Conférence - débat du Refuge Hérault

Le Refuge a choisi de faire de l’homophobie en milieu scolaire le fil rouge de sa 5e Semaine nationale qui aura lieu du 15 au 21 mai 2017

Dans l'Hérault, l'association a été créée en 2003 et reconnue d'utilité publique en 2011. Le 16 mai 2017, le Refuge Hérault organise une conférence-débat à l'amphithéâtre de la Maison de l'hospitalisation privée de Castelnau-le-Lez sur le thème du >« Harcèlement homophobe en milieu scolaire » avant de céder la place au spectacle réalisé par les jeunes de la délégation de Montpellier.

L’association de soutien aux jeunes rejetés par leurs proches en raison de leur orientation sexuelle programme notamment un cycle de conférences en partenariat avec la Fondation Jasmin Roy, qui lutte contre l’intimidation en milieu scolaire. Le Refuge profitera aussi de cette Semaine exceptionnelle pour dévoiler sa nouvelle campagne d’appel aux dons « coup de poing » pour la télévision et le web.

Le Refuge, quatorze ans d'existence et de lutte contre l'homophobie

Mardi 16 mai – 18h-22h

• Conférence-débat « Harcèlement homophobe en milieu scolaire », avec Jasmin Roy, Fondation jasmin Roy, Jacky Pamart (Hope for Education), Dominique Combe (Rectorat de Montpellier, chargé de mission sur le dossier du Harcèlement à l'école) et Marie-Hélène Bodilis , Proviseur du Lycée Champollion.

• Suivie par le spectacle des jeunes du Refuge de Montpellier.

Maison de l’Hospitalisation Privée - 288 rue Hélène Boucher - Castelnau-Le-Lez. Entrée libre.

Zoom sur la semaine nationale 2017 du Refuge

Libres penseurs de l'Hérault

A l’occasion du centenaire de la mutinerie de 1917, le groupe Victor Hugo des Libres Penseurs de l’Hérault vous invite :
Rencontre Laique Pacifiste et Departementale
Jeudi 27 Avril à 18h
Montpellier
Espace Martin Luther King
27, Bd Louis Blanc
Ligne tram 1 - 2 - 4 station « Corum «

  • Une premier exposé s’intitulant « Qui étaient les 639 Fusillés pour l’exemple de la Première Guerre mondiale de 1914-1918 ? « Par notre camarade Guillaume.
  • Une intervention de notre camarade Didier « pourquoi Sarkozy et Hollande n'ont pas réhabilité ? «
  • Débat sur le premier exposé
  • Le deuxième exposé s’intitulant « Les mutineries de 1917 / l’historique de la chanson de Craonne ». Par notre camarade Guillaume.
  • Débat sur le deuxième exposé

Entrée libre et gratuite

Autour de l'exposition Chibanis

Vendredi, 21. avril 2017 - 18:30
Rencontre-Lectures avec Mona Jennepin autour de l'exposition CHIBANIS LA QUESTION

Témoignage de Mona Jennepin, lycéenne, accompagnée par les lectures de Johanna Dupuy Hemimou et Aymeric Dupuy.

Les Chibanis ce sont ces travailleurs Algériens, Marocains et Tunisiens de première génération venus en France au moment des Trente Glorieuses.
Le photographe celleneuvois Luc Jennepin et sa compagne infographiste Sophie Pourquié ont créé une exposition de portraits bouleversants qui a fait le tour du pays et à été présentée à l'Assemblée nationale le 29 mars 2016.
Le 21 avril, l'association Odette Louise donne la parole à Mona, leur fille de 15 ans, qui a suivi ses parents sur les routes de France à la rencontre des Chibanis. Elle partagera quelques souvenirs et les questionnements que cette expérience a soulevés.  http://chibanislaquestion.blogspot.fr/
Espace Recto Verso 14 Rue Marcellin Albert, Tram 3, arrêt Celleneuve

Samedi, 22. avril 2017
Exposition & Performance vocale

18:30 Vernissage de l'exposition "Empreintes" photographies de Pancho
Pour sa première exposition Pancho a choisi une série
de 13 photographies empreintes de vie.
En couleurs ou en noir et blanc, les mains jouent, les pieds dansent....
Suivi à
20:30 de la performance du trio vocal "Les Bottines Jaunes", chants du monde
C'est une première aussi pour ce nouveau trio de femmes. Farida, Béatrice et Frédérique nous présenteront leur tout nouveau répertoire!!

