Réforme du bac et du lycée : ce qui va changer

Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a présenté les grandes lignes de la réforme du baccalauréat général et technologique et les évolutions du lycée au Conseil des ministres du 14 février 2018.

Afin d’accorder davantage de place au travail du lycéen au cours de la première et de la terminale, le baccalauréat nouvelle formule introduit une part de contrôle continu qui pèsera pour 40 % de la note finale et prévoit 4 épreuves en terminale, dont un grand oral devant un jury, qui compteront pour 60 % de la note finale. Le futur baccalauréat sera en vigueur pour la session 2021.

Business coach.

Baccalauréat 2021 : ce qui change, ce qui est maintenu

Les élèves actuellement en troisième et qui entreront donc en seconde à la rentrée 2018 sont concernés par cette réforme et inaugureront la nouvelle mouture du baccalauréat en 2021.

Voici les principales dispositions :

  • les épreuves anticipées de français (un écrit et un oral) en fin de première sont maintenues mais seront revisitées ;
  • un contrôle continu (40 % de la note finale) : épreuves communes organisées au cours des années de première et de terminale de type « bac blanc » comptant pour 30 % et notes des bulletins scolaires de première et de terminale (10 %) ;
  • 4 épreuves en terminale 60 % de la note finale) : 2 épreuves écrites sur les disciplines de spécialité choisies par l’élève, au retour des vacances de printemps ; l’écrit de philosophie et un oral devant un jury, fin juin ;
  • le bac est obtenu à partir d’une moyenne générale de 10/20, il n’y a pas de note éliminatoire ;
  • le système actuel de compensation et de mentions est maintenu ;
  • l’oral de rattrapage est maintenu.

Nouvelle organisation des enseignements

Pour préparer les élèves à ce nouvel examen, l’organisation du lycée va être progressivement modifiée. La voie technologique conserve son organisation en séries. En revanche, les séries L, ES et S de la voie générale sont supprimées et remplacées par des spécialités que les élèves devront choisir en entrant en première.

La voie générale comprendra :

  • un socle de culture commune (français, philosophie, histoire-géographie, langues vivantes…) ;
  • des disciplines de spécialité (mathématiques, sciences de la vie et de la terre, sciences économiques et sociales, arts…). L’élève devra choisir trois disciplines en première et deux en terminale parmi les trois suivies en première ;
  • un temps dédié à l’orientation et à l’accompagnement pour préparer dès la seconde les choix de parcours puis le choix des études supérieures ;
  • des enseignements facultatifs.

De nouvelles disciplines voient le jour comme les humanités scientifiques et numériques dans le socle commun ; géopolitique et sciences politiques, sciences informatiques et numériques dans les spécialités.

Les étapes de la réforme

  • rentrée 2018 : les élèves de seconde passent un test numérique de positionnement afin d’évaluer leurs compétences en français et en mathématiques ;
  • rentrée 2019 : introduction des spécialités. Les élèves de première doivent en choisir trois. Leurs notes des bulletins scolaires sont prises en compte pour le bac et ceux-ci passent deux sessions d’épreuves ponctuelles, en janvier et en avril ;
  • rentrée 2020 : les élèves qui entrent en terminale choisissent deux spécialités parmi les trois suivies en première. En décembre, de nouvelles épreuves sur toutes les matières comptent pour le bac. Au retour des vacances de printemps, les élèves passent les deux épreuves de spécialités. En juin, ils passent l’épreuve écrite de philosophie et l’oral sur un projet interdisciplinaire choisi par l’élève et préparé dès la classe de première.

Pour en savoir plus

Service public : ce qui change à partir du 1er mars 2018

Le 2 mars : journée mondiale de prière

Chaque année, le premier vendredi du mois de mars, la Journée Mondiale de Prière (JMP) est célébrée dans plus de 170 pays.

misère au Maroc

La JMP est un mouvement de femmes chrétiennes laïques engagées dans la prière et l'action pour soulager la misère et faire acte de solidarité. Elle est le plus grand et le plus ancien mouvement oecuménique de prière.

Depuis 1887

On attribue généralement la création du mouvement à Mary Ellen James, une américaine de l'église presbytérienne, qui lance alors un appel pour une journée de prière pour la mission aux Etats-Unis.

D'année en année, le mouvement s'amplifie et se structure, pour fédérer plus de 100 pays au bout de 100 ans...

1er mars : Journée mondiale du compliment

Créée en 2003 aux Pays Bas, cette journée a été voulue par ses initiateurs comme étant "la journée la plus positive dans le monde". L'être humain a besoin de reconnaissance.

Le principe est simple : l'être humain a besoin de reconnaissance, d'être mis en valeur pour se sentir bien. Alors à chacun son petit compliment envers son voisin, son (sa) collègue, un membre de sa famille, ou pourquoi pas au premier quidam rencontré au hasard d'une course ou dans la file d'attente d'un service public.

En savoir plus sur http://www.journee-mondiale.com/319/journee-mondiale-du-compliment.htm#GaPkyVRp0Gl52sIp.99

Chaque 1er mars, on célèbre la Journée Mondiale de la Protection Civile.

Cette date a été retenue dans le calendrier des Journées Mondiales car elle est celle de l'anniversaire de l'entrée en vigueur de la Constitution de l'OIPC en tant qu'organisation intergouvernementale, le 1er mars 1972.

L'OIPC

L'Organisation Internationale de Protection Civile (pour les anglophones, il s'agit de l'ICDO, International Civil Defence Organisation) est une organisation intergouvernementale qui s'est fixé pour objectif principal de contribuer à la mise en place  par les états de mesures et d'organisations propres à assurer la protection et l'assistance aux populations face aux catastrophes naturelles et celles dues à l'homme.

.

 Les objectifs affirmés de cette journée sont les suivants:

  • attirer l'attention du public le plus large sur son rôle majeur dans la vie quotidienne des populations
  • sensibiliser les populations sur les mesures à adopter en cas de catastrophes naturelles.

"L’Organisation Internationale de Protection Civile, OIPC est une agence intergouvernementale fondée en 1931 par le Médecin Général français Georges Saint- Paul sous l’appellation « Association des Lieux de Genève ». Elle a pour principal crédo le développement par les Etats des structures nationales de protection civile, l’assistance et  la protection des populations, des biens et de l’environnement en cas de catastrophe naturelle ou technologique. Elle fédère également les structures nationales de protection civile créées par les Etats dans le but de les unir et de favoriser la solidarité entre les peuples."

Déplacement de Pierre Moscovici à Montpellier

Déplacement de Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, à la fiscalité et à l’Union douanière, dans l’Hérault.

L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes assises et intérieur

Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, a accueilli Pierre Moscovici, commissaire européen, dans le département à Montpellier, ce mardi 27 février 2018.

Ils se sont en premier lieu rendus à l’Ecole de la 2ème chance Régionale où ils ont été accueillis par la directrice de l’établissement Stéphanie Sanchez. La visite de l’établissement s’est poursuivie par un échange avec les élèves.

Ils ont ensuite pris la direction de l’Institut Régional de Formation des Adultes Sud (IRFA) afin de découvrir un projet de formation professionnelle accompagné par le Fonds Social Européen (FSE). Pierre Moscovici, Pierre Pouëssel ainsi que l’ensemble des participants ont été accueillis par Corinne Barthe, directrice territoriale, et ont pu échanger avec les stagiaires de la formation à la suite d’une visite des locaux.

La matinée s’est poursuivie avec la visite du pôle REALIS, pôle d’entreprenariat en économie sociale et solidaire. Ce fut notamment l’occasion pour Pierre Moscovici de dialoguer avec les entreprises accompagnées par la pépinière.

Enfin, un déjeuner-débat sur le thème de l’Europe en région et le post-2020, été organisé au sein des locaux de REALIS. Ce déjeuner a rassemblé le commissaire européen, le préfet de l’Hérault, les membres du Conseil Régional d’Occitanie, des députés européens, les élus locaux et des chefs d’entreprises de PME et start-up.

28 février, journée internationale des maladies rares

Chaque semaine, 5 nouvelles pathologies touchant moins de 0,2% de la population sont découvertes dans le monde. En 2013, plus de 7 000 maladies rares différentes étaient identifiées en France. 80% de ces pathologies sont d’origine génétique, mais on dénombre également des maladies infectieuses.

Regarder les gens

Ces nouvelles maladies, dites "rares" ou "orphelines" nous interpellent pourtant et, afin de sensibiliser le public à leur existence, des manifestations sont prévues dans 34 pays chaque 29 février, journée rare s'il en est.

Maladies en voie de banalisation

Avec 30 millions de personnes concernées dans toute l'Europe, les maladies dites rares sont en voie de banalisation... paradoxe inquiétant. Cette montée en puissance a incité 34 pays du vieux continent à célébrer la première Journée européenne des maladies rares et ce depuis 2008.

Destinée au grand public, cette journée poursuit trois objectifs :

  • sensibiliser le public européen aux maladies rares et à leurs répercussions sur la vie des malades
  • diffuser de l’information sur ces maladies
  • renforcer la collaboration européenne dans la lutte contre ce fléau.

Peu de personnes en effet, connaissent aujourd'hui le lupus, le syndrome de Gougerot-Sjogren, la maladie de Huntington ou le syndrome de Vaquez.

D’après la définition médicale, une maladie est considérée comme rare lorsqu’elle touche moins d’une personne sur 2 000, soit 0,2% de la population. Pour un pays de la taille de la France, cela équivaut à moins de 30 000 personnes atteintes d’une même maladie.

À ce jour, on estime qu'il en existe entre 5 000 et 8 000. Bien que chacune ne touche que peu d'individus, leur grande variété fait que le nombre de personnes concernées dépasse, en France, le nombre de malades atteints de cancer. La grande majorité des maladies rares (environ 80 %) sont d'origine génétique. Souvent, les malades en souffrent toute leur vie (même si certains symptômes peuvent n’être présents qu'à certains stades de l'évolution de la maladie) ; dans le cas des maladies congénitales, le taux de mortalité à cinq ans atteint 30 %.

On parle de maladies orphelines pour désigner celles pour lesquelles on ne dispose d'aucun traitement efficace, comme les maladies à prions ; les traitements proposés pour ces pathologies se limitent à en diminuer les symptômes et, de fait, de nombreuses maladies rares sont aussi orphelines (mais on peut considérer que certaines maladies à forte prévalence mais pour lesquelles il n'existe pas de traitement, comme la maladie d'Alzheimer, sont orphelines sans être rares).

28 février, journée sans Facebook

 Vector line art Doodle cartoon set of objects and symbols"Selon ses promoteurs, il s'agirait de lutter contre l'addiction à la cyber dépendance, protester contre l'intrusion des pubs qui se font passer pour de l'information (à croire qu'ils ne connaissent pas Google...) et rappeler à Facebook qu'ils ne seraient rien sans leur clients... pas moins que cela !"

Les promoteurs insistent aussi sur la sécurisation nécessaire de l'outil qui est plutôt du genre perméable à de nombreuses attaques et autres pillages d'informations.

Pour en savoir plus, le plus simple est encore de se rendre sur Facebook et découvrir la page consacrée à l'événement !

La Gendarmerie sur Facebook

Tchater avec un gendarme sur Facebook ? C'est désormais possible grâce à la brigade numérique (BNum) de la gendarmerie nationale, chargée de renforcer le contact avec une population de plus en plus connectée.La BNum veut pouvoir traiter en moins de 24 heures toutes les demandes.

Cliquez sur une bulle depuis le site Gendarmerie.interieur.gouv.fr

L'EID Méditerranée recherche 16 Volontaires Service Civique

L'EID Méditerranée recherche 16 Volontaires Service Civique, à partir du 12 avril 2018, pour une durée de 7 mois. Missions :

Sous la responsabilité d'une tutrice, les missions des VSC seront de sensibiliser les citoyens aux gestes simples mais essentiels qui limiteront la prolifération du moustique-tigre.

 Pour ce faire, ils participeront notamment à des actions de communication et d'information à destination :

- du grand public lors d'événements (tenue de stand sur : marchés, forums d'association, fêtes communales, manifestations nationales,...).

- des enfants (animations sur le temps périscolaire).

Qualités requises :

Un attrait pour les problématiques environnementales, la communication et l'animation ainsi que la capacité à travailler en équipe seront appréciés.

Permis B fortement recommandé (déplacements sur la journée dans un rayon de 60 km, avec un véhicule de service), possibilité de travailler en week-end.

Les Volontaires seront basés sur Montpellier (34/Hérault) et sur Canet-en-Roussillon (66/Pyrénées-Orientales).

Candidatures en ligne ou sur le formulaire ci-dessous :

  • Service Civique, annonce site de Montpellier : 

http://www.service-civique.gouv.fr/missions/sensibiliser-la-population-aux-mesures-preventives-de-lutte-contre-la-proliferation-du-moustique-tigre

  • Service Civique, annonce site de Canet-en-Roussillon : 

http://www.service-civique.gouv.fr/missions/sensibiliser-la-population-aux-mesures-preventives-de-lutte-contre-la-proliferation-du-moustique-tigre-1

Clôture retour des candidatures fixée au 9 mars 2018.

Locavor : distribution de produits locaux en circuit court

Communiqué de M. Stiénon, gérant d'un point de distribution LOCAVOR à Mèze :

"Un point de distribution de produits locaux en circuit-court va ouvrir sur Mèze.
Le responsable Mr Stiénon qui était en passe d’ouvrir une Ruche qui dit oui a préféré changer pour le système Locavor permettant de promouvoir les produits de qualité des producteurs et artisans de la région. Le principe est le même que la Ruche qui dit oui mais avec beaucoup plus de services.

En attente d’accord de la Mairie pour un local, le jour de distribution est déjà établi, ce sera le mercredi de 18h30 à 20h.
En France, plus de 65 000 membres sont déjà inscrits pour consommer des produits locaux, frais et de qualité.
Les ventes de ce nouveau point de distribution seront hebdomadaires et se dérouleront sur Internet jusqu’au lundi soir afin de permettre aux producteurs de préparer les commandes.
Déjà fortement impliqués dans la vie locale et convaincus de l’intérêt d’une proximité entre producteurs et consommateurs, c’est tout naturellement que Mr Stiénon a décidé de se lancer dans l’aventure locavor !

Légumes et fruits, viande, fromages, confitures, jus de fruits, cidre, safran, produits d’entretien… sont proposés.
Quinze producteurs ont déjà répondu présents à la demande de Mr Stiénon !


Pour devenir membre gratuitement et sans engagement : https://locavor.fr/148-locavor-de-meze.
Nombreux sont les consommateurs à se soucier de la qualité et de l’origine de leur alimentation.
Frustrés par la méconnaissance du lieu de production d’un produit, par l’impact environnemental de son importation ou encore par son manque de goût, ces derniers se tournent progressivement vers une nouvelle forme de consommation qui favorise le circuit-court et le locavorisme.

Locavor.fr se positionne comme un partenaire des producteurs et artisans locaux en limitant le nombre d’intermédiaires et en offrant de nouveaux débouchés.
Plus d’une centaine de points de distribution maillent aujourd’hui le territoire national et proposent à chacun de commander, via le site Internet, des produits issus d’une zone de production locale, puis de retirer sa commande dans un point de distribution proche supervisé par un gérant.

Plus de renseignements auprès du gérant de Mèze : Mr Stienon 06.50.87.00.98 ou sur la page : https://locavor.fr/148-locavor-de-meze"