Open Sud de France de tennis : qui succèdera à Lucas Pouille ?

Tournoi international de tennis ATP250, l’Open Sud de France revient en force, du 3 au 10 février, à la Sud de France Arena à Montpellier. L’événement sportif parrainé par la Région attire 50 000 spectateurs autour des courts

Après Lucas Pouille, Alexander Zverev, Richard Gasquet (triple vainqueur, forfait cette année sur blessure), Gaël Monfils et Tomas Berdych, quel joueur soulèvera le 10 février prochain le trophée de l’Open Sud de France ?

Brillant au récent Open d’Australie, Lucas Pouille défendra son titre à la Sud de France Arena à Montpellier. A la 9e édition du tournoi de l’ATP World Tour, 28 joueurs seront en compétition dès le 3 février. En double, les frères britanniques Skupski défendront leur trophée, notamment face à la paire française Chardy-Martin. « Depuis 9 ans, l’Open Sud de France s’impose comme une référence du tennis indoor mondial et un événement majeur du paysage sportif français », assure Sébastien Grosjean, directeur du tournoi.

En savoir plus : https://www.laregion.fr/Open-Sud-de-France-de-tennis-qui-succedera-a-Lucas-Pouille

Kamel Chibli en visite dans plusieurs lycées du Gard et de l’Hérault

Kamel Chibli, Vice-Président délégué à l’éducation, la jeunesse et aux sports, se rendra mardi 29 janvier au lycée Mermoz de Montpellier, ainsi qu’aux lycées Hemingway et Raimu de Nîmes, afin d’inaugurer plusieurs projets d’aménagement réalisés par la Région Occitanie.

OCCICapture

A 10h30, à Montpellier, Kamel Chibli effectuera une visite du chantier de restructuration de la demi-pension du lycée Mermoz, pour lequel la Région a investi 6.5 M€.

 A 12h30, il se rendra à Nîmes pour inaugurer la nouvelle demi-pension du lycée Hemingway, et visitera le chantier du nouveau bâtiment d’Art Appliqués du lycée. 10.5 M€ sont mobilisés par la Région sur ces projets. 

 Kamel Chibli inaugurera enfin à 16h la construction du pôle routier du lycée Raimu, financé à hauteur d’1 M€ par la Région.

 L’ensemble de ces aménagements et restructurations s’inscrivent dans le plan d’1,1 Md€ lancé par la Région qui prévoit d’ici 2021 la rénovation ou la construction de lycées, CFA, CREPS et établissements de formation sanitaires et sociales d’Occitanie.

Vœux à la presse du Président de la CCI Occitanie

Alain Di Crescenzo A l’occasion des vœux à la presse ce 22 janvier 2019, le Président Alain Di Crescenzo a dressé un bilan de l’action de la CCI Occitanie menée en 2018 auprès des entreprises puis a détaillé des résultats de conjoncture et souligné la bonne santé de l’économie régionale.

Néanmoins, il précise que cette dynamique n e doit pas occulter les difficultés des entreprises du territoire du fait des mouvements sociaux pénalisant fortement l’économie , et plus particulièrement l es commerçants dont l’activité est paralysée depuis la fin d’année .

« Nos entreprises ont besoin d’un soutien affirmé. Un soutien politique et économique » déclare Alain Di Crescenzo. Sur ce dernier point, il a salué l’initiative du Conseil Régional Occitanie . Toutefois, ces aides financières ne suffiront pas et le Président de la CCI Occitanie propose 3 pistes :

  • • Le reversement de tout ou partie de la taxe sur les enseignes (TL PE)
  • • Le reversement de tout ou partie de la taxe sur les surfaces commerciales (TASCOM)
  • • L’exonération de charges patronales Cette demande sera formalisée par écrit au Ministre de l’Economie et des Finances, au Premier Ministre et au Président de la République. Alain Di Crescenzo souligne aussi une actualité difficile pour le réseau consulaire :
  • • La loi de Finances 2019, adoptée fin décembre 2018, prévoit de façon officielle une baisse de la TFC nationale affectée au réseau des CCI de 100 M€ en 2019 et de 100 M€ en 2020.
  • • Ce qui représente une baisse de 8,5 M€ par an pour les CCI d’Occitanie (soit : - 13,40% en 2019 et - 15,47% en 2020).

