Le Plan Cultura Viva que nous lançons est un dispositif unique qui renforce la mobilisation autour de la promotion de ces cultures régionales. Coconstruit grâce à une large consultation des professionnels de la culture, mais aussi des citoyens, collectivités, associations, acteurs économiques et touristiques, ce plan permettra d’imaginer de nouvelles manières de diffuser nos langues régionales.Véritables trésors culturels, elles sont porteuses d’attractivité et de cohésion pour notre territoire et favorisent le développement des liens intergénérationnels », déclare Carole Delga quelques jours avant l’évènement.

 

Quelques évènements incontournables de cette 16e édition :

 

-A Carcassonne (11) du 15 au 18 juin : une manifestation axée sur la culture occitane croisée avec les cultures méditerranéennes, en particulier arabe et orientale.

-A Montaren-et-Saint-Médiers (30) du 20 au 22 mai: Sur ces 3 jours, une programmation riche et variée sera proposée : des concerts, des animations de rue, du spectacle jeunes publics,une journée familiale avec Baletti et la crémation de Pois Chiche (animal totémique local).

-A Pézenas (34) du 31 mai au 3 juillet :seront proposés une conférence-rencontre,balade botanique, balèti, exposition, une journée autour de jeux traditionnels et orchestrera,ainsi que le grand rituel festif de la Sant-Joan.

-A Salinelles (30) du 24 au 26 juin :des rencontres, lectures musicales, contes pour enfant (bilingues), conférences économiques et historiques, une performance poétique, deux concerts, des débats, une exposition de dessins, une installation vidéo et un Salon des Editeurs seront organisés.

-A Céret (66) du 23 au 25 juin: découverte de chants lors de déambulations, conférences, bals et concerts dans la ville de Céret dans le cadre de l’exposition « Voix des Pyrénées ». Plusieurs groupes, originaires de Catalogne ou d’Occitanie, et plus largement de l’ensemble des Pyrénées, feront ainsi vivre et découvrir ces spécificités culturelles.

-A L’Isle-Jourdain (32) du 20 juin au 3 juillet : un festival grand public autour de la diversité linguistique et culturelle occitane, française et portugaise aura lieu. Un travail important sera mis en place avec le public scolaire notamment grâce à de nombreux ateliers dans les écoles, ainsi qu’une mise en valeur du patrimoine culinaire local, leur permettra de mieux découvrir les langues régionales.

 

Toute la programmation de cette édition 2022 du Total Festum est à découvrir sur le site :https://www.laregion.fr/total-festum-35459

 

 

La Région agit en faveur des langues et cultures régionales

 

La Région s’investit pour le développement et la promotion des langues régionales, indissociables du patrimoine régional, des terroirs et des territoires d’Occitanie, aussi bien pour leur dimension culturelle qu’éducative. Cette année, près de 4M€ sont consacrés à la politique régionale en faveur des langues et cultures régionales.

 

Depuis 2016, cette politique menée par la Région est marquée par le développement deplusieurs actions phares :

 

  • L’organisation d’une concertation citoyenne entre mai et juillet 2022visant à co-construire le nouveau Plan Cultura Viva en s’appuyant sur l’ensemble des secteurs d’activités (culture, mais aussi enseignement, aménagement du territoire, tourisme, transport, recherche etc…) et engager une coopération entre les acteurs des territoires pour imaginer de nouvelles actions de promotion et de diffusion des langues régionales.
  • La mise en place, dès 2017, de trois dispositifs d’aide (transmission, diffusion et création),mais également du dispositif « conventionnement tremplin » qui vise à professionnaliser les compagnies qui créent en catalan ou en occitan.
  • L’extension sur tout le territoire de la manifestation Total Festum et de l’appel à projet

PEC-CO (Projet Educatif Culturels en catalan et occitan qui se déroulent dans les écoles, collèges,lycées et Universités).

  • La création de l’Office Public de la Langue Catalane (OPLC) et de l’EPCC CIRDOC- Institut Occitan de Cultura.
  • La mise en œuvre de la politique partenariale de l’Office Public de la Langue Occitane(OPLO) et la mise en réseau des festivals de cultures régionales.
  • La signature de la convention cadre pour l’enseignement de l’occitan en 2017 entre laRégion, le Ministère de l’Education Nationale et l’OPLO (signature des déclinaisons académiques de la convention cadre en 2020).
  • La mise en place d’annonces sonores bilingues dans les trains TER Régiolis.
  • L’installation de signalétique bilingue dans les lycées.
  • L’élargissement du dispositif de formation de professeur aux académies de Toulouse et Montpellier.
  • Le lancement d’une campagne grand public de recrutement des locuteurs de l’occitan et la signature de l’accord-cadre pour l’enseignement du catalan en 2021.

