AVEC "l'Apavh", XENA, 7 ans, est à l’ADOPTION !

 

Thau-Infos.fr en partenariat avec l'association Apavh propose régulièrement un chien ou un chat pour une adoption qui doit toutefois être un engagement réfléchi. L'association se bat au quotidien afin d’aider les animaux en détresse, pour leur trouver de bons maîtres et leur offrir une seconde chance.

"Tous les jours, nous sommes appelés pour des situations d' urgence : soins, abandon, maltraitance, négligence…

Nous sauvons les animaux grâce à des familles d'accueil qui s'occupent bénévolement de nos petits protégés, le temps de leur trouver
une famille d'adoption définitive. Tous nos animaux sont vus par un vétérinaire, nous les faisons identifier, vacciner et stériliser.

Ils sont ensuite proposés à l'adoption." Toutes ces actions coûtent cher, et l'association ne reçoit aucune subvention et fonctionne uniquement grâce aux dons et à la solidarité.
"Ceci n’est possible que grâce à vous, c’est pourquoi nous faisons appel à votre générosité pour des dons financiers ou matériels (croquettes, litière, colliers/laisses, jouets, médicaments…), et humain pour du bénévolat ! Grâce à votre soutien nous pouvons continuer nos actions.

 AVEC "l'Apavh", XENA, 7 ans, est à l’ADOPTION !
afujik22
Voilà plus de deux ans que Xéna est avec nous, il aura fallu du temps pour gagner sa confiance, qu'elle se sente bien avec les humains, comme avec ses congénères, une fois ses petits partis...
Xéna a découvert la vie dans une maison, le bonheur de lézarder sur les bains de soleil près de la piscine, les chauffeuses du salon pour la nuit et de nouveaux copains... des grandes zoreilles comme elle !!!!
Notre poilue attend sa famille bien à elle, de préférence avec un copain car elle est joueuse et amicale.

Sur le site : https://www.apavh.com/xena-2019
Contact : 06 58 73 25 62
Pour ceux qui ne la connaissent pas, voici l’histoire pour le moins singulière de Xéna :

C’est l’histoire d’une chienne errante, très craintive et inapprochable.


Elle avait été vue pour la première fois par Sylvie, fin janvier 2019 à la station-service de Super U. Sylvie avait fini par lancer un appel sur Facebook mi-février pour tenter de retrouver son propriétaire. Fin février, en voyant que la chienne rôdait toujours sur l’ensemble de la zone commerciale et que rien ne bougeait, Chrystelle qui travaille elle aussi à Super U avait demandé à ses amies Céline, Laura et Virginie de l'aider à trouver une solution pour cette pauvre bête...


Les filles, eh oui la protection animale est souvent une histoire de femmes, avaient commencé à la nourrir sur le parking de Super U du côté des bouteilles de gaz, au début quand elles la voyaient, puis tous les soirs. La chienne avait vite compris.
Elle avait mis bas près de cette zone commerciale où elle savait qu’elle aurait à manger sans avoir à trop s’éloigner de ses petits : dans le seul espace de verdure coincé entre la départementale, le rond-point et la bretelle d’accès à l’autoroute ! Tout allait bien, ou presque, jusqu’à ce que pensant bien faire, d’autres personnes interviennent en suivant la chienne pour lui enlever ses chiots qui n’avaient alors que six semaines. Ce qu’il ne faut jamais faire. La fourrière était venue pour récupérer les chiots et tenter d’attraper la maman en mettant un chiot dans une cage piège, sans succès.


La chienne était complètement déstabilisée, elle cherchait ses petits, traquée, elle allait de plus en plus souvent sur l’autoroute, le seul endroit où elle se sentait en sécurité loin des humains.
En venant voir si la chienne était revenue après avoir été pourchassée par les autorités, Laura était alors tombée par hasard sur Pascaline, bénévole de l’association APAVH, venue se rendre compte de la situation sur le terrain puisque nous avions été prévenues de la présence de cette chienne.