« Ce type de fin d’année s’apparente à une double peine pour notre économie et ses entreprises. Car, aux 58 000 personnes e n activité partielle ou au chômage technique, au 0,2 % de PIB de moins que prévu, aux milliards de dégradations de biens matériels privés et publics qu’il faudra bien payer, s’ajoute un préjudice moins quantifiable. Je veux parler du pessimisme et de la défiance généralisée engendrés par ces répliques – comme disent les sismologues — qui, week-end après week-end, menacent de fissurer le pacte social sur lequel notre pays a construit sa prospérité et sa réussite.

Car, si du point de vue comptable, un exercice est clos au 31 décembre, il en va tout autrement en termes de moral des Français ou d’image auprès des investisseurs.

C’est pour cela que, cette année plus que jamais, on ne peut se tourner vers 2019 sans évoquer 2018 » conclut le Président de la CCI Occitanie, 1er Vice - Président de CCI France.

Occitanie : 3M€ pour aider les centres-villes impactés par les violences

Communiqué du 18 janvier 2019 - 3M€ pour aider les commerçants, artisans et entreprises des centres-villes impactés par les violences

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée débloque 3M€ pour aider les commerçants, artisans et entreprises des centres-villes impactés par les violences 

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée annonce aujourd'hui la mobilisation d'un fonds d'intervention exceptionnel de 3M€ pour venir en aide aux commerçants, artisans et entreprises des centres-villes de la région impactés par les violences et compenser ainsi les pertes provoquées par les dégradations.

« J'ai eu depuis plusieurs semaines des contacts directs avec des commerçants et artisans de Toulouse, Montpellier, Perpignan et Nîmes. Je comprends le désarroi de nombreux chefs d'entreprise de la région et de leurs salariés inquiets pour l'avenir. La gravité de leur situation nécessite une mobilisation exceptionnelle : c'est la raison pour laquelle je souhaite que les villes concernées, les chambres consulaires, les services de l'Etat, les tribunaux de commerce et les banques rejoignent la Région dans ce travail qui doit être collectif. Nous prenons aujourd'hui nos responsabilités avec la mobilisation d'un fonds régional d'intervention de 3M€.» a déclaré la présidente Carole Delga. 

Une enveloppe d'1M€ est mobilisée pour les commerçants et artisans situés dans les centres-villes impactés par les violences, dégradations et blocages survenus lors des manifestations depuis novembre dernier. Les entreprises du commerce de détail et les entreprises artisanales de 1 à 10 salariés pourront ainsi recevoir une aide régionale correspondant à 50% des travaux de réparation et remise en état avec un plafond de 8 000 €, sous réserve de la fourniture de la déclaration de sinistre.

Un fonds d'urgence régional d'1M€ délivrant des prêts à taux 0% pouvant aller jusqu'à 10 000€ est également débloqué afin de soutenir la trésorerie des entreprises et leur permettre de faire face aux dépenses courantes malgré une baisse de leur chiffre d'affaires. Ce dispositif sera mis en œuvre au plus près des territoires. La Région appelle les autres collectivités et partenaires à abonder ce fonds d'urgence.

Par ailleurs, au regard du contexte national, la Région exhorte le réseau bancaire à jouer pleinement son rôle. La Région va ainsi abonder 1 M€ de garantie via le Fonds Régional de Garantie géré par Bpifrance. La Fédération Régionale des Banques pourra dès lors se retourner vers l'Etat et la Région pour que leurs prêts de trésorerie soient garantis par ce Fonds Régional.

Ces dispositifs seront déclinés localement avec l'ensemble des acteurs.

 Dans le cadre du déplacement du président de la République Emmanuel Macron aujourd'hui dans le Lot, Carole Delga, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse et les cinq représentants des acteurs économiques du territoire de Haute-Garonne(CCI Toulouse, CMA Haute-Garonne, MEDEF 31, CPME 31 et la  Fédération des Commerçants, Artisans et Professionnels de Toulouse) lui remettront un courrier pour l'alerter sur les conséquences désastreuses pour les commerçants et les artisans causées par les récentes manifestations, tant sur l'emploi que sur la santé financière des entreprises toulousaines.

"Ma santé 2022" pour transformer le système de santé

« Ma Santé 2022 » c’est une meilleure organisation des professionnels de santé au bénéfice des patients mais aussi pour eux-mêmes.
Ma santé 2022, un engagement collectif

Emmanuel Macron, Président de la République, Agnès Buzyn, Ministre des solidarités et de la santé et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ont présenté les avancées concrètes pour transformer notre système de santé dans sa globalité.