Fille, Couleurs, Salut, Festival, Enfant

Et si on faisait plein d’économies plutôt que le plein d’essence

 

L’augmentation du prix des carburants témoigne d’un besoin de changement d’habitude de mobilité. Les transports en commun et plus particulièrement les trains et les cars liO sont un mode de déplacement non seulement écologique mais aussi économique.

 

En Occitanie, 550 trains et plus de 5000 cars circulent chaque jour pour permettre un maillage important du territoire et adapté aux besoins du quotidien. La Région Occitanie mène une politique de mobilité en faveur du pouvoir d’achat des habitants d’Occitanie. Il existe des tarifs adaptés à différents types de profils : moins de 26 ans, usagers réguliers, occasionnels.

Calculez le coût de vos trajets en liO Train

La gamme tarifaire liO Train s’adapte aux besoins de mobilité et reste plus économique que la voiture.
Prenons l’exemple de Léa. Elle a 38 ans et habite à Villefranche-de-Lauragais. Elle se rend 5 fois par semaine sur son lieu de travail à Carcassonne.
En faisant son trajet en train, avec son abonnement FréquenciO et la part prise en charge par l’employeur, Léa fait 338€ d’économie par mois.
En plus, l’abonnement FréquenciO est plafonné à 90€/mois quelle que soit la distance parcourue.

Télécharger l'infographie au format PDF - Nouvelle fenêtre

Calculez vous aussi les économies réalisées en liO Train par rapport à la voiture.

 
 

En car liO, le trajet entre 0.50€ et 2€ maximum partout en Occitanie

Depuis le 1er juillet 2020, toutes les lignes de car du réseau liO sont à 2€ maximum.
Les tarifs sont dégressifs à l’usage : 15€ pour 10 trajets, 40€ pour un abonnement mensuel, 20€ / mois pour les jeunes de moins de 26 ans.
Comme le permet la loi, tous les abonnements sont pris en charge jusqu’à 50% par l’employeur. Avec cette prise en charge, chaque mois, le trajet en liO Car revient à 0.50€ le trajet !

Télécharger l'infographie au format JPEG

Télécharger le kit de communication

Vous êtes une entreprise, une association, un établissement scolaire ou bien une collectivité ? Vous pouvez télécharger librement les affiches de la campagne de communication et la diffuser dans vos différents établissements accueillant du public ou sur vos canaux numériques.

Télécharger le kit de communication "Plein d’économies" - liO Car

Télécharger le kit de communication "Plein d’économies" - liO Train

Aérez-vous dans les Parcs naturels régionaux d’Occitanie

 

France Occitanie, Gers

Découvrez en images les sept Parcs naturels régionaux d’Occitanie. Ces sites authentiques sont reconnus pour leur patrimoine naturel, paysager ou culturel. Bon voyage !

Les 7 Parcs naturels régionaux occupent près d’un quart du territoire de l’Occitanie ! Créés pour protéger et valoriser leur patrimoine, ils assurent également un développement local durable. La richesse de notre région permet aux habitants de profiter des trésors de ces Parcs à seulement quelques kilomètres de chez eux.

Le saviez-vous ?

Deux nouveaux parcs sont en création en Occitanie : le Parc naturel régional Corbières Fenouillèdes et le Parc naturel régional Comminges Barousse Pyrénées.

Espaces protégés, quelques règles à respecter

  1. J’utilise les sentiers et j’en sors au minimum pour éviter de piétiner ou de déranger
  2. Je veille à ce que la photographie remplace la cueillette
  3. Quand j’observe des animaux, j’invite au silence pour ne pas les effrayer
  4. J’emporte mes déchets, même ceux considérés comme biodégradables
  5. Si je pratique le bivouac, je limite l’utilisation de savons, détergents, dentifrice, etc.

Et si vous participiez à un projet citoyen d’énergies renouvelables ?

 

La Région étoffe le parcours accompagnement qu’elle met à disposition des citoyens et porteurs de projet d’énergies renouvelables coopératives et citoyennes. Parmi les nouveaux outils : le nouveau site internet « Énergie Citoyenne en Occitanie ». Présentation.

En Occitanie, 3 500 citoyens actionnaires sont engagés dans les énergies renouvelables coopératives. Citoy’enR en compte 463 !
 
 

 

 

Vous souhaitez vous informer sur l’intérêt que présentent les projets citoyens d’énergie renouvelable ou, si votre décision est déjà prise, vous y lancer ? À la bonne heure ! Après avoir lancé des appels à projets successifs pour soutenir ces initiatives locales, la Région a décidé de déployer un nouveau parcours d’accompagnement renforcé, dont le premier pilier repose sur un site internet dédié : Énergie Citoyenne en Occitanie.

