Rencontre entre Carole Delga et les bâtonniers d'Occitanie

« Cette réforme des retraites représente un vrai risque de désertification judiciaire de nos territoires » 

La présidente de Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Carole Delga, a reçu aujourd'hui, vendredi 7 juillet 2020, les 12 bâtonniers du territoire régional : Rémy Lévy, bâtonnier de la Cour d'Appel de Montpellier, Manuel Furet, bâtonnier de la Cour d'Appel de Toulouse, Jean-Marie Chabaud, bâtonnier de la Cour d'Appel de Nîmes, Stéphane Fabbri, bâtonnier de Foix, Arnaud Bousquet, bâtonnier de Castres, Claire Sadoul, bâtonnier d'Alès, Frédéric Bassompierre, bâtonnier de Carpentras, Laure Brunel, bâtonnier de Rodez, Céline Colombo-Bruez, bâtonnier de Carcassonne, Bernadette Llados-Herail, bâtonnier de Béziers, Raymond Escale, bâtonnier de Perpignan et Charles-Etienne Sanconie, bâtonnier de Narbonne.

 « Je souhaitais avoir un échange avec les bâtonniers pour mieux cerner les enjeux de la réforme des retraites pour les avocats et pour les habitants. Nous sommes face à une crise grave de l'égalité d'accès au droit pour chacun d'entre nous. Il y a un risque d'injustice patent pour les justiciables, et une injustice réelle pour les professionnels. Je tiens à soutenir pleinement les avocats dans leurs revendications, d'autant qu'ils sont forces de proposition. Je tiens à une réforme des retraites qui soit juste, qui ne laisse personne au bord de la route, ni aujourd'hui, ni en 2029. », a déclaré Carole Delga à l'occasion de cette rencontre.

 Les bâtonniers ont pu faire la lumière sur les modalités de la réforme proposée par le gouvernement et leurs implications pour les professionnels, mais aussi et surtout pour les justiciables.

 « La mobilisation des avocats n'a jamais connu une telle ampleur en France. Cette réforme est injuste et toxique pour notre profession. Les « petits » vont disparaître. Ce sont ceux qui gagnent le moins, qui paieront le plus, ceux qui bien souvent assument l'aide juridictionnelle... Le parcours des Français pour obtenir une décision de justice va devenir un parcours du combattant. Cette bataille, c'est celle de l'accès au droit. », a souligné Rémy Levy, bâtonnier de la Cour d'appel de Montpellier.

 Manuel Furet, bâtonnier de Toulouse, a de son côté rappelé la récente décision du Conseil d'Etat : « Ce n'est plus nous qui disons seuls que cette réforme est injuste, c'est le Conseil d'Etat. Cette instance nationale qui ne peut être soupçonnée de partialité. Il dénonce une réforme qui rompt les principes d'égalité et d'universalité... »

 Plusieurs bâtonniers présents ont insisté sur l'engagement que représente la profession d'avocat : « Nous nous donnons aux habitants, nous ne sommes pas des mercantiles : nous servons les intérêts des citoyens. »

Emploi et transition écologique au cœur des votes des élus

Les élus de la commission permanente de la Région ont délibéré ce vendredi 7 février sur plus de 190 dossiers. Les nouvelles actions adoptées améliorent le cadre de vie et la formation des habitants, soutiennent les petites entreprises et les commerçants en difficulté, et font avancer la mobilité durable et l’aménagement du territoire.

Près de 200 dossiers ont été examinés par les élus de la commission permanente ce vendredi 7 février

Près de 200 dossiers ont été examinés par les élus de la commission permanente ce vendredi 7 février
Réunis ce vendredi 7 février en Commission permanente sous la présidence de Carole Delga, les élus régionaux ont étudiés plus de 190 dossiers. Au menu notamment : la validation de la carte des formations professionnelles à la rentrée 2020, l’appui à la production et l’utilisation des énergies renouvelables, la mobilité et les aides aux entreprises, en particulier celles de l’économie sociale et solidaire. En outre, deux futurs lycées ont reçu leur nom de baptême. 

