L’Ocean Viking de SOS Méditerranée repart en mer pour sauver des vies

Alors que la situation en Méditerranée centrale ne cesse de se dégrader, SOS MEDITERRANEE reprend ses opérations de sauvetage en mer. L’Ocean Viking a quitté le port de Marseille ce 22 juin, avec une nouvelle équipe médicale à bord. 

sauvonCapture

Depuis la fin de son partenariat médical avec Médecins Sans Frontières, SOS MEDITERRANEE s’est réorganisée afin de poursuivre sa mission. Ces changements impliquent des coûts supplémentaires pour l’association, qui en appelle à la générosité de tous les citoyens européens.  

SOS MEDITERRANEE lance un appel à la générosité des citoyens

Suite à la fin de son partenariat médical avec Médecins Sans Frontières annoncée en avril 2020, SOS MEDITERRANEE s’est réorganisée : l’équipe à bord de l’Ocean Viking est composée de 22 membres comprenant des marins-sauveteurs et pour la première fois depuis le début de ses opérations, une équipe médicale internalisée. L’association a recruté quatre professionnels de santé : un médecin, deux infirmières et une sage-femme. En moyenne, 550 consultations médicales par mois ont été effectuées à bord de l’Ocean Viking durant les six premiers mois en mer. SOS MEDITERRANEE gèrera également l’approvisionnement des médicaments et des consommables pour la clinique située sur le pont arrière du navire. En outre, SOS MEDITERRANEE doit désormais prendre à sa charge l’intégralité des frais maritimes (affrètement du navire, fuel, etc), ainsi que l’ensemble des besoins essentiels des rescapés (nourriture, kits de première nécessité).

« Le retrait de Médecins Sans Frontières impacte l’équilibre financier de notre mission » explique Sophie Beau, directrice générale de SOS MEDITERRANEE. « SOS MEDITERRANEE en appelle à la générosité de tous les citoyens européens, des mécènes et des collectivités territoriales. Pour continuer de sauver des vies en mer, nous avons besoin de dons ! ». 

ARS - contrôles sanitaires de l’eau du robinet réalisés

Générations Futures

Générations Futures a publié le 17 juin 2020 une nouvelle enquête qui analyse les résultats des contrôles sanitaires de l’eau du robinet réalisés par les agences régionales de santé.
 
Son analyse des données démontre clairement que :
  • 56,8 % des quantifications de résidus de pesticides sont des perturbateurs endocriniens (PE).
  • 38,5 % des quantifications de résidus de pesticides sont des cancérigène, mutagène, reprotoxique (CMR).
  • 78,5 % des quantifications de résidus de pesticides retrouvés sont des PE et/ou CMR.
 
"Notre association considère ces données comme inquiétantes car elles attestent d’une exposition continue par l’eau de consommation, à de faibles doses de ces PE.
Générations Futures interpelle donc le gouvernement afin qu’une politique efficace de réduction et d’interdiction de l’usage des pesticides de synthèse soit enfin appliquée après les échecs des premiers plans Ecophyto."
 
En ce moment, vous pouvez:
  • vous faire entendre sur les chartes dites de "bon voisinage",
  • interpeller vos eurodéputés sur la future PAC;
  • participer à la consultation européenne sur les produits chimiques ! 
Rendez-vous sur  Shake ton politique.
 
PARTICIPEZ ET INTERPELLEZ
 
 
Participez aux consultations publiques et interpellez les décideurs pour faire entendre votre voix!
 
 
L'association a développé pour vous un outil simple et utile qui vous permet de participer aux consultations publiques importantes ainsi que d'interpeller vos décideurs. 

De nouvelles rencontres sur le thème de la biodiversité de proximité en Hérault

Après cette période de confinement, retrouvons-nous pour échanger, observer, protéger la biodiversité de proximité.
Comptage National des Oiseaux des Jardins

PENDANT CETTE PÉRIODE OÙ VOUS ÊTES RESTÉS À LA MAISON VOUS AVEZ ÉTÉ 289 À  TRANSMETTRE À LA LPO VOS OBSERVATIONS DANS L'HÉRAULT VIA LE SITE WWW.OISEAUXDESJARDINS.FR. 5058 DONNÉES D'OISEAUX DES JARDINS FRÉQUENTANT DES PARCS OU VOS JARDINS ONT PU ÊTRE TRANSMISES AUX ORNITHOLOGUES DE LA LPO ET DU MNHN.

Il est important de maintenir ce comptage "de printemps", même si la LPO a déjà collecté de nombreuses données en ce début d’année afin de ne pas créer de « trou » dans les années de collecte et pouvoir ainsi réaliser des suivis identiques chaque année. Alors nous comptons sur vous ! 
 
Rencontres Refuges LPO de printemps

LA LPO ANIME LE PREMIER RÉSEAU DE JARDINS ÉCOLOGIQUES DE LA RÉGION AVEC PLUS DE 2900 REFUGES LPO CRÉÉS, REPRÉSENTANTS ENVIRON 6800 HECTARES.

En cette période de déconfinement, participez à des rencontres Refuges LPO dans l'Hérault : Samedi 13/06 : Visite du Refuge de la Sylve à Vacquières à la frontière avec le département du Gard. Rendez-vous à 9h30 pour profiter de la fraîcheur matinale de ce coin de nature. N’hésitez-pas à faire un tour vers la Page Facebook du Refuge : https://www.facebook.com/Refuge-LPO-de-la-Sylve-34270-101195454586747/?ref=bookmarks Dimanche 14/06 : Visite d'un refuge au Causse-de-la-Selle. Rendez-vous à 10h pour profiter de ce moment où seront présentés les différents aménagements réalisés et seront prodigués des conseils pour ouvrir vous-même votre propre Refuge.
Pour plus d’informations quant à ces deux sorties, veuillez nous contacter à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Les inscriptions seront aussi prises en compte via cette adresse mail. Nous vous rappelons qu'un respect des gestes barrières est attendu de la part des participants lors de ces activités et qu’en accord avec le protocole sanitaire demandé par l'état l’association ne prêtera pas de matériel d'observation. Pensez à vous munir de chapeau, eau, crème solaire en cas de forte chaleur et bien évidement d'un masque et du gel hydroalcoolique tout en conservant une distance de 2m avec les autres participants (9 maximum). Pour rappel l’édition 2020 de la Fête de la Nature a été déplacée aux dates du 7 au 11 octobre, vous pourrez proposer une visite de votre Refuge à cette occasion : https://refuges.lpo.fr/participer/fete-de-la-nature-2020
 
Les visites du jardin pédagogique du siège de la LPO Hérault reprendront à partir de mi-juin et tous les mercredis de l'été en juillet et août.

Profitons du déconfinement pour prendre soin de notre planète !

Une opération de nettoyage des Gorges de l'Hérault est organisée le Week-End du 27-28 juin par l' Association Demain la TerreTourisme Saint Guilhem Vallée de l'Hérault et Communauté de communes Vallée de l’Hérault.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page Facebook de  Let's GOrges CAP Océans

 Rendez-vous après réservation le samedi 27 juin sur la plage du Pont du Diable et le dimanche 28 juin à bord d'un canoë, avec Canoë Rapido

Samedi 27, de 9h à 12h : nettoyage sur la plage du pont du Diable
Dimanche 28, de 9h à 16h : nettoyage dans les gorges de l’Hérault en canoë.

  Plus d'infos : https://bit.ly/2zr0DOZ

L’image contient peut-être : 1 personne, arbre, plein air, nature et eau

Pour que vive la Nature ! Le guide pour agir de 14 ONG de protection de la Biodiversité

Le vendredi 22 mai 2020, journée mondiale de la biodiversité, 14 associations et fondations qui agissent dans ce domaine ont remis leur livre blanc « Pour que vive la nature » à la Ministre Elisabeth Borne.

Fox, Animal, Wildlife, Red, Macro

Ce Livre blanc pour la biodiversité est le fruit d’un travail engagé depuis plusieurs mois qui s’inscrit dans la perspective de la prochaine Stratégie nationale pour la Biodiversité 2021-2030, qui fera suite au Congrès Mondial de l’UICN et de la 15e COP pour la biodiversité.

Compte tenu de l’actualité, les 14 associations de connaissance, protection et éducation à la biodiversité ont intégré, dans leurs analyses et leurs propositions d’actions, la crise sanitaire en la replaçant dans une perspective plus globale et systémique et en soulignant les responsabilités humaines.

Elles proposent d’en tirer toutes les conséquences et tous les enseignements, et formulent des pistes de transformation et d’actions pour exposer une autre vision du monde, de nos sociétés et de l’économie afin que nature vive, humains compris, seule manière d’éviter qu’adviennent d’autres crises de même ampleur.

Ce document, de 62 pages, intitulé « Pour que vive la nature » comprend 3 volets  à découvrir sur https://www.aspas-nature.org/

Don du sang : continuez à donner pendant le déconfinement

Blood Bags, Red, Red Blood Cells

Depuis le déconfinement, les donneurs sont moins nombreux à venir donner leur sang. L’Établissement français du sang indique que les réserves sont désormais en dessous du seuil d'alerte et vous invite à donner votre sang afin de sauver des vies et contribuer à soigner de nombreux malades.

L'EFS vous invite donc à lui permettre de reconstituer un bon niveau de stock au cours de cette période très sensible.

Qui peut donner son sang ?

En règle générale, pour donner son sang, il faut :

  • être majeur et avoir entre 18 et 70 ans ;
  • être en bonne santé et peser au minimum 50 kg.

Après 60 ans, le don est nécessairement soumis à l'autorisation du médecin responsable du prélèvement.

Il existe néanmoins un certain nombre de contre-indications liées à la situation de la personne souhaitant donner son sang (état de santé, antécédents familiaux, pratiques personnelles, séjours à l'étranger, pratiques sexuelles...).

  Attention : Vous ne pouvez vous rendre en collecte si vous présentez des symptômes grippaux.

  À noter : Un arrêté publié au Journal officiel du 26 décembre 2019 prévoit de réduire la période d'abstinence que doivent respecter les homosexuels souhaitant donner leur sang. C'est à partir du 2 avril 2020 que cette période d'abstinence passera de 12 mois à 4 mois.

Comment se passe le don du sang ?

Avant le prélèvement : vous pouvez manger en évitant cependant l'absorption de graisses et de boissons alcoolisées.

Lors de l'examen médical, vous devez remplir un formulaire et répondre aux questions du médecin.

Une pièce d'identité vous sera demandée lors de votre inscription administrative.

C'est le médecin responsable du prélèvement qui peut apprécier la possibilité d'un don au regard des contre-indications du donneur, ainsi que de la durée prévue du don.

Pendant le prélèvement : entre 420 à 480 ml de sang sont prélevés, en fonction du poids du donneur. L'acte lui-même dure 8 à 10 minutes. Si l'on ajoute le temps de l'entretien pré-don, puis le temps de repos et de collation qui suit le prélèvement, le don de sang prend environ 45 minutes à 1 heure.

Après le prélèvement : il est utile d'observer un temps de repos, sous surveillance médicale. Une collation vous est ensuite proposée.

  À savoir : Il faut respecter un délai d'au moins 8 semaines entre 2 dons de sang. Une femme peut donner son sang au maximum 4 fois par an, un homme 6 fois par an.

Où donner son sang ?

L'EFS propose sur son site une cartographie des sites de collecte fixes et mobiles selon les types de don (sang, plasma, plaquettes) et la période qui vous intéresse, avec leurs coordonnées et horaires d'ouverture.

Sauvons les indiens Guarani du Brésil sans défenses face au COVID 19

Sauvons les indiens Guarani du Brésil sans défenses face au COVID 19 : appel à dons lancé par Christian Puech

Appel à dons lancé par Christian Puech répondant  à l’appel à l’aide  que les  représentants des  50.000 derniers indiens Guarani  d’Amazonie brésilienne  sans  aucune protection  face  au  COVID 19,  viennent d’adresser  à l’association.

guaCapture

« Témoins au bout du monde »Dans l’appel à l’aide que ce peuple, de 50 000 membres, vient d’adresser à « Témoins au bout du monde », on constate en résumé qu’il ne bénéficie :

« …ni de réseau d’urgence, ni d’urgence sûre pouvant être mis à disposition dans les villages les plus éloignés des espaces urbains… Les conditions de logement dans les villages ne permettent pas l’isolement à domicile, ce qui favorise la transmission rapide et à grande échelle du COVID-19, maladie à haute létalité. Nous Aty Guasu, Kunangue Aty Guasu, RAJ et Aty Jeroky Guasu sommes venus demander le service différencié spécifique pour les indigènes… Tous les dons d’aide humanitaire de survie seront les bienvenus : aliments, masques à trois couches de tissu de coton, produits d’hygiène pour les communautés, boîtes d’eau pour le stockage, et des graines pour la plantation dans nos rayures.

Nous sommes solidaires (les) de toutes les familles en deuil.
Ce n’est pas seulement une crise sanitaire,
c’est le génocide de notre peuple,
c’est un traitement inhumain et raciste contre nos vies.
C’est URGENT !
Nous demandons AIDE ! ».
Tekohas Guarani e Kaiowá, 16 de Maio de 2020


L’héroïque mobilisation des citoyens de toutes conditions contre le coronavirus prouve s’il en était besoin, que nous pouvons compter sur la société civile française. Alors, si le destin tragique de ces amérindiens victimes de l’histoire et qui appellent à l’aide vous touche, faites un don par lequel nous pourrons leur envoyer d’urgence des masques et des graines comme ils demandent.
Votre engagement à nos côtés est déterminant.
Nous ne manquerons pas de vous tenir informé de la suite de cette campagne.
Ensemble nous pouvons aider à sauver de la Covid 19 ce peuple gardien des écosystèmes de l’Amazonie.

guazCapture

Christian Puech, Président de l’association « Témoins au bout du monde » (page Facebook).
Accrédité par les Nations Unies pour la 12ème session des Droits des Peuples Autochtones
http://christianpuech.wordpress.com
Contact :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La LPO propose dans l'Hérault 3 missions de Volontariat en Service Civique (18-25 ans) de 6 mois

La LPO propose dans l'Hérault 3 missions de Volontariat en Service Civique (18-25 ans) de 6 mois :
- "Aide aux soins de la faune sauvage en détresse et médiation" à pourvoir en juin
- "Ambassadeur de la préservation de la biodiversité" (éducation à l'environnement, soutien aux actions bénévoles, inventaires participatifs...) à pourvoir dans l'été ou à la rentrée
https://www.service-civique.gouv.fr/missions/…

Coronavirus : la LPO demande la suspension de la chasse

La LPO demande au Président de la République de suspendre les activités de chasse au moins jusqu’en septembre et de revisiter certaines pratiques cynégétiques au regard de la crise sanitaire.

 chasseurs

 Ayant fait, et continuant à faire, des efforts considérables afin de limiter la propagation de la pandémie de COVID-19, les Français ne comprendraient pas que les mêmes exigences ne soient pas appliquées à tous, en particulier aux chasseurs qui ont déjà bénéficié de nombreuses largesses depuis l’élection d’Emmanuel Macron. 

La chasse de nuit conduit ainsi ses adeptes à se confiner dans un espace extrêmement réduit de quelques mètres carrés, sans pouvoir respecter les mesures de distanciation recommandées. Il nous apparaît donc essentiel qu’elle soit temporairement interdite et ne puisse pas redémarrer comme prévu dès le 1er août. Pour les mêmes raisons, il est indispensable que les préfets veillent à ce que les opérations de chasse collectives (battues administratives, vénerie sous terre, chasse à courre, etc.) ne puissent reprendre. 

Pendant deux mois, la destruction d’innombrables renards, blaireaux, corvidés et autres soi-disant «espèces susceptibles d’occasionner des dégâts» a été suspendue, bien que quelques dérogations regrettables aient été accordées localement. La LPO souhaite que cette suspension exceptionnelle et inédite soit prolongée et analysée afin de savoir si, de fait, les atteintes aux activités agricoles et piscicoles ont connu une augmentation significative.  Si tel n’est pas le cas, une nouvelle preuve sera apportée à l’absence de justification pour la «régulation» massive de ces animaux sauvages. Trop souvent par le passé les préfets ont pu accorder des autorisations de destruction à titre préventif et sans que des dégâts substantiels n’aient été avérés. Nous avons aujourd’hui une occasion unique d’enrichir les données scientifiques en vérifiant l’efficacité des prélèvements massifs de prédateurs et de granivores, ou en démontrant leur inefficience.

Risques épidémiologiques 

La destruction des prédateurs par les activités cynégétiques porte atteinte aux équilibres naturels et peut augmenter les risques de zoonoses, pathologies animales transmissibles aux humains, en favorisant le développement de certaines infections, comme par exemple la maladie de Lyme. Les lâchers de gibiers d’élevage et l’utilisation d’appelants constituent des risques supplémentaires de pollution sanitaire et génétique. La LPO demande à ce que des études scientifiques indépendantes soient menées sur ces pratiques et, dans l’attente, que le principe de précaution soit appliqué afin de les faire cesser.

Quant aux chasses prétendues traditionnelles (glu, matoles, tenderies, etc.) et la chasse d'espèces menacées inscrites sur la liste rouge de l'UICN, nul besoin de crise sanitaire pour continuer d'en réclamer l'abolition immédiate ! 

Allain Bougrain Dubourg : « Le confinement des humains a sans nul doute soulagé des populations animales et végétales souffrant habituellement de notre mode de vie. Nous sommes nombreux à avoir été émerveillés par les images d’animaux s’épanouissant au cœur des villes ou par les chants d’oiseaux plus audibles. Ayant joui d’une tranquillité inhabituelle, la faune sauvage, moins craintive, est devenue encore plus vulnérable. Faisons en sorte que ce répit ne se transforme pas en sursis. »

Les reptiles du Salagou

Sortie de terrain

Commune : Clermont L’Hérault

Le 20 Juin 2020 de 09 h 00 à 12 h 00 

Effrayants pour certains fascinants pour d’autres, venez découvrir nos amis à sang froids à l'occasion d'une balade au bord du Salagou.  

Cette animation, labellisée « HERAULT NATURE », vous est proposée dans le cadre du Programme environnement, partenariat entre le Département de l’Hérault et le réseau COOPERE 34. L’Hérault est à vous, profitez-en !

 ©Lukas Jonaitis, wikipédia

Lieu de rendez-vous : Donné lors de l'inscription.

Responsable : Rémi CATALA, Animateur

Nombre de participants : 15

Gratuit

Public concerné : Tout public

Accessible aux personnes handicapées : Non

Structure(s) partenaire(s) :

COOPERE 34

CD34

 

Renseignements :

LPO - Hérault
15, Rue du Faucon crécerellette
Les Cigales, Route de Loupian
Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage
34560 VILLEVEYRAC
04.67.78.76.24

Réservation :

Par téléphone : 06 62 77 17 97