Météo : un temps toujours calme et sec ce week-end, plus froid ensuite

 

Hiver, Rouge-Gorge, Oiseau, Faune

 

Les conditions météorologiques sont bonnes pour les premiers départs en vacances. Pour ces prochains jours, l'anticyclone se renforce sur le pays. Le temps sera donc calme et sec presque partout avec des températures plus froides pour la semaine prochaine.Un samedi sous la grisaille

De l'humidité est toujours piégée en surface par ces hautes pressions qui se centrent sur la Bretagne. Les grisailles sont très nombreuses sur la moitié nord avec des baisses de visibilité fréquentes. On  trouve aussi des brouillards localement denses dans les plaines du sud-ouest, notamment proche de la vallée de la Garonne. Par contre, des Pyrénées aux Alpes, le soleil brille avec un vent toujours fort autour de la Méditerranée et des pointes à 100 km/h pour le mistral. 

Amélioration par le nord dimanche

L'air s'assèche un peu et les grisailles sont moins nombreuses. Un front nuageux, s'étirant de la Bretagne à l'Alsace, circule du nord vers le sud en journée. Il donne quelques pluies éparses entre Bourgogne et Grand-Est.  Au nord de ce front, les éclaircies sont belles. Le soleil brille toujours dans l'extrême sud avec un mistral et une tramontane autour de 80-90 km/h.

Lundi, perturbé en Méditerranée

Dans la nuit de dimanche à lundi de l'air froid d'altitude glisse le long des frontières de l'est. Il vient se positionner sur le sud-est, il  apporte de la pluie sur le pourtour Méditerranéen et de la neige à très basse altitude sur PACA le matin puis entre Hérault et Pyrénées plus tard dans la journée. Ailleurs, sur le reste de la France, le soleil brille largement. Les températures baissent globalement et repassent sous les moyennes de saison.

Journée mondiale des zones humides : pourquoi faut-il les protéger?

 

aaaaaaherCapture d’écran 2023-02-02 161822

Le 2 février, c’est la journée mondiale des zones humides, ces espaces aux nombreux bienfaits écologiques. Mais savez-vous réellement quel est leur rôle et pourquoi est-il important de les préserver ?

Les zones humides, ce sont des espaces indispensables au fonctionnement des territoires et de l’environnement. Elles permettent de stocker et de filtrer les eaux que nous consommons, de limiter les risques d’inondations en absorbant le surplus d’eau lors des grandes crues, ou encore de libérer de l’eau quand il en manque, notamment lors des épisodes de sécheresse. Ce sont aussi de grands refuges pour la biodiversité : les zones humides abritent de nombreuses espèces animales, dont certaines sont rares et menacés.

En France, c’est 50% des zones humides qui ont disparus au cours du siècle dernier : il faut donc les protéger.

Dans l’Hérault, on compte 27 domaines départementaux, et plus de 9400 hectares d’espaces naturels sensibles, des sites protégés et préservés par le Département, dont plusieurs comportent des zones humides.

Découvrez-en plus sur le rôle précieux des zones humides et sur les actions du Département en faveur de celles-ci dans cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=iaxglU81Sl4

Retrouvez plus d’informations sur les domaines Départementaux dans ce guide : https://fr.calameo.com/read/00175747625c81f520cd9

L’Occitanie creuse le sillon de la Bio

Pays, Terre, Vue, Lumière Du Soleil

Après une croissance à deux chiffres pendant 10 ans, la consommation du marché bio connaît un ralentissement depuis 2021. Pour soutenir la filière, la Région Occitanie renouvelle son Plan Bio. Objectif : structurer la filière et soutenir la consommation.

C’est une éleveuse triste et en colère qui répond. « Je n’arriverai pas à faire le dos rond une année de plus… », prévient Chantal Casal, à la tête d’une ferme laitière en agriculture bio dans l’Aveyron depuis plus de 10 ans. « Nous avons besoin d’une aide conjoncturelle pour pérenniser nos fermes, mais aussi que toutes les collectivités passent vraiment au bio dans les hôpitaux, les crèches, les écoles, etc. » La passionnée d’élevage réfléchit même à une seconde activité tant l’écart de prix entre le lait conventionnel et le lait bio s’est réduit. « Pourtant, poursuit-elle, faire du bio a du sens : nourrir des gens avec des produits nobles, c’est leur garantir une bonne santé ».

