Montpellier : le congrès mondial de l'aquaculture.

Du 26 au 28 août, Montpellier accueille pour la 1ère fois le congrès mondial de l'aquaculture.

Les quatre organismes principaux impliqués dans la recherche aquacole en France - Ifremer, INRA, Cirad et IRD - présents dans l'Hérault et particulièrement à Montpellier, sont entièrement investis dans la réussite de ce congrès exceptionnel en France.

Visite de la station Ifremer de Palavas-les-Flots

Samedi 25 août dès 8h30, une cinquantaine de congressistes sont attendus à la station de Palavas, pour un "Farm Tour" des infrastructures couvertes et extérieure :
- 4 000 m2 d'infrastructures couvertes divisés en 5 halls abritant près de 200 bassins, 300 aquariums et un cheptel de géniteurs de bar composé de différentes lignées expérimentales (600 poissons vivants et 30 000 échantillons de spermes congelés) permettant des recherches sur tous les stades de développement du poisson (larves, juvéniles, adultes) ;
- 2 000 m2 de plateforme extérieure permettant l'expérimentation sur la culture des micro-algues en milieu ouvert pour la bio-remédiation des effluents d'élevage ou le stockage du CO2 et l'alimentation des poissons dans 9 bassins...

Une journée d'échanges sur les maladies des coquillages le 28 août au Corum

Dans le cadre de l'Aqua 2018 à Montpellier, le consortium VIVALDI organisera un atelier ouvert intitulé "Agir ensemble pour mieux prévenir et atténuer les maladies des bivalves d'élevage". À cette occasion, des scientifiques du monde entier partageront leur expertise, leur expérience et leurs points de vue sur les menaces actuelles pour l’industrie européenne des mollusques.

A la rencontre des jeunes de "Cités Vacances"

Le Secrétaire Général de la préfecture à la rencontre des jeunes de "Cités Vacances"

Cités Vacances est une association qui propose des séjours à la semaine, ouverts aux enfants et aux adolescents qui n’ont pas la possibilité de partir en vacances durant l'été.

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes, personnes debout, plein air et nature

A l’initiative d’Isabelle David-Igel, Déléguée du Préfet pour les quartiers populaires du sud de Montpellier, Pascal Otheguy, secrétaire général de la préfecture de l'Hérault et Didier Carponcin, directeur départemental de la cohésion sociale de l'Hérault, sont allés à la rencontre des jeunes de la colonie "Cités Vacances", vendredi 17 août 2018.

Organisé par le club Montpellier Méditerranée Métropole Taekwondo, 25 filles et garçons, âgés de 16 à 18 ans, ont partagé la vie des vacanciers au camping de Brissac et ont pratiqué de nombreuses d’activités en plein air, notamment nautiques sur les berges de l’Hérault. 

Au total, 90 enfants ont bénéficié de cet accueil durant le mois d’août. Cette expérience riche d’enseignements a été l’occasion pour les services de l’État, d’observer une forte participation des jeunes pour la plus grande joie de leur famille, ravies du projet proposé par l'association.

Elisabeth Borne, Ministre chargée des Transports en visite officielle à Montpellier

Elisabeth Borne, Ministre auprès du Ministre d’État, chargée des Transports, était en déplacement à Montpellier jeudi 23 août pour une après-midi de travail consacrée aux enjeux de mobilité dans l’agglomération de Montpellier.

Elisabeth Borne, Ministre chargée des Transports en visite officielle à Montpellier

Aux côtés de Pierre Pouëssel, Préfet de l’Hérault, elle s’est tout d’abord rendue à l’hôtel de ville où elle a été accueillie par Philippe Saurel, maire de la Ville de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole.

Après un temps d’échange, le maire lui a présenté, depuis le toit de la mairie, un panorama à 360° des infrastructures de transports et les enjeux d’urbanisme de la ville.

Elle a ensuite pris la direction du siège de la métropole pour une réunion de travail sur les enjeux de la politique des transports, notamment le projet de mise en place d’une zone à faibles émissions (ZFE) évoqué lors de la présentation de la loi « mobilité propre » à Paris en juillet dernier.
Quatre entreprises montpelliéraines, Evo Pods, FlexiFret, Happymoov, Faciligo sont également venues présenter leurs innovations et services en matière de transports.

La visite s’est poursuivie à l’Espace de Logistique urbaine (ELU) dans le parking Europa où elle a pu observer les activités du Service Écusson Vert.

La journée s’est achevée par un parcours sur la ligne 4 du tramway durant lequel la ministre s’est vu expliquer les spécificités de cette ligne circulaire et du réseau TaM Voyages.
 La Ministre a ensuite déambulé aux côtés du préfet dans les rues de Montpellier jusqu’à la préfecture pour un dîner républicain.

Le littoral héraultais vivant mais fragile

Les 100 km de la côte héraultaise sont parmi les mieux sauvegardés de la Méditerranée : les deux tiers sont vierges de toute construction. Ces territoires naturels ont pratiquement tous été acquis par le Conservatoire du Littoral et des Espaces Lacustres.

Outer Banks Beach at Sunrise from the Sand Dunes

Attention fragile !

Le Conservatoire du littoral est un établissement public à caractère administratif dépendant du Ministère chargé de la protection de la nature, créé par la loi du 10 juillet 1975. Sa mission : acheter des terrains pour les sauvegarder et les restaurer en association avec les collectivités locales.

Les sites qu'il acquiert sont ouverts au public et ne peuvent être revendus. L'action du Conservatoire est essentielle pour assurer sur le long terme la sauvegarde de l'espace littoral, le respect des sites naturels et l'équilibre écologique. 

Depuis 30 ans, ce littoral, autrefois peu fréquenté par les hommes à cause des moustiques et des inondations, a été très aménagé. Des villes s'y sont développées rapidement, des voies de communication y ont été tracées, des aménagements touristiques y ont été créés. Malgré cette très forte transformation du paysage, la nature tient encore sa place. Les milieux naturels variés et profondément originaux se maintiennent. Ils font maintenant l'objet de mesures de protection et sont considérés comme des zones de grand intérêt paysager ou biologique, indispensables au développement équilibré de toute cette région.  

Les dunes, un écosystème riche et fragile…

Les dunes côtières font partie des paysages les plus changeants au monde, du fait de la dynamique constante du sable et de l'eau. Jour après jour, de nouvelles petites dunes mobiles se forment, alternant avec des vallées, des lacs, des landes de bruyère, des garrigues et des forêts. Dans l'Hérault, ces dunes protègent souvent une lagune ou un étang. Les systèmes côtiers humides forment des sites naturels très riches, mais également très fragiles.

La très forte érosion d'origine marine constitue le mal principal dont souffrent nos plages. Mais au cours des dernières décennies, l'intensification de la fréquentation humaine a également contribué à la déstabilisation de certains espaces littoraux fragiles. L'intervention de l'homme est donc nécessaire pour préserver cet écosystème particulier.

COMMENT PROTÉGER LES DUNES ?

La réhabilitation des dunes passe par la mise en place de ganivelles, palissades de châtaignier qui font obstacle au vent. Elles permettent de reconstituer rapidement un relief dunaire, que l'on stabilise ensuite en y installant une végétation adéquate.

Ces aménagements ont également pour objectifs la canalisation des promeneurs et la protection du milieu dunaire par la soustraction de la végétation au piétinement.

Les dessertes des plages Petit et Grand Travers - La Grande Motte jusqu'au 2 septembre 2018

ET VOUS, QUE POUVEZ-VOUS FAIRE ?

  • Préservez l'oyat, plante qui fixe les dunes.

L'oyat est une plante herbacée qui se développe essentiellement dans le sable. Ses longues racines s'étendent et s'ancrent à plusieurs mètres de profondeur, permettant ainsi de stabiliser les dunes.

Il faut donc éviter de les piétiner et de les arracher. Ne sortez pas des sentiers. En marchant sur les dunes, vous accentuez leur érosion naturelle. Vous risquez également de piétiner les oyats.

  • Respectez les ganivelles.
  • Laissez la plage propre.

Les déchets - sacs et bouteilles en plastique, canettes, papier aluminium - se dégradent très lentement dans la nature. Ainsi, une canette en métal jetée en une seconde mettra 10 ans à se décomposer.

L'utilisation de ce patrimoine naturel nécessite de sérieuses précautions car le littoral et une zone particulièrement fragile. Nous vous conseillons donc de vous diriger vers les Maisons de la Nature qui proposent des circuits, des sentiers, de nombreuses activités et des visites guidées respectueuses de l'environnement.

Rendez-vous à Aqua 2018, le forum mondial de l'aquaculture

Du 25 au 29 août se tiendra à Montpellier le Forum mondial de l'aquaculture 2018.

Pesticide

Ce grand rendez-vous de tous les producteurs, investisseurs, fournisseurs, vendeurs, scientifiques... du monde de l'élevage aquatique se tient tous les six ans et  pour la première fois au Corum à Montpellier.

Le SMBT participera à l'événement à travers un stand sur la gestion environnementale du territoire de Thau au regard des enjeux conchylicoles et l'animation de deux conférences dans le cadre du forum de la conchyliculture française.

Cet événement sera l'occasion de présenter Vigithau, cet outil de management environnemental unique en France qui permet de visualiser les risques sanitaires sur la lagune et d'avertir les professionnels pour qu'ils mettent à l'abri leur production.

Voir le programme

La 35ème édition des Journées Européennes du Patrimoine

Partout en France près de 17 000 monuments ouvrent leurs portes et proposent plus de 26 000 animations pour la 35e édition des Journées européennes du patrimoine.

La 35ème édition des Journées européennes du patrimoine se déroule les 15 et 16 septembre sur le thème « L’ART DU PARTAGE ». Chaque année, cet événement incontournable nous invite à regarder le patrimoine sous un angle inédit.
Des animations sont proposées dans les musées, les parcs et jardins, les monuments publics ou privés, et de nombreux lieux habituellement fermés au public.

Au programme dans notre département :

Entre-autres :

Cournonsec – le 16 septembre : balade découverte autour de l’Art culinaire ; rendez-vous à 10h au Terrain de football. Animations gratuites. Inscriptions conseillées au 04 67 85 60 10.

Cournonterral – le 15 septembre : visite commentée du village à 10h. Infos au 04 67 85 60 67. 

Lattes – les 15 et 16 septembre, de 10h à 18h : visites guidées ou contées, en déambulation sur le site archéologique ; animations et ateliers pour enfant sur inscription directement sur place. Les activités et l’accès au musée Henri-Prades et au site archéologique Lattara sont gratuits. Infos au 04 67 99 77 20.

Pignan – les 15 et 16 septembre : visites guidées gratuites.
Au programme :
– 15 septembre :
10h : Histoire de la construction du château et de son parc. Visite guidée avec Louis Secondy, historien.
16h : Visite de l’ancien Pignan au temps des seigneurs et paysans par Louis Secondy.
– 16 septembre à 10h, visite d’une exploitation oléicole. Explications avec l’exploitant et dégustation. Inscriptions en mairie sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Départ sur le parking de l’école Marcellin Albert avenue de la Bornière. Infos au 04 67 47 70 11.

Villeneuve-lès-Maguelone – le 16 septembre : balade en petit train, à 9h30, durée 3h, gratuit, réservation obligatoire au 04 67 69 75 94.

Pour découvrir les 228 événements de l’Hérault, cliquez sur ce lien officiel

Mission Racine : les 50 ans de La Grande Motte

Jusqu'au 31 août 2018, l'exposition photographique du Montpelliérain  O’Sughrue retrace la réalisation de la station depuis les premiers terrassements jusqu'à l'implantation des pyramides

L'exposition en cours à la Capitainerie de La Grande Motte présente les premières étapes d’aménagement et de construction de la station balnéaire de 1965 à 2013.

De la naissance au développement de La Grande Motte

 Ce photographe montpelliérain, spécialisé en photos aériennes, a été recruté en février 1965 pour suivre les premiers travaux de la Mission Racine. Il est un témoin historique de la création des stations nouvelles du littoral languedocien.


les deux premières pyramides de la grande Motte en 1968 © Claude O’Sughrue

Dès 1968, deux bâtiments dessinés par l’architecte en chef Jean Balladur étaient inaugurés. Le chantier si controversé à l'origine fut porté par la présidence du haut fonctionnaire français Pierre Racine (1909- 2011) concernant la mission interministérielle dite « Mission Racine » depuis les tout premiers coups de pelleteuse du dragage dédiés au futur port de plaisance.
La Grande Motte qui compte aujourd’hui près de 8000 habitants est devenue, en 1974, la 343e commune du département de l’Hérault. La mission « impossible » sur le littoral languedocien est devenue une réalité.

« Mission Racine : Les Origines de La Grande Motte » Photographies de Claude O’Sughrue
10h à 13h et 15h à 19h – FERME LE LUNDI
Espace Michèle Golard

Traquez le tueur de Palmier avec le Cirad

Les chercheurs du Cirad ont besoin de vous pour lutter contre le sphinx du palmier, redoutable papillon palmivore originaire d’Amérique du Sud. Vos palmiers sont infectés et vous envisagez un abattage ? Contactez le Cirad !

ppappCapture

Le sphinx du palmier - Paysandisia archon - est un papillon qui ne passe pas inaperçu : certain représentants de cette espèce peuvent atteindre 11 cm d’envergure. Ce n’est toutefois pas sa taille qui a valu sa célébrité à ce papillon d'origine sud-américaine, mais bien les ravages que ses chenilles causent aux palmiers.

Le papillon qui dévore le palmier

Identifié pour la première fois en France en 2001, dans le Var, ce papillon s’est rapidement répandu dans les départements voisins. Probablement introduit en Europe via le commerce de palmiers avec l’Amérique du Sud, au milieu des années 1990, ce terrible passager clandestin s’est bien implanté dans son nouvel environnement, et y a rapidement progressé. Paysandisia est aujourd’hui le plus important ravageur de palmiers du Languedoc-Roussillon : il provoque la régression de certaines espèces, voire les menace d'extinction.

Les scientifiques du Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) étudient ce redoutable nuisible afin de mieux le comprendre et d'améliorer les moyens de lutte en protégeant les palmiers des pontes. Pour y parvenir, ils ont notamment besoin de cocons et de chenilles contenus dans les stipes de palmiers infestés.

La période de travail est relativement courte : l’activité du papillon peut commencer mi-juin, pour atteindre un pic durant les quinze premiers jours de juillet. La collecte des cocons doit donc s’effectuer en amont, soit en mai et juin.

Si vous abattez votre palmier, contactez le Cirad : ses chercheurs se déplaceront chez vous, selon vos disponibilités, pour collecter des échantillons. Vous participerez ainsi à la production des connaissances qui permettront peut-être un jour de sauver les palmiers méditerranéens.

CONTACTS le Cirad à Montpellier :
Laurence OLLIVIER : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Frédéric DEDIEU : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rappel des règles de navigation

Suite à de trop nombreuses infractions dans la bande littorale des 300m :

Vitesses excessives notamment à l'entrée/sortie des ports, non-respect des restrictions de navigation dans la bande des 300 mètres et des interdictions d'évolutions d'engins nautiques dans les zones de baignades, navigation sans permis... sont des infractions régulièrement constatées ces dernières semaines sur le littoral héraultais notamment entre Palavas-Les -Flots et la Grande-Motte.

Man on Jet Ski

Suite à de trop nombreuses infractions, la Préfecture de l'Hérault communique :

Dans la bande littorale des 300m cohabitent de nombreuses activités : baignade, jeux de plages, paddle, planche à voile, kitesurf, bodyboard, kayak, dériveurs...

C’est d'ailleurs dans cette zone restreinte que les accidents sont les plus fréquents. Afin de préserver la sécurité de tous les usagers, la direction départementale des territoires et de l a mer de l’Hérault (DDTM 34), sous l’autorité de la préfecture maritime rappelle aux plaisanciers, pratiquants de loisirs nautiques et organismes de location ou de pratique de sports nautiques, les règles essentielles à respecter dans la bande littorale des 300m en période estivale :

Dans la bande littorale matérialisée par des bouées jaunes situées à 300m du rivage, la navigation peut être interdite par le plan de balisage de la commune

1 . Elle est strictement interdite dans les zones de baignades. Cette interdiction concerne notamment le s bateaux à moteurs, les voiliers, les véhicules nautiques à moteur (scooter).

Ces engins doivent empruntés des chenaux d’accès balisés qui leur sont réservés afin de rejoindre le rivage/large. Le mouillage, qui ne peut être que temporaire, doit également respecter le plan de balisage.

Dans la bande littorale non matérialisée : la navigation des véhicules nautiques à moteur est interdite.

Seul leur transit du rivage vers le large (et inversement) est autorisé selon une trajectoire directe perpendiculaire. La pratique du ski nautique et des sports tractés doit d'effectuer uniquement au-delà des 300 mètres.

Limitation de vitesse à 5 nœuds : cette limitation de vitesse s'applique dans les 300 mètres (y compris à 300 m des entrées et sorties de port, des digues et des jetées) que cette bande soit matérialisée ou non.

Enfin, il est rappelé qu’un permis est obligatoire pour piloter un bateau à moteur et un véhicule nautique à moteur.

2 . Les sanctions encourues pour dépassement de vitesse sont la suspension voire le retrait du permis et jusqu’à 150000 euros d’amende et 6 mois d’emprisonnement (L5242-2 du code des transports). Les services de l’État en mer seront particulièrement vigilants jusqu'à la fin de l'été sur les respects de ces règles pour la sécurité de tous.

Les services de l’État en mer seront particulièrement vigilants jusqu'à la fin de l'été sur les respects de ces règles pour la sécurité de tous.

Nettoyons la planète en un jour

Organisée dans plus de 150 pays, la journée internationale en faveur de l'environnement est fixée au 15 septembre 2018.

Cet évènement d'envergure nationale sera décliné sur Montpellier par le nettoyage des rives du Lez au niveau du Bassin Jacques Coeur, à Palavas-les-Flots, la plage de Cassan à Carnon, les rives de la Mosson à Juvignac...

Associations et collectivités ont déjà programmé des opérations autour des cours d'eau ou sur le littoral héraultais.


L’objectif du "World Cleanup Day" est de générer une prise de conscience globale sur la problématique des déchets sauvages et.de fédérer toutes les énergies autour d’un projet universel. 
A Montpellier et sa métropole, plusieurs sites de ramassages sont prévus afin de participer à une séance de nettoyage collective ! 

Pour créer ou participer à une session de nettoyage : http://worldcleanupday.fr/ ou https://worldcleanupday.fr/communication/

Le Département agit pour les collégiens

Le Département soutient des activités éducatives, à l'initiative des équipes pédagogiques. L’objectif est de favoriser les acquisitions scolaires et ouvrir les jeunes sur la société et son évolution, renforcer l'action éducative conduite par l'Education nationale.

Du secourisme à la sécurité routière en passant par des actions de prévention de la violence et des conduites à risque, les domaines d'intervention sont nombreux et variés. Proposées sous forme de dispositif particulier (ex : culture - collège au cinéma), d'interventions de professionnels spécialisés (Hérault Sport ou Maison Départementale de l'Environnement) ou de financements d'un projet, ils contribuent à développer des centres d'intérêt nouveaux en lien avec le projet d'établissement.

Depuis 2001, le Département donne la parole aux collégiens et leur permet d’exercer des responsabilités d’élus juniors dans le cadre du Conseil Départemental des Jeunes (CDJ).

Les jeunes élus représentent l’ensemble des collégiens, traduisent leurs aspirations et leurs idées et mènent des actions qui les touchent au plus près. Ils font l’apprentissage des pratiques démocratiques dans un esprit d’écoute, de citoyenneté et de solidarité.

Un bon de 14€ pour la licence UNSS

Dans le cadre de l’action « Bien manger, bien bouger pour bien grandir », le Département encourage la pratique du sport auprès des plus jeunes entrant en 6ème. Il leur permet ainsi d’accéder à la licence UNSS à prix réduit grâce à une prise en charge à hauteur de 14€ sur le coût total de la licence. Un bon est remis chaque année aux élèves de 6e lors de la rentrée des classes ce qui permet de sensibiliser dès le début de l’année scolaire des élèves et leur famille à la pratique d’une activité physique ou sportive et de lutter contre la surcharge pondérale.

En savoir plus sur : http://www.herault-enfants.fr/les-chemins-de-la-culture/

Le CDJ en quelques mots

C'est une assemblée composée de jeunes élus des classes de 5ième ou 4ième de tous les collèges héraultais volontaires. Il permet aux jeunes de s'exprimer, de faire connaître leurs idées et de réaliser des projets avec l'appui du Conseil général. Il fait découvrir aux collégiens ce qu'est le Conseil général, ses missions, son fonctionnement.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon