Faculté de lettres Paul Valéry remodelée

Non, l'illustre poète n'y est pour rien. Mais, celui qui vit le jour à Sète et fut étudiant à Montpellier a donné son nom à la faculté des Lettres et Sciences humaines de celle-ci. Et le campus qui sortit de terre il y a plus d'un demi-siècle s'offre un sérieux lifting et connaîtra une certaine transformation dans deux ans, avec la mise en œuvre du projet "Atrium".

 

Pour l'heure, la belle quinquagénaire soigne son apparence. Le campus Paul Valéry est comme "une des constructions les plus abouties des constructions universitaires de Montpellier des années soixante".

Un peu de nostalgie

Architectes et artistes y ont travaillé de concert : la grande grille d'entrée est due à Vasarely et le mur cyclopéen dû à Albert Dupin a offert aux jeunes et aux moins jeunes le spectacle d'une œuvre singulière, quelque chose comme un grand poème de pierre, d'eau et de verdure. Le campus de cette université fut le premier en France à obtenir le label "Patrimoine du XXème siècle" du ministère de la culture en 2011.

Dans cet organisme, un des centres nerveux était la bibliothèque universitaire. Lorsqu'elle a ouvert en 1966, les étudiants eurent l'heureuse surprise de pouvoir évoluer dans un vaste espace libre qu'un puits de lumière éclairait. Il était dû à l'architecte Philippe Jaulmes qui intégra à la structure un escalier métallique au dessin surprenant et élégant. Et puis vinrent les années 80, le numérique, la disparition des fichiers papier, ainsi que la délimitation d'espaces de travail à vocations distinctes.

 Opération Campus

La BU se fit plus accessible : la documentation en libre accès s'est développée et les chercheurs non universitaires davantage accueillis. Cette ouverture sur le monde va être confirmée concrètement avec le projet "Atrium". Ce projet s'intègre dans l'Opération Campus", plan d'ampleur nationale lancé avant 2012. A Montpellier, sont concernés 5 établissements, 60 000 étudiants, 3 500 enseignants et chercheurs, 25 000 agents administratifs et techniques.

Pour l'université Paul Valéry, il s'agira de mettre en œuvre un projet immobilier et urbain : construction de la nouvelle BU, l'Atrium, dont le site sera desservi par le tram. Elle sera située en proue de campus, à l'orée de la voie Domitienne et la route de Mende afin de tisser un lien fort entre la ville et l'université. Etudiants, enseignants et curieux de savoir seront accueillis dans un bâtiment, nouveau dans son inspiration, mais offrant toujours espace et lumière. Cette lumière méditerranéenne, celle qui inspira Frédéric Bazille, doit être captée par "de larges casquette filantes formant brise soleil et étagère à lumière". Espace, luminosité bien propres à faciliter lecture et concentration. 

Et puis aussi la détente - terrasse sous jardin suspendu au niveau supérieur - rencontres, échanges, convivialité : sont prévus une cafétéria, un auditorium, une salle d'exposition. Comme l'a dit Voltaire, "Bien. Mais il faut cultiver notre jardin". Et ce sera grâce à l'Atrium.

L’agence d’architecture parisienne SCAU, associée à l’agence montpelliéraine Coste Architecture, a été désignée lauréate de l’attribution du marché de maîtrise d’œuvre de ce futur “Learning Center” - bibliothèque universitaire nouvelle génération - de l’université Paul-Valéry Montpellier 3 en 2016.

Le projet appelé « ATRIUM », dont la livraison est prévue en 2020, est un bâtiment de 15 000 m2 comprenant plusieurs services dont une bibliothèque universitaire, un auditorium, une cafétéria et des services innovants.

Publié le 6 février 2018 par H&R.

Hommage national en l'honneur du préfet Claude Erignac

Cérémonie commémorative d'hommage national en l'honneur du préfet Claude Erignac

Lundi 6 février 2018 à Montpellier

Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, a présidé la cérémonie commémorative d’hommage national en l’honneur du préfet Claude Erignac, assassiné en Corse le 06 février 1998.

Le corps préfectoral, les représentants des forces de sécurité, les élus locaux et le personnel, réunis dans les salons d’honneur de la préfecture, ont observé une minute de silence à la mémoire de ce haut-fonctionnaire.

