Alain Hoffmann, nouveau directeur de la Faculté des sciences

Le Conseil d’Administration de la Faculté des sciences de l’Université de Montpellier s’est réuni le mercredi 22 février afin de procéder à l’élection de son nouveau directeur. Alain Hoffmann a été élu à la majorité des voix.

30 voix sur 35
Professeur des universités, Alain Hoffmann enseigne au sein du département Electronique Electrotechnique Automatique (EEA) et effectue ses travaux de recherche à l’Institut d’Electronique et des Systèmes (IES). Actuellement directeur adjoint de la faculté, il a obtenu 30 voix sur 35 (5 votes blancs). Il succède à Adam A. Ali, docteur es-sciences, actuel administrateur provisoire de la faculté et à Gilles Halbout, précédent directeur de la FDS, qui a été récemment élu à la Présidence de la COMUE.
Alain Hoffmann prendra ses fonctions le 7 mars 2017.

 

La Faculté des sciences de l’UM

La Faculté des sciences est une des composantes de l’Université de Montpellier (l’UM comprend 8 facultés, 6 instituts et 2 écoles).
Elle accueille près de 8 200 étudiants chaque année. Son offre de formation couvre tous les domaines scientifiques, des sciences fondamentales aux sciences appliquées : mathématiques, informatique, mécanique, électronique, physique, chimie, sciences de la terre, biologie, écologie ...
Elle s'appuie sur les compétences des laboratoires de recherche de l'Université de Montpellier et plus particulièrement sur ceux qui sont rattachés à la Faculté des sciences, en lien avec les autres universités françaises et étrangères, les collectivités territoriales et les grands organismes nationaux de recherche.

 

Rénovation du centre Polygone

 


Projet de rénovation du centre commercial Polygone

Mardi 21 février 2017, à l’hôtel de ville de Montpellier, les détails de la rénovation du Polygone ont été rendus publics par le maire Monsieur Philippe Saurel, l’architecte Monsieur Jean-Paul Viguier et le président de la SNC le Polygone, Monsieur Henri Chambon.
Ce centre commercial de 45000 m² situé près de la place de la Comédie et datant de 1975 est le plus ancien de France. Montpellier se devait enfin de renouveler et moderniser ce quartier.

Les travaux
18 à 24 mois de travaux seront nécessaires et seront réalisés la nuit afin de permettre au centre commercial actuel de continuer à fonctionner. Ils devraient débuter au début de l'année 2018 et s’achever en octobre 2019.
Le permis de construire a été déposé et le coût des travaux s'élève à 50 M€. La ville participe à hauteur de 2 M€ et le maire rappelle et précise que les Montpelliérains ne verront pas pour autant leurs impôts augmenter.
L’architecte français du projet Jean-Paul Viguier est connu, entre autres, pour certaines célèbres réalisations comme, notamment, le pôle de loisirs et de commerces des «Confluences» à Lyon, ou la tour Majunga dans le quartier de La Défense à Paris.


Nouvelle vie
L'isolat actuel va laisser place à une rue commerciale urbaine.Ce lien entre la place de la Comédie et le quartier Antigone et qui, chaque jour, est traversé par 30000 personnes, sera une agréable promenade presque à ciel ouvert avec des arbres, des plantes, des terrasses, donc un vrai lieu de vie, d'échanges et de convivialité. « Ce projet s’inscrit pleinement dans le plan de rénovation du centre-ville, explique Philippe Saurel, maire de Montpellier. Nous avons défini un périmètre d’étude qui correspond au territoire de l’évolution commerciale de Montpellier. Cette zone de chalandise traverse tout le centre-ville depuis le parvis du Peyrou, à l’ouest, jusqu’à l’hôtel de région, à l’est. Le Polygone y occupe une position charnière, entre la Comédie et Antigone, entre l’ancienne et la nouvelle ville. »