LES NOUVEAUX LYCÉES S’APPELLERONT MARTIN MALVY ET SIMONE VEIL

Chantier du futur lycée Simone Veil à Gignac

Chantier du futur lycée Simone Veil à Gignac

En construction à Cazères en Haute-Garonne et Gignac en Hérault, deux futurs lycées ont reçu leurs noms de baptême. Le lycée polyvalent de Cazères s’appellera Martin Malvy, ancien président de la Région Midi-Pyrénées de 1998 à 2015. Celui de Gignac portera le nom de Simone Veil, ancienne ministre de la Santé, présidente du Parlement européen et de la fondation pour la mémoire de la Shoah. Tous deux ouvriront leurs portes à la rentrée 2020 et seront à énergie positive, à l’image de tous les nouveaux lycées construits par la Région Occitanie.
 

FORMATIONS PROFESSIONNELLES  : LA CARTE DE LA RENTRÉE 2020

Au total, 26 nouvelles formations seront ouvertes à la rentrée 2020, dont 3 dans l’enseignement agricole
La Région copilote avec l’Etat l’évolution de l’offre de formations professionnelles initiales par voie scolaire. C’est une priorité majeure de la Région. La carte 2020-2021, qui intègre les lycées de Cazères et Gignac, prend en compte des besoins des territoires, l’équilibre territorial répartition et la sécurisation des parcours de formations professionnelles des jeunes. 26 ouvertures de formations avant le Bac sont validées sur les Académies de Toulouse ou Montpellier, comme des Bac Pro Coiffure à Toulouse et Perpignan, un Bac Pro métiers du Commerce à Ferrières sur-Ariège et un CAP Pâtissier à Castelsarrasin. Trois ouvertures sont prévues dans l’enseignement agricole, comme le CAPA Métiers de l’agriculture à Vézénobres.
 

ENERGIES RENOUVELABLES  : PLUS DE 30 PROJETS SOUTENUS

La Région accompagne de nombreux projets dans le domaine des énergies, notamment l’installation de chaufferies bois
Mobilisée pour devenir la première Région d’Europe à énergie positive, la Région Occitanie apporte à 31 nouveaux projets de production et d’usage des énergies renouvelables près de 3,6 M€. Elle injecte 2,16 M€ HT pour faire sortir de terre trois unités de méthanisation agricole collective à Coussergues en Aveyron, ainsi qu’à Momères et Saint-Sever-de-Rustan dans les Hautes-Pyrénées. Elle accorde 500 000 € à Transdev Occitanie Ouest pour l’achat de 5 bus à hydrogène pour le projet Hyport de l’aéroport de Toulouse-Blagnac.
De nombreux types d’énergies sont accompagnés. La Région soutient 6 études de faisabilité en géothermie, méthanisation, aquathermie, hydrogène vert …, l’installation de 14 chaufferies bois dans des sites très variés (un accueil social à Azillanet en Hérault, une mégisserie à Lacabarède Rouairoux dans le Tarn), des centrales photovoltaïques en autoconsommation à Onet-le-Château en Aveyron et Lagraulet dans le Gers.
En savoir plus
Région à énergie positive
Le dossier Hyport 

EN ROUTE POUR LA MOBILITÉ DOUCE

La Région vous donne aussi un coup de pouce pour l’achat d’un vélo à assistance électrique
Pour encourager les mobilités «  propres  » en Occitanie, la Région a lancé fin 2018 son «  Plan mobilités  », l’a complété en mars 2019 et a reconduit ses mesures pour 2020. Ce 7 février, elle vote l’extension de l’éco-chèque mobilité aux collectivités pour l’achat de véhicules électriques. Environ 140 communes, communautés de communes et parcs naturels régionaux pourraient solliciter cette aide régionale expérimentale en 2020.
En savoir plus
Toutes les informations sur l’éco-chèque mobilité
 

RENDEZ-VOUS SUR LA PLATEFORME CITOYENNE

«  Etes-vous favorable à l’ouverture au public des transports scolaires en région Occitanie  ?  » La question est posée sur la plateforme citoyenne laregioncitoyenne.fr depuis ce 7 février jusqu’au 9 mars. La proposition vient d’une habitante de Lozère, que la Région a amendée pour l’élargir à l’Occitanie. Si 10 000 soutiens sont enregistrés, une votation citoyenne sera organisée du 15 mai au 15 juillet sur la plateforme web. Si le résultat est positif, la Région fera une priorité de l’ouverture de lignes de transports scolaires à d’autres usagers, avec pour horizon la rentrée 2021.
En savoir plus
Participer à la votation d’initiative citoyenne

Réforme des retraites: la présidente Carole Delga rencontre les bâtonniers de l'Occitanie

La présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Carole Delga, rencontrera l'ensemble des bâtonniers du territoire régional, afin d'échanger avec eux sur les conséquences de la réforme des retraites et les ajustements possibles de la loi. Un point presse sera proposé à l'issue de cette rencontre, le vendredi 7 février à 16h30, à l'Hôtel de Région de Montpellier.

