Montpellier sous la neige

Ce mercredi 28 février 2018, quelques centimètres de neige ont tenu 24 heures sur les trottoirs de Montpellier. Avant la fonte neigeuse, car la pluie prend le relais,  petit florilège des paysages urbains pendant les difficultés connues par les naufragés de la route dans et autour de la métropole de Montpellier.


Rappelons les chiffres liés à cet aspect exceptionnel de l'épisode neigeux qui rappelle celui de 1987:

1 700 automobilistes bloqués sur la route et autoroutes A9 et A 750 pendant plus de douze heures. Des centaines de personnes logées en urgence quand ils le pouvaient à Juvignac, gare de Montpellier, dans les salles de fête de Baillargues, Combaillaux... soit 35 lieux d'accueil dans la métropole suite aux poids-lourds qui bloquent les axes routiers devenus impraticables.

L'aéroport de Fréjorgues-Montpellier fermé depuis 14h, bus et tramway à l'arrêt, le trafic SNCF fortement perturbé, les services publics - crèche, halte-garderie, médiathèques, piscines ... fermés.

Déplacement de Pierre Moscovici à Montpellier

Déplacement de Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, à la fiscalité et à l’Union douanière, dans l’Hérault.

L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes assises et intérieur

Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, a accueilli Pierre Moscovici, commissaire européen, dans le département à Montpellier, ce mardi 27 février 2018.

Ils se sont en premier lieu rendus à l’Ecole de la 2ème chance Régionale où ils ont été accueillis par la directrice de l’établissement Stéphanie Sanchez. La visite de l’établissement s’est poursuivie par un échange avec les élèves.

Ils ont ensuite pris la direction de l’Institut Régional de Formation des Adultes Sud (IRFA) afin de découvrir un projet de formation professionnelle accompagné par le Fonds Social Européen (FSE). Pierre Moscovici, Pierre Pouëssel ainsi que l’ensemble des participants ont été accueillis par Corinne Barthe, directrice territoriale, et ont pu échanger avec les stagiaires de la formation à la suite d’une visite des locaux.

La matinée s’est poursuivie avec la visite du pôle REALIS, pôle d’entreprenariat en économie sociale et solidaire. Ce fut notamment l’occasion pour Pierre Moscovici de dialoguer avec les entreprises accompagnées par la pépinière.

Enfin, un déjeuner-débat sur le thème de l’Europe en région et le post-2020, été organisé au sein des locaux de REALIS. Ce déjeuner a rassemblé le commissaire européen, le préfet de l’Hérault, les membres du Conseil Régional d’Occitanie, des députés européens, les élus locaux et des chefs d’entreprises de PME et start-up.

Plan Grand froid à Montpellier

Ouverture du gymnase Gambardella dans le cadre du plan" Grand froid"

Compte tenu de la détérioration annoncée des conditions météorologiques dans les prochaines heures, Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, a décidé de mettre à disposition des personnes vulnérables le gymnase Emmanuel Gambardella, situé rue Bourrely, dans le quartier Centre Clémenceau.

La capacité d'accueil du gymnase Gambardella est de 50 places et au besoin d’autres lits pourront être acheminés. En collaboration avec La Croix Rouge, les services de la Ville et notamment la police municipale y accueilleront tant que les températures l'exigeront, les personnes qui n'ont pas trouvé de solution d'hébergement ainsi que leurs animaux.

La Ville de Montpellier invite chaque citoyen à signaler les personnes en difficulté se trouvant dans la rue en appelant le 115.

En cas de verglas et de chute de neige

En cas de verglas ou de chute de neige un dispositif de prévention est mis en place dès 4h du matin, mercredi 28 février. Des opérations de salage seront effectuées sur les grands axes routiers de la Ville et Métropole de Montpellier ainsi que le centre-ville et la Place de la Comédie. Des agents municipaux seront mobilisés sur le terrain pour sécuriser les voiries. Le Poste de commandement communal sera activé dès 8h.

Don d'archives pour la ville

Un fonds qui éclaire l'histoire urbaine de Montpellier au XXe siècle

Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole, Isabelle Marsala, Adjointe au Maire, déléguée à la Culture et Nicole Liza, Conseillère municipale déléguée aux archives municipales ont reçu un don d’archives des descendants de Marcel et Edouard Gallix, figures de l'architecture Montpelliéraine.