Participation libre et nécessaire !
Attention Jauge limitée réservation fortement conseillée : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Espace Recto Verso 14 Rue Marcellin Albert, Tram 3, arrêt Celleneuve

Conférence Philippe Villemus "Midi se meurt... Sauvons-le !"

Scène & Galerie propose
à la chapelle des pénitents de Cournonterral

Entrée libre

Vendredi 21 avril à 18h
Philippe VILLEMUS présente son livre «MIDI SE MEURT... SAUVONS-LE !
Diaporama - Débat - Séance de signature du livre
Un pot sera offert par l’association

Un cri de colère contre les agressions subies par le «Midi», ce territoire étroit, bordant la Méditerranée du pays alpin au pays catalan, là où pousse l’olivier.

« Ces agressions sont nombreuses et variées : les paysages y sont agressés, la culture et le parler y sont méprisés, les villages et les villes y sont mutilés, la mer y est dégradée... Les causes sont à chercher dans le mépris et la corruption des politiques, le tourisme de masse, l’urbanisation envahissante et les politiques néolibérales qui prescrivent à tout va marchandisation et uniformisation. Et pour ajouter au malheur subi, les incertitudes planant sur le réchauffement climatique et les évolutions qui en découleront sur la faune, la flore, les cultures, en particulier sur le vignoble, «le plus vieux de France et le plus grand du monde», qui est dès à présent condamné à évoluer.
Face à ce constat, il est urgent de réagir. »

Philippe VILLEMUS dessine quelques pistes pour «protéger la beauté du Midi et sauvegarder sa profonde humanité».

Chapelle des pénitents
22 bis rue de la chapelle
34660 Cournonterral

Beatlemania à Saint-Brès

Les Héraultais se souviennent encore de l'exposition consacrée à la photographe Linda Mc Cartney au Pavillon populaire de Montpellier. C'est ainsi qu'en 2014, Paul Mc Cartney avait marqué de sa présence la rétrospective de clichés familiaux mais aussi des instants clés  du rock des années 60.

A son tour, le mythe Beatles interpelle le conférencier Pierre Espourteille, fan des premières heures de l'emblématique groupe anglais. Il sera présent le 21 avril à Saint-Brès pour animer une conférence intitulée "Bleue Beatles - Mythes ou réalités".
En seconde partie, Paul et Loïc, professeurs de chant et de guitare à l’école Musika de Montpellier proposeront un « showcase » éclectique.

Quarante-trois ans après la séparation du groupe mythique, tout semble avoir été dit. Pourtant, Paul McCartney a dit un jour : « il y a des gens sur cette terre qui savent des choses sur moi que je ne sais pas moi-même... » Le propos n’est pas de décliner ce que chacun sait déjà, mais peut-être ce qu’on sait moins… Tout ce que vous avez voulu savoir sur les Beatles sans jamais oser le demander... et même plus : des anecdotes, relatées avec humour, agrémentées d’extraits inédits de films, de photos rares et d’illustrations musicales originales.

Vendredi 21 avril 2017 à 19h
Conférence et musique - Entrée libre
bibliothèque municipale Rose Salmeron de Saint-Brès

Population carcérale

Vendredi 31 mars 2017 de 17h30 à 20h
Faculté de droit et science politique

« La prévention du suicide en milieu carcéral » - Une conférence organisée par l'équipe de droit pénal de Montpellier (EDPM)

En 2015, 113 suicides ont eu lieu dans les prisons françaises, soit environ un tous les trois jours.

A la Faculté de droit et science politique de Montpellier, une conférence fait le point sur ce fléau difficile à éradiquer. En hausse régulière, la population carcérale française représente aujourd’hui près de 70 000 détenus - Statistique mensuelle des personnes écrouées et détenues en France, situation au 1er septembre 2016.

Avec notamment :  Loïc Parayre, Directeur adjoint du Centre de détention de Tarascon -  Docteur Stéphane Bonnet, Psychiatre CRIAVS-LR-CHRU de Montpellier, Maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone - Mme Marty, psychologue en charge du projet d'exécution de peine au centre de détention de Tarascon, formatrice prévention suicide

Une population qui connaît un taux de suicide alarmant : en France, le suicide est ainsi sept fois plus fréquent en prison qu'à l'extérieur.

Plan anti-suicide

Face à l’ampleur de ce phénomène, l’Administration pénitentiaire a dès 1967 initié une politique volontariste de prévention du suicide en détention. Cette mobilisation s’est traduite par la mise en place d’un grand plan national d’actions de prévention du suicide des personnes détenues en 2009 et la création en 2010 de la Mission de prévention et de lutte contre le suicide, chargée de piloter le dispositif de prévention du suicide en milieu carcéral. C’est dans ce cadre, notamment, que plusieurs établissements mènent, depuis, l’expérimentation des « codétenus de soutien ».

Faculté de droit et science politique
amphithéâtre 001 - bâtiment 2, rue du Cardinal de Cabrières - Montpellier.

 

Café et vidéo du CNRS, Jeudi 6 avril 2017

La vengeance des Arméniens, le procès Tehlirian

Le 15 mars 1921, Talaat Pacha, l’un des trois dirigeants turcs responsables du génocide des Arméniens, en exil à Berlin, est abattu en pleine rue par un jeune Arménien, Soghomon Tehlirian. Quelques mois plus tard, ce dernier comparaît devant la justice allemande, encourant la peine de mort. Pourtant lors du procès, la victime va progressivement se transformer en coupable et l'accusé sera finalement acquitté.

En revenant sur cet incroyable procès qui porta pour la première fois à la connaissance du public l'étendue du génocide, ce documentaire lève le voile sur les ressorts de ce crime contre l'humanité et sur les modalités d’un procès qui amenèrent le juriste juif polonais Raphaël Lemkin, contemporain de cet évènement, à créer au lendemain de la Shoah, le concept de génocide. Au CNRS le jeudi 6 avril 2017.

Intervenant après le film : Gérard Dédéyan, historien
Professeur émérite d’histoire médièvale à l’université Paul-Valéry Montpellier, Gérard Dédéyan est un des spécialistes connus de l’histoire arménienne. Il a écrit, publié et dirigé plusieurs ouvrages de référence sur ce thème. Le dernier livre paru en 2015 sous sa direction et sous celle de Carol Iancu s’intitule : «Du Génocide des Arméniens à la Shoah :Typologie des massacres du XXe siècle».

Gérard Dédéyan est également membre à l’étranger de l'Académie nationale des sciences de la République d'Arménie et membre correspondant de l’Académie des sciences d’Outre-Mer. Il a contribué à établir des liens entre les universités d'Erevan et de Montpellier grâce à un accord de coopération entre les deux universités signé en 1986, le premier du genre entre l'Arménie et un pays occidental.

Lieu : CNRS, 1919 route de Mende à Montpellier | amphithéâtre de la délégation régionale du CNRS
Accès : Tramway ligne 1 direction Mosson, arrêt St Eloi | bus ligne 22 direction Clapiers-Jacou, arrêt CNRS.
www.cnrs.fr/languedoc-roussillon
Le café est offert avant la séance.

Rencontres sur l'architecture "Revoir Paris"

Avec François Schuiten et Benoît Peeters

SAMEDI 25 MARS À 16H
Au Domaine départemental pierresvives
Entrée libre

A l’occasion de la sortie du tome deux Revoir Paris « La nuit des constellations », les créateurs des Cités obscures proposent un récit en images et en musique.

Février 2156. Kârinh est née dans l’Arche, une colonie spatiale créée par un groupe d’anciens Terriens qui a coupé tout lien avec sa planète d’origine. La jeune femme a toujours rêvé de cette Terre qu’elle n’a jamais vue, et tout particulièrement de
Paris, ville découverte dans des livres miraculeusement préservés.

À travers l’une de ces conférences-fiction dont ils ont le secret, Schuiten et Peeters font revivre deux siècles de visions de Paris. Leurs dessins et leurs planches dialoguent avec des projets d’architectes et d’urbanistes comme Horeau, Baltard, Perret et Le Corbusier. Un voyage au pays des possibles. Une réflexion sur la place de l’utopie.

Depuis 1980, François Schuiten travaille avec l’écrivain Benoît Peeters à la série “Les Cités obscures”, publiant successivement Les murailles de Samaris, La fièvre d’Urbicande, L’archiviste, La Tour, La route d’Armilia, Brüsel, L’Echo des Cités, L’Enfant penchée, Le Guide des Cités, L’ombre d’un homme, L’Affaire Desombres, La frontière invisible et La Théorie du grain de sable (Casterman). Ces albums ont été traduits dans une douzaine de langues et ont obtenu de nombreux prix. François Schuiten a obtenu en 2002 le Grand Prix de la ville d’Angoulême.
Guitariste chevronné, orchestrateur, Bruno Letort publie au début des années 80 une série d’albums à la frontière du jazz et du rock. Sa démarche a toujours visé à la pluridisciplinarité. En témoigne le nombre d’oeuvres qu’il a composées pour la danse, le théâtre, le cinéma, et même un premier opéra interactif, "François Villon l’opéra".

Vente et signature d’ouvrages à l’issue de la conférence.

François Schuiten est né à Bruxelles le 26 avril 1956, dans une famille où l’architecture tient une grande place. À l’atelier bande dessinée de l’Institut Saint-Luc, il rencontre Claude Renard avec qui il réalise deux albums : Aux médianes de Cymbiola et Le Rail. Avec son frère Luc, il élabore au fil des ans le cycle des Terres creuses. Depuis 1980, il travaille avec Benoît Peeters à la série Les Cités obscures ces albums ont été traduits en une douzaine de langues et ont obtenu de nombreux prix. Il a obtenu en 2002 le Grand prix d’Angoulême pour l’ensemble de son oeuvre. François Schuiten a également participé à la conception visuelle de plusieurs films, dont Taxandria de Raoul Servais, Mars et Avril de Martin Villeneuve mais aussi Mr Nobody de Jaco Van Dormael. Auteur de très nombreuses réalisations scénographiques, dont la station de métro Arts et Métiers, il fut le responsable du gigantesque pavillon thématique A Planet of visions qui accueillit cinq millions de visiteurs à l’Exposition Universelle de Hanovre en l’an 2000, ainsi que du pavillon belge à l’Exposition de Aïchi en 2005. Il est le concepteur du Train World de Bruxelles, qui remporte un succès considérable depuis son ouverture à l’automne 2015.

Benoît Peeters est né à Paris le 28 août 1956. Ancien élève de Roland Barthes, il a publié de nombreux ouvrages, dans des genres très divers. Il est l’auteur avec François Schuiten de la série, couronnée en 2013 par le Grand prix manga au Japan Media Arts Festival. Spécialiste d’Hergé, il a publié trois ouvrages qui ont fait date, Le Monde d'Hergé, Hergé fils de Tintin et Lire Tintin, les bijoux ravis, ainsi que plusieurs essais sur la bande dessinée, le storyboard, Hitchcock, Nadar, Paul Valéry, etc. Il a collaboré avec le dessinateur Frédéric Boilet, la photographe Marie-Françoise Plissart et le cinéaste Raoul Ruiz. Il a aussi réalisé trois courts métrages, plusieurs documentaires et un long métrage, Le dernier plan. Commissaire de nombreuses expositions, il s’est occupé avec François Schuiten de la restauration et de l’aménagement scénographique de la Maison Autrique, premier édifice Art
Nouveau du grand architecte belge Victor Horta. Il a publié la première biographie du philosophe Jacques Derrida, ainsi que Trois ans avec Jacques Derrida, les carnets d’un biographe, et plus récemment Valéry, tenter de vivre. Conseiller éditorial chez Casterman, il est aussi le directeur des Impressions Nouvelles.

 

DERNIERE ACTU
Le Musée des arts et métiers à Paris présente, du 25 octobre 2016 au 26 mars 2017, Machines à dessiner, une exposition exceptionnelle construite autour de la confrontation entre les collections scientifiques et techniques du Musée et une large sélection de travaux graphiques. Machines à dessiner invite à découvrir l’imaginaire singulier des deux auteurs. A la fois source d’inspiration et d’émerveillement, les objets et documents choisis dans les réserves sont les rouages d’une vertigineuse ingénierie du rêve.
http://www.arts-et-metiers.net/musee/machines-dessiner

 

Journée internationale de la femme

Mercredi 8 mars 2017 - Journée internationale des droits des femmes



Cette journée a connu son origine dans les luttes ouvrières du début du XXème siècle ; son but était d'obtenir le droit de vote et de meilleures conditions de travail pour les femmes. Elle est devenue l'occasion de faire un bilan sur les acquis et de dresser un constat sur les améliorations encore attendues. Elle reste, hélas, encore d'une brûlante actualité car l'égalité entre hommes et femmes n'est pas du tout acquise.

Le 7 mars, l'INSEE publie une étude nationale démontrant les inégalités entre hommes et femmes tout au long de leur vie et le chemin à parcourir pour l'égalité parfaite est encore bien long...

Un petit rappel et quelques dates clés :

- mars 1910: l'idée d'une journée internationale des femmes est lancée à la conférence internationale des femmes socialistes.
- mars 1911: 1 million de femmes manifestent en Europe.
- 8 mars 1913: des femmes russes organisent des rassemblements clandestins.
- 8 mars 1914: des femmes réclament le droit de vote en Allemagne.
- 8 mars 1915: c'est à Oslo que se réunissent les femmes pour réclamer la paix et défendre leurs droits.
- 8 mars 1917: les ouvrières manifestent à Saint Pétersbourg et seront à l'origine de la révolution russe.
- 8 mars 1921: Lénine décrète le 8 mars - Journée des Femmes -
- A partir du 8 mars 1945, cette journée devient une tradition dans tous les pays du monde.
- 8 mars 1977: les Nations Unies officialisent la Journée Internationale des Femmes.
- 8 mars 1982 : la France officialise cette journée.
A l'université de Montpellier , la journée des Femmes dure 1 mois: du 2 au 30 mars, de nombreux débats et conférences, des projections de films, des concerts, des lectures, des rencontres permettent à tous de s'exprimer, d'écouter, de comprendre, d'apprendre..
Un programme très riche, complet à découvrir dans - mois des femmes à l'UM - 
Université de Montpellier - 163 rue Auguste Broussonnet.

Il a fallu cent ans pour effacer les discriminations les plus criantes entre les hommes et les femmes, mais qu'attend-on pour abroger celles qui restent ?
Benoîte Groult ; extrait de - Ainsi soit-elle -1975.

Marie-Thérèse NEGRE

Journée du 8 mars - La viticulture au féminin

Journée internationale des droits des femmes
Mercredi 8 mars 2017
Au domaine départemental pierresvives de Montpellier
Atelier de l’Histoire - Entrée libre

La viticulture au féminin
« A l’occasion de cette journée internationale des droits des femmes, nous tenons à saluer ces viticultrices audacieuses et courageuses qui œuvrent au quotidien à perpétuer et transmettre l’amour de leurs vignes et de leur vin. D’ailleurs, chaque année au même titre que les hommes, nous récompensons leur talent avec les Trophées Vincoeurs et Saveurs d’Hérault. »
Kléber Mesquida, Président du Conseil départemental Député de l’Hérault

Le 8 mars prochain, les Archives départementales vous proposent des regards croisés autour du rôle joué par les femmes dans l’histoire et le développement de la viticulture dans l’Hérault.


Crédit photo : Archives départementales de l’Hérault 

Après la crise du phylloxèra à la fin du XIXe siècle, les grands propriètaires investissent massivement dans le vignoble. Le département de l’Hérault sera alors considéré comme le plus grand vignoble du monde. Toutes les tâches saisonnières, de la taille aux vendanges, exigent une main d’œuvre importante, et les femmes jouent un rôle crucial dans ce travail. Depuis une trentaine d’années, la filière vitivinicole connaît une mutation profonde et de nouveaux modèles d’exploitation voient le jour. Les femmes portent un regard neuf sur l’œnologie et la viticulture. Les trois conférences proposées par les Archives apportent un éclairage original sur ce sujet.

Conférence de Jean-Louis ESCUDIER A 15h - Amphithéâtre
Historien, chargé de recherche au CNRS, Jean-Louis Escudier mènera une conférence sur « Les femmes et la vigne ». Il vient notamment de publier Les femmes et la vigne. Une histoire économique et sociale (1850-2010), aux Presses Universitaires du Midi, 2016. L’auteur s’est attaché à faire émerger les multiples facettes de l’implication féminine dans la filière vitivinicole, à décrypter les différences selon les terroirs, les modes d’exploitation et le statut économique (salariées, épouses d’exploitants, propriétaires).

Conférence de Geneviève GAVIGNAUD-FONTAINE A 16h - Amphithéâtre
Historienne, professeur des Universités de Montpellier, Geneviève Gavignaud-Fontaine a travaillé notamment sur l’histoire du vignoble languedocien. Elle nous parle de son ouvrage Le bon vin en Languedoc : 2000 ans d'histoire, ainsi que du rôle particulier des femmes dans l’histoire de la viticulture héraultaise. Depuis plus de deux décennies, ses travaux font autorité tant sur l'histoire sociale française, américaine et européenne que sur l'histoire des vignerons, vignes et vins en Languedoc et Roussillon.

Conférence de Marie-Ange LASMENES A 17h - Amphithéâtre
Ethnologue, co-auteur d’une étude sur le patrimoine viticole en Cœur d'Hérault publiée en juin 2015. Elle tiendra une conférence sur le thème « Paroles de femmes viticultrices. Un regard ethnographique. »

A l’issue des conférences, une dégustation de vin sera proposée par Nathalie Delbez du Domaine Décalage.
A cheval sur Montpellier et Saint Aunés, une des rares propriétés montpelliéraines entrée dans la famille DELBEZ en 1867 et encore préservée. Un sol constitué de galets roulés 'les Grés'. Des cépages typiquement languedociens : Grenache, Carignan, Mourvèdre et Syrah pour les rouges, Rolle, Grenache blanc et Roussanne pour le blanc. Et c'est une femme qui a décidé il y a 10 ans de redonner vie à ce domaine viticole en abandonnant son métier de juriste et en se consacrant à ce métier, qu’elle estime devoir perpétuer, magnifier, et transmettre.

http://www.domaine-decalage.fr/fr/accueil/

 

L’INFO EN PLUS
En Atelier de l’histoire, du 1er au 31 mars, des documents provenant du fonds de la Délégation régionale aux droits des femmes et à l'égalité, mais également sur la place et le rôle des femmes dans la viticulture héraultaise sont exposés. De plus, chaque mois un jeu de plateau est spécifiquement mis en lumière. En mars, découverte du jeu Le monde du vin !
Entrée libre et gratuite du mardi au samedi de 10h à 18h

Du 1er au 31 mars, La Maison Départementale des Sports Nelson Mandela sera le théâtre d’une exposition, sur la place des femmes en matière de pratique sportive et d’implication dans les instances dirigeantes sportives « Femmes et Sports, au-delà du cliché ».
Conçue comme une campagne de publicité, elle a pour but de dénoncer les stéréotypes sexistes dans le sport. En accompagnement, des panneaux mis à disposition par le Pôle Ressources National « Sport Education Mixités Citoyenneté » CREPS PACA présenteront sous la forme d’une frise historique, les évolutions majeures de la place de la femme dans la société et leur accès à l’excellence sportive.

 

Anupama Kundoo architecte indienne à Pierresvives

Le Domaine départemental pierresvives vous convie en mars prochain à trois grandes rencontres pour une réflexion sur l’architecture de demain. Pour la première conférence, Anapuma Kundoo, architecte indienne, présentera son travail et ses recherches sur les matériaux afin de développer une architecture accessible à tous, limitant les impacts sur l’environnement.

Anupama Kundoo: Un Habitat socialement engagé
Mardi 7 mars à 19h
En partenariat avec l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier.
Lieu : Amphithéâtre pierresvives
Public : Adulte
Accès : Entrée libre et gratuite
Transport : Tram Ligne 1 Arrêt Les Halles OU Tram Ligne 3 Arrêt Hôtel du département, puis bus n°19 arrêt Léonard de Vinci.

Anupama Kundoo est une grande voyageuse du monde de l’architecture. Elle fait la navette entre son bureau dans la ville indienne d’Auroville et Madrid, où elle est titulaire de la chaire universitaire pour le logement social. Anupama Kundoo est née en 1967. Diplômée d’architecture à Mumbai (Bombay) en 1989, elle complète sa formation à l’Université Technique de Berlin (diplôme en 2008).
A l’instar de l’architecte burkinabé Francis Kéré, elle propose une fusion entre sa culture d’origine (une architecture située, adaptée au climat, avec beaucoup de savoir-faire mais peu de moyens) et les procédés constructifs occidentaux.

A la biennale de Venise 2016, elle a exposé un prototype de maison reprenant ces principes : des blocs de ferrociment, issus du recyclage et coulés en place, ont été assemblés à la manière de LEGOS® pour former murs, mobiliers, sols... La maison est prévue pour résister aux vents forts et aux tremblements de terre. Pour Anapuma Kundoo «Nous devons réapprendre à construire avec un impact moins négatif sur l’environnement ou la vie sociale.»

 

 

ANUPAMA KUNDOO ARCHITECT
Le cabinet d’architecture d’Anupama kundoo, fondé en 1990 est reconnu internationalement et a remporté de nombreuses récompenses. Son architecte fait preuve d’un grand intérêt pour la recherche sur les matériaux et l’expérimentation pour une architecture à faible impact environnemental et adaptée au contexte socio- économique. Anupama Kundoo a énormément construit en Inde et a l’expérience de travailler, effectuer des recherches et enseigner dans une variété de contextes culturels à travers le monde :

  • La technische universität de Berlin
  • La AA school of architecture à Londres
  • La Parsons New school of Design à New-York
  • L’Université du Queensland à Brisbane
  • L’Institut universitaire d’architecture de Venise
  • L’école supérieure d’architecture de Barcelone

Elle est abordable”. Elle a également été choisie par Strauch en tant que critique invitée pour l’Université de Cornwell(Strauch est une entreprise qui chaque année finance la venue d’un architecte impliqué dans le développement durable pour la section architecture de l’université de Cornwell).

Le travail d’Anupama Kundoo se prolonge vers l’urbanisme et la planification grâce à ses connaissances des problèmes de développement liés à l’urbanisation intensive, sujet qu’elle a beaucoup développé à l’écrit.

Elle a enseigné la gestion de l’urbanisation à la TU de Berlin et a récemment proposé sa stratégie d’urbanisme pour une future ville en Afrique dans le cadre de la triennale de Milan 2014.

Elle est l’auteur du livre « Roger Anger : Research on beauty/Recherche sur la beauté, Architecture 1958-2008 » publié à Berlin en 2009 par Jovis Verlag.

Sa dernière publication est un chapitre du livre édité par Routledge en 2015 « Inclusive urbanisation : « Rethinking Policy, Practice and Research in the Age of Climate Change » - Urbanisation inclusive : Repenser les Règles, les pratiques et la recherche à l’ère du changement climatique, ce chapitre est intitulé : « Rethinking affordability in economic and environmental terms» - Repenser l’abordabilité [du logement] en termes économiques et environnementaux.

Anupama Kundoo est née à Pune en Inde en 1967. Elle obtient son diplôme d’architecte à l’Université de Mumbai (Bombay) en 1989 et obtient son doctorat de la TU de Berlin en 2008. En 2013, Anupama Kundoo a reçu une mention honorable au Prix Arcvision international des femmes architectes pour l’implication que dénote son approche exhaustive du problème de l’accès et de la durabilité dans la construction.

Sa dernière installation « Building knowledge, an inventory of strategies » a été récemment exposée à la 15ème Biennale d’architecture de Venise en 2016.