Association Ciel, Eau, Nature
Telle est l’ambition de ce projet qui, dans sa conception, associera ces 3 éléments représentatifs de notre belle région.
Posée sur une fine charpente métallique, la nouvelle toiture se composera d’une verrière de 140 mètres de long sur 18m de large, constituée de coussins transparents en éthylène tétrafluoroéthylène, traversés de lignes blanches sérigraphiées. La hauteur « sous plafond » sera doublée, soit 7 mètres au total. Toutes les précautions ont été prises pour assurer un confort maximum en particulier en période estivale : possibilité de créer un courant d’air naturel en ouvrant les tympans verticaux et, à l’intérieur, des voiles blanches ombrageront ce lieu rappelant que la cité occitane ne se situe qu’à 10km de la mer. Grace à cette immense verrière la lumière envahira ce nouveau centre sur 3 niveaux.
Un mur végétal vertical sur la façade d’accueil transparente, des parvis végétalisés et, à l’intérieur de nombreux plantes et arbres principalement méditerranéens agrémenteront tout cet ensemble.
Les matériaux utilisés: bois, sable et pierre de Castries apporteront des tonalités chaudes et douces

Avenir
Cette énorme réalisation est sans doute la première étape des grands travaux ambitionnés par Socri et dont l’objectif est de doubler la surface du Polygone dans les 5 à 6 ans à venir afin d’atteindre une superficie de 90000m2.

M.T.NEGRE

Robusta 1 B dernier né de l'Université de Montpellier

Après Robusta 1A lancé en 2012 depuis Kourou en Guyane, étudiants et chercheurs montpelliérains  travaillent sur un nouveau nanosatellite avec de nombreux débouchés pour les étudiants, tandis qu'au même moment, des entreprises aéronautiques toulousaines viennent s'implanter sur le campus Saint-Priest, Centre Spatial Universitaire de Montpellier soutenu par la Fondation Van Allen qui finance la formation des étudiants.

Une nouvelle mission scientifique en 2017

Robusta 1 B, un minuscule boîtier bourré de composants et de hautes technologies, à l'abri des poussières dans une salle blanche, est prêt à être envoyé en orbite autour de la terre. Le nanosatellite doit décoller en février 2017 depuis la Californie. Sa mission consistera à tester et à mesurer la résistance des composants électroniques face aux radiations dans l'espace.

Une dynamique pour la région

Côté emploi, ce secteur d'activités présente de nombreux débouchés pour les étudiants formés aux nanosatellites au sein du CSU. Depuis la création de la filière en 2006 autour de ce premier centre spatial universitaire en France, les industriels embauchent en masse à tous les niveaux les jeunes diplômés employables après avoir travaillé sur les mêmes méthodes que sur des vrais nanosatellites.

Nouveau marché dans le quartier des Cevennes

La Ville de Montpellier inaugure le marché de plein air du quartier Petit Bard

Philippe SAUREL, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Pierre POUESSEL, Préfet de l'Hérault, Brigitte ROUSSEL-GALIANA, Adjointe au Maire, déléguée aux affaires économiques, au commerce et à l'artisanat et Jean-Marc DI RUGGIERO, Adjoint au Maire, délégué au quartier Cévennes ont inauguré aujourd’hui le 20ème marché de plein air de Montpellier dans le quartier du Petit Bard.La création de ce nouveau marché s'inscrit dans le cadre du projet global de rénovation urbaine du quartier Petit Bard (ANRU) et vient compléter l'offre commerciale sédentaire du quartier, avec 24 commerçants à l’offre variée.

24 commerçants tous les jeudis de 7h30 à 13h30
Depuis le 8 décembre 2016, le marché du Petit Bard, situé sur la place nouvellement aménagée, le long de la rue Paul Rimbaud, accueille 24 commerçants tous les jeudis, de 7h30 à 13h30. Ils proposent des produits variés : poissonnerie, primeur, textile, bazar, produits de la maison, téléphonie, bijoux et ampoules... Ce marché accueille exclusivement des commerçants abonnés. Afin d'accompagner le lancement du marché, une exonération des droits de place pendant 6 mois a été accordée aux commerçants.Le marché du Petit Bard répond à plusieurs enjeux forts : renforcer l'attractivité créée autour de la nouvelle place bordée de commerces sédentaires, favoriser le lien social et les communications inter-quartiers, soutenir l'activité économique dans le quartier et permettre une complémentarité avec la copropriété Apollinaire réhabilitée.

Un marché qui s’inscrit dans le projet de rénovation urbaine du quartier
Dans le cadre du projet de rénovation urbaine du quartier des Cévennes (Petit Bard – Pergola), la Ville de Montpellier poursuit également ses actions en faveur de la requalification des espaces publics et de l’amélioration du cadre de vie des habitants. Durant l’année 2016, la Ville de Montpellier a inauguré au Petit Bard, deux aires de jeux pour enfants, un plateau d’éducation physique et sportive (PEPS) et un square public. Cet espace public, très apprécié des habitants et fréquenté quotidiennement, constitue un lieu de vie et de détente privilégié du quartier, à proximité immédiate des écoles.

Les halles et marchés montpelliérains : plus de 630 commerçants
Au cœur de chaque quartier, les Montpelliérains peuvent bénéficier d’une offre commerçante riche et variée :

  • 4 halles : Quatre-saisons, Laissac, Castellane, Jacques Cœur
  • 20 marchés : marchés dits en plein air et thématiques
  • + de 300 000 habitants de la région approvisionnés grâce aux circuits courts du Marché d’intérêt national (MIN) où se fournissent 3 000 adhérents et restaurateurs

Le commerce de proximité est une priorité pour la Ville de Montpellier qui a mis en place une politique volontariste de développement et de modernisation de ses halles et marchés. Facteur d’attractivité et de dynamisme commercial, ils sont aussi des lieux d'échanges et de convivialité, facilement accessibles qui permettent aux Montpelliérains de faire leurs achats sans avoir à s’éloigner de leur domicile. La Ville crée des marchés de plein air dans les quartiers à forte densité qui ne sont pas encore dotés d’une structure d’approvisionnement de ce type.

Disparition du grand urbaniste Raymond Dugrand

Réaction de Philippe Saurel au décès de Raymond Dugrand

Figure emblématique de la ville de Montpellier, ancien adjoint à l'urbanisme du maire Georges Frêche, Raymond Dugrand s'est éteint dans la nuit du 12 au 13 février 2017.

« Montpellier vient de perdre cette nuit l'un de ses grands hommes. Raymond Dugrand, décédé à l'âge de 92 ans, était un éminent spécialiste de la géographie urbaine dont le nom restera marqué dans l’histoire de Montpellier et celle de son développement urbain, pensé et maîtrisé au cours de plus de 35 années consacrées à la vie publique. 

Résistant pendant la Seconde Guerre mondiale, géographe de formation, professeur à l’université Paul-Valéry de Montpellier, auteur d’une thèse sur les Villes et campagnes en Bas-Languedoc et de plusieurs publications avisées, Raymond Dugrand était indissociable de Georges Frêche dont il a été l’adjoint en charge de l’urbanisme entre 1977 et 2001.

Ensemble, ils ont contribué à transformer Montpellier pour en faire une métropole européenne. De la naissance d’Antigone au développement de la ville vers la mer en passant par le recalibrage du fleuve du Lez, Raymond Dugrand a écrit en lettres majuscules l’urbanité d’une ville nouvelle, régulièrement plébiscitée pour la qualité du geste architectural.

Aujourd’hui, c'est avec une immense tristesse que j'apprends son décès. J’ai eu le privilège de lui succéder en qualité d’adjoint au maire en charge de l’urbanisme. Il alliait le sérieux et la sagesse à de grandes compétences. Il était toujours de bon conseil et d’une grande modestie. 