Porté en partenariat avec l’ADEME et créé par l’Agence Régionale Énergie Climat (AREC), ce nouveau site a pour objectif d’informer, d’inciter et de mobiliser largement autour des énergies renouvelables citoyennes. Il s’adresse ainsi aux citoyens, porteurs de projets, mais aussi aux acteurs qui peuvent les accompagner et à toutes les personnes intéressées, avec pour vocation d’être l’entrée unique sur l’ensemble des informations utiles et l’écosystème régional.

Énergie Citoyenne en Occitanie est donc le premier maillon du nouveau parcours d’accompagnement proposé par la Région. Il sera prochainement complété par la création d’un Fonds d’investissements dans les projets d’ENR citoyens et de nouveaux dispositifs d’aide.

Un objectif de 500 projets et 100 000 actionnaires d’ici 2030

Ce nouveau parcours vise à faciliter le déploiement des énergies renouvelables coopératives et citoyennes en Occitanie. À ce jour, la région accueille près de 70 sociétés locales de production, qui regroupent ensemble près de 3 500 citoyens actionnaires et plus de 50 collectivités locales. La puissance installée est de 21 mégawatts et la production actuelle alimente l’équivalent de 7 900 foyers, eau chaude sanitaire et chauffage compris.

Ce n’est qu’un début, car la Région, dont l’ambition est de faire de son territoire le tout premier d’Europe à énergie positive d’ici 2050, s’est donné pour objectif d’atteindre 500 projets et 100 000 actionnaires citoyens à l’horizon 2030.

 

Solaire, Toit, Énergie Solaire

Des projets à gouvernance locale au service des territoires

Si la Région est la première de France à avoir mis en place un dispositif de soutien spécifique pour l’accompagnement de ces projets citoyens d’énergie renouvelable, c’est qu’ils répondent à des enjeux des territoires. Leur particularité est d’impliquer à chaque fois la participation de collectivités locales et de citoyens aux prises de décision, pendant toute la durée des projets.

« Nous sommes décideurs, tous ensemble, des installations de production, dans lesquelles nous investissons », confirme Benjamin Toullec, le président de Citoy’enR. Lauréate de l’appel à projets lancé en 2016 par la Région et l’ADEME, cette Scic-SAS basée à Toulouse, forte de 463 sociétaires, a déjà créé douze installations solaires, toutes posées sur des toitures de crèches, d’écoles, de centres de loisirs, d’habitats participatifs… Et elle possède également des parts dans le parc solaire, installé sur le site de l’Oncopole.

Ainsi, en rassemblant au sein de sociétés locales, habitants, collectivités et acteurs locaux produisent ensemble une énergie renouvelable, tournée vers l’intérêt général de leur territoire. Le parc de Carayac (Lot) en fait la démonstration. Déployés sur un demi-hectare de terrain, ses panneaux photovoltaïques permettent de produire, grâce à leur puissance de 250 kilowatts-crête (kWc), une énergie renouvelable correspondant à la consommation de 220 à 250 personnes (hors chauffage).

« Nos parcs solaires sont tous à taille villageoise », résument Bertrand Delpeuch et Timothée Hervé, respectivement président et directrice générale bénévole de CéléWatt, la Société coopérative d’intérêt collectif (Scic) forte de 520 sociétaires, qui est à l’origine de ce projet.

Des retombées économiques pour les territoires

Ces projets citoyens d’énergie renouvelable ont à chaque fois de belles retombées économiques. Car pour 1 € investi dans la création d’une installation de production, 2,5 € profitent au territoire au travers des revenus de l’investissement, du recours aux prestataires locaux, de la fiscalité et des loyers. Autant d’arguments qui militent en faveur des énergies coopératives et citoyennes. Alors, qu’attendez-vous pour vous y lancer !

Carole Delga : « Cet hommage à Cabu est un acte militant et pédagogique pour le droit à la caricature et la liberté de la presse »

 

 

Journée mondiale de la liberté de la presse / Expo Cabu

 

 

La Région Occitanie va accueillir au sein de l’Hôtel de Région de Toulouse et sur le parvis de l’Hôtel de Région de Montpellier l’exposition « Le rire de Cabu » à partir du 3 mai, journée internationale de la liberté de presse.aaaabCapture d’écran 2022-05-02 204706

 

A l’occasion du lancement de l’exposition, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie a déclaré : « En présentant et en accueillant l'exposition « Le rire de Cabu », en cette veille de la journée mondiale pour la liberté de la presse, j’ai souhaité rendre un hommage populaire à la hauteur du talent et de l’humanisme du dessinateur, victime le 7 janvier 2015 de l’attentat terroriste contre la rédaction de Charlie Hebdo.

 

À travers la diversité de son œuvre, la variété des sujets explorés, la liberté d’esprit qui le caractérisait et les valeurs qu’il a toujours défendues, Cabu a démocratisé la caricature. Il l’a portée bien au-delà de l’univers de la presse et a inspiré toute une génération de dessinateurs.

