Plantons mille arbres à Montpellier

Avec le Jardin des Plantes, le plus ancien jardin botanique de France, la ville de Montpellier se devait de répondre à l'appel de l'association 1 millions d'arbres. 

La Ville de Montpellier est la première à répondre à l'appel de l'Association 1 Million d'Arbres et s'engage les 21 et 24 mars à planter 1000 arbres, reconductible chaque année. 

Ce mercredi 21 mars 2018, Philippe Saurel, Maire de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole a lancé "Montpellier, Cité Jardins", vaste plan de végétalisation de la Ville de Montpellier. Première opération forte de ce plan d'actions : l'évènement 1000 arbres en lien avec l'association "1 million d'arbres". Chaque année, le jour de la Fête de l'arbre, 1000 arbres seront plantés dans la ville. Ce matin, 120 enfants ont démarré ces plantations au sein du parc Malbosc. L'opération se poursuit samedi 24 mars, dans les 7 quartiers de la Ville.

« Montpellier est la première ville en France a avoir répondu à l'appel de l'association 1 million d'arbres, créée par Jean-Paul Wabotai. L'objectif : planter 1 000 arbres chaque année au printemps dans tous les quartiers de la ville, avec les enfants et les Montpelliérains, jusqu'en 2020. », a annoncé Philippe Saurel.

Programme de la journée du samedi 24 mars :

  • 10h : Agriparc du Mas Nouguier - Quartier Croix d'Argent
  • 14h : Parc Malbosc - Quartier Mosson / Quartier Hôpitaux-Facultés
  • 15h : Bassin Jacques Coeur - Quartier Port-Marianne
  • 15h : Jardin du Peyrou - Quartier Centre
    Replantation de l'orme historique par Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier
  • 11h : Bois de la Colline - Quartier Les Cévennes
  • 14h : Parc Montcalm - Quartier Croix d'Argent
  • 14h : Parc La Rauze - Quartier Près-d'Arènes

Réouverture de l'étang de Thau

Fermé depuis le 14 mars pour cause d'incident sanitaire à Marseillan par les services d'Ifremer, les conchyliculteurs du Bassin de Thau peuvent à nouveau récolter et commercialiser les coquillages.

Image

Ce jeudi 22 mars 2018 au soir, Monsieur le sous-préfet a signé un arrêté de réouverture du Bassin de Thau.nucho2Capture

Des vautours et des hommes…

Il se trouvera toujours des grincheux, des amoureux de leurs convenances personnelles pour critiquer des mesures prises en faveur de la nature et de ses habitants. Je veux parler bien sûr de la faune sauvage et non de ces humains qui l'envahissent et n'ont de cesse que de la réduire au rôle de "jardin" pour urbains en manque de verdure.

Déjà, les scientifiques nous ont alerté sur la raréfaction des insectes - ce que l'on peut constater sur nos pare-brise - et sur la disparition d'une part significative des petits oiseaux dans nos campagnes. Sur l'extinction d'un nombre croissant d'espèces animales. Sur les déforestations, partout dans le monde, qui mettent en péril bon nombre d'animaux. Car il se trouve que dans la nature, il y a des animaux sauvages… Or donc, sur le Pic et l'Hortus, deux couples de vautours ont osé s'installer qui menacent les promenades dans la garrigue et l'escalade du Pic St Loup !

J'oublie les planeurs… Il faut les rassurer tout de suite : il existe bien d'autres secteurs de garrigue dans les alentours de Montpellier, la Gardiole, la Moure, voire les costières de Nîmes, etc, etc… Ainsi que d'autres secteurs de falaises, celles de la Mosson, de St Guillhem le Désert, voire du Caroux… Le secteur de Valflaunès pour le vol à voile… Déjà, il faut aller de plus en plus loin pour trouver cette nature qui est grignotée, à coup de zones pavillonnaires entières, mitée par la construction de maisons dans tous les petits coins constructibles (ou non, parfois). Zébrée par les voies de communication dont l'emprise au sol et les dégâts sur la faune sont considérables.

Cependant que les centres villes, non restaurés, gardent leurs logements insalubres, souvent inoccupés. Alors, cette nature, pour le peu qu'il en reste, ne faudrait-il pas la préserver, se réjouir d'y voir encore des animaux sauvages ?

Roselyne.

