Baillargues : suppression du passage à niveau

A compter du mercredi 5 septembre 2018, le passage à niveau n°33 situé à Baillargues sera définitivement fermé à la circulation routière. Il sera désormais remplacé par un pont-rail sous lequel, automobilistes, piétons et cyclistes pourront circuler en toute sécurité. Jugé dangereux, SNCF Réseau a réalisé les travaux de suppression pendant un an.

Inscrit au programme de sécurisation national de SNCF Réseau en raison de son fort trafic ferroviaire et routier et du nombre élevé d’accidents qui s'y sont produits, le chantier de ce passage à niveau a duré un an. Ces travaux ont pu être effectués grâce à l’anticipation de la municipalité qui, dès 2001, a constitué une réserve foncière dans ce périmètre afin de permettre la suppression du passage à niveau et la réalisation du Pôle d’Echanges Multimodal.

La nouvelle route dénommée « Avenue de l’Or » passera dorénavant sous la voie ferrée et reliera directement la zone du golf de Massane et les villes de Mauguio et Mudaison, au rond-point Philippe Lamour.

Réglementation du brûlage des végétaux

La DDTM de l'Hérault et son service agriculture forêt a édité une nouvelle plaquette d'information sur le brûlage des végétaux dans l'Hérault.


Cette plaquette précise notamment la réglementation relative à l'emploi du feu dans les zones sensibles aux incendies de forêt et à moins de 200 mètres, une réglementation relevant du code forestier. Celle-ci étant dérogatoire à l'article 84 du Règlement sanitaire départemental qui interdit le brûlage des déchets verts.


Vous pouvez télécharger cette plaquette au format pdf en cliquant sur le lien ci-dessous.

http://www.herault.gouv.fr/content/download/27314/192199/file/PlaquetteFeu.pdf

Laura Flessel, Ministre des Sports, en visite officielle dans l'Hérault

La Ministre des Sports, Laura Flessel, s’est rendue à Sète, dite l’île singulière, lundi 27 août 2018, pour assister aux festivités de la Saint-Louis et ses traditionnelles joutes, puis à Lunel auprès du club d’Escrime du pays de Lunel.

Laura Flessel, Ministre des Sports, en visite officielle à Sète et à LunelSur le trajet qui l’a emmenée de l’aéroport de Montpellier à Sète, Madame Flessel s’est arrêtée sur les hauteurs surplombant l’ancienne cimenterie Lafarge afin d'avoir une vue panoramique sur le site et prendre connaissance du projet de construction d’un palais des sports, et d’un ensemble d’équipements sportifs.

Arrivée à Sète, elle a rejoint le traditionnel défilé des jouteurs allant de l’avenue Victor Hugo jusqu’à la place de l’Hôtel de ville, où elle devait être accueillie par les maires des communes proches, différents acteurs politiques et institutionnels locaux, mais également des associations et des clubs sportifs sétois.

Invitée par Monsieur le maire de Sète, ce dernier lui a fait découvrir les plats traditionnels comme la tielle sétoise et la macaronnade. Après un discours de François Commeinhes et de Laura Flessel, le cortège ministériel a pris la direction de la tribune d’honneur sur les quais pour assister aux finales des jouteurs poids lourds.

IMG_9156

Remerciée par les organisateurs, saluée par le public et après quelques échanges avec la presse, la Ministre devait repartir pour continuer son programme de visites. Elle s'est rendue au club d’escrime du pays de Lunel dont le président David Maillard, est un de ses anciens partenaires d’entraînement.

En effet, Laura Flessel a été plusieurs fois médaillée olympique et mondiale d’escrime avant de s’engager dans la vie politique. C’est ainsi en experte qu’elle a assisté à des exercices, des assauts et une démonstration de handis’crime, pour la plus grande joie des adhérents dont de nombreux enfants.

 Elle s’est également exprimée à propos de ses engagements et ses ambitions pour le sport français, et notamment pour les jeux Olympiques de « Paris 2024 ».

