L'Occitanie, c'est la région idéale pour la préparation des athlètes

Captureoc« Occitanie / Pyrénées-Méditerranée possède des sites d'entraînement d'exception, c'est la région idéale pour la préparation des athlètes ». Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, se réjouit de l'attribution prochaine des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 à Paris, un rendez-vous international de grande envergure qui doit devenir une opportunité économique et sociale profitable à tous les territoires.

« Notre région a tous les atouts pour accueillir les délégations du monde entier et assurer la préparation des athlètes, toutes disciplines confondues. Grâce à la richesse et à la diversité de notre territoire, ses reliefs, son littoral, ses infrastructures, Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est la région idéale pour la préparation des athlètes. Le Stadium de Toulouse a accueilli l'été dernier 4 matchs de l'Euro 2016 et fait partie des 9 sites nationaux présélectionnés pour les tournois masculin et féminin de football en 2024, nous avons les Centres de Ressources d'Expertise et de Performance Sportives (CREPS) de Toulouse et de Montpellier, ainsi que le Centre National d'Entraînement en Altitude (CNEA) de Font-Romeu, un pôle de référence mondial, unique en Europe, pour l'entrainement en altitude. Je pense aussi au potentiel évident de la région sur l'eau vive et la voile sportive. Les installations sportives, le soutien important de la Région au haut niveau, le potentiel et l'excellence de nos athlètes, mais aussi l'environnement naturel et climatique exceptionnel font de notre grande région un camp de base incontournable des équipes nationales pour leur préparation. Dès à présent, nous leur souhaitons la bienvenue en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et mettrons tout en œuvre pour qu'elles se préparent à cette belle échéance de 2024 dans les meilleures conditions ».

Carole Delga et les transports dans la région occitanie

Retour à la page d'accueilCarole Delga : «Pour les transports dans la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, l'Etat doit être au rendez-vous.» Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a rencontré le 1er août à Paris la ministre des transports Elisabeth Borne. A l'initiative du gouvernement, s'ouvriront à la rentrée les Assises de la Mobilité. "Je ne peux que souscrire à cette démarche de concertation des territoires qui fait écho aux Etats Généraux du Rail et de l'Intermodalité (EGRIM) que nous avons organisé dans nos 13 départements d'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée en 2016. J'ai donc présenté hier à la ministre des transports Elisabeth Borne un panorama régional de la mobilité et lui ai proposé de s'appuyer sur nos travaux et nos conclusions qui sont le fruit de plus de 20.000 contributions."

"Notre Région et ses habitants ont déjà fait leur choix : celui d'un investissement sans précédent - 13 milliards d'euros d'ici 2030 - en faveur des transports collectifs et de l'intermodalité. Je souhaite développer un nouvel écosystème innovant de la mobilité dans une région vaste de 72.000 km² portée par une croissance démographique unique en France (+ 52.000 hab. par an) pour laquelle l'Etat n'a pas suffisamment investi ces 40 dernières années. Nous devons penser son organisation des transports comme pourrait le faire un pays de cette dimension, avec la complémentarité du maillage du rail, des réseaux routiers, du maritime/fluvial et des aéroports » a introduit la présidente de la Région. 

Carole Delga a réaffirmé sa volonté d'aboutir rapidement à un protocole de financement avec l'Etat pour que la LGV Bordeaux-Toulouse voie enfin le jour, conformément à l'engagement de campagne d'Emmanuel Macron. Elle a également renouvelé son soutien au lancement de l'enquête publique de la LGV Montpellier-Béziers-Perpignan au 1er semestre 2018, conformément aux engagements du précédent gouvernement. « Les projets de LGV Bordeaux-Toulouse (GPSO) et Montpellier-Perpignan (LNMP) ont été validés par le gouvernement précédent : près de 150 millions d'euros de dépenses en études et en acquisitions foncières ont déjà été engagés. Nous avons convenu avec la ministre des transports, qu'à la rentrée, nous étudierons ensemble les différents scénarii proposés par les collectivités quant au financement (taxe poids lourds en transit international pour laquelle la Région a proposé d'être territoire pilote, modulation de la TICPE, ressources de l'AFITF, etc.) et au portage (société de financement ou de réalisation) de ces projets. Je suis pleinement engagée pour qu'ils voient le jour dans une collaboration constructive et partagée avec l'Etat : il n'est pas imaginable que la France de la Grande Vitesse se développe en laissant à l'écart l'Occitanie et ses 6 millions d'habitants, sa capitale régionale et 4e ville française Toulouse, ainsi que ses nombreuses agglomérations dans le sud-ouest et sur le littoral méditerranéen. C'est une question de justice et de solidarité territoriale.»

Carole Delga a par ailleurs affiché sa détermination à signer une nouvelle convention TER avec l'entreprise publique SNCF, à la hauteur des enjeux et au service des 56 000 usagers quotidiens en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

« Sans réalisation des LGV, ce sera moins de sillons libérés sur des axes aujourd'hui très saturés, donc moins de possibilité de renforcer notre offre TER pour les usagers de tous les jours » a indiqué la présidente de Région à la ministre. Carole Delga a aussi alerté Elisabeth Borne sur le désengagement en cours s'agissant de la régénération et de l'entretien d'un grand nombre de lignes ferroviaires, notamment dans les territoires de montagne.

Carole Delga a demandé à la ministre que les investissements encore non engagés dans la cadre du volet routier du CPER et du Plan de relance autoroutier soient débloqués pour décongestionner les deux Métropoles de Toulouse et de Montpellier ou encore l'agglomération de Nîmes fortement pénalisées par les embouteillages et pour améliorer les liaisons inter-agglomérations. Elle a insisté auprès d'Elisabeth Borne pour « qu'une attention particulière soit portée à nos territoires les plus ruraux avec un soutien pérenne aux projets de désenclavement par la route, comme par exemple la poursuite des aménagements de la RN88, ou par les airs, comme le soutien à apporter aux lignes sous OSP (Obligation de Service Public) des aéroports de Castres-Mazamet, de Rodez ou de Tarbes ».

MOBILISATION REGIONALE A LA RENTREE

« A la rentrée, j'organiserai une grande mobilisation citoyenne en vue de la préparation des Assises nationales de la Mobilité. Ces six prochains mois vont être décisifs pour que la France, le gouvernement, relèvent le défi d'une mobilité plus efficiente au service de nos concitoyens, attachée à la protection de l'environnement et à l'égalité réelle entre les territoires. Ces objectifs politiques passent par la réalisation des projets GPSO et LNMP, par une reprise en main des réseaux ferroviaires principal et secondaire, par une désaturation des réseaux de transports de nos deux métropoles et par un désenclavement de nos territoires ruraux. Ce qui est possible pour le Grand Paris Express, 25 milliards d'euros d'investissement, doit l'être aussi pour la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. La ministre l'a entendu et se montre prête à y travailler à nos côtés. L'Etat doit être au rendez-vous. »

EDF et la Région signent un partenariat global pour 3 ans

EDF et la Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée s’engagent "pour une région innovante, décarbonée, créatrice d’emplois et solidaire".