Offert par Rémy, Vincent et Jean-Christophe, enfants d’Edouard Gallix, ce fonds, conçu dès 1962 par leur père, représente pas moins de six mètres linéaires de documents se rapportant à de nombreuses réalisations montpelliéraines dont la plus importante est la ZUP la Paillade, quartier emblématique de Montpellier. Lancée en 1962 par concours et remportée par l'architecte Edouard Gallix, la ZUP La Paillade sort de terre cinq ans plus tard et permet d'accueillir la population rapatriée d'Algérie. Les premiers grands ensembles commencent à s'élever en janvier 1964, avant que s'y installent le 15 avril 1967 les premiers habitants.

Avec plus de 79 articles et plus de 200 plans , le fonds comprend aussi des documents concernant la création de l'école d'architecture de Montpellier, les travaux d'aménagement de la clinique Aiguelongue, de Saint Côme à Montpellier, du Parc à Castelnau-le-Lez, du centre anti-cancéreux.

Motards en colère le 17 février

Nouvelle journée d'action le 17 février 2018 à Montpellier

Ils l'avaient annoncé lors de la dernière manifestation dans l'Hérault du 3 février dernier. "Parce qu’il ne faut pas relâcher la pression sur le 80 kmh, parce que nous en avons ras le casque de la sécurité routière à la sauce "souris quand on te fait les poches", la FFMC 34 vous propose une nouvelle action le 17 février". Fédération Française des Motards en Colère 34.

Lors du 3 février dernier, avenue Clémenceau à Montpellier, défilé impressionnant des motards en colère de l'Hérault

Cette après-midi-là, les motards en colère qui protestent contre le projet de la limitation de vitesse à 80 km/h sur le réseau routier secondaire s'élanceront depuis le site Est de Grammont, parking du Zénith Sud. Deux cortèges quitteront le Zénith de Montpellier à 13h30 pour rejoindre le centre-ville et s'engager dans les rues de Montpellier.

Itinéraire prévu ce samedi après-midi : Rond point Croix d'Argent (le grand M) - avenues de Toulouse et Clémenceau - Boulevard Victor Hugo - Place de la Comédie.

Une aide de 200 € pour le Permis et le Bafa

Ce vendredi, à l'Espace Montpellier Jeunesse, Sophia Ayache, adjointe au Maire de Montpellier, déléguée à la jeunesse et à la vie, a remis à une dizaine de jeunes Montpellierains dont le dossier avait été retenu, une aide financière de 200 euros accordée dans le cadre soit du Dispositif BAFA soit du Dispositif PERMIS.
Après cette remise solennelle, chacun a pu rejoindre le groupe qui le concernait, pour information sur la formation en présence du partenaire retenu:
- aide au permis de conduire : Auto école de La Comédie, Mme Pierret 
- aide au Bafa : Léo Lagrange : M.Villié. 

   

 

Pour des informations complémentaires, voir le site de la ville de Montpellier

Au CHU de Montpellier, un nouveau bâtiment pour les MIT

Vous partez en voyage à l'étranger ? Les  vaccinations internationales vous concernent. En 2018, débutera un vaste programme d'investissements qui s'étalera jusqu'en 2022.

Avec 10 800 Consultations et 6 292 journées en Hospitalisation Complète en 2017, de nouveaux locaux fonctionnels permettront d’assurer un accueil sécurisé pour près de 7 000 journées d’hospitalisation et des conditions optimales de travail et de communication pour les équipes soignantes, de recherche clinique et universitaires. Ce nouveau bâtiment sera situé sur le site de La Colombière et ouvert aux patients début 2019.

©TLR Architecture et Associés - MIT Perspective entrée CHU Montpellier

Le 6 février 2018 a eu lieu la Pose de la 1ère Pierre du futur bâtiment des maladies infectieuses et tropicales - les MIT - en présence de M. Le Ludec, Directeur Général, Pr Taourel, Président de la Commission Médicale d’Etablissement, Pr Jacques Reynes, Coordonnateur du Département des Maladies Infectieuses et Tropicales et Mme Caroline NAVARRE, Adjointe au Maire déléguée à la Prévention Santé et au Droit des Femmes, qui représentait M. Saurel.