Mont’ Panier une recherche participative sur l’alimentation

 Participez à l’enquête Mont’ Panier et faites progresser la recherche
Jusqu'à fin décembre 2018, des chercheurs du Cirad, de l’Inra et de Montpellier SupAgro lancent une étude sur les relations entre le paysage alimentaire des habitants du Grand Montpellier et leurs pratiques alimentaires.

Où faisons-nous nos courses ? Quels aliments achetons-nous ? À quel prix ? Marché, supermarché, supérette, Internet… quelles différences ? Quels modes de transports utilisons-nous pour faire les courses alimentaires ?


Des chercheurs de Montpellier du Cirad, de l’Inra et de Montpellier SupAgro souhaitent associer les citoyens à une enquête sur les habitudes alimentaires. L’objectif est d’étudier les liens entre le paysage alimentaire des habitants du Grand Montpellier -  proximité et diversité des magasins d’alimentation, des marchés, des jardins-  et les pratiques alimentaires - comment on s’organise pour faire les courses, quel budget est consacré à l’alimentation, quels sont les lieux fréquentés...
L’étude vise à identifier les besoins et les attentes des citoyens pour proposer des améliorations sur le paysage alimentaire du Grand Montpellier.
Les résultats de cette étude éclaireront des questions qui nous concernent tous sur notre alimentation !

Si vous habitez dans le Grand Montpellier*, pour participer et pour plus d’information, connectez-vous sur www.etude-montpanier.com

* Les communes concernées sont : Assas, Baillargues, Beaulieu, Castelnau-le-Lez, Castries, Clapiers, Combaillaux, Cournonsec, Cournonterral, Fabrègues, Grabels, Guzargues, Jacou, Juvignac, Lattes, Lavérune, Le Crès, Mauguio, Mireval, Montaud, Montferrier-sur-Lez, Montpellier, Murviel-les-Montpellier, Palavas, Pérols, Pignan, Prades-le-Lez, Restinclières, Saint Aunès, Saint Brès, Saint Clément de Rivière, Saint Drézéry, Saint Gély du Fesc, Saint Géniès des Mourgues, Saint Georges d’Orques, Saint Jean de Védas, Saint Vincent de Barbeyrargues, Saussan, Sussargues, Teyran, Vic la Guardiole, Vendargues, Villeneuve-lès-Maguelone.

Bienvenue au 4e festival Ecole de la Vie Château de Flaugergues

Du 21 au 23 septembre 2018, l'éducation à l'honneur dans un festival original à Montpellier au château de Flaugergues

Dans la capitale héraultaise depuis trois ans - la 1ère édition s'était déroulée dans le Larzac -, trois jours sur les questions d'éducation alternative dans le parc d'une des « folies » architecturales classée monument historique. « Un festival qui fait du bien » Julien Péron, créateur et organisateur du festival Ecole de la Vie.

L'école de demain : s'adapter aux enfants d'aujourd'hui ou comment pratiquer l'éducation positive

Un festival pour découvrir les outils, techniques et activités qui existent autour de l’éducation pour le bien-être de nos enfants.

Différents thèmes seront abordés comme les neurosciences et l’éducation, la psychologie positive dans l’éducation, l’intériorité citoyenne, l’empreinte de naissance, notre enfant intérieur, cultiver l’altruisme dès l’enfance, découvrir les techniques de communication bienveillante, comment transmettre à un enfant les principes qui vont permettre de l’autonomiser et de développer son discernement, méthode d’éducation à la non violence. 

