Stop aux déchets sur les routes !


Le Département poursuit l’opération de ramassage des déchets jeudi 17 septembre en mobilisant 300 agents routiers. De nombreuses communes participeront à cet événement pour lui donner plus d’impact.

Un constat : des sacs plastiques et des déchets innombrables au bord des routes

Trop de déchets continuent d’entacher les 4500 km de routes départementales et les 150 km de voies cyclables : sacs plastiques, paquets de cigarettes et mégots, bouteilles vides et autres détritus en tout genre sont ramassés par les équipes routières du Département. Nouvelle mauvaise habitude : les masques jetables jonchent le bord des routes.

Ce n’est que la partie visible de l’iceberg : les fossés qui longent les routes départementales ont pour objet d’évacuer les eaux de ruissellement ; lorsqu’ils sont obstrués, ils ne peuvent plus jouer leur rôle correctement…quand ces déchets ne finissent pas par polluer les rivières, lagunes et plages.

S’il est difficile de quantifier les volumes, les services départementaux relèvent chaque année une recrudescence des déchets aux bords des routes.

Nettoyage et sensibilisation

Face à ce problème environnemental, le Département a opté pour l’action et la sensibilisation en renouvelant une grande opération collective de ramassage.

Jeudi 17 septembre, toutes les équipes routières seront déployées aux 4 coins de l’Hérault pour collecter les déchets répandus.

Les chiffres clés de l’opération :

  • 26 centres d’exploitation routiers et 2 unités d’entretien mobilisés
  • 300 agents à pied d’œuvre
  • 380 km de routes nettoyées en une journée
  • 6,5 ha d’aires de repos et giratoires
  • 25 Km de pistes cyclables
  • 8 poubelles géantes réparties sur le territoire

Dispositif pédagogique Refuges LPO

Dans le cadre du projet éducatif national, la LPO a décliné 18 projets pédagogiques. L'un d'entre eux, "Des Refuges pour la nature" a été proposé autour de la thématique "la nature de proximité". Afin de décliner ce projet dans l'Hérault auprès des particuliers, des établissements à but pédagogique, des collectivités locales et des entreprises, la LPO Hérault, avec ses bénévoles et salariés, a proposé aux collectivités territoriales et à l'état de la soutenir dans le cadre d'un dispositif pédagogique de grande envergure. 
 
 
Les objectifs du dispositif sont les suivants : I.1 Objectifs généraux :
- A Mettre en place une action forte de préservation de l’environnement au sein d’un espace vert, d’une cour d’école, d’un hôpital, d’une maison de retraite…
- Sensibiliser les acteurs et les utilisateurs des espaces de proximité à la richesse du patrimoine naturel et à l’importance de sa prise en compte et de sa préservation.
- Favoriser un projet intergénérationnel pour préserver et développer la nature de proximité.
- Valoriser le patrimoine naturel local et particulièrement les richesses naturelles faune et flore.
- Revaloriser le métier des techniciens des espaces verts des collectivités en donnant un autre visage à leur métier de gestionnaire. II.2 - Objectifs opérationnels : Permettre au public d’agir concrètement pour la nature et favoriser la biodiversité. II.3 Objectifs pédagogiques :
- Comprendre ce qu’est la nature de proximité.
- Comprendre l’intérêt de préserver la nature de proximité.
- Apprendre à reconnaître les espèces communes faune et flore dites ordinaires.
- Apprendre et comprendre l’interaction entre les espèces.
- Connaître les aménagements et les méthodes de gestion à mettre en place pour favoriser la nature de proximité.
- Développer le sens de l’observation.
- Acquérir des comportements éco-responsables.
- Fédérer des acteurs autour d’un projet.
Les actions du dispositif s'articulent ainsi de la façon suivante  : >- Proposer la création de Refuges LPO et faire connaître ce programme de protection de la biodiversité de proximité sur l’ensemble du territoire héraultais (stands, expositions, communiqués de presse, service conseils...)

Votez pour Mission Demmar à Palavas

 

Je vote !

Protégez le patrimoine maritime Palavasien en votant pour « DEMMAR - Découverte du monde marin »

Palavas-les-Flots a besoin de votre vote avant le 12 octobre 2020 ! 

Au large de Palavas-les-Flots, la Réserve Marine de la Côte Palavasienne (RMCP) est un lieu préservé des activités humaines. 100 ha d’habitats marins variés dédiés au repeuplement de la vie marine. Cette vitrine de la RMCP sera constituée d’une zone interdite à la pêche, et équipée d’un sentier sous-marin balisé et aménagé avec divers types de récifs artificiels abritant faune et flore.

"En votant pour ce projet palavasien, vous nous aiderez à obtenir un accompagnement et des subventions de la part de la Région Occitanie.", explique le maire Christian Jeanjean sur son post Facebook.

Merci à tous pour vos votes et vos partages !

 

DU 28 AOÛT AU 30 AOÛT • Camp Climat Hérault •

L’image contient peut-être : texte qui dit ’CAMP CLIMAT 2020 1 HERAULT À MONTBAZIN AU 30 AOûT CHANGEONS ALTERNATIBA Les Amis France 山 ANV-COP21’Organisé par

ANV COP 21 Montpellier

et

Alternatiba Thau
 
Trois jours pour se former, échanger et expérimenter un monde plus désirable
Nous voici donc en plein département de l’Hérault, à 20 min de Sète et 30 min de Montpellier, entre mer et montagne, pour ce Camp Climat co-organisé par plusieurs groupes locaux Alternatiba et ANV Action non-violente COP21. Face à l'immense enjeu de l'urgence climatique et sociale, ces trois journées ont pour objectif de renforcer notre résilience et nous doter des outils permettant de construire le monde d’après.
Le Camp Climat Hérault s'adresse à tous et toutes, militant·es chevronné·es ou citoyen·nes souhaitant aujourd'hui s'impliquer d'avantage dans un projet.
Le Camp Climat Hérault débutera le vendredi 28 août à 10h pour se terminer le dimanche 30 août à midi. De nombreux lieux mis à disposition dans le village de Montbazin vont nous permettre de proposer différentes formations ainsi que plein d’ateliers sur des sujets aussi divers que le climat, la démocratie ou les modes d’action que nous pouvons mener. La restauration végane sera assurée par une association amie de longue date, Rd'évolution. Et on n'a pas oublié la bière, la musique et les moments de partage !
 
Que tu sois membre d'une organisation environnementale ou non, si tu souhaites monter en compétences pour te mobiliser sur ces sujets, tu es bienvenu·e. On t'attend avec tes idées, ta bonne humeur et tout ce que tu pourras apporter de bon pour faire de notre avenir un projet désirable.
Le programme est en cours préparation... En attendant, le nombre de places étant limité, les pré-inscriptions sont ouvertes !
Toutes les infos et les pré-inscriptions par ici
➤➤ https://frama.link/-vmpPwdF

La Stratégie régionale pour les espèces exotiques envahissantes

Le bassin méditerranéen est un territoire riche d’une faune et d’une flore remarquable, reconnu comme un hot-spot de biodiversité à l’échelle mondiale. Les espèces et habitats particuliers de la région Languedoc-Roussillon, sont soumis, entre autres menaces, à l’invasion de certaines espèces exotiques, devenues envahissantes. Celles-ci peuvent être impactantes pour les espèces et milieux autochtones et contribuer à leur régression.

Trachemys scripta elegans

Face à cette menace et à la difficulté de lutter contre ces impacts, la DREAL LR et la Région Languedoc-Roussillon, ont établi une stratégie régionale sur ces espèces, pour la préservation de la biodiversité.
Les résultats de ces travaux sont présentés par la Direction Régionale de l'Environnement, avec de nombreux liens vers les sites des organismes en charge de ces questions au niveau régional.

CONTEXTE ET OBJET DE LA STRATÉGIE

La stratégie à vocation à constituer un cadre de référence pour la DREAL et la Région LR, dans les actions qu’elles conduisent directement, ou par l’intermédiaire des gestionnaires d’espaces naturels protégés.
Certaines de ces espèces exotiques envahissantes (et d’autres non mentionnées ici) sont susceptibles également d’impacter la santé humaine ou les productions agricoles et l’élevage. Ces questions étant traitées par ailleurs (notamment pas les organismes agricoles, la FREDON, etc…), elles ne font pas l’objet de la présente stratégie.
De plus, si les espèces autochtones sont également susceptibles, dans certains cas de déséquilibres avec les milieux, de causer des impacts à la biodiversité, il a été choisi de ne pas les intégrer dans la stratégie, par souci de lisibilité.
Les documents cités en référence comprennent des définitions des termes utilisés dans l’article et les liens.

Les documents concernant la flore ont été élaborés par le Conservatoire Botanique Méditerranéen de Porquerolles (CBN Med). Ceux concernant la faune l’ont été par le Conservatoire d’Espaces Naturels de Languedoc-Roussillon (CEN LR).

STRATÉGIE RÉGIONALE ESPÈCES EXOTIQUES ENVAHISSANTES - LE CADRE COMMUN

Synthèse de la stratégie régionale espèces exotique envahissantes de faune et de flore en Languedoc-Roussillon (format pdf - 68.6 ko - 12/05/2014)
Tout comme la stratégie européenne, la stratégie régionale vise quatre objectifs qui constituent le fondement même de la gestion des espèces exotiques envahissantes :

  • Prévenir les introductions nuisibles, intentionnelles ou non ;
  • Détecter et identifier les nouvelles espèces envahissantes quand elles commencent à s’installer sans causer encore de dommages et Intervenir rapidement (éradication) ;
  • Lutter contre les espèces exotiques qui sont établies ou se répandent (confinement et contrôle) ;
  • Restaurer les habitats remarquables.

Pour chacun de ces objectifs, la stratégie envisage des « phases » ou étapes dans la démarche :

  • Evaluer les menaces / diagnostiquer  ;
  • Identifier et gérer les espèces, les habitats et les paysages ;
  • Echanger sur le problème / communiquer coordonner.

STRATÉGIE RÉGIONALE ESPÈCES EXOTIQUES ENVAHISSANTES DE FAUNE 

La stratégie se compose de deux documents :

  • l’état des lieux (format pdf - 936.4 ko - 12/05/2014) relatif aux phénomènes d’invasion biologiques au niveau international ; la situation en région LR ;
  • le plan d’actions (format pdf - 704.5 ko - 12/05/2014) sur les espèces exotiques de faune envahissante en LR.
    Elle est complétée par des fiches descriptives des principales espèces (format zip - 4.2 Mo - 12/05/2014) identifiées dans la stratégie.
    Cette liste d’espèces n’est pas exhaustive et sera susceptible d’être mise à jour à l’avenir, suivant l’évolution des connaissances.

La majorité des enjeux pour la faune exotique envahissante concerne les milieux aquatiques, les cours d’eaux, les mares, les lagunes et les zones humides.

Avancement de la mise en oeuvre

Une large part des actions décrites dans le document a été mise en oeuvre ou est en cours (Tortues de Floride, Vison, Grenouilles vertes, etc…).

Pour ce qui concerne la collection des observations de ces espèces sous forme de base de données, il a été choisi par l’ensemble des acteurs concernés, de les intégrer dans les bases de données du Système d’Information sur la Nature et les Paysages, gérées pour chaque groupe taxonomique par différents réseaux. Pour en savoir plus, consulter la rubrique SINP.

Le réseau des gestionnaires d’espaces naturels protégés de Languedoc-Roussillon anime les échanges entre gestionnaires sur la mise en oeuvre d’actions de lutte, recueille les retours d’expérience, et élabore des outils de communication sur cette thématique, aussi bien pour les actions relatives à la faune que celles relatives à la flore invasives.

Écogestes Méditerranée Occitanie : LES EAUX GRISES

Mais que sont les eaux grises ? Ce sont les eaux de lavage intérieures (évier, lavabo, douche...) et extérieures (quai, pont).

Elles contiennent des résidus de savons  ou de détergents à base d’agents nettoyants. Ces tensioactifs rendent les graisses solubles dans l’eau, ce qui permet de les éliminer de l’assiette ou de l’objet nettoyé. Cependant, lorsque ces tensioactifs se retrouvent en mer, ces derniers engendrent des risques sanitaires pour l’Homme, des perturbations pour la vie marine  et accentuent l’érosion du trait de côte.

Comment peut-on diminuer leurs impacts ?
En utilisant en priorité les équipements portuaires (douches, éviers), qui sont eux reliés aux stations d’épurations contrairement aux bateaux.
En préférant des produits d’origine végétale ou éco-labellisés, qui sont tout aussi efficaces que les classiques. Il est important de vérifier qu’un des logos suivant NF environnement/ EU Ecolabel/Ecocert figure sur le produit. En effet, ces logos garantissent une limitation des impacts sur l’environnement.
En limitant ma consommation : respecter les doses prescrites car même un produit labellisé peut devenir néfaste lorsqu’il est utilisé en trop grande quantité ❌
Retrouvez la fiche complète LES [EAUX GRISES] avec davantage d'explications dans le Guide Pratique Ecogestes Méditerranée en ligne (p.22)

Sauvons nos palmiers : Il n’est jamais trop tard pour… AGIR

Pour participer activement à la lutte contre le papillon et le charançon rouge qui sévissent sur toute la façade méditerranéenne.

  • Depuis le 22 juillet 2010 la lutte pour l’éradication du Charançon Rouge du Palmier Rhynchophorus ferrugineus est obligatoire sur tout le territoire national par arrêté ministériel.

Il s’adresse à tout propriétaire public ou privé conformément aux dispositions réglementaires européennes et définissant le protocole et conditions d’application de ces mesures.

Réussir l’éradication de cet insecte, nécessite une mobilisation générale, en effet cet insecte ne connait aucune limite administrative, politique, ou de propriété publique ou privée. Sauver nos palmiers demande que les palmiers infestés soient détectés et traités à temps avant que le bourgeon terminal du palmier ne soit atteint, et que les insectes n’aient pas infesté les arbres voisins.

Les mesures de lutte obligatoires :

  1. faire surveiller vos palmiers par contrôle visuel mensuel
  2. Traitement préventif si palmiers situés dans zone contaminée + fenêtre d’inspection sur palmiers (Phœnix canariensis).
  3. déclarer les foyers éventuels à la mairie.
  4. faire traiter les palmiers infestés dans les quinze jours

– Soit élimination de la partie infestée + traitements

– Soit destruction totale, si bourgeon terminal du palmier atteint.

Le papillon est actif de juin à septembre, des pontes d’échelonnant durant toute cette période.

CHARANÇON ROUGE

Rhynchophore ferrugineux (introduit en 2006)

Le charançon rouge est une espèce d’insectes coléoptères originaire d’Asie. Petit insecte volant, de 19-42 mm de longueur et de 8-16 mm de largeur,  sa couleur se décline autour d’un orangé plus ou moins sombre tachetée de noir. Le charançon rouge mange tout ce qui est sucré et fermenté. 

Cycle biologique
La durée de vie du charançon est de 2 à 4 mois, au cours de laquelle la femelle pond entre 100 et 300 œufs. Une fois éclos, l’œuf donne une larve jaunâtre. C’est cette larve qui creuse des galeries et se nourrit des tissus vivants, détruisant tout le système vasculaire du palmier. Grâce à la fabrication d’un cocon, la larve se transformera en insecte au bout de 2 à 4 semaines, lorsque les températures sont suffisamment élevées à partir de 16°.

Une présence identifiable
La présence du charançon débute au printemps et s’achève en fin d’automne, selon les variations climatiques.
Sa présence n’est pas facile à détecter :

  •  Bruit à l’intérieur du palmier
  • Couronne qui n’est plus dans l’axe, s’incline un peu
  • Palme du cœur découpées (comme une découpe aux ciseaux).

Le Salon de l’Écologie revient en 2020 à Montpellier

Campus Triolet de l’Université de Montpellier, du 31 Octobre au 7 Novembre.

Le Salon de l'Écologie, qu'est-ce ?

Salon de l'Écologie

Le Salon de l’Écologie est l’unique rendez-vous annuel de la filière professionnelle de l’écologie en France. Depuis 11 ans, durant une semaine au mois de novembre, il permet de réunir, de connaître et de faire connaître tous les acteurs du domaine. Porté par l’Université de Montpellier, il est organisé par l’Association du Salon de l’Ecologie (ASdE) qui est composée des étudiants en Master 2 « Ingénierie en Ecologie et Gestion de la Biodiversité » (Master IEGB) de la Faculté des sciences de l’Université de Montpellier. Le Salon de l’Écologie est composé de trois temps forts :

  • Ecolo’Tech, le congrès scientifique sur les innovations technologiques et méthodologiques dans le domaine de l’écologie. Il permet aux professionnels de rester à la pointe et de valoriser leurs travaux auprès d’un public expert.
  • Ecolo’Job, le forum des métiers et formations en écologie. Il permet la rencontre entre les étudiants et les professionnels, de trouver un emploi et d’échanger sur les besoins de compétences des employeurs.
  • Festi’Versité, le festival de la biodiversité. Il permet de sensibiliser le grand public aux enjeux de l’écologie à travers des animations, des spectacles, des jeux, des conférences, des projections, des expositions photographiques.

Montpellier est reconnu comme le lieu de l’écologie française et internationale. C’est l’un des grands pôles mondiaux de recherche et de gestion en biodiversité par la présence d’un réseau de laboratoires d’excellence en écologie (LabEx CeMEB) et l’implantation de l’Agence Française pour la Biodiversité (antenne terrestre). Sa région accueille les plus grands bureaux d’études de l’expertise naturaliste et écologique de France.

L’Université de Montpellier occupe la première place du prestigieux classement de Shanghai dans la discipline de l’écologie scientifique. Elle a également obtenu du gouvernement français la labellisation I-SITE MUSE qui reconnait la portée internationale de la communauté scientifique de Montpellier autour de trois enjeux mondiaux : nourrir et soigner les humains, protéger la nature. Ces succès et consécrations légitiment l’accueil du rendez-vous annuel de la filière professionnelle de l’écologie à Montpellier.

Visualisez en un clic le niveau de vigilance feux de forêt des 9 massifs de l’Hérault

Chaque année dans l’Hérault ce sont 825 hectares de forêt qui partent en fumée !

Cela représente l’équivalent de 1 250 terrains de foot. Plus de 50 % de ces incendies sont d’origine accidentelle et 20 % d’entre eux sont dus à des travaux.

PRÉVENTION FEUX DE FORÊTS : visualisez en un clic le niveau de vigilance des 9 massifs de l’Hérault.

En 2019, 2 incendies de forêt importants, provoqués par des travaux, ont brûlé à eux seuls 340 hectares de forêt dans l’Hérault.

Une carte de vigilance feux de forêt pour limiter les feux accidentels.

Afin de limiter ces départs de feu, la Direction Départementale des Territoires et de la Mer de l’Hérault (DDTM34), en collaboration avec le pôle nouvelles technologies de l’Entente Valabre pour la forêt méditerranéenne, publiera quotidiennement une carte de vigilance feux de forêt pendant la période estivale. Cette carte se caractérise, pour chacun des 9 massifs forestiers, par 4 niveaux de vigilance avec un code couleur associé. Ils sont déterminés en fonction des prévisions spécifiques « feux de forêt » de Météo France et tiennent compte de l’état de sécheresse des végétaux, du risque d’éclosion et des vitesses de propagation d’un feu.

Consultez la carte du 24 juin à fin septembre sur le site des services de l’État dans l’Hérault

Nouvelle campagne de prévention au sujet de la pollution de l'océan par le plastique

Sur notre littoral méditerranéen, tout cet été, l'expédition 7e Continent

DU 13 JUILLET AU 17 AOÛT, 7CONTINENT PARTIRA À LA RENCONTRE DES FRANÇAIS AFIN DE LES SENSIBILISER AUX ENJEUX DE LA PRÉSERVATION DES OCÉANS ET DE LA BIODIVERSITÉ MARINE.

À destination des habitants et des vacanciers d’Occitanie, cette campagne s’inscrit dans une démarche globale de lutte contre la pollution. 80 % de la pollution plastique de l’Océan provient de l’activité humaine à terre. Il est estimé que 10% des 350 Millions de tonnes de la production mondiale de plastique fini dans l’Océan. Le plastique ne se biodégradable pas dans la nature. Les gros déchets se fragmentent rapidement en déchets micro et nano métriques, avec additifs chimiques toxiques, métaux lourds, …

Il est urgent de changer les comportements par des actions de prévention et de sensibilisation du public.

Il sera proposé au public des ateliers d’observation des micro particules permettant de comprendre le problème de la plastification des océans. Ainsi que des animations rappelant les bonnes pratiques de tri proposant des solutions concrètes pour lutter contre la pollution plastique en mer.
Les visiteurs auront également droit à une visite de la goélette 7e continent avec une projection du film « Virons de bord, toute ! » réalisé par Sophie Lemoine alors cuisinière matelot sur une de nos missions.

TourneeE7Ccarre Ss Partenaire

La tournée comprend 9 escales de la goélette et de l’équipage 7e Continent :

• PORT CAMARGUE 13 – 14 – 15 Juillet
• LA GRANDE MOTTE 17 – 18 – 19 Juillet
• SÈTE 21 – 22 – 23 Juillet
• LE CAP D’AGDE 25 – 26 – 27 Juillet
• GRUISSAN 29 – 30 – 31 Juillet
• PORT LA NOUVELLE 03 – 04 – 05 Août
• PORT LEUCATE 07 – 08 – 09 Août
• CANET EN ROUSSILLON 11 – 12 – 13 Août
• PORT VENDRES 15 – 16 – 17 Août

Le geste « des terres et des ailes » du mois : les mares

Dans le cadre du programme www.desterresetdesailes.fr, nous vous proposons tous les mois de découvrir un geste permettant de concilier agriculture durable et préservation de la biodiversité. Ce mois-ci : l’intérêt des mares.

Pour commencer, sortons des idées reçues : les mares ne sont pas des nids à moustiques, si elles sont bien entretenues.

Comme partout ailleurs, les proies, dont font partie les moustiques, et les prédateurs se régulent. Dans une mare les prédateurs sont très nombreux : Dytique, libellule, triton, grenouille, Notonecte…

Pour lutter contre les moustiques il faut donc s’attaquer aux points d’eau stagnants sans prédateurs : fond de vase, réserve d’eau de pluie, gouttière…

Il ne faut pas oublier que le moustique fait partie intégrante de la chaîne alimentaire il est donc important pour de nombreux animaux.

 
 
Une fois le problème des moustiques écarté, on peut voir tous les points positifs de la mare. C’est un réservoir de biodiversité très important : libellules, insectes aquatiques comme les Gerris, amphibiens comme la reinette, mollusques comme la limnée ou bien les reptiles comme la couleuvre vipérine, tous ont besoin d’eau pour vivre. La mare peut être un lieu de chasse, servir d’habitat ou juste de point d’eau pour se désaltérer. Nombreux sont les oiseaux venant trouver un peu d’eau aux heures les plus chaudes de la journée.
Les mares peuvent être de toutes tailles et formes et conçues dans plusieurs matériaux. Quelques points importants doivent néanmoins être pris en compte :
  • Il doit y avoir une pente douce pour permettre aux animaux d’en sortir sans problème ;
  • Il ne faut pas y mettre des poissons : certes ils adorent les moustiques mais ils mangeront aussi les autres larves d’insectes et d’amphibiens ;
  • Il est important lors de la création d’une nouvelle mare de l’inoculer, c’est-à-dire d’y verser quelques litres d’eau d’une autre mare. Cela permettra l’apport de graines, d’algues, d’œufs et de micro-organismes qui pourront alors la coloniser. Elle se végétalisera d’autant plus vite, mais attention aux espèces invasives. Si vous souhaitez y mettre des plantes préférez les espèces locales.
  • Enfin, sous notre climat méditerranéen, les mares s’assèchent en été. C’est un processus normal et les espèces végétales et animales y sont adaptées, donc n’ayez crainte… et il n’est pas nécessaire de sortir le tuyau d’arrosage pour la remplir en plein mois d’août ! Vous pouvez toutefois la remplacer par un abreuvoir pour permettre aux oiseaux notamment, de venir se rafraîchir et boire.
Enfin, une mare nécessite un entretien, plus fréquent si elle est de petite taille. En effet, il faut enlever le surplus de matériaux déposés au fond : terres, sables, feuilles, algues, afin de laisser une partie en eau libre. Cela évitera qu’elle ne se retrouve surchargée en matière organique, se déséquilibre et soit donc riche en moustiques !
Petit rappel : tous les reptiles et amphibiens de France sont protégés par la loi, ils ne peuvent donc pas être manipulés, transportés ou tués.
 
Si vous avez des questions ou si vous souhaitez partager vos expériences et/ou observations concernant ce sujet, n’hésitez-pas à nous contacter par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. !