C'est bien la République des territoires qui est à l'œuvre aujourd'hui

Assemblées des Territoires

Carole Delga : « c'est bien la République des territoires qui est à l'œuvre aujourd'hui  »

 Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, participait jeudi 16 novembre, à la réunion plénière de l'Assemblée des Territoires à Villefranche-de-Lauragais (31). La composition du comité d'animation, la restitution des précédents ateliers ou encore la nouvelle saisine de la Région étaient notamment à l'ordre du jour de la 3e session de cette instance de concertation unique en France.

 Après Albi en novembre 2016 puis Frontignan en mars dernier, c'est donc Villefranche-de-Lauragais qui accueillait les représentants des territoires d'Occitanie pour une nouvelle session d'échanges et de travail consacrée à la construction collective du futur de la région Occitanie.

 A l'occasion de cette session, la Région a notamment présenté le contenu de la nouvelle saisine adressée à l'Assemblée des Territoires. Ses membres sont ainsi invités à faire remonter des propositions dans le cadre de 2 concertations majeures engagées par la Région, pour la gestion de l'eau, H20 2030, et l'élaboration du schéma régional d'aménagement du territoire, Occitanie 2040.

Delga

Au cours de la séance de ce jeudi 16 novembre, les représentants l'assemblée ont par ailleurs renouvelé leur confiance aux membres du comité d'animation. A ce titre, Viviane Artigalas, sénatrice des Hautes-Pyrénées (65), et Jean-François Soto, maire de Gignac (34), ont été confirmés dans leurs fonctions de co-présidents de l'Assemblée des Territoires.

La session du 16 novembre s'est ensuite poursuivie autour d'ateliers de travail thématiques, portant notamment sur les usages numériques et collaboratifs, la solidarité territoriale, les circuits alimentaires de proximité en restauration collective et la stratégie régionale sur l'eau. La prochaine réunion de l'Assemblée des Territoires aura lieu début 2018.

 « Aujourd'hui, à Villefranche-de-Lauragais, c'est bien la République des territoires qui est à l'œuvre. Parce que nous avons confiance dans les territoires et dans leur capacité d'innovation, nous avons fait le choix de travailler collectivement pour inventer la région de demain. Convaincus que la réussite de notre projet dépend de notre capacité à apporter des réponses pragmatiques et opérationnelles aux attentes du terrain, nous misons sur le réel pour guider la définition de nos grandes politiques régionales. Les premières propositions que vous avez formulées ont directement nourries nos réflexions. Je pense par exemple à l'appel à projets sur les tiers lieux, à l'évolution de la politique bourgs-centres ou à la prochaine génération de nos politiques contractuelles. Alors oui, la réussite de cette instance est la preuve qu'il s'agit d'un outil essentiel pour une action publique plus efficace et mieux adaptée aux besoins des territoires » a notamment déclaré Carole Delga.

 La démocratie territoriale en actions !

Ambitieux dispositif de démocratie territoriale unique en France, cette Assemblée est un véritable espace de dialogue entre les territoires et la Région.

Composée de 158 élus représentant les territoires (Pays, Pôles d'équilibre territoriaux et ruraux, Parcs naturels régionaux, Communautés d'agglomération, Métropoles, ...), elle a pour vocation d'inscrire l'action régionale dans la proximité et la concertation, en facilitant la mutualisation d'expériences et la diffusion de l'innovation. Sur la base d'un fonctionnement souple et innovant, sa gouvernance s'inscrit dans une logique de co-construction.

+ d'infos sur l'Assemblée des Territoires : www.laregion.fr/Assemblee-des-Territoires

La 1ère édition de l'Occitanie Futsal Cup

La 1ère édition de l'Occitanie Futsal Cup accueillie au CREPS de Toulouse
Dimanche 19 novembre - 1 Avenue Edouard Belin, à Toulouse

OCCICapture

16 équipes de Futsal, venues de tous les départements de l'Occitanie, seront accueillies au CREPS de Toulouse pour participer à un grand tournoi de foot en salle dédié à la catégorie U11 (10-11 ans) : l'Occitanie Futsal Cup. 160 enfants et leurs parents sont attendus pour la 1ère édition de cette rencontre régionale et solidaire en faveur du sport et de la jeunesse. 

Tout au long de la journée, l'ACS proposera également des animations sportives et ludiques (baby-foot et tennis de table, jeux de société, structures foot fléchettes et retourné acrobatique, initiation à la boxe française et au Kickboxing...), avec le soutien des services du CREPS et la participation de clubs des 13 départements de la région et d'associations engagées dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Représentant la présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée Carole Delga, la vice-présidente Nadia Pellefigue, en charge de l'enseignement supérieur, du développement économique, de la recherche et de l'innovation, et la conseillère régionale Nathalie Mader, participeront à la remise des trophées du tournoi à 17h.

Tous les jeunes sportifs recevront également des billets pour assister au match TFC-Metz, le samedi 18 novembre au Stadium de Toulouse.

Partenaire de cette manifestation, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée mène une politique sportive ambitieuse pour encourager et favoriser la pratique du sport partout et pour tous, notamment à destination des plus jeunes.

Les Journées de l'OPPE 2017 « Rebondir pour mieux entreprendre »

Pédagogie active et entrepreneuriat

Les Journées de l'OPPE 2017 « Rebondir pour mieux entreprendre »
30 novembre et 1er décembre 2017, à Montpellier 

 La 16ème édition des Journées de l'Observatoire des Pratiques Pédagogiques en Entrepreneuriat (OPPE) aura lieu, à Montpellier, les 30 novembre et 1er décembre 2017.

