Communes reconnues en état de catastrophe naturelle au Journal Officiel du 12 juin 2020

COMMUNES RECONNUES EN ÉTAT DE CATASTROPHE NATURELLE -  Publié le 12 juin 2020

Aerial View, Aerial, Sky, View, Rural

Article 2 En savoir plus sur cet article...DÉPARTEMENT DE L'HÉRAULT - En application du code des assurances, les demandes de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle ont été examinées pour les dommages causés par les mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols.
Les communes faisant l'objet d'une constatation de l'état de catastrophe naturelle sont recensées en annexe I ci-après, pour le risque et aux périodes indiqués.
Les communes dont les demandes de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle sont rejetées sont recensées en annexe II ci-après, pour le risque et aux périodes indiqués.

L'état de catastrophe naturelle constaté par arrêté peut ouvrir droit à la garantie des assurés contre les effets des catastrophes naturelles sur les biens faisant l'objet des contrats d'assurance visés au code des assurances, lorsque les dommages matériels directs qui en résultent ont eu pour cause déterminante l'effet de cet agent naturel et que les mesures habituelles à prendre pour prévenir ces dommages n'ont pu empêcher leur survenance ou n'ont pu être prises.
En outre, si l'assuré est couvert par un contrat visé au code des assurances, l'état de catastrophe naturelle constaté peut ouvrir droit à la garantie précitée, dans les conditions prévues au contrat d'assurance correspondant.

- Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols du 1er avril 2019 au 30 septembre 2019

Communes de Frontignan (1), Saint-Sériès (2), Saturargues (2).


- Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols du 1er avril 2019 au 31 décembre 2019

Commune de Lunel (1).

Mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols du 1er juillet 2019 au 30 septembre 2019

Communes d'Abeilhan (4), Aigne (1), Alignan-du-Vent (1), Arboras (2), Aumelas (2), Baillargues (2), Bassan (2), Beaufort (1), Bessan (1), Béziers (3), Bouzigues (1), Brignac (1), Campagnan (1), Capestang (1), Castelnau-le-Lez (1), Causses-et-Veyran (1), Cazevieille (1), Clapiers (4), Clermont-l'Hérault (2), Crès (Le) (1), Cruzy (2), Entre-Vignes (2), Fabrègues (4), Garrigues (1), Guzargues (1), Jacou (4), Lespignan (1), Lunel-Viel (2), Magalas (3), Maureilhan (1), Mèze (1), Montarnaud (2), Montaud (2), Montbazin (2), Montferrier-sur-Lez (4), Montpellier (5), Murviel-lès-Béziers (4), Nébian (1), Paulhan (2), Péret (3), Pierrerue (1), Portiragnes (2), Pouget (Le) (1), Poussan (4), Pouzolles (4), Prades-le-Lez (3), Prades-sur-Vernazobre (1), Puimisson (1), Quarante (1), Restinclières (2), Roujan (3), Saint-Clément-de-Rivière (4), Saint-Drézéry (2), Saint-Gély-du-Fesc (4), Saint-Geniès-des-Mourgues (2), Saint-Guiraud (1), Saint-Hilaire-de-Beauvoir (2), Saint-Jean-de-Cornies (2), Saint-Mathieu-de-Tréviers (3), Saint-Paul-et-Valmalle (1), Saint-Pons-de-Mauchiens (1), Saint-Vincent-de-Barbeyrargues (1), Saussines (2), Sérignan (2), Teyran (4), Tressan (1), Triadou (Le) (1), Valflaunès (2), Vendres (2), Villeneuve-lès-Maguelone (4).

220 km de côtes préservées, de la Camargue gardoise à la côte vermeille

L’image contient peut-être : océan, ciel, plein air, nature et eau

220 km de côtes préservées, de la Camargue gardoise à la côte vermeille : c’est ça la mer en Occitanie. Avec un taux record de plages et de ports Pavillons Bleus, du grand soleil et une mer à 24°C l’été. Baignade, sports nautiques, thalassothérapie, balades naturalistes, culturelles ou gastronomiques : c’est le cocktail de votre été en Occitanie, entre villages de pêcheurs, ports de plaisance et stations balnéaires : 

Les Sites d'exception en Languedoc rouvrent

Sites D'exception en Languedoc : les dates d'ouvertures officielles de chacun d'entre eux !

Pour plus d'informations :   https://urlz.fr/9Fcn

N'oubliez pas de récupérer votre Pass gratuit lors de votre première visite dans l'un des sites pour bénéficier des entrées à tarif réduits sur tout le réseau, en 2020 !

Avec votre ticket de caisse, ça fonctionne aussi...

Département : des aides exceptionnelles pour boucler votre budget

Votre budget a été déstabilisé suite à la crise sanitaire et vous rencontrez des difficultés financières (dettes, impayés de loyers, de factures d’énergies) ? Dans le contexte de crise sociale liée au covid-19, le Département et d'autres organismes institutionnels ont mis en place des aides exceptionnelles. Pour y voir plus clair, n'hésitez pas à demander conseil auprès de la Maison ou du Service des solidarités le plus proche.

LE FONDS DE SOLIDARITE LOGEMENT (FSL) ASSOUPLI

Pour tenir compte de la précarité que certaines familles risquent de subir, le Département assouplit les règles d’attribution du fonds de solidarité logement. L’aide est accordée dès le 1er mois d’impayé de loyer (au lieu de 2) et l’aide au paiement des factures d’eau et d’électricité est revalorisée de 50€. Demandez conseils auprès de la Maison ou du Service département des solidarités le plus proche.

DES AIDES EXCEPTIONNELLES AUPRES DE NOMBREUX ORGANISMES

Sachez que vous pouvez solliciter directement certains organismes  qui ont parfois prévu des aides exceptionnelles sous certaines conditions, comme : 

  • la Caisse d'allocations familiales et la Mutualité sociale agricole (pour ceux qui relève du régime agricole), si vous percevez des prestations familiales ou si vous êtes bénéficiaire de minima sociaux,
  • Pôle Emploi, si vous êtes au chômage,
  • Le CROUS si vous êtes étudiant,
  • votre caisse de retraite (CARSAT, MSA, CNRACL,..) ou votre caisse de retraite complémentaire (AGIR ARRCO, Pro BTP,..) si vous êtes retraité,
  • les chambres des métiers et de l’artisanat, du commerce, de l’industrie, …, si vous êtes entrepreneur, auto entrepreneur,…
Evaluez vos droits à 24 aides sociales en moins de 7 minutes de façon anonyme et gratuite : Mes-aides.gouv.fr

Des vacances apprenantes pour un million d'enfants durant l'été 2020

Présentée le 6 juin dernier par le ministre de l’Éducation nationale, l'opération « Vacances apprenantes » doit permettre à un million d'élèves de combler de manière distrayante et enrichissante les lacunes accumulées depuis le début de la période de confinement. 

Book, Boy, Lecture, Reading, Book, Book

Plusieurs dispositifs sont mis en œuvre : écoles ouvertes dans les villes et à la campagne, colonies de « vacances apprenantes », accroissement des accueils de loisirs. Service-public.fr passe en revue l'ensemble des mesures de « Vacances apprenantes ».

Cette année scolaire tronquée en raison de la crise sanitaire liée à l'épidémie du Coronavirus a été particulièrement dommageable aux élèves de familles modestes, sous-équipées en outils numériques pour suivre un enseignement à distance.

Doté d'une enveloppe de 200 millions d'euros, le plan « Vacances apprenantes » répond à un objectif pédagogique de lutte contre les retards et les risques de décrochage scolaire et vise également à offrir la possibilité de partir en vacances à des enfants de familles modestes. Ces « vacances éducatives » seront entièrement gratuites pour les familles les plus modestes.

Écoles ouvertes pour l'été 2020

Au cours de l'été 2020, le dispositif « École ouverte » permettra d'accueillir 400 000 élèves du primaire, du collège et des lycées professionnels, dans les écoles ou les établissements de leur lieu de résidence. Ce dispositif sera mis en place sur la base du volontariat des communes et des enseignants.

Des activités de renforcement scolaire ou des compétences professionnelles pour les élèves des lycées professionnels seront proposées le matin. L'après-midi sera consacré aux activités artistiques, culturelles, sportives et de découverte de la nature.

Les élèves de lycée professionnel pourront être accueillis dans leur établissement d'origine ou dans un établissement proposant un accès aux plateaux techniques nécessaires à leur formation initiale.

Ce dispositif des « écoles ouvertes » existe déjà dans les quartiers prioritaires. Cet été, il sera étendu aux villes et aux territoires ruraux.

Un nouveau dispositif « École ouverte buissonnière » permettra d'accueillir des enfants de 6 à 17 ans dans des écoles ouvertes à la campagne ou en bord de mer pour aller à la découverte de la nature et du patrimoine local, ou de partir en mini-camps sous tente avec son école ouverte.

Colonies de vacances apprenantes

Pouvant accueillir 250 000 enfants de 3 à 17 ans, labellisées par l’État, ces « colonies de vacances apprenantes » se dérouleront pendant les congés d'été, du 4 juillet au 31 août 2020.

Réouverture des Thermes le lundi 22 juin

L’image contient peut-être : ciel, nuage, plein air et eau

Chers curistes,

Depuis l’annonce officielle de la Direction Générale de Santé qui autorise l'ouverture des établissements thermaux au 2 juin 2020, nous nous préparons activement pour votre accueil et dans les meilleures conditions sanitaires.

Bonne nouvelle : les thermes de Balaruc-les-Bains vous accueilleront en cure à partir du lundi 22 juin 2020 ! La saison thermale 2020 aura lieu jusqu’au samedi 19 décembre 2020.

Nous sommes mobilisés et à votre écoute. Notre standard est ouvert du lundi au vendredi de 9 h 00 à 16 h 00.
En dehors de ces horaires, vous pouvez toujours nous contacter, par mail, à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sachez que l’ensemble des mesures sanitaires supplémentaires prises du fait du Covid-19, vous sera communiqué par la suite.

Plus que jamais #hatedevousretrouver !  L'équipe des Thermes.

Voyagez à petits prix cet été dans toute l’Occitanie  !

JPEG - 125 ko

Pour aider les habitants à partir en vacances et soutenir le tourisme d’Occitanie, la Région engage des mesures qui vont donner du peps au pouvoir d’achat. Alors que la présidente de la Région a demandé aux sociétés d’autoroutes et à l’Etat de faire acte de solidarité via une baisse des tarifs des péages, la Région met elle-même en pratique cette solidarité sur son réseau public régional de transports liO. Elle lance ainsi des offres à petits prix pour voyager dans toute l’Occitanie de juin à septembre.

SUR LE RÉSEAU LIO, DES BONS PLANS POUR TOUS

De juin à septembre, des économies pour tous avec les billets à 1€ !
De juin à septembre, des économies pour tous avec les billets à 1€ !

Dès le 6 juin, la Région proposera 1 million de billets à 1 € sur les trains liO TER, durant une période de 4 mois. Tous les week-ends des mois de juin et de septembre, les voyageurs bénéficieront d’un trajet à 1€ sur toutes les lignes. En juillet et août, ce tarif sera ouvert tous les jours pour les premiers voyageurs (grâce à un nombre de billets multiplié par trois par rapport à 2019). Cela met l’aller-retour Rodez-Tarbes pour deux personnes à 8 € au lieu de 150 €. Une sacrée économie  ! Une famille perpignanaise avec deux enfants économisera près de 300 € pour se rendre en vacances dans les vertes forêts du nord lozérien. Quant aux jeunes de moins de 26 ans, ils pourront voyager à 1 € de juin à septembre tous les jours et sur toutes les lignes d’Occitanie.

Dès le 1er juillet, les billets sont plafonnés à 2€ sur le réseau liO
Dès le 1er juillet, les billets sont plafonnés à 2€ sur le réseau liO

Les cars liO sont aussi concernés : le tarif maximum du billet passe à 2 € (pour toute origine et destination) à partir du 1er juillet. Ce plafonnement est une étape anticipée de l’harmonisation tarifaire à l’échelle de l’Occitanie menée jusqu’en 2022. Il signifie des baisses de prix en Ariège, Haute-Garonne, dans le Gard et le Gers, et des trajets Castres-Valras-Plage ou encore Auch-Toulouse pour 2 €.

En savoir plus
Ces billets à petits prix, complétés d’offres EvasiO’ combinant une faible tarification des déplacements et des loisirs, permettront à tous les habitants de l’Occitanie de mieux découvrir ou redécouvrir notre belle région tout en préservant leur pouvoir d’achat, commente Carole Delga.

Covid-19 : une alliance pour soutenir les projets de recherche en Occitanie

Pour accélérer les recherches sur le coronavirus, la Région décide de financer neuf projets validés par l’Agence Nationale de la Recherche sur lesquels planchent des équipes de chercheurs et chercheuses d’Occitanie. Des travaux qui portent sur l’analyse du virus comme sur ses conséquences…

JPEG - 476.8 ko

Pour faire avancer la recherche sur le Covid-19 et assurer un financement rapide des projets développés en Occitanie, la Région a noué un partenariat innovant avec l’Agence Nationale de la Recherche (ANR). Neuf projets de chercheurs et chercheuses d’Occitanie parmi les meilleurs dossiers de l’appel à projets « Flash Covid-19 » de mars ont été sélectionnés et seront cofinancés par la Région (plus de 580 000 € de financement, équivalent à celui de l’ANR). L’aide « Défis clés Urgence Covid-19 Région-ANR » bénéficie à des laboratoires du Cnrs, de l’IRD et du Cirad à Montpellier, ainsi qu’à des équipes des CHU de Montpellier et de Toulouse, de l’université Paul Sabatier-Toulouse 3, de l’université de Montpellier, et de la Toulouse School of Economics.

Des recherches sur le virus et ses conséquences

En Occitanie, les recherches portent aussi bien sur le virus que sur ses conséquences sanitaires, sociales et économiques. Le projet Proteo-Covid du laboratoire de biochimie-protéomique clinique de Montpellier dirigé par Sylvain Lehmann veut caractériser la protéine Spike, clé d’entrée du SARS-CoV-2 dans les cellules, « en utilisant la spectrométrie de masse, une technique très performante ». Le CHU de Toulouse étudie un modèle pour identifier, parmi les patients appelant les centres Samu, ceux présentant un risque de complication et d’hospitalisation. L’Institut de recherche en infectiologie du Cnrs de Montpellier, lui, planche sur un test innovant baptisé Alpha-Centauri.

D’autres chercheurs analysent l’impact du virus dans la société. Les travaux dirigés par Michelle Kelly-Irving au sein du laboratoire d’épidémiologie et analyses en santé publique de l’université Paul Sabatier de Toulouse mixent les disciplines pour analyser les conséquences sociales et psychologiques du confinement. Objectif final : « guider les décisions de santé publique en temps de crise et mieux accompagner les prochains risques d’épidémie ». L’étude « Epidémiologie digitale » de l’IRD de Montpellier analyse les réseaux sociaux pour mettre au point une application de mesure en temps réel de l’efficacité d’un confinement. Avec le projet Covid-Metrics, la Toulouse School of Economics veut modéliser les conséquences du Covid-19 grâce aux méthodes économétriques, l’analyse des séries chronologiques et la gestion du risque de crédit.

Un soutien renouvelé

Ce partenariat Région-Agence Nationale de la Recherche devrait se pérenniser avec l’appel « Recherche-Action RA Covid 19 » lancé en avril par l’ANR pour accompagner des projets urgents (sur 3 à 12 mois) sur des études épidémiologiques, la prévention et le contrôle de l’infection, la formation de la maladie, l’éthique et les dynamiques sociales, et les enjeux globaux de l’épidémie.

Ce n’est pas tout : lors de la commission permanente du 29 mai, la Région a accordé près de 237 000 € pour EasyCov, test salivaire rapide à partir d’un réactif coloré mis au point par le laboratoire montpelliérain Sys2Diag, commun au Cnrs et au groupe Alcen. « Sans cette aide, nous n’aurions pas pris le risque de lancer le projet », relève le directeur de Sys2Diag Franck Molina.

En complément, la Région prévoit aussi un soutien à l’application mobile développée par l’entreprise numérique montpelliéraine Vogo pour automatiser l’utilisation du test. Le 2 juin, des « performances satisfaisantes » ont été annoncées pour l’étude clinique du test salivaire menée au CHU de Montpellier. Celle-ci se poursuit et le test devrait être commercialisé courant juin.

En savoir plus

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Montpellier : Richarme, un parcours sudiste à l'Espace D. Bagouet

Jusqu'au 18 octobre 2020, l’espace Dominique Bagouet sur l’esplanade à Montpellier donne à voir les œuvres de l'atelier Colette Richarme, femme artiste du XXe siècle à qui la capitale héraultaise rend hommage.

Entre abstrait et figuratif, une œuvre lumineuse
Issues du fonds Richarme et de collections privées, les toiles présentées révèlent un long processus de recherche et de création toujours en quête de nouvelles harmonies. "Ses petits abstraits" ou palettes de cartons témoignent de sa réflexion technique sur le passage des couleurs froides et des couleurs chaudes tout au long de son existence. Résultat, son œuvre décline des paysages méditerranéens - villages, garrigue et marine -  les mutations de la ville telles " Les Tours de La Paillade"...

» Expos