Ce cri d’alarme – et d’autres – la Région Occitanie l’a parfaitement entendu. Dans ce contexte de tassement du prix et de flambée de l’énergie, un risque de « déconversion » existe. « On rentre dans le dur », confie Julien Franclet, le vice-président d’Interbio, l’association qui regroupe les réseaux professionnels actifs dans le développement de la filière bio régionale [1].Champ, Blé, Agriculture, Céréales

1,6 million d’euros d’aides chaque année

« Surtout, on ne doit pas baisser les bras. Nous devons continuer de nous développer pour que tout le monde accède à une agriculture durable », poursuit Julien Franclet. C’est pourquoi la filière a travaillé avec la Région Occitanie a un nouveau Plan Bio (2023-2027), qui sera voté en mars et qui vise à consolider la dynamique pour que l’Occitanie reste une région de référence.
En effet, avec le premier Plan Bi’O (2018-2022), les efforts consentis ont porté leurs fruits : 13 265 producteurs et productrices se sont engagés en Occitanie et plus de 600 000ha ont été convertis. Avec 20% des surfaces en bio, l’Occitanie est la première région bio française.Chaque année, la Région a attribué 1,6 million d’euros d’aides pour accompagner les projets de la filière bio.

Aux Saveurs du Quercy fait partie des entreprises soutenues de façon « très importante », reconnaît son fondateur Michel Moles. « Nous avons investi dans des chambres froides et des locaux de conditionnement pour augmenter nos volumes. La Région nous a aidés à hauteur de 40% ! C’est énorme pour nous qui sommes installés en zone rurale, sur les côteaux du Quercy », assure le dirigeant qui commercialise aujourd’hui 3 500 tonnes de fruits et légumes bio (7 fois plus en 10 ans).Les Carottes, Betteraves Jaunes

Un nouveau plan Bio pour soutenir et consolider

Le nouveau Plan Bio, voté en mars, se structurera autour de plusieurs axes : faire de l’agriculture biologique (AB) un atout pour les territoires, favoriser l’accès à l’AB pour tous, structurer des filières, ou encore développer l’offre de formation et de recherche-expérimentation. Les deux objectifs principaux sont : soutenir la consommation et consolider les filières pour maintenir la production.

Passer le « bio réflexe »


A 300 kilomètres de là, près de Perpignan, Pierre Giovanelli confirme l’aide « sans faille » de la Région. Son entreprise transforme aujourd’hui 1 500 tonnes de fruits bio par an et commercialise 1,5 million de bouteilles de jus et nectars. L’objectif est de faire de siBio une marque régionale de producteurs. La petite Catalane ne cesse de s’agrandir et souhaite partir à la conquête des grands comptes (traiteurs, restaurateurs, grossistes). « On n’hésitera pas à resolliciter la Région si les investissements le nécessitent », assure l’arboriculteur.

L’un des enjeux est la communication autour de ces produits. C’est pourquoi Interbio lance début mars 2023 une large campagne médiatique pour soutenir la consommation du bio sur les radios, les réseaux sociaux et en boutique. Le message est simple : "En Occitanie, faisons passer le bio réflexe".

Millésime bio du 30 janvier au 1er février
Le salon Millésime Bio est considéré comme LE salon mondial du vin et autres boissons bio. Les professionnels de la filière se donnent rendez-vous au Parc des Expositions de Montpellier pour fêter la 30e édition !

Les bienfaits du bio pour tous


Consommateurs, agriculteurs, animaux… La bio est bénéfique à tous !

Pour le consommateur, les avantages sur la santé ont été largement démontrés : réduction de l’exposition aux pesticides, des maladies chroniques et de l’obésité grâce à des aliments plus riches en nutriments, vitamines, minéraux et fibres. Mais l’agriculture bio préserve également la santé des agriculteurs (moins d’intrants et de produits phytosanitaires), leurs revenus, tout comme le bien-être animal (avec des pratiques plus respectueuses) et l’environnement, notamment la biodiversité (+30% d’espèces).

Poulet, La Volaille, Animal

Meilleure Région bio d’Europe

L’Occitanie a remporté, le 23 septembre 2022, le prix de la « meilleure Région Bio » d’Europe décerné par la Commission européenne. Ce trophée récompense la volonté active et les actions mises en place pour un nouveau modèle agricole plus durable. 1 exploitation bio française sur 4 est, en effet, en Occitanie.

[1L’association interprofessionnelle Interbio Occitanie regroupe les 5 réseaux professionnels actifs dans le développement de la filière bio régionale depuis les producteurs jusqu’aux distributeurs : Bio Occitanie, la Chambre Régionale d’Agriculture d’Occitanie, Coop de France Occitanie, Sudvinbio et OCEBIO - Occitanie Entreprises Bio.

 

Oiseaux : le grand recensement des espèces a débuté

 

Des Oiseaux Au Printemps, Oiseau
 
Selon France Info :
Depuis dix ans, deux fois par an, les derniers week-ends de janvier et de mai, la Ligue de protection des oiseaux (LPO) invite les Français à observer et à compter le nombre d'oiseaux par espèce dans leur jardin, parc public, et même sur leur balcon, pour établir un état des lieux de leur population.

À l'affût du chant des oiseaux, Jonathan Corjon, chargé de mission biodiversité, sillonne les jardins et les parcs. Sa mission consiste à recenser les espèces. "Il y a une mésange bleue qui alterne", reconnaît-il. L'amoureux de la nature note les effets du dérèglement climatique sur les oiseaux et la baisse continue du nombre d'insectes, leur alimentation. "Il y a quelques espèces d'oiseaux qui trouvent refuge en ville puisque les milieux dans lesquelles elles peuvent vivre à l'état sauvage sont un peu dégradés", explique-t-il. 

Des données précieuses pour la Ligue de protection des oiseaux...

Aller plus loin : https://www.francetvinfo.fr/animaux/oiseaux-le-grand-recensement-des-especes-a-debute_5626229.html

Le coup de froid va s’intensifier sur la France … et pourrait durer

 

Selon Orange.fr :

Samedi 21 et dimanche 22 janvier, les températures pourraient atteindre -10 °C par endroit dans l’Hexagone et les gelées seront généralisées sur le pays. Cet épisode de froid pourrait durer. 

Le temps sera plus sec durant le week-end du samedi 21 et du dimanche 22 janvier, après plusieurs jours marqués par des conditions humides qui ont notamment occasionné des chutes de neige.

C’est grâce à l’anticyclone qui arrive que des conditions plus sèches s’installeront sur le pays. Toutefois, les hautes pressions anticycloniques devraient apporter des températures très fraîches, rapporte LCI. Le flux Est, Nord-est va amener de l’air polaire sur l’Hexagone qui devrait s’installer durablement toute la semaine prochaine. Ainsi, de fortes gelées devraient être présentes et le thermomètre ne dépassera pas les 5 °C dans de nombreuses régions. 

 


Seul le pourtour méditerranéen devrait être épargné par les températures négatives pendant le week-end. Ainsi, -7° sont prévus à Grenoble samedi 21 janvier dans la matinée. À Bordeaux, Lille ou encore Nantes le thermomètre devrait descendre jusqu’à -2 °C le matin. Le soleil devrait faire remonter quelque peu les températures qui pourraient s’établir entre 2 et 5 °C au cours de la journée sur l’ensemble de l’Hexagone. Dans plusieurs endroits, le thermomètre ne repassera pas dans le positif de la journée. 

Des températures hivernales les dix prochains jours...

Aller plus loin : https://actu.orange.fr/france/le-coup-de-froid-va-s-intensifier-sur-la-france-et-pourrait-durer-magic-CNT000001XvBtL.html

Neige en plaine : pourquoi c’est difficile à prévoir ?