Ces journées proposeront notamment à tous les professionnels de l'enseignement, de la sensibilisation et de l'accompagnement à l'entrepreneuriat mais aussi à des étudiants, une réflexion, des bonnes pratiques et des échanges sur le thème « Rebondir pour mieux entreprendre ». Cette manifestation est organisée par l'AFE, en partenariat avec le Conseil Régional Occitanie et le Labex Entreprendre de l'Université de Montpellier.

 Etudiant(e) en quête de projet, serial entrepreneur(e), salarié(e) en reconversion professionnelle, tous connaîtront au cours de leur vie des phases de rebond. Comment y faire face ? Existe-t-il un apprentissage, des pratiques pour s'y préparer ? Comment s'ouvrir à de nouvelles opportunités ? Vers qui s'adresser ?

 Des enseignants, étudiants et entrepreneurs témoigneront de leurs expériences et des enrichissements qu'ils en ont tirés.

 DEUX JOURS D'ÉCHANGES POUR FAIRE ÉVOLUER LA PÉDAGOGIE EN MATIÈRE D'ENTREPRENEURIAT

Voie d'insertion professionnelle sans pareille pour les jeunes, l'entrepreneuriat voit sa place désormais reconnue dans le système éducatif français et il faut s'en féliciter. Comme chaque année, les journées OPPE proposeront aux participants de vivre des moments d'échanges, de capter de nouvelles pratiques / postures et de trouver de nouvelles clés pour sensibiliser les jeunes à l'entrepreneuriat.

 Au programme de ces journées de l'OPPE :

-         Des tables rondes et des débats articulés autour de la thématique du rebond animés par 12 intervenants et experts sur les questions d'entrepreneuriat dont :

  • Pierre Alzingre, co-fondateur de l'entreprise sociale Tous Entreprenants,
  • Olivier Torres, professeur à l'Université de Montpellier et à Montpellier Business School
  • Stephanie Gottlib-Zeh, présidente du 1er fonds d'investissement Sport-Tech en France.
  • Isabelle Deprez, Entrepreneure et coach certifiée
  • Fred Colantonio, conférencier et coach professionnel

-      Des ateliers et des workshops conçus de manière interactive afin que les participants puissent échanger, identifier les bonnes pratiques et partager leurs (retours d') expériences.

Capture

??? Programme & Inscription

 POURQUOI S'INSCRIRE ?

Les journées OPPE permettent aux participants de :

· mettre en place dans leurs structures et territoires de nouvelles pratiques et actions découvertes lors de l'événement ;

· construire des programmes de formation s'inspirant des bonnes pratiques présentées ;

· mieux comprendre le fonctionnement du monde de l'enseignement et l'écosystème entrepreneurial.

 Alain Belais, directeur général de l'AFE - « L'objectif des journées de l'OPPE est certes de faire évoluer la pratique pédagogique en matière d'entrepreneuriat mais il s'agit moins de transformer les jeunes en créateurs d'entreprise - tant mieux si c'est le cas - que de développer chez eux l'esprit d'entreprendre. Il s'agit de leur permettre d'être acteurs d'un projet de vie et peut-être surtout, de leur donner la chance de regarder l'avenir avec optimisme ! ».

 Pour cette 16éme édition, l'OPPE offre 50 inscriptions pour les enseignants du secondaire afin de participer aux journées. Pour cela contacter le service du DAFPIC de Montpellier :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 Qu'est-ce que l'OPPE ?

 L'OPPE est un programme fondé en 2001 par les pouvoirs publics pour connaître les dispositifs entrepreneuriaux mis en place dans l'appareil d'enseignement secondaire et supérieur. Aujourd'hui, il est davantage un outil de mutualisation, de promotion et d'échanges autour des pédagogies entrepreneuriales, au service, des établissements, des enseignants, des étudiants, des réseaux d'accompagnement à la création d'entreprise et des institutions.

 À propos de l'Agence France Entrepreneur (AFE)

L'Agence France Entrepreneur (ex APCE) a pour objet de renforcer et mieux coordonner l'action nationale et locale en faveur de l'entrepreneuriat, prioritairement en faveur des territoires fragiles. Son action vise en priorité à :

  • favoriser les créations et les reprises d'entreprises plus pérennes et créatrices d'emploi ;
  • aider au développement des très petites entreprises (TPE) et des petites et moyennes entreprises (PME) qui créent de l'emploi ;
  • innover pour créer un cadre plus favorable à l'initiative économique.

 L'AFE a pour membres fondateurs, l'Etat, la Caisse des Dépôts (CDC), Régions de France, le Conseil supérieur de l'Ordre des experts-comptables (CSOEC), CCI France et l'Assemblée permanente des Chambres des métiers et de l'artisanat (APCMA).

http://www.afecreation.fr

Carole Delga a remis le label « Lycée numérique » à 115 établissements d'Occitanie

A l'invitation de la Région, l'ensemble des proviseurs des lycées publics d'Occitanie étaient réunis, mardi 14 novembre, au lycée Germaine Tillion de Castelnaudary.

A cette occasion, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a remis les labels numériques aux proviseurs des 115 établissements labellisés « Lycée numérique » cette année, aux côtés de Armande Le Pellec Muller, recteur de l'académie de Montpellier, de Hélène Bernard, rectrice de l'académie de Toulouse, et de Pascal Augier, directeur régional de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt. 

Capture

Pour la 2ème année consécutive, Carole Delga a réuni les proviseurs des lycées publics de l'ensemble de la région Occitanie. La Présidente de Région tient ainsi l'engagement pris au début de son mandat de rencontrer chaque année les responsables des établissements afin d'échanger sur la politique éducative régionale.

« Cette seconde rentrée scolaire de la région Occitanie a été une nouvelle fois une rentrée exceptionnelle. Nous avons mis en œuvre une nouvelle politique éducative ambitieuse et solidaire, avec un effort sans précèdent pour accompagner les familles et soutenir leur pouvoir d'achat à travers l'ensemble des aides régionales liées à la Carte Jeune Région », a notamment déclaré Carole Delga avant de détailler le bilan de ces premiers mois de rentrée :

-266 000 Cartes Jeunes Région distribuées aux lycéen.nes et apprent.ies

-Plus de 1,2 million de manuels scolaires remis,

-80 000 1er équipements fournis aux élèves de sections professionnelles,

-Déjà plus de 3 M€ d'achats générés dans les librairies partenaires de la Région via l'aide à la lecture,

-Plus de 15 000 licences sportives scolaires financées. 

Cette rencontre a également été l'occasion pour la présidente de Région de remettre le label « Lycée numérique » aux 115 établissements labellisés pour l'année 2017-2018.

 « La remise de ces labels est un signe fort de reconnaissance des efforts déployés pour développer l'usage numérique en classe. C'est aussi la preuve de notre engagement pour réduire  la fracture numérique. 87% des 12-17 ans et 95% des 18-24 ans utilisent internet tous les jours ! Il est donc indispensable de les accompagner dans leurs pratiques et leurs usages. Et c'est ce que nous faisons ici, en partenariat avec les autorités académiques, afin de devancer la révolution digitale et d'enrayer les inégalités dans l'accès et la maîtrise du numérique. La moitié de nos lycées a obtenu le label dès cette rentrée. Nous allons renforcer cette dynamique pour atteindre d'ici 2021 l'objectif de 100% de lycées labellisés», a indiqué Carole Delga.  

Au cours du mois de novembre, les 35 000 lycéen.nes de seconde des lycées labellisés seront dotés gratuitement de loRdi, un ordinateur portable personnel, par la Région. D'ici la fin de l'année, les élèves des lycées non labellisés et les apprenti.es qui en ont fait la demande seront également équipés. loRdi sera fourni gratuitement aux familles les plus modestes. La Région aide les autres familles à hauteur de 80 € ou 200 € en fonction de leurs ressources.

En 2017, la moitié des lycées d'Occitanie déjà labellisée « Lycée numérique » !
 

Afin d'encourager les usages numériques en classe, la Région a lancé au printemps dernier un appel à candidature auprès des lycées publics. Au total, 115 établissements - soit près de la moitié des lycées de la région - sont labellisés « Lycée numérique » depuis la rentrée. 
 

Ce label, créé en partenariat avec les académies de Toulouse et Montpellier et la direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DRAAF) atteste la dynamique numérique d'un établissement, tant au niveau de son pilotage, de son équipement, que des usages pédagogiques et de la formation des personnels.

L'Occitanie va vibrer pour la Coupe du monde de rugby 2023

Carole Delga : « Dès aujourd'hui, l'Occitanie, berceau de l'ovalie, se prépare à vibrer pour la Coupe du monde de rugby 2023 ! »

La France vient d'être désignée pour organiser la prochaine Coupe du monde de rugby, en 2023. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, se réjouit de cette annonce et souhaite faire de l'Occitanie, berceau de l'ovalie, une étape incontournable de ce rendez-vous sportif mondial.

« L'organisation de la Coupe du monde de rugby en France est une formidable opportunité pour nos territoires. Nous sommes prêts ici, sur la terre du rugby, à accueillir des équipes du monde entier et des matches."

橄榄球,rugby

"Je souhaite que nous puissions rencontrer prochainement le comité d'organisation pour présenter les nombreux atouts de notre région dans la préparation et l'accueil de cette grande manifestation sportive. Je pense bien sûr au Stadium de Toulouse, récemment rénové, qui a déjà accueilli plusieurs évènements sportifs d'envergure internationale, dont la coupe du monde de rugby en 2007 et, plus récemment, l'Euro 2016. Mais aussi à nos Centres de Ressources d'Expertise et de Performance Sportives (CREPS) de Toulouse et de Montpellier, ainsi qu'au Centre National d'Entraînement en Altitude (CNEA) de Font-Romeu, un pôle de référence mondial, unique en Europe, pour l'entrainement en altitude. Nous comptons en Occitanie des installations sportives d'excellence, un environnement naturel et climatique exceptionnel, qui offrent des conditions optimales pour la préparation de joueurs de haut niveau, avant et pendant les grandes compétitions internationales. Que ce soit pour la Coupe du monde de rugby en 2023 ou les JO de 2024, l'Occitanie est déjà dans les starting-block. Nous répondrons présents pour faire de ces deux évènements mondiaux un succès économique et populaire pour notre pays et notre région", a déclaré Carole Delga.

Région : lancement de la distribution de loRdi

La Région équipe les lycéen.nes et apprenti.es d'Occitanie d'un outil innovant et accessible à tous

Pour la 1ère fois cette année, la Région remet loRdi, un ordinateur portable personnel destiné aux lycéen.nes et apprenti.es en 1ère année de formation ainsi qu'aux élèves des Ecoles régionales de la 2ème chance d'Occitanie.

Je suis Lycéen.ne

La campagne de distribution qui vient de démarrer concernera au total près de 60 000 jeunes sur l'ensemble du territoire.