En juin 2009, Raymond Dugrand a été honoré de son vivant lors d'une journée baptisée « 30 ans d’urbanisme à Montpellier » en présence des architectes de renom avec lesquels il a travaillé. Ce jour-là, une artère de la ville a été baptisée à son nom, l'ancienne avenue de la Mer.

Lors de notre dernière rencontre en décembre, j'avais pu lui présenter le 2ème prix "Capitale de l'Urbanisme" remis par l'Academy of Urbanism à Londres que Montpellier venait de remporter avec les villes de Copenhague (1ère) et Eindoven (3ème). Une reconnaissance européenne a laquelle il a largement contribué.

Je présente à la famille de Raymond Dugrand mes sincères condoléances. » Philippe Saurel, maire de Montpellier.

Envie de consommer mieux et local ? Soutenez ce projet d'épicerie !

C'est un beau projet, proche du coup de gueule, qui est en passe d'aboutir pour ce jeune montpelliérain de 25 ans, Dorian, exaspéré par nos circuits de distribution habituels. C'est un acte citoyen, auquel il vous invite à participer, par le biais de la plateforme de financements participatifs, Kisskissbankbank.

 

Le mot de Dorian

Dorian

"J'ai grandi dans la campagne profonde et ai été sensibilisé très jeune au contact avec la nature.  Quand j'ai commencé à travailler en grande distribution (18ans) j'ai pu constater que les modes de consommation actuels ne sont profitables qu'aux distributeurs. Les producteurs sont pieds et poings liés contre ces géants, le prix d'achat étant toujours plus bas. Je ne trouve pas ça normal car ce sont les producteurs qui travaillent le plus pour produire. Aussi, j'ai toujours été sensible à la cause animale. Manger des animaux, je suis d'accord, mais s'ils ont eu une belle vie et une belle mort. Pour ce qui est du local, je pense que c'est de la logique. Une logique qu'on a perdue. Pourquoi consommer des fraises du Maroc, alors qu'elles poussent très bien à côté de chez nous. Aujourd'hui, où l'économie va mal, il faut que nous consommions français et surtout local. Rien de tel pour relancer notre économie locale. Enfin, je pense que l'ère de la surconsommation touche à sa fin et qu'aujourd'hui les gens font plus attention à ce qu'ils consomment. Ce n'est pas qu'une mode, c'est une prise de conscience."

   

Ce beau projet c'est une épicerie, Le Marché Local, qui proposera des produits uniquement locaux. Vous y retrouverez donc, une soixantaine de producteurs, tous situés dans un rayon de moins de 150 kilomètres de Montpellier.

Le Marché local-Logo

Une épicerie pleine de valeurs :

- le local : Le privilégier permet d'éviter la pollution liée au transport de nos marchandises. Et surtout, cela soutient l'économie locale, plutôt que les grandes chaînes de distribution.

- La production raisonnée : Plus respectueuse de l'homme et de la nature.

- Le respect de l'environnement et des animaux.

- Le respect des saisons : Trouver les mêmes fruits et légumes toute l'année dans nos magasins habituel se fait forcément au détriment de la nature. Saviez-vous que les légumes et fruits de saison vous apportent exactement ce dont vous avez besoin pour vous adapter aux changements de saison?  Des légumes riches en minéraux et des agrumes pleins de vitamine C en hiver, pour booster notre système immunitaire. Et en été, des fruits et légumes gorgés d'eau pour hydrater notre organisme !

L'épicerie ouvrira dans le centre ville de Montpellier, dans le quartier faubourg de la Saunerie. Mais si, et seulement si, Dorian parvient à récolter suffisamment de fonds pour son projet.

Alors si ce projet vous touche et si vous avez envie de profiter d'une épicerie de proximité avec de belles valeurs, soutenez Dorian !  Il reste seulement 7 jours pour participer. La collecte en est à 51%. Pour ceux qui ne connaissent pas ce mode de financement, le crowdfounding (ou encore financement participatif), il permet à un entrepreneur de récolter des fonds d'autres particuliers qui adhèrent à son projet et qui veulent le soutenir. Des contreparties sont offertes aux contributeurs.
Dorian vous propose ainsi, en fonction de votre participation, de beaux cadeaux : Des produits locaux, encore des produits locaux... Mais aussi un tote bag et même une visite guidée chez un producteur pour les plus généreux !

Pour en savoir plus:

      Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.               Instagram : lemarchelocal
      le-marche-local.fr                              Twitter : @LeMarcheLocal
      Facebook : Le Marché Local              https://www.kisskissbankbank.com/

Laura Ouchêne

Logements neufs avenue Clémenceau

Le passage Clémenceau : 262 logements neufs à deux pas du centre ville, livrés fin 2017

Philippe SAUREL, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole entouré de Stéphanie JANNIN, Adjointe au Maire déléguée à l'urbanisme et à l'aménagement durable, des représentants de la SERM, de l'équipe d'architectes et des promoteurs ont visité vendredi 20 janvier le chantier du "Passage Clémenceau".

Dans le cadre de l’opération Montpellier Grand Cœur, la SERM, mandatée par la Ville de Montpellier, a procédé à l’acquisition en 2010 auprès de la Région de l’ancien lycée Mendès France et en a assuré sa démolition, afin d’engager l’opération immobilière du « Passage Clemenceau » conçue par l’Agence Cusy Maraval. Au tota,l ce sont 262 logements neufs dont 50 logements sociaux et 49 logements seniors, 5 résidences d’artistes, un commerce de 200 m2 et 307 places de parking en sous-sols qui seront livrés fin 2017. La réalisation d’un ilot d’habitat participatif sera également engagée en 2018.

« Le « Passage Clémenceau » illustre notre volonté de développer une offre qualitative de logements au centre-ville au travers d’une opération mixte, inédite et originale. Avec ce « village en ville » imaginé par l’Agence Cusy Maraval c’est le rôle de la rue dans la construction du lien social qui est réaffirmé. » Philippe SAUREL, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole.

Agenda culturel de la ville de Montpellier

La culture est à l'honneur des collectivités cette année ! Découvrez l'agenda 2017 des différents équipements culturels de Montpellier.

© AL - Temps

Prochainement à la Panacée :Maria Loboda - Formal garden in the early morning hour

Retour sur Mulholland Drive du 28 janvier au 23 avril 2017.
C'est la 1ère exposition principale de la Panacée, constitue une rêverie librement inspirée de l’oeuvre cinématographique de David Lynch : une traduction dans un espace d’exposition sous la forme d’un essai visuel, à l’heure où le cinéaste revient derrière la caméra pour tourner la suite de la série Twin Peaks.

Tala Madani et Intérims compléteront le premier cycle d’exposition Du 27 janvier au 23 avril 2017
Tala Madani
Il s’agit de la première exposition personnelle en France de l’artiste iranienne née en 1981, Tala Madani, dont les peintures et les films d’animation explorent, avec un humour ravageur et un style unique, les rapports de pouvoir : un théâtre de la cruauté teinté de Moyen-Orient, qui met en scène la masculinité d’une manière burlesque, tout en explorant l’espace pictural contemporain.
Intérims
L’exposition Intérims met en avant les artistes qui prennent le monde du travail comme matériau. Cette miniexposition rassemble des artistes qui utilisent les armes de l’humour et de l’ironie pour décrire le salariat, voire intervenir directement à l’intérieur de l’entreprise.

François Rouan, Trotteuses X, 2011-2013, peinture à l’huile sur toiles tressées, 175 x 292 cm, Atelier de l’artiste, © photo Laurent Lecat, ADAGP, Paris, 2016

 Du côté du Musée Fabre :

5x10, François Rouan, Tressages 1966-2016 du 4 février au 30 avril 2017
La première exposition consacrée à François Rouan à Montpellier – où il est né en 1943 – se concentrera sur son travail de peinture. Mené depuis le milieu des années 60, ce travail exigeant, jouant tantôt d’une monochromie presque austère (série des Portes, 1971-1976), tantôt d’une exubérance colorée et baroque (Constellations tabouées 1992-1993), déploie les différentes modalités d’une technique inventée dès 1965 : le tressage. Pas  seulement une manière de « peindre sur bandes » comme disait Jacques Lacan en 1978, mais aussi et surtout un mode de pensée, le principe du tressage gouverne l’oeuvre de Rouan. L’exposition retracera ces quelques cinquante années de peinture avec une sélection très serrée : une cinquantaine de tableaux seulement, choisis parmi les plus importants, pour jalonner ces cinq dizaines d’années, de 1966 à 2016, et pour signifier l’ampleur d’une oeuvre certes largement exposée, mais encore à découvrir dans la continuité de son parcours.

  Sans oublier le Pavillon Populaire:

Notes sur l’asphalte, une Amérique mobile et précaire, 1950-1990 du 8 février au 16 avril 2017
L’exposition Notes sur l’asphalte, une Amérique mobile et précaire, 1950-1990 révèle les travaux de six chercheurs : Donald Appleyard, John Brinckerhoff Jackson, Allan Jacobs, Chester Liebs, Richard Longstreth et David Lowenthal.
Une exposition documentaire
216 photographies des six chercheurs seront exposées au Pavillon Populaire. Elles n’ont jusqu’alors été Donald Appleyard - Fresque murale, monuments sculpturaux, décembre 1978montrées que dans le cadre de publications scientifiques ou de cours universitaires. Il s’agit de photographies documentaires, de travaux de recherche, qui interrogent sur la manière d’apprécier le paysage. L’esthétique n’est pas une priorité pour leurs auteurs. Ces photographies, des diapositives pouvant accueillir notamment des annotations, ont fait office de carnet de notes et ont été pour leurs auteurs un moyen d’enregistrement très précis. Si les six chercheurs de l’exposition portent leur attention sur les paysages du quotidien, les thèmes abordés sont pluriels : précarité des habitats dans le monde rural, fragilité des constructions des quartiers ouvriers ou encore profusion des messages publicitaires vues depuis des habitacles d’automobiles.
Grâce à une scénographie ingénieuse, les visiteurs de l’exposition Notes sur l’asphalte, une Amérique mobile et précaire, 1950-1990 au Pavillon Populaire, seront amenés à faire un road-trip captivant à travers les États-Unis.

En passant par le Carré Sainte-Anne :

Dr. Merlin de Large, Marquis Zed de Baby-excalibur - Jonathan Meese du 15 février au 30 avril 2017
Dès février, la Ville de Montpellier expose Jonathan Meese, l’enfant terrible de la scène artistique berlinoise. C’est l’un des artistes contemporains les plus reconnus au niveau international, mais aussi l’un des plus dérangeants. La monumentalité des oeuvres de Jonathan Meese, l’expressionnisme débridé et la liberté de son travail – joints à la violence ludique, apparemment destructrice mais toujours joyeuse dont témoignent ses vidéos et ses performances – trouveront un écho complice dans les espaces monumentaux du Carré Sainte-Anne.

Visualisez la programmation complète pour découvrir les autres événements de l'année 2017.

 

« La culture fait partie de l’ADN de Montpellier. Cette année encore, les structures culturelles à Montpellier ont fait preuve de beaucoup de créativité pour offrir aux habitants et aux visiteurs une programmation d’expositions très novatrice. Montpellier et sa Métropole montreront une nouvelle fois toute leur liberté d’expression avec la venue de nombreux artistes reconnus internationalement. En 2017, Montpellier rayonnera comme véritable destination culturelle ! ».
Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole.

 

Phénoménal Handball

En attendant de recevoir les matchs de 8e et 1/4 de finales du Championnat du Monde de handball  à l'Arena de Montpellier, le village handball prend ses marques sur la place de La Comédie de Montpellier depuis mercredi 11 janvier. Des animations et des initiations sont prévues pendant deux semaines.


A partir du 11 janvier, Montpellier vibre au rythme du handball. La France a la chance d'accueillir le championnat du monde de handball masculin jusqu'au 29 janvier 2017 et Montpellier compte parmi les 8 villes hôtes.

Fidèle à son esprit de Capitale Sport et terre de handball par excellence, Montpellier Méditerranée Métropole reçoit deux huitièmes de finale les 21 et 22 janvier, un quart de finale le 24 janvier ainsi qu'un match de préparation de l'Equipe de France dès le 8 janvier, le tout, à l'Arena.

Ensemble, la Ville et la Métropole de Montpellier soutiennent la manifestation à hauteur de 417 500 €.

Montpellier, au rythme du Championnat du Monde

Pendant la compétition et en parallèle des matchs accueillis, un village Hand aux couleurs du Championnat du Monde de handball sera installé sur la Place de la Comédie du 11 au 21 janvier.

L'occasion pour le grand public de profiter de la ferveur de la manifestation à travers des ateliers ludiques (tir au but, arbitrage, slalom, radar), l'installation de deux terrains de handball ou encore la rencontre avec les joueurs professionnels des clubs de Montpellier et Nîmes. Des animations spécifiques sont également prévus pour les scolaires.

Mazette ouvre un second restaurant à Port Marianne

La start-up Montpelliéraine, spécialisée dans la restauration rapide diététique, ouvre son second point de vente à Montpellier, dans le quartier de Port Marianne, en bordure du Lez. En 2016, 5 emplois ont été créés par Mazette, première offre de restauration rapide diététique en France.



Mazette, un fast-food diététique, fait-maison à base de produits frais
Nouveau concept de restauration rapide, Mazette est un fast-food diététique. Les menus sont validés par un diététicien-nutritionniste basé à Mauguio (34) et se basent sur les besoins nutritionnels du corps humain. L’intégralité de la carte est fait-maison, travaillée grâce à des produits frais. La volonté de Mazette est d’offrir la possibilité à tous de manger « dehors » tout en mangeant sain, et en respectant les différents régimes alimentaires spécifiques (sans gluten, végétarien, végétalien, végan, …).
Tous les plats proposés sont pesés et leurs valeurs nutritionnelles (calories, glucides, matières grasses notamment) sont calculées pour permettre au consommateur de connaître précisément ce qu’il a dans son assiette.

Deux points de ventes ouverts en 2016
Après le succès de l’ouverture du premier point de vente sur la Zone Artisanale de Saint-Aunès en Février 2016 (90 Rue de la Garriguette), Mazette ouvre donc une seconde boutique dans le quartier de Port Marianne. Cassandra JANEL explique son choix : « Port Marianne est un quartier moderne, proposant de nombreux espaces verts, et une population sensibilisée au bien-être, Mazette est donc parfaitement en phase et s’inscrit dans la durée ». Le restaurant situé Allée de la Méditerranée (face à l’Hôtel de Ville de Montpellier, côté Bassin Jacques Coeur) propose une surface de 100m2 aménagée par François COMBAUD, architecte d’intérieur Montpelliérain, avec quelques surprises puisque des Swiss Ball (ballons fitness travaillant les abdominaux) remplacent une partie des chaises « traditionnelles ».

Une start-up locale qui développe l’emploi
En l’espace de quelques mois, Mazette a pu créer 5 emplois locaux pour lancer la première offre Française spécialisée dans la restauration rapide diététique. La start-up propulsée par Cassandra JANEL, Montpelliéraine de 24 ans, poursuit désormais son développement avec une offre fidélité, des projets de nouveaux points de ventes, ainsi qu’une diversification d’activité dans le domaine du bien-être à destination des entreprises.