Le Département des MIT, actuellement partagé entre l’hôpital Saint Eloi et Gui de Chauliac, prend en charge les maladies infectieuses communautaires, ainsi que les infections complexes liées aux soins ou à un état d’immunodépression.

Il assure des consultations spécialisées : Médecine des Voyages et vaccinations internationales, Centre antirabique, Immunodépressions,  prophylaxie pré-exposition VIH  et infections sexuellement transmissibles, infections ostéo-articulaires complexes.

Il abrite une équipe de recherche clinique et  le COREVIH Occitanie (COordination REgionale de lutte contre le VIH et les IST).

L’investissement pour cette opération est de 10,6M € TDC pour les études et les travaux ; 244 000 € pour les équipements biomédicaux et 197 000 € pour les équipements mobiliers.

Voguer à Vinisud avec les vins de la Méditerranée

Telle est l’invitation au voyage que propose Vinisud, salon professionnel des vins de la Méditerranée les 18, 19 et 20 février au Parc des Expositions de Montpellier. 

Vignerons, négociants et distributeurs de l’ensemble du bassin méditerranéen s’y donnent rendez-vous, pour mettre à l’honneur le premier vignoble au monde (près de 29 % de la production et 28 % des exportations).
1 400 producteurs, 26 000 références de vins, 30 000 visiteurs de tous les continents attendus,  une importante colonie de bodegas espagnoles et une démarche durable en fil rouge, le salon 2018 annonce la couleur : efficacité commerciale, découverte de nouvelles pépites grâce à des zones élargies de dégustation libre, et exploration des nouvelles tendances de consommation, études menées à l’international à l’appui, sont à l’ordre du jour.

La vitrine des vins du Sud entend présenter de nouvelles grilles de lecture sur le monde viticole, par le biais de multiples conférences, d’espaces mettant en avant l’innovation, avec les acteurs de demain, ou encore l’économie numérique, autant que l’identité des vins et des terroirs, leur valorisation possible, avec l’oenotourisme ou les cépages anciens. Vinisud, révélateur de tendances, et éclaireur de pratiques sur le pourtour de Mare Nostrum, notre mer commune, dispose pour se faire de trois jours, avant de voguer l’année prochaine jusqu’à Paris.
Florence Monferran

L'Arbre Blanc prend de l'ampleur

Certes, la référence à l'arbre blanc du Jardin des Délices de Jérôme Bosch n'est pas loin mais ne correspond en aucun cas à  la corruption des hommes établie dans le tableau du peintre. La future tour, qui s'élance vers ses 56 mètres de hauteur promis en 2019, attire tous les regards et  interpelle les résidents proches dans le quartier Richter aux abords du Lez à Montpellier.

La folie L'Arbre Blanc, clin d'œil aux folies montpelliéraines du XVIIIe siècle, a reçu le prix régional des Pyramides d'Argent 2017 Occitanie Méditerranée, un concours qui récompense les plus belles réalisations des bâtisseurs du XXI e siècle, saluées par les  promoteurs de la FPI, Fédération des promoteurs Immobilers.

Orchestré par l'architecte japonais Sou Fujimato, l'incroyable projet prend des formes de plus en plus abouties et sera sous peu le point culminant de Montpellier.

En construction depuis 2015, la tour prévoit 17 étages qui accueilleront 110 appartements et dans leur continuité une terrasse suspendue. Chaque avancée des travaux est l'occasion de faire le point et de faire réagir les Montpelliérains.

 

 

 

En bref, l'architecte Sou Fujimoto :

Inspiré par la nature, le Japonais Sou Fujimoto conçoit, aux quatre coins du monde, des structures hors norme. Mais au-delà de ses constructions futuristes, l’architecte prône une nouvelle manière d’habiter. Sans limites entre extérieur et intérieur, toit et ciel, nature et culture, son architecture est intuitive et sans contraintes. Sou Fujimoto cherche à offrir aux usagers des lieux qu’ils pourront moduler, utiliser à leur façon, selon leurs besoins. S’interrogeant sur la nature originelle de l’architecture, il apporte des réponses dont la forme est innovante. Ce nouveau style, qu’il appelle « Primitive future » a donné lieu à un livre éponyme en 2008, aussitôt devenu best-seller. Ses projets les plus connus sont le pavillon de la Serpentine Gallery à Londres, le musée et la bibliothèque de l’Université d’art de Musashino à Tokyo, les maisons House N, House NA, House K, L’Arbre blanc à Montpellier… En 2015, il remporte le concours du Campus pour l‘école Polytechnique Paris-Saclay et en 2016, le 1er prix du concours Réinventer Paris avec le projet « Mille arbres ». Il aime collaborer avec de jeunes architectes locaux. Ainsi, en France, il travaille avec l’agence Laisné Roussel et l’agence Oxo : « En collaborant avec eux, je peux élargir mon monde et eux le leur, pense-t-il. L’important, c’est de s’écouter, de s’inspirer. Et de sourire. ».

Sou Fujimoto est né à Hokkaido (Japon) en 1971. Diplômé de la Faculté d’ingénierie de Tokyo, il a créé son agence “Sou Fujimoto Architects” en 2000, à Tokyo et en 2016 Sou Fujimoto Atelier Paris. Il a reçu de nombreux prix pour ses travaux dont le prix de l’innovation architecturale décerné par le Wall Street Journal en 2014. L’Arbre blanc dessiné par Sou Fujimoto en collaboration avec Nicolas Laisné Associés et Manal Rachdi Oxo Architects a été primé tout récemment au Salon de l’immobilier à Montpellier (Prix de la Pyramide d’argent de la Fédération régionale des promoteurs immobiliers).

 

Le CHU de Montpellier relaxé

Le CHU de Montpellier a été relaxé le lundi 12 février au tribunal correctionnel de Montpellier.

Après la mort d'Olivier Dupuy qui s'était vidé de son sang en décembre 2008 à Poussan, poursuivi pour défaut de soins lié à une mauvaise organisation du Samu, le CHU a été relaxé.

Gérard Collomb à Montpellier pour la PSQ

Gérard Collomb, ministre d’État, ministre de l’Intérieur, était en visite officielle à Montpellier, vendredi 9 février, pour le lancement de la Police de Sécurité du Quotidien (PSQ).

A son arrivée à l’Hôtel de ville de Montpellier, il a pu découvrir le poste communal de crise (PCC) aux côtés du préfet de l’Hérault, Pierre Pouëssel et de Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole.

Lors d'un déjeuner républicain en préfecture il a pu échanger avec les élus locaux et s'est entretenu avec la presse afin de présenter en détail le nouveau dispositif PSQ et sa mise en oeuvre à Montpellier, ville pilote.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, écran et intérieur

C'est en début d’après-midi, qu'il a pris la direction de la Mosson, qui fait partie des 30 quartiers prioritaires au niveau national de cette nouvelle réforme.
Il a échangé avec la déléguée du préfet dans le quartier, Souad Sebbar, et le responsable de l’association PACIM ainsi que le délégué à la cohésion sociale Police-population.

Le ministre s’est ensuite déplacé jusqu’au bureau de la Police Nationale de la Mosson pour saluer les fonctionnaires de police et prendre connaissance du projet de pôle psychosocial et optimisation de l’accueil des victimes, projet développé dans le cadre de la Police de Sécurité du Quotidien. Il a poursuivi sa visite jusqu’au poste de commandement mobile municipal installé sur le parvis des halles des 4 saisons et a échangé avec le délégué du préfet sur le quartier du Petit Bard, Alain Genre-Jazelet, et le coordonnateur du comité local de sécurité et de prévention de la délinquance.
Gérard Collomb a pu constater la mise en œuvre de la PSQ en zone de gendarmerie au travers d’une présentation et d’une démonstration d’une excellente collaboration entre les militaires de la gendarmerie, la police nationale, la police municipale, et l'opérateur de transport de la métropole (TAM) en effectuant un parcours en tramway.

Il a terminé sa séquence au Pôle Jeunesse Municipal de Mauguio, où la gendarmerie et le pôle jeunesse lui ont présenté le projet « Pause Alco » développé autour du thème de la consommation d’alcool pendant les fêtes votives.

Gérard Collomb a notamment déclaré : « Je ne suis pas venu à Montpellier faire de la politique. Mais de la sécurité. 21 policiers supplémentaires seront affectés à la Mosson, quartier de reconquête républicaine. Ils s’appuieront sur la Police municipale montpelliéraine dont j’ai constaté la remarquable mobilisation. ».