Replacer le patient au cœur du soin

Avec la mise en place des parcours de soins, ce n’est plus au patient de faire le lien entre les différents professionnels de santé, mais c’est aux soignants de se coordonner.

L’objectif est de rassembler les soignants en ville et les soignants à l’hôpital autour d’un projet de santé adapté aux besoins des Français dans les territoiresToutes les structures, privées, comme publiques, travailleront ensemble.

 Coordination des soins de ville pour améliorer l'accès aux soins du 17 janvier 2019

Ma santé 2022 permettra de :

  • Garantir la possibilité pour chaque Français d’avoir un médecin traitant
  • Garantir l’accès à un rendez-vous tous les jours de la semaine jusqu’en soirée et le samedi matin
  • Développer les actions de prévention
  • Maintenir à domicile le plus possible les personnes fragiles, âgées ou présentant plusieurs pathologies
  • Faciliter l’accès de tous les patients à des médecins spécialistes…

Redonner du temps aux médecins pour soigner

Pour libérer du temps médical, Ma Santé 2022 va aussi s’appuyer sur des nouveaux métiers, comme les assistants médicaux (création de 4 000 postes) qui pourront assurer un certain nombre de missions à leur place.

Ma Santé 2022 fait aussi de la qualité et de la pertinence des soins un enjeu prioritaire.

"Un si grand soleil" : dans les coulisses du tournage

"Un si grand soleil", la série quotidienne de France 2 lancée le 27 août dernier, diffusera son 100e épisode ce vendredi 11 janvier. Nous avons pu assister à plusieurs tournages, dans les studios de France Télévisions à Vendargues, à côté de Montpellier, et dans les locaux de l’hôpital. Entrez dans les coulisses.

>Dans le grand hall du studio de France TV

Dans le grand hall du studio de France TV 

L’immensité du hall qui s’étire au rez-de-chaussée est d’un calme inattendu. Pourtant, presque cachée dans les recoins des 16 000 m2 de ce studio flambant neuf, une équipe de tournage enchaîne les prises. Et la tâche est grande : pour pouvoir diffuser Un si grand soleil quotidiennement, France Télévisions doit produire un épisode par jour, cinq jours par semaine. Soit plus de 20 minutes de fiction tournées à rythme constant, entre les studios à Vendargues et les décors naturels de Montpellier et sa région.

Au centre du hall d’entrée bordé par les loges et les bureaux, Moïse Santamaria, alias Manu, le flic de la série, prend le temps d’un café et de quelques échanges rieurs avec la production. Une heure plus tard, on le retrouvera sur un plateau de tournage, dans les locaux du commissariat. Il est attendu pour y jouer une scène avec Yvon Back, le Commissaire Becker dans la série, un personnage qui doit faire son apparition le 11 janvier, pour le 100e épisode du feuilleton.

Entrez dans les coulisses du tournage au commissariat

Tournage au Commissariat
par Région Occitanie

On file rejoindre un autre plateau. Un énième couloir, puis une porte : nous sommes dans les locaux d’ « L Cosmetiques », le personnage de Julien Bastide - le comédien Jérémy Banster - seul en scène, est au téléphone. Hors champ, le coach de plateau lui donne la réplique. Ce jour-là en studio, c’est Emmanuelle Dubergey, l’une des 15 réalisatrices·teurs de la série, qui œuvre derrière la caméra.

Entrez dans les coulisses du tournage à L Cosmétiques 

Tournage L COSMETICS et Interview de Jérémy Banster dan sle rôle de Julien Bastide 
par Région Occitanie

Outre les locaux du commissariat et ceux de « L Cosmetiques », les studios de France Télévisions à Vendargues abritent les appartements des principaux personnages. Les lieux ont été minutieusement décorés avec des objets chinés ça et là par une équipe d’une cinquantaine de personnes. La maison des Bastide, elle, est réelle. 

Cures thermales - Remise en forme et santé : vive l'Occitanie et Balaruc Les Bains !

Thermes de BarbotanBalaruc-les-Bains, Cauterets, Ax-les-Thermes, … : venez en Occitanie, 1ère région thermale de France avec près de 30 belles et grandes stations. Des eaux aux propriétés uniques, des soins de grande qualité, des thermes accueillants et performants : vous retrouverez la forme et la santé, dans un environnement et un climat privilégiés.

Voir toutes les stations thermales

Quel que soit le problème dont vous souffrez, nous avons la solution thermale ! Lamalou-les-BainsLe BoulouBarbotan-les-Thermes, etc : nos 28 stations répondent à la totalité des 12 indications qui relèvent du thermalisme thérapeutique en France (rhumatologie, neurologie, dermatologie, etc).
Avec un quotidien placé sous le signe de l’efficacité et de l’innovation, nos thermes sont réputés en particulier pour la rhumatologie, les voies respiratoires, la phlébologie, mais aussi pour des affections comme la surcharge pondérale, les maladies métaboliques, l’anxiété, le stress, …

Tout au long de votre cure, vous vous sentirez au centre des préoccupations du personnel médical et paramédical. Vous apprécierez une exigence de qualité dont les bienfaits se conjuguent à ceux de l’eau thermale.

Les protocoles de soins, les équipements mais aussi l'accueil, l’hébergement, les animations : tout est fait pour que votre séjour soit bénéfique sur tous les plans, pour vous (et pour votre accompagnant).

Cascades de Cauterets

Climat montagnard ou maritime, choisissez vos vacances thermales

Nos stations thermales sont nombreuses à être situées en montagne, dans les paysages magnifiques des Pyrénées, des Cévennes et de la Lozère. La plupart ont conservé leur cachet hérité du XIXème siècle, l'âge d'or du thermalisme en France. 

Cures médicalisées ou cures libres

D’une durée de 18 jours, la cure thermale est un acte médical. Elle peut être à simple ou à double orientation (par exemple : rhumatologie et vois respiratoires). Elle est prescrite par votre médecin traitant. A ce titre, la cure thermale conventionnée est prise en charge par les organismes sociaux.

Vous ne pouvez pas vous libérer 3 semaines pour une cure ? Sachez que tous les établissements thermaux en Occitanie proposent des mini-cures libres de 1 à 12 jours. Elles ne sont pas remboursées, mais vous n’avez pas besoin de prescription médicale pour en bénéficier. C’est comme partir en vacances !

D'autres stations, comme celle de Cransac-les-Thermes (Aveyron) ou de Castéra-Verduzan (Gers), vous accueillent au calme de campagnes riches en sites touristiques. D'autres encore vous font respirer l'air tonique de la mer, comme la station de Balaruc-les-Bains (Hérault).

Des eaux AUX qualités exceptionnelles

Elles peuvent avoir jusqu'à 14 000 ans !

Eaux chaudes sulfurées ou bien eaux minérales sulfatées calciques : dans les deux cas, l’efficacité des eaux thermales de la région est due à leur composition physico-chimique particulièrement adaptée à certaines pathologies. 

Leurs propriétés thérapeutiques ont été reconnues par l’Académie de Médecine. Leur datation au carbone 14 établit leurs âges à plusieurs siècles ou plusieurs millénaires selon les cas.

En immersion à Balaruc-les-Bains

Découvrez comment se passe la journée d’un curiste aux thermes ultra-modernes de Balaruc-les-Bains (Hérault). C’est l’une des plus grandes stations thermales de France. A 7 Km de Sète, les thermes occupent une presqu’île face à l’Etang de Thau, au bord de la Méditerranée.

https://www.tourisme-occitanie.com/les-thermes-de-balaruc-les-bains/balaruc-les-bains 

Carole Delga réaffirme son soutien aux pêcheurs d'Occitanie

« Il est grand temps de redonner un avenir à la pêche professionnelle en Occitanie »

L'Europe accélère son calendrier de décision sur le plan de gestion de la Méditerranée (West Med) avec deux réunions importantes avancées au jeudi 10 janvier 2019, le vote de la Commission pêche du Parlement européen, ainsi qu'une réunion préparatoire du Conseil des ministres de l'Union en charge de la pêche.

« Au moment où les négociations s'accélèrent concernant le plan de gestion pour les espèces démersales de Méditerranée Occidentale dans le cadre de la Politique Commune des Pêches, la voix de la France doit être forte pour défendre la pêche en Méditerranée. Les orientations de l'Union européenne ne prennent pas en compte la réalité de la pêche en Méditerranée. Il est grand temps de redonner un avenir à toute une filière, la pêche professionnelle en Occitanie, économie vitale pour notre territoire qui fait vivre 1 300 marins et 3 200 emplois induits dans les 5 ports de pêche et les 50 autres points de débarquement du littoral de notre région », affirme Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

La Région, sous l'impulsion de Carole Delga, a mis en place un plan de soutien régional à la pêche en 2018 avec notamment, le 16 novembre dernier, un vote détaillant les amendements indispensables à apporter au plan West Med pour la pérennité des activités de pêche dans le golfe du Lion : réduire l'effort de pêche de la première année de mise en application du plan de gestion à maximum 10% ; porter à 18h la durée de sortie en mer des chalutiers ; supprimer l'interdiction de pêche de 3 mois dans la zone de 0 à 100 m.

Carole Delga a également saisi par courrier le ministre de l'agriculture et de l'alimentation Didier Guillaume, en charge de la négociation de ce texte pour la France en Conseil des ministres. Didier Codorniou, premier vice-président de la Région Occitanie et André Lubrano, conseiller régional en charge de la pêche, ont également conduit une délégation de pêcheurs à Bruxelles le 5 décembre dernier pour exprimer ces évolutions du texte en négociation, indispensable à la pérennité de la filière pêche en région, notamment auprès de la Direction générale chargée des politiques de la Commission en matière d'affaires maritimes et de pêche.

A l'annonce de ces réunions, les pêcheurs se mobilisent ce matin à la Criée de Sète. Didier Codorniou et André Lubrano sont présents à leurs côtés pour rappeler les enjeux des décisions à venir.

« Cette filière encore présente sur toutes les communes de notre littoral, créatrice de richesses et d'emplois ne peut pas subir un coup d'arrêt alors même que le nombre de navires est en forte diminution depuis de nombreuses années, qu'elle a su adopter des pratiques plus responsables, résolument engagée en faveur d'une pêche durable », précise Carole Delga.

CES Las Vegas : un accélérateur de business pour nos entreprises régionales ?

Du 8 au 11 janvier 2019, le monde de l’innovation technologique se retrouve à Las Vegas pour le Consumer Electronic Show (CES). Quarante-cinq entreprises d’Occitanie, dont deux primées, y défendront leurs innovations. Cet événement hors norme représente pour elles un véritable accélérateur commercial.

Conférence de presse de présentation de la délégation Occitanie au CES 2019

Avec deux prestigieuses récompenses en poche, les "CES Innovation Awards", l’Occitanie peut envisager de beaux succès pour ses entreprises à Las Vegas. Du 8 au 11 janvier, 45 start-up d’Occitanie défendront leurs innovations au Consumer Electronic Show (CES), parmi près de 4 000 exposants et 200 000 visiteurs professionnels venus du monde entier. C’est la 5e année consécutive que la région est présente sur ce salon, considéré comme le temple de l’innovation électronique et technologique grand public. L’occasion pour nos entreprises régionales de rencontrer des décideurs, des entrepreneurs, de se faire remarquer et de conquérir de nouveaux marchés.

RETROUVEZ LA LISTE DE NOS ENTREPRISES RÉGIONALES AU CES 2019, DONT LES DEUX CES INNOVATION AWARDS CI-DESSOUS

LES ENTREPRISES D’OCCITANIE PRÉSENTES AU CES LAS VEGAS 2019

  • Asystom : solution clé-en-main, unique et innovante qui analyse le fonctionnement de la machine et alerte en cas d’apparition de risque de défaillance.
  • Awadac : solutions digital marketing pour l’hôtellerie et la restauration
  • BiggerInside : fusionne le laser-game et le jeu vidéo grâce à la réalité virtuelle
  • ChallengeMe : des challenges basés sur le partage d’expérience
  • Daneel : un assistant personnel dans la jungle des crypto-monnaies
  • DEvPriv : CES Innovation Awards 2019 dans la catégorie Cybersecurity pour AllPriv LPS , une solution pour la protection des données et communication des collaborateurs en mobilité.
  • Devinnova : solutions connectées innovantes au service des patients
  • ESII : Weasy, un objet connecté pour éliminer les files d’attente
  • Koovea : primée d’un CES Innovation Award 2019, elle propose une solution innovante pour suivre la température des produits thermosensibles en temps réel à travers le monde.
  • Navista : télécommunications
  • Spotyride : une appli pour aider les passionnés de glisse et les petites structures sur le web
  • Teoola : une appli et une plateforme qui digitalisent le bouche-à-oreille
  • Voxtok : équipements audio à technologie augmentée
  • Wefight : un assistant virtuel qui accompagne et informe les patients atteints de maladie chronique
  • Wizzili : assistant personnel pour parents
  • Smices : un système qui offre une visibilité constante durant les interventions sous coelioscopie.
  • Kuzzle : une plateforme pour accompagner la transformation digitale des entreprises
  • Equadex (Helpicto) : un assistant personnel de communication pour les personnes souffrant de troubles du langage
  • Innersense : 3D et réalité augmentée pour les professionnels du meuble et de la maison
  • New Health Community : le robot médical Charlie
  • Road-Light : un Système de sécurité lumineux destiné aux cyclistes
  • Rubix SI : surveillance et identification des sources de nuisances en atmosphère extérieure/intérieure
  • Sterela : une plate-forme robotique autonome
  • Hitech-one : solutions IOT et blockchain qui transforme une idée en solution innovante
  • Saftyn : solutions de protection des pilotes
  • Eye Light : GPS à affichage tête haute pour motard
  • Nanomade : solution pour endre toute surface (rigide ou flexible) sensible au toucher et à la force
  • Soben : robot domestique de service
  • Bassme : un caisson de basses design qui transforme les sons les plus graves en ondes et en vibrations
  • Marienka : pour transformer tout type de surface en interrupteur
  • ICM Soft : conception de technologies de communication
  • IPaidThat : logiciel pour pour gérer la comptabilité de trésorerie des start-up, PME et TPE
  • Kineis (CLS) : connectivité conçue sur mesure pour les objets connectés
  • OctoPharm : des cabines de téléconsultation médicales compactes et ergonomiques
  • Pousse Pousse : des box de jardinage prêts à l’emploi
  • Pole Action Media : cluster des industries créatives.
  • Vellasol : production d’équipement solaires
  • XPrime Groupe : agence de communication en innovations digitales.

Ouvrage collectif, " l'Occitanie, un portrait "

La Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée. Un portrait”, fruit d'un partenariat avec la Région Occitanie est paru en décembre 2018 aux éditions Le Pérégrinateur.

Cet ouvrage, sous la plume de trois enseignants-chercheurs, Catherine Bernié-Boissard, Thomas Perrin et Jean-François Courouau, propose un portrait contextualisé et illustré de la région Occitanie. De Clément Marot né à Cahors à Mariolle, premier sapeur de France, né à La Séoube dans les Hautes-Pyrénées en 1767 - d’où viendrait l’expression « Fais pas le Mariolle », ce sont 160 pages et plus de 180 photographies où sont mobilisées histoire, géographie, politique, économie et prospective.

Les auteurs : 

Catherine Bernié-Boissard, née à Montpellier, est professeur émérite de l’Université de Nîmes. Elle a enseigné la géographie de l’aménagement urbain. Sa thèse de doctorat et ses recherches portent sur la ville et l’urbain contemporains. Elle est également élue municipale et communautaire de la Ville de Nîmes. 

Jean-François Courouau, originaire de Bagnères-de-Bigorre, est maître de conférences à l’Université Toulouse-Jean-Jaurès. Ses recherches portent sur la littérature occitane et la production culturelle en langues de France à l’époque moderne. 

Thomas Perrin, originaire de Millau, est maître de conférences en aménagement du territoire à l’Université de Lille. Sa thèse a porté sur la coopération culturelle transfrontalière. Il travaille sur les régions et le régionalisme en Europe et sur les politiques culturelles.

Comment cette construction s’incarne-t-elle à l’échelle nationale et européenne ? Qu’est-ce qui caractérise la région Occitanie en France, en Europe et au-delà ? Quelle place y occupe-t-elle ? Comment s’affirme-t-elle ? 

Ces questions animent les différentes séquences qui composent cet ouvrage, invitant le lecteur à une pérégrination  à la croisée des divers territoires de l’Occitanie. 

Disponible chez l'éditeur  et en librairies.

Tél / fax : 05 61 14 05 72 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Toutes les aides pour les Jeunes en OCCITANIE

Rémunération des stagiaires de la formation professionnelle

 Aides, Education formation, Formation professionnelle – apprentissage

Contexte et objectifs Demandeurs d'emploi, votre entrée en formation vous confère le statut de stagiaires de la formation professionnelle. La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée vous accompagne en finançant votre formation, et selon (...)

Dispositif de bourse de stage - ERASMUS +

 Aides, Education-Jeunesse , Enseignement supérieur – recherche, Mobilité Européenne et Internationale

Contexte et objectifs Le dispositif ERASMUS+, mis en place en Région Occitanie dans le cadre du programme européen ERASMUS+ 2014-2020, vise à favoriser la mobilité de stage des étudiants des Établissements d'Enseignement Supérieur de la (...)

Aide individuelle au permis de conduire

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes