Le réseau Sentinelles de la mer Occitanie

A tous les usagers de la mer, de la lagune ou du littoral : vous pouvez devenir sentinelle que vous soyez touristes, plaisanciers, professionnels ou amateurs, résidents ou de passage.

Initié en 2015 par le CPIE Bassin de Thau, le réseau Sentinelles de la Mer Occitanie réunit des porteurs de programmes de sciences participatives mer et littoral en région Occitanie. Il propose aux citoyens de contribuer à la science et à la préservation des milieux, en participant à une quinzaine de programmes en mer, lagunes et littoral. Il permet ainsi de donner une meilleure visibilité aux programmes existants, d’optimiser les observations et de fédérer une véritable communauté d’observateurs au niveau régional.

L’air : la pellicule qui assure notre survie

L’air, ou plus exactement l’oxygène qu’il contient, est indispensable à la vie sur Terre. Cet air si précieux qui nous entoure et que nous respirons, l’atmosphère, n’est en fait qu’une mince enveloppe gazeuse qui entoure notre planète. De plus, seule la couche la plus basse, de 15 km d’épaisseur, abrite des êtres vivants.

La masse de cette fine pellicule atmosphérique qui assure notre survie ne correspond qu’à environ la millionième partie de la masse de la Terre, soit 5,1x1015 tonnes. La quantité d’oxygène terrestre est de l’ordre 1018 kg soit tout de même 1.000.000.000.000.000 tonnes ou 1 million de milliards de tonnes, de quoi voir venir. Cette ressource abondante n’est malgré tout pas infinie et elle reste qualitativement fragile et vulnérable.

Lire la suite sur : http://futuroscopie.org/index.php/ressources-naturelles/69-l-air-cette-fine-pellicule-qui-assure-notre-survie

Un Sentier botanique réhabilité dans le massif de la Gardiole

Ce  mardi 10  juillet, au matin, avait lieu au départ de l'Abbaye St Félix de Montceau une présentation du nouveau sentier botanique du Massif de la Gardiole, à une vingtaine de kilomètres au Sud de Montpellier.

 dranP1090262

 En effet, dans le cadre du plan de gestion du massif de la Gardiole, Sète agglopôle méditerranée a réhabilité un sentier botanique au départ de l'Abbaye.

Ce sentier avait été créé par Paule Pastre, un professeur du Collège de Poussan, il y a de nombreuses années. Il se situe derrière l'Abbaye et serpente dans un environnement de garrigue boisée et de murets en pierre. Il s'agit aussi de canaliser les visiteurs sur un circuit ludique et éducatif, pour éviter qu'ils ne se retrouvent dans une impasse.

Sète agglopôle méditerranée a pour cela travaillé en partenariat avec les services de l'Etat, l'ONF, les associations Ecologistes de l'Euzière et Salicornes et Asphodèles. 

Ce parcours botanique de 400 mètres chemine au milieu des capitelles. Destiné aux familles, il vient compléter l'offre de sentiers de randonnée pédestre pour des pratiques plus sportives également, au départ de l'abbaye Saint Félix de Montceau. Vous trouverez une plaque indicative au départ puis des plots implantés sur le parcours présentant les espèces que vous visualisez sur le parcours (14 espèces) parmi d'autres.

dranP1090288

En septembre, une application mobile sur smartphone viendra compléter le circuit et proposera photos, informations et quiz sur chaque espèce du sentier.

Ce mardi matin, après une présentation des travaux réalisés en présence des acteurs, du personnel mobilisé, de représentants des partenaires, Francis Veaute, Maire de Gigean et Vice-Président de SAM, Délégué Délégué à la gestion et à la valorisation des espaces naturels, brigade territoriale, est revenu sur l'historique de ce sentier, mais aussi sur la gestion du massif de la Gardiole avec prochainement un 3ème sentier de randonnée du côté de "La Cible", et l'aménagement de certains parking (s).

Puis ce fut le moment de découvrir ce sentier, bien adapté, en essayant en avant-première l'application. Entre les différents pins, les pistachiers, les asperges et autres plantes et arbustes comme le pistachier, vous pourrez apprécier, en étant à l'ombre, en famille si besoin, ou seul, la richesse naturelle de cette partie du massif.

dranP1090273

Pour les sentiers de randonnée existants : https://www.archipel-de-thau.com/_objets/medias/autres/frh-saint-felix-en-gardiole-bd-230.pdf

Vivre & Respecter la mer au quotidien

Vous aimez naviguer ? Et vous souhaitez agir pour la préservation du milieu marin ? Alors participez à la campagne écogestes Méditerranée Occitanie ! Cette campagne de sensibilisation, à destination des plaisanciers, propose des pratiques de navigation plus respectueuses de l’environnement. Elle est relancée en 2018 sur toute la façade d’Occitanie.

Aucun texte alternatif disponible.

Les milieux marins, littoraux, lagunaires et fluviaux sont des écosystèmes fragiles et soumis à de fortes pressions anthropiques. Parmi ces pressions, la plaisance représente une part importante des activités pouvant impacter ses milieux et être à l’origine de nombreuses dégradations, aussi bien en mer qu’au port. Partant de ce constat, de nombreuses structures se sont mobilisées pour mettre en oeuvre la campagne Ecogestes Méditerranée.

GESTECapture

Une Campagne à large éChelle : Sous l’impulsion du Plan d’Action pour le Milieu Marin (PAMM), Ecogestes Méditerranée est déployée, depuis 2017, de manière harmonisée à l’échelle des trois régions méditerranéennes françaises : PACA, Corse et Occitanie. Elle est issue de l’unification des campagnes menées depuis 2002 en Provence - Alpes - Côte d’Azur et entre 2004 et 2014 en Languedoc-Roussillon.

En Occitanie, la campagne, coordonnée par le CPIE Bassin de Thau, implique également 7 structures ambassadrices (LPO Hérault, ardam, Labelbleu, LPO Aude, Institut Marin, Au local, WeOcean) qui sont tout l’été auprès des plaisanciers, ainsi que de nombreux ports et gestionnaires d’espaces naturels régionaux partenaires, qui assurent le relais de la campagne sur leurs territoires. 

Tri des déchets, ancrage, hydrocarbures, entretien du bateau, gestion de l’eau douce et des eaux usées ... sont autant de thématiques qui seront abordées avec les plaisanciers qui acceptent d’échanger sur leurs pratiques et devenir des [éco]plaisanciers !

La programmation en oCCitanie

En 2017, 230 jours de campagne ont permis de sensibiliser 6 835 personnes et 1 522 bateaux ont hissé le fanion Ecogestes et se sont engagés à améliorer au moins un geste dans leurs pratiques nautiques, afin de s’engager à la preservation des milieux marins.

En 2018, la campagne se poursuit ! Vous aurez l’opportunité de retrouver les ambassadeurs Ecogestes sur stands à l’occasion de manifestations nautiques locales, ou sur les pontons pour des enquêtes directes auprès des plaisanciers...

Retrouvez les actus sur :  https://www.facebook.com/EcogestesMediterraneeOccitanie/   

 Le saviez-vous ? Une petite flaque de carburant affecte, à elle toute seule, la vie sous-marine sur une surface équivalente à un terrain de foot ! Des solutions [éco]gestes existent ! Elles sont pratiques, économiques et écologiques. Venez les découvrir !  

Pour une eau potable de qualité à Sussargues

Inauguration des travaux de raccordement d'eau potable au forage de Fontbonne

Jusqu'alors, l'alimentation en eau potable de la commune de Sussargues était assurée par deux forages dits Garrigues Basses qui constituaient la seule ressource en eau pour les habitants. En même temps, des relevés d'analyses de ces dernières années avaient fait état de présence de pesticides.

Samedi 30 juin 2018, Philippe Saurel, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Maire de la Ville de Montpellier, Jackie Galabrun-Boulbes, Présidente de la Régie des eaux de Montpellier Méditerranée métropole, Première Vice-présidente de Montpellier Méditerrannée Métropole, déléguée à l'eau et à l'assainissement et Eliane Lloret, Maire de Sussargues, Vice-présidente de Montpellier méditerranée Métropole ont inauguré les travaux réalisés sur le réseau d'alimentation en eau potable de la commune de Sussargues.

Ces travaux d'un montant de 2 050 000€ ont été entièrement financés par la Régie des Eaux de Montpellier Méditerranée Métropole, avant la réception des subventions de l'Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse.

Grâce à la politique de coopération mise en place avec l'intercommunalité, ces aménagements ont pu être réalisés sans augmenter le prix de l'eau potable.

  

 

En bref une histoire de captage sur la commune de Sussargues :

Depuis des dizaines d’années, Sussargues disposait de sa propre ressource en eau. Les anciens se souviennent des puits et fontaines situés dans le village où chacun venait chercher son eau. Depuis peu, l’unité de distribution était alimentée par un forage situé aux Garrigues Basses. Or, ce forage avait atteint  ses limites, en termes de quantité et de qualité, problématiques d’eau soulevées par ailleurs par le mensuel l’UFC Que Choisir.
Depuis plusieurs années, et conformément à la règlementation, ce forage faisait l’objet de contrôles réguliers effectués par l’Agence Régionale de la Santé (A.R.S.) qui veille ainsi à sa potabilité.
Entre 2008 et 2010, un certain nombre de travaux avaient été entrepris pour préserver la ressource en eau : la réhabilitation du château d’eau d’abord, la mise aux normes de la station de pompage mais aussi la mise en place des périmètres de protection du captage et la mise en œuvre de programmes visant à réduire la pollution des eaux par les pesticides.
Au 1er janvier 2010, la compétence « eau » était transférée à l’Agglomération de Montpellier, apportant ainsi une garantie d’équilibre entre les usages de l’eau et les solidarités intercommunales qui en découlent, que ce soit la sécurité d’approvisionnement ou la mutualisation des moyens sur ce secteur, avec une synergie entre les différents services d’eau potable, d’eau brute et d’assainissement. Enfin, depuis le 1er janvier 2016, c’est la Régie des eaux de Montpellier Méditerranée Métropole qui a en charge la gestion du service public d’eau potable de notre village et de treize autres communes de la métropole. 

 

3ème séminaire de création de la LPO Occitanie

 Les travaux relatifs à la création de la LPO Occitanie se poursuivent. A l'issue du Dispositif Local d'Accompagnement mis en oeuvre pour permettre la fusion des Associations Locales LPO Aude, Aveyron, Hérault, Lot, Tarn et du Groupe LPO Haute-Garonne, des groupes de travail thématiques se mettent en place pour avancer sur la structuration de notre future structure commune.

Rassemblés à Carcassone (11) le 22 juin dernier, administrateurs et salariés de la LPO en région Occitanie ont pu échanger par exemple : - sur la mise en place d'un bulletin d'information LPO Occitanie qui sera adressé à l'ensemble de nos membres en région

  • - sur les perspectives d'écriture du nouveau projet associatif de cette LPO Occitanie
  • - sur les projets d'éducation à l'environnement déjà mis en oeuvre en commun en 2018 (dispositifs pédagogiques "faune sauvage en détresse", "Refuges LPO", poster pédagogique, agenda nature)
  • - sur les modalités de travail à distance (sièges locaux, sites de travail et de réunions, visio-conférences...)
  • - sur les enjeux liés à la protection des espaces et des espèces à l'échelle régionale
  • - aux partenariats existants ou à engager avec des partenaires privés (associations, entreprises..)

L'ensemble des dirigeants bénévoles et des salariés se retrouveront à nouveau fin novembre 2018 pour un 4ème séminaire qui nous rapprochera encore un peu plus de cette fusion tant attendue.

La Région adopte un Plan d'intervention pour l'eau

Réunie en Assemblée plénière sous la présidence de Carole Delga, le 22 juin 2018, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a adopté son Plan d'intervention pour l'eau. Présenté par la vice-présidente Agnès Langevine, il poursuit l'ambition régionale de mener une action exemplaire et innovante en matière de gestion intégrée de l'eau.

OCCICapture

« Nous avons en Occitanie un patrimoine lié à l'eau d'une grande richesse. Afin de préserver cette ressource vitale, il s'avère indispensable que la Région apporte sa contribution pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés.. Les épisodes de sécheresses et d'inondations impactent fortement notre territoire et nous ne pouvons plus ignorer les effets du changement climatique. Se préparer face à ces risques hydrologiques, c'est préserver ce bien commun qu'est l'eau, maintenir la qualité du cadre de vie de nos habitants, de leur environnement, et assurer à tous un accès durable. C'est pourquoi je souhaite que la Région assume son rôle dans la mise en œuvre d'une politique ambitieuse de gestion de l'eau » a notamment annoncé Carole Delga.

 Le Plan d'intervention adopté se compose d'un programme d'actions et de trois dispositifs d'interventions financières pour une gestion intégrée de l'eau, sous tous ses aspects : de la gestion durable de la ressource, à la préservation et la restauration des milieux aquatiques et la prévention et la réduction des risques d'inondation. Il s'inscrit également dans une collaboration étroite avec les autres politiques régionales en matière de transition écologique et énergétique, mais aussi d'agriculture, de tourisme, de développement économique, de formation, etc.

 La Région souhaite également favoriser les aménagements économes en eau, adaptés au climat (notamment pour les espaces verts), peu vulnérables aux inondations et optimiser le patrimoine naturel que constituent les milieux aquatiques régionaux. En matière d'innovation, elle soutient des projets de recherche et la mise en œuvre d'opérations pilotes, notamment sur les ressources alternatives, comme la réutilisation des eaux usées ou la recharge artificielle des nappes.

 De ce fait, la Région s'engage à promouvoir de bonnes pratiques, sur tous les territoires d'Occitanie. Le Plan d'intervention prévoit, par ailleurs, une utilisation des concessions hydrauliques du territoire comme « zones d'expérimentation » afin d'apporter des solutions et des modes de gestion plus vertueux. 

La Région adopte les statuts de l'Agence Régionale de la Biodiversité Occitanie 

L'Agence Régionale de la Biodiversité se présente comme un outil opérationnel, afin de permettre à la Région de démultiplier son action au sein de son territoire. Parmi les missions qui lui sont confiées, voici 3 axes structurants : 

- La valorisation de la connaissance et la mobilisation citoyenne autour d'un Observatoire régional de la biodiversité Occitanie ;

-La mise en relation des différents acteurs avec la création d'un réseau des gestionnaires et d'un forum des acteurs de la biodiversité ;

- L'accompagnement des porteurs de projets à travers notamment un appui technique et administratif. 

 

 L'Occitanie poursuit et amplifie sa démarche Région à énergie positive (REPOS) 

Afin d'agir concrètement sur la transition énergétique, la Région souhaite diviser par deux la consommation d'énergie par habitant et multiplier par trois la production d'énergies renouvelables d'ici 2050.

Dans cette dynamique, la Région a voté le lancement d'un nouvel appel à projets pour le développement des projets d'énergies renouvelables territoriaux et la reconduction de 3 appels à projets relatifs au photovoltaïque en autoconsommation, aux énergies renouvelables coopératives et citoyennes et à la réalisation de « bâtiments NoWatt », sobres et économes en énergie.

Magnifique coléoptère prédateur de chenilles!

Scarabée à reflet cuivre et bronze, le Calosome sycophante (Calosoma sycophanta)

colIMG_9339

Son nom de « sycophante » (du grec "sukophantês") lui a été attribué par Linné en 1758.

Le Grand calosome, Calosome doré ou Calosome sycophante, est un grand coléoptère européen de 30 mm de long en moyenne, avec des variations de 25 à 35 mm, forestier, caractérisé par des reflets métalliques.

C'est le plus vivement coloré des calosomes actuellement connus. Sa carapace de chitine polarise la lumière. Ses couleurs métalliques sont très caractéristiques, très brillantes, bleutées sur le scutum, et aux nuances irisées qui changent (vertes, bleues, bronzées, cuivrées, dorées à noires) selon l'orientation et la qualité de la lumière.

colIMG_9353

C’est une espèce prédatrice entomophage qui consomme un grand nombre de chenilles, y compris de chenilles protégées par des poils urticants ou d'autres systèmes de défense.

Comme chez de nombreux prédateurs, le taux de reproduction est faible, ce qui renforce la vulnérabilité de l'espèce. Bien qu’il soit dit qu’on le trouve dans les milieux forestiers, mon jardin de Balaruc le Vieux où je l’ai trouvé n’a rien d’une forêt ! De plus on le dit lucifuge - nocturne - et mes photos ont été prises autour de 15 h ! L’exception qui confirme la règle sans doute…

Pour conclure, cet insecte n’est pas du tout dangereux - comme beaucoup - mais si vous le serrez entre vos doigts, il a tendance à pincer légèrement la peau. Et il n’est pas besoin de dire qu’il trouve son utilité dans un jardin ou dans la nature. Protégez-le !

 Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Calosoma_sycophanta

 Georges Cantin

Catalogue de formation des CPIE Occitanie

’Union Régionale des CPIE d’Occitanie vous propose des formations réparties sur l’ensemble du territoire régional et rassemblant les compétences des 11 CPIE d’Occitanie et de leurs membres. Ouvertes à tous, les formations sont proposées par des professionnels expérimentés dans leurs domaines respectifs et regroupées au sein de 5 thématiques : Communiquer / Sensibiliser les publics / Observer l'environnement / Accompagner les territoires / Administrer et gérer.

Les formations à venir dans les CPIE -  Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement :

- Du 26 au 28 juin : "Eduquer au tri et à la prévention des déchets ménagers" avec le CPIE Terres Toulousaines, à Toulouse (31)

- Les 2 et 3 juillet : " Développer des projets environnementaux dans le cadre de la politique de la Ville"  avec Apieu, le CPIE Territoires de Montpellier (34)

- Du 9 au 11 juillet : "S'initier aux logiciels d'infographie", à Mèze (34) avec le CPIE BT

- Les 12 et 13 juillet : "S'initier aux papillons de jour", à Villeveyrac avec la LPO Hérault 

Formations ouvertes aux particuliers, professionnels et demandeurs d'emploi

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser._body" class="adr black-to-orange contextEntry" href="https://webmail1p.orange.fr/webmail/fr_FR/read.html?FOLDER=SF_INBOX&IDMSG=103703&check=&SORTBY=1" target="_blank">Informations et inscriptions 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser._body" class="adr black-to-orange contextEntry" href="https://webmail1p.orange.fr/webmail/fr_FR/read.html?FOLDER=SF_INBOX&IDMSG=103703&check=&SORTBY=1" target="_blank">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

 

formations à venir.

 

Pour la plongée des récifs artificiels

C'EST PARTI POUR LE PROJET DE RECIF ARTIFICIEL PAYSAGER SPECIAL PLONGEE AU LARGE DU CAP D'AGDE  

Le premier atelier de concertation sur ce projet, prévu pour 2020, s'est tenu au Centre Nautique du Cap d'Agde avec une quinzaine de participants représentant quasiment tous les clubs de plongée associatifs et professionnels agathois. Une vraie séance de travail sous forme de 3 ateliers, conduite par l'équipe de la direction du milieu marin d'Agde et celle du partenaire, la société montpelliéraine Seaboost.
Une première séance très positive où chacun a pu donner son avis sur le site potentiel dans l'Aire marine protégée de la côte agathoise, le type de récif, le design, les matériaux de la structure, ses fonctions biologiques ou d'usages ciblés sur la plongée...

C'est un vrai défi technologique et d'ingénierie écologique qui attend les concepteurs, pour un projet pionnier en France ! Issu du projet général Recif'lab dont la ville d'Agde est nationalement lauréate et d'un PIA (Programme Investissements d'Avenir), il bénéficie du soutien financier de l'Ademe, de la Région Occitanie et de l'Agence de l'Eau.

Merci aux Voies Navigables de France

 C'est par une belle matinée, le mardi 5 juin 2018, que s'est déroulé le nettoyage sur la voie de halage de Frontignan.

Des citoyens de Frontignan et Sète ont rejoint l'équipe bien sympathique des Voies Navigables de France.

Les deux centres de déficience intellectuelle de Frontignan "Jean Piaget" et celui de Montpellier "Les Écureuils" ont rejoint les volontaires de l'association Gardiens de Thau ses ports et sa lagune pour se lancer dans le combat des déchets laissés par des pêcheurs à la ligne du dimanche quelquefois inciviques prenant les buissons ou les rochers pour des poubelles naturelles.

cha

  "Il faudrait que chacun comprenne que tout ce qui est laissé sur un emplacement va encore plus empoisonner les mers et Océans sans oublier l'étang de Thau qui a du mal à porter tous ces déchets. Petites boites en carton pour les vers, fil à pêche en mètre infini ou presque, sacs remplis de conditionnements de pique-nique.... L'on ne peut plus vivre en vase clos d’égoïsme et d'irrespect envers mère nature ... Heureusement que les sauveurs de la planète réunissent leur force dans tous les coins de notre pays ou monde,et qu'ils sont là pour lui éviter une catastrophe trop rapide. Des actions plus spectaculaires pourraient même être programmées  par des institutions...." , précise l'association Gardiens de Thau ses ports et sa lagune.

Et l'association rajoute : "Une très grand merci à Évelyne des Voies Navigables de France et toute son équipe de Frontignan et Palavas qui nous ont reçus comme des rois et avec comme cadeau leur sympathie et gentillesse. Cette journée était la "Journée des Océans" en avance sur la date mais peu importe le tout est de les protéger à longueur d'année."