Festival d’Art Santonnier

Traditionnels ou modernes, les santonniers exposent leurs créations les 14 et 15 octobre 2017 à Montpellier

De Vence à Salon de Provence, de Mireval à Gallargues, les santonniers créateurs, travaillant eux-mêmes dans le respect de la tradition, à la main, en utilisant la terre naturelle, et donc sans utilisation de plâtre ou matériaux de synthèse, entretiennent notre patrimoine culturel. Ils reconstituent l’histoire de notre pays à travers ses maisons, ses places, ses monuments, ses villages et de faire revivre les personnages et les métiers disparus. Chaque pièce est unique. 

Les créchistes et paysagistes s’affairent tous, pour donner vie à votre crèche, rien n’y manque, la Nativité, la Pastorale, les rois, le peuple de Provence, les métiers d’antan, tous ces personnages minutieusement accessoirisés d'outils, de paniers, d'ustentiles divers... Un monde merveilleux empreint de souvenirs.

Patrick Volpes :  initiation et démonstrations sur place

Les participants :

Atelier Gasquet de Salon de Provence, Monique Giraudon de Vence, les santons Flore d'Aubagne, Marinette Frapolli de Bagnols sur Cèze, Josette Silvano d'Avignon, Christiane Vidal de Langlade, Patrick Volpes de Champtercier,  Cécile Wollès de Saint-Beauzély, Colette Canfora de Roquevaire, Les Cents tons de Mamie de Puget sur-Argens, Lou Christou de Nîmes, Véronique Costanza de Mireval, Agnès Fery de Venelles, Laurence Amblard de Gallargues et Florence Bégni de Lecques  dans le Gard.

Salle Guillaume de Nogaret, à l’espace Pitot, Place Mirouze, à Montpellier
de 10h à 18h

Parking Pitot ou Arceaux
Arrêt tram ligne 4 : Arc-de-Triomphe

Riche agenda culturel pour Balaruc-le-bains

Le programme culurel de Balaruc-les-bains pour la période septembre-décembre 2017 est à présent disponible. Vous pouvez le consulter en ligne sur Thau-infos en suivant ce lien ou le télécharger au format pdf ici.

 

Le projet de développement culturel de Balaruc-les-bains : le mot du Maire

"Notre projet de développement culturel s’organise sur quatre axes principaux : mettre en place une politique d’animation culturelle du territoire œuvrant pour le développement humain ; faire de la culture un levier éducatif ; faire de la culture un levier d’attractivité touristique ; favoriser la multiplicité et la transversalité des acteurs.
Cette nouvelle saison culturelle préfigure l’élaboration de ce projet avec une programmation densifiée et annualisée qui prendra place dans le nouveau centre culturel de Pech Meja dès 2018.
Nous vous proposons des spectacles pour l’ensemble des publics, habitants (les plus jeunes comme les plus âgés), curistes, touristes ; une saison éclectique avec la découverte d’autres cultures, le soutien au patrimoine régional et aux artistes, l’ouverture et la bienveillance.
Un début de saison où l’on vous emmenera en d’autres lieux, d’autres villes, d’autres pays (Cambodge, Norvège, Cap-Vert)... car la connaissance de soi ne saurait exister sans l’ouverture à l’autre."

Gérard Canovas, maire de Balaruc-les-Bains

 

Montpellier, nominee aux "Leading Culture Destinations Awards "

  Montpellier, France

 2017 Leading Culture Destinations Awards
(category : Best emerging culture city of the year)

Drapeau du Royaume-UniMontpellier, a few minutes from the big blue,. Montpellier, an unmissable stay,  Montpellier street art, Montpellier a city of festivals... Montpellier nominee !

Montpellier has been selected with other cities to be the place for the Leading Culture Destinations Awards in 2017. Results to be announced on september 29th in London.

Montpellier is famous for its festivals. Printemps des comédiens, Montpellier Danse, festival radio France Montpellier Occitanie, Festival du Cinéma méditerranéen, Festival du cinéma en plein air... it's probably why this city has been selected for the Leading Culture Destinations Awards 2017 with Athens in Greece and Tong-Li in China.

The Awards will take place on September 29th at the newly opened Trafalgar St. James Hotel, right across the National Gallery on London's Trafalgar Square.

Economic benefits have been evaluated in Montreal, where economists have calculated that 1 invested dollar generated 4 in local economy (taxes, etc). A cultural image is to help Montpellier'development, claims its mayor, Philippe Saurel. As an example, the next opening of the film studio in Baillargues will create 160 jobs...

Florence de Martino

   

Montpellier vient d'être officiellement nominée aux "Leading Culture Destinations Awards 2017" dans la catégorie « Best Emerging Culture City of the Year 2017 » (Meilleure Ville Culturelle Emergente de l'Année 2017). Les deux autres villes nominées pour le prix sont Athènes en Grèce et Tong-Li en Chine.
Leading Culture Destinations (LCD) est une organisation spécialisée dans la promotion culturelle internationale, les voyages culturels et la découverte de pôles d'attractivité. Un des plus grands évènements annuels organisés par LCD sont les « Leading Culture Destinations Awards », prix reconnaissant et célébrant la nouvelle variété de musées, de galeries, d'institutions culturelles, ainsi que les villes ayant une offre culturelle reconnue dans le monde entier.
Pour cette édition 2017, les membres du jury (leaders, innovateurs culturels, grands voyageurs et avant-gardistes dans le secteur culturel) voteront dans les semaines à venir et les résultats seront connus mi-août. La remise de prix pour les gagnants, avec 16 catégories en tout, aura lieu le 29 septembre à Londres.
Philippe Saurel, Maire de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole souligne : "Je suis très fier que Montpellier soit nominée pour les prix Leading Cultural destinations 2017 dans la catégorie meilleure Ville Culturelle Emergente ! Montpellier est une ville jeune qui ne cesse de grandir. Cette nomination est une reconnaissance pour Montpellier en tant que véritable Destination Culture".

Ateliers pendant les vacances d'été au musée des arts décoratifs

Ateliers artistiques Les Formes Savantes
Du 8 au 11 août 2017

Dans le cadre de l'exposition en cours qui se tient à l'Hôtel  Cabrières-Sabatier d'Espeyran jusqu'au 17 septembre 2017, les formes savantes, au croisement des objets des XVIIIème et XIXème siècles pensionnaires permanents de l'hôtel particulier et des objets contemporains de Constance Guisset, constituent un dialogue des objets et réinterrogent le passé.

Cet atelier permettra au public de se familiariser aux formes les plus contemporaines de la designer française au travers des collections installées dans le département des arts décoratifs du musée Fabre de Montpellier.

Tarifs : Pour les 7-17 ans : 24€ ou 20€ avec le Pass’Métropole, adultes : 32€ ou 28€ avec le Pass’Métropole. Déconseillé aux personnes présentant des allergies alimentaires. Les enfants de 7 à 11 ans doivent être obligatoirement être accompagnés d’un adulte. A partir de 7 ans.

Musée des Arts décoratifs Hôtel de Cabrières-Sabatier d'Espeyran, 6 Rue Montpelliéret, 34000 Montpellier.
Enfants de 7 à 11 ans de 10h à 12h - Adolescents et adultes de 14h à 16h.

La culture : levier du futur

C’est grâce à la culture qu’on fabrique des rêves qui deviennent ensuite des projets politiques, qu’on peut par la suite rentabiliser au niveau économique. Toutes les sociétés fonctionnent d’abord sur des rêves et des idées et, en grande partie, ce sont des dimensions qui proviennent du domaine de la culture. Herménégilde Chiasson,

La Mirondela dels Arts à Pézenas : cinquante et unième édition !

Dans un salon du magnifique Hôtel Molière récemment rénové, Mr Christian Sempéré président de La Mirondela s'est prêté au jeu d'un questions-réponses et est revenu sur cette belle aventure qui a fêté ses 50 ans l'an dernier et si précieuse pour les piscénois et bien au-delà pour les touristes et la région...autour de spectacles, expositions proposés tout le long de la période estivale . A découvrir pour certains, tant attendue par d'autres, le départ sera donné dimanche 2 Juillet.

Bonjour Christian Sempéré, comment vous sentez-vous à 15 jours de l'ouverture La Mirondela ?

C.S : Bonjour Nathalie, merci à Agde-Infos de m'inviter à échanger sur tout le travail accompli depuis de nombreuses années et pour cette nouvelle édition. L'engagement des bénévoles, le renforcement de l'équipe par de nouvelles adhésions, la confiance et le soutien de la mairie, de la communauté d'agglomération Hérault-Méditerranée et la fidélité des partenaires rendent possible de présenter chaque année un large éventail artistique. Pour ma part je suis heureux d'être encore celui qui va ouvrir les portes de cette 51 ème édition.

Si vous permettez, revenons sur le long parcours de La Mirondela et sur sa création...

C.S : Trois visionnaires sont à l'initiative de La Mirondela : Henri Domens, Gabriel Lanet, Gérard Vogel-Singer. Dès 1966 l'idée était de créer un lien entre le patrimoine, les artisans et les artistes pour que la cité piscénoise brille économiquement. Ils souhaitaient promouvoir leur ville, réveiller le riche passé architectural et culturel de la ville, ainsi va naitre l'esprit " mirondélien ". 1966 est l'année de la 1 ère expérience et l'idée est d'accueillir des artisans, artistes dans des " garages " privés. Seul François Capus répond présent et reçoit en Juillet le peintre Bruno Beith. Puis ce nouveau concept prend corps en 1967 au sein des Amis de Pézenas et un comité de pilotage est créé pour travailler à la réalisation du projet. Concerts d'orgues, expositions de peintures, de sculpteurs, théâtre font de ce projet un succès immédiat. Ce festival devient une association à part entière en 2005 en se séparant des Amis de Pézenas. Puis grâce à tous ceux qui ont oeuvré pour en assurer le cheminement depuis le début, la ville a continué à s'illuminer culturellement grâce aux bénévoles sous la responsabilité de leurs présidents successifs : Gabriel Lanet, Gérard Vogel-Singer, Philippe Bot, Jacques Mathieu, Michel Vigroux et René Loubet. Une culture à la portée de tous est notre concept. Elle permet à chacun de partager des moments conviviaux, riches en émotions : théâtre, musique, artisanat, expositions. A l'occasion du 50 ème anniversaire, nous avons édité un livre dans lequel vous retrouverez toute l'histoire de La Mirondela dels Arts. Vous le trouverez en vente à l'office de tourisme de Pézenas ainsi que dans la rubrique " contact " de notre site officiel.

Pourquoi ce festival porte le nom de " Mirondela " , que signifie-t-il ?

C.S : Il a fallu trouver un nom à cet évènement...En occitan, ce mot signifie "enseigne " dans le sens de vouloir montrer, exposer. C'est un dérivé du mot " miranda " qui signifie " belvédère " , un lieu élevé qui offre une belle perspective, " faire miranda " cela veut dire " faire merveille " . D'où ce choix, ce festival ne peut que " faire miranda " dans ce bel écrin qu'est Pézenas.

On remarque une grande présence de Michel Galabru dans La Mirondela, qu'en est-il ?

C.S : Il était l'artiste fétiche de La Mirondela, son porte-bonheur, un compagnon fidèle et qui rassurait dès qu'il faisait partie du programme. Il excellait autant dans les rôles comiques, ridicules que dans les rôles sérieux, émouvants. Il est décédé l'année du 50 ème anniversaire...

De très grands artistes ont déjà répondu présents ces dernières années : Michel Galabru, Michel Bouquet, Juliette Carré, Francis Perrin, Francis Huster, Les Chevaliers du Fiel, Gérard Jugnot, Alexandra Vandernoot, Roland Magdane, Chantal Ladesou, Patrick Bosso, Daniel Villanova, Noëlle Perna, Christelle Cholet, Michel Leeb, Dee Dee Bridgewater...mais aussi des compagnies prestigieuses même internationales de danse, chants..., que proposez vous cette année ?

C.S : Cette année le théâtre sera moins présent, par difficultés de remplissage les années précédentes, de coût et de disponibilités des troupes en été. Nous répondons à une demande populaire d'une programmation plus festive. Le dimanche d'ouverture, nous offrons un spectacle gratuit comme chaque année, au Parc Sans Souci, à 21h30, le répertoire de Francis Cabrel de 1997 à 2017 sera repris par " D'une ombre à l'autre " . Puis suivront Olivier De Benoist ( humour ) le jeudi 13 Juillet, Louisian's Jazz Band ( musique) le 27 Juillet, Abracadabrunch ( théâtre / comédie ) le 02 Août, Les Stentors ( musique, chant ) le 10 Août.

propos recueillis par Nathalie Gusmaroli

 

Rendez-vous dimanche 2 Juillet Place Gambetta pour l'ouverture de la 51ème édition de La Mirondela dels Arts qui s'annonce magnifique avec la parade du Poulain et du Chevalet.
Toute la journée, les peintres dans les rues, concours ouvert à tous, contacter Clément Capus 06 23 52 35 51 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Retrouvez l'intégralité du programme sur www.mirondela.com et réservez dès à présent vos spectacles, par internet (paiement sécurisé) ou à l'office du tourisme 04 67 11 53 90.

 

 

Musée Fabre gratuit et dansant

Dimanche 7 mai, le musée Fabre de Montpellier ouvre ses portes à tous les étages. Pour fêter tout au long de l’année les 10 ans de sa réouverture, le musée Fabre donne la parole aux étudiants à l’occasion des dimanches de gratuité.

Chaque premier dimanche du mois donc, les étudiants animent les salles du musée en proposant des rencontres inédites.

Ce dimanche 7 mai, de 14h30 à 18h00, les danseurs de l'Epsedanse vont investir les différents lieux du musée au gré de leurs envies et proposer une déambulation originale intitulée Polyptiques. 

Polyptiques, une pièce inspirée des oeuvres de Pierre Soulages

Du regard au mouvement, le public pourra vivre une rencontre haute en couleurs avec les étudiants de l’école Epsedanse d’Anne Marie Porras. De 14h30 à 18h, ces derniers proposeront aux visiteurs la pièce Polyptiques, composée par le chorégraphe Virgile Dagneaux, inspirée des œuvres de Pierre Soulages. Proposée en février dernier lors de la nocturne étudiante annuelle, François Xavier n'est pas couché, la pièce avait rencontré un vif succès.

Les autres animations de la journée

Les Amis du musée Fabre proposent :

- de 10h30 à 12h, dans le hall du musée, une distribution de jeux libres et gratuits pour les jeunes visiteurs et leurs familles avec Art musons nous

- à 11h, une visite guidée pour adultes, Christian Vidal, Mouvements impressionnistes des origines à nos jours.

Le Musée Fabre propose :

- à 14h, une visite guidée gratuite par les médiateurs du musée : Quoi de neuf au musée ? Poétique des Ruines.

Informations pratiques

Entrée libre et gratuite sous réserve des places disponibles.

39, boulevard Bonne Nouvelle
34000 Montpellier

Fresque géante de Mode 2

Fidèle à son identité de terre de street-art, la Ville de Montpellier a souhaité soutenir le projet porté par la galerie Nicolas Xavier en partenariat avec l'association Attitude, organisatrice du Battle of the Year : la réalisation d'une fresque géante sur l'un des murs du gymnase Roger Courdec à Montpellier. C'est l'artiste international MODE 2, pionnier du graffiti post-New York qui est à la manœuvre de cette fresque de 250 m2 intitulée "Entre deux mondes".

250 m2 pour la fresque "Entre deux mondes"
A compter de dimanche 30 avril et jusqu'au 6 mai 2017, l'artiste MODE 2, artiste majeur de la culture Hip Hop et parrain de la prochaine édition du Battle of Year, soutenue par la Ville et la Métropole de Montpellier à hauteur de 47 000 euros, peindra en direct une fresque sur le gymnase Roger Courdec. L'opération, témoin d'une collaboration étroite entre la galerie Nicolas Xavier et l'association Attitude, soutenue par la Ville de Montpellier est une occasion de proposer une oeuvre engagée dont la pertinence artistique vise à susciter des échanges au sein du public. C'est également un préalable à l'exposition personnelle de MODE 2 qui débutera en septembre à la galerie Nicolas Xavier.

MODE 2, figure incontournable de la scène urbaine
Issu de la première vague du graffiti européen, MODE 2 fait preuve d'une influence considérable sur la figuration dans le graffiti. En 1987 il est publié en couverture de «Spraycan Art», le livre référant du graffiti mondial, et bénéficie dès lors d'une reconnaissance internationale. Le dessin, la danse et la musique semblent rythmer à l'unisson ses compositions. L'harmonie qui s'en dégage met alors en évidence le lien entre ces disciplines, qui se rejoignent toutes au sein de la grande famille du Hip Hop. Parrain du Battle Of The Year, MODE 2 est l’icône d'une esthétique du mouvement, de l'entrelacement et du rythme.

Actualité des Archives Départementales de l’Hérault

DU CANAL A LA MER _Exposition
Du 1er au 28 février 2017
Domaine départemental Pierresvives
Atelier de l’Histoire - Entrée libre

En ce début d’année 2017, les Archives départementales de l’Hérault font le choix de montrer régulièrement au public des fonds récemment classés, avec la volonté d’attirer la curiosité de tous sur la richesse et la diversité des documents conservés.

Ce mois de février est donc consacré à la présentation d’un fonds iconographique -référencé 40Fi- complété par quelques documents issus d’autres sources archivistiques sur le même thème : DU CANAL A LA MER.
Vous pouvez consulter l’inventaire de ce fonds et découvrir la totalité des images qu’il rassemble sur le site internet de Pierresvives.
Cet ensemble de photographies représente Agde et ses environs entre 1905 et 1930. Il comprend toute une documentation technique.
Ces photographies auraient pu appartenir à un ingénieur des Ponts et chaussées mais leur origine n’est pas certaine, puisqu’elles ont été acquises par les Archives départementales en 2014 auprès d’un brocanteur.

En Atelier de l’histoire est ainsi présentée au public, du 1er au 28 février, une sélection de ces photographies, plaques de verre toutes numérisées en interne. Une première partie est consacrée à l'embouchure de l'Hérault et au littoral environnant; une deuxième partie évoque le Canal du Midi et les travaux effectués sur ses ouvrages d'art entre Agde et Colombiers. Enfin, une dernière partie donne à voir quelques vues des salins aux alentours d'Agde et du port de Sète ainsi que des images des inondations de 1907.

   
Crédit photo : Le port d’Agde gelé /Archives départementales de l’Hérault/FRAD34_40FI12/

Lieu : Atelier de l’histoire
Public : Tout public
Accès : Entrée libre et gratuite du mardi au samedi de 10h à 18h
Transport : Tram Ligne 1 Arrêt Les Halles OU Tram Ligne 3 Arrêt Hôtel du département, puis bus n°19 arrêt Léonard de Vinci.

Culture geek à l'Arena de Montpellier

Ce sera la première édition du Montpellier Esport Show qui se déroulera à l'Arena de Montpellier les 25 et 26 février 2017, le nouveau rendez-vous annuel des passionnés de jeux vidéo.

Plus qu’une simple compétition, le Montpellier Esport Show propose au public de jouer pour le plaisir, de participer à des tournois, de se déguiser au travers d'un concours de Cosplay et de débattre du gaming lors de conférences. pour les plus passionnés, ce sera l'occasion de se mesurer à d'autres joueurs, de rencontrer les éditeurs de jeux et de découvrir les dernières nouveautés technologiques au fil des stands.

Le Jeu vidéo est un des loisirs préféré des Français. Montpellier est une ville très active et selon les études du Syndicat National du Jeu Vidéo, la première région de France en nombre de studios indépendants. Ce dynamisme régional, derrière la locomotive UBISOFT et les écoles de formation en Game Design, méritait bien le plus gros évènement Gaming du Grand Sud.

Pour en savoir plus : Programme des deux journées

De nombreux écrans sur un espace de 30 000 m2

Sauramps bientôt racheté par un libraire normand

 

A propos de Sauramps

L’histoire de Sauramps commence en 1946 avec la création par Henri Sauramps, un imprimeur d’Angoulême réfugié à Montpellier, d’une petite papeterie-imprimerie au 34 rue Saint-Guilhem pas très loin de la place de la Comédie.
Quelque 70 ans plus tard Sauramps est devenue la Sixième librairie indépendante de France, avec 131 salariés, 26 millions d'euros de chiffre d'affaires,  un entrepôt logistique de 2000m2, un site de vente en ligne et 5 magasins (4 à Montpellier et 1 à Alès) soit 400.000 références disponibles en magasin et plus de 2 millions sur le site sauramps.com.

Sauramps s’est également ouverte depuis plusieurs années à de nouvelles activités comme les loisirs créatifs, la musique, la vidéo, la presse, les jouets, les jeux, offrant ainsi une large palette de loisirs culturels, autant destinés à un public familial qu’à un public d’avertis.

Jean-Marie Sevestre en est le PDG depuis la reprise de l’entreprise au début des années 1990 par un directoire de trois personnes issues du personnel, Marie-Christine Wodiczko, Jean-Luc Bonnet et Jean-Marie Sevestre .

En déficit depuis 8 ans, le groupe est en proie à une grave crise financière et n'a guère d'autre choix que de trouver un repreneur.

   

Après des mois d'incertitude, l'avenir du groupe Sauramps et de ses 5 librairies se précise. Ce vendredi 27 janvier, Mathieu de Montchalin, le patron de la librairie l'Armitière de Rouen  a présenté son offre de reprise au comité d'entreprise du groupe montpelliérain.

Bien que plus grande libraire de Normandie, avec ses 38 salariés et ses 8 millions d'euros de chiffre d'affaires, l'Armitière pèse bien moins que Sauramps (131 salariés et 26 millions d'euros de chiffre d'affaires). De quoi inquiéter une partie des salariés dont certains manifestaient encore la semaine dernière pour soutenir un autre repreneur potentiel, La Maison du Livre (Rodez) qui depuis a jeté l'éponge

Mathieu de Montchalin qui aussi le président du Syndicat de la librairie française  après avoir analysé la situation et étudié le dossier depuis des mois est convaincu que l'entreprise est viable à condition de revoir sa stratégie et son organisation. Il entend également renégocier les loyers d'un certain nombre de magasins comme celui actuellement très élevé à Odysséum.

Sa proposition  garantit  le maintien du personnel et l'intégrité du groupe et elle a reçu un accueil favorable, de la majorité des actionnaires et des salariés. La reprise du groupe Sauramps par l'Armitière devrait donc se confirmer rapidement et le détail du plan de reprise devraient pouvoir être également rapidement dévoilé.

 

 

 

Culture et loi du marché

La transmission de la culture est une ardente obligation. Mais la culture, qu’on estime totalement disponible, surtout depuis la généralisation des outils numériques, est-elle vraiment accessible à tous, et à quelles conditions ? Actuellement, toute la question est dans le « comment » : quelles dispositions peuvent-elles assurer la transmission de la culture « Cette vague nébuleuse, incertaine et fragile, qui charrie à la fois tant de sottises et tant de grandeur » comme le dit Jean d’Ormesson ? La culture doit être considérée comme un bien commun : c’est ce que pensent le philosophe Pierre Dardot et le sociologue Christian Laval qui estiment que ce qui est impossible de s’approprier physiquement (l’air, l’eau, la santé, l’éducation, la connaissance…la culture) devrait relever d’une gestion commune.
Le livre, quelle que soit sa forme, actuelle ou future, est un des moyens de transmission de la culture dont littérature et poésie sont à la fois la chair, l’esprit et la langue.
Il est dommage que les lois du marché interviennent brutalement pour contrarier cette vocation, et que des lieux de culture, comme une librairie, y soient soumis car ils participent au développement de la lecture qui doit être l’affaire de tous. Car « le commun se définit par l’égalité, non seulement dans l’accès, mais aussi dans l’élaboration des buts de l’activité : le commun, c’est ce dont nous nous occupons à plusieurs, ce qui fait l’objet d’une décision collective qui nous engage et nous oblige. […] Il n’appartient pas à la nature de la connaissance d’être partagée : pendant des siècles, la connaissance est restée l’apanage de de quelques-uns. C’est un choix collectif qui en a fait un objet de partage. Cela dépend entièrement d’un acte politique, d’une décision de mise en commun. Retenons cette leçon : le commun est le vrai principe de la démocratie ».

Maurice Bouchard