Le 19 juillet 2017 , Carole Delga , Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et Jean-Bernard Lévy, Président-Directeur Général d’EDF, ont signé une convention de partenariat pour une région innovante, décarbonée , créatrice d’emplois et solidaire . Avec pour ambition de devenir la première région à énergie positive. La Région et EDF affichent ainsi leur volonté commune d'agir en faveur de la croissance, de l’emploi, de l’innovation, et de s’inscrire dans le cadre d’un partenariat global et durable sur 3 axes

 

Carole Delga
Présidente de la Région

Ensemble, devenons la 1 ère Région à énergie positive

« Limiter le réchauffement climatique et relever le défi des énergies renouvelables, c’est d’abord un choix politique qui répond à 3 enjeux majeurs : climatique, social et économique.

Nos émissions de gaz à effet de serre ont diminué de près de 20% en 10 ans, mais nous devons poursuivre et accélérer nos efforts. Notre potentiel est énorme en termes de production d’énergies renouvelables et nous devons accompagner les acteurs et les territoires dans leurs projets et innovations.

Car le changement climatique est bien l’affaire de tous. Il s’agit de répondre au défi climatique qui s’impose à nos sociétés et garantir la préservation de nos ressources naturelles pour devenir, à l’horizon 2050 , la première région à énergie positive d’Europe.

Un cap est fixé. La Région a déjà commencé à agir pour la réducti on des consommations d’énergie, le développement des énergies renouvelables : avec l’extension de l’éco-chèque logement, l’appel à projet Bâtiments exemplaires, l’ouverture d’un premier lycée à énergie positive, les deux appels à projets lancés pour développer l’autoconsommation d’électricité photovoltaïque et la participation citoyenne...

Autant d’initiatives qui témoignent de mon ambition de faire de notre région un territoire solidaire d’excellence énergétique. Cet objectif passe par une baisse de la consommation de près de 40% tout en multipliant par 3 la production d’énergies renouvelables d’ici 2050, par rapport à la situation actuelle.

Dans cette optique, je suis particulièrement fière de signer aujourd’hui, au Centre EDF de Colombiers, une convention de partenariat pour une région innovante, décarbonée, créatrice d’emplois et solidaire.

Il s’agit d’un engagement important avec notre partenaire EDF et essentiel pour relever le défi de la transition énergétique et le développement des énergies renouvelables. C’est aussi le fil rouge de l’ensemble de mon action » .

 

 Occitanie / Pyrénées - Méditerranée : Un engagement à long terme pour devenir 1 ère Région à énergie positive

Pour devenir une région à énergie positive, Occitanie / Pyrénées - Méditerranée a lancé une démarche globale, ambitieuse et innovante de recherche de l’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables. Cette stratégie ouvre la voie à un vaste marché créateur d’activités nouvelles et d’emplois.

Un territoire à énergie positive a pour objectif de réduire ses besoins d’énergie au maximum, et de les couvrir par la production d’énergies renouvelables locales. 100% de la consommation d’énergie finale doit être couverte par la production d’énergie renouvelable et atteindre cet objectif nécessite de s’inscrire dans une logique d’actions à long terme.

5 priorités d’actions pour devenir 1 ère région à énergie positive en 2050
Afin de réduire les consommations d’énergie et développer les énergies renouvelables, la Région se mobilise autour de 5 priorités :

  • - sensibiliser les particuliers et les entreprises La réduction des consommations s'impose chez les particuliers dans leurs modes de consommation, mais aussi au sein des entreprises pour encourager des modes de production durables. Occitanie/Pyrénées - Méditerranée compte 23 Espaces Infos Energie qui jouent un rôle essentiel pour conseiller et accompagner ces pratiques nouvelles.
  • soutenir la maîtrise des consommations d'énergie et l'efficacité énergétique dans le bâtiment et les entreprises Le bâtiment représente 45 % de la consommation d’énergie du territoire régional. La rénovation énergétique contribue à lutter contre la précarité énergétique et l'éco - construction permet de valoriser les circuits courts et réduire l’énergie grise des bâtiments. Au sein de l’entreprise, la réduction des consommations d’énergie nécessite la réalisation d’investissement performant pour des process économes, sources de gains de productivité.
  • agir pour des filières énergies renouvelables pérennes et créatrices d'emplois La région dispose d'excellents gisements (solaire, éolien, biomasse). Dans un contexte très concurrentiel, les entreprises de la filière énergie renouvelable doivent s'adapter aux évolutions du marché ouvrant de nouvelles opportunités de croissance et d'emplois. Dans ce cadre, la Région soutient la structuration de l'offre régionale et accompagne la filière vers l'innovation . L’éolien flottant est une filière qui ouvre de nouvelles perspectives, en termes de création d’activités et d’emplois , avec deux projets de ferme pilote au large de Gruissan et Leucate – Le Barcarès .
  • mobiliser les territoires et favoriser la participation citoyenne Les territoires, tels les Parcs naturels régionaux (PNR), les pays, les Pôles d’Equilibre Territoriaux et Ruraux (PETR), les agglomérations ... sont des acteurs phare de la transition énergétique. Collectivités et citoyens se mobilisent aujourd’hui pour développer des projets et être partie prenante de la transition énergétique, notamment dans le cadre de la démarche Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte (TEPCV). Sur le territoire régional, 32 territoires ont été lauréats de l’appel à projet lancé par l’Etat, et 25 territoires ont été identifiés « territoires en devenir ».
  •  favoriser une offre de transport durable, pour tous, en tout point du territoire Suite aux Etats Généraux du Rail et de l'Intermodalité , la Région s’est engagée à renforcer le transport écologique et à favoriser le report modal de la voiture vers le transport public. Car les flux de transports de marchandises et de personnes sont les principales sources de consommation d’énergie, d’émissions de polluants et de gaz à effet de serre. Sachant que 96 % de l’énergie consommée par les transports l’est au travers des déplacements routiers, l’objectif est de promouvoir une mobilité durable. Face à ces défis, la Région a mobilisé des experts pour l’accompagner dans l’élaboration de cette trajectoire. 6 groupes de travail ont ainsi été constitués pour travailler autour des thèmes suivants : bâtiments, transports, industrie, agriculture, territoires, économie et financement de la transition énergétique. Après ce travail d’expertise, Carole Delga a présenté le 26 juin dernier à Toulouse, les objectifs par secteur et par filière afin de soutenir la réduction des consommations d’énergie et la production d’énergie renouvelable à l’horizon 2050. Entre septembre et décembre 2017, se déroulera un temps de concertation et d’information auprès des territoires, entreprises, associations et citoyens, afin de partager ce scénario et ses grands objectifs, et permettre ainsi à chacun d’être acteur de la transition énergétique en Occitanie.
   

Transition énergétique

La transition énergétique est l’un des piliers de la lutte contre le changement climatique, laquelle n'est pas source de contraintes, mais doit constituer une opportunité de création d'emplois dans les territoires et d'invention de nouveaux modes de production et de consommation locales.

Dans ce contexte, la Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée souhaite être pilote et exemplaire dans le domaine de la transition énergétique et devenir ainsi la première Région à énergie positive d’Europe.

Grâce aux infrastructures et aux sites de production, l’énergie une composante forte du territoire. EDF, acteur de service public, est très présent dans les territoires, et est particulièrement engagé dans la transition énergétique au service de ses clients. Cela représente plusieurs enjeux :

  • Développer une énergie bas carbone pour chacun des 3 principaux secteurs énergétiques que sont le transport, les bâtiments et la production d’électricité. L ’électricité qui ne représente que 26% du total de l’énergie consommée, est déjà produite sans émission de CO2 , à 97%.
  • Produire une énergie disponible et sûre tout en contribuant à la maîtrise des consommations et aux économies d’énergie .
  • Maintenir une énergie compétitive au service notre économie. Occitanie / Pyrénées

Méditerranée est déjà un territoire bas carbone. 55% de la production régionale d’électricité est assurée par le nucléaire et plus de 38 % par les énergies renouvelables ( dont 27% par l’hydraulique, 7% par l’éolien et 5 % par le photovoltaïque).
Leader des énergies bas carbone et acteur territorial engagé, le Groupe EDF est un partenaire légitime pour accompagner la Région dans son ambition « Région à énergie positive ». Pour accélérer la transition énergétique , plusieurs projets sont mis en place par la Région et EDF , dans le cadre du partenariat :

  • Le développement de dispositifs innovants pour la rénovation et la performance énergétique de l’habitat .
  • EDF propose à la Région son outil de simulation de Transition Energétique Régionale à différents horizons de temps, afin de l’aider à préciser sa vision et ses besoins.
  • EDF développera des démarches exemplaires dans la prise en compte de la biodiversité lors de l’implantation et l’exploitation d’installations et en développant pour ses projets ENR des démarches participatives associant les territoires et les citoyens.
  • Ensemble, ils impulseront des projets innovants en matière de production décarbonée et de performance énergétique sur le territoire (par exemple : éolien, photovoltaïque, stockage d’électricité, autoconsommation, services de performance énergétique , mobilité ...).

Développement économique, innovation, R&D

Avec plus de 9200 collaborateurs implantés sur tout le territoire à travers l’ensemble des métiers, EDF est très présent en Occitanie / Pyrénées - Méditerranée auprès des différents acteurs régionaux, et souhaite développer l’emploi et l’économie locale grâce à ses activités. L ’innovation et la R&D seront au cœur de cette action.

La Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée accompagne de nombreuses initiatives et noue des partenariats structurants avec les organismes qui participent par leurs actions à la Stratégie Régionale pour l’Emploi et la Croissance. Dans ce cadre, elle a engagé une large concertation pour bâtir cette stratégie en s’appuyant sur l’élaboration de trois documents d’orientation obligatoires : le Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDE2I), le Contrat de Plan Régional de Développement de la Formation et de l’Orientation Professionnelles (CPRDFOP) et le Schéma régional de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (SRESRI), concertation à laquelle EDF, membre de Madeeli, participe .

EDF renforcera sa présence économique à travers des programmes concernant ses unités de production d’énergie bas carbone, en y associant très fortement le tissu local.
L’innovation et le développement constant du territoire sont les objectifs communs d’ EDF et de la Région qui unissent leurs ressources pour plusieurs projets :

  • Les prix EDF Pulse se sont étendus en 2016 en Occitanie , à travers 7 villes étapes .
    Ce concours vise à favoriser le développement de projets innovants autour de l’énergie, et ensuite de permettre aux start - ups œuvrant pour la transition énergétique et numérique d’accomplir leurs objectifs. La Région, partenaire de l ’événement, contribue ainsi à développer son territoire « d’open innovation », mais aussi sa filière énergie.
  • Le groupe EDF propose d’accompagner la Région dans la création de Territoires à Innovation Positive , les « TIP » , en mettant ses capacités d’ingénierie de projet au service des écosystèmes économiques et industriels locaux. Ces territoires d’excellence ont pour but de promouvoir des projets innovants au service des habitants.
  • Avec son « Programme Energies du Gard », EDF appuie la Région pour développer un projet de territoire axé sur le développement de filières « cleantech », notamment dans les domaines des énergies décarbonnées (nucléaire, PV, éolien), de l’économie circulaire, et de la déconstruction industrielle.

Formation & emploi

Au - delà de ses compétences en développement économique, la Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée, est en charge des politiques d’apprentissage et de formation professionnelle. Elle coordonne le service public régional de l’orientation et participe au service public de l’emploi.

Acteur majeur de l’emploi et de la formation des jeunes sur le territoire et conscient de ce rôle, EDF s’engage à accompagner la Région au travers :

  • de projets concrets et des actions ciblées par bassin d’emploi, correspondant aux bassins d’emploi du Groupe
  • du développement de l’apprentissage pour encourager les jeunes à s’orienter vers des métiers en tensions,
  • d’un dialogue régulier pour éclairer la Région sur les métiers du Groupe EDF, leurs évolutions (révolution numérique, transition énergétique..), et les besoins en formation (diplômes, niveau..) des différentes filières industrielles,
  • le partage d’innovations et d’expérimentations dans les domaines énergétiques .

La Région et EDF souhaitent renforcer leurs partenariats dans le domaine de la formation et de l’emploi :

  •  EDF s’engage pour faciliter l’insertion des jeunes , en développant des partenariats avec les Ecoles de la 2e Chance (E2C), et en accueillant de nombreux étudiants en stage. Le Groupe valorise également ses métiers porteurs d’emploi en collaborant avec les organismes de formation.
  •  En 1995, EDF a créé le Fonds d’Aide pour l’Emploi (FAPE ) afin de contribuer au développement de l’emploi et de favoriser l’insertion professionnelle de personnes en difficulté. Soit , pour la seule année 2016 , 43 projets qui ont bénéficié d'un soutien du FAPE EDF ( pour un montant de 342 k€) contribuant à la création ou la consolidation de 422 emplois.
  • EDF s’inscrit dans l’ évolution des formations professionnelles en Région Occitanie en développant l’apprentissage sur les énergies renouvelables du CAP au diplôme de l’enseignement supérieur. Un Centre de Formation Hydraulique, incluant une vingtaine d’emplois, installé prochainement à Toulouse, permettra à EDF de construire des partenariats avec des organismes d’enseignement supérieurs régionaux.
  • Le secteur de la maintenance industrielle a besoin de renouveler ses compétences, avec l’aide de la Région et d’EDF. Ces deux acteurs veulent soutenir et promouvoir le secteur de la maintenance industrielle et de la déconstruction dans le Gard Rhodanien, déjà pleinement intégré dans le bassin d’emploi de la filière nucléaire de la basse vallée du Rhône . Une action phare est le soutien au Campus des métiers et des qualifications "Process et technologies en milieux sensibles" récemment créé par le Rectorat et la Région, pour lequel EDF s’est impliqué fortement en tant que membre fondateur.
 

 Plus de 27,3 M€ pour accélérer la transition énergétique

En 2017, face à l’urgence du changement climatique, la Région a engagé plus de 27,3 M€ pour l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables. Elle accompagne notamment des projets exemplaires et innovants. Trois appels à projets ont ainsi été lancés et ont permis de faire émerger une centaine de projets :

  • appel à projet pour des énergies renouvelables coopératives et citoyennes sur des projets d’énergies renouvelables associant collectifs de citoyens et collectivités dans une perspectives de développement local, 
  • appel à projet « bâtiments exemplaires » pour des bâtiments économes en énergie et valorisant les matériaux locaux et les circuits courts dans le respect de l’environnement,
  • appel à projet pour l’auto - consommation d’électricité photovoltaïque pour faire émerger des projets pilotes et reproductibles pour un nouveau mode de production et de consommation d’énergie.
 

Notre challenge est de relier les hommes et rapprocher les territoires

Ce lundi 10 juin, à l'aéroport de Perpignan Rivesaltes Méditerranée, Carole Delga a précisé les fondations de la feuille de route de la Région pour les 10 aéroports de la Région, suite aux résultats de l'étude 2016-2017 sur les retombées socio-économiques du transport aérien national et international en Région. Depuis 2016, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée bénéficie sur son territoire d'un maillage exceptionnel grâce à 10 aéroports drainant près de 11,5 millions de voyageurs par an, et proposant plus de 80 destinations.

http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/PHOTO1007.JPG

Ces visiteurs réalisent 1,3 Md€ de dépenses dans la Région et le secteur représente 108 000 emplois et 10 % du PIB régional.

« Ce maillage est une chance pour les habitants de notre Région ! Que ce soit l'aérien, les routes, le rail, la mer ou le fluvial, penser globalement les transports à l'échelle de la Région est pour moi une priorité politique et économique majeure. Chaque segment doit être complémentaire, plus que concurrent. L'extension de l'aéroport de Toulouse Blagnac, le doublement de l'A9, le projet GPSO (Grand projet ferroviaire du Sud-ouest) ou LNMP (Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan), le développement du trafic croisière sur Sète ou du fret fluvial contribuent chacun à l'excellence de la Région et à son rayonnement européen et international ! », a déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée.

La Région porte une stratégie aéroportuaire qui permet le développement et le renforcement de la compétitivité des aéroports régionaux pour : - Assurer une dynamique de développement des aéroports, fondée sur des réponses adaptées à la demande de transports régional et inter-régional, en cohérence avec les politiques régionales d'aménagement du territoire, - Inscrire cette action dans le cadre d'un développement durable et soucieux du milieu humain et des territoires dans lesquels elle s'insère, - Tout en limitant la concurrence entre les plateformes et en assurant la complémentarité, notamment entre le transport ferré et aérien, afin de permettre un développement équilibré des territoires. Les résultats de cette enquête permettront dès la rentrée de septembre, de proposer aux acteurs du secteur aéroportuaire des objectifs et actions à partager pour co-construire la stratégie régionale aéroportuaire.

Cette concertation sera menée dans le cadre d'une nouvelle instance installée à la rentrée : le Conseil de développement aéroportuaire régional, qui associera les acteurs et les partenaires du transport aérien en Occitanie. Cette instance de concertation aura pour mission de : - Mettre en cohérence les stratégies individuelles de développement des aéroports, 
- Mutualiser les moyens et imposer les bonnes pratiques pour limiter les concurrences et renforcer les complémentarités, 
- Optimiser les retombées économiques sur le territoire, 
- Répondre aux exigences de la Commission européenne pour les aéroports géographiquement proches, 
- Peser davantage dans les négociations avec les compagnies aériennes, 
- Développer les actions transversales (portail web, communication, coordination avec les acteurs régionaux du tourisme...).

« La stratégie, une fois définie, sera proposée d'ici la fin de l'année 2017 au Conseil régional et mise en application dès 2018. Comme je l'ai fait pour le rail, je veux bâtir avec le plus grand nombre une feuille de route aérienne qui réponde aux besoins des habitants et des activités économiques de notre région mais qui corresponde aussi aux caractéristiques de nos territoires », a précisé Carole Delga. « Il faut penser nos aéroports en termes d'offres complémentaires, de connexions facilitatrices, de liens avec les bassins d'emplois et les entreprises du territoire. Ma priorité, c'est l'accès à la mobilité pour tous. Qu'il s'agisse de répondre à la demande des entreprises, de désenclaver les populations ou de stimuler le tourisme, chaque aéroport participe à la dynamique territoriale », a-t-elle poursuivi.

Le nombre et le niveau du trafic des aéroports sont, comme partout en France, liés à la géographie du peuplement, à la superficie, mais également à la vocation touristique. Chacune des plateformes répond à un besoin. La mission de Carcassonne (390.000 passagers), Béziers (244.000 passagers) et Nîmes (214.000 passagers) consiste essentiellement à alimenter l'économie touristique. Brive (67.000 passagers), Rodez (70.000 passagers) et Castres (42.000 passagers) sont des outils de désenclavement du territoire.

Les plateformes de Perpignan (377 000 passagers) et Tarbes (381 000 passagers) ont une double vocation touristique et de désenclavement.

Commission permanente : focus sur les principales aides votées en faveur de l'Hérault

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a réuni aujourd'hui à Montpellier les élus de la Commission permanente, afin de voter un ensemble d'aides pour les 13 départements du territoire. 220 M€ ont été affectés sur l'ensemble du territoire régional. Zoom sur les principaux projets dans l'Hérault bénéficiant du soutien de la Région.

Economie

Dispositif d'accompagnement à l'installation des jeunes agriculteurs. Des structures labellisées sont mandatées pour assurer l'accompagnement à l'installation, à la création/reprise d'entreprises en agriculture sur le territoire.

occiCapture

Elles bénéficient à ce titre d'un financement complémentaire du Fonds social européen (FSE). La Région attribue ainsi à la Chambre d'agriculture de l'Hérault une subvention de 39.000€, permettant de mobiliser 48 200€ de FSE ; et une subvention de 19.400€ à Terres Vivantes, permettant de mobiliser 33 400€ de FSE. Dispositif d'aides à l'agriculture bio La Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée a une ambition majeure pour le développement de l'agriculture biologique et de ses filières de valorisation. Dans cette optique, 161 000€ d'aides à la filière bio sont accordés dont 74 000€ pour Sud et Bio à Lattes.
Dispositif d'aides à la compétitivité des entreprises agro-alimentaires La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée accompagne 24 projets stratégiques d'entreprises de transformation et commercialisation de produits agricoles (agrofilières) et agroalimentaire sur l'ensemble du territoire.

Dans l'Hérault, elle accompagne :

  • la SCA Huilerie Coopérative Interdépartementale de Clermont-L'Hérault pour le réaménagement de sa salle propre et l'acquisition d'équipements, pour un montant de 18 000€ d'aide Région et 31.000€ de FEADER.
  • la SAS Faste « Le mas des confitures » pour l'aménagement de son bâtiment et les équipements de stockage-conditionnement pour un montant d'aide Région de 9 000 € et FEADER de 16 000 €

Dans le cadre du dispositif en faveur de l'Entrepreneuriat "Avance Remboursable", cinq projets de création d'entreprise dans l'Hérault sont soutenus par la Région pour un montant total de 191.000€ :

  • la SAS Adresse
  • la SAS Ecowood Sud ;
  • la SAS Maison Cesar Thibon ;
  • la SAS Microterra
  • la SAS Woter.

Accompagnement de projets innovants

La Région s'engage pour poursuivre le développement de l'économie de l'innovation et de la création d'entreprises, génératrice de richesses et d'emplois, notamment via la formation et l'accompagnement des porteurs de projets.
Les pépinières des réseaux REZOPEP et SYNERSUD s'inscrivent dans une stratégie d'équilibre territorial aussi bien en matière d'offre d'hébergement des entreprises qu'en matière d'accompagnement du créateur. La Région renouvelle donc son soutien à 31 pépinières d'entreprises pour un montant total de 984.000 €.

delCapture

Aménagement touristique

Le tourisme est une activité économique majeure pour le territoire, elle mobilise 108.000 emplois. Afin de conforter l'offre touristique sur les territoires, la Région accompagne les projets de qualité, dont celui de la Commune de Balaruc-les-Bains, à hauteur de 117.000€.
Le projet de production supplémentaire de froid pour l'établissement thermal de Balaruc-les-Bains vise à abaisser la température de l'ensemble des réseaux et modules de soins. 
L'amélioration des performances du système de refroidissement des fluides, opérationnelle au second semestre 2017, bénéficiera tout particulièrement aux soins dédiés à la phlébologie.

Formation - Apprentissage

La Région déploie un plan régional de développement de l'apprentissage qui comprend notamment un dispositif d'aide et d'accompagnement des entreprises pour faciliter leurs démarches. Via des « développeurs de l'apprentissage », la Région contribue directement au développement qualitatif et quantitatif de l'apprentissage. Un appel à projets a été lancé pour recruter ces développeurs et 17 structures ont été retenues sur tout le territoire pour une subvention globale d'1 M€.

Santé

La Région contribue à réduire les inégalités sociales de santé en finançant des actions pour tous les jeunes de 15 à 25 ans et plus particulièrement auprès des jeunes sortis de la scolarité sans qualification, les jeunes ayant un CAP ou un BEP et les jeunes se dirigeant vers le bac. Dans ce cadre, elle accompagne le développement des « modules santé », de points accueil écoute jeunes (PAEJ), et du programme de développement affectif et social dans des lycées agricoles et professionnels (ProDAS). 
Dans l'Hérault, la Région octroie :

  • 142 000€ pour l'Ecole des parents et des éducateurs de l'Hérault pour un PAEJ à Montpellier
  • 34 000€ à la Mission Locale Jeunes de Montpellier Méditerranée Métropole pour un PAEJ à Montpellier
  • 34 000€ à la Mission Locale Jeunes du Cœur de l'Hérault pour un PAEJ à Lodève
  • 24 000€ à la Mission Locale Jeunes d'Insertion des Jeunes du bassin de Thau pour un PAEJ à Sète
  • 12 000€ à Holisme communication pour le développement d'un « module santé » à La Grande Motte
  • 16 000€ pour la pratique ProDAS à Carnon
  • 5 500€ au planning familial 34 pour la formation des chefs d'établissements des lycées de la Région à ProDAS -
  • 24 000€ pour sa mise en oeuvre

Par ailleurs, la Région attribue une dotation annuelle aux organismes gestionnaires des écoles autorisées par la Région à dispenser des formations dans le domaine sanitaire et social, dont notamment 2,3M€ au Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier.

Logement étudiant

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée attribue une subvention d'1M€ à l'Université Paul Valéry de Montpellier pour la réhabilitation du bâtiment A qui abrite l'UFR de langues. 

Logement social

La Région a défini lors de la Commission permanente du 24 mars 2017, des modalités d'aide à la production de logements sociaux sur l'ensemble du territoire. Dans ce cadre, 22 opérations équivalant à 407 logements sociaux et 837.000€ de subventions régionales ont été votées aujourd'hui, dont 333 000€ dans l'Hérault pour la création de 133 logements sociaux. Ainsi, 1848 logements (89 opérations) auront bénéficié d'un soutien de la Région depuis le début de l'année 2017, pour un montant total d'aide de près de 3,5 M€.

Transition énergétique

Afin d'inscrire la transition énergétique comme l'un des moteurs de la croissance économique régionale, et dans le cadre de son ambition de devenir « la 1ère Région à énergie positive d'Europe », la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, autorité de gestion des fonds européens, attribue 844 000€ de financements FEDER en maitrise d'ouvrage Région pour la création d'une chaufferie bois au Lycée Charles Alliès de Pézenas, et 236 000 € à Hérault Habitat pour la réhabilitation de 32 logements collectifs sociaux à la Résidence Madrepores à Adge.

La Commission permanente a par ailleurs attribué des subventions FEDER à plusieurs structures du territoire, dont 781.000€ à Hérault Habitat pour la réhabilitation de 124 logements de la résidence Jean MOULIN sur la Commune de Clermont-l'Hérault. Des collectivités et citoyens se mobilisent pour développer des projets et être partie prenante de la transition énergétique. 
Ces initiatives territoriales contribuent à atteindre l'objectif « 1ère Région à Energie positive d'Europe », fixé par la Région. 4 installations photovoltaïques en autoconsommation sont lauréates de l'appel à projets régional « Autoconsommation d'électricité photovoltaïque en Occitanie/Pyrénées-Méditerranée » dont 2 dans l'Hérault : l'Etrier des Gabanelles et la SAS Eneco Solar Assets France 2.

Culture et sport

Dispositif de soutien à la création artistique, la diffusion et l'accès à la culture pour tous 70 projets, pour un montant d'aides de 554 300 €, ont été retenus lors de cette Commission permanente par les élus du territoire régional dont :

  • 15 000 € à la compagnie INTER ALLIGATOR pour la création du spectacle "Dessous d'Histoire" (Villeneuve-Lès-Maguelone)
  • 15 000 € à INTERSTICES pour un projet de création intitulé "Nous qui habitons vos ruines" (Montpellier)
  • 15 000 € à LONELY CIRCUS pour la création du spectacle "Masse Critique" (Balaruc-Les-Bains)

Dispositif de soutien aux langues et cultures catalane et occitane

La Région a mis en place une politique pour soutenir les langues et cultures régionales afin de les développer, les promouvoir et les diffuser.
Dans cette optique, 8 projets ont été retenus pour un montant d'aides de 118.000 € dont 9.500€ pour l'IEO Section Regionale du Languedoc-Roussillon pour de l'édition et des animations littéraires à Béziers. Soutien aux manifestations sportives La Région soutient l'organisation de manifestations sportives qui participent au développement du sport par l'incitation à la pratique, en particulier chez les jeunes, qui contribuent au maillage et à l'animation du territoire notamment dans les zones rurales, et qui concourent au développement économique et au rayonnement du territoire. La Région a ainsi accompagné financièrement 133 manifestations depuis mars 2017.

Elle a aujourd'hui voté son soutien à 50 manifestations supplémentaires sur l'ensemble du territoire régional, pour un montant global de près de 357 000€, dont 30 000€ pour l'organisation du Rallye Critérium des Cévennes à Montpellier. Soutien à la construction / rénovation d'équipements sportifs Dans le cadre du Plan BTP, la Région attribue une subvention globale de près de 4 M€ pour la construction ou la rénovation de 53 équipements sportifs sur le territoire régional, dont

  • 450 000€ pour la création d'une halle multisports à Vias 
  • 290 000€ pour la réhabilitation et mise aux normes de la salle Marceau Crespin à Le Cres

EN plus 449.000€ sont également alloués à « l'Initiative Biomarqueurs Diagnostic LR» porté par l'Université de Montpellier, en partenariat avec l'INSERM, le CNRS, le CHRU de Montpellier, le CHU de Nîmes et l'Institut du Cancer de Montpellier. Ce projet, nécessitant le renfort d'équipements scientifiques de dernière génération, a pour ambition de faciliter l'émergence de nouveaux projets dans le domaine des biomarqueurs et des technologies de détection associées.

La Région soutient les initiatives des collectivités locales pour la revitalisation et pour la lutte contre la désertification en milieu rural. Dans ce cadre, elle attribue notamment une subvention de 100 000€ pour la réhabilitation du cœur de village de Peret. La Région soutient également la mutation des espaces urbains et attribue dans ce cadre une subvention de 71.000€ pour l'aménagement de la place et de la rue de l'égalité à Cazouls-les-Béziers.

La vinification biologique ouverte à tous les vignerons d'Occitanie


photo: Sudvinbio

L’association régionale Sudvinbio rassemble les producteurs en culture biologique. Connue pour l’organisation du salon viticole Millésime Bio, elle oeuvre également à la diffusion de savoirs techniques, à la vigne comme en cave, où son ingénieur-conseil Valérie Pladeau prodigue informations et conseils. Depuis plusieurs mois, les dirigeants de l’association manifestent le désir d’ouvrir au plus grand nombre la connaissance de la pratique biologique, invitant les vignerons en culture conventionnelle à se renseigner, partager avec les producteurs labellisés.
C’est le sens des réunions organisées début Juillet dans toute l’Occitanie, auxquelles Sudvinbio convie tous ceux « qui s'interrogent sur l'œnologie bio, qu'ils soient déjà adhérents à notre association ou pas. » La thématique commune, à Montpellier, Carcassonne, Nîmes/Rodilhan et Lisle sur Tarn, aura trait à la vinification. Au programme : un point sur les réglementations et les cahiers des charges en vinification bio, des interventions sur des alternatives au SO2 en vinification bio, avec le point de vue d’œnologues et des échanges sur l’intérêt des nouvelles pratiques œnologiques en bio.
Cette initiative régionale conforte l’avancée des vins biologiques, étendue du Languedoc-Roussillon à l’Occitanie.

Florence Monferran

Programme complet :

Dates :
à Montpellier : le jeudi 6 juillet 2017, Mas de Saporta Lattes (Salle Terroir), Réunion de 15H à 18H
à Carcassonne : le lundi 10 juillet 2017, Chambre de Commerce et de l’Industrie 3 bd Camille Pelletan, (Salle Génie), Réunion de 14H à 17H
à Nîmes/Rodilhan : le mardi 11 juillet 2017, Lycée agricole Marie Durand Chemin des canaux, Rodilhan Réunion de 15H à 18H
à Lisle sur Tarn : le mercredi 12 juillet 2017, au Vinnopôle Sud Ouest, Réunion de 15H à 18H

Infos pratiques:
Bulletin d’inscription à renvoyer avant le 1er juillet
Sudvinbio
ZAC Tournezy 2, Bâtiment A8
Rue Simone Signoret
34070 Montpellier
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. – 06 68 71 40 05

Transition énergétique

 En septembre, une large concertation sera lancée pour faire d'Occitanie la 1ère Région d'Europe à énergie positive »


Crédit : Frédéric Scheiber

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a ouvert ce lundi 26 juin à l'Hôtel de Région de Toulouse, le séminaire "Région à énergie positive", aux côtés notamment d'Agnès Langevine, vice-présidente de la Région en charge de la transition écologique et énergétique.

« Je souhaite engager une trajectoire sur le long terme pour faire d'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, la première Région d'Europe à énergie positive d'ici 2050 », avait indiqué Carole Delga, début février lors du lancement de la démarche 'Région à énergie positive'.
Durant plusieurs mois, la Région a ainsi mobilisé 120 experts pour l'accompagner dans l'élaboration de cette trajectoire.

« À l'heure où le président des États-Unis balaie d'un revers de main les engagements pris lors des Accords de Paris sur le climat, la mobilisation de tous est plus que jamais nécessaire. Nous devons engager des mesures fortes liant sobriété et efficacité énergétiques, sur tous les territoires. Il s'agit bien-sûr d'enjeux climatiques et environnementaux, mais aussi sociaux pour faire baisser la facture d'énergie des ménages, et également économique car le secteur représente un gisement d'emploi important, a indiqué Carole Delga.