Montpellier pôle d’excellence en Cancérologie

Grâce à la recherche, grâce à la médecine, il est possible aujourd’hui de guérir un malade du cancer sur deux. Deux Plans cancers ont déjà été mis en œuvre, qui ont permis des avancées majeures. Pourtant les cancers demeurent la première cause de mortalité en France.

Pour l'Etat : "Le combat doit se poursuivre afin de donner un nouvel élan à l’effort collectif. Le Plan cancer 2014-2019 mobilise l’ensemble des moyens d’intervention disponibles, de la recherche jusqu’aux soins, pour faire face aux inégalités de santé et et réduire la mortalité liée à des cancers évitables."

JPEG - 81.1 ko

Près de 355 000 personnes ont un diagnostic de cancer chaque année dont 200 000 hommes et 155 000 femmes. Ces chiffres ont doublé ces 30 dernières années en raison de l’augmentation de la population française et de son âge, de l’amélioration de la détection, du fait de nos comportements à risque - tabac, alcool, rayons UV - de notre mode de vie - nutrition, sédentarité, obésité -  et de notre environnement. Une grande partie de ces cancers est pourtant considérée comme évitable.

Le plan cancer 2014-2019 a été annoncé par François Hollande, Président de la République, le 4 février 2014 lors des Rencontres de l’Institut national du cancer. Ce 3ème Plan cancer met l’accent sur la prévention et le dépistage, deux leviers majeurs pour prévenir et faire reculer la maladie, en insistant sur la lutte contre les inégalités de santé. Il prévoit également d’adapter notre système de santé pour permettre à chacun de bénéficier de la même qualité de soins et des progrès de la recherche.

Montpellier Méditerranée Métropole, chef de file contre la lutte contre le cancer

A l’occasion de la Journée Mondiale de la lutte contre le cancer le 4 février prochain, Montpellier Méditerranée Métropole, labélisée « Montpellier Capital Santé » en 2016, revient sur les initiatives et les innovations fortes portées par le territoire en matière de lutte contre le cancer. En effet, cette année encore, le territoire métropolitain s’illustre par des projets d’avant-garde permettant des avancées significatives dans la personnalisation des traitements et dans l’accompagnement du parcours patient.

Montpellier Cancer : pôle d’excellence en matière de Cancérologie

Fin 2017, le consortium Montpellier Cancer, associant l'Institut du Cancer de Montpellier (ICM), le CHU de Montpellier, l'INSERM, le CNRS, l’Université de Montpellier et l’Université Paul Valéry Montpellier, a obtenu pour cinq ans, le renouvellement du label SIRIC(SIte de Recherche Intégrée sur le Cancer), témoignant de l’excellence de sa recherche en matière de cancérologie. Fédérant près de 600 cliniciens et chercheurs sur le territoire, Montpellier Cancer a permis de transformer des avancées issues de la recherche, en innovations diagnostiques ou thérapeutiques en faveur des patients. 

Montpellier Cancer est aujourd’hui le premier pôle de cancérologie en province distingué par l’Institut National du Cancer (INCA), derrière le centre Gustave Roussy (Paris). Le renouvellement de la labellisation va désormais permettre le développement de nouveaux procédés en matière de traitement du cancer colorectal, de radiobiologie visant la réduction des effets secondaires liés aux traitements et de recherches centrées sur les conséquences de l’instabilité du génome sur le cancer. Prévention et diagnostic : des initiatives phares et des équipements de pointe
Montpellier oeuvre pour faire de la prévention un enjeu fort de sa politique publique. Outre son soutien récurrent à l’opération Octobre Rose, le territoire est l’un des seuls en France à avoir mis en place un mode de dépistage itinérant du cancer du sein : la “Mammobile”, et remporte aujourd'hui le “Prix Unicancer” pour son atelier pédagogique destiné au jeune public : “Epidaure Market”.

“Montpellier est historiquement, un centre d’excellence dans le domaine de la santé. Aujourd’hui, plus que jamais nous mettons cette excellence au service de la lutte contre le cancer. Car l’enjeu n’est désormais plus seulement de guérir cette maladie qui génère près de 385 000 nouveaux cas chaque année[1] mais de la prévenir et de la détecter bien en amont de son développement”, explique Philippe SAUREL, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole.