 

Après Paris, où elle a été écourtée en raison du confinement, cette exposition inédite en région est ainsi une occasion unique de redécouvrir ses personnages célèbres, mais aussi ses combats en faveur de l’écologie, du pacifisme et de la liberté d’expression. J’ai voulu qu’elle soit gratuite et ouverte à tous parce que je crois qu’il y a là un enjeu culturel mais aussi d’éducation à la citoyenneté pour les plus jeunes.

 

En 2020, en hommage au professeur assassiné Samuel Paty, j'ai décidé que soient projetées sur les bâtiments régionaux les caricatures de Cabu et des dessinateurs de Charlie Hebdo.

Pour redire que, dans notre République, il ne peut y avoir d'arrangement avec la liberté d'expression, la liberté  de conscience ou encore la laïcité. Pour rappeler qu’en démocratie, nous n’avons pas tous la même idée du bien commun. La liberté de la presse est précisément là pour exprimer la diversité des opinions dans le débat.»

 

« Le rire de Cabu » : une exposition impertinente, à la découverte de Cabu et du dessin de presse

 

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, et Véronique Cabut ont souhaité rendre un hommage joyeux à Cabu qui fut l’un des plus talentueux et populaires dessinateurs de presse de sa génération. Par sa liberté d’esprit, par son humanisme et par les convictions qu’il a portées à travers ses dessins, Cabu a été un observateur amusé mais aussi un chroniqueur sévère et visionnaire de notre société.

 

Présentée au cœur de l’Hôtel de Région de Toulouse, l’exposition « Le Rire de Cabu » propose 400 dessins cultes dont de nombreux inédits, 400 éclats de rire. Ce sont des retrouvailles exceptionnelles avec ses personnages emblématiques tels que le Grand Duduche, le Beauf, Catherine Saute-au-paf ou encore l’adjudant Kronenbourg, et avec ses dessins pour l’émission de Dorothée qui ont marqué toute une génération de téléspectateurs.

 

Tous les sujets chers à Cabu sont abordés (consommation, société, culture, les femmes, les jeunes, les cons, et la politique bien sûr)et ses combats sont au premier plan : l’écologie, le pacifisme, la liberté d’expression.

 

Un clin d’œil amusé sur notre région permet de découvrir une sélection spéciale Occitanie, avec des reportages et dessins plein d’humour et sans concession.

 

Une dimension plus personnelle de l’artiste est à découvrir grâce à un tour d’horizon de ses maîtres et de ses copains inoubliables.

 

 

dossier : DP165_LeRireDeCabu_BD.pdf

Crédit photo : Région Occitanie – Lydie Lecarpentier

Le Printemps citoyen en Occitanie : c’est parti !

 

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée lance sa première édition du « Printemps citoyen »,qui a débuté ce dimanche 1er mai et qui aura lieu jusqu’au 5 juin sur l’ensemble du territoire. Il invite les habitants à venir assister à des conférences, des projections, des performances artistiques, ou encore des actions participatives pour sensibiliser sur l’engagement local et la citoyenneté active.

 

Le Pacte vert pour l’Occitanie, adopté par la Région en 2020, comprenait une mesure, issue de la Convention citoyenne, portant sur la « création d’un événement annuel d’échelle régionale dédié à la promotion et à la mobilisation autour de l’engagement et de la citoyenneté ».

Organisés par des associations, des tiers-lieux, des entreprises, ou des collectivités publiques, près de 80 évènements labellisés « Printemps citoyen 2022 »ont lieu durant un mois dans toute la région, autour des thématiques suivantes : l’alimentation, l’agriculture, l’aménagement du territoire, la citoyenneté et la démocratie, la culture, le sport, l’économie et la recherche, la formation, l’environnement et le climat, l’Europe et l’international, la jeunesse et l’éducation, la solidarité, la santé ou encore l’égalité.

 

« Depuis 2016, la Région impulse une importante dynamique de co-construction citoyenne en multipliant les dispositifs de participation. Première convention citoyenne, concertations thématiques, budgets participatifsde nombreuses initiatives ont été expérimentées et ont permis aux citoyens de s’exprimer et devenir acteurs des politiques régionales. Les résultats sont très positifs mais les réticences et la perte de confiance envers l’action politique persistent :le taux d’abstention aux dernières élections le démontre encore, même s’il reste en Occitanie en deçà de la moyenne nationale.C’est pourquoi à travers ces évènements festifs et collectifs nous souhaitons remobiliser les habitants de la région autour des enjeux démocratiques et sociétaux, avec une attention particulière pour nos jeunes.La Région agit en étant au plus près des citoyens,pour bâtir tous ensemble l’Occitanie de demain ! »a déclaré la présidente de Région, Carole Delga, pour lancer l’évènement.

