Budget participatif « Montagnes d'Occitanie, terres de vie et d'innovation » :

- Assemblée plénière - 

Les citoyens appelés à proposer leurs projets 

Les élus régionaux réunis en Assemblée plénière sous la présidence de Carole Delga, ce jeudi 27 juin à Montpellier, ont adopté la création de budgets participatifs. Le budget participatif « Montagnes d'Occitanie, terres de vie et d'innovation » est sur le point d'être lancé, pour accompagner des solutions nouvelles pour le développement des territoires de montagne imaginées par leurs habitants à partir du 1er juillet, et sélectionnées par les citoyens d'Occitanie. Le budget participatif « Ma solution pour le Climat », quant à lui, débutera en septembre prochain.

La Région Occitanie, résolument engagée dans un nouveau contrat démocratique avec les citoyens, souhaite accorder une place importante à l'intervention citoyenne dans les processus de conception, de décision et d'évaluation des actions de la collectivité régionale. En mars 2018, avec le vote de la Charte Régionale de la Citoyenneté Active, la Région a pris l'engagement d'étendre les démarches de budgets participatifs à l'ensemble des citoyens d'Occitanie et à l'ensemble des compétences régionales. Si les budgets participatifs sont un des exercices les plus développés par les communes, la démarche est une première à l'échelle d'une Région française.

Le budget participatif « Montagnes d'Occitanie, terres de vie et d'innovation », doté de 1,2M€ sur 2 ans (2019-2020), vise à faire participer les citoyens d'Occitanie et à les mobiliser autour de projets innovants pour les territoires de montagne. Ils sont ainsi appelés à imaginer et à proposer des projets d'intérêt collectif qui répondent aux problématiques des massifs montagnards, qu'il s'agisse de la préservation de l'environnement, de l'alimentation, de la valorisation des filières locales, du lien social, de la mobilité ou encore de la valorisation des ressources locales.

« La montagne est omniprésente en Occitanie, Elle couvre plus de la moitié de notre territoire et plus de 1,2 millions d'habitants y vivent. La montagne forge l'identité de ses habitants qui ne la considèrent pas comme un handicap mais bien comme une force. Ensemble, nous pouvons relever tous les défis que constituent l'accès aux services publics, à l'emploi ou encore la sauvegarde de la biodiversité. C'est pourquoi, après une année d'échanges et de co-construction au sein du Parlement de la Montagne, nous avons choisi de confier l'initiative aux citoyens qui souhaitent concevoir des projets innovants et qui répondent à leurs besoins du quotidien » a notamment déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Un budget participatif qui place l'innovation et le citoyen au cœur du Plan Montagne

Carole Delga : « l'Occitanie est LA région des transports du futur »

Du 17 au 23 juin, l'Occitanie expose ses savoir-faire, ses innovations et ses pépites industrielles sur le 53e Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace Paris-Le Bourget. Pour l'occasion, 85 entreprises régionales sont accompagnées par la Région et son agence de développement AD'OCC sur toute la durée du salon. Accueillies sur le pavillon « Aerospace Valley Occitanie - Nouvelle Aquitaine », le plus grand des pavillons régionaux cette année, elles témoignent de la vitalité de la filière aéronautique et spatiale en Occitanie. Au total, plus de 250 entreprises régionales sont présentes cette année, illustrant ainsi la position leader de l'Occitanie sur la scène internationale.

 La présidente de Région Carole Delga conduit, aujourd'hui et demain, la délégation régionale aux côtés notamment d'Alain Di Crescenzo, président de la CCI Occitanie, et Yann Barbaux, président du Pôle Aerospace Valley (programme détaillé à retrouver dans le dossier de presse ci-joint). Focus sur principaux temps forts du mardi 18 juin.