 

Selon Météo France :

Fond D'Écran Hd, Chute De Neige, Hiver

Si chaque hiver la neige est attendue avec impatience par les amateurs des sports d'hiver et les enfants, elle est en revanche plutôt redoutée en plaine, notamment par tous ceux qui doivent prendre le volant. En effet, quand il neige en plaine, c’est-à-dire à basse altitude, les déplacements deviennent souvent difficiles et l’économie peut être paralysée. Pour les prévisionnistes, les situations qui donnent de la neige en plaine sont difficiles à prévoir. Pourquoi ?

 

Pourquoi est-il difficile de prévoir la neige en plaine ?

Une situation à neige, c'est d'abord une perturbation avec deux masses d'air en conflit, de l'air froid d'un côté, de l'air doux et humide de l'autre. Pour prévoir la neige et déterminer sa quantité, les prévisionnistes doivent d'une part évaluer l'activité et l'évolution de la perturbation, d'autre part estimer le plus précisément possible les températures de l'air et du sol. La prévision devient difficile lorsque la température avoisine 0 °C car l'eau peut facilement et rapidement passer de l'état liquide à l'état solide et inversement.

Enfin, la prévision de la neige en plaine ne concerne pas seulement celle des chutes de neige. Elle englobe aussi celle de l'évolution de la couche déjà déposée : son maintien au sol, sa fonte, son regel possible si elle est humide et la formation de plaques de verglas, l'évolution de son épaisseur et de sa qualité, la durée et la vitesse d'évolution entre ces différents états.

Quels sont les moyens utilisés par les prévisionnistes pour prévoir la neige ?

Nous utilisons les résultats des modèles de prévision (simulations informatiques du comportement de l'atmosphère), que nous confrontons, bien évidemment aux observations. L'imagerie issue des satellites et des radars est également d'une grande utilité, car elle fournit des informations précises sur l'étendue des zones qui donnent des précipitations, leur intensité, leur vitesse de déplacement, ainsi que la probabilité qu'elles tombent sous forme de neige et tiennent au sol. Tout cela nous permet de corriger les résultats des modèles.

Si le modèle prévoit par exemple de la neige sur Paris, on pourra, grâce aux images satellite et radar, estimer plus précisément l'heure de son arrivée sur la capitale. Les radars ne permettent toutefois pas de distinguer la pluie de la neige. Il revient alors aux prévisionnistes de déterminer s'il s'agit, ou non, de neige.

On peut donc prévoir de la neige dès que la température au sol est inférieure à 0 °C ?...

Aller plus loin : https://meteofrance.com/comprendre-la-meteo/precipitations/neige-en-plaine-pourquoi-cest-difficile-prevoir

Le département de l'Hérault a été placé en vigilance orange neige et verglas à compter de ce soir 19 h

 

Peut être une image de neige, arbre et texte qui dit ’DÉPARTEMENT DE L'HÉRAULT VIGILANCE ORANGE NEIGE VERGLAS L7 MÉTÉO THAU’Le département de l'Hérault a été placé en vigilance orange neige et verglas à compter de ce soir 19 h et jusqu'à 6 h du matin .
Sur le bassin de Thau, même si la pluie pourrait nous concerner dans un premier temps, la neige est probable ensuite.
 Risque de verglas sur les routes : soyez prudents !

Selon Météo Thau :

Météo-France place le département de l'Hérault en vigilance orange neige et verglas concernant l'épisode neigeux attendu en soirée et la nuit prochaine.
C'est dans l'intérieur des terres que la neige sera la plus présente avec des températures qui avoisineront 0⁰C. Elle devrait tenir au sol au Nord d'une ligne Béziers / Saint Mathieu de Treviers.
Plus de 10 cm sont attendus sur secteur du Caroux et de l'Espinouse. C'est sur ces secteurs là que les difficultés seront les plus importantes.
En plaine et sur les hauteurs (plateau d'Aumelas, Pic Saint Loup, Gardiole...), un saupoudrage n'est pas à exclure mais cela ne devrait pas entraîner de problèmes de circulation.
Sur le bassin de Thau, même si la pluie pourrait nous concerner dans un premier temps, la neige est fortement probable par isothermie. C'est-à-dire que même en cas de températures positives, les flocons devraient faire leur apparition. La probabilité de tenue au sol sur notre secteur est faible. L'ambiance sera glaciale avec un vent de nord-est sensible.
 Risque de verglas ce vendredi matin sur l'ensemble du département, prudence sur les routes !

Pour Générations Futures : "Une formidable VICTOIRE des écologistes pour les pollinisateurs, pour le vivant !"

 

Pour Générations Futures : "Une formidable VICTOIRE des écologistes pour les pollinisateurs, pour le vivant !"

 Abeille, Morte, Pesticide, Varoa

COMMUNIQUE :

 
La France doit retirer immédiatement son projet de nouvelle dérogation autorisant l'usage de néonicotinoïdes !
 
 
La décision de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) est tombée ce jeudi fin de matinée : "Les États membres ne peuvent pas déroger aux interdictions expresses de mise sur le marché et d'utilisation de semences traitées à l'aide de produits phytopharmaceutiques contenant des néonicotinoïdes". Elle intervient à la suite d'une action de PAN Europe dont Générations Futures est membre et François Veillerette, notre porte-parole, est administrateur.
 
Cette décision intervient alors que le gouvernement français propose d'accorder, pour la troisième année consécutive, une dérogation pour l'usage de néonicotinoïdes en enrobage de semences pour la filière de la betterave sucrière. Le contenu de cette dernière est actuellement mis à la consultation du public jusqu'au 24 janvier. 
 
Générations Futures s'oppose depuis trois ans et par tous les moyens à cette dérogation. Récemment, nous vous avons demandé de participer massivement à la consultation mentionnée précédemment pour vous y opposer. Nous recensons plus de 2500 participations ! Ces dernières années, nous avons aussi envoyé descourriers au gouvernement, lancé des actions d'interpellation de nos décideurs, intenté des actions en justice, publié des rapports indépendants, organisé des conférences...
 
Nos équipes ont déployé un maximum d'actions pour faire pression et mettre fin à l'usage de ces substances extrêmement dangereuses pour les pollinisateurs, la biodiversité, le vivant. Aujourd'hui, le travail a payé !
 
Cette décision de la CJUE valide les positions de Générations Futures depuis plus de deux ans contre la dérogation permettant le recours aux néonicotinoïdes et invalide les positions du gouvernement Macron pour une telle dérogation qui s'avère illégale ! Notre association demande au gouvernement de retirer immédiatement sa proposition de nouvelle dérogation en 2023.
 
 
Cette victoire n'aurait pas été possible sans nos actions menées grâce à vos dons, pour maintenir la pression. GRÂCE A VOUS nous sommes efficaces !
GÉNÉRATIONS FUTURES
179 Rue La Fayette, 75010.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
01 45 79 07 59

Environnement : les espèces envahissantes menacent la biodiversité en Turquie et en Australie

 

Venues d'autres océans ou continents, les espèces invasives ravagent la biodiversité locale en Turquie comme en Australie.

Poisson, Rascasse, Dangereux, Tropical

Selon France Info :

Que l'on se situe près de la Méditerranée ou de l'océan Pacifique, la prolifération d'espèces invasives est devenu en quelques années un problème majeur pour la biodiversité. Ces espèces animales ou végétales venues de l'étranger bouleversent l'équilibre établi jusque-là.

On en compte aujourd'hui plus de mille dans les eaux turques et le phénomène ne cesse de s'amplifier. Le changement climatique, l'acidification des eaux et la surpêche sont pointées du doigt, mais il faut y ajouter l'élargissement du Canal de Suez. Les travaux réalisés en 2015 ont doublé sa capacité, ouvrant large le passage aux espèces invasives.

>> Lire aussi : Les espèces invasives, ça a aussi du bon !

"C'est comme les chutes du Niagara", déplore Bayram Özturk, responsable de la Fondation turque pour la recherche marine, "les eaux de l'Océan Indien de la mer Rouge se déversent en mer Méditerranée et les envahisseurs qui arrivent de ces eaux extérieures remplacent les espèces originelles". Aujourd'hui en Méditerranée, "on se retrouve avec énormément d'espèces non désirées comme les poissons-globe, les rascasses, les méduses... Il y a aussi des espèces hybrides, des oursins très dangereux pour l'homme", en raison de leur venin.

Plus assez de prédateurs à cause de la surpêche............. Aller plus loin : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-club-des-correspondants/environnement-les-especes-envahissantes-menacent-la-biodiversite-en-turquie-et-en-australie

Vents forts : après Gérard, à quoi va ressembler la tempête Fien attendue mardi ?

 

Selon Orange.fr
La tempête Fien doit toucher l'Espagne et la France mardi, selon BFMTV. Des vents forts sont attendus sur le tiers sud de l'Hexagone.
Seule la Corse-du-Sud est pour l'instant en vigilance orange.

Pas de répit pour l’Hexagone. Après la dépression Gérard qui a touché la France ce lundi, une nouvelle tempête est attendue dès ce mardi 17 janvier en Europe. Nommée "Fien", elle devrait provoquer des rafales de vent principalement sur le sud-ouest du pays, selon BFMTV. 
 
Des rafales de vent jusqu’à 163km/h : la tempête Gérard balaye l’ouest de la Francepar BFMTV


Cette tempête arrivera en Europe par l’Espagne mardi matin, avant de se diriger vers la France. Un vent très fort est annoncé par Météo France sur le tiers sud du pays mardi, de même qu’"un risque de phénomène de vagues-submersion dangereux sur l'ouest de la Corse-du-Sud". Le département a d’ores-et-déjà été placé en vigilance orange.

Une intensité encore incertaine............

Aller plus loin : https://actu.orange.fr/france/vents-forts-apres-gerard-a-quoi-va-ressembler-la-tempete-fien-attendue-mardi-magic

Bonus écologique, aides à l'acquisition de véhicules peu polluants : quels changements en 2023 ?

 

Sponsored image

 

Vous souhaitez changer de voiture pour un véhicule moins polluant ? Pour l'achat d'un véhicule neuf ou d'occasion électrique, hydrogène ou hybride, les barèmes du bonus écologique ont été revus au 1er janvier 2023, selon un décret publié au Journal officiel le 31 décembre 2022. Les règles d'octroi de la prime à la conversion ont également été remaniées. Service-Public.fr fait le point sur tous les changements.

Un décret daté du 30 décembre 2022 modifie le dispositif d'aides à l'acquisition ou à la location de véhicules peu polluants.

Le bonus écologique est une aide de l’État à l’achat ou à la location d’un véhicule. Il peut s’agir d’un véhicule électrique ou hydrogène ou une combinaison des deux comme source exclusive d'énergie, neuf ou d'occasion :

  • voiture et camionnette : électrique, hydrogène ou combinaison des deux, véhicule neuf et d'occasion ;
  • 2 ou 3 roues à moteur ou quadricycle à moteur : électrique, véhicule neuf uniquement.

Son montant est déterminé en fonction de la motorisation du véhicule et de son prix d'achat.

Une personne physique ne peut en bénéficier qu'une fois tous les 3 ans.

Les nouveaux montants du bonus écologique en 2023

Seuls les véhicules immatriculés en France dans une série définitive sont concernés.

Le bonus écologique s'applique aux véhicules (catégorie voiture particulière et camionnette) fonctionnant exclusivement à l'électricité, l'hydrogène ou une combinaison des deux, et ayant une masse inférieure à 2,4 tonnes (pour une voiture neuve). Les véhicules de catégorie M2 (N2 pour les camionnettes) bénéficiant d'une dérogation de poids, et ayant un poids total autorisé en charge inférieur ou égal à 3,5 tonnes, peuvent aussi être éligibles au bonus.

Le coût d'acquisition du véhicule (voiture neuve) doit être inférieur à 47 000 €.

Les montants de l'aide fixés au 1er janvier 2023 sont les suivants :

  • Pour l'achat de véhicules de type voiture particulière neuve, le montant de l'aide est fixé à 27 % du coût d'acquisition toutes taxes comprises, augmenté le cas échéant du coût de la batterie si celle-ci est prise en location. Le bonus est plafonné à 5 000 € pour les particuliers et 3 000 € pour les personnes morales.
  • Pour l'achat de véhicules de type camionnette neuve, le montant de l'aide prévue est fixé à 40 % du coût d'acquisition toutes taxes comprises, augmenté le cas échéant du coût de la batterie si celle-ci est prise en location, dans la limite de 6 000 €si le véhicule est acquis ou loué par une personne physique, 4 000 € si le véhicule est acquis ou loué par une personne morale.
  • Pour les véhicules neufs à moteur à 2 ou 3 roues et quadricycles qui n'utilisent pas de batterie au plomb et dont la puissance maximale nette du moteur est supérieure ou égale à 2 ou 3 kilowatts l'aide est de 900 €.
  • Pour les véhicules d'occasion qui utilisent l'électricité, l'hydrogène ou une combinaison des deux comme source exclusive d'énergie, l’aide est fixée à 1 000 €.

  À noter : Le montant de l'aide est majoré de 2 000 € lorsque le véhicule est acquis ou loué par une personne physique dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur ou égal à 14 089 €. Ainsi le bonus pourra atteindre jusqu'à 7 000 € pour les ménages les plus modestes.

Il est augmenté de 1 000 € si vous résidez en Outre-mer, à condition d'y circuler avec le nouveau véhicule pendant 6 mois ou plus suivant son acquisition.

Pour recevoir le bonus écologique, vous pouvez demander à ce que son montant soit déduit de la facture par le vendeur ou le concessionnaire, ou bien effectuer directement la demande sur le site officiel.

 

Prime à la conversion : les nouvelles règles à partir de 2023

La prime à la conversion, qui peut s'ajouter au bonus écologique dans la limite du coût du véhicule, est une aide accordée, sous conditions de revenus, lors de l'achat ou de la location d'un véhicule peu polluant en échange de la mise à la casse d'un ancien véhicule diesel ou essence. Vous ne pouvez la percevoir qu'une seule fois.

Depuis le 1er janvier 2023, il faut avoir un revenu fiscal de référence par part inférieur ou égal à 22 983 € pour en bénéficier : au-dessus de ce seuil, il n’y a plus de prime à la casse.

Les conditions pour en bénéficier

Les conditions de base sont toujours requises :

  • être une personne physique majeure ou morale domiciliée en France ;
  • garder le nouveau véhicule au moins 1 an ou effectuer un minimum de 6 000 km à son volant ;
  • mettre à la casse un véhicule essence immatriculé avant 2006 ou diesel immatriculé avant janvier 2011 (Crit’Air 3, 4, 5 ou non classé).

De nouveaux critères d'attribution s'y ajoutent depuis le 1er janvier 2023. Comme c’est le cas pour le bonus écologique, une limite de poids est désormais fixée. Le véhicule que l'on souhaite acquérir ne doit pas peser plus de 2,4 tonnes (hors camionnette). D'autre part, il ne doit pas coûter plus de 47 000 € (50 000 € pour la camionnette dont la source d'énergie inclut l'essence, le gaz naturel, le GPL, l'éthanol ou le superéthanol). Enfin, le véhicule mis à la casse devra être détruit dans un centre agréé VHU (véhicule hors d'usage) qui se chargera de le recycler. La destruction doit se faire dans les 3 mois qui précèdent ou dans les 6 mois qui suivent l'achat du nouveau véhicule.

Montants de la prime voiture

  • Si votre revenu fiscal de référence par part est inférieur à 6 359 €, le montant de la prime s'élève à 80 % du coût d'acquisition, dans la limite de 6 000 € pour une voiture qui utilise l’électricité, l'hydrogène ou une combinaison des deux comme source exclusive d'énergie ; 4 000 € pour une voiture dont la source d’énergie inclut l’essence, le gaz naturel, le GPL, l’éthanol ou le superéthanol (modèle Crit’Air 1).
  • Si votre revenu fiscal de référence par part est inférieur à 14 089 € ET que la distance entre votre domicile et votre lieu de travail est supérieure à 30 km OU que vous roulez plus de 12 000 km/an avec votre propre véhicule pour des raisons professionnelles : la prime est de 80 % du coût d'acquisition, dans la limite de 6 000 € pour l’achat d’une voiture qui utilise l’électricité, l'hydrogène ou une combinaison des deux comme source exclusive ; de 4 000 € pour une voiture dont la source d’énergie inclut l’essence, le gaz naturel, le GPL, l’éthanol ou le superéthanol (modèle Crit’Air 1).
  • Si votre revenu fiscal de référence par part est inférieur à 22 983 € (cela inclut les personnes dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur à 14 089 € mais dont la distance domicile-travail est inférieure à 30 km) : la prime est de 2 500 € pour l’achat d’une voiture qui utilise l’électricité, l'hydrogène ou une combinaison des deux comme source exclusive.

Comment l'obtenir ?

Vous avez deux possibilités. Soit la concession avance le montant et vous n’avez rien à faire. Ou bien vous devrez déposer une demande en ligne sur le site du ministère de la Transition écologique. Vous avez 6 mois pour le faire à compter de la date de facturation ou de la date de versement du premier loyer pour une location.

Vous devrez fournir trois documents : la carte grise du nouveau véhicule, celle du modèle envoyé à la casse et votre relevé d'identité bancaire (RIB).

  À noter : Si le revenu fiscal de référence est supérieur à 14 089 €, il n'y a pas de prime pour une nouvelle voiture dont la source d'énergie inclut l'essence, le gaz naturel, le GPL, l'éthanol ou le superéthanol.

 

La prime au rétrofit électrique

Le rétrofit est une technique permettant de transformer une voiture thermique en voiture électrique.

L'aide au rétrofit est plafonnée à 6 000 € pour une voiture :

  • Pour les particuliers dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur ou égal à 14 089 € et dont la distance du domicile au lieu de travail est supérieure à 30 km ou effectuant plus de 12 000 km par an dans le cadre de leur activité professionnelle avec leur véhicule personnel.
  • Pour les particuliers dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur ou égal à 6 358 €.

L'aide est plafonnée à 2 500 € dans les autres cas (pour un revenu fiscal de référence inférieur ou égal à 22 983 €).

 

La surprime ZFE

Si vous habitez ou travaillez dans une zone à faible émission (ZFE), vous pouvez bénéficiez d'une prime supplémentaire de 1 000 €. Nouveauté : il n'est plus nécessaire que la collectivité attribue une aide pour que l'État accorde 1 000 € supplémentaire ; il vous suffit de résider ou de travailler dans l'une de ces zones pour les obtenir. Ainsi, si cette aide est cumulée avec l’aide de la collectivité territoriale, la surprime ZFE peut atteindre 3 000 €.

 

Qu'en est-il pour les deux roues, trois roues et quadricycles électriques ?

Si vous optez pour un deux roues, un trois roues ou un quadricycle électrique, vous pouvez percevoir une prime allant jusqu'à 1 100 €, en plus du bonus écologique, si votre revenu fiscal de référence par part est inférieur ou égal à 14 089 €. Au-delà de ce niveau de revenus, l'aide est de 100 €.

Les conditions à respecter pour en bénéficier :

  • le véhicule doit fonctionner à l’électricité uniquement ;
  • ne pas utiliser de batterie au plomb ;
  • être acheté ou loué pour une durée de 2 ans ;
  • être immatriculé en France avec un numéro définitif ;
  • avoir une puissance égale à 2 ou 3 kilowatts ;
  • être utilisé pendant au moins un an ou parcourir 2 000 km avant de le revendre.

  À savoir : Pour répondre à vos questions sur les dispositifs d'aides à une mobilité moins polluante, le gouvernement a mis en place plusieurs plateformes :

Prime à la conversion : pour déposer votre demande et consulter toutes les informations relatives au dispositif.

Je change ma voiture : pour évaluer le coût d'utilisation de votre véhicule et l'ordre de grandeur du bénéfice économique et environnemental réalisé grâce à l'achat d'un véhicule plus propre.

Je roule en électrique : pour vous informer sur le véhicule électrique.

  À noter : Dans le cadre de l'accueil des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, une aide exceptionnelle est mise en place jusqu'au 31 décembre 2024 à destination des taxis franciliens pour l'acquisition ou la location longue durée de véhicules adaptés au transport de personnes à mobilité réduite et utilisateurs de fauteuil roulant.