Le carnaval des Paillasses 2019 à Cournonterral

 Du 2 au 7 mars 2019, un carnaval pas comme les autres 

Son origine remonte au Moyen-âge, une tradition qui se perpétue à Cournonterral au Sud de Montpellier. Dans l'imaginaire collectif, le carnaval consiste à entacher les intrus, "l'étranger représenté en blanc", de burin et de lie de vin afin que les habitants du village voisin soient effrayés. Les Paillasses ou Pailhasses en occitan qui représentent les Cournonterralais rembourrés de paille ont la mission de les poursuivre. Un rituel qui remonte à 1346 pour une sombre histoire de larcin de fagots sur les terres cournonterralaises avec leurs voisins d'Aumelas lesquels les avaient reçus avec force flèches et frondes.

Le carnaval de Cournonterral perpétue une coutume séculaire et, fidèle à la tradition, il débutera le dimanche de l’Épiphanie avec la pendaison des pépettes et s'achève le soir du Mercredi des Cendres avec leur crémation.

les façades sont bâchées par les habitants pour se prémunir des traces des batailles

Le rituel est immuable, au cœur de l’hiver, dès le dimanche de l’Epiphanie, les deux « pépettes », effigies du blanc et du pailhasse, sont exposées au balcon de l’Hôtel de Ville.

Auparavant le comité les a affublées chacun d’un nom. Le choix de ce nom est en rapport avec certains évènements ayant marqué l’actualité du village et ces évènements ne seront dévoilés que lors du jugement des pailhasses, avant leur crémation et à l’issue des festivités du Mercredi des Cendres.

rembourrage des Pailhasses avant la chasse aux intrus

Le Carnaval 2019 de Cournonterral se déroule du 2 mars au 6 mars.

Le mercredi des Cendres le 6 mars 2019 cette année, les Pailhasses célèbrent la victoire en 1346 de Cournonterral sur Aumelas. Un carnaval pas comme les autres, avec trois protagonistes : les pailhasses farcis, les blancs et les sales !

 

 

Au programme :

★ Samedi 2 mars : marché du Pailhasse à partir de 8h - place Viala
11h : concours de cartagène et escalettes
12h : repas dans les halles chauffées (réservation 06 26 77 04 44)
22h : bal des Pailhasses - salle Victor Hugo

★ Dimanche 3 mars : Corso à 15h, départ Salle V. Hugo - arrivée Place Viala, et à 18h Apéritif, Place Viala 

★ Mardi 5 mars : à 14h, carnaval des enfants
22h : bal de l'échelle, salle Victor Hugo (arrivée de l'échelle vers minuit)

★ Mercredi 6 mars : à10h, petit-déjeuner offert par la municipalité 
13h : Habillage des Pailhasses, à l'Ancienne Distillerie
14h : Défilé des Pailhasses, Plan de la Croix
de 15h à 18h : Pailhasses (l'accès est réglementé, pas de spectateur). Tout le monde présent doit participer, en costume de Pailhasse ou bien en blanc. Les spectateurs sont conviés à regarder l'habillage et le défilé de 13h à 15h)
21h : Jugement du Pailhasse et crémation des pépettes, Place Viala.

Week-end judo le 22 février

Comme chaque année l’ARENA JUDO Montbazin - Cournonterral et LE FOYER RURAL de Bouzigues organisent un week-end JUDO / ACTIVITES D’HIVER chez leurs amis d’Oyonnax dans l'Ain.

Cette année, le déplacement aura lieu du vendredi 22 février au soir au Dimanche 24 soir pour les Benjamins, Minimes, Cadets et Juniors.