Une convention dédiée aux applications et technologies spatiales

La présidente de Région a officialisé avec le CNES (Centre national d'études spatiales) une convention sur les applications et les technologies spatiales faisant suite à la déclaration d'intention des « Territoires précurseurs pour les applications et les technologies spatiales » signée en 2017. Afin d'accompagner les mutations de la filière (nouveaux entrants, nouvelles applications, « New Space »...), la Région a notamment intégré un volet « Espace » au Plan ADER 4, doté au total de 200 M€. Aujourd'hui, avec cette convention, Région et CNES définissent conjointement les objectifs et ambitions nécessaires pour mettre les solutions et technologies spatiales au service du développement économique sur le territoire par des actions de coopérations ciblées autour de 3 grands axes : développer les usages des solutions et technologies spatiales au service du développement et de l'attractivité économique du territoire régional ; mettre les solutions et technologies spatiales au service des politiques publiques régionales et des enjeux sociétaux ; préparer et former les générations futures au spatial.

 « Cette convention nous permet d'aller plus loin pour structurer une nouvelle dynamique économique de la donnée, capable d'exploiter les données massives au profit des domaines du spatial, de l'aéronautique, de l'internet des objets, des véhicules autonomes et connectés, du climat et de l'environnement ou encore de l'agriculture... En cohérence avec notre Plan ADER, et son volet dédié au spatial, elle contribuera à l'accompagnement de la filière régionale en lien notamment avec l'apparition de nouveaux acteurs, l'émergence nouveaux usages et le développement du New Space » a notamment déclaré Carole Delga à l'occasion de la signature de la convention avec Jean-Yves Le Gall, président du CNES. 

Des milliers d’opportunités d’emplois dans l’aéronautique et le spatial

Bonne nouvelle pour un secteur économique majeur d’Occitanie : le groupement des industries aéronautiques françaises Gifas envisage 15 000 embauches parmi ses membres en 2019. Au Salon du Bourget, sur l’espace « L’Avion des métiers » entreprises et écoles - dont plusieurs d’Occitanie - présentent jusqu’au 23 juin l’éventail des professions, ouvertes aux jeunes, à l’alternance, et qui se conjuguent aussi au féminin.

Au Salon du Bourget, 70 entreprises et organismes de formation présentent la panoplie des métiers de l'aéronautique et du spatial

Au Salon du Bourget, 70 entreprises et organismes de formation présentent la panoplie des métiers de l’aéronautique et du spatial

 Mécanicien avionique, peintre aéronautique, technicien usinage, ingénieur d’études intelligence artificielle… Toute la panoplie des métiers de l’aéronautique et du spatial se présente du 17 au 23 juin sur l’espace « L’Avion des métiers » au Salon du Bourget 2019, occupé par 70 entreprises et organismes de formation. Tels Airbus, Latécoère, Liebherr Aerospace, Thales ou Sabena Technics, autant d’opérateurs bien présents en Occitanie, comme les écoles Enac, ISAE SupAéro de Toulouse et la Fondation Van Allen de Montpellier. L’Insee recense en Occitanie 654 sociétés travaillant pour cet univers emploient 107 350 salariés, dont 89 400 dédiés à l’activité aérospatiale. 70 % des emplois salariés se trouvent chez les sous-traitants, fournisseurs et prestataires de services.  

Bonne nouvelle : l’effectif régional de l’activité aérospatiale est en pleine ascension : il a gagné 3,1% fin 2017. Seconde bonne nouvelle : les membres du Gifas (groupement des industries aéronautiques françaises) envisagent 15 000 recrutements en 2019, réalisés à 70 % en CDI. Parmi les entreprises recrutant en Occitanie, le sous-traitant Ratier Figeac, qui fait travailler 1 300 personnes dans le Lot sur les hélices pour les ATR, bombardiers et avions militaires, prévoit d’embaucher 50 personnes. Employeur de 1 400 salariés à Toulouse et à Campsas en Tarn-et-Garonne, Liebherr-Aerospace Toulouse, qui fabrique et maintient les systèmes d’air installés dans les avions, a 70 postes à pourvoir d’ici à la fin 2019.