Les hirondelles sont de retour

Elles sont de retour ! 
Les hirondelles animent à nouveau le ciel héraultais, vous avez été nombreux à signaler à la LPO ces premières observations sur les sites et applications d'inventaires participatifs :
- le 16 février pour l'Hirondelle de fenêtre
- le 18 février pour l'Hirondelle rustique
- le 4 mars pour l'Hirondelle de rivage
- le 10 mars pour l'Hirondelle rousseline
Dans le cadre de la semaine des alternatives contre les pesticides, conférence vendredi 30/03 sur ce thème et sur les martinets à la Maison Pour Tous Frédéric Chopin à Montpellier à 20h .
http://herault.lpo.fr/hirondelles-arrivees-protegeons/

Espèces menacées : nombre d’espèces inscrites sur les listes rouges

loutre de natationLa France est un des dix pays hébergeant le plus grand nombre d’espèces animales et végétales menacées au niveau mondial.

Ce constat résulte principalement des menaces pesant sur l’importante biodiversité des collectivités d’outre-mer, mais également sur les communautés méditerranéennes qui représentent aussi un point chaud de biodiversité.

Voir le Liste rouge des espèces menacées en France : le Muséum national d’Histoire naturelle et le Comité français de l’UICN ont travaillé en partenariat avec la Société française pour l’étude et la protection des mammifères et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage.

D’après le résultat des évaluations, onze espèces de mammifères sur 119 (dix espèces continentales et une marine) sont menacées de disparition du territoire métropolitain.

Consulter :  https://inpn.mnhn.fr/docs/LR_FCE/Liste_rouge_France_Mammiferes_de_metropole.pdf

Partir à la reconnaissance des salades sauvages

Organisée et animée par l'association Les Ecologistes de l'Euzière, la sortie annuelle "A la découverte des salades sauvages" fut un succès ce 19 mars 2018.

Stand de reconnaissance des salades sauvages avant le départ en garrigue

Quelques 425 personnes ont bravé le froid dans les garrigues tout autour de la petite commune de Montaud et sont parties fiche de reconnaissance en main  par petits groupes - 19 départs encadrés par 39 animateurs  - en quête d'identification des salades sauvages pendant deux heures.

N'en déplaise au idées reçues, les terres du pourtour méditerranéen regorge de variétés botaniques, telles l'herbe rousse que l'on peut assimiler aux fleurs jaunes du pissenlit, la pimprenelle, la fausse rouquette, le breou ou la terre greppe.

D'ailleurs, la cueillette généreuse permit de déguster des salades de mesclun au retour à l'Espace Robert de Montaud. Une bonne idée de sortie soutenue par le foyer rural et la mairie de la commune qui sera reconduite au printemps prochain.

Pour consulter l'ouvrage " Salades sauvages, guide de cueillette" édité et écrit par Les Ecologistes de l'Euzière, 192 pages illustrées.

http://www.euziere.org/wakka.php?wiki=SaladesSauvages

04 67 59 54 62 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

 

 


Le Printemps avec la LPO : ventes de plantes rares

C'est le printemps ! A Montpellier, deux événements

Retrouvez la LPO sur des stands de présentation du programme Refuges LPO et du Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage :

- 25/03, Primavera 2018 au jardin des Plantes à Montpellier -  vente de plantes rares et conférences : https://www.umontpellier.fr/…/primavera-exposition-de-plant…

- 22/04, FloraLez 5e édition au parc Richter à Montpellier :
http://labouture.fr/5ieme-edition-des-Flora-Lez-7743.html…


- 7/04, Fête de la transhumance entre Villeveyrac et Mèze : https://www.ville-meze.fr/suivez-transhumance-mezoise-2018/


- 8/04, Fête du printemps à Mèze (https://www.ville-meze.fr/8-avril-cest-fete-printemps) et manifestation "un air de Famille" au Pouget (https://www.facebook.com/events/331377620691255/)

Semaine internationale pour les alternatives aux pesticides

Grande opération de collecte des pesticides du jardin et de l'animalerie, les 30 et 31 mars 2018

Semaine internationale pour les alternatives aux pesticides

Traditionnellement célébrées lors des 10 premiers jours du printemps, la semaine pour les alternatives aux pesticides est une opération internationale annuelle ouverte à tout un chacun.

A Saint Jean de Védas, ramenez vos pesticides et passez aux alternatives

A Clapiers, ramenez vos pesticides et passez aux alternatives

Son but est d'informer le grand public sur les conséquences de l'usage des pesticides de synthèse dans notre agriculture et promouvoir une prise de conscience qu'une alternative reste possible.

A début du printemps, les épandages de produits pesticides reprennent de plus belle, mettant chaque année en cause l'équilibre sanitaire de notre environnement. Une date symbôle... pour que cela change !

Un site à visiter : www.semaine-sans-pesticides.fr


En savoir plus sur http://www.journee-mondiale.com/296/semaine-internationale-pour-les-alternatives-aux-pesticides.htm#mu7J2M8JQLk07hxQ.99

La France de ferme en ferme 2018

De Ferme en Ferme ® revient les 28 et 29 avril 2018 !  Cette année encore, plus de 600 fermes ouvriront leurs portes au public sur 22 départements.

Résultat de recherche d'images pour "l'hérault de ferme en ferme"

De ferme en ferme ® est un événement porté par le Réseau CIVAM qui se déroule chaque année le dernier week-end d'avril. Les fermes participantes, engagées dans une démarche d’Agriculture Durable, ouvrent leurs portes au grand public. Les agriculteurs-trices vous feront découvrir leurs fermes, leurs activités et déguster leurs produits.

Venez suivre l’épouvantail, cette sympathique mascotte, qui vous amène sans encombre jusqu’aux fermes ouvertes et accueillantes. En savoir +

Cet événement se déroule chaque année le dernier week-end d'avril. Les fermes participantes, engagées dans une démarche d’Agriculture Durable, ouvrent leurs portes au grand public. C’est l’occasion de découvrir leur métier, leurs savoir-faire et leurs pratiques agricoles au travers de visites guidées et de dégustations !

Les paysans participants souhaitent ainsi communiquer, dans un esprit de vérité, sur leur métier et leur passion à des visiteurs souvent extérieurs au monde agricole.

De Ferme en Ferme, c'est une démarche collective tournée vers la qualité, la transparence sur les produits et les prestations agricoles, dans le désir de communiquer et de transmettre une certaine conception de l'agriculture.

L’objectif est de :
- promouvoir les métiers de l’agriculteur sur la base des indicateurs de l’agriculture durable : économiquement viable, socialement vivable et équitable, écologiquement saine
- promouvoir les savoir-faire et les productions dans une démarche de qualité
- favoriser les démarches collectives qui s’inscrivent sur un territoire
- générer des rencontres et des échanges (lien ville-campagne)
- professionnaliser les agriculteurs à l'accueil du public par la formation.

Dans l'Hérault :

7 CIRCUITS

37 PARTICIPANTS

RIVAGES, une application gratuite pour participer à la surveillance du littoral

Vous êtes intéressé(e) par la préservation du littoral et la surveillance de son évolution ?

Il s’agit d’une nouvelle application smartphone androïd expérimentale, développée par le Cerema et téléchargeable gratuitement sur le PlayStore depuis le 2 juillet 2016.

Cette application est adaptée pour l’instant uniquement pour les territoires côtiers français ou étrangers où les marées sont peu importantes comme le bassin méditerranéen, La Guadeloupe, La Martinique, La Réunion…

Le but ? Définir le trait de côte

L’ensemble des relevés permettra de mieux évaluer la position du trait de côte, qui marque la limite entre l’eau et la terre. Il s‘agit d’une donnée essentielle pour comprendre le phénomène de l’érosion côtière. Votre participation permettra de créer une base de donnée de relevés de ce trait de côte, qui sera utile pour savoir si le littoral reste stable, avance ou recule. Les résultats de vos mesures seront ensuite mis en ligne sur le site Géolittoral sur lequel vous pourrez consulter la cartographie dynamique des relevés.

Le Cerema travaille depuis longtemps sur un indicateur national de l’érosion côtière, basé sur des calculs du trait de côte, qui permet d’avoir une vision complète, homogène et quantifiée des effets de l’érosion côtière sur le territoire.

Ressources

Télécharger l'application Rivages

Prospections amphibiens du groupe “jeunes naturalistes LPO”

Dimanche 18 février le groupe Jeunes Naturalistes LPO Hérault s’est rendu dans le cœur d'Hérault afin de prospecter la présence d’amphibiens dans les zones humides temporaires méditerranéennes.

Ces mares typiques du nord de la Méditerranée proposent une grande richesse en biodiversité. Les amphibiens s'y reproduisent dès le mois de février, période où on peut apercevoir les premières pontes ou les premiers stades larvaires pour les plus avancés.

Pour lire la suite du texte : http://herault.lpo.fr/retour-prospections-amphibiens-groupe-jeunes-naturalistes-lpo/