C’est à partir de ce moment-là que l'APAVH était intervenue. Dans un premier temps en récupérant les sept chiots qui avaient été emmenés à 70 km de là…. Nous en avions confié deux à Laura en famille d’accueil. Les autres étaient allés chez Carole.
Le sauvetage de cette chienne tenait particulièrement à cœur à Laura qui avait accepté de s’investir sur la durée. Nous lui avions expliqué notre démarche, ce qui allait se passer et comment intervenir.


afujikCapture"Compte tenu de l’environnement : autoroute et route, il était urgent de la déplacer. Nous avions commencé par la nourriture, désormais c’est dans le bosquet qu’elle trouverait de quoi se nourrir et plus précisément dans une grande cage piège que nous avions installé. Le piège ouvert elle y rentrait et en sortait du bout des pattes restant très méfiante. Jusqu’au jour où nous nous étions rendu compte que d’autres que nous laissaient à manger à côté du piège ! Notre cage était inutile.


Nous avions alors cherché un vétérinaire, le Dr Meyrieu en l’occurrence, qui puisse intervenir avec un fusil hypodermique. Après avoir repéré les lieux, décidé de la tactique, nous avions rendez-vous très tôt le matin. Laura savait ce qu’elle avait à faire, le véto avait tiré et la chienne était partie comme une bombe laissant tomber la fléchette sur la route, on ne l’avait pas revue ! Eh oui contrairement à ce que pensent certains le produit n’agit pas tout de suite, il faut environ dix minutes, il peut aussi ne pas avoir du tout l’effet escompté, la fléchette doit être parfaitement perpendiculaire à l’animal pour une bonne prise du produit, le truc simple quoi !


Pas découragées par cet échec nous avions remis ça deux jours plus tard, toujours aux aurores, avec des bénévoles postés pour cerner la zone. Seulement la chienne avait senti que cette seconde voiture sur le parking ce n’était pas normal, que d’autres personnes, même si nous étions loin, étaient là, elle se méfiait énormément. Le vétérinaire avait dû changer de voiture et monter dans celle de Laura, puis trouver un angle de tir et atteindre la chienne qui avait foncé encore une fois dans le bois au-dessus de Super U, nous l’avions alors cherchée en vain une partie de la matinée sous la pluie, elle devait bien dormir quelque part…

En repartant sur l’autoroute, nous l’avions croisée sur la voie d’arrêt d’urgence à environ quatre kilomètres, elle remontait vers Lodève ! Incroyable.


Toujours pas découragées nous avions décidé d’employer la méthode douce, une méthode qui allait prendre du temps, ce que nous n’avions pas, vu le contexte, mais tant pis.

Nous avions fait des affiches, des flyers et installé deux banderoles pour que les gens arrêtent de chercher à l’attraper, parce que chaque fois la chienne partait sur l’autoroute. Nous avions informé la police municipale et la Gendarmerie de Lodève. Tout comme nous avions prévenu les chasseurs en leur demandant de ne pas intervenir. Lui courir après ne servait à rien, cela ne faisait que la rendre dangereuse au risque de créer un accident.


Pendant deux mois, Laura s’était rendue tous les jours avec les chiots en contrebas sur le parking obligeant la chienne à quitter son bosquet si elle voulait voir ses petits et manger. Elle avait pour consigne de ne pas chercher, ni forcer, le contact, que la chienne la voit comme une fée qui amène ses bébés et à manger, une copine quoi ! Alors bien entendu quand on dit à manger, c’est vraiment un truc chouette pour un chien errant, c’est à dire de la viande, des lardons, des os fourrés maison avec du pâté, etc… Tous les jours la chienne attendait Laura, allant jusqu’à suivre sa voiture !"


Petit à petit ce rituel s’était établi, Laura arrivait, la chienne sortait d’on ne sait où, elle jouait avec ses chiots puis Laura lui laissait à manger en partant. Pour ne pas être dérangées nous avions encore déplacé la nourriture vers la rivière, laissant la chienne y descendre au début une fois seulement la nuit tombée. Ce fut long pour qu’elle se sente en confiance et accepte de s’aventurer dans ce « cul de sac ».


Pendant tout ce temps, chaque jour Laura avait fait avec la chienne de petits exercices comme de s’asseoir et lui lancer des lardons qu’elle venait picorer, puis au fur et à mesure le jeu s’est corsé, il avait fallu venir les chercher dans la main. Tout comme le lasso que nous avions confié à Laura et qu’elle amenait avec elle non pas pour la piéger mais pour que ce truc devienne un objet familier, comme un jouet, hop je te frôle, hop je te donne une friandise à travers, hop il s’en va, etc…
Ce travail quotidien, avec ces avancées, avait été malheureusement régulièrement remis en question parce qu’un pétard l’avait effrayée ou qu’un type lui avait couru après, alors pendant un jour ou deux on ne la voyait plus…


"Laura n’avait jamais cherché à la piéger et la chienne ne l’avait jamais associée à quelque chose de négatif. Laura avait gagné sa confiance, elle était devenue son amie. Au point que la chienne aboyait pour lui montrer sa joie de la retrouver ! Puis elle avait accepté d’être frôlée et touchée avec des caresses sous le menton et sur les flancs, des gratouilles qu’elle avait commencé à apprécier ! Tout cela, toujours sous forme de jeu. Jamais de contrainte. Si Laura voyait que quelque chose ne lui plaisait pas, elle n’insistait pas.
Ce dernier mois nous lui donnions la pilule… il ne manquait plus qu’elle soit à nouveau en chaleur ! Tous les jours, matin et soir, nous faisions le point ensemble sur la suite à donner en fonction de chaque avancée.


Si nous savions comment attraper un chien craintif, comment il peut réagir, à quel moment il faut intervenir parce qu’on n’aura pas deux fois l’occasion de le faire… ce n’était pas le cas pour Laura qui n’avait pas cette expérience. Alors quand nous avions senti qu’il était temps de mettre la chienne en sécurité, nous nous sommes mises d’accord sur une intervention le dimanche parce que nous étions toutes disponibles et qu’il y a moins de circulation.  Nous avions dit à Laura : zéro pression, tu le fais quand tu le sens, si ce n’est pas ce dimanche, ce sera le suivant, etc… Parce que personne n’aurait pu l’attraper à sa place. En effet, même en confiance avec Laura, chaque fois qu’une voiture, ou une personne, apparaissait dans son champ de vison, la chienne disparaissait. Laura avait une grosse responsabilité sur les épaules, pourtant ce dimanche orageux c’est le plus naturellement du monde qu’elle avait mis le lasso autour du cou de la chienne, que celle-ci était montée dans sa voiture devenue son terrain de jeu toutes portières ouvertes, sauf que là, elles se sont refermées ! Même pas peur, comme une auto-stoppeuse la chienne s’était installée sur le siège avant, après tout, même si elle n’avait jamais mis les pattes dans une voiture qui roule, pourquoi s’inquiéter puisqu’elle était avec son amie Laura !?
Le long trajet s’était bien passé, même si elle avait voulu monter sur les genoux de Laura ! Elle avait ensuite retrouvé ses chiots, puis nous avions amené les autres qu’elle n’avait pas revus depuis deux mois. On aurait dit les 101 dalmatiens tous ces bébés qui jouaient à trap-trap ce jour-là !"

 

La chienne de Lodève était enfin en sécurité ! C’est une nouvelle vie qui commençait pour elle.
Il fallait alors trouver un nom à leur « guerrière " comme l'avait surnommée Chrystelle. Les filles avaient le titre de la série "Xéna la guerrière" en tête, après tout ce que la chienne avait traversé, c'était venu naturellement à tout le monde.
La chienne de Lodève avait maintenant un nom : Xéna !

Sur le site : https://www.apavh.com/chien-errant

AVEC "l'Apavh", LOW ET SMALL SONT À L ADOPTION ENSEMBLE (34)

 

Thau-Infos.fr en partenariat avec l'association Apavh propose régulièrement un chien ou un chat pour une adoption qui doit toutefois être un engagement réfléchi. L'association se bat au quotidien afin d’aider les animaux en détresse, pour leur trouver de bons maîtres et leur offrir une seconde chance.

"Tous les jours, nous sommes appelés pour des situations d' urgence : soins, abandon, maltraitance, négligence…

Nous sauvons les animaux grâce à des familles d'accueil qui s'occupent bénévolement de nos petits protégés, le temps de leur trouver
une famille d'adoption définitive. Tous nos animaux sont vus par un vétérinaire, nous les faisons identifier, vacciner et stériliser.

Ils sont ensuite proposés à l'adoption." Toutes ces actions coûtent cher, et l'association ne reçoit aucune subvention et fonctionne uniquement grâce aux dons et à la solidarité.
"Ceci n’est possible que grâce à vous, c’est pourquoi nous faisons appel à votre générosité pour des dons financiers ou matériels (croquettes, litière, colliers/laisses, jouets, médicaments…), et humain pour du bénévolat ! Grâce à votre soutien nous pouvons continuer nos actions.

 AVEC "l'Apavh", LOW ET SMALL SONT À L ADOPTION ENSEMBLE (34)

afujik chaCapture

Mâles de 3 mois
Puces et devront être castres à six mois
Visibles sur Montpellier
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

afujikcha2222CaptureSlow :
C'est le petit gris
Il adore les petits câlins et est très complice avec nous. Il est bien dans ces pattounes et n'est jamais loin de nous, si on change de pièce lui aussi nous suivra. Il aime surtout la présence humaine et déteste par dessus tout se retrouver seul dans une pièce... il miaule jusqu'à retrouver son frère ou ces humains. C'est un chaton très joueur !! Il aime être occupé et joué avec tout ce qu'il pourra faire tomber au sol et il est très jaloux des autres chats et réclament constamment des câlins.. il aime aussi beaucoup venir piquer un petit bout dans nos assiettes pendant les repas.

Small :
C'est le petit blanc
C'est le chaton le plus gentil  !! Il est d'une douceur hallucinante. Sans être envahissant il est toujours présent et nous apporte beaucoup de compagnie. C'est une usine à ronron il ne s'arrête jamais, il suffit de le regarder et de lui parler pour que ça commence. Il a besoin d'attention et d'amour. Ce n'est pas un grand joueur sauf bien-sûr le quart d'heure de folie avec son frère mais il reste d'un caractère très calme !! Il ne met jamais les griffes même pour jouer, c'est un chaton idéal.

Pour les deux :
Ils sont tout les deux extrêmement pot de colle, il faut aimer dormir avec les deux sur le lits,  ils ne réclament pas forcément un grand extérieur, une terrasse leur sera suffisant mais il faudra obligatoirement qu'ils soient adopté ensemble et par une famille qui est relativement présente au foyer.


Pour les adoptions, on vous demandera le remboursement de nos frais d identification et un engagement de stérilisation à six mois. Contactez Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour nous adopter !!!

Protéger la biodiversité avec Générations Futures !

 

Selon Générations Futures :

"Le Congrès mondial de la nature prend fin ce samedi. Cet événement, qui a débuté le 3 septembre à Marseille, a mis de nouveau en lumière le lien inextricable entre préservation de la biodiversité,  équilibres économiques et bien-être humain, une connexion que la pandémie de COVID-19 a rendue d’autant plus visible, comme Générations Futures l'a rappelé de nombreuses fois."

"Ce congrès a également été l'occasion, pour Emmanuel Macron, de se déclarer en faveur "d'une sortie accélérée des pesticides". Si ces mots ont évidemment été aussitôt nuancés par le ministre de l'Agriculture, Monsieur Denormandie, nous en prenons acte et restons fermement mobilisés autour des prochains dossiers tels que :

  • la Politique Agricole Commune (PAC). Ce vendredi 10 septembre, 28 organisations dont Générations Futures ont adressé une lettre à Emmanuel Macron pour lui demander de revoir en profondeur le Plan Stratégique National de la PAC (voir ici la lettre de nos 28 organisations).
  • la question de la réhomologation - ou non - du glyphosate en 2022.
  • la fin des dérogations pour les néonicotinoïdes, ces insecticides "tueurs d'abeilles".
  • et plus globalement sur la sortie définitive de l'utilisation des pesticides dans l'UE."
  • Générations Futures...
 
 
 
 

Agriculture, Désherbage

Don de sang : C’est urgent !

Les malades ont besoin de vous maintenant !

télécharger l'image 1


Les stocks de produits sanguins sont historiquement bas et les besoins très importants. Chaque jour, 10 000 dons sont nécessaires pour subvenir aux besoins des malades, nous avons besoin de vous. Chaque don compte et peut faire la différence.

Des dizaines de collectes sont organisées chaque semaine partout en France.
Le pass sanitaire n'est pas nécessaire pour donner son sang. Nous accueillons tous les donneurs, vaccinés et non vaccinés, sur l'ensemble des collectes dans le respect des gestes barrières, dont le port du masque qui reste obligatoire.

En 1 heure vous pouvez sauver 3 vies

télécharger l'image 14

télécharger l'image 4 Evaluez votre aptitude au don !
Pour faire le test, cliquez ici
télécharger l'image 5 Vous avez voyagé ?
Selon les destinations, il faut attendre un peu avant de donner. Pour vérifier, cliquez ici
télécharger l'image 6 Questionnaire préalable au don
découvrez les questions qui vous seront posées avant votre don !
télécharger l'image 7
 
Coronavirus Covid-19 & don de sang :
Retrouvez toutes les informations sur notre site internet
 
Et vous, que ferez-vous à part sauver 3 vies ?
télécharger l'image 8
Les informations utiles sur le don de sang
télécharger l'image 10 Durée : 45 min de votre arrivée à votre départ, dont 10 min pour le prélèvement.
télécharger l'image 11 Conservation : 42 jours pour les globules rouges.
télécharger l'image 12 Fréquence : 4 fois par an maximum pour une femme et 6 fois pour un homme, en respectant un délai de 8 semaines entre chaque don de sang.

Le Canon Français met la vigne au service de l'Abbaye Saint Félix de Montceau

Le Canon Français est une entreprise engagée pour le Patrimoine qui met la vigne au service des vieilles pierres, qui vous permet de découvrir et et dedéguster un bon vin tout en participant à la restauration d’un monument historique.

"Le Canon Français, c’est le vin au service de notre héritage. Il associe la vigne à notre héritage

-En sélectionnant avec un vigneron indépendant une cuvée  spéciale, dotée d’une réelle identité.
-En reversant pour chaque bouteille commandée ici une partie des bénéfices à la restauration d’un monument historique.

Avec Le Canon Français, buvons utile et défendons ce qui nous a été transmis pour mieux le transmettre.

 

C'est en ce mois de septembre 2021 un rosé qui se met au service d’une abbaye du XIème siècle, celle de Saint Félix de Montceau...

Dans le Languedoc, c'est une nouvelle cuvée-cause 100% locale. Avec cette quatrième cuvée-cause, vous pourrez découvrir et déguster un rosé plusieurs fois récompensé tout en aidant un groupe de bénévoles à restaurer une abbaye de la région. Chaque caisse commandée ici soutiendra le vigneron indépendant Marc Cabrol mais aussi la préservation d’un trésor architectural classé monument historique :  l’Abbaye Saint Félix de Monceau.

Si vous êtes sensibles à ce projet, n’hésitez plus, rendez-vous à la Canonnerie pour passer commande et devenir à votre tour Canonnier. Faites feu pour notre terroir et notre patrimoine !

Pour chaque bouteille commandée 1,05 euro sera reversé pour la restauration de l’Abbaye Saint Félix de Monceau. Fin des ventes le 21 septembre. Premières livraisons à partir du 10 septembre, puis livraison sous 2 à 6 jours ouvrés. 

 

 

 

 

 

 

LA CAUSE

L’Abbaye Saint-Félix de Monceau

C’est sur le massif de la Gardiole, dans le département de l’Hérault que se dresse depuis près de 900 ans l’abbaye Saint Félix de Monceau. S’il est difficile de donner une date de création de l’abbaye, nous pouvons cependant affirmer qu’elle a probablement été érigée autour de l’an 1100.

Témoin des siècles, l’abbaye a connu des périodes plus ou moins fastueuses. Elle hébergera des bénédictines et des cisterciennes. Ces religieuses ont longtemps cultivé la vigne qui leur apportait revenus et boissons à une époque où il était difficile de se procurer de l’eau potable. Le lien de l’Abbaye avec le vin est donc historique.

C’est en 1970  que Luc Routier, alors âgé de 25 ans, décide de créer une association de bénévoles afin de préserver ce trésor historique. Sans son action, l’abbaye qui était devenue un pierrier serait sans aucun doute tombée et aurait totalement disparu. Cela fait donc plus de 50 ans que Luc et ses bénévoles se battent pour restaurer et préserver ce patrimoine. Ils n’ont que très peu d’aide et doivent faire face à de nombreuses difficultés comme le vol des pierres par exemple. C’est pour cela que nous avons pensé qu’il était important de les aider dans leur démarche courageuse qui suscite l’admiration.

Aujourd’hui le Canon Français vous propose de renouer avec l’histoire de cette abbaye en participant à cette noble cause. Alors, faites-feu ! Notre patrimoine en a besoin.

 Soutenir

Communiqué de Générations Futures : pour une sortie des pesticides de synthèse

 

Communiqué de Générations Futures : pour une sortie des pesticides de synthèse

 

Je signe l'ICE pour
la sortie des pesticides en Europe
 

 

 
Aujourd’hui, notre Initiative Citoyenne Européenne (ICE) pour une sortie des pesticides de synthèse a déjà recueilli plus de 750 000 signatures. Aidez nous
 
Avant le 30 septembre, aidez-nous à atteindre le million de signatures en faveur d’une sortie des pesticides de synthèse en Europe !
 
 
Face aux pesticides, notre biodiversité est en danger et abeilles, oiseaux…disparaissent à une vitesse inquiétante. Les pesticides impactent aussi la santé des personnes comme vient encore de le confirmer la récente expertise collective de l’Inserm (la recherche médicale publique française). L’agriculture française et européenne doit donc impérativement sortir des pesticides chimiques ! La Commission européenne a fixé pour objectif dans son “Pacte Vert”, de réduire de 50% l’utilisation de pesticides. Si cet objectif reste insuffisant, l’industrie des pesticides, leurs alliés au Parlement européen et au sein des gouvernements nationaux, l'attaquent de front ! Après le succès de l'Appel des Coquelicots pour la sortie des pesticides de synthèse en France, il est maintenant vital que tous les citoyens européens fassent entendre leurs voix pour sortir enfin des pesticides dans l'UE !
 
 

ageneCapture

AVEC "l'Apavh", Mallow est à l'adoption et attend toujours sa famille

 

Thau-Infos.fr en partenariat avec l'association Apavh propose régulièrement un chien ou un chat pour une adoption qui doit toutefois être un engagement réfléchi. L'association se bat au quotidien afin d’aider les animaux en détresse, pour leur trouver de bons maîtres et leur offrir une seconde chance.

"Tous les jours, nous sommes appelés pour des situations d' urgence : soins, abandon, maltraitance, négligence…

Nous sauvons les animaux grâce à des familles d'accueil qui s'occupent bénévolement de nos petits protégés, le temps de leur trouver
une famille d'adoption définitive. Tous nos animaux sont vus par un vétérinaire, nous les faisons identifier, vacciner et stériliser.

Ils sont ensuite proposés à l'adoption." Toutes ces actions coûtent cher, et l'association ne reçoit aucune subvention et fonctionne uniquement grâce aux dons et à la solidarité.
"Ceci n’est possible que grâce à vous, c’est pourquoi nous faisons appel à votre générosité pour des dons financiers ou matériels (croquettes, litière, colliers/laisses, jouets, médicaments…), et humain pour du bénévolat ! Grâce à votre soutien nous pouvons continuer nos actions.mallochCapture

 AVEC "l'Apavh", Mallow est à l'adoption et attend toujours sa famille.

 
Je suis un gros matou qui du haut de mes 4 ans, ai déjà traversé quelques épreuves. Mais le plus dur est derrière moi et je sais que le plus doux m’attend ! Comment je le sais ? Parce que moi même suis un chat très doux, on dit même de moi que je suis un amour. 
Je m’entends avec les humains (petits et grands) parce que j’adore me lover dans les bras, sur les genoux. Bref partout où vous êtes je suis aussi.
J’ai pas le physique des magasines mais mon affection est profonde et réelle envers mon humain. C’est pour cette raison que je souhaiterais être le seul poilus de la maison !
Un petit extérieur me serait aussi fort agréable pour sentir le vent sur mon pelage ! Alors si vous cherchez un gros matou pour illuminer vos journées et même vos soirées, je suis celui qu’il vous faut.
 
Contact par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  ou au 0668658013
Une participation aux frais engagés vous sera demandée lors de son adoption.
Mallow, 4 ans environ, identifié, vermifugé, déparasité et stérilisé
 
mallowchgfdCapture

AVEC "l'Apavh", OLLIE et STAN, 4 mois, sont à l’ADOPTION !

Thau-Infos.fr en partenariat avec l'association Apavh propose régulièrement un chien ou un chat pour une adoption qui doit toutefois être un engagement réfléchi. L'association se bat au quotidien afin d’aider les animaux en détresse, pour leur trouver de bons maîtres et leur offrir une seconde chance.

"Tous les jours, nous sommes appelés pour des situations d' urgence : soins, abandon, maltraitance, négligence…

Nous sauvons les animaux grâce à des familles d'accueil qui s'occupent bénévolement de nos petits protégés, le temps de leur trouver
une famille d'adoption définitive. Tous nos animaux sont vus par un vétérinaire, nous les faisons identifier, vacciner et stériliser.

Ils sont ensuite proposés à l'adoption." Toutes ces actions coûtent cher, et l'association ne reçoit aucune subvention et fonctionne uniquement grâce aux dons et à la solidarité.mallowchirtCapture
"Ceci n’est possible que grâce à vous, c’est pourquoi nous faisons appel à votre générosité pour des dons financiers ou matériels (croquettes, litière, colliers/laisses, jouets, médicaments…), et humain pour du bénévolat ! Grâce à votre soutien nous pouvons continuer nos actions.

 AVEC "l'Apavh", OLLIE et STAN, 4 mois, sont à l’ADOPTION !

 
mallowchiCapture"Je ressemble à une peluche mais je n'en suis pas une ! 
Je suis un chien de Berger, fait pour vivre à la campagne. Je suis un petit pot de colle, sensible, doux et affectueux. Comme tous les chiots, j'aime les gens, les chats et les autres chiens. Je joue, je dors aussi mais de moins en moins parce que je grandis... quand je ne fais pas de bêtises. 
J'ai une bouille d'enfer… Mais attention, je suis un être vivant, sensible, pas un jouet, et encore moins à destination des enfants. Je suis un chien, ce qui impliquera de l'éducation, avec un professionnel compétent, en méthode positive pour vous aider parce que ce n'est pas aussi simple d'éduquer un chien, de la dépense d'énergie, pas juste le tour du pâté de maison mais de belles balades et surtout du jeu... 
Je perds mes poils, j'aboie, j 'aime déchiqueter tout ce qui m'intéresse, je griffe, je mordille, je hurle quand je suis seul et que j'ai peur, je fais pipi et caca parce que je ne peux pas encore me retenir, je suis trop petit, bref je fais des trucs de chiot ! En fait je suis super cool quand je dors ! "
Le modèle de chien déjà éduqué, qui sait rester seul, qui ne fait pas de bêtises, qui n'aboie pas, qui ne perd pas ses poils, qui fait le ménage et sert l'apéro n'existe pas ! 
 
 
"Un chiot c'est une page blanche et cette page c'est VOUS qui la remplissez. Votre chiot deviendra le chien que vous allez en faire.
S’il ne sait pas rester seul une fois adulte, c'est que VOUS n'aurez pas su le lui apprendre.
 
S’il n'a pas de rappel une fois adulte, c'est que VOUS n'aurez pas su le lui apprendre.
 
S’il n'est pas sociable avec les autres chiens une fois adulte, c'est que VOUS n'aurez pas su le lui apprendre.
 
Alors l'abandonner une fois adulte pour une seule de ces raisons est injuste et méprisable.
 
Si vous avez conscience de tout cela, comme tous les chiens, cette adorable boule de poils va changer votre vie pour le meilleur, inversement si vous n'êtes pas de bons maîtres alors ce sera pour le pire !
Le chien est un animal social et sociable, on ne le dira jamais assez. Alors il n'est pas fait pour rester seul au fond d'un jardin, ni sur un balcon. Il a besoin d'interagir avec vous et pas seulement quand vous en avez envie. Il n'y a pas de pile, ni de bouton ON et OFF.
N'oubliez pas qu'un chien vit une bonne douzaine d'année et que c'est un engagement sur la durée... Quoiqu'il arrive.
On peut déménager (avec son chien), partir en vacances (avec son chien), attendre un enfant (avec son chien), se séparer (un des deux gardera le chien), perdre son boulot (garder son chien) etc...
Bref ce sont les choses de la vie alors pensez-y avant de prendre un chien, parce que tout cela n'a rien d'exceptionnel et pourtant ce sont les "raisons" données par ceux qui abandonnent leur chien."
 
 
 
 
Sur le site : https://www.apavh.com/ollie-2021 et https://www.apavh.com/stan-2021
Contact : 06 58 73 25 62

Retrouvez le CPIE Bassin de Thau au What a Trip Festival à Montpellier !

 

Le réseau CPIE Bassin de Thau sera présent au What a Trip Festival les 24,25 et 26 septembre à l'esplanade Charles de Gaulle de Montpellier.Nous aurons l'occasion d'animer le village Sentinelles de la mer Occitanie. 

Vous pourrez alors vous glisser dans la peau d’un scientifique à travers 20 m² de jeux à la découverte de la biodiversité marine et des sciences participatives ! 

 

 

 
En savoir plus 
Consultez la dernière newsletter Sentinelles de la Mer Occitanie 

Les vautours seront à l'honneur ce week-end sur le Larzac méridional

 

Les vautours seront à l'honneur ce week-end sur le Larzac méridional : stand, sortie et relâcher!
La LPO Occitanie proposera le week-end prochain deux actions dans l'#Aude et l'#Hérault pour faire connaître ces oiseaux charognards indispensables aux écosystèmes et apporter un éclairage scientifique sur les rumeurs de prétendues "attaques" d'animaux domestiques : point d'accueil sur l'observatoire des vautours de Bugarach (11) (https://aude.lpo.fr/notre-agenda/?event_id1=4467) et sortie & relacher de jeunes Vautours fauves soignés par la LPO sur le Larzac méridional (34) (http://herault.lpo.fr/agenda).
+ d'informations sur les 4 vautours : https://journee-vautours.lpo.fr/docs/Depliant_JMV_2021.pdf
 
Peut être une image de texte