Avec Occit’Alim, la Région favorise l’achat local et améliore la qualité des repas servis aux jeunes dans les lycées

 

La Région Occitanie a créé la centrale d’achat régionale Occit’Alim afin de simplifier et accroitre l’approvisionnement en produits locaux, de qualité et bio en restauration collective, en particulier dans ses lycées. 70 établissements utilisent déjà Occit’Alim pour s’approvisionner auprès de producteurs locaux. Avec l’objectif d’embarquer encore plus de lycées dans la démarche, la Région Occitanie et l’agence Ad’Occ organisent trois salons d’affaires, entre le 16 mars et le 13 avril prochains, pour mettre en relation lycées et fournisseurs régionaux.

 

Avec 25 millions de repas servis chaque année dans les 192 cantines des lycées de la région, soit 157 000 repas quotidiens, la restauration scolaire est à la fois un débouché important pour les producteurs locaux et un levier majeur d’accès à une alimentation de qualité pour les jeunes. La Région porte l’ambition de porter à 75% d’ici 6 ans la part de produits de proximité et de qualité, dans les repas servis aux lycéens. Pour atteindre cet objectif, elle a créé Occit’Alim(voir encadré ci-dessous) qui facilite le lien entre les fournisseurs régionaux et les lycées qui restent libres dans leur choix d’approvisionnement.

 

«La qualité des menus ne cesse de progresser pour les lycéens d’Occitanie, avec davantage de produits de qualité et locaux servis dans les cantines de nos établissements. Entre 2016 et 2021, la part de ces produits a augmenté en moyenne de 14 %. Je souhaite aller plus loin et atteindre le cap des 75 % d’ici 6 ans. C’est un enjeu de santé publique et de sensibilisation au bien manger pour nos jeunes, notamment pour ceux qui, chez eux, n’ont pas toujours accès à des produits de qualité. Pour nos producteurs, c’est le gage de débouchés importants, durables et locaux ! Avec Occit’Alim, la Région favorise concrètement les achats en circuits de proximité, moins couteux et plus respectueux de l’environnement. »,a déclaré Carole Delga.

 

Le calendrier des 3 premiers salons d’affaires :

-          16 mars, au lycée agricole de Mirande(32), pour les lycées du Gers et des Hautes-Pyrénées ;

-          23 mars,au lycée Victor Hugo de Lunel(34), pour les lycées du Gard et de l’Hérault ;

-        13 avril, au lycée Bourdelle de Montauban(82), pour les lycées du Tarn-et-Garonne, du Tarn et de la Haute-Garonne.

 

De9h30 à 15h30,chaque salon réunira les lycées des territoires concernés et une sélection d’entreprises agricoles et agroalimentairesréférencées sur Occit’Alim, afin de faire découvrir et déguster leurs produits aux personnels de la restauration des établissements.

 

Ces salons sont ouverts à la presse. Merci de confirmer votre présence à l’adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Occit’Alim, la place de marché digitale de la restauration collective en Occitanie

 

Créée par la Région en 2020, Occit’Alim est une place de marché en ligne qui vise à simplifier et accroitre l’approvisionnement en produits locaux, de qualité et bio en restauration collective, dans le respect de la commande publique. Elle s’adresse notamment, dans un premier temps, aux lycées publics de la région engagés dans la démarche « L’Occitanie dans mon assiette » qui vise à atteindre 75 % de produits locaux et de qualité dans les repas servis aux lycéens d’ici 2026.  

Après une phase d’expérimentation, la Région a missionné l’agence Ad’Occ pour étoffer l’offre de produits (sourcing ciblé, accompagnement des fournisseurs régionaux, mise à disposition des produits sélectionnés dans le respect de la commande publique sur Occit’Alim…).

 

En ce début d’année, le catalogue d’Occit’Alim a été enrichi avec l’arrivée de fruits, légumes, viandes et volailles, poissons de la Méditerranée et d’eau douce, qui sont venus s’ajouter aux produits laitiers et d’épicerie déjà disponibles. Désormais, plus de 1600 produits (soit environ 300 références par lycée) sont accessibles sur la plateforme, dont la moitié en bio.Une centaine de fournisseurs régionaux est référencée sur Occit’Alim.


A moyen terme, la plateforme s’ouvrira à d’autres acteurs de la restauration collective.

Adoption de l’ordonnance de création de la société de la Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan

 

Adoption de l’ordonnance de création de la société de la Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan : les partenaires locaux saluent une étape majeure pour l’avancée du projet

 

Ce mercredi 2 mars, le Conseil des ministres a adopté l’ordonnance de création de la société de projet de la Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan. Les collectivités locales partenaires saluent une avancée majeure pour ce projet d’infrastructure indispensable pour le développement et le désenclavement du territoire.

 

Train, Tgv, Rame 746, Lgv

 

« Au lendemain de l’adoption de la Loi d’Orientation des Mobilités, nous participions au travail de concertation avec l’Etat et SNCF Réseau pour aboutir aux ordonnances adoptéeshier.Cette société de projet, qui devrait voir le jour avant l’été, faisait d’ailleurs partie des propositions que j’avais formulées il y a 5 ans. Je me félicite de cette nouvelle étape qui permettra d’avancer concrètementvers la réalisationde cette LGV et de réparer enfin une injustice territoriale imposée à nos concitoyens depuis de trop nombreuses années.

La LNMP viendra compléter le réseau à grande vitesse du sud de la France, faciliter la connexion du territoire avec Paris et finaliser enfin la liaison avec l’Espagne. Et, bien sûr, elle nous permettra de développer les trains du quotidien et de fret sur le littoral. Je rappelle également le risque de submersion de la ligne actuelle qui rend d’autant plus nécessaire la création d’une nouvelleligne. Les fortes intempéries survenues récemment et le dernier rapport du GIEC viennent par ailleurs confirmer l’urgence de l’adaptation au changement climatique : il faut anticiper en construisant au plus vite cette ligne pour ne pas subir demain.