Avec loRdi, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée investit pour réduire la fracture numérique et favoriser le développement des usages pédagogiques en classe.

Depuis le 9 novembre et jusqu'au 22 décembre, la Région remettra loRdi aux élèves des 115 lycées labellisées « Lycée numérique » et aux jeunes bénéficiaires sous conditions de ressources qui en ont fait la demande via leur Carte Jeune Région. 
Sur cette première période de distribution, 3/4 des lycéen.nes et apprent.ies concernés seront équipés gratuitement d'un ordinateur dont :

- 35 000 lycéen.es inscrits dans un lycée labellisé « Lycée numérique » ;

- plus de 10 000 lycéen.nes et apprenti.es issu.es des familles les plus modestes (bénéficiaires de l'Allocation de rentrée scolaire).

Par ailleurs, 1 500 jeunes ont d'ores-et-déjà bénéficié d'une aide de la Région à hauteur de 80€ ou 200€, en fonction des ressources de leur famille, pour l'acquisition de loRdi.

La distribution se poursuivra jusqu'en janvier 2018 afin d'équiper les jeunes qui auront commandé loRdi après la rentrée et les apprenti.es qui peuvent entrer en formation jusqu'à la fin de l'année. Au total, la Région prévoit ainsi de distribuer près de 60 000 ordinateurs sur l'année scolaire 2017-2018.

« Les objectifs que nous nous étions fixés pour cette 1ère campagne de distribution de loRdi sont atteints. La quasi-totalité des lycéen.es et apprenti.es concernés seront équipés d'un ordinateur et, pour la grande majorité d'entre eux, gratuitement. loRdi, c'est un outil efficace pour réduire la fracture numérique et un gain de pouvoir d'achat pour les familles ! Par ailleurs, le succès de la labellisation « Lycée numérique » prouve que nos établissements souhaitent être partie prenante de la révolution digitale et développer des usages pédagogiques innovants à partir de loRdi. La moitié a obtenu le label dès cette rentrée. Nous allons renforcer cette dynamique en accompagnant l'implication des établissements pour atteindre d'ici 2021 l'objectif de 100% de lycées labellisés », a déclaré la présidente de région Carole Delga.

loRdi fait partie des nouvelles mesures lancées par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée à la rentrée pour soutenir le pouvoir des jeunes et de leur famille. Réunies sur un support unique, la Carte Jeune Région, les aides régionales représentent en moyenne 400€ d'économies par jeune et par an.

loRdi,  l'ordinateur portable personnel des lycéen.nes et apprenti.es d'Occitanie

Ce dispositif créé par la Région s'adresse aux lycéen.es et apprenti.es inscrits dans une formation de seconde générale, technologique, professionnelle ou en 1ère année de CAP dans un établissement public ou privé sous contrat.

La Région fournit gratuitement un ordinateur :

- aux lycéen.nes inscrits dans un lycée labellisé « Lycée numérique » par la Région ;

- aux familles les plus modestes qui en font la demande et sur présentation de l'attestation Allocation de rentrée scolaire (quotient familial inférieur à 10 000€)

La Région soutient les familles pour l'acquisition de loRdi* avec une aide :

- de 200€ si quotient familial compris entre 10 001€ et 12 000€ (par ex. : un revenu compris entre 2 500€ et 3 000€ pour un couple avec deux enfants)

- de 80€ si quotient familial supérieur à 12 000€ (par ex. : un revenu supérieur à 3 000€ pour un couple avec deux enfants).

*Le coût de cet équipement complet (ordinateur portable convertible en tablette, suite logicielle, sacoche et garantie 3 ans) est de 395 €.

En 2017, la moitié des lycées d'Occitanie déjà labellisée « Lycée numérique » !

Afin d'encourager les usages numériques en classe, la Région a lancé au printemps dernier un appel à candidature auprès des lycées. Au total, 115 établissements - soit près de la moitié des lycées de la région - sont labellisés « Lycée numérique » depuis la rentrée.

Ce label, créé en partenariat avec les académies de Toulouse et Montpellier et la direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DRAAF) atteste la dynamique numérique d'un établissement, tant au niveau de son pilotage, de son équipement, que des usages pédagogiques et de la formation des personnels.

Les élèves de 1ère année inscrits dans les établissements labellisés « Lycée numérique » sont automatiquement dotés d'un ordinateur en tant qu'outil pédagogique, par la Région.

loRdi : un outil innovant et équipé pour le développement du numérique éducatif

La suite loRdi est compatible avec les tablettes (Windows) et utilisable avec l'écran tactile. Elle est composée de :

- plus de 500 logiciels gratuits ainsi que des sujets d'annales dans diverses disciplines,

- une bibliothèque numérique comportant 548 ouvrages en Français et langues vivantes (espagnol, anglais, italien),

- un moteur de recherche par titre, auteur et langue.

Réalisée par l'académie de Montpellier, c'est le complément idéal de loRdi et l'un des signes de l'implication de l'Education Nationale, aux côtés de la Région, au service de la réussite des élèves par le numérique.

Étudiant-entrepreneur, un statut qui séduit

Ils sont sept fois plus nombreux aujourd’hui qu’en 2014 : dans la région, le nombre de jeunes à avoir le statut d’Étudiant-Entrepreneur est en plein boom. Un engouement stimulé, entre autres, par le Prix PEPITE, qui récompense chaque année des porteurs de projets ou des jeunes entrepreneurs innovants.

Un statut qui séduit de plus en plus de jeunes

Les jeunes ne se contentent plus d’étudier pour espérer trouver un emploi salarié, ils aspirent à créer leur propre entreprise. Preuve de leur soif d’entreprendre, en France 60% des 18 -29 ans se disent prêts à créer une entreprise ou à en reprendre une*. En Occitanie, le nombre de candidatures au statut d’étudiant-entrepreneur augmente chaque année de 170 %. Tous ne l’obtiennent pas, mais ils sont nombreux à y accéder. Depuis la création du statut en 2014 par le Ministère de l’enseignement supérieur, le nombre d’étudiants-entrepreneurs a presque été multiplié par 7 dans la région. Ils sont désormais 200 sur l’ensemble de l’Occitanie. Pour beaucoup, devenir entrepreneur donne un supplément d’âme à l’image qu’ils se font de leur métier.

« Entreprendre c’est surtout une aventure, un challenge fort, confie Sébastien Roques, étudiant-entrepreneur à Montpellier, lauréat régional du Prix PEPITE. On sort de sa zone de confort pour explorer de nouvelles perspectives, sans toujours savoir où ça va mener ». Pour Jospin Jiotsa, également lauréat régional du Prix PEPITE, entreprendre c’est imprimer sa propre conception de l’entreprise : « ma vision ce n’est pas être chef, c’est travailler pour assurer la pérennité de l’entreprise. »

Si la création d’un statut dédié à l’entrepreneuriat étudiant a véritablement lancé le phénomène, le Prix PEPITE booste chaque année l’émulation et l’émergence de projets innovants partout en France. Ce concours d’aide à la création d’entreprises innovantes permet de recevoir un financement de 5 000, 10 000 ou 20 000 euros, et de bénéficier d’un accompagnement pour son projet. Cet accompagnement, ce sont les 29 PEPITE –pôles étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat qui l’assurent un peu partout en France. En Occitanie, deux sont implantés, l’un à Montpellier, l’autre à Toulouse. Par le biais d’ateliers, de coaching personnalisé et des mises en réseau, les PEPITE forment les jeunes à l’entrepreneuriat et s’attachent à rendre leurs projets réalisables.

Pour Jospin et Sébastien, lauréats régionaux du Prix PEPITE 2017, cette récompense a permis de financer des études de marché et ainsi d’avancer dans la viabilité de leur projet. Dans le cadre de l’accompagnement dont ils bénéficient, ils se retrouveront à Toulouse les 23 et 24 novembre prochains pour un séminaire d’accélération de projets. Ils espèrent créer leur startup entre 2018 et 2019.

(*) Selon un sondage OpinionWay réalisé pour l’Union des autoentrepreneurs en début d’année 2017.

En savoir plus :

Réaction de Carole Delga au décès d'Angèle Bettini

« C'est avec une profonde tristesse que j'ai appris ce matin le décès d'une Grande Dame, Angèle Bettini, qui laissera une trace indélébile dans l'Histoire française. »

OCCICaptureDepuis Toulouse, Angèle Bettini n'a jamais craint de s'engager pour des causes justes, elle n'a jamais cédé, elle n'a jamais rogné sur ses valeurs et ses principes. Engagée dans la lutte de 1936 pour les 40 heures et les congés payés, elle s'est ensuite impliquée pour son pays d'origine, l'Espagne, déchirée par la guerre civile. Après avoir fait preuve d'insoumission devant le Maréchal Pétain, elle est arrêtée en 1940 et déportée pendant 4 ans dans différents camps de concentration. Trois semaines avant la Libération de Toulouse, animée par un courage sans limite, elle réussit à s'évader.

Angèle Bettini avait une personnalité unique et restera un modèle de courage, d'abnégation et de lutte. A sa famille et à ses proches, je veux transmettre mes plus sincères condoléances. »

Carole Delga

Les entreprises agroalimentaires d’Occitanie en Chine

http://www.suddefrance-developpement.com/media/cache/image_popup/cms/operations/Mission-Chine-2017/illustrationDu 12 au 16 novembre à Shanghai, au sein du FHC (Food & Hotel China), Sud de France Développement organise une mission découverte du marché chinois à destination des entreprises régionales. Au cœur du salon leader des produits alimentaires en Chine (53 000 visiteurs, 2 100 exposants), leur sont proposés : rendez-vous BtoB, networking, stand Sud de France, visites de points de vente et présentation du marché. » en savoir plus

Région : orientations budgétaires 2018

Carole Delga : « L'élan que nous avons donné doit être amplifié avec un effort particulier sur le Produit en Occitanie»

 A l'occasion de l'assemblée plénière qui s'est tenue ce jour à Montpellier, les élus régionaux ont débattu des grandes orientations budgétaires pour 2018. Priorité sera donnée à l'action territoriale au service de l'emploi et de l'égalité des citoyens, à la transition écologique, au service public régional de transports et au « produit en Occitanie ».

OCCICaptureCarole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée, a déclaré : « L'élan que nous avons donné depuis deux ans doit être encore amplifié. Les politiques ambitieuses que nous avons mises en place donnent des premiers résultats tangibles. Nous avons investi vite et fort sur tous les territoires. Nous avons concerté très largement, et nous continuons, pour refonder l'ensemble de nos politiques en lien avec les territoires, les acteurs et les citoyens. Sans jamais perdre de vue nos priorités politiques : la croissance et l'emploi pour tous, l'équité territoriale, la transition énergétique et écologique, la justice sociale, l'ouverture sur l'Europe et la Méditerranée."

"Aujourd'hui je vous propose de parler d'avenir ! Un avenir « made in Occitanie ». Je souhaite maintenir le cap fixé et continuer à être dans l'action et l'innovation, anticiper pour toujours avoir un temps d'avance : préparer la cité des start-up à Toulouse, investir dans la nouvelle Fac de Médecine ou la future cité de l'économie de demain à Montpellier, mettre en œuvre la transition écologique, aider nos agriculteurs en difficulté, déployer des outils financiers innovants pour nos TPE et PME, soutenir le pouvoir d'achat des lycées et apprentis  .... L'élan que nous avons donné doit être amplifié avec un seul but l'intérêt général et un seul maillot : Occitanie / Pyrénées-Méditerranée».

 Retour sur les priorités de ces orientations budgétaires :

 Une action territoriale au service de l'emploi et de l'égalité des citoyens... Avec l'éducation, la jeunesse et la formation au cœur des priorités régionales...

 La Région poursuit sa politique volontariste en faveur de l'éducation et de la jeunesse avec la construction de nouveaux lycées et leur rénovation énergétique, la réussite et l'accès à l'emploi grâce à l'enseignement supérieur et de meilleures conditions d'études que ce soit avec les nouvelles aides de la carte jeune ou encore son intervention en faveur d'une restauration de qualité et respectueuse de l'environnement.

 L'année 2018 sera marquée par le renforcement de la Région dans son rôle de pilote et de coordination, avec une attention particulière donnée à l'animation territoriale conduite et pilotée au sein des maisons de la Région. La Région propose également une expérimentation pour gérer les 11 Ecoles Régionales de la Deuxième Chance (Er2c) : création d'un service d'intérêt économique général (S.I.E.G) et d'un nouveau dispositif pour le public mineur, afin de lutter contre le décrochage scolaire.

Dans un contexte budgétaire tendu, 2018 sera marquée aussi par la mise en oeuvre du nouveau règlement de la rémunération des stagiaires de la formation professionnelle. Les aides permettant aux stagiaires de suivre leur formation seront recentrées sur les personnes sans droit ouvert à Pôle emploi, de bas niveau de qualification dans un souci de justice sociale et d'équité de traitement sur tout le territoire régional.

occiCapture

 ...De nouvelles politiques contractuelles au profit des territoires...

 L'année 2018 sera consacrée à la mise en œuvre d'une nouvelle génération de politiques contractuelles territoriales sur la période 2018-2021 au profit des territoires. Celle-ci concernera chacune des deux Métropoles, des Communautés d'Agglomération et Urbaines, ainsi que l'ensemble des territoires ruraux et de montagne de la région (Pays, PETR, PNR). En outre, dans le cadre de ces Contrats Régionaux, la Région étendra son soutien financier en faveur du développement d'une ingénierie de qualité au service des zones rurales et de montagne.

L'année 2018 sera marquée par l'installation officielle du Parlement de la Montagne et l'élaboration d'un véritable Plan Montagne.

 ... Avec de nouveaux dispositifs solidaires pour accompagner les citoyens...

 Pour augmenter l'offre en logements sociaux, la Région va accroître le parc de logement social en lien avec les communes et intercommunalités notamment en zone rurale. Elle accompagnera également l'augmentation de l'offre en logements étudiant.e.s afin de faciliter l'hébergement des jeunes en mobilité ou en formation (apprenti.e.s, saisonnier.e.s).

 Une transition écologique et énergétique concrète au quotidien

 L'année 2018 sera marquée par la mise en œuvre de la feuille de route pour une « région à énergie positive ». Parmi les orientations : financement des Espaces Info Energie, des missions bois et des agences locales de l'énergie, appel à projets « bâtiments No Watt » pour soutenir des opérations exemplaires de construction et de rénovation de bâtiments publics et privés, appel à projets « solaire photovoltaïque en autoconsommation » pour expérimenter des solutions de production d'électricité solaire innovantes, aides à l'investissement sous forme de prime « 1€ Région pour 1€ citoyen »...

 En outre, en 2018, sera créée l'Agence Régionale de l'Energie et du Climat, outil unique de financement et d'ingénierie de la transition énergétique. Autre temps fort, la création de l'Agence Régionale de la Biodiversité, aux côtés de l'Agence Française de la Biodiversité et des deux Agences de l'eau.

 En matière de gestion durable de la ressource en eau, la Région va définir en 2018 une nouvelle politique d'intervention sur le territoire d'Occitanie. En 2018, la Région accompagnera des opérations innovantes d'économie d'eau dans les équipements touristiques, notamment à la suite de l'appel à projet « Ec'eau Tourisme ».

 Afin de prévenir les inondations, en complément du confortement de la digue du Rhône entre Beaucaire et Fourques, la Région continuera à investir dans la réduction de la vulnérabilité des exploitations agricoles et la diffusion de la culture du risque. A la fin de l'année 2018 ou début 2019 sera lancée la 1ère phase des lourds travaux de confortement sur les digues du petit Rhône.

 Un service public régional de transports pour favoriser toutes les mobilités

 En termes de transports et d'intermodalité, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée prévoit notamment en 2018 :

 ...l'exploitation du « Cévenol » et des lignes routières régionales...

 La liaison ferroviaire Clermont-Ferrand - Nîmes, également appelée « Le Cévenol », sera, à partir du 1er janvier 2018, exploitée dans le cadre des TER, la Région devenant Autorité Organisatrice de la ligne. 5M€ sont inscrits pour financer une étude de ligne globale et de nouveaux travaux d'urgence pour le maintien de son exploitation.

3,5 M€ sont également inscrits pour des travaux d'urgence sur la ligne Aubrac d'ici fin 2018 pour la section St Chély d'Apcher -Neussargues.

 L'année 2018 sera la première année de plein exercice des nouvelles compétences de la Région pour l'organisation des services de transport routier non urbains réguliers ou à la demande, qu'elle exercera directement dans 10 Départements : l'Ariège, l'Aude, l'Aveyron, le Gers, le Gard, le Lot, les Pyrénées-Orientales et le Tarn-et-Garonne, en plus de l'Hérault et du Tarn. Les Départements de la Haute-Garonne, des Hautes-Pyrénées et de la Lozère ont pour leur part exprimé la volonté de continuer d'exercer la compétence par délégation de la Région.

Les équipes seront implantées au sein des Maisons de la Région à compter du 1er janvier 2018, au plus près des usagers.

 ... la poursuite de la mobilisation en faveur de la grande vitesse ferroviaire...

 La Région poursuit son engagement en faveur de la réalisation des liaisons à grande vitesse, indispensables à la fois pour relier Paris à la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée mais aussi pour accéder à la péninsule ibérique avec des temps de parcours attractifs et ainsi dégager de la capacité pour les trains du quotidien.

En 2018, les premières opérations du Grand Projet Ferroviaire du Sud-Ouest seront donc mises en œuvre, à savoir les études d'avant-projet détaillé des aménagements ferroviaires au nord de Toulouse ainsi que les premières acquisitions foncières sur le périmètre des lignes nouvelles. 7,5 M€ sont également inscrits pour des études et acquisitions foncières sur la LGV Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan.

 ... une nouvelle stratégie aéroportuaire régionale et de nouveaux travaux dans les ports...

 Suite aux 10 réunions de concertations organisées dans les aéroports régionaux, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée va prochainement adopter une stratégie aéroportuaire régionale visant à mettre en cohérence les aéroports régionaux et à optimiser leur rôle de catalyseurs du développement économique et touristique.

 L'année 2018 sera celle du démarrage des travaux du volet maritime de l'extension du port de Port-La Nouvelle après l'inauguration de la partie terrestre fin 2017. Sur le port de Sète-Frontignan, l'année 2018 permettra de concrétiser les dernières opérations votées, à commencer par la réalisation de la digue d'enclôture destinée à recevoir des matériaux de dragage et à terme constituer un nouveau terre-plein de 17 ha, la reconstruction du pont Sadi Carnot puis le terminal passager. L'année 2018 sera également celle de la mise en place d'un Opérateur Ferroviaire Régional qui aura pour mission de gérer et développer les trafics ferroviaires sur les deux ports régionaux de Sète-Frontignan et Port-La Nouvelle, ainsi que sur la ligne Colombiers Maureilhan.

delCapture

 Le « Produit en Occitanie » pour préserver, soutenir et promouvoir les cultures, savoir-faire et innovations en région

 ...Avec une politique agricole renouvelée...

 En 2018, la Région va accompagner la mise en place de nouvelles politiques en matière de développement des filières agricoles, agro-alimentaires et bois. Parmi les grandes mesures :

  • le déploiement d'une nouvelle politique d'aide à l'installation/transmission,
  • l'accompagnement des filières d'élevage impactées par les crises économiques et/ou sanitaires,
  • le lancement d'un nouveau Plan Bio Occitanie opérationnel en 2018,
  • le déploiement de son nouveau dispositif d'aides Agro-Viti,
  • le lancement d'un plan pluriannuel de déploiement des cépages résistant,
  • l'accompagnement de la filière bois à travers la mise en place d'un contrat de filière.

... Avec de nouveaux outils pour accompagner la croissance économique...

 - Le « PASS Occitanie» soutiendra de façon globale et réactive les projets des petites entreprises et des artisans, projets de moins de 40 000 €, couvrant tous les domaines-clefs du développement de l'activité et de l'emploi en région.

- Le « Contrat Occitanie » s'adresse aux entreprises moyennes, aux ETI et parfois aux grandes entreprises, au-delà du seuil de 40 000 € d'investissement. Il est décliné selon tous les besoins et types d'investissements porteurs d'activité et d'emploi en région : «Innovation», « Croissance » et « Expertise ». Le Contrat « Entreprises en difficulté » est également  mis en œuvre.

Le fonds FOSTER TPE-PME, doté de 143 M€ sera totalement opérationnel en 2018 et permettra le renforcement des prêts d'honneurs pour les créateurs d'entreprises innovantes (6 M€), la mise en place de fonds de garantie avec les réseaux bancaires locaux (92 M€) et en complément du fonds régional de garantie Région-BPI, la création de fonds de co-investissements (45 M€).

La Région amplifiera en 2018 le soutien au développement d'écosystèmes d'innovation favorables à la création d'emplois, notamment par : la mise en oeuvre d'un dispositif start-ups afin de détecter les leaders de demain et d'accélérer leur développement commercial ; la mise en oeuvre du PIA3 régionalisé ; la création du campus « IoT Valley » au sein du parc Enova (SICOVAL) et le lancement de la Maison de l'Economie Nouvelle à Montpellier et de la Cité des Start-ups à Toulouse.

 ... en misant sur l'international pour renforcer l'attractivité du territoire

 La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée confortera en 2018 le développement du rayonnement et de l'attractivité du territoire, en maintenant et affirmant des relations privilégiées avec des territoires stratégiques (Chine, Japon...) et un positionnement renforcé sur la scène méditerranéenne, dans la continuité de la mission économique que la présidente Carole Delga vient de mener au Maroc.

 ... une nouvelle politique culturelle et patrimoniale...

 L'année 2018 sera consacrée au déploiement de la nouvelle politique régionale en matière culturelle et patrimoniale élaborée suite à cette concertation, autour de 4 objectifs stratégiques :

  • Renforcer significativement l'accessibilité de tous à la culture et maintenir un aménagement culturel équilibré du territoire,
  • Financer et encourager la création et accompagner l'innovation,
  • Fortifier l'économie de la culture et du patrimoine,
  • Accroître la visibilité et le rayonnement à l'international de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

La vaccination contre la grippe avant l'hiver

Lors d'un point presse organisé le 27 octobre 2017 par la CPAM de Montpellier-Hérault et l'ARS Occitanie, les intervenants allaient dans le même sens : " la vaccination contre la grippe saisonnière a été et reste un progrès incontestable de santé publique",  n'a eu de cesse de marteler Monique Cavalier, Directrice générale de l'Agence Régionale de Santé Occitanie relayant les préconisations liées à la campagne de sensibilisation auprès du public lancée au niveau national  le 6 octobre 2017.

La grippe reste une vraie maladie

La grippe aggrave les pathologies surtout à partir de 65 ans, "elle a sauvé et sauvera des millions de vies", rappelle Monique Cavalier. Malgré les réticences des populations, il faut garder à l'esprit que la vaccination réduit les risques, les impacts de la maladie et les complications. En 2016, 14 400 décès ont été attribués à la grippe saisonnière et à ses complications.

Certes, "la vaccination contre la grippe n'est pas obligatoire auprès du personnel médical - hôpitaux et cliniques -, ajoute le professeur Vincent le Moing, infectiologue au CHU de Montpellier, mais elle reste le premier geste pour se protéger et protéger les patients de la grippe. "Chaque cadre de santé de chaque service incite le personnel à se faire vacciner au CHU".

Mais leur taux de vaccination reste encore insuffisant dans les établissements de santé et médico-sociaux. Cette priorité concerne aussi les personnels soignants des établissements qui accueillent des personnes âgées : l’hiver dernier près de 150 cas groupés d’infections respiratoires aigües ont été pris en charge dans des Etablissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes -Ehpad- de la région. Comme tout à chacun, "on évitera d'approcher nos aînés, les jeunes enfants dont l'immunité est plus faible".

La grippe en Occitanie

En 2016, plus d'un million de personnes fragilisées ont été invitées à se faire vacciner par les Caisses d’assurance maladie de l’Occitanie, soit une augmentation de plus de 4% d’invitations envoyées par rapport à 2015. Cette année en 2017, 1 044 188 personnes vont recevoir un courrier de leur caisse d'assurance maladie les invitant à se faire vacciner. Au cours de l’hiver dernier, près de 3400 personnes sont passées aux urgences pour une grippe ou un syndrome grippal dont plus de 130 cas graves de grippe qui ont été pris en charge par les services de réanimation dans les hôpitaux de la région. 60% d'entre eux touchaient des personnes âgées. 

Sur les 17 régions françaises, l'Occitanie se place à la 9ème place avec un taux de 47.2% de vaccination contre la grippe saisonnière - chiffres issus des travaux publics santé France 2016 -  alors que l’OMS estime que 75% de la population concernée devrait être vaccinée pour assurer une couverture individuelle et collective suffisante. "Les taux les plus favorables se trouvent en Haute Garonne et le top est atteint en Ariège", annonce Claude Humbert, directeur de la CPAM de l'Hérault et Directeur Régional Coordinateur de la gestion du Risque Occitanie. "A Montpellier, il faudrait densifier ce taux qui se tient à la moyenne", estime M. Humbert.

Composition du vaccin 2017-2018

Suite à la recommandation de l'OMS, Michigan, Hong Kong, Brisbane sont les trois souches virales retenues pour le vaccin sur la base de celles qui ont circulé l'hiver précédent et susceptibles d'être présentes cette année, soit deux souches H1N1 - H3N2 et une souche B. Avec la campagne de communication lancée en octobre dernier, et son slogan « Ne laissons pas la grippe nous gâcher l'hiver », spots télé, annonces presse, réseaux sociaux et affichages dans les centres médicaux seront associés aux messages de prévention télévisés sur les gestes barrière à adopter à compter de la mi-novembre. L'assurance maladie précise certains cas de contre-indications communes à tous les vaccins grippaux : hypersensibilité avérée aux substances actives, à l’un des excipients, aux protéines de l’œuf, aux substances présentes à l’état de traces.

 

Les plus fragiles invités à se faire vacciner gratuitement

La grippe représente un risque de complications parfois graves : il s’agit notamment des personnes de 65 ans et plus, celles atteintes de certaines maladies chroniques - diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire, par exemple - les femmes enceintes et les personnes souffrant d’obésité morbide. La grippe est une infection respiratoire qui peut entraîner chez les personnes à risque des complications graves, telles qu’une pneumonie ou l’aggravation d’une maladie chronique déjà existante - diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire ...

La campagne de vaccination antigrippale a pour objectif de protéger des populations pour lesquelles la grippe représente un risque pour leur santé. Le vaccin grippal est recommandé, par le Haut conseil de la santé publique, pour toutes les personnes de 65 ans et plus et pour certaines catégories de personnes considérées comme fragiles. C’est le cas des patients souffrant de certaines pathologies chroniques (affections respiratoires, cardiovasculaires, diabète,...), des femmes enceintes pour qu’elles se protègent elles-mêmes et pour protéger leurs nourrissons, et des personnes en situation d’obésité morbide ainsi que l’entourage familial des nourrissons âgés de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque graves.