Dans cette optique, Montpellier s’est doté de nouveaux équipements de pointe tels que le CyTOF, un appareil permettant d'identifier tous les sous-types de cellules présents au sein d’une tumeur et pour la première fois en France de les cartographier. Grâce à cette démarche, il sera désormais possible de comprendre l’hétérogénéité cellulaire d’une tumeur et ainsi d’adapter les traitements avec plus de précision. Financé par des initiatives civiles, l’outil sera inauguré fin 2018.

[1] Chiffre de l’année 2015 par l’Institut National du Cancer

Réunion publique : le débroussaillage

Le débroussaillage ou débroussaillement est obligatoire dans les zones exposées à un risque d'incendie. La loi fixe les règles générales de débroussaillage qui peuvent être précisées par la réglementation locale.

Ruines d'une ancienne maison en terre cuiteA ce titre, la ville de Montpellier propose une réunion publique d'information sur l'obligation légale de débroussaillement en prévention du risque incendie de forêt, JEUDI 8 FÉVRIER À 18h, à l'Hôtel de Ville - Salle de presse - Place Georges Frêche.

Le débroussaillage consiste à limiter les risques de propagation d'incendie dans des zones exposées en matière d'incendie (en pratique, aux abords des forêts). 

L'opération consiste à réduire les matières végétales de toute nature (herbe, branchage, feuilles...) susceptibles de prendre feu et de propager un incendie aux habitations.

Il peut s'agir :

  • d'élagage d'arbres ou d'arbustes,
  • de l'élimination des résidus de coupe (branchage, herbe...).
  • Occitanie

    Tous départements

    Abords des bois et forêts

    Renseignez-vous auprès de votre mairie pour savoir si vous êtes situé dans un territoire concerné par l'obligation de débroussaillage.

    • Le périmètre du débroussaillage dépend de la nature du territoire où vous habitez :
  • en zone rurale
    ou en zone urbaine.
    Renseignez-vous auprès de votre mairie pour connaître la réglementation particulière éventuellement applicable.
    Si vous ne procédez pas au débroussaillage obligatoire, la commune peut vous mettre en demeure de le faire.
    Vous avez alors 1 mois pour exécuter les travaux.
    À défaut, le maire fait exécuter d'office les travaux à vos frais.
    Vous risquez par ailleurs une amende administrative pouvant aller jusqu'à 30 € par m² non débroussaillé.
      À noter :
    en cas de non-respect des règles de débroussaillage, votre assureur peut vous appliquer une franchise supplémentaire de 5 000 € si des dommages ont été causés par un incendie.

La CAF de l'Hérault modernisée à Celleneuve

L'inauguration de la Caisse d'Allocations Familiales de l'Hérault s'est déroulée dans de nouveaux locaux avenue de Lodève à Montpellier en présence du préfet de l'Hérault le 1er février 2018. A ses côtés, Thierry Mathieu et Guy Charles Aguilar respectivement directeur et Président de la CAF de l’Hérault. 

Avec la modernisation et l'évolution des outils numériques, la Caf de l'Hérault a transformé son accueil pour être mieux adaptée aux nouveaux usages et aux nouvelles demandes des usagers, tout en garantissant l'accès au droit et aux services.

Le numérique mis en avant

Trois espaces numériques ont été mis en place :

- un espace "offre rapide" permettant aux allocataires d'obtenir des réponses simples (complétude du dossier, dépôt de pièces, prise de rendez-vous, consultation de mon compte, retrait d'une attestation de paiement...)

- un espace "offre complète" permettant aux allocataires de mettre à jour leur dossier ou d’effectuer des démarches en ligne plus longues

- un espace "atelier numérique" qui propose un accompagnement à l'usage des outils numériques aux allocataires en difficulté face à cet environnement

Un espace "rendez-vous" pour faire le point sur son dossier avec un conseiller et un accueil en langage des signes font aussi partie de ce nouvel aménagement.

Une nouvelle organisation afin de rendre les allocataires plus autonomes et actifs dans la gestion de leur dossier afin de consacrer plus de temps aux personnes en difficulté. "Un accueil de qualité fondé sur les valeurs de solidarité. Le partenariat entre la Caf de l'Hérault et l’État est remarquable". Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault.

Un rendez-vous en ligne ou par téléphone

Parmi les nouveautés de la CAF pour améliorer les démarches, l'allocataire peut demander un rendez-vous après un entretien téléphonique avec un conseiller qui le rappellera après examen de son dossier, un moyen d'éviter les files d'attente et les déplacements inutiles.

CAF de l'Hérault - siège de Montpellier Celleneuve

Tél : 08 10 25 34 80

Montpellier célèbre la bataille de Stalingrad

Dans le cadre de la 75 ème commémoration de la bataille de Stalingrad, tournant majeur de la seconde guerre mondiale, Philippe Saurel, Maire de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole a souhaité que Montpellier célèbre cette date historique, épisode militaire marquant du XXème siècle.

Un hommage rendu aux combattants russes

A travers cette commémoration, à laquelle Sergey Molchanov, Consul Général de la Fédération de Russie à Marseille participe, c’est la reconnaissance par une ville française du rôle de la Russie, ex URSS, dans la victoire définitive des Alliés. " C’est aussi le témoignage de liens étroits entre Montpellier et la Russie, et plus particulièrement la ville d’Obninsk et la Région de Kalouga avec lesquelles nous sommes jumelés" , déclare le maire.

En ce 2 février 2018, Montpellier compte parmi les villes européennes qui célèbrent cette bataille historique majeure. Elle fait suite à la présence de Philippe Saurel, l’an passé, à Volvograd – anciennement Stalingrad, lors de ce même 2 février.

Philippe Saurel a annoncé qu’une place porterait le nom de « bataille de Stalingrad » prochainement à Montpellier. Déjà, la Ville fait honneur à la Russie à son passé spatial, avec la statue de Youri Gagarine, scellée sur le Pont du même nom.

Montpellier s’affirme davantage comme une ville internationale, méditerranéenne par essence, carrefour de cultures et de civilisations et radicalement ouverte sur le monde. En témoigne les 12 jumelages de la Ville de Montpellier, villes jumelles que Philippe Saurel aura toutes visitées d’ici 2020 afin de renforcer et d’élargir les accords de coopération existants, au service de l’attractivité du territoire.

Travaux en février : échangeur Montpellier Sud

Fermetures temporaires de l'échangeur de Montpellier Sud n° 30 Près d'Arènes sur l'A709 pendant le mois de février

Vinci Autoroutes va engager d'importants travaux de requalification environnementale - murs antibruit, bassins antipollution - qui occasionneront la fermeture temporaire de plusieurs entrées et sorties en direction et provenance de Narbonne et Nîmes pour des périodes allant jusqu'à 4 jours. Les travaux les plus conséquents seront réalisés pendant les vacances scolaires de février.

Des itinéraires de déviation seront mis en place et matérialisés. Vous êtes invités à la plus grande prudence sur les zones de chantier qui resteront ouvertes à la circulation.

Vinifilles, Femmes de vin illuminent le soir montpelliérain

En avant-première de Millésime Bio, les fées se sont penchées sur la soirée des Vinifilles, association de 18 femmes vigneronnes du Languedoc et du Roussillon, à l’image de Caelia et Abonde qui ont donné leur nom à deux cuvées solidaires pour leur consœur du Mas Thélème.

Délaissant les ambiances intimistes et culturelles des dernières années, elles recevaient en grand, dans la Salle des Rencontres de la Mairie de Montpellier, à l’occasion de l’assemblée générale annuelle du Cercle des Femmes de vin. 10 associations régionales, 70 vigneronnes, des terroirs d’Alsace à la Provence, de la Loire au Sud-Ouest, des Appellations prestigieuses de Bourgogne, Champagne  ou de Bordeaux… le monde du vin s’est écrit au féminin pluriel pour une soirée tout feu, tout flammes.



Valérie et Dominique Ibanez

 

 

Des stands qui n’ont pas désempli, des vigneronnes difficiles à approcher, la présence des AOC Languedoc, des medias, France Télévisions, tous les projecteurs étaient braqués sur ces vins de filles, de copines, de vigneronnes. Carole Delga, s’est  déplacée pour passer un long moment parmi elles « C’est la première fois qu’une Présidente de la région Occitanie, vient – peut-être parce que c’est une présidente » souligne Pascale Rivière, de la Jasse de Castel (Saint-Jean-de-Fos).


Fabienne Bruguière

Ces vigneronnes ont décidé de mettre en commun des idées, des moyens, commerciaux ou communicants, des réflexions, sur leurs pratiques techniques par exemple. « Nous avons une belle dynamique. L’association est une bouffée d’oxygène, on peut tout se dire » explique la Présidente des Vinifilles, Valérie Tabariès-Ibanez, du Domaine de Roquemale (Villeveyrac).

Ainsi, l’assemblée générale  des Femmes de vin tenue le matin a dégagé trois projets d’action. La transmission et la formation, présentées par les Femmes de Loire, s’attache à répertorier toutes les formations pour que les jeunes puissent s’investir dans un métier de la vigne et du vin, en particulier en viticulture biologique où les besoins en personnel sont importants. Les Femmes du Sud-Ouest proposent un volet éducatif  de formation ludique sur la vigne et le vin de façon ludique pour les écoles élémentaires. Quant aux Vinifilles, elles ont apporté leur expérience sur une action de solidarité, menée à l’égard de Fabienne Bruguière, entièrement grêlée en Aout 2016 en Pic Saint Loup. Comment mettre en route une action dans des cadres contraignants (administratif, technique) ? Don de vin, assemblage de plusieurs cépages, commercialisation aujourd’hui concrétisent cet élan.
Elle regardent le mouvement Women do Wine, initié en 2017 contre l’absence de visibilité des femmes dans l’ensemble du monde du vin, comme « une mise au point nécessaire, qui libère la parole ». Valérie Tabariès-Ibanez ajoute : « Nous, nous militons pour le bien boire, bien manger, la formation. Plus qu’une entraide de femmes, les Vinifilles sont une entraide de vigneronnes ». Ce que confirme Fabienne Bruguière : « Sans elles, je n’y serai pas arrivée. Je n’ai reçu aucune aide du Syndicat ». En écho, sur un autre salon, le vigneron Vincent Bonnal envoie un message : « Le vin est là pour séduire, qu’on soit homme ou femme. C’est un art, un artisanat. Est-ce qu’on se préoccupe du sexe d’un artiste, plutôt que de son œuvre ? Cela ne changera pas le goût du vin ».

 Le vin, l’essentiel. Un niveau qualitatif irréprochable, grimpant à des sommets avec quelques grands crus, une présence non négligeable de vins biologiques – beaucoup enchaînaient avec le salon Millésime Bio, les dégustateurs ne savaient plus où donner de la tête et des papilles.

L’an prochain, le Cercle des Femmes, créé en 2009, fêtera ses 10 ans. Les Vinifilles du Languedoc aussi. Que nous réserveront-elles ? « Nous allons y réfléchir très vite », répond Françoise Ollier ci-contre, du Domaine Ollier-Taillefer (Fos).

Auréolé d’une Médaillé d’or au concours Challenge Bio, l’Allegro, produit sur une terre de schistes chère à sa famille, prouve encore une fois la qualité des vins blancs du Languedoc.

Délaissera –t-on en 2019 la notion de vin de femme pour parler enfin de femmes de vin, comme le nom de l’association nationale réunie à Montpellier nous y invite ? Voilà qui serait un beau cadeau d’anniversaire.

Florence Monferran

 

 Les dix associations régionales du Cercle des Femmes de vin

Aliénor du vin de Bordeaux ( créée en 1994) 

 

Etoiles en Beaujolais ( créée en 1998)

 

Femmes et Vins de Bourgogne ( créée en 2000) 

 

Femmes Vignes Rhône ( créée en 2004) 

   

 Eléonores de Provence ( créée en 2008)

 

Vinifilles (créée en 2009)

diVINes d’Alsace ( créée en 2011)

SO Femme & Vin ( créée en 2014)

Fa’bulleuses ( créée en 2015)

Dames de Cœur de Loire (créée en 2015)

Congrès des guides d'art et d'histoire

Congrès Ancovart 2018 à Montpellier

"Montpellier métropole, mille ans d’urbanisme".

Du 30 janvier au 3 février 2018, l’Association nationale des guides-conférenciers des Villes et Pays d’art et d’histoire, ANCOVART, créée en 1985, organise son assemblée annuelle à Montpellier sous la thématique "Montpellier métropole, mille ans d’urbanisme". Elle regroupe des guides-conférenciers qualifiés de toute la France, exerçant principalement dans les Villes et Pays d’art et d’histoire : le réseau VPah.

Conférences et visites du patrimoine

Une centaine de congressistes visiteront les Ecoquartiers avec la participation du CAUE, le Jardin des Plantes médicinal et royal, fondé en 1593 par Henri IV, et la Faculté de Médecine avec M. Lavabre Bertrand.
Ils découvriront l'urbanisme contemporain avec Antigone, les rives du Lez, Port Marianne, la nouvelle mairie, la Cathédrale de Maguelone des XIIe, XIIIe siècles, située entre mer et étangs,  la Grande Motte qui a obtenu le label Patrimoine du XXe siècle et le bâtiment Pierresvives de Zaha Hadid emblème de l’architecture du XXIe siècle.

En conclusion du Congrès, les participants partiront en excursion à Sète, port sur la Méditerranée, construit par Louis XIV, au débouché du Canal du Midi, une ferme de conchyliculture à Marseillan avec tour en bateau et exposé sur l’élevage des huîtres sur l’étang de Thau, le Madlab, laboratoire art et déchets, lieu de réflexion sur la valorisation du patrimoine du bassin de Thau.

Pour une mise en valeur du territoire montpelliérain

A cette occasion, Philippe Saurel fera le point sur la candidature de la ville de Montpellier qui espère décrocher le label « Ville d'Art et d'Histoire » auprès du Ministère de la Culture, un label qui valide non seulement le champ de la culture et des arts plastiques, les sites patrimoniaux publics dans les 31 communes de la métropole mais aussi l'ensemble de la politique de la ville : zones vertes, la restauration des bâtiments, le PLU...

Un gros dossier piloté par l'architecte du patrimoine Isabelle Hirschy lancé en 2017 pendant les journées européennes du Patrimoine, un tremplin pour une Métropole d'Art et d'Histoire qui pourrait être validé par la commission d'attribution du Ministère de la Culture en 2019.

La Sainte Tartine, ce sera le 30 janvier

A Montpellier, la 2ème édition de la Sainte Tartine se déclinera au Café Joseph, à partir de 18h30, avec une démonstration gratuite de tartinage par des restaurateurs.

C’est officiel, ça vient de nos cuisines.

Fête d’ampleur nationale, voire internationale, initiée par la modeste conserverie artisanale «Rue Traversette». La Sainte Tartine ça se fête le 30 janvier ! 

« Rue Traversette », en tant que conserverie dont les gammes principales sont dédiées à être tartinées a, bien sûr, une motivation commerciale à promouvoir ces événements.

Mais comme la fête des grand-mères instaurée par le café de la marque éponyme, ou encore le Père Noël, créé de toutes pièces par un fabricant de soda trop connu pour être cité, « Rue Traversette » souhaite créer avant tout un événement, que la marque exploitera à titre commercial, mais dont la vocation est de se voir approprié par le grand public afin de profiter à toutes les parties prenantes.

Au pays de la baguette, mère de la tartine, fleuron national de la gastronomie, nous pensons qu’il est temps de célébrer ce pilier de notre patrimoine en instaurant « la Sainte Tartine ». Culturelles, sociales, historiques, anthropologiques, les raisons de se rassembler autour d’un jour de la tartine sont multiples. Le style de cette fête se situera entre fête nationale et célébration d’un saint. Le ton décalé des événements sur lesquels elle s’appuiera éclipsera toute connotation religieuse.

 Depuis 1596, la tartine est présente dans notre culture. Populaire, décomplexée, elle doit son capital sympathie à la modestie de sa composition, à sa connotation enfantine. Elle est rustique, se mange avec les doigts, ce qui lui confère un caractère ludique indéniable. En lui accordant un jour de fête, nous souhaitons fédérer les Français autour des valeurs qui ont toujours fait leur fierté et leur renommée : la passion de l’artisanat et du savoir-faire à la française.

La tartine est une préparation accessible à toutes les classes sociales, grâce à la diversité des ingrédients pouvant la composer. C’est donc une fête populaire, démocratique, incluant toute la population, touchant toutes les tranches d’âge. La tartine est une solution simple, économique, mais valorisante, moderne et ludique.

Le lancement de l'événement: il aura lieu à Montpellier, en présence des élus locaux, de la presse et des artisans partenaires de l’événement, dans le restaurant « Bistrot bocaux ». Des chefs locaux auront conçu des tartines.

Sous l’apparence d’une boutade, mâtinée de patriotisme clin d’œil, la fête de la tartine révèle des enjeux insoupçonnés. A travers divers événements de nature à promouvoir cette fête nationale auprès du grand public, la Sainte Tartine représente autant d’opportunités de réunir les consommateurs, de créer du lien entre eux et les artisans, paysans, d’encourager le local.

Pour en savoir plus : https://fr.ulule.com/la-sainte-tartine/

Café Joseph -  place Jean Jaurès dans l'Ecusson de Montpellier

Réseau Tam : Tramway n°1,2,3 et 4 : station Place de La Comédie.

Vente aux enchères au profit du CHU de Montpellier

Evénement artistique et solidaire au profit des associations dirigées vers les seniors avec l’AMPA et vers les enfants avec le Fonds Guilhem du CHU de Montpellier.

Le jeudi 8 février 2018 à 19h, HELENIS et RBC organisent une vente d’exception avec des artistes, designers et architectes revisitant le fauteuil culte Masters design Philippe Starck avec Eugeni Quitllet édité chez Kartelll au profit du Fonds Guilhem.


 30 artistes et designers impliqués Camille Adra, Jérôme Brunet, Talou Coron, Jean Denant, Jacques Ferrier, François Fontes, Thibault Franc, Edouard François, Adrien Fregosi, Emmanuel Gallina, Marie Havel, Rosario Heins, Olivier Kenneybrew (dit Polar), Xavier Llongueras, Tristan Lohner, Jakob & Mac Farlane, Jean-Marie Massaud, Ganaelle Maury, Patrick Norguet, Jean Nouvel, Christophe Pillet, Clément Philippe, Eugeni Quittlet, Manal Rashdi, Rudy Ricciotti, Michel Soubeyrand, Philippe Starck, Stephanie Titus, Cristina Tsantekidou, Denis Valode.

Une trentaine de fauteuils MASTERS édités chez Kartell ont été détournés, customisés, sculptés, peints...par les plus grands noms du design et de l’architecture et des artistes locaux. Philippe Starck, Jean Nouvel ou Jean-Marie Massaud..., comme Marie Havel, dessinatrice, ou encore POLAR, street artiste montpelliérain...ont répondu présents aux côtés de RBC et HELENIS dans cette aventure caritative.

Cette vente sera orchestrée par Stéphane Aubert, Commissaire-Priseur de renommée internationale, Directeur associé chez Artcurial , première maison française de ventes aux enchères. Les bénéfices de la vente seront intégralement reversés à l’AMPA et au Fonds Guilhem.

Venez nombreux pour participer à cette action solidaire en faveur des enfants hospitalisés et pour la recherche contre la maladie d’Alzheimer.

Si vous souhaitez participer à cette vente aux enchères, veuillez confirmer votre présence par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En soutenant le Fonds de dotation Guilhem, vous offrez aux patients du CHU de Montpellier le meilleur de l'innovation en médecine et contribuez à améliorer la prise en charge des patients à l'hôpital. 

Donner vous permet de participer à mieux soigner les patients et de prendre part à l'excellence médicale en favorisant le développement de nouveaux traitements innovants, de nouvelles manières de soigner plus rapides et moins invasives pour les malades.  

Le Fonds Guilhem peut recevoir des dons provenant de particuliers souhaitant soutenir le CHU de Montpellier dans ses projets innovants.

Pour voir le catalogue des ventes

Exposition publique du 22 janvier au 7 février 2018

Lieu de la Vente aux Enchères : RBC MONTPELLIER, 609 av. Raymond Dugrand, 34000 Montpellier