Le travail remis par les experts, que je remercie pour leur implication, nous démontre que notre ambition pour devenir une Région à énergie positive d'ici 2050 est ambitieuse mais atteignable. Il va nous falloir diviser par deux la consommation d'énergie par habitant et multiplier par trois la production d'énergie renouvelable. Nous allons devoir engager un programme massif et collectif de rénovation énergétique des bâtiments existants. Par ailleurs, nous disposons de gisements remarquables et leur déploiement nous permettra d'atteindre nos objectifs.

En se basant sur ce scénario, la Région engagera une large concertation citoyenne de septembre à décembre. L'objectif est d'interpeller les territoires, entreprises, associations et citoyens, afin d'enrichir et de partager cette trajectoire. Notre Agence régionale de l'énergie et du climat, créée d'ici la fin de l'année, sera notre bras armée pour déployer cette politique offensive.

C'est grâce à la mobilisation de tous que notre Région répondra aux défis de la transition énergique et s'imposera comme la plus ambitieuse au niveau européen », a conclu Carole Delga.

La présentation complète du scénario « Région à énergie positive ».

Un premier "plan régional santé travail" pour l'Occitanie

Dans un contexte de pleine mutation de la santé au travail, l’ensemble des acteurs de la région se mobilise pour répondre aux enjeux de santé et qualité de vie au travail des 2,2 millions de salariés d’Occitanie, gages de performance de nos entreprises.

L'élaboration du premier Plan Régional Santé Travail (PRST) de la région Occitanie s'inscrit dans le cadre de la fusion des régions Languedoc - Roussillon et Midi - Pyrénées. Cela a été une grande chance de pouvoir bénéficier des dynamiques existantes sur les deux anciennes régions pour mutualiser les efforts et proposer des actions innovantes.

Le diagnostic santé et sécurité au travail en Occitanie est grave. Selon les derniers chiffres consolidés, plus de 54 300 accidents du travail avec arrêt se sont produits dans notre région, près de 3 000 d’entre eux ont occasionné une invalidité permanente et 60 ont été mortels. Tous les acteurs doivent agir, ensemble. Ce Plan Régional Santé Travail est un défi pour répondre collectivement, en Occitanie, aux enjeux essentiels de la santé au travail.

C'est pourquoi les partenaires ont fait le choix de construire ensemble les actions opérationnelles et efficientes de ce projet. 21 groupes de travail co - pilotés par les services de l’Etat (Direccte) , la Carsat Midi - Pyrénées, la Carsat Languedoc - Roussillon, l'ARACT , l’OPPBTP mais aussi les services de santé au travail proposent la mise en œuvre d'actions concrètes à destination des entreprises, plaçant la prévention comme levier économique au cœur du dispositif. Ce travail collaboratif fait également l'objet d'une concertation avec les partenaires sociaux, soucieux de la qualité des actions qui sont proposées aux entreprises.

Pour Christophe LEROUGE, directeur régional de la Direccte Occitanie, "ce premier Plan Régional Santé Travail Occitanie doit être à la hauteur des ambitions collectives ( partenaires sociaux, acteurs institutionnels, entreprises , salariés et professionnels de la prévention ) afin de :

  • mettre en synergie et coordonner les acteurs et s’assurer que chaque action déclinée au sein du plan permettra de faire un pas supplémentaire en matière de santé au travail, de façon réaliste et concrète,
  • favoriser la prévention primaire et rompre avec la culture de réparation,
  • s’appuyer sur des démarches et des pratiques qui portent leurs fruits dans les entreprises. C ’est dans ce sens que la qualité de vie au travail au ra une place privilégiée au sein de ce PRST,
  • placer la santé au travail et l’amélioration des conditions de travail au cœur du dialogue social "

Ce nouveau Plan Régional Santé Travail doit répondre à l’ensemble de ces enjeux. Il traduit une ambition : un renouvellement profond de la politique de santé au travail qui doit être partagée par l’ensemble des parties prenantes du monde du travail, en lien étroit avec les acteurs principaux de la prévention.

Pascal MAILHOS , préfet de la région Occitanie, représenté par Christophe LEROUGE, et Yves STRUILLOU , directeur général du travail lancent le 27 juin ce nouveau plan régional santé au travail, lors d’un colloque de 500 personnes au Centre de Congrès Pierre BAUDIS, à Toulouse, où seront présents des dirigeants d’entreprises, des salariés, des médecins du travail, des acteurs de la prévention , les partenaires sociaux et les institutionnels. La santé au travail c’est l’affaire de tous !

en savoir plus

 

Quelques chiffres clés

2 175 241 actifs ayant un emploi en Occitanie

  • 82 % des entreprises d’Occitanie comptent moins de 10 salariés dans leur effectif
  • En 2014, 54309 accidents du travail avec arrêt se sont produits en Occitanie, 2940 d’entre eux ont occasionné une invalidité permanente et 60 ont été mortels
  • Au niveau national, entre 2001 et 2012, les accidents du travail ont augmenté de plus de 20,3 % chez les femmes , alors qu’ils ont diminué de plus de 23,3 % chez les hommes
  • Le nombre de maladies professionnelles (2 441) est reparti à la hausse en 2014, avec +5,4 % en Occitanie.

 

 

Carole Delga : « Avec notre démarche H20 2030, la Région s'engage pour une gestion durable et solidaire de l'eau »

Ce mercredi, au Parc des Expositions de Montpellier, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a ouvert la 2ème édition des Assises régionales de l'eau en soulignant « l'importance de l'eau, patrimoine essentiel aux territoires de l'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, à la qualité de son environnement, à son développement économique et à son attractivité au plan local, national et international».

Le temps fort de ces Assises a été la présentation des résultats de la démarche sur l'eau «H20 2030 » lancée par la Région, en vue d'une gestion durable et solidaire de ses ressources et milieux aquatiques. Cet état des lieux de la ressource en eau et des besoins nécessaires en Occitanie fait apparaître le poids de l'eau dans les activités régionales à travers un certain nombre de constats :

- des ressources en eau superficielles et souterraines qui ne sont pas disponibles de la même manière sur l'ensemble du territoire,
- une hétérogénéité des activités et des modes de gestion de la ressource en eau selon les bassins versants, les départements, les sols, les climats...,
- des niveaux de pollutions diffuses et préoccupants dans les eaux superficielles et souterraines,
- des territoires soumis à des déséquilibres importants entre ressource disponible et usages préleveurs,
- un changement climatique qui a déjà un impact sur les besoins en eau et sur les milieux naturels,
- l'amélioration de la connaissance notamment sur les eaux souterraines, le calcul des déséquilibres quantitatifs et l'origine des pollutions,
- une région riche de milieux naturels spécifiques (lagunes, zones humides, têtes de bassin...) et potentiellement vulnérables aux évolutions climatiques.

