Hélène Carrère d'Encausse en conférence

 Au Kiasma de Castelnau-le-Lez, mardi 16 octobre 2018

Conférence sur "Le Général De Gaulle et la Russie "

Historienne de la Russie et secrétaire perpétuelle de l’Académie française depuis 1999, Hélène Carrère d'Encausse dédicacera son ouvrage « Le général de Gaulle et la Russie » publié aux éditions Fayard en 2017.

L'Union soviétique que l'homme d’État préférait nommer Russie dès 1941 était au centre de son action et de son expérience. Un précieux apport à la réflexion géopolitique actuelle.

La rentrée de Lattes Université pour Tous

Les mardis culturels de Lattes université pour Tous - cycle de conférences 2018-2019 à l'espace Lattara

Cette année, une vingtaine de conférences seront proposées aux adhérents. Elles auront pour thèmes : économie, philosophie, mythologie, sciences, histoire contemporaine, santé… 

Mardi 9 octobre à 18h30, Maurice Vidal, professeur de philosophie, écrivain, s'entretiendra avec le public de "Ai-je le devoir de faire le bonheur des autres ?"

Au premier abord, il semble aller de soi que je doive faire le bonheur des autres, car l'exigence déontologique de bienveillance et de respect à l'égard d'autrui s'impose d'elle-même. L'altruisme prime sur l'égoïsme : toute la morale est là ! Mais les choses se compliquent dès qu'on s'aperçoit qu'il y autant de conceptions du bonheur que d'individus, et qu'il n'est pas dit qu'on sache ce que l'on veut exactement lorsque l'on dit vouloir être heureux. Or, à supposer qu'on le sache, en quoi cela engagerait-il l'humanité entière ? Ne court-on pas ici le risque d'un paternalisme dangereux et despotique ? Au lieu du bonheur, il serait peut-être plus sage d'opter pour le bien, au sens où Voltaire disait: "J'ai fait un peu de bien : c'est mon meilleur ouvrage".

Tout le programme des conférences  en 2018-2019

Pour les non adhérents, l'entrée est fixée à 5€. Gratuit pour les chômeurs et étudiants sur présentation de justificatifs.

Tel: 06 72 76 56 97  ou 06 01 96 22 09

Saussan : Automnales du Livre 2018

Présentation de la Maison d'édition Le Papillon Rouge, vendredi 5 octobre 2018

Alice d'Orques présentera le métier d'éditeur dans un premier temps, puis, dans une  belle conférence, Bernard Bourrié, jeune retraité à la tête de 62 conférences en Occitanie, ancien chercheur passionné d'histoire héraultaise, se penchera sur les portraits de personnalités locales telles que Jules-Emile Planchon, le Montpelliérain Bernard Délicieux qui combattit l'inquisition, Riquet, Guy de Chauliac, Saint Roch ... suite à la parution de son ouvrage ."Mille ans en Languedoc et en Roussillon" aux éditions de cette belle Maison .Papillon rouge.

Le Papillon Rouge publie des ouvrages autour du patrimoine et de l'Histoire de France, destinés au grand public. Un axe privilégié est cependant consacré au Languedoc-Roussillon, avec de nombreux ouvrages liés à cette région.

Salle des Trobars - Centre Culturel à 18h - Entrée libre


L'éditeur héraultais Hubert Delobette, fondateur de la Maison d'édition Le Papillon Rouge créée en 2003 à Villeveyrac, ne raterait pour rien au monde l'événement. « Les gens viennent pour rencontrer les écrivains, échanger avec eux et faire leurs achats en prévision des cadeaux de Noël ». En décembre 2017, Papillon Rouge Editions reçut le Prix lycéen " Lire l'économie" des mains du ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer.

Pour visiter le site et découvrir les parutions de la Maison d'édition Le Papillon Rouge Editions.

Conférence Cambacérès à Saint Drézéry

C'est le vendredi 21 septembre, après 19 h, que cette commune à une vingtaine de kilomètres au nord de Montpellier se mettait à l'heure de Jean-Jacques Régis Cambacérès.

 

Thierry Tellier, conférencier

 

Ce Montpelliérain qui tutoya la grande Histoire et dont à Saint Drézéry la place près de l'église et du château qui portent son nom. Le village évoquait un Saint Drézérien honoraire. 

A la bibliothèque municipale, des panneaux rappelaient pour la centaine d'assistants, le Conseil d'Etat, le Consulat, la Restauration, faits ou périodes couvrant la Révolution, le régime napoléonien, le retour des Bourbon, le règne de Louis-Philippe d'Orléans. Et le Code Civil, une de ces "masses de granit" bases de la société française du XIXème siècle.

Dans la présentation que Michel Mercier fit - avec brio - deux points importants de la personnalité de Cambacérès furent mis en valeur. En 1776, à 23 ans, jeune avocat, il se retrouva chargé de famille. Son père, maire de Montpellier, est chassé, ruiné. Régis Cambacérès gardera toujours la peur de "manquer". Aussi, en 1795, resté au Clapas et chargé de la vente des biens nationaux, il acquiert 80 ha à Saint Drézéry autour du "château", en fait un manoir en déshérence. Pâtures, vignes, "grains" rapportaient et étaient une garantie pour des lendemains incertains. Lors du Directoire, il dirigea un cabinet d'affaires à Paris qui traitait avec la compagnie d'Anzin, la famille d'Orléans, tout aussi bien qu'avec des émigrés. L'argent, comme l'on sait, est inodore. Siégeant dans la "Plaine" sous la Convention, il dut son élévation à Bonaparte qui le fascinait. 

Après la prise de pouvoir par Bonaparte en novembre 1799, il est second consul. Devenu empereur, Napoléon le couvrira d'honneurs : la titulature de l'archichancelier d'Empire nécessiterait plusieurs lignes pour l'exposer. Et c'est sous le Consulat et en partie sous l'Empire que Cambacérès connaîtra son heure de gloire. Reprenant les travaux du "Comité de législation" de la Convention, il s'attelle à la demande de Bonaparte à l'unification du droit français avec une équipe de juristes. Comme l'a expliqué M. Jean Hilaire historien du Droit - université Panthéon-Assas, " il s'agissait d'unifier droit coutumier et droit romain, la législation de l'Ancien Régime et l'apport révolutionnaire". Cambacérès, secrétaire du Comité jouera un rôle majeur dans l'édification du nouveau code. L'Empereur le surnommait "le codificateur". Le Montpelliérain dut user de toute sa souplesse d'esprit, de son sens du compromis pour construire cette vaste synthèse juridique. Avec succès, car il n'y eut pas de rupture en France dans l'application des lois. En 1804, Napoléon pourra promulguer ce qu'il appelait "mon Code". A la fin de sa vie, sans illusion sur la gloire militaire, il savait que ce qui lui survivrait, ce serait le Code Civil. 

Il en est un peu de même pour Jean-Jacques Régis de Cambacérès. Il a traversé la tourmente révolutionnaire, servi Napoléon, signé un des premiers pour son abdication, est revenu pour les 100 Jours. Il manquait sans doute de Vertu, au sens révolutionnaire ou non. Mais il avait bien travaillé.

l'historien Jean Hilaire au côté de Philippe Saurel présent à la conférence

"A la découverte des hippocampes" avec les "Sentinelles de la Mer"

Le réseau régional "Sentinelles de la Mer Occitanie" regroupe une quinzaine de programmes de sciences participatives en mer et sur le littoral, sur l'ensemble de la façade maritime. L'objectif est d'impliquer les citoyens dans l'amélioration des connaissances et la préservation des milieux marins et littoraux. 

Du 26 au 30 septembre 2018, de nombreuses sorties de terrain, bateau, conférences, expositions vous seront proposées pour mettre en valeur l'ensemble des acteurs du réseau et mobiliser les citoyens dans la protection de ces milieux.

Jeudi 27 septembre 2018, la conférence "A la découverte des hippocampes", donnée à Planet Ocean Montpellier à Odysseum à 19h30, sera l'un des nombreux temps forts d'échange et de partage autour de ces enjeux de préservation du milieu marin en Occitanie ! 

Les hippocampes de Méditerranée, leur biologie, leur diversité et les enjeux de leur préservation vous seront détaillés par deux spécialistes de ces créatures marines. Patrick Louisy, créateur de l’Association Peau-Bleue, expert en aquariologie et et Nicolas Bierne, Directeur de Recherche CNRS à l’Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier (ISEM).

Le nombre de places étant limité, merci de bien vouloir envoyer un mail de réservation à l'adresse suivante :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour consulter le catalogue du programmeSentinelles de la mer Occitanie

Conférence sur Cambacérès, le père du code civil

Soirée Cambacérès le 21 septembre à Saint-Drézéry

Né à Montpellier en 1753, Jean-Jacques Régis de Cambacérès est le véritable codificateur du Code Napoléon, promulgué en 1804.

La commune de Saint-Drézéry lui réserve une soirée vendredi 21 septembre 2018 et célèbre cet avocat, conseiller à la cour des comptes du Languedoc, président du tribunal criminel de l’Hérault, ministre de la Justice puis archichancelier de l’Empire, membre de l’Académie française, duc de Parme et prince élu des gastronomes.

Il fut aussi le propriétaire d’un vaste domaine situé à Saint-Drézéry, dans l’Hérault.

Philippe Mercier, adjoint aux finances du village, l'historien Jean Hilaire, Michèle Déplanques ancien maire de Saint-Drézéry et Thierry Tellier, conseiller municipal, animeront la soirée autour de Cambacérès.

Le programme :

à la bibliothèque à partir de 19h30

• Présentation de sa vie par Philippe MERCIER

CONFÉRENCES 
• Le code civil, Intervenant Jean Hilaire

• Le domaine de Saint-Drézéry et le Château
  Intervenante Michèle Déplanques

• Évocation de la gastronomie selon Jean-Jacques-Régis de Cambacérès, Intervenant Thierry Tellier

Échanges autour du Verre de l’amitié. 

Entrée libre

Rendez-vous à Aqua 2018, le forum mondial de l'aquaculture

Du 25 au 29 août se tiendra à Montpellier le Forum mondial de l'aquaculture 2018.

Pesticide

Ce grand rendez-vous de tous les producteurs, investisseurs, fournisseurs, vendeurs, scientifiques... du monde de l'élevage aquatique se tient tous les six ans et  pour la première fois au Corum à Montpellier.

Le SMBT participera à l'événement à travers un stand sur la gestion environnementale du territoire de Thau au regard des enjeux conchylicoles et l'animation de deux conférences dans le cadre du forum de la conchyliculture française.

Cet événement sera l'occasion de présenter Vigithau, cet outil de management environnemental unique en France qui permet de visualiser les risques sanitaires sur la lagune et d'avertir les professionnels pour qu'ils mettent à l'abri leur production.

Voir le programme

Conférence-visite : Picasso-Donner à Voir

Visites proposées par A portée d'Arts en septembre 2018

Au musée Fabre de Montpellier, pour la première fois à Montpellier et jusqu'au 23 septembre 2018, un panorama de l’œuvre de Pablo Picasso, s’articulant autour des années charnières au cours desquelles il remet en jeu son vocabulaire, invente de nouveaux procédés, codifie un style nouveau. L'exposition Donner à voir rassemble des tableaux originaux prêtés par les musées Picasso de Paris, de Barcelone, et en provenance du Metropolitan Museum of Art de New York.

La scénographie autour d'une centaine de tableaux du maître

De 1895 à 1972, ce sont 14 dates-clés qui sont retenues, des moments d’intense créativité que l’exposition livre comme une photographie de la métamorphose à l’œuvre. De sa formation à Barcelone à sa découverte de la modernité parisienne qui prélude à la naissance de la période bleue. Des expérimentations radicales nourries par la découverte de l’art primitif à la révolution cubiste.

L’exposition propose des confrontations surprenantes entre des œuvres exécutées sur un même laps de temps mais radicalement différentes par leur style, montrant la capacité de l’artiste à explorer plusieurs hypothèses formelles à la fois. Dans ces arrêts sur une période donnée, des archives, carnets de dessins et dessins préparatoires, ainsi que plusieurs dispositifs multimédia permettent d’éclairer ces moments de recherche intense et d’approcher au plus près le processus créatif. Le parti pris radical de la muséographie ouverte est favorable au rapprochement entre les différentes périodes. Les jeux de perspectives inédits souligneront les résurgences de certains thèmes ou de certains procédés tout au long de la carrière de l’artiste. Picasso – Donner à voir montre comment Picasso se nourrit en permanence de son propre travail.

Guide-conférencière : Isabelle Bellet dimanche 02 septembre à 11h30 - samedi 15 septembre à 10h30 - vendredi 21 septembre à 17h00

Tarif : 10 € (visite seule) + (droit d’entrée au musée 8 €). Rendez-vous 10 mn avant le début de la visite à l’accueil des groupes situé en entrant à gauche dans le musée Fabre au fond du couloir.

Sur inscription : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06.15.31.21.09

Musée Fabre, du 15 juin au 23 septembre 2018, du mardi au dimanche, de 10h à 19h.

Conférence-visite : Picasso-Donner à Voir

Visites proposées par A portée d'Arts en septembre 2018

Au musée Fabre de Montpellier, pour la première fois à Montpellier et jusqu'au 23 septembre 2018, un panorama de l’œuvre de Pablo Picasso, s’articulant autour des années charnières au cours desquelles il remet en jeu son vocabulaire, invente de nouveaux procédés, codifie un style nouveau. L'exposition Donner à voir rassemble des tableaux originaux prêtés par les musées Picasso de Paris, de Barcelone, et en provenance du Metropolitan Museum of Art de New York.

La scénographie autour d'une centaine de tableaux du maître

De 1895 à 1972, ce sont 14 dates-clés qui sont retenues, des moments d’intense créativité que l’exposition livre comme une photographie de la métamorphose à l’œuvre. De sa formation à Barcelone à sa découverte de la modernité parisienne qui prélude à la naissance de la période bleue. Des expérimentations radicales nourries par la découverte de l’art primitif à la révolution cubiste.

L’exposition propose des confrontations surprenantes entre des œuvres exécutées sur un même laps de temps mais radicalement différentes par leur style, montrant la capacité de l’artiste à explorer plusieurs hypothèses formelles à la fois. Dans ces arrêts sur une période donnée, des archives, carnets de dessins et dessins préparatoires, ainsi que plusieurs dispositifs multimédia permettent d’éclairer ces moments de recherche intense et d’approcher au plus près le processus créatif. Le parti pris radical de la muséographie ouverte est favorable au rapprochement entre les différentes périodes. Les jeux de perspectives inédits souligneront les résurgences de certains thèmes ou de certains procédés tout au long de la carrière de l’artiste. Picasso – Donner à voir montre comment Picasso se nourrit en permanence de son propre travail.

Guide-conférencière : Isabelle Bellet dimanche 02 septembre à 11h30 - samedi 15 septembre à 10h30 - vendredi 21 septembre à 17h00

Tarif : 10 € (visite seule) + (droit d’entrée au musée 8 €). Rendez-vous 10 mn avant le début de la visite à l’accueil des groupes situé en entrant à gauche dans le musée Fabre au fond du couloir.

Sur inscription : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06.15.31.21.09

Musée Fabre, du 15 juin au 23 septembre 2018, du mardi au dimanche, de 10h à 19h.

Jean Moulin, une vie d'engagements

Conférence et séance de dédicaces à Montpellier

Auteur d'une thèse sur Jean Moulin figure emblématique de la Résistance, Michel Fratissier, chercheur et historien à ESPÉ de Montpellier - Ecole supérieure du professorat et de l'éducation - tiendra une conférence mercredi 13 juin 2018 de 14h30 à 17h30 heures, à l'auditorium sur le site Saint-Charles 2 à Montpellier. 

Organisée par l’ONACVG, cette conférence est réalisée en partenariat avec le laboratoire CRISES. Elle est ouverte à tous.

A propos de l’ONACVG

Créé en 1916 dans la tourmente de la Première Guerre mondiale, l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre est un établissement public, sous tutelle du ministère des Armées, chargé de préserver les intérêts matériels et moraux de ses ressortissants : anciens combattants, invalides et blessés de guerre, veuves de guerre, pupilles de la Nation, victimes de guerre et plus récemment, d’actes terroristes.

Pour s’adapter au contexte économique et social du pays, l’ONACVG a vu ses missions évoluer au fil du temps. A la reconnaissance et la réparation est venu s’ajouter, depuis les années 80, un travail de mémoire effectué en liaison étroite avec les enseignants et le monde associatif avec comme point d’appui les neuf hauts lieux de mémoire gérés par l’ONACVG depuis 2011.

En 2016, l’ONACVG qui a également en charge l’Œuvre Nationale du Bleuet de France (ONBF) a célébré le centenaire de sa création.

[ Panneau introductif de l'exposition "Jean Moulin, une vie d'engagements" réalisée par l'ONACVG ]