Plus d’alternance, plus de femmes

JPEG - 103.7 ko

Demandeuse de talents, la filière intègre les jeunes, qui font 20 % des embauches. Elle fait aussi de plus en plus appel à l’alternance, avec 7 300 jeunes (+7% sur un an), dont 5 700 en contrats d’apprentissage, début 2019 en France. Thalès à Toulouse et Sabena Technics à Nîmes proposent plusieurs offres en juin sur le portail spécialisé AeroEmploiFormation.
Reste l’enjeu de la féminisation. Selon le Gifas, la proportion des femmes a gagné 5 points en une décennie (2007-2017) pour atteindre presque le quart des effectifs (23%). La mixité commence sur les bancs des écoles : c’est pourquoi l’Enac a lancé en 2018 « Les Elles de l’Enac » pour promouvoir la mixité des formations et l’égalité entre les femmes et les hommes. 

La Région se mobilise pour les entreprises et l’emploi dans la filière aéronautique et spatiale : l’un des 4 axes du Plan « Ader 4 » est la gestion des ressources humaines et l’anticipation des besoins en emplois et compétences. La Région mobilisera 200 M€ entre 2017-2021 pour accompagner les entreprises de la filière.

Aérospatiale : l’Occitanie embarque ses « pépites » au Salon du Bourget

Le Salon international de l’Aéronautique et de l’Espace a ouvert ses portes lundi 17 juin au Bourget, près de Paris. Terre d’élection d’Airbus, du pôle mondial Aerospace Valley, de grandes écoles et de PME innovantes, l’Occitanie affirmera auprès des 320 000 visiteurs attendus sa position de région leader de l’aéronautique, de l’espace et des systèmes embarqués.

Plus de 250 entreprises régionales sont présentes au Salon du Bourget

Fort de ses 1 550 m2, le pavillon collectif des Régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine rassemblées sous la bannière Aerospace Valley formera le plus grand « équipage » régional du salon du Bourget 2019, qui va rassembler le monde de l’aéronautique et de l’espace. Il sera inauguré le premier jour du salon, lundi 17 juin. « Rendez-vous sur Terre des professionnels du Ciel », la 53e édition du salon offrira jusqu’au 23 juin une formidable vitrine des technologies et des métiers. Au total, plus de 250 entreprises régionales investiront l’événement, qui attend 6 jours plus de 320 000 visiteurs, dont au moins 140 000 professionnels, et plus de 3 500 journalistes du monde entier.

« Très riche, l’écosystème régional de l’aéronautique et de l’espace bénéficie d’un savoir-faire d’excellence, de formations reconnues, de groupes mondiaux, de PME innovantes et de laboratoires de recherche de pointe, affirme Carole Delga. C’est en Occitanie que des passionnés imaginent et construisent l’avion du futur. »

Le stand régional accueille 80 exposants d'Occitanie, des start-up prometteuses, de grandes écoles et des centres de recherche.

Le stand régional accueille 80 exposants d’Occitanie, des start-up prometteuses, de grandes écoles et des centres de recherche.

Monté par le pôle Aerospace Valley, la CCI Occitanie, l’agence régionale de développement économique Ad’Occ et son homologue aquitaine ADI, le stand collectif abritera une escadrille d’environ 80 exposants d’Occitanie. Y embarqueront aussi les grandes écoles ISAE SupAero et Enac (trois-quarts des ingénieurs français du secteur sont formés en Occitanie) et les centres de recherche Onera et IRT Saint-Exupéry. Les espaces « Reso + » et « Mecanic Vallée » hébergeront des start-ups prometteuses, dont les innovations en IoT, big data, intelligence artificielle et réalité augmentée, seront au cœur de l’aéronautique du futur. Nouveauté : un « chalet » permettra d’accueillir des chefs de délégations étrangères ou de grands groupes, pour promouvoir le savoir-faire d’Occitanie.
Enfin, la délégation occitane au Salon du Bourget offrira aussi des animations très grand public du vendredi 21 au dimanche 23 juin, grâce aux interventions des hauts lieux de l’aéronautique et de l’espace en Occitanie : la Cité de l’Espace, le musée Aeroscopia, l’Envol des pionniers, la Ferme des Etoiles près de Fleurance dans le Gers et le Pic du Midi.

Plus de 250 entreprises régionales sont présentes au Salon du Bourget

Une filière d’envergure, fortement soutenue par la Région

Selon l’Insee (source : Insee Flash avril 2019), les 654 sociétés d’Occitanie relevant de l’aéronautique et du spatial emploient 107 350 salariés, dont près de 89 400 sont dédiés à l’activité aérospatiale. 70% des salariés travaillent chez les sous-traitants, fournisseurs et prestataires de services. Bonne nouvelle : l’effectif régional dédié à l’activité aérospatiale a gagné 3,1% entre 2016 et 2017. 
Au Salon du Bourget 2017, la Région avait annoncé son Plan « Ader 4 », signé en juillet 2018 avec l’Etat. Elle mobilisera 200 M€ pour son nouveau Plan régional aéronautique et spatial. Les précédentes générations de Plans Ader avaient soutenu la plateforme PAC-Aero sur les piles à hydrogène, la construction du Centre spatial universitaire de Montpellier, la souscription au fonds de capital-investissement Aerofund 3…

En savoir plus
  • L’Occitanie s’envole au Bourget 2019 ! En vidéo

Bourgs-Centres : un contrat sur-mesure, noué avec des centaines de territoires

Pour dynamiser leurs bassins de vie, près de 450 petites villes, bourgs ruraux ou péri-urbains d’Occitanie veulent s’engager avec la Région dans des contrats-cadres Bourgs-Centres. Les premiers ont été signés à Bram et Castelnaudary le 6 mai et à Gignac ce jeudi 13 juin 2019. Sur chaque feuille de route, un panel de projets sur-mesure.

Signature du contrat Bourgs-Centres à Gignac (34), le 13 juin 2019
 Signature du contrat Bourgs-Centres à Gignac (34), le 13 juin 2019

Initié par un appel à candidatures en septembre 2017, le dispositif d’aménagement du territoire « Bourgs-Centres » bascule mi-2019 dans le vif du sujet en enregistrant ses premières signatures, telle celle de Gignac en Hérault ce jeudi 13 juin. L’offre de partenariat de la Région vers les petites villes, bourgs ruraux ou péri-urbains d’Occitanie a récolté des centaines de retours. De l’Ariège au Tarn-et-Garonne, 448 communes ont manifesté leur intention de s’engager avec la Région. À la mi-2019, 101 contrats Bourgs-Centres ont été approuvés, dernière étape avant la signature.

Chaque contrat cadre définit une feuille de route partagée, précise des moyens techniques et financiers jusqu’à la fin 2021 (date limite pour tous les contrats). Pour répondre aux besoins particuliers du territoire, il valide le soutien de la Région à des projets d’attractivité et d’innovation, de développement économique et d’emploi, d’habitat et de services aux publics, de qualité de vie et de cohésion sociale, de transition énergétique.

Nous menons ensemble une politique contractuelle pluriannuelle pour préparer et construire l’avenir, améliorer le quotidien en nous mobilisant sur tous les fronts, affirme Carole Delga. Aucun territoire ne ressemble à un autre, chacun a ses atouts à faire valoir. Cette façon d’agir garantit l’écoute, l’équité territoriale et la proximité. C’est ma vision de la République des Territoires !

Après Bram et Castelnaudary, premières communes d’Occitanie à signer début mai, c’est donc au tour de Gignac, petite ville centrale d’un bassin de 30 000 habitants entre la moyenne vallée de l’Hérault et Montpellier, de signer un contrat Bourg-Centre, auquel s’est associée la communauté de communes Vallée de l’Hérault. La feuille de route se focalise sur la revitalisation du cœur de ville et de son patrimoine, l’ouverture d’une maison des services, la valorisation de la position de carrefour de Gignac, développer les équipements culturels et sportifs à l’échelle du Cœur d’Hérault, les déplacements « doux » et collectifs avec notamment les créations d’une plateforme de télétravail et d’un pôle d’échanges multimodal autour de la gare routière. À ce jour en Hérault, 12 contrats ont été approuvés et 15 supplémentaires seront soumis à la commission permanente de la Région de juillet.

Quand l’innovation technologique fait avancer les traitements du cancer

Révolutionner la radiothérapie en la guidant via la résonance magnétique (IRM), c’est l’innovation de l’équipement de pointe inauguré ce vendredi 14 juin à l’Institut régional du Cancer de Montpellier (ICM). La Région a participé pour plus de 1 M€ à l’achat de cet outil de niveau mondial, qui permettra un bond en avant dans le traitement personnalisé des cancers.

Un nouvel équipement de pointe pour le traitement des cancers, inauguré ce matin à l’Institut régional du Cancer de Montpellier

Sun-Fair, c’est le nom de code du projet de santé publique inauguré ce 14 juin à l’Institut du Cancer de Montpellier (ICM). C’est surtout une grande avancée dans le traitement des cancers : utiliser l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour guider les rayons permet de réaliser des irradiations plus ciblées, plus efficaces sur les tumeurs tout en étant moins dangereuses pour les organes sains. Seulement déployé à une dizaine d’exemplaires dans le monde et trois en France, l’équipement MRIdian Linac de la société ViewRay permettra de traiter plus de tumeurs, notamment du foie et du pancréas, difficiles à traiter avec la radiothérapie classique. Dès septembre, neuf patients seront traités chaque jour à l’ICM de Montpellier. La Région a apporté une aide à l’investissement de 1,05 M€ sur un budget de près de 9,9 M€. Sa contribution s’inscrira dans le contrat territorial qui sera conclu avec la métropole de Montpellier.

Ce nouvel équipement de pointe de l’ICM Montpellier représente un saut scientifique et médical majeur, commente Carole Delga. Il fédère médecins, chercheurs et industriels, permet la synergie des questions de santé avec les sciences dures et technologiques. C’est une illustration de la médecine du futur.

Cet équipement montpelliérain est une illustration de la médecine du futur

Portée par l’ICM avec le soutien du Site de recherche intégrée Montpellier Cancer, l’innovation implique de nombreux chercheurs et sociétés montpelliéraines : les centres hospitaliers universitaires de l’ICM et du CHU de Montpellier, sept instituts de recherche biomédicale, deux centres de recherches en sciences humaines et sociales, mais aussi l’Institut d’Electronique et des Systèmes et le laboratoire d’informatique, robotique et microélectronique de l’université de Montpellier, la Fédération universitaire d’oncologie radiothérapie et la start-up montpelliéraine NovaGray. 
Plusieurs projets de recherche clinique devraient démarrer en 2019-2020, parmi lesquels 8 projets portés par l’ICM. L’équipement sera également à la base d’un programme d’intelligence artificielle appliqué à la radiothérapie, baptisé Suni-ART. À noter aussi que l’équipement montpelliérain sera très complémentaire du Gammaknife du CHU de Toulouse pour le traitement neurochirurgical localisé, ce qui constitue une opportunité d’échanges entre les sites d’Occitanie.

En savoir plus

La 1ère signature en France d’une convention CARSAT/ARS

L’ARS Occitanie, la Carsat Languedoc-Roussillon et la Carsat Midi-Pyrénées s’engagent à renforcer leur coopération et leur coordination pour l’amélioration des conditions de travail des personnels des structures sanitaires et médico-sociales.

Pour ce faire, les partenaires se proposent de signer une convention, ce qui représente une première en France. Les signataires s’accordent à agir sur les domaines de coopération suivants :

- concertation technique et examen des dossiers devant l’instance « Comité de concertation des contrats locaux d’amélioration des conditions de travail (CLACT) » ;

- coordination des actions lors du lancement de projets de restructurations lourdes impactant les conditions de travail dans les établissements sanitaires et médico-sociaux ;

- partage d’études ou d’informations relatives aux conditions de travail dans les établissements ;

- coopération entre agents autour d’un comité de suivi de cette convention ;

- enrichissement mutuel des offres de services auprès des publics communs.

La convention a été signée ce mercredi 12 juin par Pierre RICORDEAU, Directeur Général de l’ARS Occitanie, Madeleine MEDOLAGO, Directrice de la Carsat L-R et Joëlle SERVAUD-TRANIELLO, Directrice de la Carsat M-P.

Un besoin confirmé par les statistiques accidents du travail/maladies professionnelles : avec un indice de fréquence moyen national de 94,3 dans les établissements d’hébergement médicalisé pour personnes âgées (106,8 en L-R, 92,3 en M-P) et un indice de fréquence moyen national de 31,2 dans les établissements d’activités hospitalières (40,5 en L-R, 33,6 en M-P), il est clair que le secteur sanitaire et médico-social est une priorité d’investigation afin d’améliorer les conditions de travail des personnels soignants.

Education : les nouveaux lycées bâtissent l’avenir des jeunes

JPEG - 1.6 Mo

À l’image de l’Occitanie, la vallée de l’Hérault gagne toujours plus d’habitants et d’élèves. L’ouverture à la rentrée 2020 du lycée de Gignac - sa première pierre a été posée ce jeudi 13 juin - soulagera les établissements saturés de Lodève et Clermont-l’Hérault tout en réduisant les trajets des lycéens. Avec ses structures en bois et terre cuite, ses panneaux photovoltaïques et ses toits végétalisés, un réseau de géothermie et des espaces verts à foison, le futur lycée sera un bâtiment à énergie positive, comme tous les lycées construits par la Région Occitanie. Grâce à cet investissement de 45 M€, 1 130 élèves pourront à terme suivre des filières générale, technologique ou professionnelle dans le tertiaire et l’électronique.

Au sud de Toulouse à Cazères, un autre établissement de 1 200 élèves facilitera aussi dès la rentrée 2020 la vie des lycéens scolarisés actuellement entre Saint-Gaudens et Muret. Le lycée polyvalent Martin Malvy, dont la première pierre sera posée lundi 17 juin, mettra l’accent sur le tourisme et l’artisanat d’art. Autre particularité : son service de restauration favorisera les filières courtes, le tri et le recyclage.

Pose de la 1ère pierre du lycée Simone Veil à Gignac (34)

 Pose de la 1ère pierre du lycée Simone Veil à Gignac (34)

"Le soutien à l’éducation et la jeunesse est une clé des défis de demain. Avec ces nouveaux établissements, les lycéens vont bénéficier d’établissements innovants, exemplaires sur le plan environnemental, dotés de formations reliées à l’économie locale, souligne Carole Delga. En développant son Plan Pluriannuel d’Investissement des lycées, la Région se veut utile à tous et proche de chacun".

Pour bâtir l’avenir de la jeunesse d’Occitanie, la Région programme 1 milliard d’euros pour la construction et la rénovation des lycées, centres de formation d’apprentis, instituts de formations sanitaires et sociales…
Déjà, cinq lycées neufs ont vu le jour depuis 2016. Après Gignac et Cazères en 2020, deux ouvriront leurs portes à la rentrée 2021 à Sommières dans le Gard et Gragnague en Haute-Garonne. Le programme sera finalisé avec le lycée de Cournonterral, près de Montpellier.

Toutes ces constructions, dont la Région assure la maîtrise d’ouvrage, remplissent aussi les carnets de commandes des acteurs du BTP d’Occitanie, d’autant que les marchés régionaux intègrent des clauses d’insertion et privilégient le recours à des entreprises locales : c’est le cas de la quasi-totalité des 21 sociétés opérant sur le chantier du lycée gignacois.
En savoir plus

Carole Delga à Gignac et Saint-Guilhem-le-Désert

«Ici, la Région se tient aux côtés des acteurs qui travaillent à la vitalité de nos territoires »

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, était le 13 juin 2019 dans l'Hérault, à Gignac puis à Saint-Guilhem-le-Désert. La pose de la 1ère pierre du lycée polyvalent de Gignac et sa rencontre avec les acteurs politiques et associatifs du territoire, a notamment été l'occasion pour la présidente de Région de rappeler toute l'importance de la prise en compte et de la valorisation des communes dans le développement des territoires.  En fin de soirée, Carole Delga s'est également rendue à Saint-Guilhem-le-Désert à la rencontre du Maire et des habitants lors d'une déambulation dans les rues de la commune.

 La Présidente de Région a débuté sa visite par un échange avec les élus de la Communauté de Communes Vallée de l'Hérault afin de faire le point avec eux sur des projets de territoire.

gigCapture

 Puis, aux côtés notamment de Jean François Soto, Maire de Gignac et Louis Villaret, président de la Communauté de communes Vallée de l'Hérault et du Pays Cœur d'Hérault, Carole Delga a lancé la construction du lycée polyvalent et professionnel de Gignac pour lequel la Région investit 45 M€, et annoncé publiquement le nom retenu : celui de Simone Veil.

 «  Depuis 2016 nous avons engagé un plan massif de rénovation et de construction dans les lycées, car ma priorité est que chaque jeune d'Occitanie ait les mêmes chances de réussite et les mêmes conditions d'enseignement, qu'il vive dans une petite commune ou dans une métropole. C'est tout le sens de la construction de ce nouveau lycée, qui sera également la garantie pour les lycéen.ne.s et leurs familles de l'amélioration de leur quotidien, notamment en limitant leur temps de trajet », a déclaré Carole Delga.

 A Gignac, Carole Delga a également participé à la signature du contrat Bourg-Centre de la commune aux côtés de Jean-François Soto, Maire de Gignac, du président de la Communauté de communes Vallée de l'Hérault et co-signataire du contrat, Louis Villaret et du président de la CCI de l'Hérault, André Deljarry. Ce contrat, qui mise sur l'essor et le dynamisme de la commune de Gignac, décline sur la période 2018-2021 plusieurs axes de développement qui permettront la réalisation de projets concrets pour le développement de la commune tels que l'extension du Centre Culturel, la création d'une plateforme de télétravail ou celle d'un Pôle d'Echange Multimodal.

 « Avec les contrats Bourg-Centre nous sommes dans le concret, en agissant avec et pour les territoires. Ces contrats sont conçus sur-mesure avec les partenaires locaux pour penser un développement qui soit utile à tous et réponde véritablement aux besoins des habitants » a ajouté Carole Delga à la suite de cette signature.

 Conviés à la signature du contrat bourg-centre, plus de 200 acteurs associatifs de Gignac ont eu l'occasion d'échanger longuement avec la présidente de Région, qui n'a pas manqué de saluer leur engagement :

«  Plus de 120 associations sont recensées sur la seule commune de Gignac, c'est énorme ! C'est la preuve du dynamisme de cette commune et de votre engagement, vous qui œuvrez au quotidien pour la vitalité de votre territoire. La Région est à vos côtés, notamment à travers ce contrat bourg-centre que nous signons aujourd'hui », a déclaré Carole Delga devant une salle comble.

Enfin, la Présidente de Région a souhaité prendre le temps d'aller à la rencontre du maire et des habitants de Saint-Guilhem-le-Désert. Inscrit au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO et placée sous le label Grand Site d'Occitanie, Saint-Guilhem-le-Désert est l'un des joyaux touristiques français. Plus de 650 000 visiteurs viennent chaque année découvrir son abbaye et ses ruelles moyenâgeuses. Attentive à la préservation du patrimoine, la Région a participé au financement de la restauration de l'autel de l'abbaye de Gellone et contribue chaque année à sa programmation culturelle.

Commission permanente : la Région

La Région investit une fois de plus pour la formation, l’innovation et la transition énergétique

JPEG - 2.4 Mo

Les 205 dossiers adoptés le 7 juin par la commission permanente illustrent les priorités de la Région sur la formation, l’égalité des chances, l’aménagement du territoire, le développement économique… Elle a ainsi voté un grand plan de travaux dans 10 lycées publics, le lancement des « Campus Connectés » à la rentrée 2019, un appel à manifestation d’intérêt pour inciter les habitants à s’engager dans la production d’énergies renouvelables coopératives et citoyennes, l’approbation de six Contrats Innovation avec des entreprises, et l’attribution de près de 3 M€ pour contribuer à 23 équipements sportifs situés à Toulouse, Narbonne, Tarbes, Lodève, Nogaro…

Plus de 26 M€ de travaux dans 10 lycées

JPEG - 1.2 Mo

Rénovation du Lycée René Gosse de Clermont L’Hérault, mars 2017

La commission permanente vote dix opérations de restructuration de lycées, d’une valeur de 26,2 M€. La plus grosse opération, chiffrée à 8 M€, assurera la poursuite de la restructuration du lycée René Gosse de Clermont l’Hérault. Les autres lycées bénéficiaires des travaux se trouvent à Revel, Ondes, Montpellier, Lattes, Tarbes, Carmaux, Rivesaltes…

Certaines améliorations portent sur l’accessibilité des établissements aux personnes en situation de handicap, comme au lycée La Découverte de Decazeville en Aveyron. Cette programmation, qui alimente le Plan de soutien au BTP, s’insère dans le Plan Pluriannuel d’Investissements (PPI) 2016-2021 dans les lycées.

Un autre point fort du PPI est la construction de 10 lycées neufs d’ici à 2022 : la présidente de la Région posera les premières pierres des lycées de Gignac le 13 juin et de Cazères le 17.

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, tout un art de vivre

Des paysages pluriels, un patrimoine exceptionnel, de la culture en toutes saisons et une gastronomie de qualité concourent à un bien-vivre qui envoûte chaque année 30 millions de visiteurs français et étranger

 Une nature exceptionnelle

JPEG - 175.4 ko

Crédits : Patrice Thébault / CRT-Occitanie

De la vallée de la Dordogne à la Méditerranée, l’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée offre une multiplicité de paysages. Les montagnes, associées aux sports d’hiver, aux activités de pleine nature et au thermalisme, côtoient ici les plaines et les coteaux, la garrigue, les plages et les ports d’un littoral ouvrant une façade de 220 km sur le Golfe du Lion. 
Une remarquable biodiversité, de nombreux espaces naturels protégés participent à la douceur de vivre propre à la région, 4e région touristique française.

Un patrimoine reconnu mondialement

JPEG - 268.4 ko

Crédits : Antoine Darnaud

Du canal du Midi au cirque de Gavarnie, d’Albi au Causse du Larzac, le territoire regorge de lieux extraordinaires naturels ou forgés par l’homme. Des sites préhistoriques comme Tautavel et des vestiges antiques tels que le Pont du Gard, les cités moyenâgeuses de Carcassonne et de Rocamadour et les châteaux cathares, font écho à des édifices plus contemporains tout aussi exceptionnels, tels que le viaduc de Millau. 
La richesse de ce patrimoine est reconnue internationalement : la région abrite huit sites inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco.

Une vitalité culturelle

Festival "les Déferlantes"

Festival "les Déferlantes" Crédits : Laurent Boutonnet

Cette richesse se dévoile aussi dans les nombreux musées et centres d’art contemporains d’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. Elle s’exprime dans la vitalité culturelle, offrant à l’année des spectacles de musique, danse, théâtre ou cirque de qualité, et près de 400 festivals irriguant les territoires, à la campagne aussi bien qu’en ville. Elle se livre aussi dans des fêtes et traditions vivaces, tels que les jeux de tambourin ou de quilles, les joutes nautiques de Sète et les courses camarguaises. Elle se traduit enfin dans les cultures et langues occitanes et catalanes, soutenues par la Région.

Une gastronomie de qualité

L’art de vivre en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée trouve aussi sa source dans la richesse de sa gastronomie. Dans la région qui a vu naître le roquefort, toute première appellation d’origine de France en 1925, les produits de qualité abondent : viandes, fruits, fromages, salaisons, poissons et coquillages, de la poule gasconne au porc noir de Bigorre, du foie gras du Gers au cassoulet toulousain, de l’huître de Thau à la brandade de Nîmes… 
L’Occitanie est la première région d’Europe avec presque 300 produits sous labels et signes officiels de qualité (Label rouge, Appellation d’origine protégée ou Indication géographique protégée, Agriculture Bio). Il fait bon flâner dans les marchés traditionnels pour découvrir l’infinie richesse de ses terroirs. Pour les déguster, les bonnes tables abondent : 39 chefs sont étoilés au Guide Michelin, dont trois nouveaux dans l’édition 2017.

Une terre de vins

L’art de vivre et de bien manger fait écho à cette grande terre de vins qu’est l’Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. Avec ses 280 000 hectares de vignobles, et une très grande diversité de cépages, elle est toujours la plus grande région viticole du monde. 
Pas moins de 44 appellations d’origine contrôlée et 36 indications géographiques protégées (IGP) reflètent la variété des vins exceptionnels, effervescents, vins doux naturels, rouges, rosés ou blancs, flocs ou armagnacs élevés ici.

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes