Métiers maritimes : un vivier d’emplois en Occitanie

La mer, c’est aussi un avenir professionnel. Plusieurs rendez-vous de la Semaine de la Mer en Occitanie invitent à découvrir, du 27 novembre au 7 décembre, les formations et les métiers d’un univers à plusieurs facettes (nautisme et plaisance, pêche, éolien en mer), au sommet de la vague.

En Occitanie, 274 établissements proposent des formations au monde de la mer

En Occitanie, 274 établissements proposent des formations au monde de la mer

Forte de la première flottille de pêche en Méditerranée et de 70 ports, l’Occitanie revendique 6 600 emplois dans la filière du nautisme et 3 500 dans la filière halieutique, qui réunit pêche, conchyliculture et aquaculture. En outre, une filière très innovante, l’éolien flottant en mer, concerne 250 entreprises régionales et représente un beau potentiel : pour la seule maintenance des parcs, les besoins sont estimés à 250 emplois en équivalents temps pleins d’ici à 2040.

Formations au monde de la mer au lycée de la mer Paul Bousquet de Séte
Formations au monde de la mer au lycée de la mer Paul Bousquet de Séte

Autour de la « croissance bleue », 274 établissements proposent des formations au monde de la mer, en particulier le lycée de la mer Paul Bousquet à Sète et le lycée des métiers du nautisme Rosa Luxemburg à Canet-en-Roussillon. Ce dernier est aussi la tête de pont du « Campus des métiers et des qualifications » Nauti Campus. Tous les niveaux de diplômes sont dispensés, du CAP poissonnier-écailler du CFA de l’académie de Toulouse, aux quatre Bac Pro (Cultures Marines, Plaisance, Pêche, Electricien de marine) du lycée de la mer de Sète et aux cursus de l’école d’ingénieurs Sup’ENR à Perpignan.
Pour former les jeunes dans les meilleures conditions, la Région finance des équipements, comme la « plage d’exercice aux manœuvres de pont des navires » du lycée de la mer de Sète, outil unique en France pour l’entraînement des marins de demain. Elle encourage l’adaptation aux nouveaux besoins des entreprises, comme en témoigne le site pilote pour l’aquaponie du lycée Louis Pasteur de La Canourgue, en Lozère. Parallèlement, la Région finance des actions qualifiantes pour les demandeurs d’emploi et la formation continue des salariés de la filière pêche.

Durant la Semaine de la Mer, une série de conférences permettra de mieux connaître ces métiers et formations qui ont le vent en poupe : elles auront lieu le 27 novembre à Canet-en-Roussillon, le 28 novembre dans les Maisons de l’Orientation de Toulouse et de Montpellier, le 2 décembre à la Maison Régionale de la Mer à Sète, aux lycées Dhuoda et Mistral à Nîmes, et le 5 décembre au lycée de La Canourgue.

DEVENIR DES ANGES GARDIENS DE LA MER

JPEG - 126.5 koEn région, trois centres (Palavas-les-Flots en Hérault, Saint-Juéry dans le Tarn et Le Barcarès dans les Pyrénées-Orientales) forment les futurs nageurs-sauveteurs à 6 diplômes : une opportunité pour les jeunes qui ont la vocation de la mer ! Ces centres assurent aussi la formation continue des sauveteurs embarqués. Répartis dans 16 stations en Occitanie, les 370 sauveteurs embarqués bénévoles de la Société Nationale des Sauveteurs en Mer (SNSM) ont secouru 684 personnes et 363 embarcations en 2018.
En savoir plus

La Région croit au train : 72 nouvelles liaisons par jour en Occitanie en 2020

Carole Delga : « La Région croit au train : 72 nouvelles liaisons par jour en Occitanie en 2020 »

Chaque année, le service de transport ferroviaire de la SNCF est actualisé le 15 décembre. Mesure pivot de la convention d'exploitation des trains régionaux signée par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée en 2018, ce nouveau service 2020 se caractérise par 11% de trains supplémentaires ».

 Train, Sncf, Track, Railway, Rails

« Investir dans le ferroviaire est notre priorité et devrait être celle de l'Etat, de façon à garantir un véritable maillage territorial et une meilleure qualité de service à des voyageurs toujours plus nombreux dans notre région. Le développement des transports collectifs, à des tarifs accessibles à tous, est l'un des axes importants et décisifs de la stratégie Région à Energie Positive. D'où ma forte exigence sur le service rendu par la SNCF », a déclaré la présidente de Région, Carole Delga.

 L'offre ferroviaire 2020 va s'étoffer de 72 trains supplémentaires par jour sur le territoire régional, soit 11% de plus qu'en 2019. L'augmentation de la fréquence des dessertes permettra non seulement une plus grande souplesse aux heures de pointe, mais facilitera également les déplacements aux heures creuses, pour favoriser la mobilité en transports collectifs pour tous. Le confort sera amélioré par l'acquisition de nouvelles rames : après les Regio2N désormais tous en service, la livraison d'une commande supplémentaire de 18 rames Regiolis débutera en mars prochain, permettant d'offrir 37 000 places supplémentaires par jour d'ici fin 2020. 

Les nouveautés et infos clés des transports régionaux dans le département de l'Hérault 

Nouveautés trains régionaux liO : les dessertes périurbaines autour de Montpellier sont renforcées, grâce à la libération de capacités sur la ligne historique et au basculement des TGV sur le contournement Nîmes-Montpellier :

-          1 train supplémentaire par heure de Lunel vers Montpellier entre 8h et 9h du matin, passant à 4 trains, 4 départs par heure de Montpellier vers Lunel entre 17h et 18h, et au total 11 trains supplémentaires par jour.

-          1 train supplémentaire par heure de Sète vers Montpellier entre 7h et 8h, passant à 4 trains, 4 départs par heure de Montpellier vers Sète entre 17h et 18h, et au total 14 trains supplémentaires par jour

     et

Ces dessertes supplémentaires profitent aux arrêts du parcours, en particulier

-          Baillargues : 21 arrêts supplémentaires en semaine soit 61 arrêts par jour

-       Vic-Mireval, Villeneuve-lès-Maguelone : une offre multipliée par 2 avec 10 arrêts supplémentaires en semaine

-          Frontignan : 14 arrêts supplémentaires en semaine

-          Sète : 14 arrêts supplémentaires en semaine soit 68 arrêts par jour. 

Par ailleurs, la coordination de l'offre Intercités et liO avec les TER de la Région Sud PACA permet de mieux rythmer la desserte Montpellier - Nîmes - Marseille :

-          un train par heure (Intercités ou TER) de Montpellier et Nîmes vers Marseille le matin permettant des arrivées à Marseille toutes les heures de 7h à 11h et des retours de Marseille toutes les heures entre 15h à 21h

-          un train par heure (Intercités ou TER) de Marseille vers Montpellier et Nîmes le matin permettant des arrivées à Nîmes toutes les heures de 7h à 11h et des retours de Nîmes (ou Montpellier) toutes les heures entre 15h et 20h

-          un train toutes les 2 heures au minimum le reste de la journée et le week-end.

IOLCapture

+ d'infos sur le site de la SNCF : https://www.ter.sncf.com/occitanie

Au conservatoire de Montpellier, 21 concerts gratuits en décembre

21 rendez-vous au programme du Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier Méditerranée Métropole du 6 au 20 décembre 2019

  • Vendredi 6 décembre de 14h à 19h : Mater class de piano
    Avec Emmanuel Strosser
    Un vrai poète du piano » (Pianiste), pianiste incontournable de sa génération, Emmanuel Strosser est l’invité de prestigieux festivals tels le Festival de l’Épau, de l’Orangerie de Sceaux, de la Roque d’Anthéron, le Festival International de Colmar, de Prades, de Kuhmo, « La Folle Journée »… Il se produit en récital, ou en soliste avec des formations symphoniques : l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Ensemble Orchestral de Paris, l’Orchestre de Picardie, l’Orchestre de Chambre de Toulouse, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre National de Montpellier, l’Orchestre de Chambre de Lausanne…

    Avec la pianiste Claire Désert, il forme un duo de pianos et quatre mains incontournable du paysage musical. Emmanuel Strosser est également membre du Trio Owon en compagnie d’Olivier Charlier et du violoncelliste coréen Sung-Won Yang. Avec cinq autres pianistes, Emmanuel Strosser a donné dans de nombreux pays l’Intégrale des Sonates de Beethoven ainsi que l’Intégrale de la musique de Schumann pour piano.
    Salle Michel Decoust - Espace CRR Candolle – 3, rue de Candolle – Montpellier

à l’Opéra Comédie de Montpellier salle Molière 
  • Vendredi 6 décembre à 19h : Voyage en Russie
    Salle Molière – Opéra Comédie – 11, boulevard Victor Hugo - Montpellier
     
  • Dimanche 8 décembre à 17h : Voyage en Russie
    Avec Ariane Lallemand, violoncelle, Anne-Marie Regnault, violon et Pascal Jourdan, piano.
    Concerts de professeurs du Conservatoire
    Ce concert vous propose un voyage en Russie autour de deux trios que 50 ans séparent :
    C’est d’abord le romantisme d’Arensky et ses grands thèmes lyriques, son écriture très riche et virtuose, son scherzo étincelant, son mouvement lent élégiaque et un final agité qui reprend les thèmes principaux des précédents mouvements.C’est ensuite Shostakovitch et son 2e trio écrit en 1944, dans lequel on trouve toute la verve qui le caractérise, l’âpreté du langage et des modes de jeu, une sarabande sombre et des plus poignantes et un final aux sarcasmes diaboliques qui utilise notamment un thème juif traditionnel de manière mémorable.
    Au programme : Arensky – Trio n°1 en ré mineur op. 32 (1894)
    Shostakovitch – Trio n°2 en mi mineur op. 67 (1944)
    Salle Pierre Combettes – 5, rue de la Clapisse - Montaud

 
  • Dimanche 8 décembre à 16h, 18h30 et 20h : Proceso Tango, Atelier, Concert, Bal
    Avec Sophie Grattard, piano, Fernando Maguna, bandonéon, Bernard Cazauran, contrebasse, Jean-Sébastien Rampazzi, Victoria Vieyra de Abreu, danseurs chorégraphes. Et la participation des grands élèves du Conservatoire, en musique de chambre, danse contemporaine, chant et théâtre.
    PROCESO TANGO est un projet imaginé par Jean-Pierre Alvarez, professeur de danse contemporaine et Sophie Grattard, professeur de piano. Il réunit musique, danse, chant, théâtre, autour du tango, une vraie culture commune à partager et vivre ensemble à travers trois évènements le même jour : un atelier, un concert dansé et un bal.
    16h : atelier Tango, avec musiciens, danseurs, chanteurs et comédiens
    18h30 : concert dansé
    20h à minuit : bal Tango
    Réservations : 04 99 52 99 31 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    Théâtre La Vista – 170, rue Joachim du Bellay – Montpellier
     
  • Lundi 9 décembre de 17h à 20h : Atelier de piccolo
    Avec Isabelle Mennessier, flûtiste
    Salle Michel Decoust - Espace CRR Candolle – 3, rue de Candolle – Montpellier
     
  • Mardi 10 décembre de 9h à 17h : Master class de direction d’orchestre
    Avec Magnus Fryklund, chef d’orchestre
    Magnus Fryklund est né à Karlstad en Suède en 1990. Alors qu’il est encore étudiant à l’Académie royale danoise de musique, il a déjà une grande influence sur la vie musicale scandinave. En 2015, il est nommé chef assistant à l’Opéra de Malmö pour Eugene Oneguine. Il dirige aussi La Petite Renarde rusée et L’Enfant et les sortilèges à l’Académie Royale Danoise de Musique.
    En 2016 – 2017, il dirige Les Noces de Figaro à l’Opéra de Malmö, ainsi que des concerts avec l’Orchestre symphonique d’Helsingborg, les ensembles Athelas et Musica Vitae, parmi d’autres engagements. En 2017 – 2018, il est chef titulaire à l’Opéra de Malmö ou il dirige plus de 35 productions (Rigoletto, Lakmé, Hansel et Gretel…). Cette même année, Il est engagé pour deux saisons, en tant que chef d’orchestre en résidence à l’Orchestre symphonique d’Helsingborg ou il dirigera cinq concerts différents par saison. En 2018, il est nommé pour deux saisons chef assistant à l’Opéra Orchestre National Montpellier Occitanie.
    Salle Edgard Varèse - Espace CRR Candolle – 3, rue de Candolle – Montpellier

Les Assises de l'économie de la mer vont "élargir les horizons" les 3 et 4 décembre à Montpellier

Avec plus de 1 500 participants en 2018, les Assises de l’économie de la mer ont confirmé leur statut de principal rendez-vous annuel de la communauté maritime française. Cette reconnaissance et ce succès se sont affirmés progressivement depuis 2005, année de naissance des « Assises ».

assisCapture

 

Pour la 15e édition des Assises de l’économie de la mer, les organisateurs (Ouest-France et le marin, en partenariat avec le Cluster Maritime Français avec le soutiende Voiles et voiliers, de l’Institut français de la mer et du Midi Libre) ont choisi pour thème général : « élargir les horizons ».
 
Des Assises en présence de personnalités incontournables de l’économie maritime française telles que Frédéric Moncany de Saint-Aignan, président du Cluster Maritime Français ; Philippe Louis-Dreyfus, président du Conseil de Surveillance de Louis Dreyfus Armateurs ; Hervé Guillou, président directeur général de Naval Groupe et président du Groupement des industries de construction et activités navales (GICAN).
 
Au programme des horizons lointains :
 « La Terre est bleue … vue de l’espace »avec notamment la PDG de Météo France ; le directeur de l’innovation et du développement du CLS Group (Collecte Localisation Satellites) ; le président de l’IFREMER ; le directeur du Shom (service hydrographique et océanographique de la Marine), le directeur de l’innovation, des applications et de la science au Centre national d’études spatiales (Cnes), l’astronaute Philippe Perrin… et le regard d’un grand témoin : Françoise Gaill, présidente de la Plateforme océan et climat.
« La Chine s’est éveillée : quels enjeux économiques ? quelles stratégies avec les nouvelles routes de la soie ? quels risques ? » avec la secrétaire générale de Federation of European Privat Port Compagnies and Terminal (Feport), un expert du transport maritime à l’OCDE ; un géographe spécialiste de la route de la soie…

 

L’aventure spatiale de Philippe Perrin 

C’est à bord de la navette Endeavour que Philippe Perrin embarque le 5 juin 2002 pour rejoindre la station spatiale internationale et ainsi réaliser le rêve de chacun : voler dans l’espace. Après des années d’entrainement intensif, il obtient le privilège d’observer la Terre d’en haut.  

Surnommé « le mécano de l’espace », il sort en scaphandre avec son confrère Franklin Chang-Diaz pour travailler à l’amélioration du bras robotique d’ISS. Trois sorties extravéhiculaires, perdu dans le vide infini de l’espace. Près de 20h de tête-à-tête avec la planète bleue, qui le marquent profondément. Une valse avec la Terre, moment privilégié que peu de personnes ont eu la chance de vivre.

Des horizons d’avenir :

  • Avec quatre ateliers : « Habiter et travailler sur la mer » | « littoral : le défi du XXIe siècle » | le Grenelle de la mer a 10 ans :  quels nouveaux objectifs se fixer ? » | « Les algues hi-tech ? »
  • « Énergies marines renouvelables : essor et acceptabilité » avec le directeur général de WPD Offshore, le président du Directoire d’RTE, le président du Comité national de la Conchyliculture.
  •  « So smart : smart ports, smart shipping, smart yards… » pour débattre de la numérisation et de ses conséquences économiques et sociales à long terme sont invités le directeur Marine France et DOM-TOM de Bureau Véritas, le président de Corimer, le président de l’Union des ports de France.
  • « Kite, ailes, foils… les innovations nautiques irriguent le transport maritime. » avec le directeur général adjoint de Louis Dreyfus Armateurs, le PDG d’Airseas, une représentante de l’association de préfiguration Transport maritime décarboné (IWSA)…

Au plus près de nous et de notre actualité :

  • « Face au Brexit » avec un entretien croisé entre le président du directoire du port de Dunkerque et le président de Brittany Ferries, en présence de Denis Robin, secrétaire général de la mer.
  • « L’économie maritime, levier du développement méditerranéen » Qu’il s’agisse de ses ports, de son transport, de son tourisme, l’économie méditerranéenne doit énormément à la mer. Quelles synergies à développer entre régions, pays, secteurs pour développer harmonieusement et durablement ses apports ? Une table-ronde, avec notamment, le préfet maritime de la Méditerranée, le directeur Pôle mer Méditerranée, le président du Parlement de la mer d’Occitanie, le président du Cluster maritime tunisien...

Les anguilles menacées : les pêcheurs réagissent

anguiP1300847

Ce mardi après-midi, au niveau de l’aire de carénage du Port de Bouzigues, avait lieu un ramassage de 600 kilogrammes d’anguilles argentées qui ont été pêchées dernièrement dans l’étang de Thau par les pêcheurs professionnels de Bouzigues.  Depuis près de 15 jours, elles étaient conservées près du port profitant encore de l’eau de la lagune.

Cette action fait en effet partie d’un programme européen concernant la reproduction de ces poissons qui vont migrer jusqu’à la mer des Sargasses.

En effet, les anguilles mesurent de 40 cm à 150 cm et pèsent jusqu’à 4 kg pour les femelles. L’anguille est un grand migrateur, et plus précisément un migrateur amphihalin (au cours de sa vie l’anguille va passer par des milieux présentant différents taux de salinité ici, de la mer vers l’eau douce puis à nouveau vers la mer), thalassotoque (qui se reproduit en mer) et catadrome (qui après une période de croissance dans un cours d’eau regagne la mer). Comme pour les autres espèces d’anguilles de l’hémisphère Nord, un petit nombre d’individus effectueront en réalité la totalité de leur cycle de croissance en mer, en lagune salée ou en estuaire salé. Cette espèce est dite européenne, mais des études génétiques ont en 2006 montré que des cas d’hybridation naturelle avec l’anguille américaine existent, avec jusqu’à 15,41 % d’hybrides dans les populations islandaises d’anguilles, et des valeurs allant de 6,7 % à 100 % selon les stades de la vie et les lieux. Toutes les anguilles trouvées en Europe sont considérées former une métapopulation unique.

Les anguilles étaient réputées particulièrement rustiques et résistantes, grâce notamment à leur capacité à respirer l’air, mais elles sont néanmoins en forte régression depuis les années 1980 et même maintenant considérées comme espèce menacée ou en risque d’extinction, en Europe.

(wikipédia)

Pour faire face à cette menace sous l’égide du CRPMEM (Comité Régional des Pêches), les pêcheurs d’anguilles volontaires de la Région ont décidé de prendre sur leurs quotas annuels, 200 kgs d’anguilles chacun pour les relâcher avant la période de reproduction qui a lieu en principe chaque année dans la mer des Sargasses.

Résultat de recherche d'images pour "mer des sargasses""

La mer des Sargasses est une zone de l’océan Atlantique nord. Elle est bordée par le Gulf Stream à l’ouest et au nord-ouest, la dérive nord atlantique au nord, le courant des Canaries à l’est, et le courant nord équatorial au sud.

Ce mardi  26 novembre, à Bouzigues, René Archimbeau, Walter Lecrec et Xavier Bénézech, trois pêcheurs qui, quand ils le peuvent, pêchent entre-autres l’anguille ont donc remis  sous l’œil de scientifiques, plus de 600 kg d’anguilles avec une grande majorité de femelles, aux techniciens du CRPMEM, équipés d’un camion spécial pour les transporter dans de  l’eau adaptée, avant de les relâcher ce mardi soir, au niveau du port de plaisance, à la Capitainerie de Sète. Ensuite, direction la Méditerranée, puis la traversée de l’océan pour les anguilles qui iront s’y reproduire.

anguiP1300852

Quelle aventure !

Elles sont en forme, bien motivées et elles retrouveront leurs camarades de l’étang de Thau car cette opération se déroule dans différents ports comme à celui de Marseillan,  de la Pointe Courte… Et au-delà, en Méditerranée..

Il s’agit de protéger l’espèce qui subit des menaces de surpêche mais aussi par les polluants.

Un beau geste de nos 3 pêcheurs de la Prud’homie de Bouzigues.

anguiP1300860

Projet CONNECT-MED

CONNECTIVITÉ DES POISSONS CÔTIERS SUR LE LITTORAL MÉDITERRANÉEN

Le projet Connect-Med (connectivité des poissons à l’interface lagune – mer en Méditerranée) est un projet de recherche ciblant quatre espèces côtières, la daurade royale, le loup, le muge et la saupe, au sein des lagunes méditerranéennes. Plus de 360 poissons ont déjà été marqués depuis le démarrage du projet en 2017.

L’objectif du projet est de mieux comprendre la connectivité de ces espèces entre les lagunes et la mer en fonction de différents types d’habitats, naturels ou exploités (conchyliculture) et des conditions environnementales (température de l’eau, vent, oxygène…).

Ce projet est mené par l’UMR MARBEC (Ifremer, le CNRS, l’Institut de recherche pour le développement (IRD), Université Montpellier), en collaboration avec de nombreux partenaires financiers dont l’Agence française pour la Biodiversité et de nombreux partenaires scientifiques et techniques dont la majorité des Parcs Marins entre Marseille et la frontière espagnole.

Les données permettront :

  • d’estimer la fidélité de ces espèces à une ou plusieurs lagunes,
  • de quantifier le temps passé dans les lagunes et en mer en fonction des saisons,
  • d’avoir une vision globale de la connectivité régionale des espèces,
  • d’avoir une meilleure connaissance de leur site de reproduction.

Des telles informations sont aujourd’hui indispensables pour contribuer à la mise en place d’une gestion durable de ces ressources exploitées.

DES ESPÈCES SUIVIES

270 daurades (Sparus aurata), 150 loups (Dicentrarchus labrax), 50 saupes (Sarpa salpa) et 50 muges (Mugil spp) seront marqués entre 2017-2020. Actuellement, sont comptés 360 poissons marqués depuis juin 2017 (dont 202 en 2019).

Par exemple, au niveau de la zone de Leucate, 63 poissons marqués, avec 21 loups et 30 daurades marqués dans l’étang, 11 daurades et 1 loup marqués en mer devant l’étang. Il est prévu de marquer encore une vingtaine de daurade et de loups en Mer en septembre octobre.

Le marquage de ces poissons se matérialise par deux éléments visibles en externe : une marque « spaghetti » jaune ou verte sur la nageoire dorsale et un tatouage bleu sur la face ventrale. Les poissons marqués possèdent également un émetteur acoustique sur la face ventrale interne. Ce dernier permet de suivre les déplacements du poisson en transmettant en permanence son identifiant à un réseau de récepteurs sous-marins.

Aussi, en appui à cette étude, il a été nécessaire de lancer une campagne de communication à l’attention des pêcheurs côtiers pour aider au signalement des poissons marqués. L’identification du poisson, la date, l’heure, le lieu de pêche sont nécessaires au suivi. Voir l’affiche ci-dessous.

EN PARALLÈLE, LE RÉSEAU RÉGIONAL DES HYDROPHONES EST FINALISÉ

Ce réseau, qui comprend une centaine de stations d’écoute, s’étend de la frontière espagnole au Parc national des Calanques. Il assure le suivi de la fréquentation de la majorité des lagunes de la zone (instrumentation de tous les graus du Golfe du Lion) et permet de retracer des trajets migratoires par une approche de barrière en mer.

Les premiers résultats de cette étude devraient être disponibles au printemps 2020, avec espérons-le, la levée du mystère sur les routes migratoires de ces espèces !

10 € offerts pour 50 € d'achat dans les centres-villes de Montpellier, Béziers, Sète et le bassin de Thau jusqu'au 20 décembre

 

UN DISPOSITIF D’ANIMATIONS INÉDIT SUR MONTPELLIER, BÉZIERS, SETE  ET LE BASSIN DE THAU 

Une union sacrée qui rapportera 20% aux clients des magasins de centre ville  (Montpellier - Béziers -  Sète - Bassin de Thau).

 

 

 

  

   

 

Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée,

Kleber Mesquida, Président du Département de l’Hérault,
André Deljarry, Président de la CCI Hérault, 1er Vice-Président de la CCI Occitanie

ont présenté ce vendredi leur opération inédite de cashback, à l'Hôtel Saint Côme, devant une salle comble, pour soutenir la consommation en centre-ville et redonner du pouvoir d'achat aux consommateurs: créée par une start up locale, fondée en 2015, incubée au Village by CA à Montpellier, l'application KEETIZ doit être téléchargée par le consommateur.
La base (évolutive) de 3000 commerçants et artisans de ces centre villes va permettre un remboursement dès demain et jusqu'au 20 décembre (ou épuisement du fonds)  de 10 € par achat (car plafond de 50€).

La Région et le Département ont apporté tout leur soutien (technique et financier) à cette initiative de la CCI de l'Hérault. 

Durant un mois, les centres villes de Montpellier, Béziers et Sète, vivront au rythme de cette opération, avec :

 -      Des animations pour expliquer l’opération

-      Des jeux pour recréer de la dynamique, de la vie autour des commerces

-      Des partenariats avec des influenceurs pour toucher le plus grand nombre.

 

 Pour voir tout le dispositif cliquez ici 

 

J. Nègre

Contre le harcèlement scolaire et les violences faites aux femmes

La Région lance une campagne de sensibilisation destinée aux jeunes 

Ce vendredi 22 novembre, Marie Meunier, conseillère régionale représentant la présidente de Région Carole Delga, participait avec les élèves de l'EREA Jean-Jacques Rousseau de Montpellier à une session de sensibilisation au harcèlement scolaire et aux violences faites aux femmes, dans le cadre du dispositif Génération Egalité porté en partenariat avec le rectorat, l'ARS, et la DRAAF.  L'occasion de revenir sur la nouvelle campagne de sensibilisation lancée par la Région Occitanie.
 
Grâce à son dispositif « Génération Egalité » lancé en 2017, la Région Occitanie a déjà sensibilisé 75 000 jeunes à travers plus de 3700 séances réalisées directement dans les lycées, CFA et ER2C. L'organisation de ces séances a vocation à sortir des stéréotypes de genre, en finir avec les violences sexuelles et sexistes, et sensibiliser à une sexualité égalitaire et à une responsabilité contraceptive partagée.
 
Afin de toucher encore plus de jeunes, la Région Occitanie lance une campagne de communication pour prévenir le harcèlement et les violences au sein du couple.

Cette campagne sera déclinée à travers deux spots vidéo, disponibles sur Youtube et diffusées sur les réseaux sociaux (Snapchat & Instagram) ainsi que dans 300 cinémas de la région du 18 au 24 décembre prochain. Cette campagne est par ailleurs diffusée dans l'ensemble des cars du réseau liO du Tarn, département pilote pour le déploiement d'écrans dans l'ensemble des cars scolaires gérés par la Région. 
 
A quelques jours de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, la Région souhaite réaffirmer son engagement et l'urgence d'agir. 

C'est dans cet esprit que, dans le cadre de son appel à projets pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes, la Région Occitanie a soutenu en 2019 36 projets afin  de prévenir par exemple le cyber-harcèlement, former à l'autodéfense (verbale, psychologique et physique) ou sensibiliser les jeunes et le grand public, notamment habitant.e.s en zones rurales et/ou isolées, aux différentes formes et manifestations des violences sexistes et sexuelles à travers des actions sportives, culturelles, musicales. 

La Région a parallèlement élaboré en partenariat avec la SNCF une Charte des bons comportements pour une prévention du sexisme dans les transports ferrés destinée à faire sortir de la banalisation les actes sexistes et à donner des clés aux témoins pour réagir. Elle suit ainsi les recommandations préconisées par le Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes.

Le Département plante 28 000 arbres dans l'Hérault

Planter un arbre : plus qu’une parole, un acte du Département auprès des citoyens et des communes de l’Hérault. En plantant plus de 28000 arbres, il s’engage pour plus d’oxygène, plus de biodiversité, moins de co2 et une meilleure santé pour nous tous. 

Arbres

Le Département a déjà mis au service des chercheurs de l’INRA une partie des terres du Domaine de Restinclières, à Prades-le-Lez, pour une expérimentation exceptionnelle, faisant cohabiter céréales et vignes avec des arbres plantés au milieu des champs. En septembre dernier, Kléber Mesquida a également annoncé l’Opération "8000 arbres par an" pour les communes. En janvier 2020, le Département leur fournira et livrera aux communes qui le souhaitent des arbres afin de végétaliser les centres-villes, les cours d’écoles, les collèges, les places et les parcours sportifs.... A ce jour, ce sont plus de 200 communes qui ont répondu favorablement à l’initiative du Département.

Au printemps, le Département renouvellera l’opération citoyenne de parrainage des arbres pour sensibiliser les Héraultais à leurs bienfaits.  
"En absorbant le CO2, l’arbre contribue naturellement à la lutte contre le réchauffement climatique. Si la reforestation nécessaire pour le maintien des ressources en bois ne suffira pas à contrebalancer les dérèglements climatiques, ce geste fort encourage tous les gestes que nous sommes amenés à accomplir individuellement. Planter des essences plus résistantes là où la forêt fut ravagée par l’incendie, remplir le vide causé par la violence d’intempéries, offrir nourriture et abris aux animaux, aux plantes, sont autant de perspectives dont on pourra vite mesurer l’impact sur nos vies et celles des générations à venir."  souligne Kléber Mesquida, Président du Département de l’Hérault.

12 communes de l'Hérault viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle

L’arrêté interministériel du 15 octobre 2019, publié au journal officiel du 15 novembre 2019, a reconnu l'état de catastrophe naturelle :

- au titre de « mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols »  » du 1er janvier 2018 au 31 mars 2018 aux communes d’Abeilhan, Aigues-Vives, Grabels, Jacou, Montpellier, Pézenas, Saint-Félix de Lodez, Saint-Gély-du-Fesc, Saint-Jean de Védas, Siran, Villeneuve-lès-Maguelone et Villeveyrac.

L’état de catastrophe naturelle constaté par arrêté ouvre droit à la garantie des assurés contre les effets des catastrophes naturelles sur les biens faisant l’objet des contrats d’assurance visés au code des assurances.

A partir de la parution de l'arrêté de catastrophe naturelle au Journal officiel, les assurés disposent d'un délai maximum de 10 jours pour déclarer le sinistre à leur compagnie d’assurance.

Voir l'arrêté du Ministère de l'Intérieur

19 novembre : Rencontres internationales de l'innovation sociale

Montpellier - Sous la conduite d'Hugues Sibille, président du Labo de l'ESS, de nombreux intervenant.e.s étrangers, venus notamment du pourtour méditerranéen, viendront présenter leurs expériences en matière de mesure de l'impact social.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, foule et intérieur

Les 4èmes Rencontres Internationales de l’Innovation Sociale sont organisées par l’Union Régionale des SCOP Occitanie – Pôle Méditerranée tous les 2 ans, en partenariat avec la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée et le MOUVES Occitanie.

Responsabilité sociale des entreprises, performance extra-financière, retour social sur investissement, entreprises à mission : l’impact social est aujourd’hui reconnu comme un levier de développement économique, un avantage concurrentiel.

Simple social washing ou réel engagement sociétal des entrepreneurs ? Son évaluation est devenue incontournable, que ce soit pour solliciter les investisseurs, convaincre les parties prenantes ou piloter son activité. Comment l’innovation sociale entrepreneuriale s’empare-t-elle de cette démarche à géométrie variable ? De quels outils dispose-t-elle pour valoriser son impact ? Comment se les approprie-t-elle ?

Lors de cette quatrième édition, professionnels de l’accompagnement des entreprises, universitaires, entrepreneurs, financeurs et consultants exposeront les enjeux et les limites du processus d’évaluation de l’impact social et détailleront les méthodes élaborées en Europe et, plus largement, autour de la Méditerranée.

mardi de 08:30 à 17:00

Pôle REALIS 710 rue Favre de Saint Castor, 34080 Montpellier

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

LA RÉGION LANCE UNE PLATEFORME DIGITALE POUR FAVORISER LA LIVRAISON DE PRODUITS FRAIS LOCAUX

Beans, Leguminous Plants, Legumes, Green

Face au contexte sanitaire actuel et aux mesures de restriction de déplacements mises en place par le gouvernement, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée lance un nouvel appel au consommer local.

Cette plateforme, lancée dès le 24 mars par la Région Occitanie, permettra de recenser sur un même espace les producteurs et commerçants locaux qui proposent la livraison à domicile de leurs produits. 

Comment ça marche ? Il suffit pour les producteurs et les commerçants locaux de remplir le formulaire et pour les habitants de les contacter par mail ou par téléphone via la carte interactive.

«  Après un premier plan d’urgence économique de 64 millions d’euros, j’ai souhaité que la Région se mobilise également pour ses producteurs et ses commerçants...»

» Echos

Exposition "L'aventure phocéenne" à Lattara

Du samedi 23 novembre 2019 au lundi 6 juillet 2020

"L'aventure phocéenne. Grecs, Ibères et Gaulois en Méditerranée nord-occidentale", exposition temporaire

C’est l’histoire de cette rencontre entre Grecs, Ibères et Gaulois que l’exposition se propose de mettre en récit, sur les territoires situés entre Nikaia (Nice) et Emporion  (Ampurias).

Au sein d’un parcours chronologique - du VIIIe - Ier s. av. notre ère - différentes thématiques permettront d’appréhender la réalité de ces interactions.
Navigations méditerranéennes, relations économiques, contacts culturels, fondation de colonies, dynamiques des comptoirs commerciaux et conflits armés seront ainsi illustrés par plus de 400 œuvres provenant de musées méditerranéens ...

» Beaux-arts/Expos