Salon des créateurs - les arts de Noël

Du lundi 4 décembre au mercredi 20 décembre 2017, le salon dédié aux créateurs se tiendra à la MJC Castelnau-le-Lez.

Douze créateurs réunis à la MJC proposent leurs créations artisanales. Cuir, acier, céramique, verre, tissu, perles...

Une grande diversité des matières pour des cadeaux uniques, un savoir-faire local et des pièces uniques et originales à glisser sous le sapin.

Vernissage le jeudi 7 décembre à 18h30 en présence des créateurs et de la Chorale Mozaïk Gospel autour d'un apéritif .

Avec Atelier Quercus, Création S.,  Delphine's Honey,  C.Delours,  A.Fisseau,  M-H.Gleize,  Patoune et gribouille, C.Marti,  Les Mignonneries de Cécile,  Mygo,  Pashupati créations, Thilie Creations.

Entrée libre du lundi au vendredi de 9h à 12h  et de 14h à 19h.

Salon du bien-être à Castelnau-le-Lez

Salon Destination Bien vivre et bien être
Les 24, 25 et 26 novembre 2017

Un tout nouveau Salon s'installe au Kiasma à Castelnau-le-lez, tout ce week end. Organisé par l'oasis du bien-être en partenariat avec la Municipalité de Castelnau Le Lez, il regroupe plus de 70 thérapeutes, praticiens et exposants autour de thèmes divers : la santé, la beauté, Bio, nutrition, les arts divinatoires, art de vivre, minéraux...

Ce premier Salon Destination bien vivre et bien-être est installé au Kiasma, magnifique complexe inauguré cette année à Castelnau-le-Lez, agglomération de Montpellier.. accés salon , conférences, parking gratuit pour tous..

Des conférences, ateliers, séances découverte... 

Horaires :
Vendredi : 15h -19h
Samedi : 10h - 19h
Dimanche : 10h - 19h
Tramway ligne 2 - Arrêts Clairval - 5 à 8 minutes à pied

Espace le Kiasma - 1 rue de la Crouzette - Castelnau-le-Lez

Dépistage gratuit du diabète le 14 novembre

A l'occasion de la journée mondiale du diabète, la clinique du Parc de Castelnau-le-Lez organise une journée de dépistage gratuit dans le hall de 10h à 16h. Visiteurs, patients et grand public pourront se renseigner auprès du personnel médical mardi 14 novembre 2017.

Augmentation du diabète en France

Chaque année, le nombre de cliniques participants à cette action de dépistage du diabète augmente. Cela témoigne de l'importance de l'engagement du secteur hospitalier privé dans la prévention. Cela témoigne également de l'importance qu'il y a à lutter contre le diabète qui est un fléau méconnu. Ce dépistage s’adresse à tout le monde et ne prend que quelques secondes : une petite piqûre au bout du doigt, pour un diagnostic immédiat.

La France compte aujourd’hui près de 3 millions de diabétiques. Si rien n’est fait, ce chiffre doublera dans notre pays d’ici 10 ans, selon les prévisions de l’OMS. Pourtant, un simple dépistage permettrait d’éviter des complications graves (amputation, cécité, AVC, décès…). Le diabète est en général diagnostiqué seulement cinq à dix années après son démarrage. 

Eviter le diabète en se faisant diagnostiquer

Le taux de prévalence du diabète en France ne cesse d’augmenter. 1 adulte sur 11 est atteint de diabète et d’ici 2040, ce sera 1 adulte sur 10. Chez 46.5% des adultes atteints de diabète, la maladie n’est pas diagnostiquée. Le diabète de type 2 survient habituellement à l’âge adulte et chez des personnes qui présentent une obésité ou un surpoids. Une meilleure hygiène de vie (activité physique, alimentation équilibrée) pourrait retarder de 10 ans l’apparition du diabète chez les sujets prédisposés. 

Silencieux et indolore, le diabète de type 2 peut passer longtemps inaperçu et ne se révéler qu’à l’occasion d’une complication. Le diabète est un facteur de destruction irréversible de la santé* : 
• 1ère cause d’amputations (hors accidents) avec 8 000 cas par an en France
• 2ème cause d’accidents cardio-vasculaires
• 25% des cas de maladies détruisant les reins lui sont imputables
• 1ère cause de cécité après 65 ans, plus de 1 000 cas par an

Grâce au dépistage, de nombreux cas de diabète peuvent être diagnostiqués et des complications peuvent être évitées. Le dépistage est simple et indolore. Il ne faut pas hésiter ! 

* source : Fédération Française des Diabétiques 

Tremplin des Nuits du Chat

En partenariat avec la MJC de Castelnau-le-Lez, l'association Les Nuits du Chat organise à l'occasion du festival, pour la deuxième année consécutive, un tremplin ouvert aux talents du département, pour leur permettre d'accéder et de se faire repérer à l'occasion du festival le vendredi 10 novembre 2017 à 19h30.

Ouvert à toute formation musicale au répertoire de chanson française, et composée d'au maximum trois personnes, le lauréat aura le privilège d'ouvrir la soirée en première partie de Carmen Maria Vega dont le spectacle est fixé au jeudi 23 novembre 2017 à l'Agora du Crès.

Fusion des scènes ouvertes et des Nuits du Chat

Mais qui sera la première partie de Carmen Maria Vega ? Murielle Holtz, Marion Sila, Les Magiciens du Quotidien, Gwen, Pascale Olivier, Three Cotton Bluesers, et Kijoté : ces 7 groupes sélectionnés ont 15 minutes pour convaincre le jury du Festival des Nuits du Chat ! Le public fait également partie du jury ! Les artistes devront donc également séduire les spectateurs avec leurs compositions en français pour gagner leur soutien. Samuel Covel  a été le lauréat du tremplin 2016, il a ainsi partagé la scène de Tom Poisson !

Centre André Malraux de Castelnau-le-Lez
Ouverture des portes à 19h30, début des passages : 20h30 Entrée libre - Repas partagé, chacun amène un petit quelque chose.

Peintures de Delphine Cazenave de Saint Laumer

MJC de Castelnau-le-Lez du 6 au 17 novembre 2017
Vernissage le lundi 6 novembre 2017 à 18h30

La dynamique équipe du Centre André Malraux reçoit dans ses locaux Delphine de Cazenave de Saint Laumer artiste peintre castelnauvienne qui présentera son exposition de toile « Nuances » du 6 au 17 novembre prochain.
Un thème majoritairement lié au bord de mer qu’elle affectionne mais qui n’est pas son seul sujet de prédilection. Elle utilise l’acrylique mélangée à des pigments, du mortier et de la terre pour donner de la matière en fond de toile. Elle attache une importance particulière à la lumière, un travail qui est tout aussi utile dans sa profession de décoratrice d’intérieur.

Le point commun entre ces deux activités ? Proposer à son public ou ses clients un espace serein où ils se sentent bien où ils peuvent se laisser aller à rêver. Après l’Espace Saint-Ravy, le château de Flaugergues, Delphine de Cazenave s’installe à la MJC pour faire découvrir un nouveau travail, plus spontané, aux techniques variées.

Art et brocante, premier salon mixte de Zonta

Le « Club Zonta Montpellier-Castelnau » qui œuvre en faveur du service, de l'éducation et du plaidoyer, organise avec le concours de la ville de Castelnau-le-Lez, le premier salon mixte « Art et Brocante » de Castelnau le Lez, Dimanche 22 octobre 2017.
Les Zontiennes ont invité de nombreux brocanteurs professionnels, plasticiens, artistes peintres, sculpteurs, photographes, aquarellistes, céramistes, ferronnier d’art et encadreur qui présenteront leurs trésors : Antiquités, collections, Artisanat d’art, meubles, Objets de curiosité, sculptures et tableaux.
Des vignerons du Languedoc proposeront leurs productions avec dégustations de différents cépages.
Possibilité de Restauration rapide.

Entrée libre, Place de l’Europe Castelnau-le-Lez de 9h à 17h.
En cas d’intempéries, le salon se produira à l’abri dans la grande salle du théâtre Kiasma rue de la Crouzette.
Grand Parking tram ligne 2 arrêt Clairval.
contact Zonta 06 03 92 75 27

Kathy Bassaget à l'espace Pierre Fournel

du 28 octobre (vernissage à 10h30) au 17 novembre - Espace Pierre Fournal - Castelnau-le-Lez

Sétoise d’origine, Kathy s’inspire tout naturellement de son environnement géographique. Le littoral méditerranéen regorge d’une faune diversifiée qu’elle va réinterpréter. Elle met alors ses œuvres en scène pour créer un « zoo » pas comme les autres : ici un hippocampe chamarré qui semble s'engager dans une étrange valse, là un poisson multicolore arborant une curieuse mimique ou encore, un peu plus loin un volatile pélagique imaginaire mi oiseau mi insecte surpris dans une singulière posture ... Des sculptures ubuesques, bariolées, où la lumière joue avec les couleurs chatoyantes de ces animaux délirants et déjantés.

Gérard Bru : La vie folle des couleurs

du 25 septembre au 6 octobre 2017
Vernissage : le jeudi 28 septembre à 18h30
Entrée libre du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 19h et le samedi de 9h à 12h.

La MJC André Malraux avait déjà accueilli l’artiste peintre Gérard Bru à ses débuts en 1998 et cette exposition avait été un très bon départ pour sa carrière avoue-t-il. C’est avec un plaisir certain que la MJC laisse à nouveau l’artiste peintre investir les halls du 25 septembre au 6 octobre 2017 pour la première exposition de la saison intitulée « La vie folle des couleurs ».
Originaire de l’Hérault, Gérard Bru peintre autodidacte travaille les couleurs depuis son adolescence qu’il passe dans le Midi. Un déracinement dans les années 70 le conduit en région parisienne où il demeure jusqu’en 2004. Au cours de cette période sa facture, initialement figurative, se dirige vers un dépouillement, vers une simplification de l’image et des couleurs qui amènent au travers de ses oeuvres une atmosphère lumineuse et forte ainsi qu’un sentiment de calme et de sérénité.
Revenu aujourd’hui dans le Midi il retrouve avec infiniment de plaisir la lumière et les couleurs du Sud qui, malgré l’éloignement, ont toujours dirigé son parcours.
Gérard Bru sait dompter la couleur. Ses toiles claquent. Rouges, bleus, ocres, verts, noirs ou blancs toujours renouvelés. Prenez cet orangé. Voyez comme il se dore ici, comme il pâlit par là. Observez sa matière qui frange la lumière. Il cligne sur sa marge, et difracte, et concentre sa force au centre de la vague. Il fraîchit le soleil de midi et réchauffe le soir. Il nous parle. Il nous lit. Il habille nos utopies…
Gérard Bru fait vibrer la couleur. L’artiste mêle, du plat de son couteau, des chenilles de bleus, une pointe de gris, une traînée de beige. Il compose. Et c’est une harmonie. Son ciel emplit la toile et sous ce velouté, votre rêve prend vie. Le dos d’un mur béant, l’aile d’un angle mort, le songe d’une nuit… Face à son chevalet, le peintre s’installe dans son monde. S’il vous tourne le dos, c’est pour vous dévoiler le vif de sa peinture. Sa palette s’anime. Une étrange douceur vous bouscule. Votre regard divague…
Aucune de ses toiles ne vous est étrangère. Vous en reconnaissez la pâte, la vigueur, les finesses et jusqu’à l’imprévu des contrastes. Chacune est pourtant singulière. Incomparable. Superbe. Si nouvelle, si différente de ce que vous aviez, jusqu’ici, pu voir ou cru imaginer. Et vous les voudriez toutes ! Abstraction, figuration, qu’importent les querelles. Seul compte le talent. Celui de Bru exulte. Style, écriture, langage... Gérard Bru fait éclater la couleur. Gérard Bru fait chanter le silence.

Scènes ouvertes

L’image contient peut-être : 3 personnes
L'una Garella, jeune groupe montpelliérain

 


Vendredi 6 octobre 2017 20h30 - Apéritif partagé à 19h30

Les Scènes ouvertes de la MJC fêtent leur quatrième saison !

Toujours plus d’éclectisme et d’originalité, c’est l’engagement de l’équipe, fière de vous faire découvrir des talents locaux! Chant, danse, poésie, impros ... Tout est permis ! Les artistes peuvent présenter leur travail en 15 minutes maximum (soit 3 morceaux).

Les scènes ouvertes font parler d’elles et les inscriptions sont souvent bouclées plusieurs semaines à l’avance. Pensez à réserver votre passage sur les planches au 04 67 02 99 42!

On vous donne rendez-vous à 19h30, pour partager un apéritif avant de commencer les passages. C’est gratuit et accessible à tous à tous mais nous vous demandons simplement d’apporter de quoi boire et grignoter ensemble, entre artistes, public et équipe de la MJC.

des Maths partout !

du 9 au 19 octobre 2017 - MJC de Castelnau le Lez

Dans le cadre de la fête de la Science, la MJC de Castelnau-le-Lez organise une quinzaine autour des mathématiques. Chiffres, géométrie, musique, architecture... Ils envahissent notre quotidien, discrètement, sans se faire remarquer ! A travers des expositions pédagogiques, des conférences et des projections, la MJC propose de mieux comprendre cette discipline même pour les moins «matheux» d’entre nous !

 

L’histoire extraordinaire
du dernier problème de Fermat

(mardi 18 octobre- 19h30)

Conférence organisée par Média’Cast, présentée par Francis Loret professeur agrégé de mathématiques et chargé de missions de culture scientifique par le Rectorat d’Aix-Marseille.

Pierre de Fermat, l’un des plus grands mathématiciens français du XVIIe siècle, s’était contenté de porter dans la marge de son cahier de travail l’énoncé d’un étonnant problème, accompagné d’un commentaire frustrant : «J’ai trouvé une merveilleuse méthode pour le résoudre, mais la place me manque ici pour la développer.» Ce problème, sans solution dévoilée allait devenir, pour les trois cent cinquante années à venir, le Graal du monde mathématique. Les esprits, parmi les plus puissants de tous les siècles et de toutes les nations tentèrent d’en venir à bout: Leonhard Euler, génie du XVIIIe, devra admettre sa défaite ; Sophie Germain, au XIXe, prendra l’identité d’un homme pour se lancer dans des études jusque-là interdites aux femmes ; Evariste Galois, la veille de sa mort, jettera sur quelques feuilles une théorie qui allait révolutionner la science et la recherche de ce problème : le Japonais Yutaka Taniyama se suicidera par dépit alors que Paul Wolfskehl trouvera dans cette énigme une raison de vivre.
Au XXe siècle, dans les années 60, un petit garçon découvre le problème dans un livre alors qu’il passe un moment à la bibliothèque. Fasciné, il décide d’y consacrer sa vie. Et en 1993, devenu professeur à Princeton, il put enfin faire tomber, après sept années de recherche solitaire et quelques mois de doute, ce fantastique problème devant la communauté scientifique émerveillée.
Cet exposé est le récit de cette quête, qui met en avant la collaboration, à travers l’histoire des mathématiques, des intelligences les plus brillantes et la fantastique détermination d’un homme.

Francis LORET est professeur agrégé de mathématiques au lycée Jean Lurçat de Martigues. Chargé de missions de culture scientifique par le Rectorat d’Aix Marseille, il s’est vu décerné, entre 2006 et 2017, plusieurs prix nationaux et internationaux pour ses actions dont le Prix Dercerf 2012 qui récompense tous les 2 ans un acteur très impliqué dans la diffusion de la culture mathématique et le Prix d’Alembert 2014 avec l’association Maths Pour Tous.

   

Ouvertes du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 19h, le samedi de 9h à 12h L’exposition mise à disposition par l’Institut de Recherche sur l’Enseignement des Mathématiques d’Aix-Marseille (IREM) nous permet un voyage à travers la Méditerranée qui explore la circulation des savoirs scientifiques et découvrir les grands esprits qui ont forgé les idées et les concepts toujours vivants aujourd’hui. Images, textes, objets, instruments sont présentés autour de cartes montrant comment la science mathématique s’est développée et diffusée.
Pour les plus jeunes, l’exposition et les manipulations de l’association FERMAT SCIENCE les guident en compagnie de treize mathématicien(ne)s illustres. Ils partent en voyage avec Pythagore, Hypatie, Fermat et les autres le temps d’une visite interactive ! Une boîte à défis, sous forme de jeux de plateau, propose des manipulations sur des thèmes mathématiques originaux et inscrits dans le contexte de Pierre Fermat, son pays, son temps, son oeuvre.
Pythagore, mathématicien dont le nom résonne depuis la classe de 4ème, n’est pas seulement celui qui a déterminé que « dans un triangle rectangle, le carré de la longueur de l’hypoténuse est égal à la somme des carrés des longueurs des côtés de l’angle droit » ; il est aussi qui a mis en évidence le rapport qui unit la musique et le nombre. Si deux sons joués simultanément où à la suite donnent une impression harmonieuse c’est parce qu’il existe un rapport de proportion entre eux. C’est en « fabriquant des quintes » que Pythagore est arrivé aux 7 sons de notre gamme. La musique est donc mathématique !
La MJC en partenariat avec l’IREM de Montpellier tient également à mettre en avant toutes ces femmes qui, pendant longtemps, n’ont pas été reconnues pour leurs compétences brillantes en mathématiques. L’exposition « Femmes en maths, pourquoi pas vous ? » permet de découvrir seize portraits de femmes d’aujourd’hui : Ingénieure réseau, chercheuse, spécialiste en automatique, académicienne, conseil en stratégie, cryptologue, elles ont toutes des parcours variées représentatifs de la richesse et des possibilités de carrières auxquelles mènent ces études et permet surtout de combattre les stéréotypes tenaces.

 

jeudi 12 oct

  • 18h30 Inauguration ouverte à tous, en présence des nombreux acteurs du grand thème. Présentation du programme autour d’un apéritif suivi d’un restitution d’atelier par les participants au projet «Voyage musical en mathématique».


Vendredi 13 oct - 20h

  • «Les mathématiques au feminin» Projection - Débat animé par Benoîte de Saporta de l’IMAG de Montpellier Encore aujourd’hui les femmes peinent à se faire reconnaître dans le milieu scientifique. En s’appuyant sur d’incroyables récits historiques adaptés au cinéma tels que «Les figures de l’ombre», cette soirée met les femmes au centre des avancées mathématiques.

lundi 17 oct - 19h30

  • «Musique, géométrie et physique» Conférence par Guilherme Carvalho, Musicologue et Chercheur à l’Université Paul Valéry. Cette conférence propose d’explorer le lien entre Musique et Mathématique. Bach et ses partitions symétriques, géométrie du geste dans la musique dodécaphonique, architecture du son et musique spectrale sont les thèmes abordés lors de cette conférence. Ce chercheur et violoniste nous montre comment les mathématiques ont été, et sont, une source d’inspiration pour la composition.

Ateliers scolaires

Tout au long de cette thématique, l’IREM de Montpellier met en place des ateliers scolaires avec les élèves de la commune autour des tablettes en argile babylonniennes.

 

Sho Asakawa à l'ARPAC

L’ARPAC accueille en ce mois de septembre les oeuvres de Sho ASAKAWA du 1er au 23 septembre 2017.

Sho Asakawa est née au Japon, vit et travaille en France depuis 1987. Elle se consacre à la technique de l'encre de chine sur papier du Japon et a exposé à la maison d'Emma à Saint-Mathieu-de-Tréviers en 2016 dans notre département de l'Hérault. Les travaux présents dans cette deuxième exposition qui lui est destinée à la Fondation Pioch Pelat de Castelnau-le-Lez ont été réalisés entre 2014 et 2017, et certains ont été créés pour cette exposition intitulée "Sans doute, rendre heureuse".

La réalisation d’un "Sumi-é " - peinture japonaise traditionnelle d’origine chinoise - dont elle ne suit pas forcément les règles de technique conventionnelles, mais respecte son essence, se fait en l’utilisant comme source et méthode personnelle. La feuille du japon, ses fibres, absorbent les contours ; l’encre de chine lui permet  tantôt de faire ressortir une ligne caressante et fragile tantôt un aplat noir volumineux.
Ses oeuvres mènent à l'imaginaire.

Tous les jours sauf le lundi de 15h à 19h. Présence de l'artiste dimanche 17 septembre de 15h à 20h.

ARPAC - Fondation Pioch Pelat
Allée Marie Banégas - 511, route de la Pompignane à Castelnau-le-Lez

Entrée libre, tous publics.