«Mon objectif est de garantir une eau de qualité pour tous les citoyens, sécuriser les besoins sur l'ensemble de nos territoires et préserver les milieux aquatiques. H20 2030 fixe les défis que nous devons relever. Ils sont nombreux, mais Occitanie / Pyrénées-Méditerranée se distingue par l'excellence de ses entreprises et de ses laboratoires qui travaillent en vue d'une meilleure gestion et de l'amélioration de la qualité de l'eau. Notre région, soumise à la fois à la sécheresse et aux inondations violentes, est également à la pointe pour faire face au changement climatique et lutter contre les risques hydrologiques. C'est pourquoi j'ai lancé cette démarche prospective pour bâtir une véritable stratégie régionale afin de répondre aux enjeux quantitatifs et qualitatifs de la ressource en eau et préserver les écosystèmes et les milieux aquatiques », a indiqué Carole Delga, avant de visiter le salon international HydroGaïa qui contribue à valoriser l'eau comme domaine d'excellence de la région.

Retrouvez la synthèse de l'état des lieux sur la ressource eau

Pour la réussite et l'emploi des jeunes, la Région lance une grande campagne de promotion de l'apprentissage

Faire connaître l'apprentissage pour ce qu'il est : une voie de formation d'avenir et d'excellence. C'était une des priorités du plan de développement de l'apprentissage annoncé par la présidente de Région Carole Delga, en mars dernier. A partir de demain, la Région passe à l'action et lance une campagne de communication inédite pour valoriser et promouvoir l'apprentissage : « Apprenti.es, ça change la vie ! ».

Du mercredi 3 mai et jusqu'à la fin du mois, cette campagne sera déployée au cinéma et sur les chaînes TV régionales (France 3 et TV Sud), sur les stations radios locales, dans la presse régionale, ainsi que sur internet et les réseaux sociaux (Youtube, Facebook, Instagram...). Dans un clip vidéo de 30s, Léo, 17 ans, cherche sa voie : il devient tour à tour technicien en aéronautique, ingénieur informatique, chocolatier confiseur, exploitant agricole, éducateur sportif et ambulancier, preuve de la diversité des formations en apprentissage en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

« Il est temps d'en finir avec les idées reçues sur l'apprentissage. Ce n'est ni une voie de garage, qui serait synonyme d'échec, ni des formations uniquement manuelles. Pour cela, il faut parler vrai, positif, et agir. L'apprentissage est avant tout un accélérateur d'emploi pour nos jeunes. La preuve : 7 apprenti.es sur 10 sont embauchés dans les 6 mois suivant leur formation ! Il permet aux jeunes d'apprendre un métier tout en étant rémunérés, de s'émanciper, et à nos entreprises de trouver une réponse adaptée à leur besoin en main d'œuvre qualifiée. Oui, il y a des belles valeurs et connaissances à apprendre et à transmettre, des rencontres à faire avec l'apprentissage. Il peut vraiment changer des vies », a notamment déclaré Carole Delga, à la veille du lancement de cette campagne.

Le 27 mars dernier, la présidente de Région a lancé un plan régional offensif pour booster l'apprentissage et l'accès à l'emploi des jeunes. Doté d'un budget spécifique de 9M€, il fixe un objectif majeur : atteindre le cap des 40 000 apprenti.es d'ici 5 ans. Il comprend un ensemble de nouvelles mesures pour les jeunes et leur famille, pour les centres de formation et les entreprises qui font le choix de l'apprentissage.
L'ensemble des aides régionales, des formations accessibles dans la région ainsi que toutes les informations sur l'apprentissage sont à retrouver sur le site : www.apprentis.laregion.fr.

Carole Delga : « La Région à l'offensive pour installer Occitanie / Pyrénées-Méditerranée dans le top 10 des destinations touristiques européennes »

(crédit : Frédéric Scheiber)

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a annoncé ce lundi 26 juin à Toulouse plusieurs nouvelles mesures phares en faveur de l'économie touristique, lors des premières Assises régionales du tourisme et des loisirs. Elle a en effet présenté les grandes lignes de sa nouvelle politique régionale, devant près de 1 000 acteurs, et en présence notamment de Jean-Louis Guilhaumon, vice-président de la Région en charge du tourisme, Virginie Rozière, présidente du CRT, et Sébastien Pla, conseiller régional, président de la Commission Tourisme :

« Notre stratégie vise à installer Occitanie / Pyrénées-Méditerranée dans le top 10 des destinations touristiques européennes à l'horizon 2021. Il nous faut pour cela gagner > 4 millions de nuitées touristiques en 5 ans. Nous allons ainsi accompagner fortement les acteurs du secteur et mettre le cap sur l'innovation touristique, pour atteindre cet objectif », a annoncé Carole Delga, avant de détailler les mesures.

« La première priorité consiste à développer la qualité des territoires et des entreprises, enjeu d'innovation et d'internationalisation. Je veux ainsi structurer les destinations touristiques majeures en Occitanie en étendant le dispositif Grands Sites Midi-Pyrénées à l'ensemble de la région. Un appel à projet va être lancé sur l'ensemble du territoire.
Pour les entreprises du tourisme et de l'hôtellerie, nous allons créer un Pass'Tourisme, qui permettra de répondre à leurs besoins ponctuels de modernisation et de mises aux normes, et un Contrat d'innovation et de développement touristique, pour les besoins de financement intégrés dans un projet global de développement.
L'effort de la Région sera considérable : nous engageons ainsi sur 5 ans de près de 200 M€ auxquels pourraient se rajouter plus 100 M€ dans le cadre de la création d'un Fonds Financier Tourisme, en cours de réflexion, en lien avec la Banque européenne d'investissement.
Par ailleurs, une autre de nos priorités sera de promouvoir une destination « Occitanie » connectée et à l'écoute des évolutions, de la demande et de la concurrence. Dans ce cadre la Région a confié à Atout France un travail de réflexion sur une nouvelle politique de marque de destination cohérente avec les attentes des différents marchés et clientèles cibles. La réussite de notre démarche de marketing de destination repose sur notre identité, nos savoirs faires et l'âme de nos territoires. Ainsi, nous allons travailler à une nouvelle marque.
Enfin, comme pour tous les autres secteurs de l'économie, innover est devenu impératif pour continuer à compter parmi les premières destinations. Je vous annonce la création, en décembre 2017, du 1er campus de l'innovation touristique : un rendez-vous où les professionnels trouveront conseils, informations pratiques et des rendez-vous B to B. Par ailleurs, la Région travaille à l'implantation d'un parc de loisirs. Il s'agirait d'un projet ambitieux pour capter une nouvelle clientèle, notamment étrangère.

Avec l'ensemble de ces mesures, la Région passe à l'offensive pour booster l'économie touristique et les emplois du secteur, et faire d'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée une destination qui compte en Europe et à l'international », a conclu Carole Delga.

Retrouvez le dossier de presse.