Thomas Verny, maître des lumières.

Sète fait le bonheur des artistes. La "ville-port" ne cesse d'inspirer Thomas Verny qui expose pour la deuxième fois à la galerie Dock Sud, 1 quai aspirant Herber.

microP1030271 (2)

Jusqu'au 22 octobre, les amateurs d'art pourront voir de nouveaux et nombreux petits formats, mais aussi des toiles plus grandes, jusqu'à de grands formats. Toutes, œuvres nouvelles, à l'inspiration renouvelée, hommage à la lumière de Sète.

microP1030266

Ce qui ne signifie pas que l'artiste soit indifférent aux formes, aux volumes, ni aux problèmes du traitement de la perspective. Problèmes d'autant plus délicats que T. Verny a brossé de nombreuses œuvres, avec vue en surplomb, "en plongée" comme l'indique le titre de l'exposition. C'est un défi que le peintre a su relever avec brio. Ces vues des toits de quartiers anciens de la ville témoignent d'une vision épurée, d'une façon rigoureuse.

Bien sûr, les ocres et les bruns des tuiles romaines, nuancés par la lumière, participent du spectacle. Ils contribuent à célébrer les toits de Sète, comme d'autres ont célébré les toits de Paris.

Et, en formats moyens, les vues du port à hauteur d'étage n'évacuent pas, dans leur simplicité géométrique, la lumière des façades ni la couleur des canaux et de la mer.

Il est un grand format qui devrait réjouir spectateurs et collectionneurs : se découpent sur le ciel des étages de maisons anciennes, éclairés d'une lumière transparente qui tranche sur le reste des façades plus obscur. Se lit alors sur la toile l'étrange présence des bâtiments dressés, chapeautés de carmin passé. Et la poésie singulière des constructions sétoises interpelle le visiteur.

microP1030268

En petit ou en grand format, nombre d'œuvres sont vues à hauteur d'homme. Couleur et lumière attirent à propos de sujets simples comme les nuances des nuages au-dessus de "la montagne", dominant le quartier du Château Vert ; le blanc cru de la coque d'un ferry ; l'harmonie géométrique que crée l'animation du port.

Et puis, l'artiste nous montre comment couleurs et lumières hantent le spectateur de "l'Ile singulière".

Ici, le jaune des flotteurs de liège des filets dépassant d'une bâche brune, poudroie. Là, vibrent les ocres des falaises autour de la plage de l'Anau.

Certains tableaux peuvent être jugés plus convenus, mais les nuances du filet de mer et de la plage au-delà des ganivelles noires sont peu banales.

Comme les nuages au-dessus du passage vers la plage, en plein ciel.  Et le sens de la lumière du peintre nous montre un sujet connu sous un jour autre : au cimetière marin, la luminosité crue baigne les marches des tombeaux, se reflète en gris clair sur les murs des chapelles, sculpte de géométriques ombres noires. Sans plus rien de funéraire, toute une vue étrange s'offre au visiteur.

Comme avec Chirico, on est au-delà du réel. Ces clartés qui exaltent les teintes,

Phototropia jusqu'au 27 octobre à Montpellier

Montpellier : Exposition du 16 au 27 octobre 2018 à la Maison des relations internationales Nelson Mandela.

Conférence Phototropia : art, médecine et plantes

L'exposition présente des planches botaniques et des livres anciens issus des collections de l’Université, en regard avec les œuvres de neuf artistes contemporains allemands et autrichiens qui questionnent le rapport entre la nature, la culture et le pouvoir de changement au travers des végétaux.

Prochaine conférence à l’occasion de l’exposition : Jeudi 25 octobre 2018 à 14h30.

« Effet des plantes sur la santé, quelles sont les connaissances actuelles ? » par Florence Cousson-Gélie, directrice scientifique d’Epidaure, département prévention de l’Institut du Cancer de Montpellier.

Phototropia s’intéresse au potentiel de croissance, de résilience, à la mémoire des plantes. L’exposition se déroule en deux parties. La première partie a lieu à la Maison des Relations Internationales Nelson Mandela. Les artistes questionnent le rapport entre la nature, la culture et le pouvoir de changement au travers des végétaux. Les œuvres sont proposées ici sous leurs formes pliées, empilées dans deux vitrines. 

A la Maison Heidelberg

Pour la seconde partie de « Phototropia », les œuvres se déploieront dans les espaces d’exposition de la Maison de Heidelberg dans l'Ecusson de Montpellier, 4 rue des Trésoriers de la Bourse, du 9 novembre au 1er février 2019. Vernissage jeudi 8 novembre 2018 à 18H30- Du  lundi au vendredi de 14h à 17h.

Artistes et objets présentés : Antje Engelmann, Anke Lohrer, Emmanuelle Castellan, Giovanna Sarti, Hanako Geierhos, Joseph Beuys, Karin Pliem, Lars Breuer, Nadia Lichtig et des objets de la collection du Droguier de la Faculté de Pharmacie de Montpellier et des collections patrimoniales de la bibliothèque universitaire de Montpellier.


Maison des relations internationales Nelson Mandela
Esplanade Charles-de-Gaulle - 14, Descente en Barrat à Montpellier.

Ouverture du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h. 

Montpellier : Semaine de la peinture européenne en octobre 2018

Evènement culturel annuel : la 14e Édition de la Semaine de la Peinture Européenne en Occitanie !

Du lundi 8 au vendredi 12 octobre 2018, la Maison de l'Europe de Montpellier en partenariat avec la ville de Montpellier organise pour la 14e année consécutive  la Semaine de la Peinture Européenne en Occitanie dans la salle de réception de la Maison des Relations Internationales de Montpellier.

La spécificité de ces artistes réside dans le fait qu'ils habitent tous en région Occitanie et pratiquent leur art, tout en étant inspirés par leurs racines européennes et leur vie quotidienne dans notre région. Le Sétois Jean-Jacques François représentera la France.

L’exposition nous offre la possibilité de saisir les différentes approches du monde et les sensibilités culturelles venant de tous les points cardinaux en y ajoutant l’influence de la région, car tous les artistes vivent, travaillent et s’inspirent également en Occitanie. 
Le vernissage a lieu le mardi 9 octobre à 18h45 en présence des artistes peintres.

Cette Semaine de la peinture européenne en Occitanie est ouverte au grand public et gratuit, n'hésitez pas à inviter tous vos amis et à partager l'événement qui se produira la quinzaine suivante à Sète !

Hôtel de Sully - Esplanade Charles de Gaulle, 14 Descente en Barrat, face au Corum -  du lundi au vendredi 9h-12h et 14h-17h. Entrée libre.

Exposition Christine Busso et Richard Alias

Le public nombreux était au rendez-vous à la chapelle des pénitents pour le vernissage et la présentation de l'exposition des peintures et sculptures de Christine Busso et les sculptures de Richard Alias. Mme Marie-Claude Busso, mère de l'artiste et M Jean Dumas ont souligné la richesse et les subtilités de l'oeuvre , M Richard Alias a présenté l'originalité de sa démarche. Les échanges furent nombreux et l'intérêt certain pour cette très belle exposition. La chapelle est ouverte tous les jours de 15h à 19h30 pour la visite en entrée libre.

Parcours d'artistes à Saint-Gély-du-Fesc

Exposition collective du jeudi 4 au dimanche 14 octobre 2018

Cette première édition, qui se déroulera en deux temps, mettra à l’honneur un collectif de vingt artistes saint-gillois, peintres et sculpteurs. 
Lors du Parcours d'artistes saint-gillois, vous découvrirez quelques-unes des plus belles œuvres de ces artistes locaux.

Le Junter, Pierre Napolitano dit “Napo”, Reus, Beblik, Levita, Sagnet, Bouche, Goyez, Folcher, Piris, Challot ...

Ils vous ouvriront ensuite, le temps d’un week-end, les portes de leurs ateliers, l’occasion pour vous d’apprécier tout leur talent sur leurs espaces de création et d’échanger avec eux sur leurs techniques et l’origine de leur inspiration.

Vernissage le 4 octobre à 19h, en présence de l'équipe municipale salle d’exposition de la Frégère - Grand-rue.

  •  de 15h à 19h, en semaine
  •  de 10h à 13h et de 15h à 18h30, le week-end

Puis, lors de l’ouverture de leurs ateliers le temps d’un week-end, l’occasion pour les visiteurs d’apprécier tout leur talent et le mystère de leurs créations. Ce sera les 13 et 14 octobre, de 10h à 18h15.

http://www.saintgelydufesc.com/Parcours-d-artistes-saint-gillois

L'Aberrante expose les femmes photographes

La toute nouvelle galerie du Crès, lieu d’exposition de la photographie, reprend ses activités par une soirée de rentrée de saison le samedi 6 octobre 2018 dès 18h.
Après les nus de la plasticienne parisienne Vanda Spangler en avril dernier, les Brise lames de la photographe montpelliéraine Marie Havel en juin, l'Aberrante, qui a ouvert ses portes en mars 2018, propose des projections de documentaires avant le lancement de sa troisième exposition de femmes photographes en novembre prochain.

L'Aberrante mise sur l'originalité et les rencontres

Au Crès, ce nouvel espace de diffusion de la photographie fait déjà parler de lui depuis quelques mois. Chaque programmation à raison de 5 à 6 expositions par an est accompagnée d’événements, de rencontres avec les artistes, d'ateliers d’écriture, de projections de documentaires, de soirées-lectures. La galerie dans un esprit associatif se distingue déjà par l'atmosphère qu'on y trouve puisqu'on peut s'y asseoir et déguster un café ou un repas... un concept pensé par la Directrice artistique Valérie Vernhet.

Programme de la soirée du 6 octobre

19h15-20h15 : "Vanda Spengler... aura ta peau" d'Antoine Desrosières

21h00-22h15 : "Cerveaux mouillés d'orages" de Karine Lhémon

22h45 DJ Lili.

Ce sera aussi l'occasion de voir ou revoir des photos extraites de "Blocs de chair" de Vanda Spengler pendant la pause. 

Galerie Aberrante - 1bis rue du Faisan - à proximité de l'Agora et du Château d'Eau
Tram ligne 2 - arrêt Via Domitia au Crès.
Tél. 06 52 27 57 75 

Peintures de Garri.D

Exposition de Garri.D
 
A l'âge de 12 ans, elle découvre la peinture et peint ses premières toiles sur du papier à tapisser. Gauguin l'attire avec ses femmes de Tahiti sur la plage. Puis l'argile d'un champ proche de sa maison lui permet d'expérimenter quelques bustes d'hommes célèbres. Se côtoient alors Jacques Dutronc et le Général De Gaulle. Peinture sur soie et modelage : le pastel sera le déclencheur de sa quête artistique. Après l'acrylique, ses nouvelles vibrations sont l'huile sur toile, en épaisseur. La suite de son indéfectible engagement dans la recherche de soi au travers d'une nouvelle technique guidée par Joël Monnier, peintre sétois, qui lui permet de découvrir sa sensibilité picturale.
 
Du vend. 5 au vend. 12 octobre 2018
Chapelle des Pénitents de Cournonterral
"Rétrospective"
Exposition des œuvres de la cournonterralaise Dany Garrido (peinture, modelage...)

Horaires d'ouverture
10h/12h - 14h/18h (week-end)
16h/18h (semaine)

Contact : 04 67 85 60 67
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

" Plongée sur la ville " avec Thomas Verny

A Sète, une exposition des pastels de Thomas Verny  " Plongée sur la ville "

verny-4861034

  Galerie Dock Sud - 2 quai de l’Aspirant Herber


  Du 14 septembre au 22 octobre 2018

Thomas Verny est né en 1975 dans une famille de peintres.
Il sort diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 1998 et est l'élève de Vincent Bioulès. Sa première exposition personnelle a lieu en 2000 à la galerie Hélène Trintignan à Montpellier.

« Bas-reliefs déclinaisons » de Joséphine Chévry

Du 11 septembre au 4 octobre 2018
A la capitainerie de La Grande Motte

A l’Espace Michèle Goalard et dans le cadre des 50 ans de La Grande Motte, l’artiste attisera nos sens avec des œuvres inspirées de la station balnéaire héraultaise, de son environnement, qui retraceront ses premiers pas sur ce territoire ensablé, muse de sa création artistique.

Lauréate du premier Grand Prix de Rome de sculpture, Joséphine Chevry est fascinée par le béton avec lequel elle réalise des ouvrages de grandes dimensions dès ses débuts. A l’époque de la construction de La Grande Motte, Jean Balladur demande à l’artiste de réaliser des sculptures « à valeur d’usage » sur la plage du Point Zéro. Cette expérience fut le point de départ de sa carrière artistique.

Aujourd’hui, 50 ans après, Joséphine Chevry revient avec une exposition qui met à l’honneur les éléments naturels propres à La Grande Motte.
Visites guidées autour des oeuvres de l ‘artiste :

Renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tél. 04 67 29 02 81

De 10h00 à 12h30 et  de 14h00 à 18h00 -  fermé le Lundi.

Vernissage samedi 15 septembre à 18h en présence de l'artiste. Des improvisations "live" proposées par l'artiste sont prévues.

 

Et pour participer aux Journées européennes du Patrimoine à La Grande Motte ! 

Balade – Samedi 15 septembre – 15h – Accès libre

“A la découverte des sculptures de Joséphine Chevry” avec l’association Nature et Patrimoine Grande Motte
2 h de visite guidée, départ Place Diana devant le manège Carrousel

La Grande Motte Cité des Sables – Samedi 15 septembre : 10h-12h / Dimanche 16 : 15h-17h

La Grande Motte, cité des sables, raconte le projet fou d’un architecte humaniste et philosophe : Jean Balladur. Partez à la découverte d’une architecture audacieuse et visionnaire ! Vous vous demandez pourquoi l’utilisation du béton à La Grande Motte ou encore d’où vient cette forme pyramidale des bâtiments ?

Laissez-vous guider à l’ombre des pins, de La Grande Pyramide à l’Église Saint Augustin en passant par le labyrinthe initiatique de la place des trois pouvoirs… Vous découvrirez toute la force et la symbolique d’un des sites phares de l’architecture balnéaire moderne.

Départ devant l’Office de Tourisme
Inscription obligatoire au 04 67 56 42 00

Peintures et sculptures de Christine Busso

Christine BUSSO n’a jamais exposé car elle considérait que son travail n’était pas prêt, «je continue à travailler et espère pouvoir un jour montrer des résultats enfin aboutis» (mars 1993). Hélas, la vie n’a pas exaucé ce voeu puisqu’atteinte d’un cancer, elle meurt en décembre 2008, à 41 ans.
 En ouvrant ses cartons, sa mère met au grand jour une oeuvre stupéfiante où toutes les pièces ont été soigneusement archivées pendant 18 ans. Que faire, alors ? Garder secrète une production qualifiée de «non aboutie» ? Suivre le conseil de professionnels consultés, affirmant d’une voix unanime «il faut montrer» ? Christine elle-même laisse une réponse dans certains de ses écrits où sont notées «les consignes de restauration et d’exposition». Les scrupules de sa mère s’envolent. Respecter la volonté de sa fille, c’est lui redonner une forme de vie par le biais des expositions et offrir à chacun la beauté qu’elle pensait consolatrice.
Après 5 ans d’études aux Beaux-Arts de Saint-Etienne, elle se lance à corps et à cœur perdus dans une recherche picturale personnelle. Seule, loin des remous et des modes, en proie à une passion unique et dévorante, elle travaille sans relâche, acharnée, concentrée sur son monde intérieur qu’elle peuple de personnages très particuliers avec lesquels elle se plaît à dialoguer. Un monde onirique et merveilleux, incarnation de la lumière et du rêve. « Je veux une peinture qui apaise et qui console », écrit-elle.
Sa mère Marie-Claude a alors mis au grand jour ce travail étonnant et s’est engagée à le faire connaître en organisant des expositions à travers toute la France.

    Pour cette exposition à la chapelle des Pénitents de Sète, elle a invité un ami, le sculpteur Richard ALIAS, à présenter ses œuvres auprès de celles de Christine. Si les sculptures de Christine Busso sont tout en élancement, finesse et élégance, évoquant une vocation contrariée pour la danse classique, celles de Richard ALIAS s’imposent par leur présence auréolée d’ironique poésie et sont à placer dans une relation ludique avec les matériaux, les objets récupérés qu’il transforme, assemble, conjugue, leur donnant une autre vie et une autre destination avec un sens artistique avéré.

L'expo de Pauline Salvan à Saint-Brès

Turn Art est le titre de cette exposition réunissant les fresques murales de l'artiste montpelliéraine Pauline Salvan.

Autodidacte, elle est reçue à la salle Anduze-de-Saint-Paul pendant trois jours. Du 7 au 9 septembre 2018, la mairie de Saint-Brès lui offre l'opportunité d'accroître sa visibilité et de présenter ses toiles acryliques dans une explosion de couleurs.

Depuis sa première exposition au Paraguay en 2010, elle ne cesse d'être reçue dans des lieux insolites, garage, studio de tatouage, bar à vin, boutique et diversifie sans cesse son travail tel que la customisation d'une guitare, une chaise, une table, ou tout autre objet.

Vous pourrez rencontrer Pauline Savan et son univers coloré lors du vernissage du vendredi 7 septembre à 19h.

Nouvelle expo à Lattes "collection de torques"

 

Explorée depuis le XIXe siècle, la craie champenoise a livré un nombre considérable de nécropoles généreuses en objets qui ont aidé les générations successives d’archéologues à forger des références partagées pour construire et reconstruire l’image des Gaulois.
D’abord convoités pour leurs qualités antiques et esthétiques, les torques, ces colliers rigides caractéristiques, faits de bronze ou d’or, mis au jour en Champagne sont rapidement considérés comme des indices incontournables pour concevoir la chronologie de l’âge du Fer européen.

« Torques et compagnie. Cent ans d’archéologie des Gaulois dans les collections du musée d’Épernay », c'est le thème de la nouvelle exposition de Lattara au Musée Henri Prades de Lattes qui sera présentée jusqu'au 2 septembre 2019.

Une riche collection de 350 objets retraçant 100 ans d’archéologie des Gaulois en Champagne...

» Echos/Lattes