Les préfaces de la Comédie du livre

Cette année encore, Castries accueille avec plaisir plusieurs animations dans le cadre des Préfaces de la Comédie du livre 2017, comme un avant-goût de la 32e Comédie du Livre, en élaborant une programmation autour de la Méditerranée.

Retrouvez des initiations, des lectures en musique ou des concerts, avec comme fil rouge la littérature de la Méditerranée, à Castries du 29 mars au 13 mai, à la médiathèque F.Giroud qui rejoint le réseau des médiathèques de la métropole de Montpellier.

Médiathèque F. Giroud - 04 67 10 43 80

Mercredi 29 mars, 17h - Conte théâtralisé pour le prix des lecteurs. Sur inscription, dès 5 ans.

Samedi 1eravril, 16h - Initiation danse orientale avec Luisa Velotto. Gratuit, tous publics, sur inscription. 

Mercredi 12 avril, 16h - Paper mosaïc : art décoratif ancestral sur inscription, dès 7 ans

Samedi 15 avril, 16h -Projection "Mustang" de Deniz Gamze Ergüven Film turc de 2015.

Mercredi 19 avril, 17h -Présentation de romans sélectionnéspour le prix des lecteurs.Le Français de Roseville, d'Ahmed Tiab
Samedi 22 avril, 15h30 -La Méditerranée en musique : lecture en musique avec le conservatoire et l'école de musique de Castries. Gratuit sur inscription.
Samedi 22 avril, 18h -  Concert de guitare de Serge Lazarévitch. Gratuit

Mercredi 26 avril, 16h - Atelier d'initiation à la calligraphie sur inscription

Mercredi 10 mai, 17h - Présentation de romans sélectionnés pour le prix des lecteurs. La Houlette, de Kamil Hatimi

Samedi 13 mai, 16h - Concert Elisa Vellia La femme qui marche. Une voix grecque et une harpe. Avec la maison de la poésie Jean Joubert de Montpellier.

Préfaces sur l'ensemble du territoire métropolitain

Le Parc du château de Castries ouvre ses portes en avril

Tous les week-end des vacances de Pâques, soit les 1er et 2, 8 et 9, 15, 16 et 17 avril 2017 prochains, le parc du château est ouvert au public. L'entrée se fait par la grille avenue de la Gare. En revanche, les visites guidées sont en place toute l'année.

Riquet-Le Nôtre, une association au top

Autrefois, poste de surveillance romain surplombant les voies de communication de la Domicienne en contrebas, l'ancien castrum du XIe  a laissé place à un magnifique château à l'imposante silhouette, construit sous Louis XIV par l'architecte du marquis de Castries, Jacques Bonnassier. Quant au parc qui s'étend sur 17 hectares et qui abrite les jardins à la française, le châtelain réclama les talents du célèbre ingénieur-architecte André le Nôtre, où perspective et symétrie sont les maîtres-mots du plus important  paysagiste de l'époque moderne élevant l'art des jardins à son apogée. Ce dernier, qui avait conditionné sa réalisation à la construction d'un aqueduc, s'associa à Paul Riquet, futur ingénieur du célèbre Canal du Midi dont on fête actuellement le 350e anniversaire.

Le plus important ouvrage en France destiné à un particulier

Mais il fallait l'alimenter en eau, troisième mot clé pour répondre aux critères du jardin à la française, et permettre d'apprécier ses miroirs d'eau. Il convenait donc d'ériger un aqueduc d'une longueur de 6 822 mètres à la demande d'un particulier, René Gaspard de la Croix de Castries, premier marquis de la ville.
Dès 1670, l'imposant ouvrage hydraulique édifié donc par Pierre-Paul Riquet relie les sources de Fongrand à Guzargues, dont 1,8 km de grands arcs en voies aériennes est visible non loin du centre historique de Castries et alimente les jardins du château. Un peu plus loin, à hauteur d'homme, on peut toucher les prises d'eau quand l'ouvrage ne culmine pas à 20 mètres de hauteur.

Un legs à la ville de Castries, le patrimoine rejoint le domaine public

Légué à l’Académie Française en 1985 par René de la Croix de Castries, historien et académicien lui-même, le château, son parc et les communs ont été mis en vente par l’institution qui souhaite désormais s’en détacher. Dès lors, la commune de Castries s’est rapprochée de l’Académie Française afin de s’en porter acquéreur et préserver ce patrimoine historique et architectural exceptionnel, intimement lié à l’histoire de l’agglomération montpelliéraine. Porteuse de l’intérêt communautaire, notamment dans le domaine culturel, Montpellier Agglomération s’est associée à la commune pour soutenir l’achat du Domaine de Castries, où des manifestations de notoriété locale, nationale et internationale organisées par la collectivité pourront être abritées.
L'acquisition du château par la commune en 2013 et aujourd'hui par la métropole de Montpellier fait, depuis, la fierté des habitants et de la région languedocienne. Parc, jardins et château sont classés aux Monuments Historiques depuis 1966. C'est dire si une visite s'impose !

Visite guidée du dimanche 9 avril au dimanche 25 juin 2017
Réservation auprès de l'Office du Tourisme de Montpellier 04 67 60 60 60
Une occasion rare de découvrir la salle des Etats du Languedoc et le superbe jardin à la française dessiné par Le Nôtre. La balade se termine au cœur du village languedocien.

Gros succès de la Pastorale Tourisme et Loisirs

Presque 20 ans que la Pastorale Tourisme et Loisirs invite les gens de passage à découvrir le patrimoine culturel et religieux du Languedoc presque chaque jeudi du mois de mai au mois de septembre. C'est l'occasion de convier la famille ou les amis de passage à une belle passejade (promenade) instructive sur nos sentiers de garrigue mais aussi de profiter de l'ouverture de tous ces lieux souvent fermés au public pour redécouvrir les richesses de notre simple voisinage.

Cette journée du 18 août fut particulièrement réussie mais il fallait du courage pour être à l'heure au rendez-vous matinal des carrières surtout quand on venait de Béziers, Pézenas ou encore de Saint Pons de Thomières. Les intéressés le furent et en grand nombre à cheminer dans les gorges laissées par les carrières, attentifs en plus aux explications de Roland, habitant de Sussargues, ancien carrier et issu d'une lignée de carriers, que la passion pour ce métier, son histoire, sa confrérie mais aussi ses difficultés rendit passionnant.

Tous arrivèrent à l'étape suivante encore émus par tous les récits retraçant la vie de nos ancêtres. Ce fut alors au plan de la chapelle romane Notre-Dame de Pitié à Beaulieu la bénédiction d'un micocoulier offert par les fidèles et planté par de jeunes bénévoles aidés par la mairie de Beaulieu. Se retrouvèrent pour ce geste tous les acteurs de l'événement : l'abbé Thierry Febvre, Arnaud Moynié, maire de Beaulieu, Serge Malbec, délégué diocésain entourés de tous les touristes. C'est dans ce lieu enchanteur que se déroulèrent l'apéritif offert par la commune suivi d'un confortable pique-nique où chacun échangeait avec ses voisins non seulement des propos amicaux mais aussi des mets préparés à leur intention. Sans prendre le temps d'une petite sieste qui aurait pourtant été la bienvenue en cette journée caniculaire, tous reprirent les voitures pour rejoindre Castries où les attendaient les visites de l'Aqueduc privé le plus long de France, du magnifique Château du XVIIe et des Halles anciennes où étaient exposées de très belles photos des monuments rencontrés mais aussi d'autres du canton d'Assas. Les visites étaient menées par des bénévoles passionnés d'histoire et de patrimoine et donc particulièrement intéressants.

Puis, un concert de cithare et chant donné par Maguy Gerentet à la voix pure fut offert dans l'église St Etienne de Castries suivi d'un messe en occitan, présidée par Mgr Claude Azéma et animée par la chorale occitane Escoutaïres, avec prière universelle en plusieurs langues. Ce fut un moment fort de grande ferveur où chacun a donné du son de sa voix.

Enfin, un apéritif puis un dîner attendaient toute l'assemblée dans la cour du Château de Castries dont les façades en pierres de Beaulieu jaunes, s'harmonisant au soleil couchant, explosèrent de tout leur or.

Le 19e Evénement fut une réussite.

Cette PRTL est vraiment une excellente initiative à l'heure où l'Eglise catholique est mentalement persécutée par de nombreux laïcs qui confondent athéisme ou agnosticisme avec laïcité et qui, refusant de comprendre les faits historiques dans leur synchronie, ne voient que l'ombre de l'inquisition et de la pédophilie derrière le vocable de catholicisme. L'Eglise cherche donc à maintenir le lien avec la population à qui elle peut apporter un enseignement fait de sagesse, de paix et de sérénité dans un monde qui est en train de se déliter.

A.K.

Déviation de Castries

La phase 2 du chantier de déviation commence à Castries avec la construction du pont au-dessus de la Cadoule.

 

Une déviation nécessaire

La traversée de Castries cause d’importantes nuisances pour les riverains et pénalise le trafic de transit.
Les travaux de la déviation lancés depuis novembre 2015, vont renforcer la sécurité des usagers, fluidifier le trafic et améliorer le cadre de vie des habitants de Castries.

 

   

A ce jour, on peut déjà voir l’élévation des deux culées (parties de l’ouvrage située sur les berges) qui vont bientôt recevoir les poutres en acier. Ces travaux, liés au pont et aux ouvrages hydrauliques s’achèveront en septembre 2016, et ceux des réseaux sont actuellement en cours.

   Le pont sur la Cadoule en cours de construction (mars 2016)

Ensuite, la déviation entrera dans une nouvelle phase avec le démarrage de la construction de deux ouvrages hydrauliques, pour le passage du fossé de la fontaine de Castries. Programmés pour le début du mois d’avril, ils viendront modifier le plan de circulation. A ce titre, la voie communale n°9, empruntée par des véhicules agricoles, sera coupée en deux par ces ouvrages, mais aucune parcelle ne sera enclavée. Seules de nouvelles habitudes de circulation devront être prises par les riverains et les exploitants agricoles. Ce nouveau tracé inaugurera le futur plan de circulation définitif, avec l’ouverture de la déviation de Castries.

La circulation des randonneurs, des vttistes et des cavaliers sur le réseau vert qui passait aussi par la VC9, sera aussi légèrement déviée.
Une signalétique sera mise en place.

A ce jour, le calendrier et le planning annoncés sont respectés. Par conséquent, le démarrage des travaux de voirie devraient intervenir en juillet 2016, pour une mise en service à l’été 2017.

Ce chantier d’envergure prévoit :

  • un aménagement de 4 km de voirie,
  • la construction d’un pont sur la Cadoule,
  • la création de deux giratoires,
  • la réalisation de deux ouvrages pour les écoulements naturels
  • le rétablissement des voies communales et agricoles, - le traitement paysager soigné.

Sur le milieu naturel préservé :

Une large concertation a été mise en place afin de bien prendre en compte toutes les spécificités physiques du projet : la plaine agricole, le bois, les sites archéologiques, les zones naturelles, la zone de captage d’eau potable, les zones inondables, les habitations, les différents réseaux... Les travaux ont débuté en octobre pour permettre aux espèces naturelles de quitter la zone avant la période d’hibernation. Le tracé de la nouvelle voirie a été adapté pour éviter la zone d’habitat de ces espèces protégées aux abords de la Cadoule. Des mesures compensatoires telles que l’achat de 5 hectares de garrigue, la restauration des conditions de transit pour la faune et de la qualité biologique de la rivière sont entreprises.

Coût de la déviation de Castries : 13 millions d’euros TTC (70% financés par le Département de l’Hérault- 30 % par la Région LR)

110 élus au parlement des territoires

La 3ème session du Parlement des territoires s'est déroulée au château de Castries, près de Montpellier, en présence de 110 maires et présidents d'intercommunalités venus de 8 départements (l’Aude, l’Aveyron, le Gard, l’Hérault, la Lozère, les Pyrénées-Orientales, le Tarn, et le Gers).

Les élus ont confirmé leur engagement à poursuivre leur démarche de coopération territoriale solidaire et inédite, au service de la solidarité entre monde rural, urbain et péri-urbain.  Ils ont partagé ensemble leur analyse des impacts de la réforme territoriale. Cette dernière les conforte dans la conviction que l’instauration d’un dialogue territorial est indispensable, non seulement pour défendre les intérêts des territoires qu’ils représentent mais aussi pour mener des projets communs sur des sujets d’intérêt partagé.

Le tourisme, la culture, le développement du littoral, la santé, la promotion des produits locaux ou encore la structuration de la filière bois sont autant de thématiques de coopération qui ont été évoquées par les élus présents et sur lesquelles ils se sont engagés à renforcer leurs coopérations, au service de l’intérêt général du grand territoire, de son attractivité et de sa qualité de vie.

 

L’ensemble des élus a décidé de défendre conjointement la production locale viti-vinicole pour que sa promotion à l’international monte en puissance  et pour qu’elle prenne toute sa place dans l’avenir aux côtés de grands évènements nationaux et internationaux tels que le Tour de France. Une lettre sera adressée en ce sens à l’organisation du Tour de France.