 

Les visiteurs peuvent notamment assister à une projection-débat sur la prévention des violences sexuelles à Toulouse, prendre part à un atelier autour de la participation politique des jeunes à Montpellier, se sensibiliser à l’environnement lors d’un festival écocitoyen près de Nîmes, assister à une conférence sur les enjeux écologiques à Perpignan, apprendre à aménager son jardin à Rodez ou emmener ses enfants à une fête de la nature dans le Tarn-et-Garonne.

 

Programmation et inscription sur la Région citoyenne :https://printempscitoyen.laregioncitoyenne.fr/home/3135/event 

 

 

 Chaises, Des Places, Un Meuble, Sièges

La Région soutient les projets dans l'Hérault : exemples !

La Région soutient les projets dans l'Hérault : exemples !

Cours, Actions, Forex, Analyse

Saint-Clément-de-Rivière

Nid de verdure

Patience… La résidence Canopée va accueillir ses locataires courant juillet. Construits dans un cadre généreusement arboré, ses trois bâtiments en R+4 se fondent dans le paysage et répondent aux besoins des familles à revenus modestes grâce à 78 appartements du T2 au T4. La Région qui soutient la programmation de logements sociaux dans le contexte de crise, a accordé 67 000 € à cette opération.

 

Pézenas

L’œnotourisme autrement

Christine et Stéphane ont repris le domaine Sainte-Cécile du Parc avec une ambition : en faire un fleuron du bio et de l’œnotourisme en Occitanie. Tout en développant des activités innovantes avec des partenaires locaux, ils comptent ainsi aménager un centre de formation avec des salles de réunion et de dégustation. Coup d’envoi du chantier en septembre avec une aide régionale de 70 200 €.

 

Lunas

Tranches de bio

Cinq éleveurs se sont associés pour produire, transformer et vendre en direct leur viande et leur charcuterie de qualité, exclusivement bio. Une subvention de 36 440 € leur a permis d’équiper leur point de vente d’un atelier de découpe. Deux bouchers et un apprenti ont déjà été embauchés. Et l’ouverture à d’autres producteurs contribue à développer la filière et les circuits courts.

 

Montpellier

Salut les artistes !

Les friches ne sont pas une fatalité. Grâce à un coup de pouce régional de 61 800 €, l’ancienne caserne de la Halle Tropisme, au cœur du nouveau quartier de l’EAI, a été réhabilitée en lieu culturel bourdonnant d’activité. Depuis décembre, plus de 90 artistes et créateurs occupent en effet une trentaine d’ateliers et voisinent avec des espaces de formation et de workshops.

 

Béziers

Bonne pâte

André Decor était électricien. Appelé à la rescousse par son frère Johan, boulanger, il s’est pris de passion pour le métier. De là à racheter l’une des plus anciennes boulangeries de la ville, il n’y avait qu’un pas, franchi l’été dernier. Depuis, André comble les gourmands avec ses croissants et viennoiseries artisanales. La Région a bien sûr mis la main à la pâte en lui octroyant 42 000 €.

 

Capestang

Nouvelle piste pour la voie verte

Comment dynamiser la fréquentation touristique et la mobilité douce ? En revalorisant la voie verte qui relie Capestang à Cruzy. Cette stratégie, subventionnée à hauteur de 69 500 €, va s’appuyer sur la création d’ici cet été, de boucles de découverte du canal du Midi et de châteaux pinardiers, une nouvelle signalétique, et l’installation de mobilier et d’œuvres d’art.

 

Saint-André-de-Sangonis

Un pas vers la mobilité durable

Parce qu’ils sont plus sûrs pour les usagers, écologiques et propices à la qualité de vie, la commune souhaite aménager des chemins piétons reliant les points clés du village. Certaines portions ont déjà été réalisées ; d’autres vont l’être via des travaux de revêtement, de signalisation au sol et d’équipements en éclairage. La Région participe à hauteur de 81 000 €.

 

Montpellier

A l’ère des humanités numériques

Pour offrir les meilleures conditions d’études et de réussite à ses 21 000 étudiants, l'Université Paul-Valéry a initié le projet Nexus. Objectif : accompagner leur transition numérique face à la digitalisation croissante et à l'émergence de nouveaux métiers. Outre la mise en place de modules de formation, un bâtiment dédié sera construit d’ici 2026.

Cette « Fabrique des Humanités »réunira étudiants, enseignants-chercheurs et partenaires publics et privés pour travailler de façon collaborative avec un tiers-lieu pour la pédagogie par projet en lien avec les entreprises, un fablab, lieu d'expérimentation des productions numériques, et des espaces de rencontres.

Très impliquée dans cette opération, la Région lui a allouée une enveloppe complémentaire de 5 M€, portant son soutien total à 9,8 M€. Il faut dire que le programme immobilier, plus ambitieux, est passé de 1 174 m² à 2 547 m² de surface utile. Le marché de maîtrise d'œuvre devrait être lancé en mai.

 

Béziers

Des travaux au menu de la restauration scolaire

Entre le collège, le lycée d’enseignement général et technologique et les classes préparatoires aux grandes écoles, la cité scolaire Henri IV accueille près de 1 800 élèves dont 40 % déjeunent à la cantine. Cet espace restauration, désormais sous-dimensionné et au matériel plutôt ancien, va bénéficier d’une refonte complète financée par la Région (2,4 M€).

Le programme prévoit une réhabilitation lourde et un réaménagement des locaux. La salle de restaurant va être agrandie de 110 m² et dotée d’un self. Le monte-charge et la quasi-totalité des équipements seront aussi remplacés. A la clé ? un meilleur fonctionnement mais aussi plus de confort et de sécurité sanitaire pour les usagers.

Sont aussi prévus des travaux de mise en accessibilité et la rénovation des façades d’un bâtiment. En centre-ville et au cœur d’un ensemble architectural historique, le chantier s’annonce complexe : après une série d’études, il s’échelonnera de 2023 à fin 2024.

Dynamique économique et solidarité au cœur des votes des élus régionaux

 


Lors de sa Commission permanente du 15 avril 2022, la Région a décliné ses priorités entre dynamique économique vertueuse, développement durable et solidarité.

 

Des vacances pour tous les jeunes

 

Permettre à tous les jeunes de changer d’air pendant leurs vacances. La Région se mobilise chaque année, pour que des enfants et des ados, âgé.e.s de 6 à 17 ans et issu∙e∙s de familles aux revenus modestes, puissent partir pour la première fois en vacances, en découvrant les atouts de l’Occitanie. La Région soutient ainsi financièrement, depuis sa création en 1996, l’opération 1ers départs en vacances qu’organise l’UNAT Occitanie (l’Union Nationale des Associations de Tourisme de Plein Air), en partenariat avec les Caisses d’allocations familiales et les caisses du réseau MSA en Occitanie, ainsi que des Départements. Depuis la mise en place de cette opération, plus de 47 000 jeunes en ont déjà bénéficié. Pour l’édition 2022-2023, la Région prend à sa charge près d’un tiers du financement de l’opération, soit près de 650 000 €.

Pour une agriculture et une alimentation de qualité

 

La Région ancre son engagement en faveur d’une agriculture et d’une alimentation de qualité, conformément au Pacte vert pour l’Occitanie et au Pacte régional pour une alimentation durable en Occitanie. D’une part, elle a décidé d’accompagner la nouvelle phase de structuration de FILEG. Cette filière légumineuse, regroupée depuis 2017 autour de Terres Inovia, constitue un axe central du Plan Protéines Végétales qu’a engagé la Région en novembre 2020. D’autre part, la Région a également décidé de maintenir un niveau de financement élevé pour la dix-huitième édition du Salon REGAL Sud de France - REncontres Gustatives Agricoles et Ludiques. Ce salon qui se tiendra pour la première fois au MEETT, le nouveau parc des expositions de Toulouse Métropole, du 8 au 11 décembre 2022, accueillera de nouveau des écoliers. Et, compte tenu du succès qu’elle a rencontré en 2020 et 2021, la tournée pédagogique dans les écoles sera reconduite en amont. Enfin, s’ajoutera REGAL Pro qui s’articulera autour d’un temps de rencontres et débats, dédié sur une journée aux professionnels et aux étudiants, et de conférences et tables rondes sur l’alimentation, un thème qui sera également intégré sur les différents espaces du salon.

Soutien à la candidature de Montpellier Capitale Européenne de la Culture

Montpellier, Place De La Comédie, Statue

Montpellier vient d’officialiser sa candidature au titre de Ville européenne de la Culture 2028. Son dossier sera construit avec la volonté d’y associer le plus grand nombre de citoyen.ne.s autour des arts, de la culture et du patrimoine et de créer des liens durables entre les acteurs culturels, éducatifs, économiques et sociaux. Dans cet objectif, la Métropole de Montpellier a choisi de mener sa candidature en partenariat avec la communauté d’agglomération de Sète, la communauté de communes du Pays de Lunel et celles du Grand Pic-Saint-Loup, de la Vallée de l’Hérault et Hérault Méditerranée. Le Département de l’Hérault est également impliqué, ainsi que la Région Occitanie, la démarche inclusive de Montpellier s’inscrivant totalement dans la nouvelle stratégie régionale 2022-2028 pour une culture partout et pour tous, adoptée en décembre 2021. Ainsi, la Région adhère à l’association Montpellier 2028 – Capitale Européenne de la Culture.

Dynamiser la création d’emplois

 

La crise sanitaire ayant accru les difficultés à recruter, la Région mobilise son offre de services Compétences et ressources humaines, pour répondre aux besoins des entreprises et lever les freins à l’emploi. Cette offre se décline en une dizaine de dispositifs, dont le Contrat RH/Contrat Recrutement que la Région active pour sept dossiers, dont celui de la Capeb Hérault. Avec l’ambition de porter de 1 024 à 2 000 le nombre de ses adhérents d’ici 2024, ce syndicat professionnel a sollicité la Région pour l’aider à structurer ses services et mieux gérer ses compétences internes. Autre dispositif mis en œuvre : Objectif Compétences, dédié notamment aux besoins de formation des salariés et des chefs d’entreprises. Le cluster Mecanic Vallée fait appel à lui, pour aider ses entreprises adhérentes à solutionner leurs difficultés de recrutements.

Limiter l’impact environnemental de l’éolien offshore

Moulin À Vent, Éoliennes, Turbines

L’éolien flottant étant un des piliers de l’ambition visant à faire de l’Occitanie la première région à énergie positive d’Europe en 2050, la Région soutient à hauteur de 410 000 € le projet DuMaCoBio (Coût total : 1 119 050 €). Porté par l’INSA Toulouse, il a pour but de progresser dans la compréhension des mécanismes d’interaction entre le milieu marin et les matériaux de construction, afin d’améliorer les performances et l’efficacité des moyens de protection contre la corrosion des ouvrages en mer. Objectif : limiter l’impact environnemental des éoliennes offshore. Ce projet associe quatre laboratoires d’Occitanie : le LMDC, le LGC, le LMGC et le LBBM. L’Observatoire Océanologique de Banyuls-sur-Mer est également impliqué, via sa plateforme REMIMED, ainsi qu’une PME toulousaine. En parallèle, la Région scelle un accord-cadre avec France Énergies Marines (FEM), l’Institut de la transition énergétique, dédié aux énergies marines renouvelables. Un partenariat qui lui permet de financer des programmes de recherche et développement qui impliquent des acteurs de son territoire régional.

Préparer l’Occitanie à l’accueil d’athlètes des JO 2024

 

Engagée dans la démarche Occitanie ambition 2024, la Région se met en capacité d’accueillir les préparations d’athlètes en vue des Jeux Olympiques de Paris. Elle vote ainsi 11,6 M€ pour enclencher des travaux dans ses trois Creps. Cette enveloppe est, en particulier, dédiée au démarrage du projet de nouveau Centre de préparation à la Haute Performance (CPHP) sur le site de Centre national d’Entraînement en Altitude de Font-Romeu (CNEA) où le nombre d’athlètes accueillis est passé de 1 644 à 3 207 entre 2011 et 2019. La Région continue donc de moderniser et d’agrandir le CNEA, en se conformant au cahier des charges du label Centre de Préparation aux Jeux.

Deux chantiers sont en cours : la reconstruction et l’extension de l’internat (14 M€) et la rénovation énergétique des installations (5 M€). Composé de quatre unités, le CPHP (coût total estimé à 45 M€) sera livré en deux phases. La première, prévue pour l’été 2023, comporte la création d’une unité d’accompagnement à la performance sportive et d’un bassin nordique ; le second, pour l’été 2024, la création d’un accueil, de locaux supports et d’un complexe sport de combat et sports collectifs.

Conflit en Ukraine, gel : la Région adopte des mesures d’urgence

Cœur, Ukraine, Symbole, Drapeau, Paix

Suite au vote d’une aide financière exceptionnelle lors de l’assemblée plénière du 24 mars, la Région apporte son soutien financier (30 000 €) à l’association Alliance Occitanie Ukraine pour l’envoi de matériels médicaux, destinés à équiper des hôpitaux de campagne, ainsi qu’à l’association Occitalien (8 000 €) pour l’envoi de dons collectés en Occitanie. En outre, les entreprises régionales impactées par le conflit en Ukraine bénéficieront des dispositifs régionaux (prêt Relance Occitanie, Garantie Relance FOSTER TPE-PME…) pour leur permettre de faire face aux conséquences économiques qu’elles subissent. Un dispositif particulier est dédié aux chalutiers et petits métiers fragilisés par la flambée des carburants. Enfin, concernant le gel du mois d’avril, la Région met en place une cellule de crise régionale associant les représentants professionnels et l’État pour mettre en place des soutiens aux entreprises touchées.

La Région Occitanie accueillel’exposition « Le rire de Cabu » au sein del’Hôtel de Région de Toulouse et sur le parvis de l’Hôtel de Région de Montpellier

 

Lundi 2 mai et mardi 3 mai 2022

 

La Région Occitanie va accueillir au sein de l’Hôtel de Région de Toulouse et sur le parvis de l’Hôtel de Région de Montpellierl’exposition « Le rire de Cabu » à partir du  3 mai, journée internationale de la liberté de presse.

 

Nous vous invitonsle lundi 2 mai prochain à Toulouse, pour découvrir en avant-première l’exposition mettant à l’honneur 400 œuvres de Cabu.Comme un immense hommage populaire au dessinateur de presse, à son talent, à son humour, à la liberté de conscience et d’expression. A cette occasion, la présidente de Région,Carole Delga, et Véronique Cabut, son épouse,tiendront un point de présentation en présentiel et en visioconférence. Elles reviendront sur la genèse de cette première exposition unique en région.

 

Le mardi 3 mai à Montpellier vernissage de l’exposition en présence de Claire Fita, vice-présidente en charge de la culture et des langues régionales, de Véronique Cabut et de Richard Malka. 24photos inédites et dessins grand format sur le thème « Cabu, dessinateur tout-terrain »seront dévoilés sur le parvis de l’Hôtel de Région de Montpellier.

Ça carbure « vert » pour les cars liO

 

Deux stations de biocarburants et de cars sont inaugurées le 20 avril, dans le Tarn et le Gers. Retour sur les expérimentations mises en place par la Région pour verdir les cars liO.

 Bioéthanol, biométhane, biohydrogène, Oléo 100 issu du colza… Des termes techniques, pour traduire une même volonté politique : la Région multiplie les expérimentations pour verdir son parc d’autocars liO et développer les mobilités durables. Le 20 avril, deux stations de biocarburants et de cars sont ainsi inaugurées en Occitanie.

Les cars roulant au biogaz sont moins bruyants et permettent de réduire de 25% les émissions de CO².

Zoom sur la station multi-énergies Seven de Saint-Sulpice-La-Pointe (Tarn). Ouverte à tous les usagers, cette station d’avitaillement permet le remplissage de tous types de véhicules BioGNC (du poids lourd à la voiture particulière). Qu’est-ce que le BioGNC ? Un gaz produit grâce à la méthanisation des déchets organiques récoltés sur le territoire. À cette occasion, 15 véhicules circulant avec du biocarburant sont livrés. La station multi-énergies profitera également à la société « D’un point à l’autre » qui met en œuvre le transport routier liO dans le Tarn. D’ici fin 2023, elle pourra alimenter des véhicules à hydrogène.

 

Du biocarburant au colza dans le Gers

Autre inauguration, la station B100 (appelée également Oléo 100), un biocarburant au colza distribué par Saipol (Société Agro Industrielle de Patrimoine Oléagineux). Située à Fleurance dans le Gers, elle alimentera 28 cars scolaires. Deux cuves du biocarburant Oléo 100 ont déjà été installées dans le Gard : en décembre 2020 à Castillon par Keolis Languedoc et en février 2022 à Vauvert par les Transports gardois, société d’Eole Mobilité. Ces installations ont permis de convertir une dizaine de cars supplémentaires, pour assurer le service scolaire sur plusieurs communes (Moussac, Saint-Chaptes, Brignon, Sernhac, Estézargues, Nîmes). D’autres cars circulent également au B100 dans le Gers, en Haute-Garonne, dans l’Aude, la Lozère, l’Hérault et le Tarn. Un changement qui va permettre de réduire de 60 % les émissions de Co2 et jusqu’à 80 % les émissions de particules fines.

En Occitanie, j’ai placé les enjeux de mobilité au cœur de notre mobilisation pour la transition écologique et la lutte contre le réchauffement climatique. Il s’agit d’une part d’encourager et de faciliter l’utilisation des transports en commun. D’autre part, nous misons sur l’innovation pour renouveler notre parc de véhicules et expérimenter des carburants plus respectueux de l’environnement.

Carole Delga, présidente de la Région.

Autre piste d’avenir, la Région tend de plus en plus vers l’hydrogène, produit en Occitanie à partir d’électricité renouvelable. Avec l’entreprise Safra Albi (Tarn), une quinzaine de cars à hydrogène sont en cours de conversion. La mise en service du premier cars à pile à combustible est prévue pour début 2023 sur différentes lignes du réseau régional liO.

Enfin, côté bioéthanol, la Région a lancé en 2019 une ligne de car, reliant Vauvert à Vergèze (Gard), roulant avec ce carburant issu du marc de raisin ! Produit par Raisinor France et la distillerie de Vauvert, ce projet permet de réduire de 90 % les émissions de gaz à effet de serre.

Face au changement climatique, changer ses habitudes

Pour les déplacements entre le travail, l’école et la maison, des solutions de nouvelles mobilités existent. En Occitanie, 550 trains et plus de 5 000 cars circulent chaque jour sur le territoire. Avec des résultats probants : les trains liO émettent en moyenne huit fois moins de CO2 qu’une voiture individuelle. Un car liO, cinq fois moins. L’offre liO est constituée des 5 piliers du transport public : trains régionaux (ex-TER), autocars réguliers, transport à la demande, pôles d’échanges multimodaux, mobilités actives et douces (vélo, covoiturage…).