 « Si je partage la conviction que le régime des retraites doit être réformé, je ne partage ni la méthode, ni les propositions du gouvernement. Il est inadmissible d'avancer à bâtons rompus sur un projet de loi qui aura de telles conséquences pour les Français. Il est inconséquent et trop simpliste de vouloir aplatir totalement toutes les situations, en niant les spécificités de certains corps professionnels. Je rejoins pleinement la présidente du Conseil national du barreau, tous les régimes ne peuvent être mis sur un même pied d'égalité et nous ne pouvons pas nous permettre de perdre un tiers de nos avocats. Pour les professionnels qui vont se retrouver sur le carreau après 10 ans d'étude, mais aussi et surtout pour les justiciables à qui les avocats, par manque de temps et de moyens, ne pourront plus assurer une défense juste de leurs droits. Encore une fois, avec cette réforme, le gouvernement a semé une profonde division en France et n'a pas pensé aux plus fragiles. Cela devient intolérable. », a déclaré la présidente de Région, Carole Delga. 

La région Occitanie compte plus de 3 600 avocats sur son territoire, répartis au sein des barreaux de Montpellier, Béziers, Narbonne, Carcassonne, Narbonne, Perpignan, Rodez, Toulouse, Saint-Gaudens, Albi, Foix, Castres et Montauban. En 2017, la justice civile et administrative a enregistré plus de 215 000 affaires sur le territoire régional.

Agence du Sport : Mise en place d'un guichet unique pour accompagner les sportifs de haut-niveau

Ce jeudi 6 février, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et l'Agence nationale du Sport ont signé une convention venant acter une relation de travail privilégiée autour des problématiques du sport de haut niveau.

Tartan Track, Career, Athletics, Start
L'accompagnement des sportifs de haut niveau d'Occitanie se voit être renforcé par la mise en place d'un guichet unique associant l'Agence nationale du Sport, l'Etat et la Région Occitanie. Cette expérimentation autour d'un seul et même interlocuteur vient faciliter et optimiser la prise en compte du projet de vie des athlètes et de leurs performances.
Grâce à cette convention, de nombreux chantiers en cours seront confortés autour de l'insertion professionnelle du sportif, l'optimisation et l'analyse de la performance.
Les entraîneurs de haut niveau, à travers un soutien et une montée en compétence, sont, désormais, également associés aux dispositifs d'accompagnement.
 La Région Occitanie et l'Agence contractualisent ainsi autour de sujets et thématiques qui permettent de contribuer à l'actuelle transformation du modèle sportif français. Une réponse aux enjeux de médailles dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024.
 
Claude Onesta, Manager Général de la Haute-Performance à l'Agence nationale du Sport se réjouit de cette avancée : « Cette convention renforce les liens qui unissent deux acteurs essentiels de la nouvelle gouvernance du sport partagée. Elle marque une avancée significative vers un modèle sportif français plus performant ».
 
Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée salue de son côté « l'aboutissement d'une vision partagée du soutien que les territoires peuvent amener à leurs sportif.ve.s. Le choix de l'Occitanie comme région pilote de cette expérimentation vient récompenser la politique sportive particulièrement ambitieuse que nous menons avec mon vice-président en charge des sports Kamel Chibli, au service du parcours de l'athlète, de son initiation à son accompagnement vers le plus haut niveau. » 
 
A propos de l'Agence nationale du Sport 
Groupement d'intérêt public, l'Agence Nationale du Sport est née d'un modèle partenarial entre l'État, le mouvement sportif, les collectivités territoriales et leurs groupements, et les acteurs du monde économique, dans le cadre d'une profonde évolution du modèle sportif français.
Ce modèle repose sur la volonté des parties prenantes de créer au niveau national et au niveau territorial des dispositifs collégiaux de concertation et de décision, permettant une meilleure lisibilité des politiques publiques sportives et de la cohérence dans leurs financements.
Ses missions principales sont :
- De renforcer la performance sportive, notamment dans la perspective des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, en mobilisant les moyens financiers, humains et organisationnels nécessaires pour des soutiens personnalisés aux sportifs des fédérations sportives organisant des disciplines de haut niveau ;
- De mobiliser des moyens financiers au bénéfice du développement des activités physiques et sportives pour toutes et tous, s'inscrivant notamment dans le cadre de la pratique sportive fédérée.
Chaque membre s'engage à mobiliser, en faveur de ce projet commun et d'intérêt général, sa capacité d'influence et d'intervention pour entraîner ses adhérents et ses réseaux dans la mise en œuvre de ce nouveau modèle.

Consommons régional !

Ensemble soutenons l’économie locale et nos emplois ! La Région est au côté des producteurs, commerçants et artisans d’Occitanie. Rejoignez son action en achetant les produits de votre territoire.

JPEG - 504.4 ko

Aujourd’hui, un habitant d’Occitanie a le choix dans quasiment tous ses achats du quotidien entre un produit local et un autre. En faisant le choix du « Produit en Occitanie », les habitants de la région ont un pouvoir très concret. Ils confortent l’activité des entreprises d’Occitanie et donc de l’emploi.

Ainsi en faisant la promotion du « Produit en Occitanie », la Région aide ses habitants à identifier la richesse des productions régionales et ainsi à en devenir des ambassadeurs. Miser sur le « Produit en Occitanie » est le meilleur moyen de préserver et soutenir nos cultures, nos savoir-faire mais aussi nos innovations.

JPEG - 132 ko

Il n’y a pas de savoir-faire sans faire savoir. Il faut marteler encore et toujours cette idée majeure que nos emplettes sont nos emplois, déclare Carole Delga.

 Sud de France, la garantie d’une alimentation locale

Repérer immédiatement les produits régionaux et renforcer le rayonnement de nos entreprises. Telle est la force de la marque Sud de France. Aujourd’hui, les citoyens veulent savoir ce qu’ils mangent et ce qu’ils boivent. Ils en ont la garantie avec Sud de France et ses 10 000 produits répondant à un cahier des charges exigeants. L’Occitanie est particulièrement riche de ses produits et de ses producteurs, leur diversité est une force qu’il nous appartient de défendre et de valoriser. 

Résolument au côté de nos commerçants

Depuis janvier 2019, la Région est venue en aide à plus de 700 entreprises de proximité impactées par une année de mouvements sociaux. Compensation de perte de chiffre d’affaires, avances de trésorerie, aide à la réparation des commerces dégradés… Au total, plus de 7 millions d’euros ont été débloqués afin de soutenir les commerçants en difficulté. Grâce à cette mobilisation exceptionnelle, la Région a pu éviter cette année qu’une crise économique ne se superpose à la crise sociale.

La Région intervient également plus largement au côté des entreprises d’Occitanie. Avec le système des "Pass", elle répond aux besoins des entreprises de moins de 50 salariés en termes d’innovation, d’investissement, de transition numérique et écologique… Avec les "Contrats", la Région accompagne les entreprises quelle que soit leur taille dans leurs projets de développement stratégique.

En savoir plus

Plus de « Campus connectés » pour étudier partout en Occitanie

 Les tous premiers « Campus connectés » d’Occitanie ont ouvert à la rentrée 2019 à Cahors, Carcassonne et au Vigan, avec le soutien de la Région. En janvier 2020, elle lance un appel aux collectivités pour connecter de nouveaux territoires aux formations supérieures.

Campus connectés, réseau de villes universitaires d'équilibre… La Région encourage les jeunes à poursuivre des études supérieures sur tout le territoire
Campus connectés, réseau de villes universitaires d’équilibre… La Région encourage les jeunes à poursuivre des études supérieures sur tout le territoire

Poursuivre des études supérieures est un projet d’avenir parfois difficile pour les bacheliers de territoires ruraux, pour des raisons financières ou par crainte de s’installer dans une grande ville, loin de leur famille. Pour lutter contre la fracture territoriale, la Région investit dans le réseau des 18 villes universitaires d’équilibre. [1]

Pionnière, elle participe à l’expérimentation « Campus connectés », initiée à la rentrée 2019 par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Ainsi trois sites labellisés « Campus connectés » ont déjà ouvert à Cahors, Carcassonne et au Vigan dans le Gard. Portés par une collectivité, ils sont cofinancés par la Région (pour un total de 180 000 €) et l’Etat. Leur originalité : donner accès à un « bouquet » de licences ou BTS via l’enseignement à distance, dans un tiers-lieu bien équipé et convivial. Pour augmenter les chances de réussite, la promotion de 10 à 15 jeunes est « coachée » par un tuteur. Pour élargir cette action innovante, la Région a lancé début janvier un appel pour accompagner les initiatives des collectivités d’Occitanie.

La Région apportera son soutien aux nouveaux Campus Connectés pour les deux prochaines rentrées universitaires. L’objectif est de déployer ces dispositifs innovants sur de nouveaux territoires en Occitanie, souligne Carole Delga.
La Région invite les villes, intercommunalités et départements voulant ouvrir un campus connecté pour les rentrées 2020 et 2021 à lui soumettre avant début avril leurs projets. Prise en concertation avec l’Assemblée des sites d’enseignement supérieur et de recherche d’Occitanie et les acteurs locaux, l’aide régionale est très concrète : elle financera jusqu’à 50 000 € l’aménagement des locaux, les équipements informatiques et pédagogiques et le mobilier du tiers-lieu. Quatre nouveaux « Campus connectés » devraient ouvrir en Occitanie à la rentrée 2020
 
En savoir plus

Avec la Région, l’agriculture bio gagne du terrain

La Région appuie résolument les agriculteurs et viticulteurs d’Occitanie dans leur engagement « bio ». Avec succès : l’Occitanie est la 1ère région Bio de France, en particulier en matière de vins, comme l’illustre le salon professionnel Millésime Bio, du 27 au 29 janvier à Montpellier.

JPEG - 558.9 ko

Plébiscitée par les consommateurs, l’agriculture biologique (AB) gagne du terrain et l’Occitanie est en première ligne. Avec 9 403 exploitations en 2018 (+15% en un an) [1], c’est la première région Bio de France.

Les surfaces cultivées bio (certifiés ou en conversion) couvrent 507 242 hectares, plus du quart de toute la France. Et la progression se poursuit : l’Observatoire Régional de la Bio d’Occitanie estime à 10 200 les exploitations agricoles bio et en conversion fin juin 2019. Côté produits bio, l’Occitanie revendique la 1ère place des régions françaises pour les vins, céréales, ovins lait et bovins viandes, pêches, abricots et miels.

En Occitanie nous croyons au bio, affirme Carole Delga. La politique que nous menons pour cette filière pleine d’avenir le prouve : nous avons augmenté notre budget dédié au bio de plus de 40% depuis 2016. Pour pérenniser les aides au maintien et à la conversion en agriculture bio, la Région réalise un effort exceptionnel, qui pourra s’élever à 18 M€ jusqu’en 2020.

JPEG - 1.3 Mo

Pour soutenir les agriculteurs adoptant l’agriculture biologique, la Région a bâti dès 2017 le « Plan Bi’O 2018-2021 Produire, Consommer et Vivre Bio en Occitanie ». Dans ses outils figurent le « Pass Expertise Bio » d’accompagnement de la conversion, utilisé chaque année par 80 à 100 agriculteurs. La Région mène aussi des appels à projets et accompagne notamment 70 actions de recherche-expérimentation. L’appel à projets de « soutien aux investissements dans les exploitations engagées en agriculture biologique » a été lancé le 6 janvier.

Parallèlement, la marque « Sud de France Le Bio d’Occitanie » met en avant les produits de l’Agriculture Biologique. La Région valorise aussi le bio auprès des jeunes, avec l’opération « L’Occitanie dans mon assiette », qui veut porter à 40% la part des produits de proximité et de qualité, dont la moitié en bio, dans les repas servis par les cantines des lycées.

C’est en Occitanie et nulle part ailleurs : toute la planète vins se retrouvera au salon Millésime Bio du 27 au 29 janvier au Parc des Expositions de Montpellier. Ce « Mondial » du vin biologique et ses 1300 exposants (30% d’Occitanie) attire chaque année des acheteurs professionnels toujours plus nombreux. Il est vrai que la consommation de vin bio a pratiquement doublé dans le monde depuis 2013.
En savoir plus

Labellisation « Territoire French Impact » au collectif Occitanie Est

Christophe Itier vient à Montpellier le 5 février pour remettre la labellisation « Territoire French Impact » au collectif Occitanie Est 

Christophe Itier, haut-commissaire à l'Economie sociale et solidaire et à l'innovation sociale, a annoncé fin décembre la labellisation de sept nouveaux « Territoires French Impact ». La candidature de la zone Est de la région Occitanie portée par un collectif de dix-sept acteurs de l'ESS, dont l'URSCOP Occitanie- pôle Méditerranée est le chef de file, a été retenue. Le haut-commissaire sera présent ce mercredi 5 février à 10h30 à Réalis (Montpellier) pour leur remettre officiellement le label, aux côtés de la conseillère régionale Marie Meunier, représentant la présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée Carole Delga. 

Le label « Territoire French Impact » permet d'accélérer l'innovation sociale au service des défis sociaux et écologiques des territoires. Vingt territoires avaient été labellisés début 2019, sept nouveaux territoires ont rejoint la communauté du French Impact en décembre dernier dont trois en OccitanieLa Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée a placé l'Economie Sociale et Solidaire dans sa politique régionale en tant que véritable levier de développement économique et entrepreneuriale. 

Le plan ESS de la Région intègre fortement l'innovation sociale en tant qu'accélérateur de projets en réponse aux enjeux sociaux et environnementaux. 

« L'Occitanie Est » est le périmètre qui a été retenu. Structuré depuis de nombreuses années et disposant d'une courbe d'expérience importante en matière d'innovation sociale, il comprend les départements de l'Aude, du Gard, de l'Hérault, de la Lozère et des Pyrénées-Orientales. De nombreux défis sociaux et environnementaux ont été identifiés sur ces territoires. 

Cette labellisation est le fruit d'une mobilisation collective portée par de nombreux partenaires* : associations, structures d'accompagnement et de financement, laboratoire de recherche, entreprises à impact social. Le collectif Occitanie Est veut consolider l'écosystème de soutien aux porteurs de projets et aux entreprises de l'ESS. Il s'engage également à relever 3 défis sur lesquels il va travailler ces prochaines années : 

  • Développer les solidarités et l'égalité des chances sur les territoires : le bien vieillir, le développement de l'emploi en zones rurales et dans les QPV, des métiers de demain pour tous
  • Favoriser une alimentation saine et durable pour tous : développer les circuits courts, diffuser une culture du manger mieux
  • Accélérer l'économie verte : des énergies renouvelables au recyclage, réemploi et traitement durable des déchets. 

Ce label permettra au territoire de bénéficier d'un soutien, sous la bannière French Impact, pour accélérer la croissance des entreprises à impact et de favoriser l'émergence, le développement et l'essaimage des solutions portées. 

« L'obtention du label French Impact par le collectif « Occitanie Est », le Grand Narbonne et Toulouse Métropole va favoriser l'émergence, le développement et l'essaimage des innovations sociales en Occitanie. Il vient récompenser les acteurs qui ont su depuis de nombreuses années construire et proposer des outils à la mesure des besoins des entreprises de l'Économie Sociale et Solidaire (ESS). Secteur économique à part entière, concernant près de 12% de l'emploi régional, l'Occitanie bénéficie d'un écosystème particulièrement dynamique : de nombreuses entreprises, coopératives, associations et mutuelles sont présentes sur l'ensemble de la région et dans tous les secteurs d'activités. La Région a fait de l'ESS une grande priorité de l'économie régionale, et accompagne les acteurs avec ses dispositifs d'aides, sa pépinière RÉALIS, et les incubateurs d'innovation sociale. Pour aller plus loin, amplifier nos actions au plus près des territoires et développer ces entreprises, dont la force de résilience et la capacité d'innovation ne sont plus à démontrer, nous avons décidé d'élaborer en 2018 le 1er plan régional en faveur de l'ESS. L'enjeu : favoriser la création d'emplois durables, non délocalisables et utiles socialement, dynamiser les territoires péri-urbains et ruraux, et garantir une redistribution équitable des richesses générées. » a déclaré la présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée Carole Delga à quelques jours de l'événement. 

Membres du collectif porteur Occitanie Est

Union régionale des SCOP Occitanie pôle Méditerranée (chef de file) et ses dispositifs Alter'Incub et Alter'Venture, Cité de l'ESS REALIS (Région Occitanie), CRESS Occitanie, France Active-AIRDIE Occitanie, MOUVES Occitanie, Laboratoire Université Paul Valéry, IN'ESS Le Grand Narbonne, Collectif d'entreprises à impact social. 

Le Journal de ma Région n°22 est en ligne et arrive dans votre boîte aux lettres

Le Journal de ma Région n°22 est en ligne et arrive dans votre boîte aux lettres !

Au sommaire :
Aides au pouvoir d’achat : faites des économies !
Rénovation énergétique : la Région vous accompagne !
Budget participatif : à vous de voter !
Budget de la Région : découvrez les points clés !

Et pour finir sur une touche de gourmandise et de légèreté, faites un tour dans la rubrique « produit en Occitanie » et lisez l’interview de l’acteur vedette d’Un si grand soleil, Jeremy Banster.

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Retrouvez l’édition de votre département https://www.laregion.fr/Le-Journal-de-ma-Region-no22-Fevrie…

Fonds Tourisme : la Région Occitanie organise une tournée de présentation sur l'ensemble du territoire

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a lancé en 2018, en partenariat avec la Banque Européenne d'Investissement, un « fonds d'intervention touristique » afin d'apporter une réponse aux besoins de financement des porteurs de projets publics ou privés et d'inciter les banques à soutenir la création ou la modernisation d'équipements structurants pour le territoire. Dans le cadre du lancement opérationnel de ce fonds, la Région organise en partenariat avec le gestionnaire du fonds MCapital Partners, 15 réunions sur l'ensemble du territoire pour informer les porteurs de projets de la mise en œuvre de ce nouvel outil financier. 

La prochaine réunion se tiendra à Montpellier, mardi 4 février de 9h à 10h30, en présence de Sébastien Pla, conseiller régional, président de la Commission Economie touristique et thermalisme
Hôtel de Région de Montpellier - 201, avenue de la Pompignane

 « Nous vivons dans une région magnifique entre Méditerranée, Pyrénées et terroirs millénaires. Notre vision du tourisme est celle qui concilie qualité de vie, bien-être des habitants, développement des territoires et prospérité. Pour mener à bien cette ambition, il faut pouvoir la partager avec tous, les habitants, les touristes, les acteurs de l'économie touristique et les acteurs locaux. Il faut donc penser autrement. C'est le sens de notre politique en matière d'innovation touristique : nous sommes la première Région en Europe à mettre en place un Fonds d'intervention touristique, en partenariat avec la Banque Européenne d'Investissement. Doté de 101 millions d'euros, ce Fonds devrait dynamiser les investissements touristiques publics et privés durables en Occitanie et générer un effet de levier de 300 à 400 millions d'euros d'ici 2022.», a déclaré la présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Carole Delga. 

Accessible aux opérateurs privés et publics, ce fonds sécurise les organismes bancaires et les incite à accompagner les projets pour lesquels le risque est considéré comme élevé. Il permettra notamment de soutenir des projets d'hébergements touristiques, de restauration, d'équipements et d'infrastructures touristiques ou de loisirs à vocation économique.

 La Région souhaite ainsi encourager et privilégier les projets de moyen ou long terme qui s'inscrivent dans des trajectoires de croissance plus vertes, aidant ainsi la destination à passer à un développement bas carbone. Cela doit permettre de développer et pérenniser la fréquentation des sites et stations touristiques tout au long des quatre saisons, sur le littoral, en zone de montagne mais également dans les zones rurales et urbaines. 

Doté de 101 M€, le fonds tourisme est abondé à hauteur de 60 M€ par la BEI, 35 M€ par la Région et 6M€ par les caisses régionales du Crédit Agricole et par la société de gestion MCapital Partners qui a été sélectionnée dans le cadre d'une procédure d'appel d'offres. L'ensemble du réseau bancaire régional est partenaire de ce nouvel outil et pourra intervenir en cofinancement. La période d'investissement ira de 2019 à 2022 et devrait permettre de soutenir 130 projets structurants pour les territoires dans les 4 années à venir, avec des prêts pouvant aller jusqu'à 4M€ par projet.