Fédération nationale de la Libre Pensée : Laïcité

Crèches chrétiennes dans les bâtiments de la République : Rendre des arrêts ou rendre des services ?

La Fédération nationale de la Libre Pensée, qui est à l’origine de la loi du 9 décembre 1905 de Séparation des Eglises et de l’Etat, entend tout faire pour faire respecter la laïcité de l’Etat. C’est pourquoi, elle est à la source des recours contentieux contre les décisions de collectivités publiques qui imposent la présence de crèches chrétiennes dans les bâtiments de la République. Elle entend aller jusqu’au bout de cette affaire et épuiser toutes les voies de recours possibles.

Les choses sont pourtant simples

La République est laïque et elle assure la liberté de conscience de tous les citoyens et citoyennes et de chaque citoyenne et citoyen. C’est pourquoi « l’Etat s’arrête où commence la conscience », selon la belle formule de Francis de Pressensé. La République est neutre en matière métaphysique. Pour respecter la liberté de conscience de nos concitoyens, elle ne doit afficher aucune préférence religieuse.
Même un esprit étroit, réactionnaire et xénophobe, de quelqu’un concourant à une primaire présidentielle, devrait pouvoir comprendre cela. Tel ne semble pas être le cas aujourd’hui, car derrière « l’affaire des crèches », il y a bien autre chose. Il y a la volonté de quelques croisés en mal de mise à sac et de prise de Jérusalem, « pour bouter le Sarrazin hors de France », d’instituer une nouvelle guerre de religions dans notre pays.
En effet, comment peut réagir un de nos concitoyens d’origine arabo-musulmane, quand il assiste à une campagne hystérique pour traquer « tout signe de culture musulmane » (voile, burqa, burkini, main de Fatma) dans un domaine où il devrait être librement autorisé, puisqu’il ne dépend pas de la sphère publique que régit le principe de laïcité ; alors que dans les endroits où la laïcité devrait s‘appliquer, à savoir les bâtiments de la République, on autoriserait la présence de crèches chrétiennes, dont même un esprit simplet ne peut nier qu’il s’agit d‘un symbole chrétien ?
On voudrait inciter à des affrontements communautaristes qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Il est vrai que pour justifier « l’état d’urgence permanent », rien de vaut une atmosphère de guerre civile entre « communautés religieuses ».

Que va-t-il se passer maintenant juridiquement ?

Devant la cacophonie juridique instituée par des décisions d’instances de justice administrative qui, sur la base de mêmes faits en interprétant les mêmes textes de loi, aboutissent à des décisions contradictoires, on attend du Conseil d ‘Etat qu’il remettre de l’ordre dans le chaos juridique et qu’il fixe une ligne de droit.
C’est donc avec un certain étonnement que la Libre Pensée a pris connaissance des conclusions du Rapporteur au Conseil d‘Etat qui préconise de casser les deux arrêts de Cour d’appel administrative et de rejuger les affaires. En matière footballistique, c’est remettre la balle au centre et demander que le match soit rejoué. Il n’y a donc objectivement aucune raison de penser que le trouble juridique cessera, puisqu’on recrée les conditions de son existence.
Par ailleurs, conditionner la présence de crèches chrétiennes dans les bâtiments de la République en demandant qu’elles ne soient pas « religieuses », c’est faire un tour de force qu’aucun magicien ne pourrait faire : une crèche chrétienne est un symbole religieux : Marie, Joseph, Jésus sont des personnages du Nouveau-Testament chrétien. La discussion reste ouverte sur l’âne et le bœuf.
La solution de sagesse consisterait à rappeler l’esprit et la lettre de la loi de 1905 et d’indiquer, comme l’a fait le vadémécum de l’Association des Maires de France : au nom de la laïcité, les crèches chrétiennes n’ont pas leur place dans les bâtiments de la République, maison commune de TOUS les citoyens, quelque que soient leurs opinions religieuses ou non-religieuses.
Il existe, quand même, suffisamment d‘endroits où l’Eglise catholique peut mettre ses crèches, à commencer par ses églises, cela pourrait même y amener le public qui semble lui faire défaut. L’adage populaire ne dit-il pas : chacun chez soi ? Ce que Victor Hugo avait traduit par la formule : l’Etat chez lui, l’Eglise chez elle !
La Laïcité ne peut être à géométrie variable selon la religion à laquelle elle s’applique

Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs de L’Hérault.

Réfugiés : l’ouverture plutôt que le repli

Communiqué de Europe Ecologie les Verts - LR

Il y a un an, notre parti appelait à la création, dans notre région, d’un réseau de villes solidaires pour répondre avec humanité aux besoins des réfugiés : http://languedocroussillon.eelv.fr/2015/09/03/refugies-agissons-aussi-au-niveau-regional.
Aujourd’hui, des municipalités, en France et en Languedoc-Roussillon, ont choisi de signer la charte « Ma commune sans migrant », lancée par le maire FN d’Hénin-Beaumont. Celle-ci rejette le plan gouvernemental visant à créer, sur tout le territoire, 12 000 places d’hébergement d’ici la fin de l’année pour les migrants de la « jungle » de Calais.
Alors que notre pays fait moins d’efforts que la plupart de ses voisins pour venir en aide à ceux qui fuient la guerre et la misère, notre région et nos communes doivent prendre part à l’accueil de ces réfugiés.
Rappelons que notre pays a su accueillir 500 000 Espagnols en 1939, 10 000 Hongrois en 1956, 10 000 Chiliens entre 1973 et 1989 et 130 000 boat-people venus de l’Asie du sud-est entre 1976 et 1985. Aujourd’hui encore, plutôt que le repli sur soi, choisissons l’ouverture, le respect des valeurs de la République, la fraternité !
Mathieu BOUCHARD, porte-parole EELV LR : 06 28 33 45 24 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Sibylle JANNEKEYN, porte-parole EELV LR : 06 63 20 43 60 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L’association France Alzheimer Hérault vous vient en aide

Afin d’apporter une meilleure connaissance de la maladie et de nombreux conseils pratiques aux familles ayant un proche touché par la maladie d’Alzheimer ou par une maladie apparentée, l’association FRANCE ALZHEIMER HÉRAULT, investie depuis plus de trente ans dans le soutien aux aidants familiaux, propose des sessions de formation de cinq modules, de 2 heures 30 environ chacun, entièrement gratuites, dans différentes communes de l’Hérault, dès lors qu’un groupe de 10 personnes est constitué.

04 67 06 56 10 tous les matins de 9h à 13h - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L'Accorderie de Montpellier : une mine de services gratuits

Rencontrés à l'Antigone des Associations, les Accordeurs de Montpellier constituent un réseau de 600 personnes prêtes à échanger du temps, moyennant quelque service gratuit entre particuliers. Le concept est né au Québec en 2002 et fait des émules depuis deux ans dans la capitale héraultaise.

Par des échanges concrets - soutien scolaire, déménagement, bricolage, cours de langue étrangère, commissions, couture, dépannage informatique ... et non monétaires - l'Accorderie démontre que le monde peut fonctionner autrement, en ne laissant personne de côté. Fi donc de l'argent et de l'isolement, bonjour la solidarité et les relations humaines.

Le principe

Chaque accordeur se voit accorder un quota de 15 heures de crédit au départ sur leur compte pour commencer les échanges. On remplit un bon de services qui indique la durée de la séance - une heure ou deux - et le tour est joué. Ainsi en contrepartie, l'accordeur bénéficie des services des autres membres de l'association.
Une belle initiative basée sur un principe égalitaire qui a déjà fait ses preuves dans 25 villes en France.

L'Accorderie - Boutique Partagée Le Faubourg
15 rue du Faubourg de Nîmes à Montpellier.
Arrêt tram Corum

Scène & Galerie de la chapelle des pénitents de Cournonterral

L’association Les Amis de la Chapelle des Pénitents de Cournonterral a été créée en 1992 à l’initiative de M. Jacques Reliaud, avec quelques passionnés de l’histoire et du patrimoine locaux. Le projet initial était la réhabilitation de la chapelle des pénitents alors délabrée et abandonnée aux caprices du temps et des intempéries. L'association avec l'aide de l'A.N.P.E dans le cadre de la formation professionnelle des jeunes sans qualification pu mettre en place un chantier pour la rénovation de la chapelle. Cinq mois durant, des jeunes du village ont travaillé à la réfection de la chapelle sous la direction d'un compagnon du devoir de Nîmes. Après leur départ les travaux étaient loin d'être terminés.
Des subventions des organismes locaux furent allouées à l'association pour continuer l'ouvrage, mais cela ne suffisait pas. Alors les Amis de la Chapelle ont joué pendant un an les "vide-greniers", récoltant et vendant livres, vaisselle, objets divers… et cela tous les samedis matins, soutenus par la population heureuse de contribuer , par leurs achats, à la restauration de leur patrimoine.
Une fois terminée, la chapelle fut inaugurée le 14 janvier 1995.
Les travaux d’aménagement se sont poursuivis avec la pose des vitraux réalisés par M. Armand Borrell filtrant la lumière de façon harmonieuse par leur graphisme élégant et leur couleurs pastels.
La restauration du bâtiment ainsi terminée, l’association a eu pour mission l’entretien et la mise en valeur de la chapelle située dans le centre du village.
Un nouveau bureau élu en 2014 a plus particulièrement axé ses activités sur l’animation. Ainsi est née «Scène & Galerie» qui met, à certaines conditions, le lieu à disposition de ses adhérents et d’associations porteuses de projets culturels, aussi bien pour des spectacles de scène, chanson, musique, poésie, théâtre, contes etc... que pour des expositions de peinture, gravure, sculpture, photographies. L’association fonctionne en groupes spécifiques, un gère les contacts et l’organisation pour les spectacles de scène, un autre pour les expositions, un groupe travaille sur l’histoire locale, un autre sur les relations avec d’autres associations. Un site internet a été créé : http://sceneetgaleriedelachapelle.jimdo.com/
Ce nouveau bureau s’est fixé comme objectif de faire vivre la chapelle et d’en faire en toute convivialité un lieu d’enrichissement culturel.
Pour obtenir tous les renseignements sur l’association : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

EELV : Trajets domicile-travail : privilégions les trains du quotidien

L’INSEE révèle aujourd’hui l’augmentation des trajets domicile-travail en nombre et en distance dans la région Occitanie. En 1999, 50 % des actifs ne travaillent pas dans leur commune de résidence, ils sont 56 % aujourd’hui. En 1999, 36 % des navetteurs – c’est comme cela que l’INSEE les nomment – habitaient à moins de 10 km de leur lieu de travail, ils sont seulement 31 % aujourd’hui.

La croissance démographique et l’allongement de la portée des déplacements se conjuguent donc pour rendre, aujourd’hui et demain, les trains du quotidien encore plus prioritaires qu’ils ne l’étaient hier afin d’en faire le mode de déplacement privilégié.

Les réunions organisées dans le cadre des États généraux du rail et de l’intermodalité ont d’ailleurs permis de montrer la vive attente des usagers pour un service ferroviaire fiable, ponctuel et régulier qui facilite les déplacements domicile-travail et ne perturbe pas le déroulement de la journée.

EELV LR attire ainsi l’attention sur la priorité dans l’emploi des fonds régionaux à l’amélioration des TER, en particulier des lignes les plus empruntées par les navetteurs : Avignon-Narbonne, Nîmes-Alès, Nîmes-Marseille, Perpignan-Narbonne, Perpignan-Cerbère et Perpignan-Prades pour ce qui est de l’ex-Languedoc-Roussillon.

EELV LR demande également que l’on réexamine au plus tôt les possibilités d’ouvrir d’anciennes lignes fermées afin de faciliter les déplacements du quotidien et de décongestionner les axes routiers : Montpellier-Sommières-Castries, Montpellier-Fabrègues-Paulhan-Pézenas-Vias-Béziers, Montpellier-Lunel-Saint-Gilles-Arles, Alès-Bessèges et Nîmes-Bagnols-sur-Cèze-Pont-Saint-Esprit.

Aujourd’hui, le choix de la très grande vitesse (320 km/h) plutôt que celui de la grande vitesse (220 km/h) entre Montpellier et Perpignan se traduit par un surcoût de 1,5 milliard d’euros et cela afin de ne gagner que dix à quinze minutes entre Montpellier et Perpignan tout en désavantageant le fret ferroviaire.

Optons plutôt pour une solution qui maximise le fret tout en restant compatible avec la grande vitesse (220 km/h) et servons-nous de l’économie réalisée (1,5 milliard d’euros) pour financer les transports du quotidien.

Oui, la politique est l’art de choisir !

Mathieu BOUCHARD, porte-parole EELV LR : 06 28 33 45 24 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  Sibylle JANNEKEYN, porte-parole EELV LR : 06 63 20 43 60 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Libres Penseurs de l'Hérault

Le groupe Victor Hugo des Libres Penseurs de l'Hérault a appris avec stupeur - par un article du Midi Libre daté du 26 mai 2016 - que la Conseillère départementale et le maire de Clermont l'Hérault étaient présents lors de la bénédiction de " l'ensemble scolaire St Guilhem " à Clermont l’Hérault.

Respectueux de la Loi de 1905, de son article 1 " La République assure la liberté de conscience et garantit le libre exercice des cultes ", le groupe V. Hugo des Libre penseur de l’Hérault aurait compris que ces élu(e)s puissent participer à titre privé, or ils y étaient en tant qu'élu(e)s de la République !
C'est inacceptable !

Pour le groupe V. Hugo des LP-Hérault c'est une violation de la Loi de 1905 de séparation de l'Etat et des églises.
Le groupe V. Hugo avait condamné le 15 octobre dernier la participation de Robert Navarro Sénateur à l'inauguration en présence de l'évèque de l'école Jeanne d'Arc de St Pargoire.
Le principe cher à Victor Hugo : " l'Etat chez lui, l'église chez elle " est une nouvelle fois piétiné.
Pour le 110ème anniversaire de la Loi de 1905, la Fédération Nationale de la Libre Pensée a organisé le 5 décembre 2015 à Paris un meeting unitaire avec la L.D.H., le Grand Orient de France, la Ligue de l'Enseignement, la CGT-FO, la FERC-CGT, l’Union Rationaliste, le PRG, l'ADMD, l'AILP (Association Internationale de la Libre Pensée) exigeant l'abrogation de la loi Debré !
La Loi de séparation de l'Etat et des églises est donc bafouée par ces 2 élus de la République à Clermont l'Hérault, comme elle l'est à Béziers (crèche dans l'Hôtel de ville ) ou à Montpellier pour la "St Roch" et Sète où l'ancien Collège V. Hugo est attribué par la municipalité au titre de " subvention " en faveur de l'école St Joseph pour son extension au mépris de l'article 2 de la Loi de 1905 " la République ne reconnait, ne salarie ni ne subventionne aucun culte " ..
Ni le Préfet, ni le ministère de l'intérieur n'ont rappelé à la Loi laïque ces élu(e)s de la République !
Le groupe V. Hugo de Libres Penseurs de l'Hérault décide d'en alerter le mouvement laïque en vue d'une démarche unitaire en direction de la Préfecture pour l'application stricte de la Loi de 1905 de séparation de l'Etat et des églises - Fonds publics à Ecole Publique ! A école privée fonds privés (Serment de Vincennes 1960)
Je vous prie d’agréer Madame, Monsieur Le rédacteur en chef, l’expression de mes salutations distinguées.

Alain Visseq Président du Groupe Victor Hugo des Libres Penseurs de L’Hérault.

Mouvement de la Ruralité - CPNT Hérault

Encore une décision à la hussarde du gouvernement et de sa ministre Ségolène Royal : Une écotaxe sur les bateaux de plaisance !

Le département de l'Hérault et toute sa filière nautique touchée de plein fouet par cette décision du gouvernement et de sa ministre de l’environnement Ségolène Royal. Des milliers d’emplois concernés en Vendée !
Alexandre VERGNES délégué CPNT Hérault et Secrétaire national de CPNT le Mouvement de la Ruralité condamne cette décision du gouvernement, qui a fait passer mardi soir à l'Assemblée Nationale dans la précipitation la plus grande, un texte instituant une écotaxe sur les bateaux de plaisance pour financer la mise en place d’une filière « REP » de déconstruction des bateaux de plaisance, sans étude d'impact préalable. Les discussions dans l’hémicycle sénatorial montrent une nouvelle fois que le gouvernement reste sourd aux attentes des acteurs du nautisme et de la plaisance et que les emplois qui en découlent ne sont pas la priorité de ce gouvernement !
CPNT par la voix de son Secrétaire national Alexandre VERGNES demande au gouvernement et à sa ministre Ségolène Royal, d’écouter les professionnels des industries nautiques et de permettre au secteur de s’organiser sans précipitation, et pas de jouer seulement une simple posture purement politicienne, afin de faire figurer cette réforme a son bilan avant les élections de 2017, au détriment des emplois du secteur nautique Héraultais et français !

Alexandre VERGNES
Délégué CPNT de l'Hérault

Planète vacances et savants fous

Les deux associations, présentes sur un stand commun, à l'Antigone des associations, ont présenté leur programme dans lequel l'enfant est au centre des activités. L'association Savants fous de Montpellier permet aux enfants d'apprendre en s'amusant, en découvrant la science rigolote.

L'association Planète Vacances, 201 rue Buffon, à Montpellier, propose des séjours vacances aux enfants été comme hiver.

 Renseignements:  Planète Vacances

                                Savants fous