L’image contient peut-être : ciel et plein air

Une nouvelle association sur Cournonterral

"Cournon tu râles"

Une nouvelle association a tenu sa première assemblée générale samedi 9 février. Les initiateurs de «Cournon Tu Râles» déjà organisés en collectif citoyen ont présenté au public invité et présent leurs actions passées et leurs objectifs. Rassemblés sous l’égide d’une volonté de «mieux vivre ensemble». Leur action s’est portée essentiellement sur le Parc bordant le Coulazou à proximité des remparts. Une réflexion est menée pour mettre en valeur cet espace, une autre pour réhabiliter le Coulazou, son lit, son cours, ses berges. Les membres de l’association souhaitent agir en toute intelligence tant avec les élus de la commune qu’avec les responsables institutionnels, avec la volonté de ne pas se contenter de dénoncer les dysfonctionnements, mais de tout mettre en oeuvre pour apporter des solutions : «Cournon tu râles mais tu agis». L’association se donne pour objectif d’agir dans les domaines de l’environnement, l’écologie, la sécurité, l’urbanisme et la culture. Les prochains rendez-vous sont donnés pour un nettoyage citoyen (date à fixer) et un festival de théâtre dans les rues du village le 11 mai. L’appel est lancé à toutes les personnes intéressées par les projets, nombreux, de l’association.

E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Michel Puech

Une belle soirée avec le Poulailler du Strapontin

La Compagnie du Strapontin, après la sortie de son nouveau spectacle « La roue tourne », a assuré une nouvelle représentation de sa pièce précédente « Mr de Pourceaugnac » le vendredi 26 octobre à Cournonterral, à la chapelle des pénitents.

ceaubn

Cette pièce « Monsieur de Pourceaugnac » d’à peu près Molière, mise en scène par Marie Anne Mouraret est très librement adaptée de la pièce originale.

ceauCapture

Les déboires de Léonard de Pourceaugnac ont amusé et conquis un public venu nombreux, dans ce lieu parfaitement rénové et inspirant pour la troupe.

 Un pot de convivialité a suivi la pièce et les acteurs ont pu échanger avec un public ravi et enthousiaste.

 Ce qui ressort des commentaires du public : « Une adaptation très actuelle, drôle, piquante dans un lieu magique. »

Bravo à la troupe poussannaise.

Prochaine représentation de la Compagnie  du Strapontin sur le territoire montpelliérain :

"RTT" une comédie de Stéphane Titeca, le dimanche 2 décembre au Théâtre Jacques-Cœur à Lattes, une soirée au profit de l'association humanitaire Accueil et partage.

Tarifs 10 €, réduit 8 €.

Infos 06 33 47 40 01.

200 musiciens pour célébrer le centenaire de l'armistice

200 musiciens des écoles de musique de l’Hérault seront en concert pour commémorer le centenaire de l’armistice le 9 novembre à Cournonterral, le 10 à Mèze et le 11 à Saint-André-de-Sangonis.
 
Répétition pour le concert pour le centenaire de l'armistice de 1918 -  Photo : Communauté de communes de la Vallée de l’Hérault

100 ans après, une œuvre pour la paix est un évènement musical unique pour célébrer et commémorer le centenaire de l’armistice de la 1ère guerre mondiale. 

« C’est une expérience inédite, un  bel élan solidaire qui unit et fédère les écoles de musiques héraultaises » observe Jean-Luc Héro, directeur de l’école de musique intercommunale de la Vallée de l’Hérault. Un projet ambitieux porté par cette école de musique située à Gignac, et qui met à l’honneur près de 200 musiciens amateurs. « Ce grand rassemblement  de musiciens issus d’une dizaine d’écoles de musique et d’harmonies montre l’extraordinaire ressource de musiciens de tous âges dans notre département » poursuit Jean-Luc. Ce concert pour la paix associe une grande œuvre patriote avec la Symphonie Funèbre et Triomphale de Berlioz et une œuvre de création plus pacifique et porteuse d’espoir, Mémorial du compositeur Karol Beffa, élu «meilleur compositeur» aux Victoires de la musique en 2013 et 2018. L’ensemble sera dirigé par Jordan Gudefin, chef d’orchestre de renommée internationale. « C’est un grand moment très exaltant pour tous les participants à cet évènement qui va rayonner en trois lieux et temps différents sur notre territoire héraultais ». 

 Trois concerts dans le département de l'Hérault

  • Vendredi 9 novembre, 20h30 : Complexe Sportif Victor Hugo, Cournonterral
  • Samedi 10 novembre, 20h30 : Gymnase Bernard Jeu, Mèze
  • Dimanche 11 novembre, 16h : Complexe sportif Raymond Boisset, Saint André de Sangonis 

Un ensemble de plus de 200 musiciens

composé d’élèves des écoles et conservatoires de musique, de musiciens amateurs et des harmonies de l’Hérault. 

Répétition pour le concert pour le centenaire de l'armistice de 1918 -  Photo : Communauté de communes de la Vallée de l’Hérault

 Un chef d’orchestre invité : Jordan Gudefin 

Jordan Gudefin est chef d’orchestre assistant de l’Orchestre Français des Jeunes, co-directeur musical de l’ensemble La Cordée et directeur musical de l’Ensemble à Vents Français

 Un programme musical
 
associant la Symphonie Funèbre et Triomphale d’Hector Berlioz et Mémorial une création commandée pour l’occasion au compositeur Karol Beffa (élu compositeur de l’année aux victoires de la musique 2018). 
 
Un projet labellisé

Monsieur de Pourceaugnac, à Cournonterral

« MONSIEUR DE POURCEAUGNAC »
de MOLIERE
par LE POULAILLER DU STRAPONTIN

à Cournonterral

poula2Capture

La création de l’atelier « adultes » (Le poulailler du STRAPONTIN) arrive à Cournonterral… tellement drôle, tellement incisif, tellement « vrai » … Un Molière, quoi !

Très librement adaptée de la pièce originale, les déboires de Léonard de Pourceaugnac ont amusé et conquis les spectateurs à chaque représentation.

« Tellement drôle, tellement incisif ».« Quelle adaptation très actuelle ». « Trop rigolo. Que de rebondissements ». « Vous l’avez finalement « couillonné » à ce prétentieux Toulousain » Précisent ces derniers.

pourceCapture

Tél. :  04 67 18 16 24

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 http://www.compagniedustrapontin.fr

poula

Jugement des pailhasses le 14 février

De mémoire d’anciens, il ne pleut jamais le Mercredi des Cendres sur Cournonterral. Le ciel peut être menaçant, aucun nuage n’oserait déverser de quoi lessiver la place de l’Hôtel de Ville et son tapis de lie de vin qui dégage d’étranges effluves âpres et frustes.

Cette fête du Mercredi des Cendres étant mobile, la date varie du 3 février au 9 mars selon les années. Cette année, elle est fixée au 14 février, et si, effectivement le temps est sec et ensoleillé, il n’en est pas moins hivernal.

Mais le pailhasse et son opposé, le blanc, s'ils redoutent la pluie, sont prêts à affronter les frimas : leurs courses à travers les rues du village et quelques rasades de carthagène leur permettront de résister aisément.

Fête païenne héritée des carnavals d’antan, la fête des Pailhasses est aussi un rite initiatique à laquelle se prêtent de bonne grâce enfants et adolescents imitant leurs aînés.

C’est à l’issue d’une journée de liesse et de trois heures de débauche que seront brûlées, après jugement sans appel - car en cette journée exceptionnelle, la décision est irrévocable - les effigies du jour et de l’année, « Promessas » et « Parachutaïres », symboles du pouvoir moqué et dénigré.

Pour le public, Mercredi 14 février : Les Pailhasses
13h : Habillage des Pailhasses, à l'Ancienne Distillerie
14h30 : Défilé des Pailhasses, Plan de la Croix
de 15h à 18h : Pailhasses, Pas de Spectateur
21h : Jugement du Pailhasse et crémation des pépettes, Place Viala.

Le carnaval des Paillasses à Cournonterral

 Du 7 au 14 février 2018

Son origine remonte au Moyen-âge, une tradition qui se perpétue à Cournonterral au Sud de Montpellier. Dans l'imaginaire collectif, le carnaval consiste à entacher les intrus, "l'étranger représenté en blanc", de burin et de lie de vin afin que les habitants du village voisin soient effrayés. Les Paillasses ou Pailhasses en occitan qui représentent les Cournonterralais rembourrés de paille ont la mission de les poursuivre. Un rituel qui remonte à 1346 pour une sombre histoire de larcin de fagots sur les terres cournonterralaises avec leurs voisins d'Aumelas lesquels les avaient reçus avec force flèches et frondes.

Le carnaval de Cournonterral perpétue une coutume séculaire et, fidèle à la tradition, il débutera le dimanche de l’Épiphanie avec la pendaison des pépettes et s'achève le soir du Mercredi des Cendres avec leur crémation.

les façades sont bâchées par les habitants pour se prémunir des traces des batailles

Le rituel est immuable, au cœur de l’hiver, dès le dimanche de l’Epiphanie, les deux « pépettes », effigies du blanc et du pailhasse, sont exposées au balcon de l’Hôtel de Ville.

Auparavant le comité les a affublées chacun d’un nom. Le choix de ce nom est en rapport avec certains évènements ayant marqué l’actualité du village et ces évènements ne seront dévoilés que lors du jugement des pailhasses, avant leur crémation et à l’issue des festivités du Mercredi des Cendres.

L'an passé, les pépettes ont été baptisées « vilatje » et « abordit ». Le mystère demeure quant à la raison de ces dénominations qui en français désigne un « village » et le qualifie de « corrompu », ce qui n’est, somme toute pas banal, même si certains peuvent juger que la corruption occupe une bonne place dans notre société. Et les interprétations allant bon train, il nous faudra patienter jusqu’au 1er mars, Mercredi des Cendres pour en savoir un peu plus sur les raisons de ce choix.

Tout le programme : 

rembourrage des Pailhasses avant la chasse aux intrus

Dimanche 7 janvier : Pendaison des pépettes, Place Viala

Samedi 10 février : Marché du Pailhasse
8h : Fougasset du village, départ Place Viala
de 9h à 13h : Marché, Place Viala
10h : Concours Cartagène & Escalettes (06 99 09 51 88)
12h : Danse du Chevalet
12h30 : Repas dans les Halles (sur réservation)

Samedi 10 février - 22h : Bal des Pailhasses, Salle Victor Hugo, entrée gratuite

Dimanche 11 février : Corso à 15h, départ Salle V. Hugo - arrivée Place Viala, et à 17h30 Apéritif, Place Viala 

Mardi 13 février : Bal de l’Échelle à 22h, Salle Victor Hugo, déguisement exigé, entrée gratuite

Mercredi 14 février : Les Pailhasses
13h : Habillage des Pailhasses, à l'Ancienne Distillerie
14h30 : Défilé des Pailhasses, Plan de la Croix
de 15h à 18h : Pailhasses, Pas de Spectateur
21h : Jugement du Pailhasse et crémation des pépettes, Place Viala

Les animaux totémiques ici et là

1er forum de la Fédération des Totems Occitans et Catalans

Il y a un peu plus de 6 mois, le 2 juillet 2017, à Pézenas, naissait la Fédération TOTEMIC à l'occasion de la Ronde européenne des Géants et Totems. Avec actuellement près de 60 adhérents, les 22 membres du conseil d'administration présidés par Jérôme Fuentes (les Amis du Poulain de Pézenas) se sont mis au travail d'arrache-pied. Si se fédérer représente une reconnaissance "politique", c'est aussi et surtout le besoin de se regrouper pour "avancer tous ensemble".

À l'heure actuelle, il existerait ainsi une soixantaine d’animaux totémiques (essentiellement dans l'Hérault) en Occitanie Pyrénées-Méditerranée, peuplant des rassemblements qui fleurissent au printemps et se développent de manière croissante d’années en années, témoignant d’un dynamisme remarquable…

Si on parle ainsi "d’animaux totémiques" pour désigner ces effigies ayant trait à l’origine légendaire, à l’histoire ou à la vie de la cité un phénomène apparaît : la naissance de nouveaux totems. Si les processions d'animaux gigantesques remontent au XVème siècle et ont perdu leur caractère religieux, elles continuent de représenter la mémoire collective, l’identité locale ainsi que l’invention constante des communautés. Elles sont les symboles de la création collective qui prend racine dans l’histoire, les mythes, contes et légendes des contrées, mais s’adaptent aussi aux changements qui interviennent… "On tient compte de l'air du temps…"

Afin de mieux se connaître, il était impératif de se revoir dans un premier forum représentatif. La Ville de Mèze, représentée par Ève Silva, secrétaire adjointe de cette nouvelle fédération, a été candidate quant à l'organisation de cette rencontre. Afin d'illustrer au mieux une après-midi studieuse et instructive, le Bœuf de la Cité, Lo Petet et le Chevalet se sont produits au foyer municipal où l'on notait la présence d'élus locaux.

Les TOTEMS représentés : Le Fouffre (Montagnac), Le Biou (Portiragnes), Le Bœuf, Lo Petet et Le Chevalet (Mèze), Le Poulain (Pézenas et Alignan), Le Pois Chiche (Montaren 30), Lou Veydrac (Villeveyrac), Le Bouc (Paulhan), Le Cochon (Poussan), Le Rat(Gabian), La Baragogne (St Christol 34), Tribus Lupis (Cournonterral), La Chèvre (Montagnac).

 Bien connaître cette nouvelle fédération en cliquant sur le bandeau ci-dessous. 

Cournonterral le livre du GRAC

Samedi 9 septembre a eu lieu le lancement en fanfare de l’ouvrage conçu et édité par l’association Groupe de Recherche dans les Archives de Cournonterral, musique en tête fidèlement à la réputation de «festejaïres» des habitants de Cournonterral, car «indéniablement toutes les occasions leur sont bonnes pour faire la fête» comme il est précisé dans le livre. Ainsi les membres du GRAC nous présentent une somme de quatre cents pages, à l’iconographie riche et variée sur l’histoire du village depuis sa naissance jusqu’à nos jours. Plusieurs réponses ou tentatives de réponses sont apportées à de nombreuses questions relatives à cette histoire. Sur l’origine du nom d’abord, il pourrait être attribué à la famille des Cornon, seigneurs du lieu pendant quatre siècles, «Terral» désignant une terre battue par le vent du nord-ouest. A travers un examen méticuleux de tout ce qui a fait la vie de la commune pendant des siècles, les lieux, l’environnement, les métiers, l’architecture, la viticulture, l’eau, l’éducation, les transports, la culture etc... nous avons dans ce livre un témoignage précieux sur l’histoire locale. On ne respecte bien que ce que l’on connaît, ainsi cet ouvrage pourrait faire oeuvre pédagogique et inciter au respect, à l’intelligence et au bon sens en cette période délétère qui conforte le pouvoir du béton et du bitume.

M. P.

Le livre est en vente au prix de 25 euros, à commander sur le site du GRAC

 

Présentation du livre «Cournonterral»

PRESENTATION DU LIVRE "COURNONTERRAL " PAR LE GRAC

Samedi 9 septembre de 10h à 12h à l'Hôtel de Ville

Le GRAC, Groupe de Recherche des Archives de Cournonterral,  étudie le passé historique, culturel et économique de COURNONTERRAL, ses traditions et ses coutumes à partir de ses archives.
Il porte ses travaux à la connaissance du plus grand nombre par le biais de son site Internet, d'articles, de livres ou autres moyens de diffusion.
Aboutissement de plus de 10 ans de recherche dans les archives communales et départementales, d’enquêtes, de témoignages recueillis auprès de la population, de collecte de documents et de photographies, les membres ont écrit et édité  «Cournonterral». Un ouvrage de 400 pages au format 25x18,5 qui retrace 5000 ans de l’histoire de la commune. Du Néolithique au Xe siècle plusieurs civilisations y ont laissé leur empreinte. Du temps des seigneurs au temps des Lumières et de la Révolution Industrielle Cournonterral a connu un essor et un rayonnement remarquable. le village a été le berceau d’hommes et de femmes peu ordinaires, parfois exceptionnels, qui longtemps restés dans l’ombre méritent à présent d’être connus ou reconnus. Le livre aborde également les traditions, les festivités, la gastronomie, les fondements de l’esprit du village.
Le livre sera présenté samdi 9 septembre de 10h à 12h à l’Hôtel de Ville. Les personnes ayant réservé le livre pourront le retirer sur place.