Depuis 2017, j’ai œuvré sans relâche pour lever les freins les uns après les autres, notamment pour convaincre le président de la République et le Gouvernement de revenir sur leur décision de stopper les grands projets de LGV.Après la signaturedu protocole de financement avec le Premier ministre Jean Castex et l’ensemble des collectivités partenaires le 22 janvier dernier,c’est une nouvelle victoire collective pour notre territoire

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

 

« Le Département de l’Hérault a voté le principe d’une participation au financement de la première phase des travaux de la ligne nouvelle entre Montpellier et Béziers avec pour ambition de poursuivre la dynamique territoriale. L’essor du ferroviaire est une alternative essentielle à la voiture et  ce projet ancre l’Hérault comme territoire pivot au carrefour de la méditerranée. »

Kléber Mesquida, président du Département de l’Hérault.

 

« Le projet de LNMP franchit aujourd'hui une nouvelle étape et c'est une avancée capitalepour l’attractivité et le développement de notre territoire.Partenaire historique du projet aux côtés des autres financeurs dont la Région, le Département des Pyrénées-Orientales reste pleinement mobilisé pour favoriser la mobilité des habitant.es ainsi que le report modal. Continuons d'avancer collectivement et bouclons enfin la liaison France-Espagne grâce au chaînon manquant ! »

Hermeline Malherbe, présidente du Département des Pyrénées-Orientales.

 

« Convaincu que le train est l’un des moyens de transport de notre futur, tant pour les voyageurs que le fret, le Département de l’Aude s’engage avec conviction dans l’amélioration du maillage de lignes à grande vitesse. »

Hélène Sandragné, présidente du Département de l’Aude.

 

 « Je me réjouis de la validation en Conseil des Ministres de la création de la société de financement pour le projet de la Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP), attendue depuis plus de 30 ans. Cette décision signe un nouveau départ pour ce projet majeur en matière de mobilités.

Cette ligne revêt un enjeu majeur en matière de transition écologique pour notre territoire. En effet, elle doit permettre avec le développement du fret ferroviaire de réduire sensiblement la circulation des poids lourds sur nos routes et autoroutes et améliorer ainsi la qualité de l’air de notre métropole. Elle favorisera également les mobilités du quotidien en libérant de nombreux sillons pour les TER circulant entre Nîmes et Béziers. Ce chantier de grande ampleur va permettre dans les années à venir de soutenir la relance économique et l’emploi dans notre département et plus largement dans notre Région. Enfin, une fois achevée, cette ligne à grande vitesse participera au rayonnement européen de notre métropole, en améliorant sensiblement sa desserte, depuis et vers l’Espagne notamment.

Cette avancée a été rendue possible par la qualité du travail et de l’échange – impulsé par la Présidente de Région – entre les acteurs publics locaux et nationaux. La gouvernance apaisée que nous menons depuis l’été 2020 porte ses fruits, dans l’intérêt du territoire et de ses habitants. »

Michaël Delafosse, maire de la Ville de Montpellier, président de Montpellier Méditerranée Métropole.

 

« Après 30 ans de mobilisation, l'ordonnance adoptée par le Conseil des ministres qui crée la société pourla ligne Nouvelle Montpellier Perpignan est signée. Une avancée majeure pour l’économie, le tourisme, le patrimoine, le développement et la notoriété de Perpignan Méditerranée Métropole, notre territoire d’exception. »

Robert Vila, maire de Saint-Estève, président de Perpignan Méditerranée Métropole.

 

«  Comme les autres intercommunalités traversées par cette nouvelle Ligne Grande Vitesse, Sète agglopôle méditerranée est engagée dans le plan de financement. Conscient de son intérêt pour améliorer le réseau de transport public à l’échelle européenne, le report modal et le développement économique, les élus de Sète et son agglomération restent vigilants sur les ouvrages envisagés et la desserte de la gare ainsi que l’impact sur la ressource en eau, sur un territoire qui devra bénéficier de mesures de compensation à la hauteur de l’impact de cette ligne. »

François Commeinhes, maire de Sète, président de Sète Agglopôle Méditerranée.

 

« Organiser les mobilités de demain est un enjeu prioritaire de notre projet de territoire. La ligne nouvelle Montpellier Perpignan s’inscrit dans la continuité de la création de deux pôles d’échanges multimodaux à Agde et à Pézenas qui faciliteront les déplacements de nos habitants et de nos touristes. »

Gilles D’Ettore, maire d’Agde, président de la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée.

 

« Cette ligne à grande vitesse est fondamentale pour notre population en pleine croissance, pour notre territoire et pour notre avenir économique et touristique. Elle va permettre, concrètement, de nous faire entrer dans le XXIe siècle ! » 

Robert Ménard, maire de Béziers, président de l’Agglomération Béziers Méditerranée.

 

 

 « Le Grand Narbonne est fier de s’engager aux côtés de l’ensemble des partenaires en faveur de la LNMP, dont la réalisation constitue une opportunité historique pour le développement de son territoire et de notre région. »

Didier Mouly, maire de Narbonne, président du Grand Narbonne Communauté d’agglomération.

 

« Après des années de mobilisation, c'est avec beaucoup de satisfaction pour notre territoire et ses habitants que j’apprends l’adoption en Conseil des Ministres de l’ordonnance de création de la société de financement pour le projet de la Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP). Ce résultat est le fruit d’un travail important et du rassemblement des élus qui ont su créer un collectif permettant de remettre ce projet structurant parmi les priorités de l’Etat.

Pour notre collectivité, la réalisation de cette ligne répond à deux des enjeux majeurs de notre projet de territoire. En matière de transition écologique, cette ligne permettra grâce au développement du fret ferroviaire de réduire la circulation des poids lourds sur les routes et autoroutes et favorisera également les mobilités du quotidien en libérant de nombreux sillons pour les trains du quotidien. Ce chantier de grande ampleur contribuera dans les années à venir à désenclaver notre territoire, soutenir la relance économique et l’emploi dans notre département et plus largement dans la région Occitanie. »

Régis Banquet, maire d’Alzonne, président de Carcassonne Agglomération.

Le mois de l’Egalité en Occitanie 2022

La Région Occitanie organise le mois de l’égalité femmes-hommes à l’occasion du 8 mars, la journée internationale des droits des femmes.

 

L’égalité : un objectif de tous les jours en Occitanie

En Occitanie, depuis 2016, la région mène une politique volontariste, transversale et renforcée en faveur de l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. Afin d’ancrer cet axe politique fort dans une démarche concrète, le 1er plan d’actions transversal Régional Occitanie 2017 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et se compose de 15 actions phares.

Le dernier rapport annuel 2020 sur la situation en matière d’égalité femmes-hommes de la collectivité adopté par l’Assemblée Plénière du 21 octobre 2021 présente un bilan exhaustif des actions menées.

L’égalité : un enjeu pendant la crise

La crise sanitaire montre à quel point les progrès réalisés ces dernières années en termes d’égalité femmes hommes sont fragiles. Malgré la crise qui nous a touché de plein fouet, la Région a maintenu le cap : en maintenant son soutien aux associations de terrain, en renforçant son appui aux initiatives locales pour répondre aux situations d’urgence et réagir face aux violences exacerbées par cette crise.

Après la fourniture de masques et de repas, des protections hygiéniques ont été distribuées gratuitement aux lycéennes boursières dans tous les lycées d’Occitanie. En 2021, une importante opération d’urgence financée et organisée par la Région a permis la distribution de protections hygiéniques dans les lycées à l’attention de toutes les lycéennes boursières ou précaires.

L’égalité : pas un jour mais un mois pour la valoriser et toute l’année pour agir

A l’occasion du 8 mars 2022, la Région Occitanie a décidé de multiplier les actions de sensibilisation sur tous les fronts et tous les terrains : le mois de l’égalité.

Avec les partenaires régionaux, les Maisons de Ma Région, les Maisons de l’Orientation et la Maison des Sports de Montpellier organisent des évènements gratuits et participatifs : expositions animés, projections de films, lectures de femmes écrivaines, vidéos clips, café débat, sur des thèmes variés : découverte des métiers, soutien et encouragement à la création d’entreprises par des femmes, prévention des violences faites aux femmes, table ronde sur l’égalité femmes-hommes dans le sport, etc.

38 évènements locaux sur le thème de l’Egalité organisés en présentiel ou en ligne, par les Maisons de Ma Région, les Maisons de l’Orientation et la Maison des Sports : Participez et relayez l’information autour de vous !

La Région Occitanie partenaire du Train de l’Egalité

La Région Occitanie est partenaire du Train de l’Egalité : pendant 10 jours et dans 9 villes, le Train Pour l’Égalité sillonnera la France pour sensibiliser aux grands enjeux de l’égalité femmes-hommes et mobiliser les citoyens et citoyennes sur tout le territoire. Le Train de l’égalité sera en gare de Toulouse le 1er mars 2022.

Sensibilisation et soutien aux initiatives locales : la Région s’engage pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes

 

 aaaabaegaliteCapture

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, le 8 mars prochain, et alors que la crise sanitaire, économique et sociale a aggravé les inégalités, la Région renouvelle l’organisation du mois de l’égalité femmes-hommes du 1er au 31 mars à travers toute l’Occitanie. Les Maisons de Ma Région, les Maisons de l’Orientation et la Maison régionale des Sports accueilleront ainsi 38 événements visant à sensibiliser le plus grand nombre et à mettre en lumière les initiatives portées localement par les associations. Initiée en 2020, cette manifestation s’inscrit dans le cadre du plan d’actions pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes adopté par la Région en 2017. A ce titre, elle vient également de mobiliser plus de 204 000 € pour soutenir 40 initiatives retenues au titre de l’édition 2022 de son appel à projets.

 

La crise sanitaire a notamment révélé la fragilité des progrès réalisés ces dernières années en matière d’égalité femmes-hommes. Si rien ne change, le temps nécessaire pour parvenir à l’égalité réelle sur les plans économique et politique, ainsi qu’en matière de santé et d’éducation, est désormais estimé à 135,6 années à l’échelle mondiale (source : rapport du forum économique mondial et chiffres clés de l’égalité 2021). Par ailleurs, le « 3919 », numéro de téléphone dédié aux femmes victimes de violences, a traité 5 303 appels entre le 1er janvier et le 31 octobre 2021, représentant une augmentation de 16%. Dans ce contexte, la Région Occitanie maintient le cap: soutien aux associations de terrain, appui aux initiatives locales pour répondre aux situations d’urgence,sensibilisation du plus grand nombre face aux violences, déconstruction des stéréotypes sexistes, accompagnement des entreprises pour l’égalité professionnelle, etc.

 

« L’actualité nous le rappelle quotidiennement : le combat pour l’égalité réelle n’est pas gagné. Et la crise sanitaire que nous traversons a malheureusement exacerbé les violences auxquelles de trop nombreuses femmes sont encore exposées.Protéger, sensibiliser, agir : c’est l’esprit de notre plan d’actions régional adopté dès 2017. Agir en pack pour apporter des réponses concrètes sur le terrain : soutenir les projets innovants, lutter contre les violences et donner aux jeunes filles les moyens d’inventer le monde de demain.

