Région : lancement de la distribution de loRdi

La Région équipe les lycéen.nes et apprenti.es d'Occitanie d'un outil innovant et accessible à tous

Pour la 1ère fois cette année, la Région remet loRdi, un ordinateur portable personnel destiné aux lycéen.nes et apprenti.es en 1ère année de formation ainsi qu'aux élèves des Ecoles régionales de la 2ème chance d'Occitanie.

Je suis Lycéen.ne

La campagne de distribution qui vient de démarrer concernera au total près de 60 000 jeunes sur l'ensemble du territoire.

Avec loRdi, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée investit pour réduire la fracture numérique et favoriser le développement des usages pédagogiques en classe.

Depuis le 9 novembre et jusqu'au 22 décembre, la Région remettra loRdi aux élèves des 115 lycées labellisées « Lycée numérique » et aux jeunes bénéficiaires sous conditions de ressources qui en ont fait la demande via leur Carte Jeune Région. 
Sur cette première période de distribution, 3/4 des lycéen.nes et apprent.ies concernés seront équipés gratuitement d'un ordinateur dont :

- 35 000 lycéen.es inscrits dans un lycée labellisé « Lycée numérique » ;

- plus de 10 000 lycéen.nes et apprenti.es issu.es des familles les plus modestes (bénéficiaires de l'Allocation de rentrée scolaire).

Par ailleurs, 1 500 jeunes ont d'ores-et-déjà bénéficié d'une aide de la Région à hauteur de 80€ ou 200€, en fonction des ressources de leur famille, pour l'acquisition de loRdi.

La distribution se poursuivra jusqu'en janvier 2018 afin d'équiper les jeunes qui auront commandé loRdi après la rentrée et les apprenti.es qui peuvent entrer en formation jusqu'à la fin de l'année. Au total, la Région prévoit ainsi de distribuer près de 60 000 ordinateurs sur l'année scolaire 2017-2018.

« Les objectifs que nous nous étions fixés pour cette 1ère campagne de distribution de loRdi sont atteints. La quasi-totalité des lycéen.es et apprenti.es concernés seront équipés d'un ordinateur et, pour la grande majorité d'entre eux, gratuitement. loRdi, c'est un outil efficace pour réduire la fracture numérique et un gain de pouvoir d'achat pour les familles ! Par ailleurs, le succès de la labellisation « Lycée numérique » prouve que nos établissements souhaitent être partie prenante de la révolution digitale et développer des usages pédagogiques innovants à partir de loRdi. La moitié a obtenu le label dès cette rentrée. Nous allons renforcer cette dynamique en accompagnant l'implication des établissements pour atteindre d'ici 2021 l'objectif de 100% de lycées labellisés », a déclaré la présidente de région Carole Delga.

loRdi fait partie des nouvelles mesures lancées par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée à la rentrée pour soutenir le pouvoir des jeunes et de leur famille. Réunies sur un support unique, la Carte Jeune Région, les aides régionales représentent en moyenne 400€ d'économies par jeune et par an.

loRdi,  l'ordinateur portable personnel des lycéen.nes et apprenti.es d'Occitanie

Ce dispositif créé par la Région s'adresse aux lycéen.es et apprenti.es inscrits dans une formation de seconde générale, technologique, professionnelle ou en 1ère année de CAP dans un établissement public ou privé sous contrat.

La Région fournit gratuitement un ordinateur :

- aux lycéen.nes inscrits dans un lycée labellisé « Lycée numérique » par la Région ;

- aux familles les plus modestes qui en font la demande et sur présentation de l'attestation Allocation de rentrée scolaire (quotient familial inférieur à 10 000€)

La Région soutient les familles pour l'acquisition de loRdi* avec une aide :

- de 200€ si quotient familial compris entre 10 001€ et 12 000€ (par ex. : un revenu compris entre 2 500€ et 3 000€ pour un couple avec deux enfants)

- de 80€ si quotient familial supérieur à 12 000€ (par ex. : un revenu supérieur à 3 000€ pour un couple avec deux enfants).

*Le coût de cet équipement complet (ordinateur portable convertible en tablette, suite logicielle, sacoche et garantie 3 ans) est de 395 €.

En 2017, la moitié des lycées d'Occitanie déjà labellisée « Lycée numérique » !

Afin d'encourager les usages numériques en classe, la Région a lancé au printemps dernier un appel à candidature auprès des lycées. Au total, 115 établissements - soit près de la moitié des lycées de la région - sont labellisés « Lycée numérique » depuis la rentrée.

Ce label, créé en partenariat avec les académies de Toulouse et Montpellier et la direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DRAAF) atteste la dynamique numérique d'un établissement, tant au niveau de son pilotage, de son équipement, que des usages pédagogiques et de la formation des personnels.

Les élèves de 1ère année inscrits dans les établissements labellisés « Lycée numérique » sont automatiquement dotés d'un ordinateur en tant qu'outil pédagogique, par la Région.

loRdi : un outil innovant et équipé pour le développement du numérique éducatif

La suite loRdi est compatible avec les tablettes (Windows) et utilisable avec l'écran tactile. Elle est composée de :

- plus de 500 logiciels gratuits ainsi que des sujets d'annales dans diverses disciplines,

- une bibliothèque numérique comportant 548 ouvrages en Français et langues vivantes (espagnol, anglais, italien),

- un moteur de recherche par titre, auteur et langue.

Réalisée par l'académie de Montpellier, c'est le complément idéal de loRdi et l'un des signes de l'implication de l'Education Nationale, aux côtés de la Région, au service de la réussite des élèves par le numérique.

Étudiant-entrepreneur, un statut qui séduit

Ils sont sept fois plus nombreux aujourd’hui qu’en 2014 : dans la région, le nombre de jeunes à avoir le statut d’Étudiant-Entrepreneur est en plein boom. Un engouement stimulé, entre autres, par le Prix PEPITE, qui récompense chaque année des porteurs de projets ou des jeunes entrepreneurs innovants.

Un statut qui séduit de plus en plus de jeunes

Les jeunes ne se contentent plus d’étudier pour espérer trouver un emploi salarié, ils aspirent à créer leur propre entreprise. Preuve de leur soif d’entreprendre, en France 60% des 18 -29 ans se disent prêts à créer une entreprise ou à en reprendre une*. En Occitanie, le nombre de candidatures au statut d’étudiant-entrepreneur augmente chaque année de 170 %. Tous ne l’obtiennent pas, mais ils sont nombreux à y accéder. Depuis la création du statut en 2014 par le Ministère de l’enseignement supérieur, le nombre d’étudiants-entrepreneurs a presque été multiplié par 7 dans la région. Ils sont désormais 200 sur l’ensemble de l’Occitanie. Pour beaucoup, devenir entrepreneur donne un supplément d’âme à l’image qu’ils se font de leur métier.

« Entreprendre c’est surtout une aventure, un challenge fort, confie Sébastien Roques, étudiant-entrepreneur à Montpellier, lauréat régional du Prix PEPITE. On sort de sa zone de confort pour explorer de nouvelles perspectives, sans toujours savoir où ça va mener ». Pour Jospin Jiotsa, également lauréat régional du Prix PEPITE, entreprendre c’est imprimer sa propre conception de l’entreprise : « ma vision ce n’est pas être chef, c’est travailler pour assurer la pérennité de l’entreprise. »

Si la création d’un statut dédié à l’entrepreneuriat étudiant a véritablement lancé le phénomène, le Prix PEPITE booste chaque année l’émulation et l’émergence de projets innovants partout en France. Ce concours d’aide à la création d’entreprises innovantes permet de recevoir un financement de 5 000, 10 000 ou 20 000 euros, et de bénéficier d’un accompagnement pour son projet. Cet accompagnement, ce sont les 29 PEPITE –pôles étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat qui l’assurent un peu partout en France. En Occitanie, deux sont implantés, l’un à Montpellier, l’autre à Toulouse. Par le biais d’ateliers, de coaching personnalisé et des mises en réseau, les PEPITE forment les jeunes à l’entrepreneuriat et s’attachent à rendre leurs projets réalisables.

Pour Jospin et Sébastien, lauréats régionaux du Prix PEPITE 2017, cette récompense a permis de financer des études de marché et ainsi d’avancer dans la viabilité de leur projet. Dans le cadre de l’accompagnement dont ils bénéficient, ils se retrouveront à Toulouse les 23 et 24 novembre prochains pour un séminaire d’accélération de projets. Ils espèrent créer leur startup entre 2018 et 2019.

(*) Selon un sondage OpinionWay réalisé pour l’Union des autoentrepreneurs en début d’année 2017.

En savoir plus :

Réaction de Carole Delga au décès d'Angèle Bettini

« C'est avec une profonde tristesse que j'ai appris ce matin le décès d'une Grande Dame, Angèle Bettini, qui laissera une trace indélébile dans l'Histoire française. »

OCCICaptureDepuis Toulouse, Angèle Bettini n'a jamais craint de s'engager pour des causes justes, elle n'a jamais cédé, elle n'a jamais rogné sur ses valeurs et ses principes. Engagée dans la lutte de 1936 pour les 40 heures et les congés payés, elle s'est ensuite impliquée pour son pays d'origine, l'Espagne, déchirée par la guerre civile. Après avoir fait preuve d'insoumission devant le Maréchal Pétain, elle est arrêtée en 1940 et déportée pendant 4 ans dans différents camps de concentration. Trois semaines avant la Libération de Toulouse, animée par un courage sans limite, elle réussit à s'évader.

Angèle Bettini avait une personnalité unique et restera un modèle de courage, d'abnégation et de lutte. A sa famille et à ses proches, je veux transmettre mes plus sincères condoléances. »

Carole Delga

Les entreprises agroalimentaires d’Occitanie en Chine

http://www.suddefrance-developpement.com/media/cache/image_popup/cms/operations/Mission-Chine-2017/illustrationDu 12 au 16 novembre à Shanghai, au sein du FHC (Food & Hotel China), Sud de France Développement organise une mission découverte du marché chinois à destination des entreprises régionales. Au cœur du salon leader des produits alimentaires en Chine (53 000 visiteurs, 2 100 exposants), leur sont proposés : rendez-vous BtoB, networking, stand Sud de France, visites de points de vente et présentation du marché. » en savoir plus

Région : orientations budgétaires 2018

Carole Delga : « L'élan que nous avons donné doit être amplifié avec un effort particulier sur le Produit en Occitanie»

 A l'occasion de l'assemblée plénière qui s'est tenue ce jour à Montpellier, les élus régionaux ont débattu des grandes orientations budgétaires pour 2018. Priorité sera donnée à l'action territoriale au service de l'emploi et de l'égalité des citoyens, à la transition écologique, au service public régional de transports et au « produit en Occitanie ».

OCCICaptureCarole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée, a déclaré : « L'élan que nous avons donné depuis deux ans doit être encore amplifié. Les politiques ambitieuses que nous avons mises en place donnent des premiers résultats tangibles. Nous avons investi vite et fort sur tous les territoires. Nous avons concerté très largement, et nous continuons, pour refonder l'ensemble de nos politiques en lien avec les territoires, les acteurs et les citoyens. Sans jamais perdre de vue nos priorités politiques : la croissance et l'emploi pour tous, l'équité territoriale, la transition énergétique et écologique, la justice sociale, l'ouverture sur l'Europe et la Méditerranée."

"Aujourd'hui je vous propose de parler d'avenir ! Un avenir « made in Occitanie ». Je souhaite maintenir le cap fixé et continuer à être dans l'action et l'innovation, anticiper pour toujours avoir un temps d'avance : préparer la cité des start-up à Toulouse, investir dans la nouvelle Fac de Médecine ou la future cité de l'économie de demain à Montpellier, mettre en œuvre la transition écologique, aider nos agriculteurs en difficulté, déployer des outils financiers innovants pour nos TPE et PME, soutenir le pouvoir d'achat des lycées et apprentis  .... L'élan que nous avons donné doit être amplifié avec un seul but l'intérêt général et un seul maillot : Occitanie / Pyrénées-Méditerranée».

 Retour sur les priorités de ces orientations budgétaires :

 Une action territoriale au service de l'emploi et de l'égalité des citoyens... Avec l'éducation, la jeunesse et la formation au cœur des priorités régionales...

 La Région poursuit sa politique volontariste en faveur de l'éducation et de la jeunesse avec la construction de nouveaux lycées et leur rénovation énergétique, la réussite et l'accès à l'emploi grâce à l'enseignement supérieur et de meilleures conditions d'études que ce soit avec les nouvelles aides de la carte jeune ou encore son intervention en faveur d'une restauration de qualité et respectueuse de l'environnement.

 L'année 2018 sera marquée par le renforcement de la Région dans son rôle de pilote et de coordination, avec une attention particulière donnée à l'animation territoriale conduite et pilotée au sein des maisons de la Région. La Région propose également une expérimentation pour gérer les 11 Ecoles Régionales de la Deuxième Chance (Er2c) : création d'un service d'intérêt économique général (S.I.E.G) et d'un nouveau dispositif pour le public mineur, afin de lutter contre le décrochage scolaire.

Dans un contexte budgétaire tendu, 2018 sera marquée aussi par la mise en oeuvre du nouveau règlement de la rémunération des stagiaires de la formation professionnelle. Les aides permettant aux stagiaires de suivre leur formation seront recentrées sur les personnes sans droit ouvert à Pôle emploi, de bas niveau de qualification dans un souci de justice sociale et d'équité de traitement sur tout le territoire régional.

occiCapture

 ...De nouvelles politiques contractuelles au profit des territoires...

 L'année 2018 sera consacrée à la mise en œuvre d'une nouvelle génération de politiques contractuelles territoriales sur la période 2018-2021 au profit des territoires. Celle-ci concernera chacune des deux Métropoles, des Communautés d'Agglomération et Urbaines, ainsi que l'ensemble des territoires ruraux et de montagne de la région (Pays, PETR, PNR). En outre, dans le cadre de ces Contrats Régionaux, la Région étendra son soutien financier en faveur du développement d'une ingénierie de qualité au service des zones rurales et de montagne.

L'année 2018 sera marquée par l'installation officielle du Parlement de la Montagne et l'élaboration d'un véritable Plan Montagne.

 ... Avec de nouveaux dispositifs solidaires pour accompagner les citoyens...

 Pour augmenter l'offre en logements sociaux, la Région va accroître le parc de logement social en lien avec les communes et intercommunalités notamment en zone rurale. Elle accompagnera également l'augmentation de l'offre en logements étudiant.e.s afin de faciliter l'hébergement des jeunes en mobilité ou en formation (apprenti.e.s, saisonnier.e.s).

 Une transition écologique et énergétique concrète au quotidien

 L'année 2018 sera marquée par la mise en œuvre de la feuille de route pour une « région à énergie positive ». Parmi les orientations : financement des Espaces Info Energie, des missions bois et des agences locales de l'énergie, appel à projets « bâtiments No Watt » pour soutenir des opérations exemplaires de construction et de rénovation de bâtiments publics et privés, appel à projets « solaire photovoltaïque en autoconsommation » pour expérimenter des solutions de production d'électricité solaire innovantes, aides à l'investissement sous forme de prime « 1€ Région pour 1€ citoyen »...

 En outre, en 2018, sera créée l'Agence Régionale de l'Energie et du Climat, outil unique de financement et d'ingénierie de la transition énergétique. Autre temps fort, la création de l'Agence Régionale de la Biodiversité, aux côtés de l'Agence Française de la Biodiversité et des deux Agences de l'eau.

 En matière de gestion durable de la ressource en eau, la Région va définir en 2018 une nouvelle politique d'intervention sur le territoire d'Occitanie. En 2018, la Région accompagnera des opérations innovantes d'économie d'eau dans les équipements touristiques, notamment à la suite de l'appel à projet « Ec'eau Tourisme ».

 Afin de prévenir les inondations, en complément du confortement de la digue du Rhône entre Beaucaire et Fourques, la Région continuera à investir dans la réduction de la vulnérabilité des exploitations agricoles et la diffusion de la culture du risque. A la fin de l'année 2018 ou début 2019 sera lancée la 1ère phase des lourds travaux de confortement sur les digues du petit Rhône.

 Un service public régional de transports pour favoriser toutes les mobilités

 En termes de transports et d'intermodalité, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée prévoit notamment en 2018 :

 ...l'exploitation du « Cévenol » et des lignes routières régionales...

 La liaison ferroviaire Clermont-Ferrand - Nîmes, également appelée « Le Cévenol », sera, à partir du 1er janvier 2018, exploitée dans le cadre des TER, la Région devenant Autorité Organisatrice de la ligne. 5M€ sont inscrits pour financer une étude de ligne globale et de nouveaux travaux d'urgence pour le maintien de son exploitation.

3,5 M€ sont également inscrits pour des travaux d'urgence sur la ligne Aubrac d'ici fin 2018 pour la section St Chély d'Apcher -Neussargues.

 L'année 2018 sera la première année de plein exercice des nouvelles compétences de la Région pour l'organisation des services de transport routier non urbains réguliers ou à la demande, qu'elle exercera directement dans 10 Départements : l'Ariège, l'Aude, l'Aveyron, le Gers, le Gard, le Lot, les Pyrénées-Orientales et le Tarn-et-Garonne, en plus de l'Hérault et du Tarn. Les Départements de la Haute-Garonne, des Hautes-Pyrénées et de la Lozère ont pour leur part exprimé la volonté de continuer d'exercer la compétence par délégation de la Région.

Les équipes seront implantées au sein des Maisons de la Région à compter du 1er janvier 2018, au plus près des usagers.

 ... la poursuite de la mobilisation en faveur de la grande vitesse ferroviaire...

 La Région poursuit son engagement en faveur de la réalisation des liaisons à grande vitesse, indispensables à la fois pour relier Paris à la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée mais aussi pour accéder à la péninsule ibérique avec des temps de parcours attractifs et ainsi dégager de la capacité pour les trains du quotidien.

En 2018, les premières opérations du Grand Projet Ferroviaire du Sud-Ouest seront donc mises en œuvre, à savoir les études d'avant-projet détaillé des aménagements ferroviaires au nord de Toulouse ainsi que les premières acquisitions foncières sur le périmètre des lignes nouvelles. 7,5 M€ sont également inscrits pour des études et acquisitions foncières sur la LGV Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan.

 ... une nouvelle stratégie aéroportuaire régionale et de nouveaux travaux dans les ports...

 Suite aux 10 réunions de concertations organisées dans les aéroports régionaux, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée va prochainement adopter une stratégie aéroportuaire régionale visant à mettre en cohérence les aéroports régionaux et à optimiser leur rôle de catalyseurs du développement économique et touristique.

 L'année 2018 sera celle du démarrage des travaux du volet maritime de l'extension du port de Port-La Nouvelle après l'inauguration de la partie terrestre fin 2017. Sur le port de Sète-Frontignan, l'année 2018 permettra de concrétiser les dernières opérations votées, à commencer par la réalisation de la digue d'enclôture destinée à recevoir des matériaux de dragage et à terme constituer un nouveau terre-plein de 17 ha, la reconstruction du pont Sadi Carnot puis le terminal passager. L'année 2018 sera également celle de la mise en place d'un Opérateur Ferroviaire Régional qui aura pour mission de gérer et développer les trafics ferroviaires sur les deux ports régionaux de Sète-Frontignan et Port-La Nouvelle, ainsi que sur la ligne Colombiers Maureilhan.

delCapture

 Le « Produit en Occitanie » pour préserver, soutenir et promouvoir les cultures, savoir-faire et innovations en région

 ...Avec une politique agricole renouvelée...

 En 2018, la Région va accompagner la mise en place de nouvelles politiques en matière de développement des filières agricoles, agro-alimentaires et bois. Parmi les grandes mesures :

  • le déploiement d'une nouvelle politique d'aide à l'installation/transmission,
  • l'accompagnement des filières d'élevage impactées par les crises économiques et/ou sanitaires,
  • le lancement d'un nouveau Plan Bio Occitanie opérationnel en 2018,
  • le déploiement de son nouveau dispositif d'aides Agro-Viti,
  • le lancement d'un plan pluriannuel de déploiement des cépages résistant,
  • l'accompagnement de la filière bois à travers la mise en place d'un contrat de filière.

... Avec de nouveaux outils pour accompagner la croissance économique...

 - Le « PASS Occitanie» soutiendra de façon globale et réactive les projets des petites entreprises et des artisans, projets de moins de 40 000 €, couvrant tous les domaines-clefs du développement de l'activité et de l'emploi en région.

- Le « Contrat Occitanie » s'adresse aux entreprises moyennes, aux ETI et parfois aux grandes entreprises, au-delà du seuil de 40 000 € d'investissement. Il est décliné selon tous les besoins et types d'investissements porteurs d'activité et d'emploi en région : «Innovation», « Croissance » et « Expertise ». Le Contrat « Entreprises en difficulté » est également  mis en œuvre.

Le fonds FOSTER TPE-PME, doté de 143 M€ sera totalement opérationnel en 2018 et permettra le renforcement des prêts d'honneurs pour les créateurs d'entreprises innovantes (6 M€), la mise en place de fonds de garantie avec les réseaux bancaires locaux (92 M€) et en complément du fonds régional de garantie Région-BPI, la création de fonds de co-investissements (45 M€).

La Région amplifiera en 2018 le soutien au développement d'écosystèmes d'innovation favorables à la création d'emplois, notamment par : la mise en oeuvre d'un dispositif start-ups afin de détecter les leaders de demain et d'accélérer leur développement commercial ; la mise en oeuvre du PIA3 régionalisé ; la création du campus « IoT Valley » au sein du parc Enova (SICOVAL) et le lancement de la Maison de l'Economie Nouvelle à Montpellier et de la Cité des Start-ups à Toulouse.

 ... en misant sur l'international pour renforcer l'attractivité du territoire

 La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée confortera en 2018 le développement du rayonnement et de l'attractivité du territoire, en maintenant et affirmant des relations privilégiées avec des territoires stratégiques (Chine, Japon...) et un positionnement renforcé sur la scène méditerranéenne, dans la continuité de la mission économique que la présidente Carole Delga vient de mener au Maroc.

 ... une nouvelle politique culturelle et patrimoniale...

 L'année 2018 sera consacrée au déploiement de la nouvelle politique régionale en matière culturelle et patrimoniale élaborée suite à cette concertation, autour de 4 objectifs stratégiques :

  • Renforcer significativement l'accessibilité de tous à la culture et maintenir un aménagement culturel équilibré du territoire,
  • Financer et encourager la création et accompagner l'innovation,
  • Fortifier l'économie de la culture et du patrimoine,
  • Accroître la visibilité et le rayonnement à l'international de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

La vaccination contre la grippe avant l'hiver

Lors d'un point presse organisé le 27 octobre 2017 par la CPAM de Montpellier-Hérault et l'ARS Occitanie, les intervenants allaient dans le même sens : " la vaccination contre la grippe saisonnière a été et reste un progrès incontestable de santé publique",  n'a eu de cesse de marteler Monique Cavalier, Directrice générale de l'Agence Régionale de Santé Occitanie relayant les préconisations liées à la campagne de sensibilisation auprès du public lancée au niveau national  le 6 octobre 2017.

La grippe reste une vraie maladie

La grippe aggrave les pathologies surtout à partir de 65 ans, "elle a sauvé et sauvera des millions de vies", rappelle Monique Cavalier. Malgré les réticences des populations, il faut garder à l'esprit que la vaccination réduit les risques, les impacts de la maladie et les complications. En 2016, 14 400 décès ont été attribués à la grippe saisonnière et à ses complications.

Certes, "la vaccination contre la grippe n'est pas obligatoire auprès du personnel médical - hôpitaux et cliniques -, ajoute le professeur Vincent le Moing, infectiologue au CHU de Montpellier, mais elle reste le premier geste pour se protéger et protéger les patients de la grippe. "Chaque cadre de santé de chaque service incite le personnel à se faire vacciner au CHU".

Mais leur taux de vaccination reste encore insuffisant dans les établissements de santé et médico-sociaux. Cette priorité concerne aussi les personnels soignants des établissements qui accueillent des personnes âgées : l’hiver dernier près de 150 cas groupés d’infections respiratoires aigües ont été pris en charge dans des Etablissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes -Ehpad- de la région. Comme tout à chacun, "on évitera d'approcher nos aînés, les jeunes enfants dont l'immunité est plus faible".

La grippe en Occitanie

En 2016, plus d'un million de personnes fragilisées ont été invitées à se faire vacciner par les Caisses d’assurance maladie de l’Occitanie, soit une augmentation de plus de 4% d’invitations envoyées par rapport à 2015. Cette année en 2017, 1 044 188 personnes vont recevoir un courrier de leur caisse d'assurance maladie les invitant à se faire vacciner. Au cours de l’hiver dernier, près de 3400 personnes sont passées aux urgences pour une grippe ou un syndrome grippal dont plus de 130 cas graves de grippe qui ont été pris en charge par les services de réanimation dans les hôpitaux de la région. 60% d'entre eux touchaient des personnes âgées. 

Sur les 17 régions françaises, l'Occitanie se place à la 9ème place avec un taux de 47.2% de vaccination contre la grippe saisonnière - chiffres issus des travaux publics santé France 2016 -  alors que l’OMS estime que 75% de la population concernée devrait être vaccinée pour assurer une couverture individuelle et collective suffisante. "Les taux les plus favorables se trouvent en Haute Garonne et le top est atteint en Ariège", annonce Claude Humbert, directeur de la CPAM de l'Hérault et Directeur Régional Coordinateur de la gestion du Risque Occitanie. "A Montpellier, il faudrait densifier ce taux qui se tient à la moyenne", estime M. Humbert.

Composition du vaccin 2017-2018

Suite à la recommandation de l'OMS, Michigan, Hong Kong, Brisbane sont les trois souches virales retenues pour le vaccin sur la base de celles qui ont circulé l'hiver précédent et susceptibles d'être présentes cette année, soit deux souches H1N1 - H3N2 et une souche B. Avec la campagne de communication lancée en octobre dernier, et son slogan « Ne laissons pas la grippe nous gâcher l'hiver », spots télé, annonces presse, réseaux sociaux et affichages dans les centres médicaux seront associés aux messages de prévention télévisés sur les gestes barrière à adopter à compter de la mi-novembre. L'assurance maladie précise certains cas de contre-indications communes à tous les vaccins grippaux : hypersensibilité avérée aux substances actives, à l’un des excipients, aux protéines de l’œuf, aux substances présentes à l’état de traces.

 

Les plus fragiles invités à se faire vacciner gratuitement

La grippe représente un risque de complications parfois graves : il s’agit notamment des personnes de 65 ans et plus, celles atteintes de certaines maladies chroniques - diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire, par exemple - les femmes enceintes et les personnes souffrant d’obésité morbide. La grippe est une infection respiratoire qui peut entraîner chez les personnes à risque des complications graves, telles qu’une pneumonie ou l’aggravation d’une maladie chronique déjà existante - diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire ...

La campagne de vaccination antigrippale a pour objectif de protéger des populations pour lesquelles la grippe représente un risque pour leur santé. Le vaccin grippal est recommandé, par le Haut conseil de la santé publique, pour toutes les personnes de 65 ans et plus et pour certaines catégories de personnes considérées comme fragiles. C’est le cas des patients souffrant de certaines pathologies chroniques (affections respiratoires, cardiovasculaires, diabète,...), des femmes enceintes pour qu’elles se protègent elles-mêmes et pour protéger leurs nourrissons, et des personnes en situation d’obésité morbide ainsi que l’entourage familial des nourrissons âgés de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque graves.

 

Assemblée plénière de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

OCCICaptureVendredi 3 novembre à 9h30, Parc des Expositions de Montpellier. Les 158 conseillers régionaux de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée se réuniront en assemblée plénière sous la présidence de Carole Delga, à partir de 9h30 au Parc des expositions de Montpellier, à Pérols.

Parmi les dossiers à l'ordre du jour de cette assemblée plénière :

Budget : adoption de la 2e décision modificative du budget 2017 et débat sur les orientations budgétaires 2018 ; 
Agriculture : Plan Bio, plan de valorisation des produits de proximité et de qualité dans les restaurants des lycées de la région, nouvelle politique d'accompagnement à l'installation et à la transmission, dispositifs d'intervention économique dans le secteur agro-viticole ;
Développement économique & formation : convention de partenariat entre la Région et la Chambre de Commerce et d'Industrie Occitanie ; 
Politiques territoriales : dispositif régional d'accompagnement de l'ingénierie à destination des territoires ruraux ; 
Egalité : rapport annuel de la Région sur la situation en matière d'égalité Femme-Homme ;
Environnement : rapport d'activité et de développement durable de la Région.

Catalogne - Réaction de Carole Delga

OCCICapture"Au cœur de l’Europe, le refus du dialogue et l’absence de respect entre une région et un Etat depuis de trop longues années, ont amené à une épreuve de force sans précédent entre responsables politiques qui peut aujourd’hui dégénérer. Notre Région, par sa géographie et son histoire, possède une histoire particulière avec l’Espagne, et nous avons depuis des décennies des rapports étroits avec notre voisine la Catalogne, dans le cadre de l’Eurorégion.  Face à cette situation de blocage, je veux insister sur la nécessité de retrouver dans les meilleurs délais le chemin du dialogue afin notamment de garantir la paix civile. C’est la responsabilité historique de MM. Rajoy et Puigdemont", a déclaré ce samedi 18 octobre 2017 Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Carole Delga en mission économique au Maroc

Carole Delga en mission économique au Maroc : « Je suis convaincue que privilégier une approche de coproduction entre les deux rives de la Méditerranée est positif pour le développement économique et social des territoires ».

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée conduit actuellement une délégation régionale au Maroc jusqu'au 23 octobre. Développement économique, enseignement supérieur et coopération internationale étaient au programme des deux premières journées.

Capture

Dans le cadre du salon Aerospace Meetings, la présidente Carole Delga a rencontré Karim Cheick, président du Groupement des Industries Marocaines Aéronautiques et Spatiales (GIMAS), ainsi que des entreprises du secteur aéronautique.

Accompagnée d'une délégation d'entreprises régionales, la présidente a visité hier la zone franche aéronautique de MidParc, l'Institut des Métiers de l'Aéronautique (IMA), et est allée à la rencontre d'entreprises d'Occitanie implantées sur la zone. A cette occasion la présidente a notamment déclaré : « Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est le leader de l'aéronautique et de l'espace en France et en Europe avec 86 000 emplois et plus de 800 entreprises. Cette dynamique bénéficie aussi à nos partenaires : nos échanges économiques et industriels au Maghreb et notamment au Maroc se renforcent. Une centaine d'entreprises de l'aéronautique se sont installées au Maroc et y investissent, y créent de l'emploi et y trouvent des compétences. J'en suis convaincue : privilégier une approche de coproduction entre les deux rives de la Méditerranée est une démarche gagnant-gagnant qui permettra de favoriser la montée en compétences, partager les savoir-faire et redevenir compétitifs sur le marché mondial ».

La présidente a ensuite visité le Campus de Toulouse Business School (TBS) hier après-midi à Casablanca, aux côtés d'Alain di Crescenzo, président de la CCI Occitanie. L'occasion pour la présidente de se féliciter « de ce partenariat avec la Chambre de Commerce et d'Industrie d'Occitanie qui pilote TBS pour former nos futurs cadres et chefs d'entreprises. L'implantation à l'international d'une de meilleures écoles du territoire contribue à faire rayonner notre région au-delà de nos frontières ».

Carole Delga a également été reçue hier soir au Palais Royal par André Azoulay, conseiller spécial auprès de Sa Majesté, pour échanger sur les projets et partenariats à développer avec le Maroc. Interrogée à l'issue de la rencontre, la présidente a souligné « une rencontre constructive qui a permis d'évoquer toutes les passerelles qui existent entre la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et d'échanger sur plusieurs secteurs de coopérations avec le royaume. L'objectif est de pouvoir ancrer un partenariat durable entre nos deux territoires, et notamment sur le plan culturel. »

De nouvelles aides votées par la Région en faveur de l'Hérault

Lors de la Commission permanente de la Région, réunie vendredi dernier à Montpellier, les élus régionaux, sur proposition de la présidente Carole Delga, ont adopté un ensemble d'aides en faveur de l'attractivité et de l'emploi, pour un montant total de 327,3 M€.regCapture

Priorité à la jeunesse et à l'éducation

Dans le domaine de l'éducation, la Commission permanente a voté les subventions suivantes pour la réhabilitation des lycées publics et la réalisation de nombreux travaux de maintenance:

  • 52 000 € pour la mise en place d'un système anti-intrusion au lycée Jean Moulin à Béziers,
  • 34 000 € pour la mise en place d'un système d'alarme au lycée Frédéric Bazille de Montpellier,
  • 22 000 € pour la création d'un système d'alerte au lycée Jean Mermoz à Montpellier,
  • Près de 17 000 € pour des travaux de réhabilitation au lycée Georges Clémenceau à Montpellier,
  • 16 000 € pour des travaux de raccordement du site agricole du lycée Charles Marie de la Condamine à Pézenas,
  • 12 000 € pour la création d'un cheminement vers le plateau sportif du lycée Marc Bloch de Sérignan.

Pour équiper les lycées, la Commission permanente a voté également les aides suivantes :

  • 17 000 € au lycée professionnel agricole Honoré de Balzac à Castelnau-le-Lez,
  • Plus de 8 000 € au lycée polyvalent Jean Moulin de Béziers,
  • 6 800 € au lycée général et technologique Irène et Frédéric Joliot Curie de Sète,
  • Plus de 3 800 € au lycée général et technologique René Gosse de Clermont-l'Hérault,
  • - 3 600 € au lycée général et technologique Georges Clémenceau de Montpellier.

La Région soutient également des actions novatrices de développement de la qualité de l'apprentissage.

Il s'agit d'aider les CFA volontaires dans leurs programmes d'expérimentation :

  • 26 000 € au CFA de l'industrie à Baillargues,
  • 20 000 € au CFA BTP Languedoc-Roussillon à Montpellier,
  • 12 500 € au CFA agricole de l'Hérault.

En outre, la Commission permanente accorde une subvention de 30 000 € à l'association Collectif Shapers de Montpellier qui accompagne les sportifs dans la préparation de leur futur métier, via le projet de formation « réussir sa reconversion dans les métiers commerciaux grâce aux compétences acquises en tant que sportif de haut niveau ».

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée soutient le développement des entreprises.

La Région soutient notamment l'internationalisation des entreprises régionales. Elle a mis en place le dispositif « contrat export » qui accompagne les TPE/PME du territoire pour l'approche d'un nouveau marché à l'étranger, avec des produits existants ou le lancement d'un nouveau produit à l'export. Dans ce cadre, la Commission permanente a voté une enveloppe de 100 000 € pour chaque programme de développement porté par les entreprises suivantes :

  • Contrat export Earsonics à Castries,
  • Contrat export Pool Ptechnologie à Valergues,
  • Contrat export Société Languedocienne d'Electronique et Mécanique (SOLEM) à Clapiers.

En outre, la Région renforce ses aides pour le développement des exploitations agricoles, l'expérimentation et l'agriculture durable.

A ce titre, la Commission permanente a voté :

  • Plus de 89 000 € à l'entreprise SUD EXPE à Marsillargues pour améliorer et diversifier les gammes variétales de melon et maintenir la compétitivité des exploitations maraîchères,
  • Près de 79 000 € à SUDVINBIO pour la gestion innovante des populations microbiennes en bio.

En vue de la structuration de la filière bio, elle a également voté :

  • 7 000 € pour soutenir des actions du CIVAM bio 34,
  • 2 700 € pour la Chambre Départementale d'Agriculture de l'Hérault.

Parallèlement, la Région soutient la compétitivité des entreprises agro-alimentaires. Elle accompagne les entreprises qui présentent un projet stratégique de développement axé sur des objectifs de performance commerciale. La Commission permanente a accordé une aide de 13 700 € pour des investissements sur l'atelier de production, ainsi qu'une avance remboursable de plus de 30 000 € pour le renforcement des moyens humains de la Sarl Rue Traversette à Saint-André-de-Sangonis.

Afin de générer des retombées économiques et des emplois, la Région aide les projets de modernisation des équipements à fort potentiel d'attractivité. Dans ce cadre la Commission permanente a voté une subvention de plus de 12 000 € pour le développement du camping municipal les Terrasses du Jaur (phase 2) à Prémian, avec l'installation de deux chalets et d'un espace couvert.

Enfin, dans le cadre du Plan Littoral 21, la Région soutient l'émergence de projets structurants pour renforcer la croissance bleue en Méditerranée. La Commission permanente a voté notamment plus de 34 000 € pour le suivi scientifique de la réserve marine de la côte palavasienne (suivis halieutiques et récifs).

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée agit pour le développement durable de son territoire

La Région agit pour développer les filières énergies renouvelables pérennes et créatrices d'emplois afin de devenir la 1ère Région à énergie positive. A ce titre, la Commission permanente a voté notamment les aides suivantes :

  • 30 000 € à Eneco Solar Assets pour une installation photovoltaïque en autoconsommation à Agde,
  • Plus de 17 000 € à Thau Energies Citoyennes en vue de la réalisation d'un projet de production d'énergies renouvelables coopératives.

La prévention des risques naturels est aussi une priorité de la Région qui soutient les opérations qui permettent de réduire efficacement ces risques. La Commission permanente a voté les aides suivantes :

  • Plus de 26 000 € pour le PAPI Hérault (travaux d'entretien et de restauration des berges de la Thongue et de la Lène (Phase 2),
  • 15 900 € pour le PAPI Etang de l'Or (réduction de la vulnérabilité des exploitations agricoles aux inondations sur les bassins Lez-Mosson, Etang de l'Or et Hérault).

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée accompagne l'aménagement de son territoire et l'amélioration du cadre de vie

La Région s'est engagée dans une politique spécifique de revitalisation et de lutte contre la diversification en milieu rural. La Commission permanente a notamment accordé :

  • 100 000 € pour l'aménagement de l'avenue Frédéric Mistral (phase 3) à Boisseron,
  • 100 000 € pour l'aménagement sécuritaire de la RD 160 (2ème tranche) sur la commune des Aires,
  • Plus de 65 000 € pour l'aménagement de la maison culturelle à Péret,
  • 55 700 € pour l'aménagement d'une placette au quartier du Barry à Montpeyroux...

Signataire des Contrats de ville, la Région accompagne les acteurs qui agissent dans les quartiers prioritaires dans les domaines de l'emploi, de la formation, du développement économique... Dans le cadre du Contrat de ville Montpellier Méditerranée Métropole, la Commission permanente a voté notamment une enveloppe de 13 000 € au profit d'Axents-le tremplin des entrepreneurs pour des actions d'accueil et d'information à Montpellier. Elle a également voté 6 000 € pour la réalisation d'un projet éco-citoyen, culturel et social intitulé « l'immeuble associatif » à Béziers.

Dans le cadre du Plan de soutien au BTP, la Région agit en faveur de la production de logements sociaux. La Commission permanente a voté les aides suivantes :

  • 50 000 € pour la création de 74 logements sociaux à Montpellier,
  • 78 000 € pour la création de 30 logements sociaux à Bessan,
  • 76 000 € pour la création de 38 logements sociaux à Clapiers,
  • 58 000 € pour la création de 58 logements sociaux à Lattes,
  • 41 000 € pour la création de 25 logements sociaux à Sète,
  • 24 000 € pour la création de 16 logements sociaux à Mauguio...

Occitanie / Pyrénées-Méditerranée favorise le développement des activités culturelles et sportives

Dans le domaine culturel, la Région souhaite assurer le développement de la filière audiovisuelle, des tournages et les projets des auteurs et producteurs régionaux. La Commission permanente a voté les aides suivantes :

  • 210 000 € pour la production du long métrage d'animation Josep d'Aurélien Froment,
  • 150 000 € pour la production du documentaire Points de repères (saison 2) de Pierre Lergenmüller,
  • 120 000 € pour la production de la série de fiction TV Tandem de Christophe Douchand et Emmanuel Rigaut.

Elle soutient également la diffusion artistique et le spectacle vivant. La Commission permanente a accordé les subventions suivantes :

  • 30 000 € à la scène nationale de Sète,
  • 20 000 € pour le programme d'activités du Théâtre Albarède de Ganges.

Afin de soutenir les acteurs des filières du livre et de la lecture publique, la Commission permanente a voté :

  • 5 300 € aux éditions Benjamins Media de Montpellier,
  • 5 000 € pour le tome 14 du festival de littérature jeunesse « la Maman des Poissons » à Pézenas,
  • 5 000 € pour les résidences d'auteurs de Arts Résonances à Teyran.

Enfin, dans le domaine du sport, la Région apporte son soutien aux clubs sportifs évoluant au plus haut niveau. La Commission permanente a voté notamment :

  • 400 000 € au centre de formation Montpellier Hérault Sport Club de Montpellier,
  • 100 000 € pour le fonctionnement du centre de formation Montpellier Rugby Club,
  • 75 000 € au centre de formation SASP Béziers Rugby,
  • 50 000 € à l'Arago de Sète.

Au titre de la construction et de la rénovation d'équipements sportifs, une subvention de 300 000 € est votée pour l'aménagement du complexe sportif des champs noirs à Saint-Mathieu-de-Tréviers.

 

 

Le + ... Adapter les pratiques viti-vinicoles aux marchés internationaux

La Région soutient activement les pôles de compétitivité. Dans le cadre du contrat innovation collaborative, la Commission permanente a voté une enveloppe de plus de 53 000 € au projet NV2 de la Sarl Nyseos à Montpellier. Ce projet labellisé par le pôle Qualimed vise à parvenir à une adaptation des pratiques viti-vinicoles en fonction notamment des nouveaux consommateurs internationaux vers des vins à typicité fruitée. Il offrira aux viticulteurs une nouvelle gestion des apports azotés tout au long du processus de production des raisins et de la fabrication du vin à la cave.

 

Trains du quotidien

De nouveaux engagements pour les territoires et les usagers  : la Région a fait du rail et des mobilités une priorité pour le développement, l'attractivité et la qualité de vie dans tous les territoires. Lors de la Commission permanente du 13 octobre 2017, réunie sous la présidence de Carole Delga, les élus régionaux ont réaffirmé cette ambition pour un maillage territorial équilibré et une dynamique régionale partagée.

Train jaune en route pour la Cerdagne, Francele train jaune en route pour la Cerdagne (photo SNCF)

Les conclusions des Etats généraux du Rail et de l'Intermodalité conduits en 2016 ont clairement identifié les attentes des territoires et des usagers. L'amélioration du service TER, l'harmonisation de la tarification ou encore la sauvegarde des lignes en difficulté font partie des chantiers prioritaires mis en lumière par la concertation.

Consciente de cette attente légitime et nécessaire au développement des territoires, la Région a fait le choix d'apporter rapidement des réponses opérationnelles aux besoins des usagers et d'augmenter de 67% ses investissements sur le rail sur les 5 prochaines années.

Sans attendre, la Région a donc décidé de participer au financement des études nécessaires sur les lignes identifiées comme prioritaires à savoir Montréjeau-Luchon, où les premiers travaux sont déjà en cours, Carcassonne-Quillan, Alès-Bessèges, Rodez-Sévérac et la Rive droite du Rhône à hauteur de 5 M€ (sur un total de 7,3 M€).

Plus de 10 M€ (sur un total de 15 M€) ont par ailleurs été mobilisés pour le Train Jaune, dans le cadre d'une rénovation des rails et de la maintenance des matériels roulants historiques. Au-delà de ses compétences propres, la Région s'est également fortement investie pour les Trains d'Equilibre du Territoire, obtenant notamment de l'Etat le maintien de Toulouse-Hendaye et des trains de nuit Paris-Rodez et Paris-Toulouse-Latour-de-Carol, ainsi que la remise en service du train de nuit Paris-Cerbère.

La ligne Cévenol sera par ailleurs reprise par la Région au 1er janvier 2018 et la ligne Aubrac, reliant Clermont-Ferrand à Nîmes, est maintenue dans le cadre d'une expérimentation de 2 ans pour laquelle la Région prend en charge la moitié du déficit. Afin d'améliorer les conditions de voyages des usagers et la capacité des TER, la Région a par ailleurs commandé 18 nouvelles rames Regio 2N, représentant un investissement de plus de 170 M€, et 33 Régiolis, pour 241 M€. Au total, cela représente 4 000 places supplémentaires sur le parc de matériel roulant. La Commission permanente du 13 octobre confirme cette mobilisation dans le cadre de la feuille de route régionale pour les trains du quotidien : 5,3 M€ (sur un total de 12,8 M€), pour les travaux de maintien de l'exploitation du Cévenol sur la ligne Nîmes-Clermont-Ferrand ; 2,2 M€ (sur un total de 2,5 M€) pour les travaux de régénération d'une galerie, de cinq tunnels et d'un mur de soutènement sur la ligne du Train Jaune ; de nouvelles études sur la ligne Clermont-Ferrand-Nîmes ainsi que pour le doublement des lignes entre Nîmes et Montpellier. « Chaque année, plus de 20 millions de voyageurs choisissent le TER dans notre région. Sur un territoire de la taille d'un pays, l'enjeu est réel, il faut pouvoir développer un véritable service public régional pour des transports accessibles et adaptés, qui répondent aux contraintes et particularités de tous nos territoires.

"Lorsque nous négocions avec la SNCF la prochaine convention, lorsque nous obtenons de l'Etat le maintien de Trains d'Equilibre du Territoire ou encore lorsque nous engageons les études indispensables à la sauvegarde des lignes en difficulté, nous sommes à l'action pour que chaque territoire, chaque citoyen, participe et bénéficie de la dynamique régionale. C'est le projet que nous portons collectivement, avec Jean-Luc Gibelin, vice-président en charge des transports, et l'ensemble de notre majorité " a notamment déclaré la présidente de Région Carole Delga.