Des conférences exceptionnelles tenues par des professionnels de l'éducation sur des thématiques différentes : 

Sophie Rabhi, Arnaud Riou, Ilona Boniwell, Anne-Marie Gaignard en faveur de la méthode syllabique "Les fautes d'orthographe ne sont pas une fatalité", le professeur Henri Joyeux, Marion Kaplan, Bruno Hourst, Charles Martin-Krumm, Bruno Giuliani, Laure Reynaud, Corinne Cosseron, Armelle Six, Jean-Pierre Lepri, Jean-Philippe Brebion, Tarisayi de Cugnac, Laila del Monte, Philippe Nicolas, Malory Malmasson, François Afif Benthanane, Thierry Casasnovas, Dominique Lussan, Julien Peron, et bien d’autres conférenciers de prestige.

Des ateliers thématiques pour enfants et adultes, des tables rondes autour de l’éducation, deux concerts exceptionnels le vendredi et samedi soir, une restauration bio privilégiant les circuits courts…et plusieurs surprises, pour un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte.

Tout autour de la bambouseraie, 320 exposants - ils étaient 180 l'an passé - dont une dizaine d’écoles alternatives sont présents pour repenser tous ensemble l’éducation de nos enfants et plus largement notre société.

Toute la programmation : festival Ecole de la Vie 2018

Tarif : 10€ par jour
Pass 3 jours - tarif spécial internet (jusqu'au 20/09/18) : 20€

Plus d'infos : www.festival-ecole-de-la-vie.fr/montpellier-2018/

Château de Flaugergues - 1744 avenue Albert Einstein - 34 000 Montpellier
Prendre la direction D21 Parc Club du Millénaire puis Etat Major des Sapeurs Pompiers avenue Einstein.

« What A Trip ! » Festival International du film de Voyage et de l’Aventure

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE VOYAGE ET D’AVENTURE DE MONTPELLIER

En mode baroudeur ou organisé, sportif ou culturel, seul ou en famille, à l’autre bout du monde ou sur les terres rouges du Salagou… Combien de sens peut-on donner à ce verbe ? Est-ce d’ailleurs vraiment la question ? Car le voyage est avant tout synonyme de liberté, d’aventure, de découverte.

Chaque année au mois de septembre, What A Trip ! investit le centre-ville de Montpellier pour 3 jours de fête autour du voyage : projections-rencontres, expositions, concerts, conférences, ateliers et village du voyage !

PRogrammation films Consulter le programme complet

 

Montpellier : le congrès mondial de l'aquaculture.

Du 26 au 28 août, Montpellier accueille pour la 1ère fois le congrès mondial de l'aquaculture.

Les quatre organismes principaux impliqués dans la recherche aquacole en France - Ifremer, INRA, Cirad et IRD - présents dans l'Hérault et particulièrement à Montpellier, sont entièrement investis dans la réussite de ce congrès exceptionnel en France.

Visite de la station Ifremer de Palavas-les-Flots

Samedi 25 août dès 8h30, une cinquantaine de congressistes sont attendus à la station de Palavas, pour un "Farm Tour" des infrastructures couvertes et extérieure :
- 4 000 m2 d'infrastructures couvertes divisés en 5 halls abritant près de 200 bassins, 300 aquariums et un cheptel de géniteurs de bar composé de différentes lignées expérimentales (600 poissons vivants et 30 000 échantillons de spermes congelés) permettant des recherches sur tous les stades de développement du poisson (larves, juvéniles, adultes) ;
- 2 000 m2 de plateforme extérieure permettant l'expérimentation sur la culture des micro-algues en milieu ouvert pour la bio-remédiation des effluents d'élevage ou le stockage du CO2 et l'alimentation des poissons dans 9 bassins...

Une journée d'échanges sur les maladies des coquillages le 28 août au Corum

Dans le cadre de l'Aqua 2018 à Montpellier, le consortium VIVALDI organisera un atelier ouvert intitulé "Agir ensemble pour mieux prévenir et atténuer les maladies des bivalves d'élevage". À cette occasion, des scientifiques du monde entier partageront leur expertise, leur expérience et leurs points de vue sur les menaces actuelles pour l’industrie européenne des mollusques.