Ce mois de l’égalité est l’occasion de nous retrouver, d’échanger, de penser de nouvelles solutions. Il s’agit aussi de mettre en lumière celles et ceux qui agissent au quotidien, dans les territoires, animés par la volonté de changer les choses. Dans ce combat, vous pouvez compter sur ma détermination et celle de la Région Occitanie »a notamment déclaré la présidente de Région, Carole Delga, à la veille du démarrage du mois de l’égalité.

 

Du 1er au 31 mars : nouvelle édition du mois de l’égalité en Occitanie

 

A l’occasion de la journée du 8 mars et dans le cadre de son mois de l’égalité, la Région Occitanie multiplie les actions de sensibilisation sur tous les fronts et sur tous les terrains. Les Maisons de Ma Région, les Maisons de l’Orientation et la Maison régionale des Sports de Montpellier accueilleront38 évènements gratuits et participatifs à l’initiative des associations partenaires :expositions animées, projections de films, lectures de femmes écrivaines, cafés-débats, etc. De nombreux thèmes seront ainsi abordés, tels que la découverte des métiers, le soutien et l’encouragement à la création d’entreprise, la prévention des violences ou encore l’égalité dans le sport.

 

Focus sur…

Exemples d’événements organisés cette année

 

Le 8/03, en duplex entre les Maisons de Ma Région de Narbonne et de Carcassonne, la table ronde intitulée« Relever les défis des cheffes dans le bâtiment » mettra en valeur les témoignages de femmes manageuses en responsabilité dans le secteur du bâtiment.

 

Les Maisons de Ma Région d’Auch, de Millau ou encore de Rodez accueilleront l’exposition « Antoinette 50 ans plus tard, histoire et devenir des luttes pour l’égalité femmes-hommes de génération en génération » réalisée par l’association Pulsart qui propose des ateliers de sensibilisation et d’écriture pour animer la visite de l’exposition.

 

Pour la première fois en 2022, la Maison des Sports de Montpellier s’associe au mois de l’égalité en organisant, le 9 mars à 18h, la projection d’un film suivie d’une table ronde sur le thème « Sportives : le parcours médiatique des combattantes », proposée par le Comité régional Olympique d’Occitanie.

 

+ Programme complet: https://www.laregion.fr/Le-mois-de-l-Egalite-en-Occitanie-2022

 

Initiatives : 40 nouveaux projets soutenus par la Région

 

Parmi les 15 actions phares du plan régional pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, l’appel à projets dédié vise à soutenir les actions innovantes menées sur tout le territoire d’Occitanie. Il a pour objectif d’agir au plus près des habitantes et des habitants pour favoriser l’égalité professionnelle dans l’emploi mais aussi prévenir et lutter contre les violences sexistes.

 

Réunis en Commission permanente sous la présidence de Carole Delga le 18 février dernier, les élus régionaux ont ainsi validé les 40 projets retenus au titre de l’édition 2022 de l’appel à projets. La Région mobilise à ce titre plus de 204 000 €.

 

Parmi les projets retenus cette année :

 

-          « L.E.A.O, Lieu d'Ecoute, d'Accueil et d'Orientation », porté par l’association Affirmée à Capdenac-Gare dans l’Aveyron ;

-          La mise en place d'un dispositif mobile de prise en charge et d'accompagnement des femmes victimes de violences dans le Gard, porté par l’association Via Femina FAMA ;

-          « Territoire Zéro : Notre cyberespace sans violences », porté par l’association Parle avec elles à Toulouse ;

-          «Stop aux violences sexistes », porté par l’association Tin Hinan à Montpellier ;

-          « Violences conjugales : quand les photos parlent », porté par l’association pour l’enseignement, les études et l’expérimentation dans les Pyrénées-Orientales…

 

Dans le cadre de cet appel à projets, la Région a déjà engagé 1,3 M€ pour soutenir 251 projets depuis 2017.En 2022, elle a prévu de mobiliser plus de 1,56M€ pour agir concrètement pour l’égalité réelle à travers l’ensemble des politiques publiques mises en œuvre.

 

Focus sur…

Le Train pour l’Egalité entrera en gare Matabiau le mardi 1er mars

 

La Région Occitanie est également partenaire du Train pour l’Egalité qui sillonnera la France afin de sensibiliser aux grands enjeux de l’égalité femmes-hommes et mobiliser les citoyens sur l’ensemble du territoire.

 

A Toulouse, l’inauguration du Train pour l’Egalité se déroulera mardi 1er mars, de 12h à 14h, en présence notamment de Nadia Bakiri, conseillère régionale à l’Egalité Femme/Homme et à la lutte contre les violences faites aux femmes représentant la présidente Carole Delga, d’ambassadrices de la Fondation des Femmes, de mécènes et de la presse.

 

Porté par la Fondation des Femmes créée en 2006, ce projet multi-partenarial implique également les associations de la fédération Solidarité Femmes (les Centres d’Information des Droits des Femmes et des Familles, le Mouvement français pour le Planning Familial, Forces Femmes) et de nombreux partenaires privés.

 

Le Train pour l’Egalité se compose de 6 voitures thématiques proposant des animations pour prévenir le harcèlement de rue, sensibiliser sur la santé et les droits sexuels, lutter contre les violences et mieux connaitre les ressorts des inégalités professionnelles pour agir sur celles-ci.

 

Il circulera en France du 26 février au 7 mars et s’arrêtera dans 9 villes étapes : Toulouse, Lille, Nantes, Strasbourg, Bordeaux, Lyon, Grenoble, Marseille et Paris.

Des jeunes formés gratuitement aux gestes de premiers secours grâce à la Région Occitanie

 

Depuis le 1er février, grâce à une prise en charge totale par la Région Occitanie, tous les bénéficiaires de la Carte Jeune peuvent se former gratuitement aux gestes de premiers secours.

 

Premiers Secours, Porter Secours

« Rendre accessible l’apprentissage des gestes de premiers secours au plus grand nombre est un véritable enjeu de santé publique. Aujourd’hui, seule 20% de la population française est formée à cela. En doublant ce chiffre, 10 000 vies supplémentaires peuvent être sauvées par an.

C’est ce que nous faisons en Occitanie. Nous agissons pour sécuriser et protéger nos concitoyens en formant gratuitement les jeunes aux gestes de premiers secours. L’argent ne doit pas être un frein lorsqu’il s’agit de savoir secourir quelqu’un. A travers l’éducation de nos jeunes, construisons une société responsable et solidaire. Notre dispositif, aujourd’hui rare en France, doit se généraliser » a déclaré Carole Delga. 

Depuis le 1er février, la Région Occitanie permet à tous les bénéficiaires de la Carte Jeune de s’inscrire gratuitement à une formation aux premiers secours PSC1, soit plus de 230 000 jeunes. Pour cela, elle prend en charge le règlement du coût de la formation auprès de l'organisme agréé. Cette aide est mobilisable tout au long de l’année, en dehors du temps scolaire.

En cours de constitution, le réseau régional d’organismes de formation agréés compte aujourd’hui près de 50 partenaires et propose plus de 100 sessions.

Pour trouver des sessions de formation à proximité et s’inscrire : cartejeune.laregion.fr.

+ d’infos au 05 32 30 00 40

Focus sur la formation PSC1

La formation PSC1 (Prévention et secours civique de niveau 1) permet de réagir à des situations d’urgence de la vie quotidienne comme un malaise, un étouffement, une brûlure grave ou un accident de la route. D’une durée totale de sept heures, elle se déroule hors du temps scolaire en présentiel ou avec une partie théorique à distance (en ligne). A l’issue, un certificat de compétences reconnu par l’État, est délivré aux participants. Aucun prérequis n’est nécessaire, à partir de dix ans, tout le monde peut suivre cette formation. La formation PSC1 est aujourd’hui la plus complète pour les particuliers.

Occigène n°3

 

Un de plus !

Et oui, l’Occitanie compte depuis le mois de septembre un nouveau venu dans la grande famille de ses parcs naturels régionaux. Le Parc naturel régional Corbières-Fenouillèdes est en effet devenu le 8ème Parc naturel d’Occitanie, portant à 30% la superficie de la région couverte par un parc naturel.

Aux côtés de ses voisins de la Narbonnaise en Méditerranée et des Pyrénées-Catalanes, ce site d’exception est un trait d’union entre l’Aude et les Pyrénées-Orientales.
Par sa biodiversité exceptionnelle et sa richesse, notamment ornithologique, sans équivalent en France, ce parc constitue une pépite patrimoniale précieuse dont nous avons la chance de pouvoir profiter en toutes saisons, nous habitants d’Occitanie, mais aussi touristes de passage.
Vous découvrirez dans ces pages en quoi ce parc vaut le détour, façonné qu’il est par son histoire géologique depuis 500 millions d’années, occupé par les Hommes depuis près de 700 000 ans, abritant de nombreux vestiges archéologiques témoignant de ce passé.

Au fil de ces pages, vous constaterez également que ce parc naturel régional et ses grands frères vivent, évoluent et sont quelquefois fragiles. Nous nous devons de les protéger, les préserver.
Comme vous pourrez le lire, cette mission qui est aujourd’hui la nôtre prend de multiples formes : lutte contre le changement climatique, changement de nos modes de production et de consommation pour un développement raisonné, prise en compte du bien-être des populations, en bonne intelligence avec la faune et la flore…

Pour finir, je vous engage à vous évader un bref instant a minima en feuilletant ce magazine, avant peut-être de faire le grand saut pour vivre l’expérience avec un grand E."

Sommaire sur : https://www.laregion.fr/Occigene-no3-Novembre-2021

  • Les Parcs Naturels d’Occitanie (page 4)
  • La création - Les gardiens d’un patrimoine remarquable (page 8)
  • Agriculture et biodiversité - Le naturel revient au galop dans les prairies (page 13)
  • Tourisme - Le Gravel, en piste pour les Grands Causses (page 17)
  • Trame noire - Veilleurs de nuit (page 21)
  • L’alimentaire - Une question élémentaire (page 25)
  • Environnement - Bons gestes en montagne (page 33)
  • Economie circulaire - Des boucles vertueuses en Ariège (page 37)
  • Paysage et urbanisme - L’Aubrac initie l’atlas de l’urbanisme (page 41)
  • Éducation jeunesse - A l’école du Parc de la Narbonnaise (page 45)
  • Valeur Parc - Une sélection de produits authentiques (page 49)

Carole Delga « Avec son Pacte Vert, la Région met le cap vers une agriculture à énergie positive »

 

Mardi1er mars 2022à partir de 9h45

 

Pour la 58ème édition du Salon International de l'Agriculture, l'Occitanie sera une nouvelle fois mise à l'honneur avec 90 producteurs régionaux qui présenteront leurs meilleurs produits à Paris du 26 février au 06 mars 2022.Carole Delga, présidente de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée,réalisera une visite de ce salon le mardi 1er mars 2022 aux côtés deVincent Labarthe, vice-président en charge de l’Agriculture et de l’Enseignement agricole, Jean-Louis Cazaubon, vice-président en charge de la Souveraineté alimentaire et de la Viticulture, et Denis Carretier, président de la Chambre régionale d’agriculture Occitanie.Au programme de cette journée de visite, rencontres avec les acteurs du monde agricole, inaugurations et mise à l’honneur des producteurs régionaux.

 

« Le salon International de l’Agriculture est un évènement essentiel qui permet aux éleveurs et producteurs de chaque territoire de mettre en avant leurs meilleurs produits auprès des professionnels et des visiteurs. À chaque édition, je tiens à être à leurs côtés pour échanger sur leur travail, leur passion et leur savoir-faire.

 

Depuis 2016, nous avons doublé le budget dédié à l’agriculture, pour permettre à nos producteurs de mieux vivre, d’adapter leurs méthodes de travail et leurs outils de production à la crise climatique. C’est ce que nous faisons en lançant la première foncière de France pour faciliter l’installation de nos agriculteurs, en repensant notre accompagnement et en soutenant le changement de pratique à travers les contrats d’agriculture durable, en augmentant la part des produits bio et locaux dans les assiettes de nos lycéens. Ensemble, soutenons nos agriculteurs, éleveurs et producteurs en favorisant les circuits courts et en consommant local. » a déclaré Carole Delga.

 

L’espace Occitanie (Hall 3)de 1300m² sera aménagé pour accueillir l’ensemble des producteurs régionaux. Cet espace accueillera un bar à vin, un bar à huîtres et un bar à foie gras pour faire découvrir aux visiteurs la diversité des saveurs de l’Occitanie. Un espace exposants avec 90 producteurs régionaux qui proposeront durant toute la durée du salon des animations valorisant les spécialités de la Région. Spécificité d’Occitanie, les élèves et professeurs de la section hôtelière du Lycée Jean de Prades dans le Tarn-et-Garonne assureront la gestion du restaurant de l’IRQUALIM(Hall 1).

Après une rencontre de travail avec les professionnels de l’agriculture, les temps forts de la visite de la présidente, Carole Delga, seront l’inauguration du stand Région qui sera suivie d’une déambulation dans l’espace exposants d’Occitanie ainsi qu’une soirée en l’honneur des producteurs.  

 

Programme prévisionnel :

 

Mardi 1er mars :

 

9h45 :Viste du Hall 1 : Rencontre avec les éleveurs d’Occitanie, passage sur le stand de l’Irqualim et du Département du Lot.

 

11h15 :Inauguration du stand du Conseil départemental de l’Hérault suivie d’une visite du stand du Département du Tarn pour l’inauguration du Bistro Tarn (Hall 3)

 

14h30 : Café avec la presse - Accréditation obligatoire

 Stand de la Région Occitanie - Hall 3

 

15h30 :Visite de l’espace équins (Hall 6)

 

17h00 :Inauguration de l’espace Occitanie et rencontre des exposants (Hall 3)

 

19h00 : Soirée en l’honneur des producteurs régionaux (Hall 3)

La Région : Des votes pour répondre aux défis sanitaire et climatique

abcp491_cesregion.htmlcv2

Soutenir le pouvoir d’achat et accélérer la transition énergétique, tout en préservant l’environnement et en soutenant les entreprises. La Région affirme de nouveau ses priorités lors de sa commission permanente du 18 février.

La Commission permanente de la Région Occitanie se réunit chaque mois pour mettre en pratique la politique régionale fixée par l’Assemblée plénière, dont elle est une image fidèle. C’est une assemblée plus restreinte, composée de la présidente de Région, de ses vice-président.e.s et de conseiller.e.s régionaux/les. Ses 52 membres sont élu.e.s à la représentation proportionnelle et elle dispose des compétences qui lui sont déléguées.

Homme, Travailler, Bureau, Entreprise

Soutenir les entreprises pour un développement harmonieux des territoires

Aux côtés des entreprises, la Région acte son soutien à 65 projets de développement économique

Après deux années de crise sanitaire, la Région Occitanie est plus que jamais aux côtés des entreprises. Objectif : garantir un développement économique harmonieux de tous ses territoires. Première décision prise lors de sa dernière Commission permanente : soutenir, pour un montant global de 6,67 M€, pas moins de 65 dossiers de développement, présentés par des entreprises. Dix-neuf relèvent du dispositif Contrat Innovation , 14 du Contrat Croissance, dix du Contrat Export (616 250 €) et 22 du Contrat Transmission-Reprise. Sur ce dernier dispositif, le seul volet Reprise permet le maintien de 110 emplois et la création à deux ans de 13 emplois, soit au total 123 emplois, tant dans les Hautes-Pyrénées que le Tarn, la Haute-Garonne et l’Hérault.

Mise en place d’une indemnité inflation et subventions aux établissements sanitaires et sociaux

Une indemnité de 100 € pour aider les apprenant.es en formations paramédicales et sociales à faire face à la hausse des prix de l’énergie et du carburant

Engagée dans la lutte en faveur de l’égalité des chances et contre la précarité, la Région décide de verser une indemnité inflation de 100 € aux 4 720 apprenant.es en formations paramédicales, en maïeutique et en travail social, bénéficiaires d’une bourse d’études sur critères sociaux. Objectif : les aider à faire face notamment à la hausse des prix de l’énergie et des carburants. Une enveloppe de 475 000 € est affectée à cette mesure. Par ailleurs, dans l’attente de la fixation du montant de la subvention définitive de fonctionnement 2022 des établissements sanitaires et sociaux, la Région leur attribue une première subvention d’un montant global de 58 281 987 € , qui sera ensuite complétée. Impliquée depuis dix ans dans la lutte contre les déserts médicaux, la Région Occitanie débloque, en outre, une enveloppe de 325 000 € pour soutenir la création : dans l’Aude, d’une maison de santé pluriprofessionnelle à Belvèze-du-Razès et, dans les Hautes-Pyrénées, d’un centre de santé à Bordères-sur-l’Échez.

Booster la rénovation énergétique des copropriétés et des bâtiments

La Région Occitanie poursuit la mise en œuvre de son Pacte vert avec l’objectif de devenir la première Région à énergie positive d’Europe d’ici 2050. Elle accorde dans le cadre de l’appel à projets Bâtiments NoWatt (pdf) une subvention de 600 000 € à l’opération d’écoconstruction d’un pôle multiservice à Laissac en Aveyron, un projet porté par la Communauté de communes des Causses à l’Aubrac. Dans le cadre de la convention passée avec Montpellier Méditerranée Métropole pour accompagner la rénovation énergétique des copropriétés, une subvention de plus de 200 000 € est attribuée au chantier de rénovation thermique de la copropriété Parc des Arceaux A à Montpellier. La Région poursuit également son soutien au déploiement des énergies renouvelables, en soutenant 45 projets de conversion énergétique de bâtiments : écoles, cliniques, gîtes, hôtels, crèches…, émanant de dix départements d’Occitanie.

Fluidifier les déplacements des usagers du train grâce aux Pôles d’échanges multimodaux

Pole d’échange multimodal LIO, Perpignan

Pour améliorer la qualité des services et du confort d’attente en gare, une demande forte des usagers des trains, la Région soutient de nouvelles opérations, pour un montant total de plus de 1,7 millions d’euros. Ils concernent, dans l’Aude, les travaux de rénovation du bâtiment de la gare de Bram, financés intégralement par la Région, et les études de faisabilité du PEM de la gare de Leucate ; en Haute-Garonne, les études de projet et les travaux du PEM de la gare de Brax ; dans l’Hérault, les études opérationnelles du PEM d’Agde ; dans les Pyrénées-Orientales, les études et les travaux de mise en accessibilité de la gare de Latour-de-Carol. Enfin, dans le Gard, la Région finance les surcoûts constatés lors des études d’avant-projet du PEM de la gare de Vauvert.

La Région Occitanie renforce son soutien à l’association SOS Méditerranée

 

 

 

Les élus régionaux réunis en commission permanente ce vendredi 18 février 2022, ont voté sur proposition de la présidente, Carole Delga, une aide financière de 30 000 € en faveur de l’association européenne de sauvetage SOS Méditerranée.

 

Engagée aux côtés de l’association, la Région la soutient financièrement avec déjà près de 300 000€ mobilisés depuis 2017. Elle met également à sa disposition les Maisons de la Région et la Maison régionale de la Mer à Sète pour l’organisation d’événements permettant aux habitants de découvrir les actions menées par l’ONG, à l’image de l’exposition « Bansky à Sète » organisée par la « Banksy Modeste Collection »,sur le port régional de Sète-Frontignan (quai du Maroc) du 19 février au 6 mars au profit de SOS Méditerranée.

 

A l’occasion de la commission permanente, la Région Occitanie apporte de nouveau son soutien à l’association parle vote d’une aide de 30 000 destinée à l’achat d’un canot de sauvetage pour le navire Ocean Viking,chargé de secourir les personnes en détresse dans les eaux internationales.D’autres collectivités, ainsi qu’une action de crowfunding participent également au financement de ce projet d’un coût global de 160 000 €.

 

« Depuis 2015, année de création de l’association, près de 39 000 personnes ont pu être secourues par SOS Méditerranée, dont 228 le 13 février dernier, avec parmi eux 51 mineurs. Derrière ces chiffres, se cachent des femmes, hommes et enfants, en quête d’une vie nouvelle, d’espoir et d’avenir. Face aux discours mensongers de haine et de peur motivés par l’ambition politique et le repli sur soi, je tiens à ce que l’Occitanie soit aux côtés de ceux qui refusent d’abandonner des vies. Cette solidarité qui guide l’engagement de SOS Méditerranée, est inscrite dans l’histoire même de l’Occitanie, carrefour des civilisations, à l’humanisme profondément ancré et fièrement revendiqué », a déclaré Carole Delga à cette occasion.

 

En février, préparez vos vacances dans les Pyrénées avec liO

Cet hiver, laissez votre voiture au garage ! Avec liO, ce sont 23 stations de ski qui bénéficient d’une desserte en transports en commun. Pour prendre un bol d’air frais, se balader, faire de la luge, du ski ou des raquettes, des promenades à cheval ou encore des chiens de traîneaux, les stations des Pyrénées s’offrent à vous.

Retrouvez ci-dessous la liste des stations de ski desservies par le réseau liO et cliquez sur le nom des stations pour en savoir plus.

Ariège Guzet-Neige Ligne 452 & Offre Skirail
  Beille Offre Skirail
  Ax 3 Domaines Offre Skirail
  Ascou-Pailhères Offre Skirail
  Station de l’étang de Lers Ligne 457
Haute-Garonne Bagnères-de-Luchon Ligne 394
Hautes-Pyrénées Barèges (village) Ligne 965 en correspondance avec les navettes du village qui vous amènent sur les pistes &
Navette aéroport & Offre Skirail
  Cauterets (village) Ligne 965 &
Navette aéroport
  Gavarnie (village) Ligne 965 en correspondance avec les navettes du village qui vous amènent sur les pistes.
  La Mongie Ligne 960 & Offre Skirail
  Luz (village) Ligne 965 en correspondance avec les navettes du village qui vous amènent sur les pistes.
  Piau-Engaly Ligne 963 &
Navette aéroport &
Offre Skirail
  Saint-Lary (village) Ligne 963 &
Navette aéroport &
Offre Skirail
  Peyragudes Ligne 963
  Val Louron Navettes saisonnières - Ligne 963 Loudenvielle <> Val Louron
& Navette aéroport
Pyrénées-Orientales Pyrénées 2000 Lignes 560 et 569
  Font-Romeu Lignes 560 et 569
  Porté Puymorens Ligne 566
& Offre Skirail
  La Llagonne Lignes 561 et 569
  Les Angles Lignes 561 et 569
  Formiguères Lignes 561 et 569
  Saint Pierre dels Forcats/Eyne TAD en correspondance avec le Train Jaune
Aveyron direction Cantal Le Lioran Offre Skirail

Des lignes d’autocars spéciales vers les stations

 

Les lignes routières d’autocars liO sillonnent les départements et desservent, pendant la période hivernale, une majorité de stations de sports d’hiver.
Le titre coûte entre 1 et 2€ selon la ligne empruntée et les soutes peuvent accueillir les équipements de ski. Du temps gagné sur les pistes !

Tarifs applicables sur les lignes d’autocars liO
394 2€
452 2€
457 2€
560 1€
561 1€
566 1€
569 1€
960 2€
962 2€
963 2€
965 2€
967 2€
En savoir plus

Tous les horaires de ces lignes sur : www.mestrajets.lio.laregion.fr et sur l’application liO.

Création du GIP « Transitions » en Occitanie

 

En Occitanie, l’État, l’agence de l’eau Adour-Garonne et la Région Occitanie ont décidé de mettre en commun leurs moyens pour créer un groupement d’intérêt public, le GIP « Transitions », afin d’accélérer les processus de transition de l’agriculture. Ce GIP rayonnera sur l’ensemble de la région et sera installé sur le Lycée agricole d’Auzeville.

 

Le Premier ministre, lors de son discours de conclusion du Varenne agricole de l’eau et de l’adaptation au changement climatique le 1 février 2022, a cité le GIP « Transitions », comme levier et vecteur d’innovation ainsi que pour sa capacité à contribuer à accélérer la transition agroécologique.

 

Suite à l’arrêté du préfet de région du 7 février 2022 approuvant sa création, la première assemblée générale, présidée par Florent Guhl, Directeur régional de de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt, représentant Étienne Guyot, s’est tenue le 9 février 2022, en présence notamment de Vincent Labarthe, vice-président de la Région Occitanie délégué à l’Agriculture et à l’Enseignement agricole, représentant la présidente Carole Delga

 

Le GIP « Transitions » est conçu comme une structure agile, de petite taille (moins de 10 agents) qui s’inscrit dans une conception de l’action publique de proximité au service des usagers, plus particulièrement des exploitants agricoles, et des territoires. Il appuiera les acteurs de l’agriculture dans le déploiement de méthodes de travail fondées sur la co-expertise au service de grands enjeux pour nos territoires : durabilité de l’agriculture, gestion de l’eau, réduction d’usage des produits phytosanitaires, adaptation au changement climatique, préservation de la biodiversité…

 

Le caractère public de ses institutions fondatrices et la volonté d’ouverture à une gouvernance plurielle permettront d’agir au service d’une d’agriculture durable.

 

Il a également pour objectif d’accélérer les différentes transitions agricoles en Occitanie en étant un catalyseur de projets.

 

Les partenaires fondateurs du GIP s’engagent via :

         la mise à disposition d’agents (à hauteur de 2 ETP par le ministère de l’Agriculture qui participera également au financement à hauteur de 50 000 € par an),

         un accompagnement financier de la Région Occitanie (qui apporte 90 000 euros et accueille le GIP dans ses locaux)

         un financement de l’agence de l’eau Adour-Garonne ( à hauteur de 250 000 euros).

Il est prévu que L’INRAE, la chambre régionale d’agriculture d’Occitanie, et la Coopération agricole puissent intégrer rapidement le « GIP Transitions ».

 

Le GIP « Transitions » s’inscrira dans une gouvernance très ouverte et agira en partenariat avec une grande diversité de structures et d’acteurs, car la complexité des transitions à opérer et les défis qui doivent être relevés nécessitent d’agir collectivement pour faire émerger et diffuser des propositions éprouvées sur le terrain.

Ce GIP pourra être notamment mobilisé en appui à la maîtrise d’ouvrage dans le cadre des Projets de Territoires de Gestion de la Ressource en Eau (PTGE), tant sur la conception de démarches que sur des expertises techniques, et le lien avec d’autres démarches territoriales, comme les comme les Plans d’Action Territoriaux (PAT) qui permettent de reconquérir la qualité de l'eau.

 

« Le GIP Transitions apportera des innovations dans les approches et les méthodes, et des solutions concrètes pour mettre en œuvre les objectifs du Varenne agricole de l’eau dans le contexte du changement climatique que nous vivons, ou encore déployer en Occitanie des méthodes pour limiter l’usage des phytosanitaires. Ses méthodes de travail privilégieront l’implication des acteurs de terrain en co-expertise. Il a pour mission de contribuer à faciliter les échanges et une mise en commun des travaux d’acteurs d’horizons différents »
Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie.

« Le rôle de transfert de références techniques, que le GIP Transitions sera amener à jouer, est majeur pour la réussite de la transition agroécologique. Ce besoin a été collectivement identifié par les décideurs des filières et des opérateurs économiques agricoles du Grand Sud-Ouest, qui se sont réunis en novembre dernier lors du colloque Eau et Agricultures qui a réuni plus de 1 000 participants. » a souligné Guillaume Choisy, directeur général de l’agence de l’eau Adour-Garonne.

« La Région Occitanie souhaite miser sur l’innovation pour relever et gagner le défi de la relocalisation alimentaire et de la transition agroécologique, indispensables à l’adaptation de notre modèle agricole aux mutations climatiques. Avec ce Groupement d’Intérêt Public, outil unique en France, nous formons un pack avec les acteurs du territoire, mettons en commun nos moyens d’actions pour développer un modèle de production plus durable. Cette démarche s’inscrit dans l’ensemble des actions que nous portons à travers notre Pacte vert régional, avec notamment la généralisation prochaine des Contrats agriculture durable, pour répondre à la volonté des habitants de consommer plus de produits locaux et de qualité, à la nécessité de préserver nos ressources naturelles et de permettre à nos agriculteurs de vivre dignement de leur métier. », a déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.