A la rencontre des jeunes de "Cités Vacances"

Le Secrétaire Général de la préfecture à la rencontre des jeunes de "Cités Vacances"

Cités Vacances est une association qui propose des séjours à la semaine, ouverts aux enfants et aux adolescents qui n’ont pas la possibilité de partir en vacances durant l'été.

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes, personnes debout, plein air et nature

A l’initiative d’Isabelle David-Igel, Déléguée du Préfet pour les quartiers populaires du sud de Montpellier, Pascal Otheguy, secrétaire général de la préfecture de l'Hérault et Didier Carponcin, directeur départemental de la cohésion sociale de l'Hérault, sont allés à la rencontre des jeunes de la colonie "Cités Vacances", vendredi 17 août 2018.

Organisé par le club Montpellier Méditerranée Métropole Taekwondo, 25 filles et garçons, âgés de 16 à 18 ans, ont partagé la vie des vacanciers au camping de Brissac et ont pratiqué de nombreuses d’activités en plein air, notamment nautiques sur les berges de l’Hérault. 

Au total, 90 enfants ont bénéficié de cet accueil durant le mois d’août. Cette expérience riche d’enseignements a été l’occasion pour les services de l’État, d’observer une forte participation des jeunes pour la plus grande joie de leur famille, ravies du projet proposé par l'association.

Elisabeth Borne, Ministre chargée des Transports en visite officielle à Montpellier

Elisabeth Borne, Ministre auprès du Ministre d’État, chargée des Transports, était en déplacement à Montpellier jeudi 23 août pour une après-midi de travail consacrée aux enjeux de mobilité dans l’agglomération de Montpellier.

Elisabeth Borne, Ministre chargée des Transports en visite officielle à Montpellier

Aux côtés de Pierre Pouëssel, Préfet de l’Hérault, elle s’est tout d’abord rendue à l’hôtel de ville où elle a été accueillie par Philippe Saurel, maire de la Ville de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole.

Après un temps d’échange, le maire lui a présenté, depuis le toit de la mairie, un panorama à 360° des infrastructures de transports et les enjeux d’urbanisme de la ville.

Elle a ensuite pris la direction du siège de la métropole pour une réunion de travail sur les enjeux de la politique des transports, notamment le projet de mise en place d’une zone à faibles émissions (ZFE) évoqué lors de la présentation de la loi « mobilité propre » à Paris en juillet dernier.
Quatre entreprises montpelliéraines, Evo Pods, FlexiFret, Happymoov, Faciligo sont également venues présenter leurs innovations et services en matière de transports.

La visite s’est poursuivie à l’Espace de Logistique urbaine (ELU) dans le parking Europa où elle a pu observer les activités du Service Écusson Vert.

La journée s’est achevée par un parcours sur la ligne 4 du tramway durant lequel la ministre s’est vu expliquer les spécificités de cette ligne circulaire et du réseau TaM Voyages.
 La Ministre a ensuite déambulé aux côtés du préfet dans les rues de Montpellier jusqu’à la préfecture pour un dîner républicain.

Le littoral héraultais vivant mais fragile

Les 100 km de la côte héraultaise sont parmi les mieux sauvegardés de la Méditerranée : les deux tiers sont vierges de toute construction. Ces territoires naturels ont pratiquement tous été acquis par le Conservatoire du Littoral et des Espaces Lacustres.

Outer Banks Beach at Sunrise from the Sand Dunes

Attention fragile !

Le Conservatoire du littoral est un établissement public à caractère administratif dépendant du Ministère chargé de la protection de la nature, créé par la loi du 10 juillet 1975. Sa mission : acheter des terrains pour les sauvegarder et les restaurer en association avec les collectivités locales.

Les sites qu'il acquiert sont ouverts au public et ne peuvent être revendus. L'action du Conservatoire est essentielle pour assurer sur le long terme la sauvegarde de l'espace littoral, le respect des sites naturels et l'équilibre écologique. 

Depuis 30 ans, ce littoral, autrefois peu fréquenté par les hommes à cause des moustiques et des inondations, a été très aménagé. Des villes s'y sont développées rapidement, des voies de communication y ont été tracées, des aménagements touristiques y ont été créés. Malgré cette très forte transformation du paysage, la nature tient encore sa place. Les milieux naturels variés et profondément originaux se maintiennent. Ils font maintenant l'objet de mesures de protection et sont considérés comme des zones de grand intérêt paysager ou biologique, indispensables au développement équilibré de toute cette région.  

Les dunes, un écosystème riche et fragile…

Les dunes côtières font partie des paysages les plus changeants au monde, du fait de la dynamique constante du sable et de l'eau. Jour après jour, de nouvelles petites dunes mobiles se forment, alternant avec des vallées, des lacs, des landes de bruyère, des garrigues et des forêts. Dans l'Hérault, ces dunes protègent souvent une lagune ou un étang. Les systèmes côtiers humides forment des sites naturels très riches, mais également très fragiles.

La très forte érosion d'origine marine constitue le mal principal dont souffrent nos plages. Mais au cours des dernières décennies, l'intensification de la fréquentation humaine a également contribué à la déstabilisation de certains espaces littoraux fragiles. L'intervention de l'homme est donc nécessaire pour préserver cet écosystème particulier.

COMMENT PROTÉGER LES DUNES ?

La réhabilitation des dunes passe par la mise en place de ganivelles, palissades de châtaignier qui font obstacle au vent. Elles permettent de reconstituer rapidement un relief dunaire, que l'on stabilise ensuite en y installant une végétation adéquate.

Ces aménagements ont également pour objectifs la canalisation des promeneurs et la protection du milieu dunaire par la soustraction de la végétation au piétinement.

Les dessertes des plages Petit et Grand Travers - La Grande Motte jusqu'au 2 septembre 2018

ET VOUS, QUE POUVEZ-VOUS FAIRE ?

  • Préservez l'oyat, plante qui fixe les dunes.

L'oyat est une plante herbacée qui se développe essentiellement dans le sable. Ses longues racines s'étendent et s'ancrent à plusieurs mètres de profondeur, permettant ainsi de stabiliser les dunes.

Il faut donc éviter de les piétiner et de les arracher. Ne sortez pas des sentiers. En marchant sur les dunes, vous accentuez leur érosion naturelle. Vous risquez également de piétiner les oyats.

  • Respectez les ganivelles.
  • Laissez la plage propre.

Les déchets - sacs et bouteilles en plastique, canettes, papier aluminium - se dégradent très lentement dans la nature. Ainsi, une canette en métal jetée en une seconde mettra 10 ans à se décomposer.

L'utilisation de ce patrimoine naturel nécessite de sérieuses précautions car le littoral et une zone particulièrement fragile. Nous vous conseillons donc de vous diriger vers les Maisons de la Nature qui proposent des circuits, des sentiers, de nombreuses activités et des visites guidées respectueuses de l'environnement.

Rendez-vous à Aqua 2018, le forum mondial de l'aquaculture

Du 25 au 29 août se tiendra à Montpellier le Forum mondial de l'aquaculture 2018.

Pesticide

Ce grand rendez-vous de tous les producteurs, investisseurs, fournisseurs, vendeurs, scientifiques... du monde de l'élevage aquatique se tient tous les six ans et  pour la première fois au Corum à Montpellier.

Le SMBT participera à l'événement à travers un stand sur la gestion environnementale du territoire de Thau au regard des enjeux conchylicoles et l'animation de deux conférences dans le cadre du forum de la conchyliculture française.

Cet événement sera l'occasion de présenter Vigithau, cet outil de management environnemental unique en France qui permet de visualiser les risques sanitaires sur la lagune et d'avertir les professionnels pour qu'ils mettent à l'abri leur production.

Voir le programme

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon